Chapitre 3

par The-Express

Disclaimer : L'univers de Naruto ne m'appartient pas. Je ne fais qu'emprunter les personnages à Masashi Kishimoto, et bien entendu je ne gagne pas d'argent en utilisant son univers.


Résumé : Lors de l'attaque de Kyuubi le démon renard à neuf queues, le Yondaime Hokage, Minato Namikaze, décida de le sceller dans le seul être capable de pouvoir le contrôler un jour, un être dont le sang des Uzumaki coulera dans ses veines, son propre fils, Naruto. Sans le savoir, il donna à son fils un fardeau a assumé, mais également une source de pouvoir inestimable. Un pouvoir qui hissera son fils au statut de Légende Vivante. Suivez le parcours, les choix de Naruto sur le chemin qui le mènera au sommet.


Chapitre 3 : Départ en Exil


Quatre ans plus tard.


Cela faisait désormais quatre longues années que le massacre du clan Uchiwa avait été organisé. L'une des pages les plus sombres de l'histoire de Konoha, juste après l'attaque de Kyuubi. Naruto avait beaucoup évolué depuis, et avait pris en compte des paroles de son ancien senseï, de loin il avait scruté l'évolution de Sasuke, et avait continué à s'entraîner. Son Taijutsu, faute de partenaire n'avait pas évolué, sa manipulation du kunaï, du shuriken et du katana avait bien évolué. S'entraînant sur des cibles, vu que personne n'acceptait de l'approcher de trop près. Avec le temps, il s'était renfermé sur lui même et était devenu plus froid dans son attitude. Sa rapidité de mouvement et son endurance avait été beaucoup plus simple à améliorer, pas besoin de partenaire pour cela. Comme l'avait souhaité Itachi, il avait tarder à apprendre le ninjutsu et son répertoire était très peu développer. La bibliothèque de Konoha était sa source principale d'information dans ce domaine.

Il se promenait comme à son habitude dans les alentours du Village, le calme lui faisait du bien. La solitude l'apesait. Soupirant de lassitude, il vit les Anbus arrivaient dans sa direction. C'était toujours le même cinéma à chaque fois qu'il quittait le périmètre de sécurité du village. Maugréant dans sa barbe, il attendit de voir ce que les Anbus pouvaient bien lui vouloir.


« Rentrez au village. » cracha avec hargne l'un des deux Anbus.


Naruto sourit, cela ne devait pas leur faire plaisir de courir après un jeune garçon et de devoir le rapatrier dans l'enceinte du village.


« Pourquoi ça ? » demanda avec une innocence non feinte Naruto.


« Ordre de l'Hokage. » se contenta de répondre le second Anbu avec calme et simplicité.


Jiji-sama avait toujours été protecteur avec lui. Son appartement. L'acceptation d'un Senseï pour lui. Et aujourd'hui, il continuait de veiller sur lui. De l'argent chaque mois, de nouveaux vêtements et discrètement de nouvel arme pour remplacer ses kunaï et shuriken usagés.


« Bien. » répondit-il simplement, avant de reprendre le chemin du village.


Les réactions des villageois à chaque fois qu'il le voyait ne le dérangeait plus. La haine sur leur visage, la colère de le voir sourire, ou encore en vie l'amusait particulièrement. Avançant avec calme dans les rues du village, il ne remarqua pas les Anbus qui continuaient de le suivre discrètement. Plongé dans ses pensées, Naruto entra en contact avec une personne. Maugréant sur la stupidité de la personne qui venait de le renverser, il soupira en remarquant de qui il s'agissait :


« Baka ! Fais attention où tu vas. » s'écria le dernier des Uchiwa.


« Heureux de te voir également Sasuke. »


« Je te cherchais ! Où étais-tu encore ? » demanda de sa voix hautaine le brun.


« Je me promenais par-ci, par-là. »


Sasuke soupira devant la nonchalance de son ami. Oui, depuis le massacre du clan Uchiwa, la relation entre Naruto et Sasuke avait bien évolué. Leur rivalité excitait toujours, mais une amitié était née. Beaucoup la voyait d'ailleurs d'un mauvais œil, le démon ami avec le survivant du clan maudit ? Cela ne pouvait être toléré.


