La magie de Noël

par RêveBleu

La magie de Noël

******

 

Comme tout le monde le sais, presque toutes les histoires commences par : il était une fois. Cette histoire ne sera pas une exception. Alors asseyez vous confortablement dans votre fauteuil préférer qui se trouve dans un coin de votre salon, prés d’une cheminé où un feu chaud et accueillant a été préparer. Préparez vous un bond chocolat chaud fourré au chamallow ou à la chantilly parsemée de copeaux de chocolat. Et avant de vous installer, prenez avec vous une couverture à mettre sur vos genoux…puis fermer les yeux et laisser vous bercer par l’histoire que je vais vous compter…

 

     Il était une fois, dans un monde parallèle ou la technologie d’aujourd’hui se mélange à la magie du passer. Les rois, les reines, princes, princesse et chevalier existent encore…

    L’histoire va se dérouler dans le beau royaume des Brumes. Dans se royaume, les montagnes sont si hautes qu’il est presque impossible de voir le sommet d’en bas. Les arbres, si majestueux qu’on pourrait les regardaient des milliers de fois sans jamais sens lasser. Dans certain pâturage, vous ne verrez pas des vaches comme chez nous, mais des élevages de licorne et de pégase. D’autre animaux tout aussi fabuleux vivent dans La Grande Foret des Ombres pourtant personnes n’avaient jamais osé s’y aventurer. Les rumeurs courraient comme quoi, des monstres dont les hauteurs dépasser les montagnes et la largeur celle des pleine du Sud. La forêt commençait derrière le château du roi et s’étendait à perte de vue. Les rivières sont aussi pures que le cristalle. Et si à l’accoutumer vous auriez eut droits à un spectacle de couleur vive et chaude, d’odeur fruité et épicé, du chant des torrents et des mélodies envoutantes des oiseaux de ce monde enchanteur… ce n’était pas le cas car en cette période de l’année.

Toutes les étendues étaient recouvertes d’un lourd manteau blanc, les sapins dégager une odeur de menthe mais aussi de chèvrefeuille. Ce fait étonnant ne se produisait que le premier jour de l’hiver. Et dans se royaume, il est un peut plus tôt que chez nous, il est le 15 Décembre, pourtant le jour de noël ne bouge pas. Et c’est pendant cette période de fête que notre histoire commence.

 

   Nous allons nous intéresser à une personne en particulier, cette personne n’est pas de sang royal, n’a pas de statue importante dans le royaume, ni de don particulier …Du moins c’est ce que tous pensent, même elle. Cette jeune fille d’une vingtaine d’année, vingt cinq en réalité. Elle vivait au bord de La Grande Forêt des Ombres dans un petit chalet, lui aussi recouvert de neige. D’ailleurs c’était le seul habitat que l’on pourrait trouver à une vingtaine de kilomètre à la ronde. Son aller n’était pas déblayé et la voiture qu’elle utilisait d’habitude avait rendu sont dernier soupir la veille au soir.

 

     Alors que le silence reignet sur se lieu a l’apparence quelque peu hostile, des cris d’enfant retentir à cette heure si matinale. En effet il n’était que sept heures du matin. Soudain deux personnes sortir en courant de la maison, déclenchant une mini tempête de neige. C’est deux personnes étaient en réalité deux enfants, une petite fille de huit ans et un garçon plus grand de dix ans. Tout deux étaient emmitouflé bien chaudement, (ils avaient des manteaux, des gants, des bottes, chacun avait une écharpe mais aucun deux n’avaient de bonnets, juste des caches oreille) et ce faisaient une bataille de neige sans merci. Les deux enfants se ressemblaient beaucoup. Tout deux avaient les yeux aussi noirs qu’une nuit sans lune, des cheveux dont la couleur ébène fesait penser au plumage d’un corbeau.

 

   Alors que la bataille fesais rage, une jeune femme sortie de la cabane. La jeune fille avait elle aussi un manteau pour se protéger du froid, des gants en tissus, mais pas d’écharpe, ni de cache oreille. Elle ne devait pas mesurer plus d’un mettre cinquante-huit, elle n’était pas mince mais n’avait pas l’aire grosse non plus. Elle était dans la moyenne dira-t-on. Cette jeune femme avait des yeux verts, plus vert que les arbres qui l’entourer, plus foncer que le vert des prairies et pourtant beaucoup plus claire que le vert des Sapins. Ses yeux d’un vert que je qualifierais d’enchanteur …pétillaient de joie à la vue des enfants jouant dans la neige. Sa peau si claire ne pouvait qu’être un contraste flagrant par rapport à ses yeux. Mais se qui étonnait le plus, surprenais même, qu’on voyait bien avant la pale couleur de sa peau, des vêtements qu’elle portait et de ses yeux magnifiques, c’était ses longs cheveux d’un rose claire envouteur. Oui elle avait des cheveux roses pastelle pour être exacte, cela fesais ressortir ses yeux. Ce n’était pas une couleur, elle était née ainsi. Ce qui était étonnant c’est que même dans le royaume des Brumes, personne d’autre qu’elle n’avait les cheveux de cette couleur. Oh bien sure certain les avait violet, bleu ou même vert ! Mais rose ?! Personnes ! Du moins personne qu’elle n’ait rencontré, vue ou lut quelque part… mais cela ne l’embêter pas plus que cela, d’être différente.

 

-Yumie, Kaoru, vous allez être en retards ! Ce n’est pas parce que c’est le dernier jour d’école qu’il faut pour autant trainer en route !

-Oui tante Sakura ! Cria la petite fille, avant de lancer une boule de neige sur sa tante et de partir en courant.

 

Sakura toussota un peut avant de reprendre la parole, Yumie ne l’ayant pas raté.

 

-Kaoru, c’est valable pour toi aussi, dépêche-toi de rattraper ta sœur !

- A ce soir ! Cria le jeune garçon avant de lancer lui aussi une boule de neige sur Sakura et de partir rejoindre sa sœur.

 

Alors que la silhouette de Kaoru commencé à disparaître à l’horizon Sakura rentra dans la maisonnée. Une fois les deux tornades partis, c’était si calme ici… ce silence lui fesais peur parfois. Elle préférer de loin, le bruit qu’il faisait car même s’il lui prenait toute son énergie, elle les adorait ! Sakura alla dans la salle de bain et se fit une queue de chevale plutôt basse. Etant coupé en dégrader, quelque mèche ne purent être retenus et vinrent tomber devant ses yeux. Elle prit deux pinces et le tour fut jouer. Elle alla ensuite à la cuisine, prit sont thermostat de chocolat chaud qu’elle avait préparé tôt se matin, un petit carnet contenant des recettes de pâtisserie qu’elle crée elle-même avec quelque fois l’aide de sont patron, ferma la porte à clef, puis prit la direction de la pâtisserie, là ou elle travaillait.

 

Il lui fallu une demi-heure pour arriver à destination. Elle alla dans le vestiaire pour se changer, heureusement pour elle que les vestiaires étaient magiques cela aider :

 

-Vestiaire, rideau sil-te-plait et tenu de travaille.

 

C’est alors qu’un rideau apparu devant le casier de Sakura, celle-ci entra dedans avec un sourire. Il y eut une lumière blanche puis les rideaux disparurent pour laisser place à Sakura vêtu de sont uniforme de pâtissière.

 

-Salue ma belle fleur de Cerisier ! Lança un homme à l’adresse de Sakura

 

Celle-ci l’ignora royalement. Ce n’était pas la première fois que l’homme lui fesais des avances, il avait presque dix ans de plus qu’elle, mais ce n’est pas se qu’il la dérangeait. Le problème était le manque total de gout de celui-ci ainsi qu’autre chose. Même si Sakura était bien en peine de l’identifié. Il avait des cheveux fins noir, qui aurait pu être beau s’il ne leur avait pas fait cette coupe au bol ridicule. Ses deux sourcils se toucher, à un tel poing qu’on pourrait croire qu’il n’en a qu’un. Et le pire était sans aucun doute cette horrible combinaison verte qu’il portait tous les jours en dehors du travaille. Il s’appeler Rock Lee et, si on arriver à oublier ses nombreux défauts, était un homme charmant et volontaire.

 

La journée se passa sans incident, Sakura avait montré au chef une autre recette de pâtisserie que les gens serait susceptible d’aimer. Le chef la lut une fois, puis une fois que tout le monde fut parti la tenta…

Sakura arriva chez elle quand une enveloppe ailée arriva. Dès qu’elle l’eut dans les mains les ailes disparurent. C’était une lettre de sont patron pour lui dire que le gâteau était une réussite complète.

 

Ayant encore du temps devant elle avant que les enfants ne reviennent, les préparas les friandises préférer des enfants, des macarons a la vanille et au chocolat. Puis elle commença à faire le repas du soir.

Si Sakura avait décider de vivre là bas, si reculer du village, c’est pour deux raison, la première étant que la somme pour devenir propriétaire du terrain en plus de la maison était vraiment bas, la deuxième étant qu’elle était sûre que personne ne viendrait l’embêter, là ou elle était, personnellement. Quand les gens voulaient lui demander quelque chose, ils ne se déplaçaient jamais, à cause de la forêt qui était si proche, ils préféraient comme sont patron lui envoyer un messager volant !

Il était presque dix- neuf heures quand Yumie et Kaoru revinrent à la maison. Sakura fut prise d’un immense soulagement en les voyant arriver.

 

-A vous voilà enfin ! Leur cria-t-elle depuis le perron, je commençais à sérieusement m’inquiéter, mais ou étiez vous ?

-Pardon de t’avoir inquiété tata ! Répondis Yumie, mais après l’école on c’est tous réunis chez Yumiko ou on a fait une grande bataille de boule de neige, et des bonhommes de neige aussi.

-A la fin on était tellement gelé que sa mère nous a garder un moment pour nous réchauffer, continua à expliquer Kaoru

- Et sa n’a pas traverser l’esprit a l’un de vous deux de me prévenir ! Leur reprocha-t-elle. Le messager volant c’est pour les libellules ?! J’étais morte d’inquiétude !

-Pardon tata ! S’excusa la fillette.

-C’est bon mais la prochaine fois prévenait bon sang ! Leur dit-elle dans un soupir.

 

Elle fit entrer et se réchauffer. Comme d’habitude si Yumie c’était excuser, Kaoru lui ne l’avait pas fait. Sakura avait appris à ne plus s’en formaliser mais avait mal. Sakura avait la constante impression de mal s’y prendre avec Kaoru. A chaque fois qu’elle essayer de s’intéresser a lui, ouvertement, ce dernier se fermer. Pour lui Sakura ne fesais pas partie de la famille. Elle n’était ni son père, ni sa mère et encore moins une sœur ainée. Elle n’était que sa tante, cher qui il habitait de puis la mort de ses parents. Et Sakura ne savait plus quoi faire, pour que le courant passe mieux entre eux. Chaque année pendant la période des fêtes, c’était pareil.

 

La mère des enfants, Karine qui était aussi la sœur ainée de Sakura quand bien même elle ne se ressemblait vraiment pas, avait trouvé la mort, deux ans après la naissance de Yumie, quelque jour avant la fête de noël. Ses freins avaient lâché, elle mourut sur le coup, résulta de l’enquête : banale accident de voiture. Pourtant ni Sakura, ni Itachi, le marie de Karine n’en était convaincue. Un an plus tard jour pour jour se fut au tour du père des enfants de trouver la mort, malheureusement celui-ci n’avait rien avoir avec un quelconque accident, ce n’était pas non plus un assassina, mais un suicide. Les enfants le savaient, mais ne comprenait pas le geste de leur père, Pourquoi les avait- il abandonnées ?

 

La garde des enfants aurait dû revenir au Grand Parent, c'est-à-dire au père d’Itachi, mais celui-ci refusa catégoriquement. Pourquoi vous demanderez vous ? Pour la simple et bonne raison que celui-ci n’était autre que le roi du royaume des Brumes en personne. Fugaku avait renié sont fils, lorsque celui-ci, ce maria avec Karine. Une magnifique jeune femme, a la chevelure couleur de feu, aux yeux marrons et au sourire ravageur. Karine était une fille du peuple, n’avait aucun titre, aucun don particulier, mais elle avait un cœur en or.

