Chapitre 16

par The-Express

Disclaimer : L'univers de Naruto ne m'appartient pas. Je ne fais qu'emprunter les personnages à Masashi Kishimoto, et bien entendu je ne gagne pas d'argent en utilisant son univers.


Chapitre 16 : Affectation


Six adultes se trouvaient dans une pièce exiguë, le regard rempli d'admiration et de reconnaissance posé sur une septième assise derrière un bureau.


« Alors ses nouveaux genins ? » demanda l'Hokage.


Deux des ninjas se trouvant là, s'avancèrent et avant de parler firent une légère révérence, puis prirent la parole :


« Equipe Numéro Dix au rapport, Hokage-sama. » commença un homme avec une balafre sur la joue.


« Raïdo, Asuma je vous écoute. » encouragea-t-il.


« Cette équipe est la digne représentante de celle de leurs parents. » commença sans préambule Raïdo. « Bien que la Yamanaka pense plus au garçon qu'à être une Kuboichi. » acheva-t-il.


« J'ai du mal à croire que Shikamaru termina dernier de sa promotion. Son intelligence est hors pair, comme tout Nara qui se respecte, mais sa fainéantise semble être encore plus poussé que chez son paternel. » soupira Asuma. « Concernant Chôji, il suffit juste de savoir comment le motiver, et dans ce cas il devient redoutable. »


« Leur travail d'équipe peut-il être satisfaisant ? » demanda le Sandaime.


« Aucun doute là dessus, Chôji et Shikamaru se font aveuglément confiance, concernant Ino.. » soupira une nouvelle fois Asuma.


« Concernant la Yamanaka, il faudra un peu plus de travail. Néanmoins, fut les caractéristique de cette équipe, je pense qu'en ninja de soutien elle serait efficace. » coupa Raïdo.


« Bien. » fit Hiruzen en joignant ses mains sous son menton. « Kurenaï, Genma a vous. »


La femme s'avança, suivi nonchalamment par l'homme. Après un bref salut, elle prit la parole :


« Equipe Huit au rapport, Hokage-sama. »


D'un simple geste de la main, Hiruzen encouragea les Jonins a parler.


« Individuellement, chacun à ses caractéristiques. Hinata reste néanmoins le point faible du groupe, trop timide et réservé. Elle n’utilise pas son potentiel au maximum. » commença la Yuhi. « Concernant Yakumo, hormis son genjutsu qui semble extrêmement développé, elle ne montre aucun intérêt pour les autres domaines ninjas. » acheva-t-elle.


« Kiba Inuzuka est un bout en train de première, possède les techniques de bases de son clan. Son plus grand problème et de stocker son énergie. Concernant l'Aburame, il est certainement le shinobi le plus prometteur du groupe, et le plus complet. » énuméra Genma.


« Pour leur travail d'équipe ? » redemanda l'Hokage.


« Nous avons déjà une planification. » commença Genma.


« Hinata et Kiba sont particulièrement doué pour le corps à corps, Shino pour les attaques à distance, et Yakumo pour les illusions. » surenchérit Kurenaï. « De plus, comme vous le savez cette équipe est idéale pour la traque. »


« En effet. » se contenta de dire l'Hokage. « Kakashi, Yugao. » appela-t-il.


Les deux senseï de l'équipe Sept s'avancèrent. Comme ancienne Anbu Yugao salua respectueusement son supérieur, tandis que Kakashi semblait ailleurs.


« Equipe Sept au rapport. » prononça Yugao.


« Oui équipe Sept au rapport. » marmonna Kakashi.


« Commençons par Sakura Haruno, bonne maîtrise du Chakra mais trop fragile émotionnellement. Avec du travail, elle pourra être une kunoichi d'appui, voir une med-nin. » fit l'ancienne Anbu.


« Sasuke Uchiwa, grand potentiel, maîtrise quelques techniques Katon, impulsif mais néanmoins prometteur. » fit d'un ton ennuyé le ninja copieur.


« Naruto Uzumaki. » commença Yugao, attirant aussitôt l'attention du Sandaime. « Un shinobi prometteur. Un génie si vous voulez mon avis. Maîtrise du Futon et du Katon durant notre confrontation, Taijutsu efficace, pour en venir à bout j'ai dû utiliser mon Kenjutsu. » continua-t-elle.


Les murmures dans la salle s'intensifièrent. Yugao était réputé pour sa maîtrise du Kenjutsu et rare était les personnes a avoir survécu à son utilisation.


