Les Haruno

par Elerosse

Chapitre 3 : Les Haruno.

 

 

« je ne suis pas le jinchuuriki de Kyuubi ! »

 

 

Sakura clignait des yeux, la bouche grande ouverte, ébahit par une telle révélation.

 

-         Mais… c’est…

-         Ecœurant, tu comprends pourquoi je les hais autant ?

-         Mais pourquoi ne le clames-tu pas à tout le monde.

-         Réfléchit, si je criais à qui veut l’entendre que le Yondaime avait raté son scellage, que se passerait-il ?

-         Les hauts gradés du village le nieraient ?

-         Exactement, comment un genin en début de formation serait-il capable de remettre en doute les compétences d’un Kage, on me mettrait encore plus à l’écart.

-         Désolé…

-         Ne le soit pas, tu n’y es pour rien.

-         Je déteste le gens comme ça, c’est vraiment injuste.

 

Une explosion retentit, Naruto dégagea une branche pour voir ce qu’il ce passait.

 

 

Le terrain était recouvert de flammes avec en son centre une colonne d’eau qui s’abaissait, Kakashi au beau milieu.

 

-         La taille de ton Goukakyuu no jutsu était impressionnante malgré ton jeune âge, bravo.

-         Mon père a été un bon professeur, répondit Sasuke avec modestie forcé.

 

Il prit un rouleau dans sa besace et invoqua un sabre.

Kakashi sortit un kunai et se mit en position défensive.

Sasuke concentra du chakra dans ses jambes et partit comme une fusée.

 

 

Les premiers cris du métal retentirent aux oreilles des deux autres membres de l’équipe 7.

Naruto regardait le combat avec fascination.

 

-         Il est trop rapide, souffla Naruto impressionné.

-         Bof, il utilise juste son chakra dans ses membres pour se déplacer plus rapidement.

 

Sakura mit sa main devant sa bouche, consciente d’avoir dit une erreur.

 

-         Tu sais le faire ? demanda le blond à la rose en haussant les sourcils.

-         Je… Oui.

-         Qui te l’a apprit ?

-         Je n’ai pas le droit de le dire, j’ai promis…

-         Allez quoi, je t’ai fait confiance pour Kyuubi…

-         Jure moi, que tu ne le diras à personne, même sous la torture, le supplia t-elle.

 

Naruto regarda vers Kakashi et Sasuke qui livraient toujours un petit duel. Il tira ensuite un kunai et s’entailla le pouce.

 

-         Je le jure sur mon sang, promit-il sérieusement.

-         Tout le monde pense que mes parents ne sont que des civils qui se sont installés il y a cinq ans, c’est juste à un petit détail près, mon père est un ninja déserteur du village de Kiri et c’est un des sept épéiste du brouillard.

-         Waouh, fut la seule chose que Naruto trouva à dire.

 

Naruto reporta son attention vers les deux combattants.

 

-         Tu pourrais me l’apprendre ?

-         Le contrôle du chakra ? Pourquoi moi ?

-         J’imagine bien que Kakashi-sensei ne me l’apprendra pas de sitôt.

-         Et moi, qu’est-ce que j’y gagne ? s’amusa Sakura.

-         Toute ma reconnaissance…

 

Avec sa coupure, Naruto traça un sceau sur un parchemin vierge qu’il eut prit  et y inséra du chakra puis il l’attacha à un kunai.

Il vit Sasuke prendre de l’élan pour ré-attaquer.

 

-         Matte ça, dit Naruto.

 

Son kunai vola vers Kakashi, le juunin le sentit arriver et sauta, en se plantant au sol, un glyphe lumineux s’y répandit.

En retombant dessus, les dessins se canalisèrent sur le corps du juunin, l’empêchant de bouger.

Emporté par son élan, le katana de Sasuke se planta légèrement dans l’épaule de Kakashi.

 

-         En cherchant des infos sur le « comment le Yondaime aurait scellé le renard en moi », j’ai fais beaucoup de recherche sur les fûinjutsu et j’ai appris quelques techniques dans ce domaine, le contrôle du chakra contre un ou deux fûinjutsu.

-         Ça marche, acquiesça la rose, bien que je t’aurais volontiers aidé gratuitement mais faudra pas qu’on nous découvre…

-         Naruto, Sakura, venez là, cria Kakashi.

 

Les deux genins se sourirent avant de sortir de leur position.

 

-         Lequel de vous deux a fait ça ? demanda sombrement Kakashi.

-         Moi, répondit Naruto, heureux de voir le sang de Kakashi couler.

-         Retire-le.

-         Comment ce libère t-on d’un genjutsu ? demanda ironiquement Naruto.

 

Kakashi fit les gros yeux puis relâcha une petite quantité de chakra dans le vide, se voyant toujours immobilisé, il foudroya Naruto du regard.