Sakura n’avait rencontré Itachi qu’une ou deux fois. Leur mariage avait été fait dans un petit village le plus reculer du royaume, pour être sûre que personne ne reconnaitrait le prince Itachi Uchiwa.

D’après se que Karine avait raconté à Sakura, elle aurait rencontré Itachi, pendant qu’elle traverser un champ pour rentrer plus vite à la maison, mais elle aurait effrayé un pégase. Alors que celui-ci charger sur elle, Itachi serai arriver sur un tapis volant et l’aurai sauvé in-extremis. Par la suite ils auraient continué à se voir sans pour autant connaître l’identité de l’autre. Un jour les gardes vinrent frapper à la porte, Karine était seul à la maison pour veiller sur Sakura qui était tombé malade, les parents étends aux travaille. Ils étaient venus délivrés une missive interdisant à Karine de revoir le Prince Itachi Uchiwa sous peine de forte sanction. Itachi fut mis au courant, il tint tête a sont père même quand celui-ci menaça de le renier. Itachi et Karine urent une longue conversation et le lendemain des entractes annonçant leur noce prochaine furent lancer dans tout le village et envoyer aux amies et parents de Karine.

 

Les parents des deux sœurs décédèrent suites à une terrible épidémie qui avait touché le royaume de Brume, quelque mois avant la naissance de Kaoru. C’est donc Sakura qui obtins leur gardent. Sakura en était plus que ravis, elle adorait les enfants et pouvoir s’occuper ceux de sa défunte sœur et de sont époux ne pouvait que la comblée, en effet si le roi n’avait pas été si imbu de lui-même, il les aurait surement gardés avec lui, et Sakura ne les aurait jamais revus. Les enfants par contre n’étaient pas du tout au courant qu’ils étaient de sang noble et Sakura préférais ne pas leur dire. Ils portaient le nom de famille Haruno, le nom de famille de Sakura, le nom de famille de jeune fille de leur mère, ainsi personne ne savait la vérité, sauf elle.

 

 

*****

 

Comme il ne restait plus qu’une dizaine de jour avant les festivités, Sakura et les enfants partirent en forêt à la recherche d’un magnifique Sapin de Noël. Oui en forêt, même s’il restait en bordure de celle-ci. Au bout d’un long moment ou chacun donna sont opinion sur chaque Sapin, ils arrivèrent à faire un choix et décidèrent de prendre un sapin un peut plus grands que Sakura de quelque centimètre et asser large. Sakura, aidais de Kaoru et de Yumie, coupa le sapin a l’aide d’une Cie. Et au moment ou le Sapin toucha le sol un crie retentie dans toute la forêt.

 

Tous regardèrent tout autour d’eux pour savoir d’où le crie pouvais bien provenir, quand le crie retentie à nouveau.  Les deux enfants furent plus rapides que Sakura et courir en direction de la personne qui crié, s’enfonçant un peut plus profondément dans la forêt. Sakura n’eut d’autre choix que de les suivre en laissant leur beau Sapin à l’abandon. Courir dans la neige dont l’épaisseur était entre trois à cinq centimètres n’était vraiment pas facile.

Quand la jeune femme arriva, elle vit que les enfants regardaient quelque chose fixement sans bouger. Elle ralentit donc sa cour pour finalement marcher. C’est là qu’elle vit une magnifique licorne sur sa droite, prés d’un abri naturel. Elle était plus grande et plus belle que toutes les licornes d’élevage que Sakura n’avait jamais vu. Tout simplement car elle était la Licorne. Elle mesurait presque deux mettre de haut, sont pelage était si blanc que la neige paraissait grise en comparaison, la corne sur sont front était longue et pointue, très pointue ! Magnifique ? Elle l’était. Éblouissante ?! Absolument. Et pourtant les mots manquaient encore à Sakura pour la décrire parfaitement.

Le crie retentie à nouveau et cette fois, on entendait des « à l’aide, aidez-moi ! »  C’est à ce moment-là que Sakura s’aperçut, qu’il y avait une crevasse sur sa gauche. La crevasse était loin d’être petite et à coté se trouvait un chevale superbe. Il était de taille normale, donc nettement plus petit que la Licorne. Sa robe était aussi noire que la suit, et sa crinière était de feu. Dans tout les sens du terme.

 

Sakura détacha sont regards de l’animale et s’approcha doucement de la crevasse. Elle s’allongea dans la neige froide pour pouvoir regarder sans être pris de vertige et de risquer une chute mortelle. C’est alors qu’elle vit un homme sur une toute petite corniche, qui ne tenait que par miracle. L’homme était vêtu d’une cape à capuche bleu marine et était de dos à Sakura. Du moins celui-ci ne levait pas la tête vers elle, et la capuche lui recouvrait la tête.

 

-Kaoru va vite me chercher la corde, elle doit être prêt du Sapin ! demanda Sakura

 

La demande de sa tante réveilla quelque peut Kaoru qui regarder toujours la Licorne qui les regardaient tous avec méfiance, puis partie chercher la corde que Sakura voulait. Il revint quelque minute plus part et la passa a sa tante. Celle si alla l’accrocher a un arbre, elle en fit deux fois le tour avant de faire un double nœud, puis avança vers la crevasse et cria :

 

-Je vais vous lancez une corde, accrochez-vous a elle ! On va tentez de vous remonter !

 

Puis elle lui lança la corde comme elle le lui avait dit. Si cela rassure l’homme, ce n’était pas non plus une totale réussite, en effet, le « tenter » ne le rassurait pas temps que cela, mais il n’avait pas le choix.  Au moment où il s’accrocha à la corde, la corniche ou l’homme était céda, et alla s’écraser tout en bas. Quelques sueurs froides vinrent perler sur le fond de l’homme. Quelque seconde de plus et lui aussi aurait fini au fond du trou.

L’homme escalada le rochet en même temps que Sakura et les enfants tirés sur la corde. Quand enfin l’homme fut hors de danger toute la joyeuse troupe s’effondra dans la neige complètement exténuais.

 

-Sa va ? Demanda Sakura entre deux respirations.

- Sa va, répondis l’homme, je vous dois une fière chandelle, sans vous j’étais mort.

-Mais de rien…

-Qu’est ce que vous faites ici ? Demanda Kaoru. Normalement jamais personne ne vient dans La Grande Foret des Ombres !

-J’étais venus inspecter les bordures car mon ami a entendu dire que des braconniers sévices dans La Grande Foret des Ombres. Et vu qu’il ne pouvait pas y allait lui même je me suis proposé. Mais je n’avais trouvé aucun piège, je m’apprêtais donc à faire demi-tour quand cette Licorne ma foncer dessus. Mon cheval à eut peur, il c’est emballer et au moment ou je le faisais ralentir mon fait voler jusque dans la crevasse. Grace au ciel vous êtes venue à mon aide quelque minute plus tard.

 

C’est à ce moment-là qu’il releva la tête, et Sakura le reconnue. Quelque cheveu Blond dépassé de sa capuche, qui était resté sur sa tête grâce à un léger sort de fixation. Des yeux aussi bleus que L’océan Bleu, qui s’éliminèrent quand il vit Sakura, un sourire un peut idiot mais s’insère s’inscrivait sur sont visage.

 

-Sakura ! Cria-t-il, avant de se jetais sur elle. Comment sa va ? Sa fesais si longtemps ! Cinq ans c’est sa ?

-Naruto arrête, tu m’étouffe. Oui ça fait bien cinq ans ! Répondit-elle en souriant une fois qu’il fut séparé d’elle.

-Qu’est-ce que tu fais ici ? Dans La Grande Foret des Ombres car comme me la fait remarquer se jeune garçon, normalement personne ne vient jamais ici ! Et d’ailleurs c’est qui ses enfants ? Pas les tien en tout cas ! La dernière fois que je t’ai vu tu n’attendais pas de bébé ! Tu n’en avais pas d’ailleurs !

-Je vis prêt d’ici Naruto. Nous étions allés couper un arbre de noël. Il nous attend d’ailleurs. Ces enfants sont ceux de ma défunte sœur Karine. Je te présente Yumie, huit ans et Kaoru dix ans. Mais tu connais Kaoru, tu étais passé le voir avec ton frère !  Bon je reconnais que beaucoup d’années sont passé, mais tout de même !

-Tu m’excuseras Sakura, mais la dernière fois que je les vue, le gamin avait quatre ans ! Juste après la mort de ta sœur.

-Tante Sakura, c’est qui ? demanda Kaoru

- Approcher les enfants que je vous présente. Ce monsieur est un ancien ami, il s’appelle Naruto, il a trente ans et est chevalier.

-C’est un chevalier ! s’exclama Yumie

-Un ancien ami ? Demanda Kaoru au même moment

-Oui, sont frère était ton parrain Kaoru, se qui fait qu’il ta connue tout petit.

-Si c’était mon parrain pourquoi est-ce qu’il n’est jamais venu me voir ?

- Tout simplement, intervins Sakura avant que Naruto puisse lui répondre, parce qu’il ne savait pas que c’était moi qui avait eut ta garde et aussi parce que tout comme Naruto c’était un chevalier du roi.

-Tu as des amis chevaliers du roi tante Sakura ? Demanda Yumie

-Qu’est-ce qui t’étonne, petite Yumie ? Demanda Naruto

- Tante Sakura déteste le roi, répondis Kaoru, a la place de sa Sœur avec un air suffisant, le même air que Itachi et un autre membre de la famille royale que Naruto connaissait, prenaient parfois, elle dit que c’est un égoïste, égocentrique, prétentieux, paranoïaque, méchant, manipulateur, mal élever, qu’il n’a pas le moindre sens du mot « diplomatie », qu’il est vieux et plus bon a rien si se n’est qu’a rabâcher la même chose a longueur de journée.  Et que s’il était moins borné et vieux jeux alors peut être que le monde pourrait tourner rond mais vus que se n’est pas demain la veille, il ne nous reste plus qu’a priais et espérer que quand le neveu du roi prendra la succession, qu’il est plus de jujotte que sont prédécesseur !

 

 Alors qu’il parlait, la Licorne s’éclipsa, comprenant qu’il n’y avait plus de danger. Naruto resta un moment silencieux, ayant beaucoup de mal à digérer l’information, alors que Sakura elle, avait mit la main sur sont front tout en secouant la tête de gauche a droite et en marmonnant quelque chose comme « cela m’apprendra à vociférer a voie haute » ou un truc du genre. Le jeune homme commençait enfin à réaliser tout se que cela impliquer, en plus du fait qu’apparemment Sakura n’était pas au courant de l’existence de Sasuke, elle vouait une haine sans borne au roi, c’est alors que Kaoru ouvris à nouveau la bouche :

 

-Enfin elle dit sa, les jours ou elle est de bonne humeur, sinon c’est bien pire. Dit-il toujours avec le même sourire suffisant.

 

Sakura sentant que l’heure des révélations allait sonner décida d’intervenir.

 

-On va rentrais à la maison, Naruto tu es le bienvenu pour la nuit. Dit-elle en partant et en entrainant les enfants avec elle.

 

 

*****

 

 

Naruto se redressa rapidement et les suivies. Heureusement il n’avait pas reneigé, de se fait il pure retrouver leur trace dans la neige. Sakura mit Naruto à contribution en lui demandant de l’aider à transporter le sapin jusqu'à chez elle.

Dès qu’ils furent à l’intérieur, tout le monde enleva, ses chaussure et vêtement mouiller pour les laisser prés du radiateur. Avec de nouveau l’aide de Naruto, Sakura calla le sapin dans un coin du salon, ouvrit un placard et sorti un immense carton ou des centaines de décoration était entasser à l’intérieur. Puis laissa aux enfants le loisir de décorer le Sapin. Pendant ce temps Sakura et Naruto étaient dans la cuisine à parler :

 

- Ils ne savent pas qui était leur père n’est-ce pas ? Demanda Naruto en prenant la tasse de chocolat chaud que Sakura lui tenait.

- En effet ! Répondis cette dernière en buvant une gorgé de la boisson chaude.

-Pourquoi le leur cacher ?

-Parce qu’il non pas à le savoir, connaître lé vérité ne pourrais qu’aggraver les choses !

-Et pourquoi ?