« Mais le plus surprenant. » coupa Kakashi. « C'est qu'il maîtrise le Fuinjutsu, bien que cela l'épuise. »


« Impossible. » coupa Raïdo.


« Pourtant je l'ai vu. » rétorqua le ninja copieur.


« Intéressant. Leur travail d'équipe ? » fit Hiruzen.


« Leur travail d'équipe pourrait être très intéressant. Sasuke et Naruto s'entendent parfaitement, et Sakura semble les avoir en grande estime désormais. Je peux sans trop m'avancer vous dire que dans quelques années, cette équipe sera aussi renommé que celle des Sannins à leur époque. » lâcha Hatake.


« N'exagérez pas, Kakashi. » ricana Genma.


« Il n’exagère en rien. » coupa court Yugao. « Naruto Uzumaki, Sasuke Uchiwa, Sakura Haruno ressemble aux trois Sannins. »


La phrase de Yugao coupa Genma et l'ensemble des Jonins dans leur moquerie. Une Anbu qui disait cela, avait plus de poids qu'un Kakashi jamais à l'heure.


« Très bien. Vous pouvez disposer. Venez chercher vos missions demain matin. » ordonna le Sandaime.


Hiruzen Sarutobi avait vu défilé de nombreuses générations devant lui, celle des Sannins, celle du Yondaime Hokage, et aujourd'hui celle là. Tous aussi doué les une que les autres, mais quelque chose le poussait à croire que celle là dépasserait les précédentes. La volonté du Feu brûlait en chacun d'entre eux, et surtout en Naruto. Un mince sourire sur ses lèvres, quand un de ses gardes entra.


« Hokage-sama. » salua-t-il.


« Izumo, qu'y a t-il ? »


« Naruto Uzumaki est à la porte, et demande à vous parler. »


« Laissez le entrer. » souri-t-il.


Le dénommé Izumo se contenta d'acquiescer et alla chercher le genin qui venait de demander audience auprès de son supérieur.


« Jiji-sama. » s'exclama-t-il.


« Naruto. » rigola le Sarutobi. « Que me faut l'honneur de ta visite ? »


« En fait, j'aimerais savoir si vous saviez où je pourrais trouver certains livres ? »


Le sourire sur l'Hokage s'agrandit encore plus, si c'était possible. Voir Naruto se comportait comme son défunt père, travailleur, acharné, lui faisait énormément plaisir.


« N'as tu pas pensé à aller à la Bibliothèques ? »


« Si ! Bien sur. Mais les livres qu'il propose ne m’intéresse pas. En plus la bibliothécaire ne semble pas vraiment m'apprécier. » dit-il en se grattant l'arrière de la tête.


« Quel genre de livre recherches-tu ? » demanda avec curiosité Hiruzen ;


« Deux sortes en fait, un sur l'histoire de Konoha, et le second sur le Fuinjutsu. »


« L'histoire de Konoha ? Kawarama ne te la pas apprise ? »


« Si mais il n'a pas pu m'apprendre des décennies en une seule année. » justifia-t-il.


« Exact. Et le Fuinjutsu ? »


« C'est une branche qui m’intéresse, et j'aimerais l'approfondir. »


« C'est surtout très dur, le sais-tu ? »


« J'en suis conscient. Très peu de shinobi l'utilise, et ça pourrait être un atout. »


« Très bien. Attends moi là, cinq minutes. »


Hiruzen se leva et se dirigea vers une porte se situant sur le côté de son bureau. Le blond l'avait intrigué, et dans ses demandes lui avaient énormément rappelé le Yondaime. Toujours cette soif de savoir, cette envie d'apprendre. Après avoir fouillé dans ses affaires personnels, il s'approcha de Naruto et lui tendis une liasse de parchemins, ainsi que deux livres.


« Qu'est-ce ? » demanda Naruto en désignant les parchemins.


« Les récits du premier, second et quatrième Hokage. Tu y trouveras leurs objectifs, leur nindo , leur conception du monde ninja. Des documents uniques et qui ne se transmettent pas. Mais ton rêve n'est-il pas de devenir Hokage ? Alors je sais qu'ils seront entre de bonnes mains. » sourit franchement le Sandaime.


« Merci Jiji-sama. » s'exclama Naruto.


« Et ces deux livres t'aiderons. L'un concerne l'Histoire de Konoha, sa politique et tout ce genre de détails. Le second est un livre sur le Fuinjutsu écrit par un spécialiste dans ce domaine il y a des années. »


« Merci beaucoup ! » s'extasia-t-il.


