Héritage d'Uzumaki (partie 1)

par A four-handed song

Chapitre 5 :


Tsunade lisait le rapport des deux ninjas qu'elle avait envoyé à Uzu-no-kuni. Elle l'avait reçu par l'intermédiaire d'une invocation, un faucon lié à Akahito Uzumaki. Un sourire tendre éclaira son visage, visiblement la mission se passait à merveille. Elle reposa ses papiers et se leva afin de regarder le village qui était dorénavant sous sa protection. Son regard s'attarda sur le Mont Hokage, les sculpteurs venant de tous le pays étaient en train de façonner son visage dans la roche. Puis elle dévia vers la statue de Minato Namikaze, le Yondaime, elle approcha sa main de la vitre, une larme perla sur sa joue, mais pas une larme de tristesse, elle était heureuse pour son petit protéger. Oui, il allait enfin avoir une vraie famille, celle qu'il méritait plus que quiconque.



Fraîchement élevé au rang de Tsuchikage, Miyamoto regarda avec un sourire malsain les ninjas qui se trouvaient actuellement dans son bureau.


« En tant que Yondaime Tsuchikage je vous ordonne de cesser toute interaction avec les autres villages. Il est temps pour Iwa de prendre l'avantage sur les autres villages et de faire payer à Konoha ce qu'ils nous ont fait pendant la dernière grande guerre. »


Les ninjas acquiescèrent puis quittèrent le bureau. Le Yondaime regarda une photo posée sur son bureau, celle-ci représentait un couple et un enfant tous les trois souriants. Il serra les poings, il savait qu'il allait enfin pouvoir tenir sa vengeance, puisque le Yondaime Hokage lui avait pris ses parents, il lui prendrait Konoha. La guerre ne tarderait pas.



Au village de la feuille une jeune fille aux cheveux roses marchait dans les rues sans vraiment savoir où aller. Elle venait d'apprendre la dissolution de son équipe. L'annonce faite par son Hokage avait été dure... «Sasuke étant partit du village, et Naruto ayant suivi sa propre voie, Kakashi Hatake n'a pas souhaité poursuivre ton entraînement, te jugeant je cite ʻ Trop faible et incapable de devenir une ninja digne de ce nom avec un tel comportement envers ses coéquipiers ʼ ». Les mots de Tsunade résonnaient encore et encore dans sa tête, elle se sentait complètement rejetée, qu'avait Naruto de plus qu'elle ? Il était faible, idiot, braillard et beaucoup moins apte à devenir un bon ninja que Sasuke-kun. Perdue dans ses pensées, elle ne remarqua pas la personne devant elle et lui fonça dessus, provoquant sa chute et celle de l'autre personne. Elle se redressa tant bien que mal en grimaçant elle avait fait un faux mouvement et sa cheville lui faisait mal.


« Pardon Sakura je ne t'ai pas vu arriver. »


Elle reconnut sans mal la voix de son sensei de l'académie, Iruka Umino. Celui-ci lui tendit la main, elle s'en saisit pour se relever.


« C'est ma faute Iruka-sensei j'étais perdue dans mes pensées et je n'ai pas fais attention où j'allais. »


La jeune fille paraissait abattue, et le professeur le remarqua, il s'enquit auprès d'elle.


« Que t'arrive-t-il Sakura ? Tu ne vas pas t'entraîner avec les membres de ton équipe? »


La rosée éclata alors en sanglant, là était le problème elle n'avait plus d'équipe. Peu habitué à ce genre de comportements de la part d'une de ses anciennes élèves il ne sut que faire, il parut encore plus perdu lorsque la jeune genin pleura contre le ventre de son ancien sensei.


« Et si nous allions chez Ichiraku Ramen ? Là bas tu pourras m'expliquer ce qui ne va pas. »


Sakura acquiesça. Une fois arrivés au stand, les deux ninjas s'installèrent. Les yeux encore rougis par les larmes, la jeune fille expliqua la situation à Iruka. Celui-ci parût très surpris, il ne connaissait pas vraiment Kakashi Hatake personnellement mais il n'avait jamais entendu dire qu'il était si dur.