-Simplement parce que, Fugaku, n’aimait pas ma sœur, il la traiter comme la pire chose qu’il lui soit arrivé. Commença Sakura visiblement en colère bien qu’elle tentait de rester calme. Il n’a même pas cherché à la rencontrer, à savoir qui elle était et pour couronner le tout quand Itachi est mort, il n’a pas voulu les reconnaître comme étant ses petits-enfants. Il s’en est déchargé, alors qu’il aurait dû s’en occuper. C’est donc à moi qu’on a remis la garde de Yumie et Kaoru et je ne le regrette pas. Jamais je ne pourrais le regretter ! Je les adore, ils sont tout se qu’il me reste de ma sœur ! Je remercie donc Fugaku pour tous ses nombreux défauts car grâce à ça, j’ai pu avoir les enfants prés de moi !

-Je comprends Sakura mais tu n’avais pas le droit de leur priver de leur héritage ! Et de voir leur oncle aussi !

-Je ne leur est rien priver du tout, c’est Fugaku qui les a reniées, tu crois quoi toi ? Que cela ne me fesais pas mal de leur cacher la vérité ! Mais comment aurai-je put leur expliquer que leur grand père était le Roi du Royaume des Brumes ? Que bien qu’il ne les ai jamais vu, il les déteste tout simplement parce que leur mère, ma sœur, n’était pas de sang noble, n’avait pas de titre de Noblesse, n’était ni une magicienne, ni une fée guérisseuse, elle n’avait pas non plus un travaille qui rapportait des cent et des mille, elle n’était qu’une femme du peuple… est uniquement pour cela, leur grand-père ne veut pas les voir. Il veut oubliais jusqu'à même leur existence ! Et… mais de quel oncle parle-tu ? Demanda finalement Sakura et se calmant un peut par la même occasion.

-De Sasuke, le frère d’Itachi.

-J’ignorai qu’Itachi avait un frère !

-Normal, jusqu'à il y a deux ans, Sasuke était dans un internat à l’autre bout du pays.  Fugaku a mis tout ses espoirs en lui depuis la mort d’Itachi. Sasuke et Itachi se ressemble comme deux goutes d’eau, sauf que Sasuke a les trait un peut plus doux qu’Itachi… En tout cas se qui est sur, c’est que les enfants sont bien d’Itachi, ils ont les mêmes yeux et la même couleur de cheveux que lui, digne des Uchiwa, même si les trait du visage font plus pensais à Karine.

-Oui c’est sûr, répondis, Sakura, un mince sourire sur les lèvres.

-Est-ce que tu y arrives ? Financièrement je veux dire ! Moralement sa a l’aire d’aller.

-Ils sont adorable, même si Kaoru a encore du mal a me considérait comme quelqu’un de sa famille. C’est ironique non, de voir a qu’elle point il ressemble à son grand père sur se poing. Dit-elle en souriant tristement. Mais ses vrais que c’est de plus en plus difficile. A la pâtisserie on a beau faire de nouvelle recette, cela ne va pas fort… les payes diminues de plus en plus, et le pire, c’est qu’il commence déjà à y avoir des renvoies. Le chef a dit qu’il allait sans doute devoir fermer.

-Que vas-tu faire ?

-Chercher du travaille ! Pas le choix ! Sinon, on risque fort de m’enlever les enfants et de les séparer aux quatre coins du royaume. Heureusement que je ne suis pas qu’une excellente pâtissière, je travaille très bien le bois, je pourrais toujours devenir maçon.

 

Naruto eut une grimace à l’entente des paroles de Sakura. A vint-cinq ans Sakura était très habile de ses mains, pour la simple et bonne raison qu’enfant il lui était difficile de rester en place, elle était pire qu’un garçon manquer, et n’avait de cesse de relever les défis. Un jour sont père l’avais mise au défi de travailler le bois durant un an ! Elle le releva, le réussi et prit même gout pour cela. Malheureusement personne ne voudrait emboucher une femme en temps que maçon, il lui conseilla donc un autre métier et c’est ainsi qu’elle devint boulangère/ pâtissière. Ce qui était vrai à l’époque était encore aussi vrai à l’ordre du jour, personne ne veut embaucher de femme pour cela.

 

-C’est bon Naruto, je sais que c’est peine perdu, mais a situation désespéré, mesure désespérée !

-Mais si …

-Non Naruto, je ne veux en aucun cas avoir affaire à Fugaku, je ne veux rien lui devoir !

-Sakura, souffla Naruto, tu vas bientôt arriver à une impasse, et imagine que le roi apprenne se que tu dis sur lui a ses petits enfants, il risque de vouloir les reprendre !

- Qu’il essaye seulement de venir les prendre ici, et roi ou pas, je le ferais virer un coup de pieds aux fesses. Ce terrain est à moi Naruto, j’en suis la seule propriétaire et tu sais pourquoi, parce que se terrain est neutre. Le roi n’a donc aucunement droit de venir ici, de prendre se qu’il veut quand il veut comme s’il était cher lui et de repartir !

-Il est neutre ? Comment est-ce possible ?

-Tout simplement parce que c’est au bord de La Grande Foret des Ombres, le cout est donc très abordable, de plus c’est juste dessous ma maison que se trouve une immense cavité. Malheureusement elle s’affaisse ce qui provoque quelque tremblement dans la maison.

 

Ils continuèrent à discuter durant un moment, sans se douter que leur conversation n’avait pas du tout était priver et que deux enfants les avaient écoutés. Une fois le sujet qui les intéresser passer, ils retournèrent s’occuper du Sapin comme si de rien était. Pourtant tout deux repensaient à ce qu’ils avaient entendus. Il comprenait pourquoi leur tante haïsses autant le Roi, Yumie plus prompt à pardonner, n’en voulais déjà plus à sont grand-père même si elle regrettait un peut qu’il ne soit pas un grand-père gâteau comme celui de ses amies. Kaoru, lui, considérai sa tante d’une autre façon maintenant qu’il connaissait la vérité. Il avait peut-être été injuste avec elle. Après tout si elle n’aurait pas été là, qui sais ou lui et sa sœur serai à l’heur actuel.

 

Naruto mangea avec eux. Sakura avait fait des ramen, a la demande expresse du Blond. Ils jouèrent à un jeu de société, puis Sakura demanda aux enfants d’aller se coucher. Elle alla bordait Yumie, qui voulue un compte de noël avant de s’endormir. Kaoru lui était dans les draps chaud de sont lit et lisais un livre d’aventure. Une fois le comte fini, Sakura s’en alla doucement s’en faire de bruit, de la chambre de Yumie, puis pris la direction du Salon. Là Naruto l’aida à faire en sorte que le canapé soit plus confortable.

 

-Je suis désoler Naruto, sinon tu peux toujours prendre ma chambre tu sais !

-Non sa va aller. Et puis le canapé c’est mieux que le sol ! dit-il en souriant joyeusement.

-Oui, tu as surement raison. Bonne nuit Naruto.

 

Sakura partie se coucher, la fatigue de la journée, l’emporta sur les doutes, la colère, le ressentiment et l’incompréhension. Le lendemain, Naruto partis de bonne heure, les enfants dormaient encore, juste Sakura fut là pour lui souhaitait bonne route.

Deux jours passèrent. Et comme sont patron l’avait prédit, le magasin ferma, un peut plus tôt que ses prédictions le disaient. Sakura n’ayant plus de travaille, se retrouvera bientôt sans le sous et cela l’inquiéter…

A huit jours de Noël, des gardes du Roi, reconnaissable a cause de l’écusson des armoirie royale (un éventaille rouge et blanc) vinrent frapper à la porte, tôt se matin là. A la minute ou Sakura ouvrit la porte, un garde l’assomma alors que les autres entraient et saccageaient la maison. Quatre autres allèrent prendre les enfants et partir de la maison aussi vite. Sakura repris quelque peut conscience, sont regards se posa sur l’écusson d’un des gardes, elle voulut se lever, les empêcher de faire du mal aux enfants, mais elle avait les muscles encore trop engourdis. Elle les vies enlever les deux être qui comptaient le plus pour elle, impuissante, avant de perdre à nouveau connaissance.

 

 

*****

 

Quand Sakura repris connaissance elle se trouvait allonger sur sont canapé. Elle n’avait pas encore ouvert les yeux, mais elle savait reconnaître sont canapé pour c’être endormis dessus beaucoup de fois. Des voix s’élever tout autour d’elle, trois pour être exacte et si deux d’entre elles ne lui disais rien, bien que l’une des deux était une femme, cela s’entendais au timbre de sa vois, la troisième en revanche lui était très familière…

 

-Tu crois qu’elle va se réveiller ? Demanda la voix familière

-Oui Naruto et c’est un miracle qu’elle n’est que perdu connaissance ! Lui répondis la voix féminine

-Je pense qu’il avait prévus de la tuer avec un simple coup sur la tête. C’est pour sa d’ailleurs qu’il non pas prit la peine de faire coulait le sang, reprit une voix masculine que Sakura ne connaissait pas.

-Mais pourquoi vouloir Eliminé Sakura ? Redemanda Naruto

-Elle avait connaissance des enfants, pis elle était leur tante ! Reprit la voix masculine, mais je ne pense pas que se sois la seule raison, sinon ils auraient mis le village là à feu et à cendre, non je pense qu’il y a une autre explication au fait qu’il est voulu sa mort.

-Mais c’est étrange, elle ne ressemble absolument pas à Karine ! C’était pourtant sa sœur non ? Demanda la femme

-En effet, mais tu sais, je ne connais pas tout de leur famille. Les Haruno étaient des gens très secret ! J’ai toujours pensé que Sakura était un enfant adopté en vérité. Mais je ne lui aie jamais fait par de mes pensée… il faut dire que Sakura est quelqu’un d’asser intimident.

-Tu rigole, c’est une gamine ! Répliqua l’autre homme.

-Attends qu’elle soit réveillée et redit lui en face, rigola Naruto, après sa je peux te certifier que tu changeras d’avis ! C’est vrai qu’elle est plus jeune que nous et au début je pensais comme toi, qu’elle était mignonne à souhait et très fragile. (Sakura rougie légèrement a l’entente de ces mots jamais elle n’aurait cru que Naruto la trouvait mignonne ! En réalité elle pensait être vraiment quelconque.) Jusqu’au jour ou je les vu se mettre en colère contre ton frère car celui-ci, voulais partir avec Karine dans un autre royaume et empêcher Karine d’avoir le moindre contacte avec Sakura. Je peux te promettre que sa chauffer se jour là, et ton frère qui n’a jamais baisser les yeux devant ton père, c’est fait tout petit. Je me suis bien marrait ! Conclut Naruto.

 

Sakura s’en souvenais parfaitement, d’ailleurs sa sœur était allée la trouver plus tard dans la journée pour lui reprocher d’avoir était trop dure avec son mari... enfin c’était du passé maintenant. Trouvant qu’elle avait asser fait semblant de dormir, elle se décida à ouvrir les yeux. Elle dû s’y prendre à plusieurs reprises car la lumière était très éblouissante. Sakura avait encore du mal à se rappeler se qui c’était passer, elle resta un moment donc allonger et se passa les mains dans les cheveux pour s’aider à réfléchir. Petit à petit elle se rappela qu’on avait enlevé Yumie et Kaoru, que c’était les gardes du roi qui les avait enlevés précisément. En ajoutant à cela le bout de conversation qu’elle avait capté, elle était perdue.

Sont geste attira l’attention des trois personne présente, pourtant Sakura ne les vies pas et essaya de s’asseoir. Encore trop grogie pour le faire, elle faillit tomber mais deux bras fort et muscler la retinre juste à temps. Puis la mit correctement assise sur le canapé.  Elle remercia la personne qui l’avait aidé puis quand elle le regarda, resta figé et cligna des yeux quelque instant. Pourtant elle ne lâcha pas cet homme du regard ; on aurait pu croire que c’était parce qu’il était beau, ce qui aurai put être le cas, avec une peau aussi parfaite que la sienne, des yeux plus noirs que la nuit, des cheveux cours en bataille avec deux mèches qui lui encadrais sont visage si fin. Une carrure fine mais assez impressionnante. Pourtant ce n’était pas à cause de sa beauté que Sakura ne pouvait pas se détacher de lui mais parce qu’il était le portrais cracher…

 

-Itachi, murmura Sakura abasourdie.

