Héritage d'Uzumaki (partie 2/3)

par A four-handed song

Chapitre 6 :


« Hors de question que je m'habille comme ça ! »


Naruto se débattait comme il pouvait devant un Akahito fatigué, le jeune genin était forcé par l'épouse de l'Uzukage de porter un vêtement traditionnel du clan.


« Mais voyons Naru-chan tu vas être si mignon avec ça. »


Elle avait léché sa lèvre en disant cela, provoquant un frisson d'effroi au jeune ninja. Cette scène épuisait grandement Akahito Uzumaki. Il était d'ailleurs très fatigué depuis qu'il côtoyait directement le blond. Avant il le suivait au loin, histoire de s'assurer que personne ne lui cause de gros problèmes et quand il revenait d'une longue mission il se renseignait sur ses progrès et tout ce qui le touchait. Mais maintenant à son contact c'était différent, il ne pouvait que constater à quel point il était bruyant.


« Mais Jun je vais ressembler à une fille !


-Akahito-kun lui n'a pas bronché prends un peu exemple sur lui ! »


Naruto...boudait, et Jun semblait s'en délecter. Elle était beaucoup plus jeune que leur grand-père, il s'agissait d'une belle femme qui devait avoir dans la petite trentaine, elle possédait de longs cheveux bleu nuit et des yeux oranges. Elle était plutôt petite et avait une silhouette bien proportionnée. Malgré son allure chétive, elle était l'une des ninjas les plus puissantes du village et avait gagné le droit d'épouser le chef de clan en battant celui-ci dans un duel comme l'était la tradition dans le clan Uzumaki.


« Ahlala Jun-chan cesse de malmener mon petit-fils on l'entend geindre dans tout le domaine. »


Tout le monde se retourna vers l'entrée de la chambre.


« Mais Senzo, il est si mignon lorsqu'il est malmené ! »


Elle le laissa finalement tranquille, Naruto lui se renfrogna. Le chef du village des tourbillons regarda tour à tour ses descendants avec un sourire fier, Akahito était assis en tailleur, arborant un yukata bleu clair décoré d'une ceinture bleu marine. Il avait fier allure avec ses longs cheveux rouges. Son second petit-fils se regardait dans le miroir, maugréant quelques insultes à l'encontre d'une « vieille sadique qui épouse des vieux », il portait un yukata noir avec une ceinture orange, ses cheveux étaient en bataille. L'homme ne put s'empêcher de penser qu'il était le portrait craché de son gendre, d'ici quelques années il deviendrait un ninja hors du commun, il le sentait.


« Quand vous serez prêt vous pourrez enfin descendre, tout le clan vous attend messieurs les héritiers. »


Il disparut dans un tourbillon. Les deux Uzumaki soupirèrent simultanément, provoquant un sourire chez chacun.

« Et toi tu as connu Maman, Aka-chan ? »


Les yeux de l'interpellé croisèrent ceux de Naruto, il n'avait même pas pensé à s'offusquer du surnom ridicule dont l'affublait son cousin.


« J'ai tout appris avec elle...La technique avec le katana me vient d'elle, une vraie épéiste de talent. »


Naruto acquiesça, il n'osait poser la question qui lui taraudait l'esprit.


« Et...Tu étais là quand...enfin tu sais... »


Akahito comprit de quoi le jeune blond parlait, il acquiesça lentement, regardant le plafond.


« Elle était en train d'accoucher, tu devais sortir et la chambre était entouré des membres des forces spéciales. Malgré mes dix ans j'avais le grade de chunin, et à l'époque grâce à mon talent pour les sceaux on m'avait ordonné d'être là, au cas ou...Un homme est entré alors que Yondaime-sama contenait le sceau, j'ai été propulsé contre le mur... »


Akahito avait maintenant les yeux fermés et malgré son désir de ne pas montrer une quelconque tristesse on sentait bien dans la voix qu'il était à deux doigts de craquer. Une larme finit par s'échapper.