« Avant que tu ne partes. Lis soigneusement ses parchemins, Naruto. Dedans tu trouveras beaucoup de choses intéressantes, ainsi que quelque techniques détaillés. » fit énigmatiquement son supérieur.


« Cool, je vous promet de devenir encore plus fort grâce à tout ça ! »


« Préparez vous grand-père.. » commença une voix, vite étouffé par un bruit de chute.


Sa retournant vivement, Naruto vit un jeune garçon étalait de tout son long par terre. Kunaï dans la main,écharpe bleu autour du cou. Souriant devant la scène, il se retourna interrogateur en direction de l'Hokage.


« Je suis sur que tout cela est de ta faute. » hurla le garçon en direction de Naruto.


« Tu as trébuché.. » soupira-t-il.


« Impossible. Tu m'as fait tombé, baka. »


« Hm.. Peut-être, mais dans tout les cas ça serait mon rôle de shinobi de protéger l'Hokage. » susurra-t-il.


« Je le défie pour prendre sa place. Tu n'as pas à t'en mêler. » s'égosilla le garçon.


« Toi ? Prendre la place de Jiji-sama ? » ricana le blond.


« Respecte ton futur Hokage. » riposta le garnement.


Rapidement, Naruto se retrouva derrière le garçon et lui tapota l'épaule. Puis le saisit fermement par le col, le soulevant dans les airs. Et lui murmura :


« Si tu ne me bats pas, tu n'es pas prêt à devenir Hokage. »


« Vénérable petit-fils .. » commença une voix dans le couloir. « Lâchez de suite, le petit-fils du Troisième Hokage. » fit cette voix en voyant la scène qui se déroulait actuellement.


« Lui. Petit-fils de Jiji-sama ? »


« Montrer du respect à votre Hokage et à sa famille. » corrigea le Jonin.


« Vous êtes comme les villageois, lâche et couards, vous n'oserez pas toucher le petit-fils de votre chef. » ricana le garçon.


A peine eut-il finit sa phrase que le poing de Naruto s'abattit sur le sommet du crâne. Un soupir provenant de son Hokage, et un hurlement du senseï du garçon.


« Lâche ? Couards ? Tu te caches derrière le sang qui coule dans tes veines. Tu es lâche. » lâcha Naruto. « Jiji-sama. » fit-il avant de quitter le bureau.


Naruto sortit du bureau, les mains dans les poches, se baladant tranquillement dans le village. Les parchemins et livres que lui avaient donné l'Hokage, dans la poche intérieur de sa cape. Un mince sourire parcourant ses lèvres.


« Sors de ta cachette. » se contenta-t-il de dire.


Il s'arrêta et se retourna, trouvant le petit-fils du troisième Hokage derrière lui. Soupirant de lassitude, il le fixa un instant.


« Que me veux-tu ? »


« Deviens mon senseï. » ordonna presque le garçon.


« Pourquoi ça ? »


« Tu n'as pas eu peur de me frapper. Tu es différents des autres. »


« Différents ? »


« Tout le village me voit juste comme le petit-fils du troisième Hokage. Personne ne m'appel par mon prénom, personne ne s'en rappel. Je suis juste l'honorable petit-fils de l'Hokage. » cracha avec dédain le petit garçon.


« C'est pour ça que tu veux devenir Hokage ? »


« Oui ! Je veux que le village me respecte, qu'il me reconnaisse à ma juste valeur. »


« Être Hokage n'est pas si simple. » se contenta de dire Naruto.


« Comment peux-tu le savoir ? »


« Cela fait partie de mon rêve. Devenir Hokage. Être respecté. J'ai appris au fur et à mesure, qu'aucun raccourci n'existe, que seul la puissance me mènera au sommet. Que seul cette puissance pourra me permettre d'exister. Quel que soit ton nom, quel que soit tes rêves, entraîne toi dur. Entraîne toi sans relâche. Forge toi une réputation, forge toi ta renommé, et prétends au titre de Hokage. Mais dans ce cas là, prépare toi à m'affronter. » murmura Naruto, tout en regardant le Mont Hokage.


« Konohamaru. » fit ébahi le garçon.


