La perfection n'existe pas: l'affaire Haruno le prouve

par malinalda

Mwahaha demain c’est la rentrée …

On va retrouver nos amis et abandonner notre vie de No-life, va falloir rallumer le portable et reprendre son adresse MSN avec les 150 contacts -_-‘

Pff J’préfère celle avec 10 contacts moi :D

Bon j’arrête de raconter ma vie XD Voila le premier chapitre ^^

Logique vu que l’autre c’était le prologue =D

Bonne lecture ^^

 

 

Elle regarda ses mains posées sur la table, attachées ensemble par des menottes de fer qui brillaient au reflet de la lumière de la pièce. Cette pièce… Elle était vide, au dessus de la table ou était installée Sakura, une ampoule, retenue par une chaine d’acier, tombait du plafond fissuré. Si elle n’avait pas su qu’elle était dans un commissariat de police, elle aurait jurée être dans une salle de torture.

Le claquement de la porte la sortie de ses pensées.

_Sakura Haruno, 20 ans, casier vierge, élève studieuse lors de ses études, a eu son bac et est en fac de médecine, est avec son petit ami depuis trois ans, vit une vie parfaite avec ses parents, sort souvent avec ses amis… Tout de ce qu’il y a de banal pour une jeune fille.

L’homme qui avait prononcé ces mots était grand et… terrifiant. Deux grandes cicatrices lui coupaient le visage. Des cernes bien marqués rendaient son visage plus dur que de l’acier. Il semblait avoir vécu beaucoup de choses tant son regard était à vous glacer le sang et ses habits n’avaient rien d’un policier normal : Une grande cape noir en cuir tombait sur ses chevilles. Son T-shirt kaki recouvert de résille lui collait à la peau et son pantalon de cuir noir était muni de plusieurs… oO Sakura suffoqua. Il y avait un flingue, des pinces de toutes formes, des chaines, des couteaux, des rasoirs et des menottes. La jeune fleur avala difficilement sa salive à la vue des objets de tortures. Il n’allait tout de même pas… s’en servir contre elle ? Il faisait les cents pas dans la pièce, le rendant encore plus intimidant et apeurant.

_Alors pourquoi ? Dit-il avec force en tapant ses poings sur la table. Pourquoi avoir poignardé votre père ?

  Sakura sursauta au choc des poings de l’homme sur la table. Elle s’estimait encore heureuse que ce ne soit pas sur son visage… La fleur jugea préférable de lui répondre avant qu’il ne sorte les objets qui n’attendaient que d’être utilisés.

_Je… dit elle timidement.

_Pas besoin d’avoir peur, dit il sèchement, ces objets sont pour la personne qui sera interrogée juste après vous. Néanmoins si vous ne coopérez pas je pourrais très bien m’en servir…

_Je… répéta-t-elle, toujours aussi hésitante. Mon… Mon père me…

Ibiki avala les paroles de la jeune fille, du début de ses 10 ans ou son père avait commencé à prendre des photos d’elle nue jusqu’au jour ou elle a décidé de le tuer, elle n’en pouvait plus et il ne voulait pas arrêter.

_Dans ce cas pourquoi ne pas l’avoir tué plus tôt ?

Non, elle ne lui dirait pas la raison qui l’a poussé à le faire. Elle ne voulait pas qu’Ino l’apprenne, non. Elle prit une grande inspiration et expliqua qu’elle n’avait jamais eu le courage de le faire avant. Il ne répondit rien et se contenta de la regarder bizarrement, avant de quitter la pièce sans même lui adresser un « au revoir ». Sérieux, les flics se trouvaient tellement supérieur aux autres qu’ils en oubliaient les politesses. Sakura soupira de soulagement. Le pire était passé, selon elle. En espérant que ce soit le seul interrogatoire qu’elle est à subir…

 

5 jours étaient passés depuis que l’affaire Haruno avait enfin prit fin. La jeune fille avait tout avoué et son jugement avait eu lieu la veille. Sasuke jura lorsqu’il lit l’article du journal qui ressassé l’histoire des Haruno.

 

La perfection n’existe pas : L’affaire Haruno le prouve !