« Lorsque je me suis repris, Yondaime-sama combattait le Kyûbi, Tante Kushina elle...elle te fixait d'un sourire si triste, c'est à ce moment-là que j'ai compris, elle était en train de te faire ses adieux. Tu paraissais si calme, tu ne pleurais pas, tu tenais une mèche de cheveux dans tes petites mains. Malgré qu'elle venait d'accoucher et que sa robe blanche était imprégnée de sang elle est allée combattre, te confiant à moi. J'ai suivi l'attaque, elle n'arrêtait pas de pleurer, elle semblait parler au démon renard...Et tu ne me croiras certainement pas mais ce jour-là, alors que tout le monde s'attaquait à la bête, j'étais presque certains d'avoir vu la détresse dans les yeux du démon...La suite tout le monde la connaît, Hokage-sama a fait de toi un jinchûriki alors que tu n'étais pas destiné à l'être. »


Le ninja se tut. Naruto avait posé une main sur l'épaule de son cousin. Il ne souhaitait pas poser d'autres questions, s'excusant silencieusement d'avoir posé cette question en serrant sa prise. Les deux ninjas partirent pour la fête, cependant le cœur n'y était pas...



Aux abords du village d'Uzu-no-kuni une dizaine de chunins d'Oto scrutaient les environs. Ils avaient reçu l'ordre de récolter des informations sur ce nouveau village et d'éliminer le plus de ninja qu'ils pouvaient. L'ordre venait des plus hautes sphères du village, Oroshimaru lui-même ayant un vieux compte à régler avec les Uzumaki. Un bruit métallique se fit entendre, le chef de l'escouade se retourna vivement vers ses équipiers, trois d'entre eux venaient de tomber au sol, morts. Il ne sentait pourtant au chakra, et ne voyait personne...Trois autres ninjas périrent, il fronça les sourcils mais que se passait-il ? Il fit un salto arrière pour se placer dans un arbre afin de voir la scène d'un autre point de vue, mais rien ne semblait être là, pourtant il y avait bien quelque chose qui décimait sa troupe. Il écarquilla les yeux ne voyant plus les trois derniers rescapés. Il sentit une lame sous sa gorge, lorsqu'il se retourna vers le propriétaire de l'arme, il ne vit que deux yeux turquoises avant de sombrer dans l'inconscience.



Quelque part à l'Est du Pays de l'eau, dans un petit village ninja arborant le kanji de la lune et celui du soleil entremêlés comme symbole, une jeune fille était en train de méditer dans le temple du village. Derrière la jeune fille, se trouvait une immense statue du démon renard à neuf queues...


« Emiko-sama ? Il est temps de commencer l'entraînement ».


La susnommée ouvrit les yeux, dévoilant deux magnifiques orbes dorées. Elle se leva d'un mouvement gracieux, et rejoignit la personne qui l'avait appelé. C'était un homme d'une trentaine d'années, d'une carrure impressionnante, il devait facilement atteindre le mètre quatre-vingt-dix. Il avait des cheveux blancs et des yeux rouges et été vêtu sobrement, portant un uniforme noir qui contrastait énormément avec la toge blanche de la délicate jeune fille.


« Avez-vous pu rentrer en contact avec l'hôte de Kyûbi-sama ? »


La jeune fille aux longs cheveux noirs acquiesça.


« Il ne semble pas encore prêt... »


L'Homme hocha la tête. Ils quittèrent le sanctuaire tous les deux, se dirigeant vers un terrain d'entraînement. Ils se mirent l'un en face de l'autre.


« Qu'allons-nous travailler aujourd'hui, Fujin-sensei ? »


Celui-ci sourit, oui sur un terrain d'entraînement, c'était lui qui dirigeait.


« Doton-Kage Bunshin »


Il créa plusieurs clones de boue, puis il reprit :


« Invoquez les, et combattez. »


La jeune fille acquiesça. Elle mordit son pouce, puis elle enchaîna les mudras du sanglier, du chien, du coq, du singe et de la chèvre.