 

-         Mettez-y une bonne décharge, si s’était aussi simple, n’importe qui se libèrerai et ce sceau ne servirait à rien.

 

Kakashi libéra d’un coup une bonne dose et brisa le sceau.

 

-         Où as-tu appris ça ?

-         Ici et là… c’est peut-être Kyuubi qui me l’a appris, le nargua t-il.

-         Toi… siffla le juunin en portant sa main à son épaule blessé.

-         Vous n’allez pas m’en vouloir pour ça j’espère, surtout après votre discours sur la famille et l’esprit d’équipe.

-         Exercice est finit, rendez-vous demain matin à huit heures au hall des missions.

 

L’épouvantail disparut et Sasuke regarda le couple avec orgueil.

 

-         Je n’avais pas besoin de votre aide, lâcha t-il avant de ranger son sabre et de partir.

-         Quel toupet, dit Sakura en fronçant les sourcils.

-         Il a été élevé ainsi, le défendit à moitié Naruto.

-         Eh bien, à demain, je parlerai à mon père pour notre arrangement, il va m’en vouloir…

-         Tu n’auras qu’à lui dire pour Kyuubi, ça te servira de défense.

 

Puis le blond quitta la fille avec un salut de la main.

 

 

 

Naruto et Sakura se retrouvèrent tous deux devant le donneur de mission, un simple chuunin qui avait l’air de mourir d’ennuis, celui-ci observait le visage consterné des deux genins.

Apprendre aux gosses que leur sensei leur avait donné une liste de mission de rang D pour la semaine alors qu’il était partit avec le troisième accomplir une mission de rang C avait été pénible.

Le blond prit un rouleau que le chuunin lui tendait et les deux ninja en herbe sortirent.

 

-         Je n’arrive pas à le croire, souffla Naruto.

-         Crois moi ou non mais je voyais la chose arriver gros comme une maison.

-         C’est… pfff… je ne vois même pas pourquoi je m’étonne.

-         Mais ça tombe plutôt bien.

-         Ah ouais ? explique-moi pourquoi, tiens.

-         Héhé, parce qu’on a un entraînement de prévu avec mon père, il veut te rencontrer alors ce que je te propose, c’est qu’on fasse ces dix missions en… voyant voir les tâches… trois jours si on carbure bien et le reste de la semaine, on l’a passe avec mon père.

-         Mais ce n’est pas dangereux pour lui ? Il n’est pas censé en être un ici.

-         Non, on a un lieu sécurisé pour l’entraînement, tu verras.

 

Cela dit, ils se rendirent à une ferme en périphérie de Konoha et entamèrent leur liste de mission, usant de technique de base pour accéléré leur progression.

Le troisième jour, Naruto et Sakura s’écroulèrent de fatigue, le sourire au lèvre, ils avaient finis.

Par jalousie, Naruto se demandait ce que Sasuke faisait comme mission…

Le lendemain, Naruto se présenta chez les Haruno.

Ce fut une très belle femme qui lui ouvrit, comme Sakura, elle avait de très long cheveux roses, ses yeux noisettes se fixèrent sur Naruto.

 

-         Je croyais que vous aviez fini vos missions, hier ?

-         C’est le cas, on a speedé pour avoir notre fin de semaine libre.

-         Ah…

-         Laisse-le entrer amour, sa venu était prévu, se fit entendre une voix d’homme.

 

La femme s’écarta et laissa le blond entrer.

A première vu, la maison était spacieuse et plusieurs grandes baies vitrées laissant au soleil, le soin d’illuminer la place.

 

-         Au fait, je m’appelle Yukiko Haruno, se présenta la mère de Sakura.

-         Uzumaki Naruto, répondit le genin.

 

Il entra dans la plus grande pièce, un homme, certainement le père de Sakura était assit à une table basse à boire une tasse de thé.

En voyant le blond entrer, il sourit et se leva avant de se rapprocher, un sourire chaleureux mais pas très encourageant, ses dents étaient pointus comme celles d’un carnivore, Naruto levait progressivement la tête à chaque pas que le titan faisait vers lui.

Il avait une stature impressionnante, d’une hauteur atteignant facilement les deux mètres et avait de long cheveux blanc retenu par une ficelle en queue de cheval haute et une barbe de trois jours, son visage carré allait bien avec le reste de sa corpulence tout en muscle.

Ses yeux verts étaient bien plus clairs que ceux de sa fille.

L’homme portait un kimono de samouraï dont la veste rouge sang à manche courte était ouvert sur son torse musclé et bardé de cicatrices.

 

-         Bonjours, jeune Naruto, le salua t-il d’une voix douce qui allait à l’opposition de son apparence bestiale, je me nomme Sanjirô Haruno, je suis heureux d’enfin te rencontrer.

-         Moi de même, répondit le genin en serrant la main que Sanjirô lui tendait.