« Pardon ? »


« Konohamaru c'est mon nom. »


« Je ne l'oublierais pas, Konohamaru Sarutobi. Avance, entraîne toi, deviens un shinobi d'exception. Tu as mon respect, bats toi pour gagner celui des villageois, celui du village. »


Puis Naruto retourna les talons, avançant dans le village, laissant un Konohamaru différents sur son passage. Son sourire réapparut sur ses lèvres. Propulsant sur ses jambes, il se mit à courir en direction du terrain d'entraînement numéro Sept. Arrivé là-bas, qu'elle ne fut pas sa surprise de voir Kakashi à l'heure. En réalité, tout le monde semblait l'attendre.


« Aujourd'hui, nous allons travailler votre travail d'équipe. » alla droit au but Yugao.


Plusieurs semaines passèrent ainsi, des missions de rang D, des entraînements sur leur travail d'équipe, et des repas chez Ichiraku toujours payé par Naruto. L'équipe Sept s'entendait à merveille, réalisant ses missions sans dire le moindre mot, s'entraînant sans relâche.


« Sasuke ? » fit une voix.


« En position, la cible est en vue. »


« Sakura ? »


« Cible en vue. »


« Naruto ?»


« Ouais, Ouais. Je vois ce stupide animal. » grincha-t-il.


« Allez-y. »


De nombreux bruits furent entendu dans l'oreillette de Kakashi. Puis plus rien, et de nouveau des hurlements.


« Baka ! Tu as failli tuer notre cible. »


« Mais non ! Je l'ai juste mis dans le sac, tu as vu ses griffes ? »


« Et alors ? » fit la rose.


« Il aurait pu me griffer. » justifia Naruto.


« Baka ! » grogna Sakura.


« Ts. »


« Hn. »


« Mission réussie. » soupira l'Haruno.


« Allons rapporter le monstre à l'Hokage. » fit Naruto.


« Ce n'est qu'un chat.. » intervint Kakashi.


« Je vous l'offre si vous voulez. »


« Non, merci. Ça ira. » se rattrapa bien trop rapidement le ninja copieur.


« Sasuke, tu veux pas occuper la bouche de Sakura, ça nous évitera de l'entendre marmonner.. » commença le blond avant de recevoir un coup à l'arrière du crâne. « Ts. » acheva-t-il.


C'est dans cette ambiance que l'équipe Sept se rendit chez l'Hokage où Yugao devait déjà les attendre. Sans attendre que les Chunins leur donnent l'autorisation, la petite troupe entra dans le bureau.


« Mission réussi, Jiji-sama. » s'exclama Naruto.


« Un peu de respect, Naruto. » sourit Yugao.


« Baka. » murmura une énième fois Sakura.


« Beau travail... » commença l'Hokage.


« Où es Tora ? » s'exclama la vieille dame.


« Dans le sac. » fit vaguement le blond, s'attirant le sourire de Sasuke.


« DANS LE SAC ? » hurla-t-elle. « Mon pauvre bébé.. » fit-elle en fondant sur eux.


A peine fut-il sorti du sac que le chat essaya de s'échapper une nouvelle fois, Naruto ne put s'empêcher de commenter la scène à ses coéquipier.


« Tu parles qu'il essaye de s’échapper à chaque fois. »


« C'est elle. » murmura Sasuke.


« Comment tu sais ça ? » demanda Sakura.


« Sasuke si connaît en sexe féminin.. » commença Naruto, avant de recevoir un nouveau coup sur la tête. « Et arrête de me frapper à tout va, Sakura. »


« Le jour où tu arrêteras de dire des bêtises. »


« Tu veux dire, le jour où j'arrêterais d'emmerder Sasuke ? »


« Ça suffit tout les trois ! » s'exclama Iruka, voyant Sakura et Sasuke lever leur poing en direction de l'Uzumaki.


« Laisse-les s'amuser, Iruka. » commenta un Hokage amusé par la scène. « Bien, votre vingtième mission de Rang D est réussi, repasser demain que je vous assigne une nouvelle.. » reprit-il.


« Ah non ! Ça suffit. J'en ai marre de peindre des murs, nettoyer des chenils, courir après des chats. » gronda Naruto. « Nous voulons une mission de Rang C. » s'égosilla-t-il.


« Naruto Uzumaki. » intervint sèchement Iruka. « Vous n'êtes que Genin, vous avez un quotas de mission de Rang D à réaliser avant d'éventuellement passer au mission de Rang C. »


« Peut-être, mais nous avons le niveau pour ce style de mission. »


« Ce n'est pas à toi de juger cela, mais à l'Hokage. »


« Jiji-sama ? » demanda-t-il innocemment.