« Kuchiyose no jutsu, l'armée des loups. »


Fujin eut un sourire carnassier, la jeune fille était réellement à la hauteur de ses espérances. Celle-ci continua :


« Arcane secret, Jûruimane no jutsu » (signification = Manipulation des bêtes)


Les yeux dorés de la jeune fille s'étaient légèrement modifiés, la pupille s'était fendue et son iris couleur or s'était intensifié lui conférant ainsi un regard plus bestial. Les yeux n'étaient pas les seules parties de son corps à se modifier, son sourire dévoila deux canines plus grandes. Son air angélique d'avant le combat avait laissé place à une aura démoniaque.

D'une simple onde de chakra émise par la brune, les loups s’élancèrent vers les clones de boue...



Quelques jours avaient passés depuis la fête organisée en l'honneur des deux ninjas de Konoha. Ainsi ces deux-là avaient pu se familiariser avec les traditions du clan, mais à aucun moment ils n'avaient oubliés l'entraînement du blond, celui-ci n'arrivant toujours pas à suffisamment stabiliser son chakra. Alors que justement il s'entraînait à cet exercice, l'Uzukage s'approcha de lui.


« Essayes-tu de créer une lame, Naruto-kun ? »


Celui-ci se retourna pour faire face à son grand-père. Il hocha positivement de la tête, penaud.


« Tu ne t'y prends pas correctement, fermes les yeux. »


Le jeune blond obéit sans rechigner.


« Maintenant, essayes de visualiser la lame que tu aimerais obtenir, dès que tu l'as bien en tête concentres ton énergie au maximum. Essayes de rendre ton chakra le plus dense possible, et essayes d'y mettre toute ta puissance. »


Naruto avait les yeux fermés, il essayait de suivre les conseils du Kage. Puis soudainement, il fut propulser au plus profond de son esprit, dans un endroit qu'il ne connaissait que trop bien....Il faisait face à la cage du démon renard, Kyûbi. Celui-ci ouvrit un œil, puis le referma aussitôt, visiblement ininteressé par la venue du blond. Naruto ne comprenait d'ailleurs pas pourquoi il avait atterrit là. Puis soudainement il comprit, son chakra le plus puissant, c'était celui du Kyûbi. Il reporta son attention sur le démon. Il fallait le convaincre de l'aider. D'une voix qui se voulait moins brusque que d'habitude, Naruto s'adressa à son locataire.


« Kyûbi est-ce que tu pourrais me prêter du chakra...s'il-te-plaît. »


L'interpellé ouvrit un œil, son hôte n'avait pas pour habitude de lui demander quelque chose poliment.


« Pour créer une lame comme celle là, ta mère utilisait aussi de mon chakra pour rendre le sien plus dense, ce qui est démoniaque est toujours plus puissant. »


Naruto écarquilla les yeux, il rêvait ou Kyûbi venait de lui parler sans haine et sans se moquer de lui ? Il lui avait même glissé une anecdote sur sa mère. D'une voix peu assurée, il s'adressa au démon :


« Et...je n'arrive pas à dissocier les deux chakras...quand j'utilise ton chakra il se mêle au mien...je me dis que ma lame serait encore plus puissante si il n'y avait que ton chakra à l'intérieur... »


Le Kyûbi se redressa. Il était surpris, même si il ne le montrait pas, Kushina utilisait son chakra mêlé au sien, ce qui donnait une lame déjà très puissante.


« Si tu n'utilises mon chakra, cela te donnera une lame fixe gamin, tu ne pourras pas la rétracter ou l'agrandir comme le fait ton maître. »


Le dit gamin acquiesça, il s'en était douté, pourtant il était sûr que c'est ce qu'il voulait, il allait créer une lame que personne d'autre ne pourrait avoir, il allait y sceller du chakra démoniaque.


« Je n'ai pas besoin d'une technique comme celle-là, nous savons tous les deux que j'ai trop de chakra pour une maîtrise aussi parfaite, et puis si j'avais une lame comme celle-ci je n'aurais pas besoin de créer des lames éphémères. 


