La mort toque au village de Konoha

par T-twix

Tsunade tamponna un nouveau document avec un soupir de lassitude. Elle s’ennuyait fermement à cause du fait qu’elle devait attendre un mouvement de l’ennemi pour pouvoir prendre n’importe quelle décision que ce soit. Mais la blonde savait que c’était trop calme pour être un bon présage.

-          Hokage-sama, nous venons de recevoir un message de Kiri ! s’exclama un Anbu, rentrant dans la pièce.

-          Qui a envoyé ce message ? demanda la Godaime Hokage.

-          Karin Uzumaki, répondit l’Anbu.

Sans un mot de plus, Tsunade saisit le dit message apporté par l’Anbu, avant de lire son contenu. Sur ce message était raconté les différents évènements qui avaient eu lieu dans le dédale des Uzumaki.

-          Un nouvel ennemi ? se demanda Tsunade.

 

Kakashi Hatake était posément installé au milieu de la porte de Konoha. A ses côtés se trouvaient une dizaine de cadavres. L’argenté était désormais trop vieux pour ces conneries. Devant lui se trouvaient les trois membres de Shin Gogyou, ainsi qu’un gamin en retrait.

-          C’est donc vous les Shin Gogyou ? demanda l’Hatake.

-          Kakashi Hatake, l’homme au Sharingan. Tu sais que tu es une légende même jusqu’au mont Ura ? demanda Seigi, le représentant de la foudre.

-          J’en suis flatté, conclut Kakashi en relevant son bandeau de ninja de Konoha, laissant apparaître son Sharingan.

Les trois ninjas devant lui se concentrèrent. L’argenté était un obstacle puissant dans leur quête de destruction du village caché de la feuille. Kakashi prit une pilule rouge dans sa poche ninja et l’avala. Son chakra augmenta sensiblement. Il était temps…

 

 

« Que la destruction commence ! »

Seigi, Furuo et Giriko

Seigi fonça vers le ninja de Konoha, et tenta de le couper en deux grâce à son sabre. Néanmoins, Kakashi esquiva en sautant sur Seigi. Celui-ci sourit, avant que de la foudre ne l’entoure. Une technique similaire à Raiton no Yoroi, aussi appelée l’Armure Raiton du Yondaime Raikage. Cependant, la première nature du chakra de Kakashi étant la foudre, il lui suffit de concentrer son chakra pour éviter les dégâts colossaux produits par la défense de Seigi. Le maître de l’équipe sept se lança en avant, fonçant à son tour vers ses ennemis. Chargeant son Raikiri dans sa main droite, l’homme au Sharingan s’approcha de Furuo et Giriko, avant de disparaître. Il était désormais derrière eux. Il lança sa main droite, avant de sentir la lame d’un sabre. Seigi était devant lui, et avait sauvé ses équipiers du Raikiri. Kakashi savait qu’il était en danger et recula. Un pic en pierre sortit du sol pour tenter de l’empaler, mais Kakashi arriva à l’esquiver avec aisance. Furuo et Giriko enchaînèrent tous deux les mudras à une vitesse impressionnante. Grâce au Sharingan, Kakashi put lire les mudras et les recopier à l’aide d’un Kage Bunshin. Kakashi et son clone envoyèrent chacun une grande boule de feu et une de terre, toutes deux similaires au Gôkyakû no Jutsu, mais à leur élément respectifs et lancées à la main. Seigi se replia, laissant faire ses équipiers qui se mirent à sourire, avant de positionner leurs mains l’une vers celle de l’autre.

Yôton – Sakusan Kiba

Yôton – Croc Acide

Furuo & Giriko

Le choc entre les deux techniques fut extraordinaire, anéantissant la porte principale de Konoha. Malheureusement pour Kakashi, sa copie fut battue à plate couture. Son haut avait en partie brûlé. S’il n’avait pas esquivé au dernier moment, il serait mort, littéralement dissous par la technique des deux Shin Gogyou. Giriko sourit à l’Hatake, avant de parler.

-          Sais-tu pourquoi on nous nomme les Shin Gogyou ? Pour une simple et bonne raison : nous pouvons fusionner nos éléments, tous ensemble. Je t’avoue néanmoins qu’au-delà de trois personnes, ça deviens compliqué de synchroniser nos flux de chakra, expliqua la falaise des Shin Gogyou.