Hiruzen se mit à rire, devant le tempérament de son genin préféré. Voyant le regard noir du professeur d'Académie, il se rattrapa aussitôt.


« Tout ne dépend pas de toi. Sasuke, Sakura, Kakashi et Yugao doivent donner leur avis. Tu te sens peut-être prêt, mais est-ce le cas de toute ton équipe ? »


« Bien entendu. » répondit rapidement Naruto.


« Baka ! Laisse nous répondre. » fit la voix féminine de la rose.


« Je rejoins Naruto, je me sens également prêt pour des missions de Rang C. » fit l'Uchiwa.


« La même. » surenchérit Sakura

« Yugao, Kakashi ? » demanda Hiruzen.


Pendant un moment les deux Jonins se fixèrent, n'osant rien dire. Puis Kakashi prit la parole, après l'assentiment de sa camarade :


« Ils ont les capacités pour réaliser ce genre de mission. » commença-t-il s'attirant les sourires de ses trois élèves. « Cependant, une mission d'escorte des plus faciles devrait suffire. »acheva-t-il.


« Je vais y réfléchir, nous verrons cela demain matin. Vous pouvez disposer. »


D'un mouvement du coude dans les côtes, Kakashi empêcha à Naruto de répondre. Et les força à sortir de la salle. Médusé, le blond se dirigea en direction de son appartement sans un mot pour ses coéquipiers. Le danger lui manquait, se battre pour sa vie lui manquait. Il voulait en découdre. Quitter le village, ne plus voir la haine sur le visage des villageois. Soupirant il s'allongea dans son lit, et pris l'un des parchemins que lui avait donné le vieille homme. Celui du Yondaime Hokage.


Autant commencer par quelque chose se dit-il.


Décachetant avec soin le papier, il l'ouvrit et se plongea dans sa lecture.


Mémoire du Yondaime Hokage, l'éclair Jaune de Konoha.


Mon prédécesseur, Hiruzen Sarutobi m'a conseillé d'écrire mes récit sur ce parchemins pour les générations futures. Au début je dois admettre que j'ai trouvé cela risible. Écrire sa vie ? Comment cela pourrait-il guider les générations à venir. J'ai lu les écrits du Nidaime et Shodaime Hokage entre autres. Cela m'a bouleversé, donné une vision différentes du monde ninja. Je suis considéré comme l'Hokage le plus puissant qui n'ai jamais existé. Est-ce vrai ? Est-ce la vérité ? Qui peux en témoigner ? Quel shinobi vivant au temps du Nidaime est encore en vie de nos jours ? Aucun. Ce ne sont que de simple « on dit », je ne peux y donner aucune importance. Seul ce que je fais pour le village compte désormais. Je veux voir Konoha vivre au travers mes choix, mes décisions unanimes ou non.


Ma puissance quel quel soit, je la dois avant tout à la confiance que m'accorde mon peuple, l'amour que m'accorde ma femme, et l'amitié que m'accorde mes amis. Sans eux, aujourd'hui je n'aurais pas voulu cette quête de pouvoir, je n'aurais rien eu à défendre au péril de ma vie. Mon senseï m'a toujours dit, qu'un shinobi est unique par sa vision du monde, par ses objectifs. Aucun d'entre nous n'a le même but. Beaucoup rêve de devenir Hokage, mais aucun pour la même raison. Pourquoi ai-je rêver de devenir Hokage ? Je n'ai jamais voulu voir jaillir l'admiration dans les yeux de mon village, ni même le respect. Seul ceux de mes amis, de ma famille comptait. Puis avec le temps, avec la guerre, j'ai réagis, j'ai compris ce que voulais dire les enseignements de nos autre Hokage. Défendre Konoha coûte que coûte, quelque soit la douleur qu'il a pu nous causer.


J'ai toujours cru que la vie d'un shinobi était simple. Réaliser des missions, se battre, ôter la vie de nos adversaire. Pendant longtemps je me suis contenté de ça, d'obéir aveuglément aux ordres de mon Hokage. Puis j'ai compris au détour d'une mission au Pays des Tourbillons, qu'un shinobi devait être capable de réfléchir par ses propres moyens. Mon équipe avait été envoyé en mission dans les alentours, enquêter sur des morts suspectes. Nous étions trois, seul au milieu d'un pays inconnus. Ce jour là , quand mes coéquipiers étaient au bord de la mort, j'ai enfin pris conscience des paroles de mon maître. Créer sa propre vision des choses. Je l'ai créer et ensuite transmis à mes élèves. « Un ninja qui n'obéit pas aux ordres ne vaut pas grand chose, mais celui qui abandonne ses amis ne vaut pas mieux. » Cela a été ma première prise de conscience, l'une de mes nombreuses prises de conscience.