« Je ne comprends vraiment pas, je n'ai pourtant rien fait, j'ai juste demandé à cet idiot de Naruto de ramener Sasuke. Je ne lui ai même pas adressé la parole depuis alors comment aurais-je pu mal me conduire ? Je savais que je n'aurais pas dû avoir confiance en lui, mes parents m'ont toujours dis que ce n'était qu'un démon. »


Soudainement Iruka comprit la décision du jounin supérieur. Il regarda Sakura désabusé, celle-ci ne cessait de pester contre son ancien coéquipier blond.


« Je problème ne vient pas de lui mais de toi... »


Il avait soufflé ces mots, il avait parlé doucement, d'une voix douce. La rosée se tourna vers lui, l'air interrogateur.


« Pardon sensei ?


-De ce que j'ai entendu dire, ton Sasuke Uchiha, il a faillit tuer Naruto. Est-ce là le comportement d'une personne à admirer Sakura ? T'es-tu simplement demandée ce que Naruto lui pouvait ressentir ? Il a été trahit par un ami, et par la fille dont il était amoureux... »


Sakura baissa la tête, elle avait toujours su pour les sentiments de Naruto, celui-ci ne s'en cachant pas vraiment. Elle ne s'était d'ailleurs jamais préoccupée de ce que pensait le jeune blond, elle s'en fichait complètement.


« Ton sensei a eu raison de dissoudre l'équipe, elle n'aurait plus jamais fonctionné. L'esprit d'équipe est fondamental dans le monde ninja, et si tu n'es pas capable de pouvoir te sacrifier pour tous tes coéquipiers ou de vouloir les protéger plus que ta propre vie, les missions ne pourraient être réussies. La vérité Sakura c'est que tu t'es toujours cachée derrière tes deux coéquipiers. Tu admirais suffisamment Sasuke pour paraître à la hauteur, et lorsque les choses tournaient mal tu faisais en sorte d'envoyer Naruto encaisser à ta place. Aucun professeur ne voudrait assumer une élève aussi égoïste. »


Les larmes coulaient librement sur les joues de la genin. Elle ne s'était jamais rendu compte de à quel point elle pouvait être misérable.


« Et Naruto est tout sauf un monstre, si il n'était pas né ce jour-là tes pathétiques parents ne seraient pas là pour le salir. »


Il s'en alla sans un mot après avoir payé l'addition. Sakura s'était figée, elle n'avait jamais pensé pouvoir entendre son ancien professeur parler si froidement et utiliser un tel langage.



-Mais Aka-chaaaaaaan je n'aime pas avoir trop chaud la nuit je préfère avoir le lit du côté de la fenêtre !


Intérieurement le rouquin bouillonnait, depuis qu'ils étaient sortis du bureau de l'Uzukage, les minuscules traces de respect qu'avait le jeune blond pour lui s'était envolée. De « sensei » nous étions passés à « Aka-chan ». Le jeune homme se pinça l'arête du nez, Kami-sama qu'il avait envie de tuer quelqu'un. A ses côtés le jeune blond sautait sur le lit comme un enfant souriant à pleine dents. Akahito s'assit sur le second lit, et ne put s'empêcher de regarder son cousin qui avait l'air réellement heureux. Son attention se reporta sur la porte, quelqu'un venait de toquer, il alla donc ouvrir et tomba nez à nez avec la kunoichi de ce matin, celle avec les yeux turquoises. Celle-ci posa un genou à terre en signe de respect.