-         Sakura m’a expliqué concernant le petit jeu de la politique du village, je me doutais un peu que cette affaire était une mauvaise plaisanterie…

-         Comment ça ?

-         J’ai connu un jinchuuriki, il y a longtemps, mon grand frère…

-        

-         Il était le porteur de Sanbi et a été sacrifié par l’ancien Mizukage.

-         Désolé…

-         Pas grave, c’est de l’histoire ancienne, toutefois, en plus de son chakra, on ressentait une noirceur en le sondant bien, une noirceur venant de son démon que toi, tu n’as pas… au contraire, tu étincelle comme un rayon de soleil.

-         Euh… merci.

-         Suis-moi.

 

Le père de Sakura l’emmena à travers la maison et ouvrit un placard, dans celui-ci il y avait une trappe au sol.

Ils empruntèrent une échelle et descendirent vers un sous-sol aménagé.

Sakura soulevait du poids, des poids attachés à des cordes passant par des poulies, elle les tirait alternativement de sa main gauche puis de sa droite, d’après son décompte, elle en était presque à la centaine.

 

-         Tu peux arrêter chérie, Naruto est là.

 

Sakura lâcha les poids et tomba à genoux, elle était essoufflé et ruisselante de sueur.

Elle tourna la tête vers les deux arrivant et se força un sourire.

 

-         C’est une acharnée du travail, se moqua gentiment son père.

-         Tu peux parler, c’est toi qui me donne tout ça à faire, d’ailleurs, tu n’as pas vu Naruto s’entraîner, lui, on dirait qu’il risque sa vie s’il ne s’entraîne pas.

-         C’est pas totalement faux, ricana ce dernier, au fait, vous faites quoi dans la vie ? Parce qu’avec un physique pareil, difficile de cacher que vous êtes ninja…

-         Je forge, je répare les lames, j’affûte les kunai et shuriken, je n’ai pas totalement quitter les voies de la guerre.

-         Hum, ce que les imbécile de Konoha abandonnent sur les terrains d’entraînements, vous devez en vendre du petit matériel.

-         Ouais, effectivement, t’as vu la baraque que je me suis construite en cinq ? J’arrive les mains dans les poches avec ma famille, et maintenant j’ai un petit manoir. Je songeais me mettre dans la vente de parchemin spéciaux pour faire plus de bénéfice mais j’y connais rien en sceaux.

-         C’est ballot ! ria Naruto.

-         Mais Sakura m’a dit que tu étais très doué là-dessus.

-         Papaaa, soit moins cupide…

-         Pourquoi ? Y’a pas de petit profit.

-         Moi, ça me va aussi, rigola Naruto, mais je veux 60% des bénéfices liés à la vente des parchemins que je vous ferais.

-         Tope m’en cinq ! accepta Sanjirô.

-         Bien maintenant que vos affaires sont conclut, on pourrait peut-être si remettre ?

-         Qu’est-ce que je te disais, une acharnée.

-         C’est parce que tu m’as fait miroiter une belle épée, rétorqua Sakura.

 

Sanjirô changea du tout au tout, son expression rieuse laissa place à un air sadique.

Il se dirigea vers une armoire et l’ouvrit, il y avait un katana d’un bon mètre cinquante, enchaîné et cadenassé dont les chaînes elles-même étaient protégé par des sceaux, celui qui voulait la voler aurait du travail pour y arriver.

 

-         Une arme spéciale, explique t-il à Naruto, la poignée est recouverte de minuscule aiguille qui se plante dans la paume du manieur, là où cette épée est spéciale, c’est lorsque le ninja n’a plus de chakra, elle convertie ton sang qu’elle boit en énergie, ça m’a sauvé la vie à de nombreuse reprise, surtout lors du coup d’état foiré d’il y a dix ans…

-        

-         Bon, c’est pas tout ça, ria t-il en refermant l’armoire, mais il me semble qu’un certain garçon veut apprendre le contrôle du chakra.

 

 

 

Le restant de la semaine, Naruto la passa dans le sous-sol d’entraînement de la famille Haruno, le père l’avait protégé d’éventuel curieux comme les Hyuuga grâce à des sceaux spéciaux qu’il s’était obtenu avec de la monnaie rouge.

Sanjirô avait créé un bassin où il apprit à Naruto à marcher sur l’eau, en trois jours, le genin avait comprit le fonctionnement.

Il pût même marcher sur les murs et le plafond de la salle.

Après ça, Sanjirô l’affronta au Taijutsu, ce fut un véritable massacre, le style vicié de Naruto face à un maître d’arme comme le père de Sakura.

L’albinos lui enseigna donc quelques mouvements pour rectifier au mieux les défauts pour le moment, il lui apprendrait un vrai style de combat plus tard.

La semaine se termina malheureusement bien trop vite pour Naruto et Sakura…