J'ai créer mes propres techniques, développer mon Ninjutsu, toute mes capacités pour devenir plus puissant et continuer à protéger mes proches. Ce cercle s'est agrandis et est devenu le village. Jusque là, je n'avais jamais voulu devenir Hokage, juste être un ninja d'exception comme mon maître. Puis cela a changé au fur et à mesure. J'ai gagner en réputation, en renommé. J'ai vu jaillir le respect dans les yeux de mes adversaires, l'admiration dans ceux de mon village. Et j'ai été promu Hokage. A ceux qui auront le plaisir de lire mes maladroite phrases, sachez cela. Nous ne devenons pas Hokage parce que nous le voulons, nous devenons Hokage parce que le peuple le veux. Ou encore, ce n'est pas en devenant Hokage que l'on est reconnu par tout le monde, c'est en étant reconnu par tout le monde que l'on devient Hokage.


Je n'ai jamais renoncé à mes rêves, jamais fait marcher arrière parce qu'un événement ne se déroulait pas comme prévu. Il faut continuer à se battre, sans relâche, la tête haute et avancer. Mourir ? C'est le quotidien d'un shinobi. Risquer sa vie pour le village. Si tu as peur de la mort, alors tu ne mérites pas le titre de shinobi. Le village fait le shinobi. Le village est ta raison d'exister. Il ne faut pas oublier ce point, sans village nous ne serions que de vulgaires mercenaires, dépourvu de tout sentiment.


Votre destin vous appartient, comme le mien m'appartient. C'est à vous d'avancer, de choisir la route que vous voulez emprunter. Bifurquer si un obstacle se dresse devant vous. Ne pas laisser le trouble, la peur vous conduire à croire à cela. Le destin est boulversable. C'est nous qui choissisons notre destin, chacun de nos choix, de nos décisions le bouleverse et le modifie.


Être un shinobi est une manière de vivre, de se sentir vivant. Sur le champ de bataille, mettre ma vie en péril pour protéger ceux que nos ancêtres ont mis tant de temps à construire a été un immense plaisir, une source de motivation. Dès mon plus jeune âge, ma vie aura été au service de Konoha. Je ne le regretterais jamais, et je ferrais n'importe quel sacrifice pour le protéger. Mon maître rêve de voir la paix jaillir dans le monde shinobi. J'ai essayé de la créer à ma manière, en devenant puissant, en devenant craint par tous. Mais la paix dans la crainte ne mène nul part. Il faut trouver un autre moyen d'y arriver.


Cette paix est l'un de mes rêves, certainement le seul rêve que je n'arriverait pas à mener jusqu'au bout. Mais j'ai confiance dans les générations suivante, je sais qu'un jour l'un des ninjas de Konoha arrivera à prendre ma relève et à mener cette tâche à son terme. Sans paix, notre système cessera un jour ou l'autre d'exister. Nous nous entre tuons, chaque jours des shinobis de Konoha meurent en mission, meurent lors d'un combat. Peut-être l'un de mes amis, peut-être l'un de vos amis. Et s'en suit un cycle rempli de haine et de vengeance. Et ainsi de suite pendant des générations. Trouver la force de pardonner c'est cela qui nous mènera à la paix. Unifier les nations, la totalité et pas seulement les Cinq Grandes. C'est la clef de la paix.


Voilà, j'arrive à la fin de mon Introduction. Cette longue Introduction qui peut sembler insignifiante et rempli de rêve puéril ou de non sens. Mais c'est ainsi que je vois ma vie, que sont mes rêves, qu'est ma volonté. Ne jamais abandonner, aller au bout des objectifs fixé et amener la paix dans un monde qui n'attends que ça. J'imagine la tête de mon maître en lisant cela, il va sûrement trouver à redire sur la tournure de mes phrases. Mais j'ai écrit cela comme ça me venait. Naturellement. Maintenant, je vais vous raconter ma vie, mon évolution, et quelques unes de mes techniques. Bon courage à toi qui me lis, et que l'avenir te sois propices.


Naruto releva ses yeux du parchemin, assimilant avec calme et passion les paroles qu'avait écrite son modèle. Tournant la page, il trouva un croquis, et diverses techniques.