« Pourquoi me cherchais-tu ? » demanda subitement Naruto.


« C'est la rentrée à l'académie ninja au cas où tu l'aurais oublié. » fit avec joie Sasuke.


Rare était les moments où de la joie était visible chez l'Uchiwa. En fait, hormis avec Naruto il ne parlait que rarement et ne montrait aucun sentiment, juste une froideur à faire peur.


« Allons-y. » fit simplement Naruto.


C'était ça leur amitié, tout dans la simplicité. Aucun mot inutile. Aucun silence brisé pour rien. Leurs gestes leur servaient le plus souvent à savoir ce qu'il désiraient et pensaient. Tout les deux avaient été troublé par le massacre, pas de la même façon, Sasuke s'était mis à haïr Itachi, tandis que Naruto continuait de lui vouer un culte sans faille. Cependant, il ne l'admettait jamais devant son ami. Sans s'en rendre compte, les deux compagnons se retrouvèrent devant les portes de l'académie. Là où tout les enfants rêvant de devenir ninjas étaient déjà présent. L'Hokage était également là, sûrement pour faire son discours d'entrée.


« Naruto, puis je te voir dans mon bureau ? » demanda avec lassitude l'Hokage.


Le blond remarqua aussitôt que quelque chose clochait, jamais Jiji-sama ne parlait avec cette voix. A moins qu'une chose ne le contrarie ou n'aille pas comme il le souhaitais. Jetant un bref regard à Sasuke, il remarqua que son inquiétude était partagé par l'Uchiwa. S'approchant  délicatement de son ami, il murmura :


« On se voit après. »


Ce à quoi le brun répondit d'un hochement de tête. Aussitôt dit, aussitôt fait. Naruto pris le chemin du bureau de l'Hokage, sous les murmures des villageois et ninjas « Qu'as encore fait ce démon ? » ou encore « Pourvu qu'il soit emprisonné. ». Sans y faire attention, il attendit que l'Hokage soit de retour de son introduction à l'académie et se mit à cogiter sur le pourquoi il était convoqué en privé dans le bureau de Jiji-sama. Quelques instants plus tard, Hiruzen Sarutobi arriva enfin, la lassitude sur son visage ne faisait que renforcer sa vieillesse, et cela ne pouvait pas signifier quelque chose de bien.


« Je t'en prie, installe toi. » fit-il en désignant les chaises qui se trouvaient en face de lui.


Naruto acquiesça et prit le premier fauteuil qu'il trouva, les mains jointes en dessous de son menton, attendant que le chef du village daigne lui expliquer la raison de sa venue ici.


« Tu te demandes certainement pourquoi je t'ai convoqué ici ? » demanda le vieil homme.


Comme à son habitude, il hocha la tête de façon positif. Il n'aimait pas utiliser sa salive inutilement. Et dire Oui était inutile dans cette situation.


« Le conseil refuse que tu suives les cours à l'Académie. »


Les mots lâchés par le Sarutobi résonna comme une sentence de mort dans la tête de Naruto. Pas d'Académie signifiait ne jamais devenir un Ninja ? Son rêve, ce qu'il s'était forcé à devenir, sa raison d'être et d'exister lui était enlevé ?


« Comment ça ? » demanda avec pâleur le jeune blond.


« Le conseil te juge trop dangereux pour suivre les cours avec les autres étudiants, je suis désolé je n'es rien pu faire.. » soupira-t-il.


« Je me contre-fou de vos excuses. Cela signifie que je ne pourrais jamais devenir ninja ? » cracha avec amertume Naruto.


« Théoriquement, oui. Pratiquement, non. » fit-il, un sourire apparaissant sur ses lèvres.


Le visage de Naruto s'était de nouveau éclairé. Le sourire du vieil homme le rassurait, à chaque fois qu'il avait souris, il avait tenu parole. Cela ne pouvait être que bon signe.