« Akahito-sama, vous et Naruto-sama êtes attendus par Senzo Uzumaki-sama. »


En un bond, Naruto descendit de son lit et se précipita vers l'entrée, visiblement pressé de passer un peu de temps avec son grand-père. Akahito les suivit, il ne savait pas réellement quoi penser...Tout ça allait un peu trop vite pour lui, on ne peut pas dire qu'avant la mort de sa mère Yurika, il ait beaucoup vu son grand-père c'était même plutôt le contraire. Il était jeune mais il se souvenait qu'à chaque vois qu'il le voyait il se disputait avec sa mère. Toujours à propos du même sujet : Son père. Akahito n'avait jamais connu son géniteur, il ne souhaitait d'ailleurs pas savoir qui il est, ni savoir si il était mort ou pas. Mais cela l'avait marqué, le père et sa fille se disputaient toujours à propos de ce « raté » de gendre qui n'avait « pas su être à la hauteur du clan ». Aujourd'hui il ne savait pas si il était prêt pour la vie de famille, il était devenu avec les années un excellent Shinobi de Konoha, un prodige parmi les prodiges. S'attacher ne faisait clairement pas partie de ses projets, même si il éprouvait une certaine affection pour son cousin il ne se sentait pas prêt pour le rituel des « réunions familiales le dimanche autour d'un poulet rôti » pour paraphraser son cousin. Akahito regarda le plafond, dans quelle galère s'était-il encore fourré... Ils s’arrêtèrent puisque arrivés à destination. La kunoichi dont ils ignoraient le nom ouvrit une porte double, derrière laquelle se trouvait une salle à manger. L'Uzukage, trônait en maître au bout de la grande table. Akahito fut d'ailleurs étonné de cette luxueuse décoration, quand on savait que de l'extérieur le domaine ressemblait à une immense cabane dans un chêne. La jeune femme se mit alors sur le côté pour les laisser passer, une fois à son niveau Akahito lui demanda son nom. La kunoichi sourit et répondit :


« Je m'appelle Eri. »


Le rouquin acquiesça puis il prit place à côté de son grand-père. Il était encore songeur, mais se recentra vite sur la conversation lorsqu'il entendit une question du plus vieux.


« Je voulais d'ailleurs vous demander, bien que je sois très heureux de vous retrouver, je ne comprends pas vraiment pourquoi vous vous êtes retrouvés ici ? »


Il avait dit cela d'un ton curieux, Akahito fut celui qui répondit.


« Nous avions pour ordre de vérifier l’existence d'un nouveau village, et déterminer si oui ou non il allait représenter une quelconque menace pour Konoha. Nous devions également vérifier la rumeur selon laquelle le clan Uzumaki serait bel et bien en vie. »


L'Uzukage sourit, il s'en était douté. Il demanda d'un ton moqueur :


« Alors mes chers petits, qu'avez-vous donc répondu à votre Hokage ? »


Le jounin répondit d'un ton impassible et sérieux, ce qui étonna son grand-père et Naruto.


« J'ai envoyé mon rapport à Godaime-sama, lui confirmant la création d'un nouveau village ninja. Mais qu'il était encore trop tôt pour déterminer si Uzu-no-kuni représente une menace, et trop tôt pour affirmer que le Kage soit suffisamment digne de confiance pour former une alliance entre nos deux villages. »


Senzo se figea. Il regarda son petit-fils, essayant d'y voir une quelconque émotion. Mais il n'y avait rien, celui-ci résonnait comme un shinobi, et non comme quelqu'un ayant tout juste retrouvé un membre de sa famille.Ce fut Naruto qui brisa le silence pesant qui s'était installé :


« Mais Teinture-sensei, c'est grand-père le Kage donc il va forcément devenir l'allié de Konoha voyons ! »


A l'entente de ces mots l'Uzukage grimaça, à vrai dire une alliance entre les deux villages ne faisaient pas partie de son plan...


« C'est-à-dire que je n'ai toujours pas pardonné Konoha pour m'avoir pris mes filles et mes petits enfants... »


Il avait hésité à dire cela, il redoutait la réaction d'Akahito, celui-ci resta silencieux, ne faisant qu'hocher la tête montrant ainsi qu'il comprenait. Mais la surprise se fit d'ailleurs. Naruto venait de se lever brusquement, faisant tomber sa chaise. Son regard avait changé, il était plein de colère et glacial.