Mes techniques :


J'ai toujours eu une prédisposition pour l'art particulier du Fuinjutsu. C'était ma préférence à moi. J'ai travailler avec beaucoup de labeur pour arriver au niveau qui a fait ma renommé. Quelques une des techniques que j'aimais utilisé, seront détaillé ici.


Le Fudō no shīru* est l'un des Fuinjutsu les plus efficaces qu'il m'a été d'amener à utiliser. Sa maîtrise demande une énorme quantité de Chakra, mais à l'aide de très rapides mudras tu peux l'utiliser. Son point faible ? Il faut établir un corps à corps avec son adversaire pour l'apposer et espérer pouvoir l'utiliser. Si le sceau juge que tu es danger, ton attaquant sera immédiatement immobiliser, et cela te permettra de rapidement contre attaquer. Un sceau à utiliser intelligemment et avec dextérité. Les schémas ci-dessous t'expliquerons dans les détails comment l'utiliser.


Le prochain Fuinjutsu est des plus particuliers. Toi, qui me lit tu me trouveras peut-être écoeurant, mais en temps de guerre. Tout était nécessaire, la moindre faille était bonne à exploiter. Je ne l'ai utiliser qu'à une seule reprise, lors de la troisième Grande Guerre, à Iwa.


Le Kenboushou Jutsu nécessite d'être utiliser sur une personne déjà morte ou inconsciente , et d'en faire une marionette. L'utilité ? Une défense magnifique, une diversion incroyable, et un rôle immense dans les missions d'espionnage ou d'infiltration. J'avais la chance d'avoir un contrôle aprfait de mon Chakra et de pouvoir utiliser la marionette que j'avais créer en temps que défense. Néanmoins, si tu posséde très peu de chakra, ne t'avise pas l'utiliser. Méfie toi, ton mental et ta force de caractére doivent être supérieur à la personne à qui tu infliges le sceau. Je ne sais pas les mésaventures que cela pourrait créer si ce n'était pas le cas. Vu que ça ne m'ai jamais arrivé.


Les deux techniques suivantes sont celles qui ont fait la totalité de ma renommé. Si tu essayes de les apprendre, armes-toi de patience, ce don n'est pas donné à tout le monde. Mon senseï n'ayant réussi qu'à maîtrisé la première, pour exemple.


Le Rasengan ou Orbe Tourbillonnante. Ma plus belle création. Trois longues années pour y arriver, et je n'ai toujours pas réussi à la finaliser totalement. Ma fierté. Une attaque au corps à corps dévastatrice. Elle nécessite aucun mudras, juste une concentration incroyable de chakra dans sa main. Du chakra pur qui tourne dans le creux de ta main, formant une boule. Diverses phase existent pour la maîtriser, expliquer dans les schémas que j'ai pu faire. Mais rien de tel que de l'apprendre par une personne qui la maîtrise. Jiraya, mon maître ou Kakashi, mon élève. J'avais pour but de l'achever, mais je n'y suis jamais arriver. Moi, le génie parmi les génies aient échoué à ce stade.


Le Hiraishin no Jutsu est une technique que j'affectionne. Celle que je préfère parmi toute celle que j'ai pu utiliser durant ma vie. Maitriser la vitesse, l'effet de surprise, la peur de l'adversaire et la panique dans une seule technique. Celle-ci. Maîtriser le Fuinjutsu sur un Kunaï, et les envoyer à des endroits. Des balises spatio-temporelle. Bien plus efficace que le Déplacement Instantané Shunshin no Jutsu, je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui a pu y trouver une faille ou la surpasser. Tout est expliqué, une nouvelle fois dans mes croquis. Mais je laisse le soin au personne qui me lisent d'y découvrire le secret. D'y apposer le Fuinjutsu nécessaire qui permet à la technique d'exister. Travailler sur cette technique vous permettra peut-être de la perfectionner. Qui sait ? Bonne chance à vous, dans tout les cas.


Naruto releva la tête du parchemin, et vit le soleil commençait à se coucher. Ces techniques, il voulait les apprendre et peut-être réussir à les maîtriser. Un nouvel objectif apparut dans sa tête, si il maîtrisait cela, peut-être pourrait-il surpasser tout les Hokage. Le Mokuton, les techniques du Yondaime. Beaucoup de travail s'offrait désormais à lui. Prenant soin de cacher tout cela, il s'allongea, espérant fermement que le vieille Homme leur donnerait enfin une mission digne de ce nom. La nuit du Blond fut relativement courte, plongé dans des rêves de Grandeur. Il se réveilla un mince sourire sur ses lèvres, et après s'être apprêter se dirigea en direction de la Tout administratif du village. Là où devrait les attendre une nouvelle mission.