-Oh non belle Dame mon nom est Sasuke, le frère d’Itachi. Précisa le jeune homme. 

-Sasuke ? Fit Sakura. La manière dont il lui avait adressé la parole l’a déstabilisé quelque peut, jamais personne ne lui avait parlé ainsi avant.

-Je t’ai parlais de lui la dernière fois, tu te souviens ? Demanda le Blond

-Vaguement. Répondit-elle en toute honnêtes.

 

Quand Naruto lui avait parlé de leur ressemblance, elle ne s’était pas imaginée à quel point cela pouvait être vrais !

 

-C’est effrayant…une telle ressemblance, je trouve ! avoua Sakura. Et malgré tout, on arrivait à vous différenciez ? Demanda Sakura dubitative.

- Oui, répondit-il en restant un moment silencieux, comme s’il réfléchissait.

-Naruto ma parlait de vous, lui dis-elle, le coupant dans sa réflexion. Avant cela j’ignorais jusqu'à même votre existence, et sans vouloir vous offensez d’avantage, moins je côtois la famille royale, mieux je me porte !

-Il en va de même pour moi. Répondit-il avec un très léger sourire. Presque imperceptible

 

Sakura en conclu donc que, lui non plus ne savaient pas qui elle était bien qu’il devait se doutait que ses neveux et nièce était à la charge de quelqu’un, et que depuis quelque temps il en avait marre de sa famille. Un point partout. Elle tourna la tête en direction de la jeune femme, elle ci était prés de l’encadrement de la porte de sont salon, a ses pieds une lampe en morceau de verre, jalonnant le jolie plancher de bois d’être du salon. La jeune femme devait être âge entre vingt-cinq et trente ans. Elle avait de longs cheveux bruns, au reflet bleuté. Des yeux aussi clairs que le clair de lune. Une peau de porcelaine, beaucoup plus claire que celle de Sasuke, elle était un peut plus petite que Sakura. Elle avait des formes, une poitrine très avantageuse que Sakura lui envia instantanément. Elle était en train de jouais avec ses doigts et ne regardait Sakura qu’en lui lançant quelque cout d’œil.

 

-Sakura je te présente Hinata, présenta Naruto, elle est plutôt timide avec les gens qu’elle ne connaît pas, mais c’est une des meilleures fées combattantes de tout le royaume ! Elle a aussi quelque notion de médecine. C’est elle qui ta soignait.

-Elle s’en serait sortie très bien sans mon aide Naruto, c’est juste qu’elle n’aurait reprit conscience que dans un jour ou deux.

-Merci beaucoup Hinata, la remercia Sakura, pardonnais moi mon langage mais … Par les Bijoux de Satan qu’est-ce qui se passe ici et qu’est-ce que vous foutez tous chez moi ? Demanda Sakura

 

La phrase de Sakura cloua Hinata et Sasuke sur place, Naruto lui s’étant attendus à quelque chose dans se gout là ne put que rire de la tête de ses amis. Il les avait pourtant prévenus que Sakura était quelqu’un d’asser spéciale. Quand a Hinata et Sasuke se n’était pas temps la demande que la façon dont la jeune femme l’ait formulé qui les avaient laissés sans voix !

 

-Les Bijoux de Satan ? murmurèrent-ils

-Quoi ? Demanda Sakura

- Très chère, tu seras qu’une jeune femme de Bonne condition n’emplois jamais des termes aussi crus, donc tu comprendras que mes amis sois quelque peut sous le choc ! Expliqua Naruto

-Ah ! Bon une fois qu’ils seront décoincés tu me le fais savoir. Répondis Sakura qui ne semblais pas être le moins du monde concerner.

-Nous somme ici à cause de mon oncle Madara, repris Sasuke, Depuis la mort d’Itachi mon père c’est quelque peut calmer et depuis deux ans environs il était à la recherche des enfants. Il y a quelque jour, Naruto est arrivé en disant qu’ils les avaient retrouvés, mais que là ou vous vous étiez installer, il n’avait aucune autorité. Et que de toute façon, vous lui en vouliez encore beaucoup trop pour lui permettent de voir ses petits enfants. Mon père le comprenait, et avait prévus de venir vous demandez de passer noël au château avec nous.

 

-Quel est le rapport avec Madara ? Demanda Sakura qui se fichait de savoir si le roi avait des regrets ou pas vis-à-vis de se qu’il leur avait fait.

-Madara veut le pouvoir, intervint Naruto. Mais il ne fait pas parti de la branche principale, de se fait il n’a pas le sharingan, héritage héréditaire chez tous les Uchiwa de la première Branche. Sont fils, donc le cousin de Sasuke et neveux du roi, Saï, ne peut donc pas prétendre au trône.

-Oui et alors, il y a bien le petit dernier de la famille ici présent non ? Demanda à nouveau Sakura en montrant Sasuke du pouce, ce dernier n’apprécia d’ailleurs que très moyennement d’être traiter de cette façon.

-Pas vraiment, intervins Sasuke, je suis sensé être mort durant la nuit, assassiner. Grâce à Naruto et à Hinata, j’ai pu m’en sortir. Madara était présent quand Naruto parla à mon père de l’endroit ou vous viviez, Il a enfermé mon père dans un des cachots les mieux sécurisé, c’est sans doute lui qui a enlevé les enfants de mon frère et de vôtre sœur.

-Mais Yumie et Kaoru non pas de pouvoir ! Leur apprit-elle

-Pardon ? Demandèrent les trois en même temps.

-Je vous dis qu’aucun des enfants n’a de pouvoir spécifique, je pense que je m’en serais aperçut depuis le temps ! De plus même s’ils auraient le don, je ne vois pas en quoi, il pourrait aider votre oncle à prendre le pouvoir ? Jamais les enfants n’aideront ceux qui m’auront fait du mal et si Yumie est trop petite pour comprendre c’est loin d’être le cas de Kaoru qui est très intelligent !

-Madara n’a peut-être pas le sharingan mais c’est un sorcier très puissant, ils seraient capables de faire passer le don des enfants a une autre personne. Pour l’instant ils sont encore très jeunes, se n’est qu’a partir de quinze ans qu’une protection naturelle se forme car avant ils sont trop jeune pour faire du mal a qui que se sois ! Répondis Sasuke. Et Madara le sais. C’est pour cela qu’il a enlevais les enfants, mais vous dites qu’ils non pas le don ?

-Ils ne s’en sont jamais servis devant moi en tout cas ! Bon ce n’est pas tout mais est-ce que quelqu’un sait où ils se trouvent ?

-Surement au château, dans la partie la plus difficile d’accée, Répondis Naruto. Il a du surement les emmener dans la tour sud est du palais. On ne croirait pas comme sa, mais c’est encore plus difficile de l’attendre que les sous-sols, infester de rat !  Les pégases eux-mêmes ne peuvent voler aussi haut et pourtant ils peuvent monter à plus de mille mettre de haut. Alors à moins d’avoir un dragon ou quoi que se sois d’autre, il va être impossible d’aller les chercher.

- Et vous Hinata vous avez une idée ? Demanda le ténébreux

-Je suis une combattante, pas un stratège, répliqua la noiraude, mais je pense comme Naruto a moins d’avoir quelque chose de costaud sous la main on ne risque pas de faire grand-chose.

-Quelqu’un sais se qu’il y a comme protection dans les cachots ? Demanda Naruto

-Surement pas moi, répondis Sakura

-Des Dragons, répondis Sasuke

-Et Ba voilà Naruto ! Tu là maintenant ton Dragon, dans un premier temps on va délivrais le papoue de Sasuke et en même temps on emprunte Le dragon, on s’en sert pour aller délivrais les gosses, une fois que je les aie à nouveau avec moi, je me sauve, reprend une petite vie tranquille loin, très loin de la famille royale ! Pour le reste vous vous démerder !  Ouai j’approuve se plan a cent pour cent ! S’écria Sakura sous le regard ahuri des trois autre.

 

Hinata, Naruto et Sasuke se mirent à regardait Sakura comme si un troisième œil venait de lui poussais. Alors qu’Hinata et Sasuke lui dire que c’était pure folie, Naruto s’exclama que cela pouvait être amusant !

 

-Nous n’iront pas au cachot, père peut bien attendre c’est trop dangereux ! Les Dragon n’obéisse à rien y personne ! S’écria le prince.

-Excusez-moi altesse, mais je me contre-fiche du roi, votre père ! Se que je voulais c’était le dragon mais si c’est impossible nous trouverons autre-chose, c’est tout !

-Euréka j’ai trouvé ! s’exclama la belle brune

-Trouver quoi ? Demanda Naruto

-J’ai trouvé se qu’était Sakura ! Du moins je me souviens maintenant, mais cela fait si longtemps que je n’en avais plus vue ! Je pensais d’ailleurs que cette race de sorcier était tous éteins depuis des siècles. Comme vous le savez je ne suis pas toute jeune, je dois bien avoir au moins deux cent ans – sa ne me rajeunis vraiment pas de le dire ! - (murmura-t-elle pour elle-même alors que Sakura elle comprenait que la fée de combats était beaucoup plus âgée qu’elle ne le croyait). Et la dernière Sorcière Blanche que j’ai vue … ben enfaite je n’en ai jamais vu, mais j’ai déjà vue un Sorcier Blanc qui sont beaucoup plus répandue que les Sorcière Blanche, en tout cas c’était le cas, il y a un siècle ! Durant mes études, Sakura tu es un Sorcière Blanche !

-Pardon ? Fut la demande de Naruto

-Hein ? Celle de Sakura

-Hun ? Celle de Sasuke

 

-Quelle vocabulaire varié ! Remarquer la fée,

- Je ne suis pas une sorcière blanche ou noir peut-importe. Je n’ai aucun pouvoir. Je suis normal !

-Tu est une Sorcière Blanche ! Je le sens ! Cette sensation de paie que tu dégage... Ce besoin que l’on ait de te protéger alors que l’on ne te connaît pas...ce n’est pas anodin ! Une Sorcière Blanche à la même longévité de vie qu’une humaine, mais elle est insensible à la magie noir ou nuisible pour elle. Ou plutôt cela la touche moins qu’a une sorcière normale ou même les humains ou encore les fées. Un simple sort d’attraction est inefficace sur une Sorcière Blanche ! Les Sorcière Blanches ne peuvent pas lançais de sort très puissant mais elles ont de bonne connaissance médicale, elles sont bien meilleur que les fées guérisseuses…

-Je ne connais rien à la médecine...

-De plus, Continua la fée, comme si Sakura ne l’avait pas interrompu. Elles peuvent faire venir à elle toute les créatures fantastiques et les faire obéir ! Elles peuvent aussi lancer des sorts hypnotiques et contrôlais les moindres gestes de votre corps. Les Sorcière Blanches, tout comme les Sorcier Blancs, sont très indépendante, elles choisissent leurs clients, on ne peut les obliger à faire quelque chose contre leurs grés. Et surtout et je crois que c’est se qui est le plus important, toute créature violente devient doux comme un agneau en leur présence…

 

-Les sorcières Blanches on aussi une mémoire incroyable, coupa Sakura, je peux vous dire pourquoi tous mes semblables ont disparue, c’est a cause d’un roi a l’ego surdimmentioner, il réussi un jour à contraindre une de mes consœur à lui obéir. Mais les Sorciers et Sorcière de cette institue se soulevèrent et arrivèrent à sauver cette jeune Sorcière pourtant le pris à payais pour cet acte fut lourds, beaucoup trop lourds, pour nous. Nous somme tous morts. (La voix de Sakura changea ou plutôt fut compléter par quelqu’un d’autre) Les années passèrent doucement depuis et a chaque fois, quatre enfants Sorcier Blanc naquirent à chaque début d’une nouvelle saison ! Ils ont tous la mémoire bridée, ils ne se doutent de rien grandissent comme des humains et meurt comme telle sans jamais se doutaient de quoi que se sois. Sauf quand certaine personne relate notre histoire, alors le sort jeter à nos enfants se brise ! La voix qui s’était allié à Sakura s’éteignis. Celle-ci cligna des paupières comme pour se réveiller.