« Que dois-je faire ? »


« La complexité du problème est là. Tu peux passer les examens genins dans un ans, sans avoir pour autant à suivre les cours à l'Académie. Rare sont ceux à le tenter, ils sont même inexistant durant les trois dernières décennies. Pourquoi ça ? La pratique est faisable, la théorie est beaucoup plus dur. »


« Quelqu'un peut bien m'apprendre la théorie? »


« Nous rentrons dans le vif du problème. Le conseil avait anticipé cela. Soit tu entres dans les forces spéciales de Konoha et devient leur arme. Ainsi tu pourras devenir un ninja. Soit tu te cherches un professeur particulier, sachant que tout Konoha aura ordre de refuser leurs aides. »


« Si je comprends bien, je n'ai pas réellement le choix ? »


« On a toujours le choix, Naruto. Le destin n'est pas immuable. »


Naruto ne répondit pas, se plongeant dans ses souvenirs et se rappelant les paroles de son ancien Senseï. Éviter à tout prix les Anbus. Mais c'était le seul chemin qui pouvait le mener à être ninja, et tenir sa promesse de veiller sur Sasuke. Que pouvait-il bien faire ?


« Que me conseillez-vous, Jiji-sama ? »


Le vieil homme sourit face à l’appellation du blond. Cela faisait longtemps. Et en plus il lui demandait une nouvelle fois son aide, signe de la confiance du jeune homme.


« Ne va surtout pas dans les Anbus. Tu es beaucoup trop jeune, et je tiens pas à voir ton sourire disparaître. » concéda Hiruzen.


« Donc, vous me conseillez de me chercher un professeur particulier ? » questionna Naruto, qui savait déjà la réponse.


« Oui, cela est le seul choix qui mérite d'être approfondi. »


« Et avez-vous une idée de qui pourrais être ce professeur ? »


Hiruzen se mit à sourire franchement, ce garçon était intelligent. Aucun doute là dessus. Il avait percer à jour son jeu et était rentré dedans, juste pour jouer. Naruto, de son côté, avait les yeux qui pétillaient de malice, jouer au chat et à la souris avec Jiji-sama était l'un de ses passes temps préférés.


« Je pourrais bien avoir un ou deux noms en têtes.. » commença-t-il.


« Mais ? » demanda Naruto.


« Les deux ne se trouvent plus au village . »


« Et donc ? » demanda avec inquiétude le blond.


« Il faudrait que tu quittes le village durant un an, sachant que ce n'est pas sur que tu en trouves l'un des deux. Leur localisation est en perpétuelle mouvement. » concéda l'Hokage.


Naruto se mit à réfléchir, le jeu en valait-il la chandelle ? Etait-il prêt à prendre ce risque ? Il comptait tenir sa promesse auprès d'Itachi, et rejoindre les Anbus était d'ores et déjà une hypothèse d'éliminer. Lui rester donc la proposition de Jiji-sama. Partir de Konoha, espérer trouver l'un des deux ninjas mentionnés et les convaincre de l'éduquer. Tout cela ne s'annonçait pas être facile.


« Qui sont-ils ? »


« Le premier s'appel Jiraya et le second Kawarama Senju. »


« Senju ? » questionna à voix haute Naruto, ce nom lui disait quelque chose.


« L'un des derniers représentant du clan qui a fondé Konoha. » accorda le vieil homme.


« Et où se trouvent-ils au dernière nouvelles ? » demanda avec tact et intelligence Naruto.


« Jiraya aurait été aperçu il y a plusieurs mois aux environs de Kumo, mais aucune nouvelle de lui depuis. Kawarama est plus simple a localisé, il aurait été vu il y a de ça deux semaines près de Kiri... » commença Hiruzen.


« Donc Kawarama semble la meilleure solution. » pensa à voix haute l'Uzumaki.


« Cependant. » reprit Hiruzen lançant un regard appuyé à Naruto, « Kiri se trouve en pleine guerre civile, et le lieu n'est pas approprié pour un jeune garçon tel que toi. »


« Mais courir après Kawarama ne serait moins une perte de temps que courir après Jiraya, non ? »


« Oui.. » concéda Hiruzen, voyant que le choix de Naruto était déjà fait.


« Alors je vais aller à Kiri. » fit avec certitude Naruto.


« Quand comptes-tu partir ? » demanda Hiruzen.