-          Comment est-ce possible ? Une fusion avec des personnes différentes n’est pas sensée être faisable ! s’exclama l’Hatake.

-          Et pourtant nous pouvons le faire, constata Furuo. Il ne s’agit pas simplement d’une harmonie des flux de chakra, mais aussi du Yin et du Yang. Si l’harmonie n’est pas parfaite, alors il y aura plus de dégâts chez les pratiquants que chez l’ennemi, expliqua le feu.

Kakashi sentit que ses adversaires étaient d’un tout autre niveau que la quasi-totalité des ninjas du monde entier. L’argenté se posa une question avant de sentir un ennemi au-dessus de lui. Il braqua son regard vers le haut, avant de voir l’enfant aux chaînes tomber sur lui.

-          Kaah !

Une explosion sans pareille se produisit au-devant de Konoha. Kakashi avait esquivé grâce à Kamui. Il était passé dans la dimension parallèle avant de revenir dans le monde normal. Ce dernier adversaire était déroutant pour l’argenté. Que venait-il de faire ? Un simple cri avait enclenché une explosion incroyable.

-          Kakashi-san, vous ne devriez pas rester immobile, déclara Seigi.

La foudre incarné se trouva directement derrière Kakashi, son katana posé sur la gorge de ce dernier. Kakashi était autant dérouté par le gamin qui venait de produire l’explosion. Quel pouvoir avait-il à sa disposition ? Etait-ce un leurre pour placer une technique, ou alors était-ce le véritable pouvoir de ce gamin ? Cette question troublait le Shinobi de la feuille comme jamais.

-          Kakashi-sensei ! cria une voix.

D’un point relativement haut dans le ciel se tint Konohamaru, le fidèle premier élève de Naruto Uzumaki. Un sourire aux lèvres, le brun enchaîna les mudras avant de littéralement gueuler le nom de sa technique. Katon – Zukkoku. Les flammes approchèrent dangereusement Seigi sur une grande surface. Mais au dernier moment, les flammes disparurent dans l’air, comme si elles n’avaient jamais existé.

-          Qu’est-ce que… s’étonna Konohamaru.

-          Gamin, c’est moi qui suis intervenu, déclara d’une voix posée Furuo.

-          Comment a-t-il annulé cette technique ? J’ai mis longtemps pour y arriver, et c’est une des plus puissantes dont je dispose… murmura le petit-fils du Sandaime Hokage.

Seigi se recula, tandis que Konohamaru apparut aux côtés de Kakashi pour lui apporter un soutien. Le brun sourit à l’argenté, qui se reprit et se prépara à la suite du combat.

-          Fais attention, ce gamin est surpuissant, prévint l’Hatake.

-          Vous pensiez que je viendrais seul ? Tout le village est en alerte, et prêt à intervenir, sourit Konohamaru.

Seigi regarda Furuo, et tous les deux eurent un regard complice. Tous deux savaient ce qu’il allait se passer. La foudre incarnée regarda le gamin, avant de lui donner un ordre, tandis que les Anbu arrivaient, de plus en plus nombreux.

-          Fais-le ! s’exclama le membre des Shin Gogyou.

L’enfant regarda calmement Seigi, avant qu’un air de folie ne lui passe sur le visage. Giriko fit beaucoup de mudras, rapidement suivi par Furuo et Seigi. A la fin de la série de mudras, une bâtisse de pierre se forma autour des trois membres des Shin Gogyou, suivi d’une protection de foudre et une autre de feu par-dessus celle de foudre.

Un bruit assourdissant bloqua les ninjas de Konoha. L’enfant cria à tue-tête, et tellement fort que les tympans de toute personne qui se trouvait à côté purent être brisés. Kakashi hurla à tout le monde de se replier le plus possible. Un déferlement de chakra détruit tout le paysage. C’est à ce moment-là…

 

 

Que le tiers de Konoha fut détruit…

 

 

Les civils avaient immédiatement disparus, tous amenés vers les zones d’évacuations situées dans la montagne sur laquelle étaient gravés les visages des Hokage.

-          Naruto… murmura une jeune femme.

Kanon était inquiète pour Naruto. Il était parti finir son entraînement, mais quelle serait sa réaction quand il verrait le paysage dévasté de Konoha ? Allait-il éclater de colère ? Allait-il devenir une bête sanguinaire ? La petite amie du blond ne savait pas, mais elle craignait déjà la réaction de son amant.