                Haruno Sakura est une jeune fille qui représente la perfection : Casier judiciaire vierge, elle fut l’élève modèle pour ses camarades de classes depuis la maternelle jusqu’à il n’y a même pas une semaine de cela, où elle étudiait en fac de médecine afin de devenir chirurgienne pédiatrique. N’y a-t-il dans ce monde un si beau et si dur métier que celui d’aider les enfants en détresse et de consoler les parents inquiets ? C’est pourtant ce que la jeune femme a choisit, consacrer sa vie dans celle des autres. Elle était tout ce qui pourrait se décrire de « parfait ». Mais derrière ses airs angéliques se cachait un véritable vampire assoiffé de sang. En effet, il semblerait que la jeune fille posait pour des revues pornographiques sous un déguisement de vampire, laissant sa famille et le reste de ses amis dans l’ignorance ! Lorsque son père découvrit la terrible nouvelle, le réelle monstre-chauve-souris qui sommeillait en elle s’est réveillé et à poignarder le proche de la jeune fille, qui, interrogée par le grand Ibika Morino, connut pour être le pire de tous, a tout avoué sans même mentir une seule fois. Le beau, talentueux et charmant juge d’instruction qui a veillé à cette enquête, Sasuke Uchiha, déclare que ce mystère fut l’un des plus dures qu’il n’eut jamais connut. La jeune fille a été jugé devant un tribunal correctionnel et est condamnée à 2 ans de prison ferme sans possibilité de rançon, puis à 5 années où une rançon de près de 5 millions de yens sera demandée. 

                Quand a la mère de la jeune fille, elle n’a pas souhaité se rendre à la barre pour témoigner. Elle a déclaré « ne plus reconnaitre sa fille » et a été placé sous antidépresseurs. Ce massacre marquerait il la fin de la famille Haruno ?

Pour plus d’information, rendez vous aux pages 30-31 de votre journal.

C’était votre rédactrice Mitarashi Anko, qui prend toujours autant de plaisir à vous raconter les affaires du grand Uchiha !

 

  Sasuke soupira et jeta le journal sur son bureau. Les journalistes en faisaient toujours trop. Il appuya sur le bouton de son « téléphone » et se pencha sur son bureau pour être plus près de l’objet technologique.

_Dites, Tawaki, c’est possible de buter ces journalistes ?

_Je crains que non, Monsieur. Néanmoins, porter plainte contre eux serait une possibilité.

_Hn.

_Si je puis me permettre de vous demander pourquoi ?

_Toujours la même histoire, ils prétendent que j’ai dis ci ou ça alors que j’ai pas ouvert ma gueule une seule fois …

_J’appelle tout de suite votre avocat Monsieur.

Sasuke raccrocha et s’appuya sur le dossier de son bureau. Il était las. Pourquoi tous ces journalistes devaient absolument écrire sur lui ? En un an, il avait du porter plainte au moins 10 fois pour « mensonge de témoignage ». Et puis, cette Anko Mitarashi qui avait écrit l’article, avait complètement déformé l’histoire…

Le jeune homme s’en fichait un peu, non il s’en fichait royalement plutôt, mais il se demandait comment réagirai la jeune fille lorsqu’elle lirait cet article, si du moins elle le lisait un jour. Peu importe, il avait du pain sur la planche, penser à une affaire déjà résolue n’était pas dans ses habitudes. Il se redressa et commença à étudier des dossiers installés sur son bureau.

Après une heure, alors qu’il avait toujours la tête dans ses dossiers, quelque chose lui revint en mémoire.

_Tawaki, dit il dans son téléphone, quel jour sommes nous ?

_Nous sommes le 18 Aout, Monsieur.

Sasuke posa immédiatement les feuilles qu’il avait dans sa main, attrapa à la va vite son manteau noir et jeta un coup d’œil à la pendule.

15heures moins le quart. « Et merde… » Pensa-t-il avant de sortir aussi vite qu’il put de son bureau.

 

Son premier jour en cellule passa comme une flèche pour Sakura. Les gardes l’avaient d’abord démuni de tous ces objets, portables, ceinture, pince pour cheveux, bracelets, bagues, boucles d’oreilles, maquillage, enfin tout [Ouais la flemme de tout écrire et alors ? XD]. Ils lui avaient donné des habits, enfin ce n’est pas le nom que Sakura aurait donné à ce « torchon ». Une combinaison orange et bleu qui ressemblait plus à une tenue d’astronaute coloré plutôt qu’a un vêtement de prison. Ensuite, ils l’avaient mené dans une cellule où déjà 3 filles étaient installées. Sakura avait bien tenté de leur parler mais elles ne semblaient pas vouloir s’entendre avec la fleur, aussi rester dans sa cellule lui était devenu insupportable et elle remercia le ciel que les prisonniers puissent vagabonder ou bon leurs semblaient dans le bâtiment. Alors qu’elle mangeait tranquillement sa sorte de bouillasse, quelqu’un vint la sortir de ses pensées :

_On peut ? demanda un des deux hommes qui se tenaient devant elle.

Elle accepta avec un signe de la tête et replongea son regard dans son bol.

_T’as entendu ça ?! Dit l’un des deux hommes à l’adresse de l’autre. Naruto sort demain !