 

Les trois autres lui racontèrent se qui c’était passait, Du moins Naruto et Hinata lui racontèrent Sasuke lui ne disait rien. Il c’était assis sur le canapé lui aussi. Il était assis de sorte à avoir Sakura dans sont champ de vision mais aussi les deux autres. Il était perdu dans ses pensé et fixé intensément Sakura.

 

Pour Sakura c’était beaucoup trop pour la journée, le choc d’avoir était impuissante face a ses solda qui avait enlevé les enfants de sa sœur et de sont beau-frère était encore là, bien présent ! Même si elle fesais de sont mieux pour ne pas y pensais. Elle réussit à les convaincre de changer de sujet au moins pour aujourd’hui. Elle apprît donc aux autres que la pâtisserie avait fermé ses portes, annonçant ainsi qu’elle était licenciée. C’est ainsi qu’elle en apprit plus sur Hinata, notamment, qu’elle était la fiancée de Naruto et que si tout se passais bien ils se marieraient dans quelque mois. Elle était contente pour eux. Ce n’est pas à elle que cela arrivera. Etonnamment Sakura n’avait personne dans sa vie. En réalité, il n’y a jamais eu personne ! Qu’il soit de sexe féminin ou masculin et a vingt cinq ans Sakura était toujours vierge. Pas qu’elle n’est jamais eue de demande au contraire, il y en avait quelques-unes mais Sakura les renvoyait tous. Etant jeune, elle ne s’intéressait pas au garçon, ses études passant en priorité, puis elle n’en eut plus le temps. Avec les enfants, sa vie avait pris un nouveau tournant, et généralement elle n’avait qu’à dire qu’elle avait deux enfants, pour que les prétendant s’en aille en courant ! Se qui ne la déranger pas plus que cela… Car plus elle grandissait et plus elle avait l’impression que les hommes étaient tous portaient que sur … la chose comme l’appelait Sakura. Pourtant la jeune fille avait des principes, et l’un deux n’étaient pas petit. On pouvait la traitais de vieux jeux mais elle ne voulait rien faire avant le mariage ! Sakura pensais dure comme fer, que personne dans se royaume n’accepterais cela.

 

La journée s’acheva rapidement, et la nuit arriva vite. Il fut convenu qu’Hinata et Sakura dormiraient dans la chambre de cette dernière et que Sasuke et Naruto occuperaient le salon. Hinata alla embrasser Naruto et fit une accolade à Sasuke pour leur souhaiter bonne nuit, Sakura fut égale à elle-même et ne se contenta que d’un geste de la main de loin avec un vague « bonsoir »

 

 

*****

 

Quelque minute après qu’elles soient installer confortablement dans le lit, alors qu’Hinata allais s’endormir Sakura demanda d’une voix basse :

 

-Hinata, tu les connais bien tout les deux, n’est-ce pas ?

-Oui pourquoi ?

-Je voulais savoir lequel des deux pouvais sentir aussi bon ?

-Pardon ? Fit la brune en se retournant pour voir Sakura mais celle-ci avait les yeux fermer.

-J’ai sentis une forte odeur de feuille de Tabacs, de Violette Noir et différents accords de Bois … dit la rose avant de s’endormir pour de bon.

 

La brune elle était bien réveiller, à cause de ce que Sakura venait de dire. En effet dans le royaume de Brume quand deux âmes sœur se rencontre, seul celui ou celle qui va partager notre vie peut sentir l’odeur que dégage notre corps. Nous avons tous une odeur particulière différentes, unique, un peut comme les empruntes digitales ou l’ADN.

Hinata elle, avait sentis une alliance fraîche de pomme et de pamplemousse. Puis était venus s’ajouté le bambou exotique et le gingembre pour laisser finalement place à un sillage composé de notes de patchouli, de cèdre blanc et de bois de tek.  Ces odeur caractérisé Naruto en tout point, c’était ainsi qu’elle avait sue que c’était lui et non un autre qui lui était destiné. La jeune fleur de cerisier ignorante de toutes les implications dormait tranquillement sous le regard bienveillant mais aussi inquiet de la fée des Combats

 

Si Sakura avait senti se qu’elle venait de dire alors cela ne pouvait signifiais qu’une seule chose…

 

Du coté des hommes, Sasuke était sur le canapé alors que Naruto dormait par terre. Il avait tiré à pile ou face et le Blond avait perdu. Aucun des deux ne dormais. Naruto parce qu’il était sur et certain que Sasuke avait triché et pour ce dernier…c’était à cause qu’autre chose ou plutôt a cause de quelqu’un. En effet l’image de la jolie fleur de cerisier le hanté. Surtout ces yeux. D’un vert, que le jeune homme qualifier d’émeraude. Il était si facile de lire dans le regard de cette jeune femme. Mais se n’est pas seulement cette image qui l’empêcher de dormir, non. Le tempérament de la jeune fleur lui plaisait. Elle n’était pas du genre sauvage, mais elle n’était pas docile non plus. Elle peut avoir des coté asser effrayant et un langage plutôt fleuri, Sasuke l’avait remarqué, mais il se souvenais aussi, de cette jeune fille qu’ils avaient vue, en entrant dans la maison, allonger part terre une main tendue en direction de la porte comme pour attraper quelque chose qui n’y était plus depuis longtemps. Quelque chose ou quelqu’un. Cette jeune femme avait été si fragile dans ses bras, pendant le cours trajet ou il la portait jusqu’au divan. Il avait d’abord été surpris par la couleur de ses cheveux peut commun. Puis de comment Naruto la décrivait. Ensuite se fut sont odeur qui le frappa de plein fouet sans qu’il ne puisse parait le coup et enfin ses yeux l’avait fini. Par la suite il n’avait fait que l’observer. Cette jeune femme tellement intrigante. Quand elle l’avait vue, il avait eu peur qu’elle se mette à criais sont nom, mais comme l’avait prévu l’idiot Blond qui lui servait d’amis, elle avait pensé à son frère Itachi, et encore n’avait fait que le murmurais. Une fois la surprise passait, elle c’était désintéresser de lui ne cherchant qu’à savoir se qu’ils fessaient tous chez elle. Cette jeune femme l’attiré, inévitablement. Sasuke repensa à son odeur, il ne parvenait pas à se rappeler ce que cela pouvait bien signifier.

 

-Naruto tu dors ? Demanda L’Uchiwa

-Non ! marmonna la seule autre personne présente dans la pièce

-Rappelle moi comment tu as su que c’était Hinata ton âme sœur déjà ?

-Tu ne t’en souviens pas ? Alors que je t’ai rabâché une centaine de fois ce qui c’était passer avant que je ne me déclare ?

-Hn !

-Son odeur. Tu sais La légende veut que, lorsque qu’une personne reconnaît l’odeur caractéristique d’une autre, cela voudrait dire, que c’est elle, l’élu de ton cœur. La première fois que j’ai respiré l’odeur d’Hinata est gravais dans ma mémoire. Je la sens encore quand elle est dans mes bras, mais la toute première fois a été vraiment la plus puissante ! C’était un peut comme si on m’avait giflé…Au début l’odeur du Poivre Blanc avec un zeste d’Orange mélangé a l’odeur de la Pivoine Rouge, puis j’ai senti l’odeur de différentes fleurs que j’adore par-dessus tout, celle d’Osmanthus ainsi que la fleur de prunier du Japon et le nénuphar d’Amazonie et pour terminer l’odeur du bois de cachemire de patchouli et de musc mon envahis les sens...  C’était tout simplement incroyable ! Mais pourquoi tu ma demandait ça ?

 

L’Uchiwa ne répondit rien. Devait-il faire part de sa découverte a sont amis ?! Pas qu’il n’ait pas confiance en lui mais il avait peur que Naruto se face tout de suite un film. Pourtant Sasuke était perdu ! Finalement Il se décida à en parler à Naruto :

 

-Toute a l’heure quand je les rattraper…Commença-t-il

-Et ben quoi ? L’interrompis Naruto

-J’ai sentis sont odeur, alors que quand je la portais jusqu’au canapé, je n’ai rien sentis ! Pourquoi ?

-Je ne sais pas, je crois qu’il faut que la personne soit consciente pour que cela fonctionne, un peut comme si on santé une fleur éclose. Le parfum est alors plus fort que si la fleur est fermée.

-Oui sans doute, tu as surement raison.

-Dit moi se que tu as sentis.

- C’était vraiment étrange, c’était comme s’il y avait eu plusieurs … odeur de fleur qui n’allaient pas ensemble mais qui aux finales donnaient un bouquet fort séduisant. (Voyant le regard interrogateur de Naruto Sasuke s’expliqua). J’ai d’abords sentis la Rose, puis l’Iris mélangé a l’odeur du Gardénia, du Jasmin et de Freesia. Puis les fleurs ont commencé a s’estompé pour laisser place à la vanille douce, à la Pêches et de fleur d’Oranger et a la fin il n’y avait plus qu’une légère odeur de musc, de bois d’Ambres et de feuilles de Thé au citron.

-En effet, C’est surprenant comme mélange ! Les fleurs sont tellement différentes qu’elles n’auraient pas du pouvoir se mélanger. Surtout entre l’Iris, le Gardénia et le Jasmin, se sont toutes les trois des fleurs dont les odeurs sont fortes ! Et je ne te parle pas des autres mélanges qui suivent… En même temps avec Sakura, il fallait bien s’attendre à un truc dans le genre !

-Pourquoi dis-tu sa ?

-Parce que Sakura est quelqu’un de compliqué. Je n’ai jamais réussi à la comprendre. Bon il faut dire que je ne passais pas non plus mes journées avec elle ! Mais elle ma toujours semblait distante, comme s’il y avait un mur ou un fossé, aux choix, entre nous et elle.

-Elle ne s’attache pas ! Compris Sasuke.

-Non, affirma Naruto. Je crois qu’elle a peur de s’attacher au gens et au final de devoir souffrir. Je suis désolée Sasuke mais la seule personne qui comprenais Sakura et aurai put aider est morte il y a six ans. Il y a cinq un peut avant la mort d’Itachi, j’étais allé ales voir avec mon frère. Sakura aider son beau-frère du mieux qu’elle pouvait. Ils étaient asser souvent ensemble. A cette époque Sakura n’avait personne dans sa vie. Je doute qu’elle est put trouver quelqu’un depuis. Surtout avec des enfants à charge.

-Hn.

 

 

 

*****

 

 

 Le silence revint, puis il fut brisé par de forte respiration régulière, signifiant ainsi que les deux hommes c’étaient endormi. Le calme régnait en maître dans la maison. Soudain au beau milieu de la nuit, la maison se mit à trembler de partout. Hinata, Naruto et Sasuke peut habituer se levèrent d’un bon. Hinata courus voir les garçons, oubliant complètement Sakura qui elle dormait toujours, elle était tellement habituée à ce genre de chose qu’elle ne s’aperçut même pas que ce tremblement là était plus violent que les autres. Quelque débris tomba sur elle. Et pourtant elle ne se réveillait toujours pas.

 

Sasuke ordonna aux deux autres de sortir de la maison quand il s’aperçut que Sakura n’était pas avec eux. Comment avaient-ils tout les trois put oublier sa présence ? Ce n’était pas normal… Le plus étrange fut quand il demanda à Hinata si Sakura dormait encore quand elle était sortie pour venir les voir, car celle-ci lui répondis avec un point incompréhension et d’interrogation dans la voix, qu’elle ne savait pas qui était Sakura. Naruto non plus d’ailleurs ! Et bien que cela fut pure folie, il retourna dans la maison qui était a deux doigt de s’effondrais. Sans qu’il ne sache vraiment comment, il savait ou était la chambre de Sakura alors que celle-ci ne leur avait même pas fait visiter sa maison. Il la trouva, en train de dormir profondément, peut-être trop profondément. Une poutre qui s’apprêtait a tombé sur eux, fit stopper Sasuke dans ses réflexions. Le temps pressé. Il prit Sakura dans ses bras et la porta jusqu'à l’extérieur de la bâtisse. Il fut à nouveau assailli par son odeur florale. Sont cœur se mit à battre plus vite et plus fort que jamais. A la seconde ou il arriva vers Hinata et Naruto, qui n’était qu’a quelque mettre de là, la maison s’écroula d’un seul coup.