« Dès demain. Je dois voir Sasuke avant. Et organiser tout cela. »


« Prends cette bourse d'argent, c'est ton loyer durant un ans. Cela pourrait t'être utile. »


Naruto accepta la bourse tendu par l'Hokage avec gratitude. Un soucis en moins à se soucier, l'argent l'aiderait certainement sur le chemin en direction de Kiri. Il se dépêcha d'aller à son appartement avant d'aller voir Sasuke. Préparant rapidement ce dont il avait besoin : vêtements de rechange, Kunaï, Shuriken, son Katana, des parchemins vierges, et quelques livres qu'il avait « emprunté » à la bibliothèque ou plutôt volé. Ouvrant la bourse, il remarqua une photo. Celle d'un homme inconnu. Naruto en déduit qu'il s 'agissait de Kawarama, le vieil homme avait deviné avant toute cette conversation le choix de Naruto. A cette pensée, il en put retenir un sourire de se former sur son visage. Cette photo l'aiderait énormément à trouver sa cible. Regardant rapidement l'horloge, il fit que Sasuke ne devrait pas à tarder à quitter l'académie. Sautant par la fenêtre de son appartement, il se mit à courir aussi vite que ses jambes lui permettait en direction du lieu où l'attendrait son ami. Arrivé sur les lieux, et voyant que l'Uchiwa n'était pas encore sorti, il s'installa sur la balançoire et attendit patiemment.


« Baka ! Je t'avais réservé une place à côté de moi ! Qu'est ce que tu as foutu ? » s'exclama soudainement la voix de Sasuke.


« Pouvons-nous parler en privé ? » fit sérieusement Naruto, en désignant d'un mouvement de tête les autres étudiants qui regardait la scène.


D'un simple hochement de tête, Sasuke acquiesça à la demande de Naruto. Mais ce fut sans compter sur l'intervention du fan club du beau brun ténébreux.


« Sasuke-kun, où vas-tu ? » demanda la voix aiguë de Sakura Haruno.


« Nul part qui te concerne. » lâcha Sasuke.


« Mais ça concerne ce démon ? » demanda Ino Yamanaka.


« Ce démon comme tu dis est mon ami. Alors si ça ne vous dérange pas, nous avons à parler. »


Et sur ces mots Sasuke tourna les talons, saisit Naruto par le bras et le traîna à travers la moitié du village sous les yeux intrigués des passants.


« De quoi veux-tu me parler ? » demanda le brun.


« Un lieu privé j'ai dit ! Pas au milieu d'une rue bondé de villageois. » s'exclama Naruto.


« Chez moi ou chez toi ? » fit Sasuke comprenant où son ami voulait en venir.


« Chez toi, ça sera plus agréable. »


Et c'est ainsi que les deux camarades d'armes se dirigèrent en direction du domaine Uchiwa. Désert, comme à son habitude, et où personne n'oserait y mettre les pieds par peur d'être maudits par une quelconque malédiction ou être hanté par les fantômes de l'un des Uchiwa. Cela faisait désormais parti du folklore de Konoha. Une fois que les deux jeunes garçons furent installé dans la pièce à vivre de la maison des Uchiwa, Sasuke alla chercher un Thé et le ramena à Naruto. Mieux fallait discuter de choses sérieuses autour d'une bonne tasse de Thé.


« Alors, vas-tu enfin me raconter ce qu'il se passe ? »


« Le conseil refuse que j'entre à l'académie. » se contenta de répondre Naruto.


Le visage de l'Uchiwa s'assombrit aussitôt à cette nouvelle, son rival ne pourrait donc pas devenir ninja. Il serra les poings, c'était tellement injuste. Il était haï par tout le village, sans aucune raison valable, et maintenant on lui enlevait la seule chose qui lui permettait encore d'avoir l'espoir d'une meilleure vie.


« Tu ne pourras pas devenir un ninja ? » demanda Sasuke, baissant la tête de dépit.


« C'est là que tu te trompes, Jiji-sama avait tout prévu. Soit j'entrais chez les Anbus et devenais une arme pour le village, soit je me cherche un maître pour m'éduquer. »


« Et tu as choisis ? » demanda un Sasuke ragaillardi par la seconde nouvelle.


« De me trouver un maître. Mais dans le village personne ne m'éduquera, je vais devoir partir pendant un an.. » acheva dans un souffle Naruto.


« Que veux-tu dire par partir ? »


« Je vais devoir quitter Konoha pendant un an. » lâcha le blond.