 

Konohamaru souleva les débris qui lui étaient tombés dessus. L’amas de poussière était impressionnant, et l’attaque avait surpris et dispersé toute l’escouade d’Anbu. Le brun du clan Sarutobi put voir un véritable cratère autour du gamin. Un cratère d’une cinquantaine de mètres de diamètre. Quelle était la source de sa force ? Comment pouvait-il avoir une telle puissance destructrice, qui en plus s’apparentant à celle de Nagato Uzumaki et de son Shinra Tensei ? Soudainement, la bâtisse protégeant les Shin Gogyou se rétracta, laissant sortir les trois ninjas, tous intacts.

-          Puissant, siffla Giriko.

-          A cette distance, il aurait pu nous tuer. Il faut le garder à l’œil, prévint Furuo.

-          Ne t’inquiètes pas, Furuo-san. Avec un coup de foudre, il se calme directement, sourit sadiquement Seigi, la foudre gravitant légèrement autour de lui.

Les trois membres des Shin Gogyou se mirent à déployer leurs chakras respectifs. La puissance était tout simplement affolante. Ils pouvaient fusionner leurs éléments comme si c’était normal, avait chacun une maîtrise totale de son élément, et une quantité de chakra qui n’était pas en reste comparé à celle des meilleurs ninjas du monde entier.

-          Alors, Konoha ? demanda Seigi.

« On a peur de la mort ? »

Seigi, Furuo, Giriko

Konohamaru sourit avant de faire trois clones. Pour lui, il n’y qu’une solution : aller le plus loin possible, pour montrer son nindô ! Le jeune ninja commença les mudras, tandis que ses clones firent chacun un Rasengan.

-          Si je ne peux pas les abattre par la puissance, je les aurais avec la quantité d’attaques ! pensa le neveu d’Asuma Sarutobi.

Dans un souffle, Konohamaru envoya des dizaines de petites boules de feu sur ses ennemis, tandis que ses clones suivirent l’attaque, préparant le Rasengan comme finalité de son attaque. Furuo tendit les mains en avant, et l’attaque fut annulée. Giriko et Seigi s’avancèrent pour détruire aisément les clones.

-          Inutile ! s’exclamèrent les ninjas du mont Ura.

-          Ah ouais ? demanda Konohamaru.

Le sourire de Konohamaru fut rapidement compris par Seigi. Il se tourna en criant à Furuo de se dégager de là où il était. Dans son dos, Kakashi apparut, Raikiri en main, et empala Furuo au cœur. Coup mortel. L’homme maîtrisant le feu cracha du sang, avant de sourire.

-          Vous y avez cru ? sourit-il.

L’homme se transforma en feu, brûlant l’homme au Sharingan. Dans son dos, le véritable Furuo se tenait, impassible, les bras croisés. La tromperie fut tout simplement magnifique. Le Hi no bunshin était placé formidablement, au grand malheur de Kakashi Hatake, qui se tenait désormais au sol, son corps entier fumant. Furuo le prit par le crâne, le soulevant aisément. Le sourire de Kakashi l’étonna. L’homme des Shin Gogyou se fit puissamment électrocuter.

-          Rai no bunshin… murmura Seigi, étonné.

Kakashi sortit de la terre à côté de Konohamaru. Le Sharingan lui avait donné une longueur d’avance, mais est-ce que ceci se reproduirait ? Kakashi réfléchit. Les Shin Gogyou étaient terriblement puissants, rapides, intelligents, et dotés d’un sens du travail d’équipe très efficace.

-          Furuo… murmura Seigi.

Le grand homme aux tatouages rouges sur le visage acquiesça avec un sourire. Lui et Seigi firent leur série de mudras. Kakashi réfléchit à grande vitesse, il devait trouver comment parer cette attaque combinée ! Quelques secondes plus tard, Furuo souffla un torrent de flammes, tandis que la foudre se mêla avec les flammes.