-Tu pourrais aussi t'entraîner plusieurs années à la maîtrise du chakra et finalement réussir cette technique. »


Naruto secoua la tête, il était décidé, il voulait cette lame. Le renard sembla le jauger. Puis il se recoucha, laissant un Naruto hébété.


« Je n'ai pas envie de t'aider, tu m'ennuies gamin. »


Le jeune genin serra les poings.


« Écoutes-moi bien Kyûbi, je ne vais pas céder, je veux cette lame et je suis prêt pour ton pouvoir. »


Il avait dit ces mots le regard déterminé. Le Renard ne broncha pas.


« Je veux me montrer digne d'être ton hôte, il y a quelques jours je suis tombée sur le journal de ma mère, elle paraissait t'estimer. J'aimerais pouvoir moi aussi apprendre à te respecter. »


Suite à ces mots le renard tourna sa gueule vers le genin, le fixant de ses yeux rouges perçants.


« Je suis de bonne humeur aujourd'hui je vais donc te faire un petit cadeau exceptionnellement. »


Naruto sourit, il avait réussi à le convaincre.


« Mais ne croît pas que je vais toujours être aussi clément, c'est que je te trouve pathétique de venir pleurnicher pour un peu de puissance. »


Le blond grimaça, fallait s'y attendre à une remarque comme celle-là. Le pelage du démon se mit à briller, il était entouré d'un chakra écarlate. Naruto ressentait cette terrible puissance, pleine de violence et paradoxalement, il n'avait pas peur mais se sentait apaisé.


« Il va falloir que tu y mettes du tien gamin, tu vas modifier le sceau ».


Euh...le renard avait dit quoi ? Modifier un sceau ? Déjà que Naruto n'en avait jamais créé un...Il blanchit à vu d’œil, et devant cette scène, Kyûbi eut un ricanement mauvais.


« Tu ne croyais tout de même pas que ce serait aussi simple et que tu n'avais qu'à demander ? Je suis le Roi des démons, j'enferme une quantité de connaissance aussi grande que mon envie de sortir d'ici. Tu vas faire venir ton cousin ici devant ma cage.


-Comment ?


-La méditation ne permet pas uniquement de mieux contrôler le chakra. Les Uzumaki sont considérés comme les maîtres incontestés du Fuinjutsu. Tu dois méditer, et lui doit créer le sceau « lien entre les deux âmes » ainsi il pourra pénétrer ton esprit. »


Sans lui laisser le temps de répondre, Naruto reprit contact avec le monde extérieur, en ouvrant les yeux il tomba sur son grand-père qui le fixait intensément.


« Tu lui as parlé n'est-ce pas ? »


Naruto répondit par l'affirmative, puis se précipita à l'intérieur pour aller chercher Akahito, il apprit que celui-ci se trouvait avec Eri dans les prisons du village. Il se mit donc à courir vers l'endroit indiqué, un grand arbre faisait office d'entrée, il descendit donc au sous-sol. Il y avait un grand couloir, flanqué de cellules. Il ne put s'empêcher d'être étonné de voir une si grande prison pour un village qui venait à peine d'émerger de nul part. D'ailleurs il se demandait ce que pouvait bien faire son cousin ici. Lorsque Naruto le trouva enfin, il se figea devant la scène qui se déroulait sous ses yeux. Un homme était attaché, il avait le bandeau du village du son sur le front. Son cousin avait les yeux fermés, et sa main était posée sur le front de l'homme et un chakra jaune s'échappait de celle-ci. Le prisonnier se tordait de douleurs, Naruto ne put que se boucher les oreilles, il ne comprenait pas qu'on puisse torturer quelqu'un sans sourciller. Akahito rouvrit les yeux, faisant disparaître cet étrange chakra. L'homme se tut, et le rouquin l'égorgea d'un geste vif sans que le prisonnier ne puisse voir la mort arriver. Naruto eut un hoquet de surprise, faisant tourner la tête d'Akahito vers lui, il avait le regard impassible. A vrai dire, le jeune genin savait bien que son sensei était hautement gradé, mais il n'avait jamais vu quelqu'un abattre une autre personne aussi froidement.


« Que fais-tu là, Naruto ? »