« Pour aller où ? »


« Je dois aller chercher mon nouveau maître à Kiri. »


« Kiri ? Mais tu es fou, ce village est en pleine guerre civile. » hurla Sasuke.


« C'est ma seule chance de devenir ninja. Comprends moi Sasuke ! » hurla à son tour Naruto.


Sasuke regarda Naruto dans les yeux, et y vit cette détermination qui l'animait régulièrement. Il comprenait le choix de son ami, et ne pouvais que l'accepter. Mais que ça lui faisait mal de devoir le quitter pendant un an. Une longue année sans lui.


« Tu as intérêt à revenir en un seul morceau. »


« Un Uchiwa se ferrait-il du soucis pour moi ? » demanda ironiquement l'Uzumaki.


« En aucun cas. » se braqua Sasuke. « Je veux juste pouvoir te battre quand tu reviendras. » lâcha-t-il en plaisantant.


Les deux garçons partirent dans un fou rire contagieux, avant que le brun ne se lève et parte en direction de la pièce voisine, avant de revenir les bras chargés de divers parchemins. Certains neufs, d'autre usagés.


« Tiens, une carte du monde ninja, cela pourrait être utile pour aller à Kiri. Et ça ce sont des renseignements des membres de ma famille sur le village, et les divers lieux qui entoure le pays. Pour finir ça, c'est la liste des ninjas à éviter là bas. Elle n'a pas été mise à jour depuis quatre ans, mais elle pourrait t'être utile. »


Naruto regarda les yeux grand ouvert son ami et le remercia chaleureusement. Puis regagna son domicile, y passer sa dernière nuit avant de nombreux mois. Dévorant avec avidité les documents que lui avait offert Sasuke, il régis que trouver Kawarama à Kiri ne serais pas une mince affaire. En plus du pays principale, de nombreuses îles entouré le village. Selon les calculs fait par le clan Uchiwa, il fallait en moyenne entre quatre et cinq jours pour gagner le village principale. Naruto savait qu'en temps de guerre il en fallait bien plus. Avec un peu de chance il trouverait Kawarama dans le mois qui suivrait son départ, sans chance il ne le trouverait pas et reviendrait bredouille à Konoha. C'est sur ces pensées qu'il s'endormit assez tard dans la nuit. Sa nuit lui sembla courte lorsqu'il se réveilla. Son sac déjà prêt sur le côté du lit ne semblait attendre que lui. Il se leva, se lava, enfila des vêtements propre, pris un bol de ramen et finit par prendre son sac. En se dirigeant en direction des grandes portes du village qu'elle ne fut pas sa surprise quand il y trouva à la fois Jiji-sama et Sasuke entrain de l'attendre.


« Que faîtes vous là ? » ne put-il s'empêcher de demander.


« Nous sommes venu te voir, Baka. » répondit Sasuke faisant sourire Naruto.


« Nous sommes venu te souhaiter un bon voyage. » jugea bon de préciser l'Hokage.


« Et vos papiers ? Et l'académie ? » demanda Naruto, s'attirant les regards noirs des deux concernés.


« Ils peuvent bien se passer de nous durant cinq minutes. » marmonna dans sa barbe Hiruzen.


Cette phrase et ce ton firent rire les deux garçon, vite suivi par l'Hokage qui se reprit aussitôt :


« Tu devrais y aller, Naruto. Le voyage s'annonce long. »


« Oui. » fit-il tout simplement.


« Et tâche de revenir vivant. » lâcha Sasuke.


« Et surtout fait attention à toi, Kiri n'est pas un lieu sur en ce moment. » ajouta le Sandaime.


« Et ne cherche pas les ennuis. » rajouta Sasuke.


« C'est bon j'ai compris. » coupa Naruto en voyant l'Hokage ouvrir la bouche.


Naruto après de bref aurevoir tourna les talons pour sortir à l'extérieur quand il entendi deux murmures porté par le vent :


« Bonne chance, mon ami. »


« Reviens nous vite, que je te donne ce rang de genin. »


C'est donc avec le sourire au lèvres que l'Uzumaki partit dans sa première grande Aventure, et il hurla :


« Attention, Kiri me voilà ! »