« Tu es en retard, Naruto. » s'écria Sakura.


« Pas vraiment. Kakashi-senseï n'est aps encore là. » marmonna-t-il.


« Cela ne change rien au fait que tu sois en retard. N'est ce pas Sasuke-kun ? » attaqua-t-elle encore.


« Hn. Il a pas tellement tord, on devrait l'imiter et arriver juste avant notre senseï. » répondit le brun.


« Mais Sasuke-kun.. » tenta-t-elle en voyant le sourire triompheur sur le visage de l'Uzumaki.


« Tais toi, Sakura. » marmonna le Brun.


« Vous êtes.. têtus, enfantins et ennuyant. » fit une voix derrière eux.


« Yugao-senseï. » saluèrent Sasuke et Sakura.


« Oh violette, apprends à être poli. » gronda Naruto.


« Qui appelles-tu Violette ? » fit-elle.


« Toi ! » répondit Naruto avant de se prendre un coup dans le visage.


« Ca devrait le calmer pendant un moment. Où est Kakashi ? »


« En retard. » soupira la rose.


« Pour pas changer. » surenchérit Sasuke.


« Yo ! » fit une nouvelle voix.


« Kakashi, tu pourrais arriver à l'heure au moins une fois. » sermonna Yugao, coupat l'herbe sous le pied à Sakura.


« Héhé. » commença-t-il. « Où est Naruto. »


« Il est indisponible pour le moment. Veux-tu le rejoindre ? » rétorqua énigmatiquement Yugao.


Kakashi regarda à la fois Sasuke puis Sakura, et encore une fois Sasuke avant de répondre :


« Non ça ira. »


« Quelle brute.. » marmonna Naruto, en se tenant la joue.


« Tu as dit quoi ? » susurra dangereusement Yugao, faisant rire Sakura et sourire Sasuke.


« Rien du tout. Allons voir Jiji-sama ! »


Et le blond entra dans le bureau de son supérieur, la joue rouge. Suivit par le reste de son groupe.


« Tu sais, Naruto. D'habitude ce sont les Jonins qui rentrent en premier dans mon bureau. »


« Ouais, mais Kakashi-senseï est toujours en retard et Yugao-senseï était occupée à me taper. » grincha-t-il.


Hiruzen ne put s'empêcher de sourire à la remarque du Blond. Secouant la tête, il se décida rapidement à donner la prochaine mission de l'équipe Sept.


« Bien. J'ai beaucoup réfléchi à vos propos. Et j'ai décidé de vous confier une mission de rang C... » commença-t-il.


« TROP COOL ! » s'exclama Naruto.


« Baka. » murmura Sakura.


« Hn » fit Sasuke.


« Je reprends je vous ai confié une mission de Rang C, néanmoins si vous échouez durant les deux prochains mois vous n'aurez que des missions de Rang D. De plus, pour cette mission seul Kakashi vous accompagnera. J'ai besoin de Yugao pour autre chose. » déclara le Sarutobi.


« Nous n'échouerons pas. » provoqua Naruto, accompagné d'un hochement de tête de la part de Sasuke, et d'un micro-sourire de Sakura.


« Très bien, Izumo, faites entrer Tazuna. »


Le Chunin alla chercher dans la Salle d'attente, une personne âgé qui avait une bouteille de Saké à la main. Son visage fut marqué d'incrédulité en voyant la joyeuse troupe qui l'attendait.


« Ce sont des gamins qui vont m'escorter ? »


« C'est ça que nous allons escorter ? » fit simultanément Naruto.


« Tazuna, pour une mission d'escorte de Rang C, cette équipe est totalement accrédité à la faire. » précisa l'Hokage.


« Je pensais escorter une princesse, et je me retrouve à escorter un vieil homme alcoolique. Ca ne m'enchante guère plus que vous. » attaqua Naruto.


« Tais toi. C'est notre client, nous devons le respecter. » coupa Kakashi.


« Merci. Equipe Sept, vous devrez escorter Tazuna jusqu'au pays des Vagues. » déclara Hiruzen.


« Haï, Hokage-sama . » firent trois voix.


« Ouais, ouais. » marmonna Naruto.


« Rendez-vous dans une heure au porte du village. » fit à son tour le ninja copieur.