 

Le couple retrouva leur souvenir les liant à Sakura quand ils posèrent leurs regards sur elle. Il ne comprenait pas se qu’il venait de se passer et le pire était peut-être le fait que Sakura ne se réveiller toujours pas. Toujours Sakura dans ses bras, l’Uchiwa décida qu’il ne valait mieux pas rester dans les environs et sur un conseil de Naruto ils s’enfoncèrent dans La Grande Forêt des Ombres ou Naruto avait vue une grotte qui leur servira d’abri pour la nuit. Ils arrivèrent peut de temps après. Hinata se proposa de faire un feu. Sasuke allé allonger Sakura sur la terre froide quand Naruto posa sa cape pour qu’il la mette dessus.

 

-Reste là Sasuke, occupe-toi d’elle. On va se charger du reste. Lui dit le blond avant de rejoindre Hinata

 

Le brun l’écouta, il s’installa confortablement et mit la tête de Sakura sur c’est genoux. Comme cela lui paraisses bizarre d’un seul coup de ressentir autant de chose pour une seule personne. Que se passera-t-il pour eux deux quand tout cela sera terminer ? Que dira sont père en apprenant que sont deuxième fils était sur les même traces que sont ainé ? Et Ino ? La belle Ino Yamanaka Princesse du pays des Fleurs, celle a qui il était fiancé ? Ils ne s’aimaient pas mais s’apprécier énormément. S’il devait renoncer a elle pour une simple femme du peuple, il risquerait de l’humilier involontairement mais c’est se qui risquerais de se passer… Avec de la chance ses parent l’auront fiancé à un autre en apprenant sa soi-disant mort. Mais jamais sont père ne lui pardonnerai, c’était certain. Machinalement il se mit à caresser les cheveux roses de la jeune femme. Au diable et sont père et ses manigances, le prince venais de tombé amoureux. Il comprenait maintenant sont frère ! Si celui-ci avait aussi sentis le parfum envouteur de la belle qu’il avait épousé alors tout s’expliquer. Jamais il n’aurait cru que cela allait lui arriver. Il pensait être condamné à vivre sans avoir aimé, vu que sont père n’avait pas aimé leur mère, la reine Mikoto. Cela ne le dérangea pas plus que cela a vrais dire, avant cela il pensait que l’amour était quelque chose d’insignifiant et qu’on pouvait s’en passais. Mais voilà… maintenant qu’il aimait, il doutait de pouvoir vivre un seul jour sans la compagnie de la rose. Qui aurait cru qu’un simple parfum, une simple odeur puisse avoir autant d’effet sur lui.

 

Soudain le beau ténébreux fut pris d’un terrible doute, et elle n’avait pas sentis sont odeur ? Si elle n’avait pas senti sont parfum ? Si elle ne l’aimer pas ? Pourrat-il s’en remettre ? Il était convaincu que non, si jamais elle venait à le rejeter… il n’y survivrait pas. La présence d’une autre personne dans la grotte le sortis de ses penser. Cette personne n’était personne d’autre qu’Hinata :

 

-Prince, allait vous réchauffer un moment, je vais prendre le relais et m’occuper d’elle.

 

Pour une raison dont il ignorait l’existence, le taciturne se refusais de se séparait d’elle temps qu’elle était dans cette états. Etais-ce là-aussi un effet secondaire à l’amour ? Voyant bien le problème de sont prince la brunette reprit :

 

-Je comprends votre problème, mon prince. Nous avons rencontré le même problème Naruto et moi, quand je fus blaisée durant un combat, continua-t-elle en s’asseyant prés d’eux. Impossible de lui faire quitter mon chevet et pourtant les fées guérisseuse c’était mis à cinq pour le faire partir, mais rien n’y a fait. Après cinq jour à être resté à me veiller sans manger ni dormir, les fées l’on forcer à se reposer en lui fesant une petite piqure. Hinata Souria légèrement en se souvenant de se qui c’était passé.

-Naruto vous en a parlé ?! S’inquie Sasuke, il vous a parlé de…

-Du parfum ? Oui, aux il ne m’a pas tout dit dans le détaille, mais oui il m’en a parlé… Vous savez depuis que vous l’avez sortis de la maison je ne cesse d’y penser… Dans un sens c’est merveilleux se qui vous arrive car si vous ne l’aimeriez pas, jamais on ne se serait souvenus d’elle et elle serait surmènent morte a l’heur actuel, enseveli sous la maison. Ni moi, ni Naruto ne nous rappelions d’elle jusqu’a se qu’on la voie

-Maintenant que vous le dites, c’est vrai que vous ne vous rappeliez pas d’elle ! Pensez-vous que cela est du a un sort tout comme se sommeil dont elle ne veut pas sortir ? Lui demanda Sasuke

-Un sort, non mais un maléfice serais plus probable, c’était et c’est toujours d’ailleurs, de la magie noire qui est derrière tout sa ! Mais aller vers Naruto manger quelque chose. Même si se n’est pas l’heur personne ne pourra dormir de toute façon, du moins pas tout de suite, puis voyant Sakura déclara, enfin presque personne ne dort.

 

Avec un fin sourire, Sasuke se leva et fit signe a Hinata de prendre sa place.

 

-Je vais voir se que je peux faire pour la sortir de là, lui dit Hinata

-Je vous fais confiance, chère fée, elle est maintenant la chose la plus précieuse pour moi !

 

Puis il partit en direction du feu qui n’était pas si loin que cela du coin ou lui et Sakura était. Hinata examina Sakura, et comme elle l’avait dit il s’agissait bien d’un maléfice et plus particulièrement d’un enchantement. Celui qui avait lancé le sort devait croire que la jeune femme était seule. Ceux qui, quelque heure plus tôt était le cas. Alors comment Madara avait il sue cela ? Jamais les enfants n’auraient trahi leur tante, et Hinata ne se souvenais pas que Naruto et dit quelque chose s’en rapprochant de prêt ou de loin lors de sont rapport au roi. Non c’était quelqu’un d’autre qui l’avait trahi mais qui ? Hinata garda ces questions-là dans un coin de sa tête, elle en ferait part aux hommes de la bande plus tard. Tout en cherchant dans sa mémoire le peut de chose qu’elle savait sur les enchantements, elle repensa a sa rencontre avec Sakura. Hinata aimait beaucoup la jeune femme. Elle la trouvait tellement forte et courageuse. Pas dans le sens ou comme elle, elle allait au combat, non car Sakura mener d’autre combat qui ne se fesais pas avec des armes a feu ou de la magie. Pendant ces cinq années elle avait élevé, à elle seul, deux enfants. La coupant ainsi de toute vie sociale. Du moins d’après les dire de Naruto. Elle c’était isoler de tout les être vivant. Voulant protéger sont cœur qui souffrait déjà beaucoup de la parte de sa sœur et de sont époux. Les enfants étaient la seule famille qui lui restait et malgré tout elle parvenait à sourire. Se n’était pas des sourire très voyant Hinata s’en était aperçut lors de leur discussion. Hinata se souvenait qu’au début elle pensait que Sakura serait surement faible. Et quand cette dernière ces réveiller, elle avait cru qu’elle était une petite majorais, qui aimais les enfants mais qui aimais aussi se plaindre… pourtant dés que Sakura parla vraiment elle sue qu’elle c’était tromper et que la jeune fleur de cerisier avait un caractère bien trempé.

 

En regardant de plus prés, la voyant ainsi dormir, elle sue comment rompre l’enchantement. Un sourire illumina le regard de la brune quand soudain Sakura bougea dans sont sommeille. Elle s’agita dans tout les sens et Hinata ne savait pas quoi faire pour la calme sans la blesser. Elle appela alors Sasuke. Celui-ci arriva rapidement. Il n’eut pas besoin de demandais se qui n’allais pas car il le vit. Il se dirigea vers Sakura et la prit dans ses bras. Il n’avait même pas eu besoin de réfléchir c’était instinctif. Dés qu’elle fut dans ses bras, Sakura se calma d’un coup, et repris une respiration calme et régulière.

 

-C’est un effet secondaire de l’enchantement, leur expliqua Hinata, nous devons faire vite, si nous n’agissons pas rapidement, sa prochaine crise risque de lui être fatale. Heureusement je sais comment ont fait.

-Comment ?! demandèrent en même temps les deux seuls hommes présents.

-C’est là que cela devient intéressant, le sort a été lancé par quelqu’un qui pratique de la magie noire et qui est au coté de Madara, mais ce n’es pas sa qui nous intéresse…

-Hinata sil te plait abrège, lui demanda Sasuke qui s’inquiéter de plus en plus pour Sakura

-Quelqu’un a dit a Madara que Sakura n’avait personne dans sa vie ! S’exécuta la brune

-Quoi ? Qui ? Dirent à nouveaux le blond et le brun en même temps

-Vous m’avez comprise, Qui je ne sais pas. Se que je sais en revanche c’est que le sort ne peut être défait que part une personne qui aime Sakura et qu’elle aime en retour, Un ami ne marchera pas, il faut une personne dont elle est amoureuse et réciproquement !

-Comme si c’était le moment ! marmonna Naruto

-Oui Naruto pour nos ennemis c’est tout à fait le bon moment, reprit Sasuke bien qu’un peut sonnet par l’annonce d’Hinata, Je ne sais pas comment mon oncle a fait mais il savait que Sakura était une sorcière Blanche alors qu’elle-même l’ignorais c’est pour sa qu’il veut sa mort a n’importe qu’elle prît, De plus il savait que nous nous rendrions chez elle, pour la prévenir du plan de celui-ci et parce que sont terrain et neutre, et donc le seul endroit pour nous d’accée ! Et le plus étrange encore il savait que Sakura n’avait personne dans sa vie mais qui a put le renseigner ?

-Cela importe peut maintenant Altesse, lui dit Hinata, puisqu’il ne pouvait pas prévoir que vous tomberais amoureux de Sakura, tout comme il ne pouvait pas prévoir qu’elle tomberait amoureuse de vous elle aussi.

- Que racontez-vous ? Demanda le brun

-La vérité Sir, Sakura vous aime, elle a senti votre odeur et m’en a fait par quelque minute avant de s’endormir. Je ne les dis à personne car c’était à elle de faire part de ses sentiments à votre égard et a personne d’autre ! Je ne pensais pas devoir vous le dire. De plus il est évident que Sakura n’a jamais aimé d’autre homme par le passer, car elle m’a demandé ce qu’était cette bonne odeur ! Elle n’ait jamais tombé amoureuse Sir, Et bien que le maléfice tombe mal je suis contente qu’il se soit produit car si vous auriez attendue au pré d’elle Altesse, je crois que vous auriez attendue longtemps. Cette jeune personne que vous tenez dans vos bras, n’aurait eut de cesse à vous fuir, ne comprenant pas pourquoi elle se sent si bizarre en votre présence.

 

 

Le silence fit place à la nouvelle. Naruto et Hinata se regardèrent d’un air entendu avant de regardait à nouveau Sasuke. Celui-ci avait remie la tête de Sakura sur c’est genoux. Il la regardait amoureusement comme tout homme regarde la femme qu’il aime alors que celle-ci dort. Il lui caressait les cheveux doucement presque sensuellement. La fleur laissa échapper un long soupir de bien être. Ce fut le déclique pour Sasuke, et sans qu’il n’est eut besoin de demandé a Hinata se qu’il devait faire pour la réveiller… il se pencha au dessus de sa belle. Son odeur l’envahis à nouveau, Dieu qu’il l’avait dans la peau. Il lui souleva légèrement la nuque, il mit sont autre main sur la taille de la jeune femme pour la rapprocher plus prêt de lui. Et alors oubliant tout ce qui l’entourer, Naruto, Hinata, oubliant jusqu'à même le danger qui les guettait, Il ferma les yeux et prit possession des lèvres de la jeune femme. Et au moment ou leur bouche se toucha se fut comme une explosion de saveur. Pour Sasuke ce baisé avait un gout fruité, sucré, mélangé a du miel. Doucement sous ses lèvres il sentit celle de la jeune fleur remuée pour répondre a sont baiser. Heureux, presque euphorique, Sasuke ouvrit les yeux pour rencontrer ceux de Sakura. Ils ne se lâchèrent plus du regard, attiré l’un par l’autre. Une des mains de Sakura alla caressa la joue de Sasuke pendant que l’autre aller se perdre dans se cheveux. Dans les yeux l’un de l’autre, ils pouvaient tout lire : tout l’amour qu’ils se portaient. Un coup de foudre assurément. Et qu’elle merveilleux coup de foudre. En plus de lire tout l’amour qu’ils éprouvaient l’un envers l’autre, ils pouvaient voir la vie de l’autre, les promesses d’un futur radieux. Leur baisé innocent se transforma vite en passion.