« Si aucune entente avec Konoha n'est possible je ne vois pas bien ce que nous faisons là. Akahito-sensei il semblerait que nous ayons toutes les informations nécessaires, rentrons. »


Ce dernier ne put s'empêcher d'être fier, apparemment Naruto préférait protéger son village à une potentielle famille, il trouvait ça très digne. Akahito se leva également, sans un regard en arrière ils s'apprêtaient à quitter la salle.


« C'est bon...Revenez tous les deux. »


Naruto se retourna, un sourire éclatant sur les lèvres, visiblement il avait bien prévu son coup...Akahito regarda son élève, amusé. C'était le comble pour un ninja que de se faire prendre par les sentiments. Le jeune blond tira la langue à son cousin, il avait réussit sa manœuvre. Un rire résonna dans la salle, les deux ninjas de Konoha se retournèrent vers l'origine du rire, Senzo Uzumaki se tenant les côtes, il s'était fait avoir si facilement...


« Le portrait craché de Kushina-chan . »


Naruto se gratta la tête puis son regard s'illumina.


« Dis grand-père, peux-tu me parler de maman ? »


Un sourire doux apparut sur les lèvres des deux autres Uzumaki.


« Alors ta mère mon petit, c'était une jeune femme très jolie, elle ressemblait terriblement à ma défunte femme, Yuko, elle avait de longs cheveux rouges, et des yeux très bleus. »


C'était donc d'elle qu'il tenait ses yeux...


« Mais pas aussi bleus que les tiens, ça tu les as hérités de ton père comme ses cheveux blonds. »


Et en fait non.


« En tant que femme elle était particulièrement soucieuse des autres, très aimante et très aimée. Elle avait un humour très prononcé et une affection certaine pour la provocation. »


Il se reconnaissait bien là, si d'après les dires de son grand-père il ressemblait physiquement à son père, il avait bien le caractère de sa mère.


« Comme kunoichi par contre... » Il marqua un temps de pause et grimaça. « C'était une kunoichi impatiente, rapide, têtue, et un brin...non en fait très sadique. »


Une ange passa. Naruto semblait surpris alors que son cousin souriait, reconnaissant là tout à fait le portrait de Kushina.


« Mais quand elle était enceinte de toi, elle m'envoyait souvent des lettres, m'expliquant à quel point elle était heureuse avec ton père et à quel point elle t'aimait déjà. Elle se faisait beaucoup de souci pour l'accouchement elle avait peur que le Kyûbi s'échappe de son corps. »


Naruto haussa un sourcil, il venait de dire que sa mère avait été le jinchûriki de Kyûbi ?


« Maman était l'hôte du démon renard? 


-Oui tu ne le savais pas ? Les héritiers du clan Uzumaki sont les jinchûrikis du démon renard à neuf queues depuis des siècles, avant elle ce fut ma mère, Kao Uzumaki, et avant elle la femme du Shôdaime Hokage, Mito Uzumaki... »


Naruto fronça de plus en plus les sourcils. Si son grand-père était le petit fils du premier Hokage, il était donc le cousin de Tsunade, ce qui ferait d'elle pour Naruto...


« Tsunade-baa-chan est ma cousine éloignée ? Wow ! »


Tous les ninjas éclatèrent de rire. Puis Senzo reprit.


« Tous les ninjas du clan Uzumaki ont la particularité d'avoir un chakra énorme, étant ainsi capable de contenir un démon. Le Kyûbi est en quelque sorte un héritage du clan. Il n'avait d'ailleurs jamais provoqué une telle tragédie que celle qu'a subi Konoha il y a 12 ans...Mais cela Naruto, toi seul peut détenir la clé de tout ça. »


Naruto bloqua, son grand-père venait il de mentionner une clé ? Il repensa à son rêve, tout cela devenait bien étrange...