_Ouais et personne ne sait qui a payé sa rançon…

Sakura leva la tête et dévisagea les deux hommes. Le premier était plutôt rond et grand, des cheveux en pétards et châtains foncés. Il avait une tête carrée et – elle ne savait pas d’où il sortait le maquillage – s’était maquillé avec un … peut être une peinture violette, ce qui le rendant incroyablement moche. Quant au deuxième, Sakura ne trouva qu’une chose pour le décrire : Froid. Percuter un iceberg en pleine croisière aurait certainement fait moins peur que l’homme aux cheveux rouges. Il se maquillait autour des yeux les faisant - ses yeux étaient d’un bleu si clair qu’ils étaient presque blanc – ressortir. Il avait un tatouage sur le front de la même couleur rouge sang que ses cheveux. Sakura frissonna à sa vue et détourna son regard.

_Kankurô !!! Gaara !! Vous pourriez m’attendreeee !!! Cria une voix loin derrière Sakura.

Elle se retourna et vit courir vers elle un garçon aux cheveux blonds et au sourire inégalable portant son plateau. Il souriait autant dans une prison ? O.O *Chapeau bas -_-*. Il s’assit à côté de Sakura et la regarda avant de lui sourire.

_Bonne pêche ! dit il en lui tendant la main. Je m’appelle Naruto !

Sakura lui tendit sa main à son tour. A leur contact, la fleur remarqua que la main de Naruto était chaude et chaleureuse. Elle sourit à cette pensée et lui répondit.

_Sakura Haruno.

_Quel dommage que je ne reste pas longtemps, commença Naruto toujours en souriant, on aurait pu faire mieux connaissance ! Au fait, les connaissant ils n’ont pas du se présenter. Voila Kankurô et Gaara.

Gaara était le garçon effrayant et Kankurô celui au maquillage violet.

_Tu te plains de sortir de ce trou à rat ? Demanda Kankurô. Moi je donnerai n’importe quoi pour qu’on me paye une rançon de plus de 10 millions de yens ! Même si je connais pas le gars !

_Ouais mais je pourrais pas connaitre mieux Sakura, bouda Naruto en baissant la tête.

_Tu vas sortir bientôt ? Demanda la fleur pour essayer de suivre un peu mieux la conversation.

Il leva la tête, souriant sous le fait que Sakura fasse attention à lui.

_Demain, à 15heures. Je sais pas encore ce que je vais faire en sortant d’ici…

_Ca fait combien de temps que t’es enfermé ?

_Hum… Ca doit faire à peu près un an, comme Kankurô et Gaara.

Elle se tourna vers les deux concernés qui regardaient la scène.

_Vous êtes là pour combien de temps ?

_encore 10 ans, soupira Kankurô.

_Perpétuité, répondit froidement Gaara.

Sakura s’étouffa avec l’eau qu’elle venait d’avaler. Quelle idiote elle faisait de demander ça à Gaara. Elle était sure que c’était un tueur en série ou quelque chose comme ça, de toute façon elle préférait ne pas lui demander.

_Et toi ? Demanda Naruto.

_7 ans… Mais dans deux ans on pourra me payer une caution… dit elle en souriant tristement.

_La peine minimale d’un meurtre… dit Gaara en la regardant.

Sakura ne lui prêta pas attention. Elle venait de finir sa « bouillie » et se leva en leur disant un petit « au revoir ». Elle sentait que son séjour dans cette prison ne serait pas de tout repos !

 

 

Loin, quelque part, on ne sait pas ou :

_Vous ne trouvez pas que c’est tout de même assez… risqué ? Tanta-t-il d’une voix peu assurée.

_Ne t’inquiète pas, Kabuto, tout ce passera exactement comme prévu… La vengeance est un plat qui se mange froid… Uchiha… Sasuke.

_Presque toutes les personnes qu’il a fait enfermer sont dans cette prison… Ils devraient l’appeler Uchiha ce serai bien plus simple, n’est ce pas, Orochimaru ?

_Oui Kabuto, tu as raison.

Il fit entendre un grand rire machiavélique dont il était le seul à connaitre le secret.

 

Mwahaha je suis sadique nous sommes aujourd’hui le Samedi 23 Février il est 14heures 13 et je viens de finir le deuxième chapitre que je ne publierai que demain … Je m’excuse d’avance d’ailleurs mais bon je ne reviens jamais sur une parole donnée :D *-_- s’croit trop dans Naruto la… Ici la planète Terre…*

Bon voila ce petit chapitre j’espère qu’il vous a plu =3 Sinon la suite sera surement pour…. ‘’En pleine réflexion ‘’

*-_- soupire : Pour mercredi prochain….* Voilaaa !!! Mercredi Prochain :D

 

Et merciiii pour vos commentaires ^^ (et désolé si je fais des fautes … Mais c’est vraiment celle que je sais pas me corriger parce que je me relis en général avant de mettre un chapitre en ligne xD)

 

Bon ben finallement je suis pas si sadique puisque je vous le publie aujourd’hui ;) Pourquoi ??? Parceeee queeeeee :P