 

Naruto était en train de se dire qu’il fallait peut-être commencer à les séparer s’il ne voulait pas assister à la mise en route d’un bébé. (Depuis le temps, il savait comme ont les crées et était même très pratiquant mais regardais la mise en route était autre chose. Et Hinata elle était aussi rouge qu’une tomate bien mure, assurément elle était loin de se douter qu’un simple baisé ferais un tel effet sur Sakura et Sasuke.) Quand Soudain une lumière Blanche jaillis les englobant tous les quatre. Puis tout redevint sombre. Le feu de la grotte était éteint mais même ainsi on pouvait voir que les quatre personnes qui était dans la grotte avaient disparues en même temps que la lumière.

 

 

*****

 

Une lumière aveuglante apparue dans les cachots obscurs du château des Uchiwa. Le dragon qui gardait les cellules assidument aller cracher sont feu ardent quand il se calma d’un seul coup, se coucha et se mit à produire un bruit qui fait par un chat aurai pu être assimilé à un ronronnement. La lumière disparue pour laisser place à quatre silhouettes : Naruto, Hinata, Sasuke et Sakura, pourtant tous étaient changé. Naruto avait, tout comme Sasuke une armure scintillantes, aux armoiries de la famille Uchiwa, celle de Sasuke avait en plus une couronne, comme pour accentuer le fait qu’il était le prince du royaume. Hinata n’était restait elle-même a la différence que ces ailes de fées était sortis, d’un mauve transparent, elle était magnifique. Quant à Sakura, elle portait, une simple robe Blanche, mais pas n’importe laquelle ; celle de la confrérie des Sorcière Blanche. Les manches de la robe étaient longues, et celle-ci lui arriver jusqu’au cheville. D’ailleurs, ses pieds étaient nus sans les chaussettes qu’elle avait en se réveillant dans la grotte. Ses cheveux était attaché en une natte complexe parcemet de fleur des champs.

 

Une fois que tous urent finis de se détailler et de s’interroger sur le comment du pourquoi, ils étaient dans les cachots du château ils se rendirent compte que le Dragon ne leur avait fait aucun mal.

 

-Très bien, dit Sasuke, je ne sais pas se qui sais passer, mais je n’ai aucune intention de trainé ici pour le savoir, ce que je propose c’est de libérais mon père et ensuite d’aller à la poursuite de Madara, Puis voyant la moue de Sakura reprit, je sais que tu préférerais qu’on le laisse croupir ici et il est vrais que parfois je serai plutôt de cet avis moi aussi, mais c’est mon père et nous allons avoirs besoin d’aide contre Madara.

-D’accords, concéda Sakura, mais dépêche toi, sil te plait, lui dit elle avec un léger sourire

 

Sasuke acquisa, avant de partir avec Naruto a la chasse au garde qui a les clefs. La chance voulut être de leur coté car ils les trouvèrent rapidement, assommèrent les gardes tout aussi vite, puis repartir vers les joules. Quand ils arrivèrent, ils les virent en train de mettre une sorte de harnais au dragon qui se laissa faire. Ils ne comprirent pas au début, jusqu'à se qu’ils virent Hinata articuler Sorcière Blanche en montrant Sakura du doigt. En effet cela fesais partis de ses pouvoirs.

Sasuke et Naruto, libérèrent le roi et lui expliquèrent rapidement la situation et se qu’ils attendaient de lui, avant d’enfourché le dragon qui fit fondre le mure grâce a sont feu avant de s’envoler haut dans le ciel. Si le prince, le chevalier et la fée des combats n’étaient pas rassuré d’être sur le dos d’un tel monstre, il n’en était rien pour Sakura qui elle s’amuser comme une folle, insouciante du danger dans lequel elle les avait fourrés.

 

Arriver tout en haut de la tour Naruto et Sasuke se mirent debout sur le dos de la bête sur lequel ils étaient et sautèrent à travers la fenêtre, la brisant en mille morceaux. Se bruit attira l’attention de Madara qui rappliqua accompagné de Rock Lee. Ils auraient peut-être eu une infime chance de s’en sortir si Sakura n’avait pas vue que Yumie et Kaoru se trouvaient dans des cages pour une quelconque expérience. Folle de rage, elle prononça quelque chose d’incompréhensible dans la langue des Dragons. Celui-ci fit feu sur l’oncle de Sasuke et de sont complice. Quelque seconde plus tard il n’en rester que des cendres.

 

L’attaque avait était si rapide que tous clignèrent des yeux plusieurs fois avant d’être certain que tout était fini. Hinata sauta pour se retrouver dans la salle, un peu dessus de ne pas avoir eut à se battre. Sakura en fit de –même, puis dit quelque chose au dragon qui s’en alla en direction de La Grande Forêt des Ombres. Elle demanda de L’aide aux autres pour libérer les enfants. En effet, Sasuke et les deux autre n’avait toujours pas bougé ayant trop de mal a croire leur yeux. Il faut dire que les trois c’étaient attendue a une grande bataille sans merci et a la place il n’avait suffit que d’une seul attaque en l’occurrence en jeter de flamme de Dragon pour anéhentire Madara. C’était tout bonnement incroyable.

 

Finalement Sakura avait réussi a libéré les enfants sans l’aide des trois autres.  Elle leur expliqua qui était la seconde personne avec Madara ce qui expliquai comment il avait su que Sakura était célibataire. Se ne fut que dix minutes plus tard quand Fugaku arriva avec les gardes pour les aider qu’ils reprirent leurs esprits. Quand le roi entra dans la pièce Sakura se mis instinctivement devant Yumie et Kaoru. Tout en gardant le contacte de leur petite main dans les siennes. Sasuke ayant vue l’attitude de Sakura décida d’intervenir :

 

-C’est bon père, Madara ne fera plus de mal a personne.

-Ou est –il ? Demanda Fugaku

-Ici ! s’écria joyeusement Naruto en montrant au roi un petit tas de cendre.

-Mais que c’est-il passé ?

 

Sasuke relata au roi toute l’histoire depuis le début, bien sur il oublia volontairement de dire a sont père que Sakura était celle qu’il aimer. Il avait prévu de lui dire plus tard ou de lui en faire la surprise. Le roi se mit alors à regardaient les deux enfants cacher derrière Sakura et bien sure cette dernière ! Il fut surpris de voir qu’elle ne devait pas être plus âgée de vingt-cinq ans. Il comprit alors toutes les implications que cela comportait, notamment d’avoir privet cette jeune femme de sa vie. Pourtant il ne dit rien. Le message que passait ses yeux verts était assez clair en sois. Elle lui en voulait ! Comment pouvait-il se racheter ? Se fut Sasuke qui l’y aida, bien qu’involontairement : En effet, il proposa à son père de gardait Sakura et les enfants au château durant quelque temps puisque sa maison avait été ensevelis et qu’elle n’avait pour l’instant plus de travaille. Cette proposition était bien sûr pour la gardait prêt de lui le plus longtemps possible. Sakura n’eut d’autre choix que d’accepter. A la plus grande joie de toutes les personnes présentes.

 

 

*****

 

Les jours passèrent et noël fut bientôt là. Un bal fut donné en cette occasion mais aussi pour annoncer la succession de Sasuke à la couronne. Les fiançailles de se dernier avec la belle Ino Yamanaka ayant était annuler. Le jeune Uchiwa montait donc sur le trône sans reine pour l’épauler du moins c’est ce que tout le monde croyait…

 

De sont coté Sakura se languissait de sont prince. Dans tout les sens du terme. Le baiser qu’ils avaient échangé avait été si intense que Sakura doutait qu’il ait été bien réel. Pourtant il l’était. Elle se souvenait encore de la douceur de ses lèvres, de leur gout. Et sont odeur… jamais elle ne pourra l’oublier. Grace à se baiser elle avait compris l’ampleur de ses sentiments. Et si elle avait accepté l’invitation, c’était seulement et uniquement pour lui. Pour Sasuke. Pour sont prince. Sinon elle aurait bien trouvé un endroit ou vivre durant les premiers temps. Se château était en plein préparatif pour les fêtes et surtout pour le bal. Fugaku avait pensé à faire portaient aux enfants une tenus adapté en cette occasion. Elle en revanche n’avait rien de spécial à mettre, hormis bien sur les deux trois vêtements qu’on lui avait prêtait et qui appartenais à la défunte reine Mikoto. Cela d’ailleurs la mettait toujours un peu mal à l’aise.

 

Sakura avait finalement prévu de s’en allait sans dire au revoir, sauf aux enfants. Elle ne pouvait pas descendre dans la salle de bal, d’affronté tous ses gens hautains parce qu’ils avaient des terres, parce qu’ils étaient de sang noble. Et au moment ou elle allait partir une servante, frappa à la porte. Elle lui apportait une tenue pour la soirée, cette dernière n’arrivait que maintenant car il y avait eu des bouchons sur le route, trop de carrosse.

A la vue de cette Robe de princesse Sakura ne put se résoudre à partir du palais sans l’avoir mis au moins une fois…

 

Dans la salle tous les invités étaient arrivés. La princesse Ino était là avec sont nouveau fiancé Inuzuka. De plus si les calcule de Sasuke étaient exacte la porte ne s’ouvrirai à nouveau qu’au moment ou il l’aura choisie. Il savait que Sakura n’était pas encore dans la salle, et il savait pourquoi. Il c’était douté qu’elle ne se montrerait surement pas et pour la forcer à venir il lui avait offert une magnifique Robe de Princesse venus tout droit Du royaume des Elfes en passant par les Nains. Les mines de joyaux de ses derniers sont de la meilleure qualité et marier à la délicatesse des tissus des elfes et à leur habileté la robe était un peur chef d’œuvre. En quatre jours les nains et les elfes avaient relevé un véritable défi. Bien sur le cout de cette merveille était important mais cela ne le déranger pas vraiment.

Il était 23 heures quand Fugaku prît la parole :

 

-Mes cher ami, comme vous le savez aujourd’hui n’est pas un jour comme les autres. A la fin de se discourt, mon fils Sasuke prendra ma place en temps que Roi du Royaume des Brumes. Nous sommes aussi le 24 Décembres et dans une heure est une minute nous serons le jour de Noël. En cette occasion, je laisserai à mon fils la parole. Normalement la coutume voudrait qu’il ne monte sur le trône que s’il est marié. Mais voilà, plusieurs choses se sont passées ses derniers jours notamment mes retrouvailles avec mes petits enfants. Je demande aux enfants de mon défunt fils Itachi, de montait sur le trône avec moi, Yumie et Kaoru venez, sil vous plait.

 

Les enfants montèrent et bien qu’un peut intimider se placèrent devant leur grand père.

 

-Je n’ai pas était un bon père pour mes enfants, pas plus que je n’ai étais un grand-père pour vous. Je vous pris de me pardonnez pour tout le mal que je vous ais causez.