« Raiton – Sôgi Buyô » « Katon – Jigoku Ibuki »

« Raiton – Danse Mortuaire » « Katon – Souffle Infernal »

Seigi & Furuo

Le souffle se dirigea rapidement vers Kakashi, Konohamaru et des membres de l’Anbu. L’attaque était rapide, puissante, et remplie de chakra. Tant pis, Kakashi n’avait pas le choix. Il concentra autant de chakra qu’il put dans son Sharingan, lui faisant prendre la forme du Mangekyô Sharingan. Kakashi utilisa sa technique la plus utile et épuisante : Kamui. L’attaque combinée de feu et de foudre disparut lentement, mais Kakashi eut le temps de l’arrêter dans son intégralité avant d’être touché. Cependant, suite à cette attaque, l’argenté tomba au sol, haletant pour récupérer un maximum d’air. Cette technique l’avait totalement épuisé, et il n’était plus en condition de combattre.

-          Impressionnant, Kakashi Hatake, mais maintenant, vous êtes hors-jeu ! s’exclama Seigi.

Le jeune homme aux cheveux blancs se lança en avant, son sabre électrifié de manière mortelle. Son sourire sadique montra qu’il était prêt à tuer l’argenté. A deux mètres de sa cible, il se stoppa derechef et fit un saut en arrière, tandis que le sol explosa littéralement devant là où il se trouvait. Le sourire sadique de la foudre incarnée devint un sourire heureux.

-          Enfin vous êtes là… soupira Konohamaru en tombant en arrière.

 

-          Shinjima-sama ? demanda Kyômi, étonnée.

Shinjima, pour la première fois depuis un long moment, était sorti du manoir dans lequel il trainait depuis des années. Sa tenue avait changé, il arborait une tenue presque similaire à celle du Yondaime Hokage, sans la veste blanche qu’arborait Minato, et sans la veste des Jounin de Konoha. L’homme aux cheveux gris avait un sabre bleu accroché à sa ceinture, ce sabre était légèrement enroulé dans de simples bandages. Les cheveux gris de Shinjima étaient couverts par un chapeau en bambou. Cette tenue était la tenue de combat de Shinjima.

Kyômi regarda derrière l’Ura. Plus personne ne se tenait sur l’ancien campement. Que se passait-il ? Elle n’avait pas été mise au courant de cette histoire ! Elle demanda alors à son chef ce qu’il se passait.

-          Je m’en vais en guerre, répondit l’Ura.

-          Laissez-moi vous accompagner ! s’exclama Kyômi.

-          Non. Tu dois rester ici pour panser tes plaies. Une fois guérie, tu joueras dans l’acte final, mon cher lieutenant, déclara l’Ura.

Puis il disparut, tandis que des flammes apparurent brusquement au sol. Kyômi, grâce à sa gravité, se positionna au-dessus du sol, bien au-delà des flammes, et put lire ce que Shinjima avait, apparemment, écrit avec les flammes.

 

 

« Kumo no Kuni »

 

-          Vous en avez mis du temps, se plaint Konohamaru.

Cinq ninjas se tenaient devant Konohamaru. Il reconnut rapidement Tsunade, Sakura, Hinata, Neji, mais il ne reconnut pas l’autre. Enfin une la dernière personne était devant lui et qui le prenait de haut. Hanabi Hyûga, la sœur cadette de l’héritière du clan Hyûga.

-          Aller, debout ! s’exclama Hanabi.

Konohamaru râla et se mit lentement debout, mais perdit aussitôt l’équilibre. Hinata regarda Konohamaru se faire engueuler par Hanabi comme quoi il était faible, mais la grande sœur regarda sa cadette.

-          Occupe-toi de lui. Nous, on s’occupe de ceux-là, ordonna Hinata.

Hanabi regarda sa sœur, avant de sortir un kit de soin et commencer à soigner Konohamaru. Celui-ci regarda la brune et constata qu’elle rougit sous le regard plutôt persistant du jeune homme. Il se mit à rire doucement, tandis qu’Hanabi serra plus que nécessaire le bandage au bras du Sarutobi.

-          Ca t’apprendra à rire, décréta Hanabi.

-          Désolé, s’excusa Konohamaru. C’est juste que tu es tellement jolie quand tu rougis, complimenta le brun.

A côté, Kakashi, toujours dans l’incapacité de bouger, assistait, et non volontairement, à une scène de ménage plutôt commune entre Hanabi Hyûga et Konohamaru Sarutobi, mais il préféra reporter son attention sur le combat des autres ninjas.