 

Si Yumie était conquise, ce n’était pas le cas de Kaoru et à la surprise générale il prit la parole :

 

-Ce n’est pas à nous que vous devez des excuses Fugaku, mais a notre tante Sakura. C’est elle qui nous a élevé, nourris, blanchi, logé et surtout aimé. Ce n’était pas facile tous les jours. Nous n’avons pas été très sage tout au long de ses années et jusqu'à se que je sache la vérité sur toute votre famille Mon Roi, je pensais qu’elle ne fesais pas partis de la mienne, alors que c’est faut. (Le regard de Kaoru se durcis, il ne baissa aucunement les yeux face à Fugaku, préférant l’affronter, tout comme son père le faisais). Notre Tante nous aimé tant qu’elle a décidé de sacrifier sa vie sociale pour nous ! Alors qu’elle aurait très bien put nous mettre dans des familles d’accueille, comme vous l’auriez surement fait si elle n’avait pas été là pour nous ! Puis il y a eu notre enlèvement. Là Madara nous fesais toute sorte d’expérience sur notre vue. Je ne sais pas pourquoi il le fesais et je ne veux pas le savoir, ce qui ma sauté aux yeux en revanche c’est que même en étant une femme du peuple, qui ne sais absolument pas se battre, ma tante nous a sauvé, et elle s’est montré beaucoup plus courageuse que tout vos garde et chevalier réunis alors qu’eux sont entrainer aux combat et à la guerre. Je ne dis pas qu’elle nous a sauvée toute seule, serais présomptueux de ma part. Et bien que je vous en veuille pour tout cela, j’ai aussi vu, dans votre regard, quand nous étions dans cette tour, tout le regret, la tristesse et le remord que vous éprouviez pour l’avoir laissé seul sans aide, qu’elle soit financière ou morale, avec deux enfants à charge ! Qu’est-ce qui vous fait réagir, sont jeune âge ? Non je ne pense pas, se que je crois c’est que vous avez vue dans sont regards qu’elle vous en voulait, personnellement je trouve qu’il est un peut tard pour vouloir faire amande honorable.

 

Un silence suivit le discourt de se jeune garçon, pourtant grâce a cela il ne fit aucun doute dans l’esprit des gens que c’est enfant était bien ceux d’Itachi pas temps dans leur physique que dans leur esprit :

 

-Tu as raison Kaoru, intervins Yumie, si la foule fut surprise, Kaoru l’était d’avantage, jamais sa sœur ne lui avait parlait ainsi, avec sérieux et détermination, d’habitude c’était toujours et avant tout pour préparer une blague avec dans les yeux une étincelle pétillante de malice. Notre Roi qui est aussi qu’on le veuille ou non notre grand-père, n’as pas toujours sue faire les bons choix dans sa vie. Et même tante Sakura a sue se montrait courageuse parce qu’elle nous aime, comme tu la si justement fais remarquait ! Pourtant je pense que le blâmé comme tu le fais ne sert à rien. En gardant rancune et colère au fond de toi, rien de bon ne pourra en ressortir. D’après se que j’ai comprit il ne voulait pas de nous car sont fils, notre père, à préférais notre mère a la couronne. Je pense qu’il a dit ceci sur un coup de tête car il était trop aveuglé par perte de sont fils prodige, du moins c’est ainsi que beaucoup parlais de papa. Par la suite il était trop tard pour lui de se racheter, Tante Sakura ne lui aurai jamais permis de nous revoir et tu le sais ! Si on est ici aujourd’hui, c’est uniquement parce que Tante Sakura ne sais pas où aller, mais dès qu’elle le saura elle partira. Tu crois que parce que je m’amuse tout le temps je ne vois rien ? (Yumie commençais à pleurer, doucement des larmes perlaient aux coins de ses yeux pour finalement coulaient le long de ses joue) Je suis peut-être une enfant de huit ans mais je ne suis pas stupide Kaoru et toi aussi tu le sais ! Quand Tante Sakura pourra partir elle le fera, et s’en ira loin de nous ! Pas par lâcheté ou quoi que se sois d’autre mais parce qu’elle voudra qu’on reste en famille, elle voudra qu’on reste prêt de notre grand-père ! Mais Kaoru, Tante Sakura n’a plus que nous. Et moi je ne veux pas qu’elle parte loin de moi.

 

Kaoru prit sa sœur dans ses bras pour tenter de la calmé. Les adultes présents dans la salle laissèrent échapper des soupire attendrissant mais Kaoru savait qu’aucun d’eux n’avait comprit la détresse de sa sœur. Alors que Kaoru scruté la salle dans l’espoir d’y voir leur Tante, il fut aspiré par des yeux d’un noir onyx. Il reconnut tout de suite Le prince Sasuke, celui qui avait aidé sa tante à les retrouver et à les délivrais. Le regard que leur lancé le prince faillis le faire tomber. Kaoru c’était trompée, une personne avait vue et entendue la détresse de sa sœur… et la sienne par la même occasion.

 

Fugaku lui ne savait que dire, ni faire. Heureusement pour lui la sonne annonçant les douze coups de minuit, retenti dans tout le château. Ils étaient maintenant le 25 décembres. Comme l’avait dit Fugaku, Sasuke fut déclarais Nouveaux Roi du Royaume des Brumes. On lui posa la couronne royale sur la tête alors que les cris de joie s’élevèrent dans la salle et dans tout le reste du royaume. Il attendit passement que les acclamations en sont honneurs est cessé pour entamer sont discours, préparer longtemps auparavant.

 

-Bonsoir, ou plutôt Bonjour, bien qu’ils soient très, très tôt. Aujourd’hui il a été décidé que je serais votre Nouveau Roi. J’esserais de me montrais digne d’un tel Honneur ! Vous savez, j’ai toujours reproché à mon père ses erreur passé, pourtant il ne reste pas moins un être humain, avec des sentiments. Il est donc normal qu’il ait fait des erreurs du jugement parfois ! Pourtant jamais il ne sait tromper pour sont peuple. A chaque fois il a su le diriger et chaque année ou il a été à la tête du pouvoir le royaume à prospérer, un peut plus. Je n’ai jamais été doué pour les long discours, en réalité je n’ais jamais été doué pour parler, réconforter les gens, les rassurer, leur insufflé du courage. Non je n’ai jamais été à l’aise avec les mots, au contraire de mon frère Itachi. J’espère pourtant être à la hauteur de vos attentes à tous, aussi bien à vous mes camarades qu’a mon peuple. Je regrette l’absence de mon frère parmi nous aujourd’hui, et ceux pour plus d’une raison. La première est, que cela devrait être à lui de vous faire ce discours assommant et ennuyeux a souhait. Que personne n’a envie d’écouté en réalité, mais que la bienséhence nous empêche de le faire savoir à voix haute. (Un valet vint murmurais quelque chose a l’oreille de Sasuke. Le timing était vraiment parfait) La seconde est, elle. Déclare-il en fesant en geste de la main en direction des grandes portes au fond de la salle.

 

Les portes s’ouvrirent en grand pour laisser apparaitre Sakura, plus belle que jamais. Elle portait une longue robe en soie, de différentes tinte de vert. De fin motif étaient brodaient dessus, des fleurs de cerisier éclosent. Celle-ci étaient représentais part des petites pierres précieuse (du quartz rose et du Ruby rose, également parcemet d’émeraude). La robe arrivée aux chevilles de Sakura. Cette dernière portait des talons de cinq centimètres, de couleur vert pastelles et rose saumon. La robe avait un très léger décolleter sur lequel était cousue des diamants. Ceux-ci brillaient de mille feux. Elle était très légèrement maquillée, juste assez pour faire ressortir ses yeux. Quand a ses cheveux, ils étaient attachés en une demi-queue de chevale, a l’aide d’une pinse a forme de branche de fleur de cerisier incruster de pierre semi-précieuse. Elle était simplement resplendissante.

 

  Sakura fut fort surprise quand les porte s’ouvrires devant elle, alors que tous se qu’elle voulait c’était de rejoindre discrètement les invités dans la salle. C’était manqué inévitablement. Elle fut encore plus surprise quand elle constata être le centre d’attention de la salle, et plus encore quand elle vit Sasuke, Nouveau Roi du Royaume de Brume, un bras tendu dans sa direction, lui demandant silencieusement de venir prêt de lui.

 

Sakura était troublé et perdu. Elle avança vers Sasuke, d’une démarche fluide et gracieuse. Tout au long de sa progression, elle entendit chuchoter sur sont passage. Tout ce cirque ne lui donné qu’une seule envie : fuir. Elle se maudit d’avoir si facilement craqué quand elle avait vue la robe, jamais elle n’aurait dû venir. Elle gravit les dernières marches qui la séparaient de Sasuke. Celui-ci, vint lui prendre ses mains gantées de Blanc et la conduisis jusqu’aux fauteuils Royale. Il la mit par la suite face à lui et de profil aux invités. Sakura elle, était comme hypnotisé par le regard du Roi, sont Roi. Celui qui était aussi le souverain de sont cœur. Elle ne sentait que ses mains dans les siennes. Et avait complètement se qui se passé autour d’elle, pourtant quand il parla elle se reprit, un étrange pressentiment la dérangeant, pourtant elle n’aurait su dire si c’était en bien ou en mal :

 

-Cette jeune femme ici présente, se nome Sakura Haruno, elle est la tante de Yumie et Kaoru. Elle celle qui part sa seule volonté a sue me toucher, et cela sans le vouloir pour autant. Elle a des idées plus dingues les uns que les autres. Elle n’est pas de sang noble, n’a pas de titre, elle n’ait pas non plus une Guerrière. Elle est une Sorcière Blanche dont le pouvoir est inimaginable. Elle est la sœur de la femme de mon frère. Et surtout elle celle que mon cœur a choisie. (Des murmures envahir la salle, certain d’admiration d’autre d’indignation) J’en suis fou amoureux, c’est pour cela que je vous prends tous en témoins : je vous présente à tous Sakura Haruno Uchiwa !  Du moins si la gente Dame veut toujours de moi ?

 

Un long silence vint accueillir sa demande en mariage, car oui, bien qu’il n’y ait pas d’intimité, ni de bague de fiançailles ou de mariage, c’était bien une demande que le beau Brun fesais à la rose. Cette dernière était comme dans un état second, elle ne comprenait pas bien se qu’il se passait. Sasuke l’aimait ? Il voulait l’épouser ? Son Sasuke ? Dieu cela ne pouvais être qu’un rêve. Et pourtant, ses mains dans les siennes et ce regard suppliant, elle ne pouvait pas y rêver ! C’est alors que tout s’éclaircis dans sont esprit, il ne pouvait y avoir qu’une seule réponse possible a une telle demande :

 

-Sasuke Uchiwa. Commença Sakura d’un vois douce. Ne fesant pas attention aux autre personne présente, s’adressant a lui seulement et uniquement comme s’ils étaient seul et que pourtant elle devait choisir ses mots à la perfection. Ne comptait pas sur moi, pour rendre votre vie plus douce. (La encore des murmures s’élevèrent, mais là encore Sakura continua comme si personne d’’autre qu’elle et Sasuke n’était là). Vous savez ce que je pense, de la famille Royale dans sa globalité. (Oui Sasuke savait, les enfants et Naruto lui avait rapporté assez clairement ce que Sakura pensait de la famille royale et en particulier de sont paternelle !) Si je juge que quelque chose ne me convient pas je le dis et ne regarde pas qui j’ai en face de moi, vous le savez. Pourtant vous aves sue conquérir mon cœur, sans avoir eut besoin de jouait au preux chevalier qui va sauvez la demoiselle en détresse. Vous n’avez pas eu besoin de parler pour me faire tombait dans vos bras. Sasuke Uchiwa je vous aime, pour vous je serais prête à vendre mon âme au diable en personne, si cela pouvait vous sauvez d’une mort atroce car maintenant je ne conçois plus ma vie sans vous. Retenez ceci Sasuke Uchiwa avant d’être votre reine, je serais votre femme. Avant d’être la reine de se peuple je serais, leur mère, leur sœur et leur amie. Si je dois diriger à vos coté, je me refuse de leur faire subir une dictature. Sans eux vous et votre famille ne serez pas ici se soir. Malgré tout ce que je viens de dire, Sasuke Uchiwa voulez-vous toujours de moi ?

-Je vous veux pour toujours et a jamais à mes cotés, répondis le taciturne, et vous ?

- pour toujours et à jamais ? Sa me conviens parfaitement, lui chuchota Sakura

 

Tout deux échangèrent un long et langoureux baiser, le premier de plusieurs autres à venir. Comment cela ce n’est pas le premier mais le deuxième ? Peu importe c’est moi qui écrit l’histoire nom de nom !

 

Quelque mois plus tard ils se marièrent. Et comme dans toutes les histoires de contes de fée, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Yumie et Kaoru vécurent eux aussi dans le château, la famille étant enfin réunie

 

Maintenant je ne serais que trop vous conseillez d’aller vous coucher sous votre couette, de vous souhaiter une agréable nuit et de vous souhaiter de bonne fête.

 

 

 

 

 

 

Fin