Le vol du rouleau et ses conséquences

par louharse

Daisuke leva deux doigts et les pointa sur l'homme qui venait de supprimer Mizuki puis d'un autre geste de la main, il signifia à un autre ninja de faire le tour pour se placer de l'autre côté. Enfin, il ordonna, d'un dernier signe, au ninja qui restait d'aller voler le parchemin à ses trois enfants. Il observa, satisfait, ses hommes qui se placèrent selon ses instructions sans un bruit. Il se sentit quand même un peu déçu de voir que ce ninja qui avait éliminé Mizuki si facilement, n'était même pas capable de sentir leur présence. Il leva une nouvelle fois la main et ordonna d'attaquer. Aussitôt, Akinobu et Kizaru expédièrent une volée de kunai en direction de leur ennemi, qui esquiva de justesse d'un bond sur le côté. Mais Takumi surgit derrière lui et l'emprisonna avec ses filins d'acier, l'empêchant d'effectuer le moindre mouvement. Daisuke sourit, cet homme n'avait pas eu la moindre chance, il avait personnellement choisi des hommes spécialisés dans l'art de l'embuscade et de la capture pour cette mission, même s'il ne s'attendait pas à devoir capturer un inconnu. Il se redressa fièrement, Danzô-sama allait être content, Mizuki était mort, le rouleau allait lui appartenir et il lui livrait sur un plateau un ninja inconnu. Il sortit de l'ombre des buissons, suivi comme son ombre par Kizaru et Akinobu, et se dirigea vers leur prisonnier, qui avait cessé de se débattre. Celui-ci parut très intéressé par leur tenue.

-Des ANBUs, hein ? Mais vous étiez là avant que Naruto arrive donc...

Daisuke s'étrangla, cet homme savait qu'ils étaient là et il avait quand même dévoilé sa présence ?!

-...vous êtes de la Racine, je me trompe ?

Daisuke fit semblant de l'ignorer et ordonna le départ mais le ninja refusa de bouger. Daisuke fronça les sourcils et fit signe à Takumi de resserrer ses fils d'acier mais l'homme se contenta de grimacer et refusa toujours de les suivre. Takumi fronça les sourcils et frappa son prisonnier pour le rendre plus docile mais il se disloqua dans un nuage de fumée. Daisuke sortit instantanément son sabre et essaya de localiser leur ennemi. Ils les avaient eu en beauté en envoyant une nouvelle fois un de ces clones attaquer Mizuki et maintenant, c'était lui qui était caché et eux à découverts.



Ils couraient le plus vite possible, sans s'arrêter, sans même faire attention à la direction qu'ils prenaient. Brusquement, Naruto trébucha sur une racine et perdit l'équilibre. Il essaya de se rétablir mais le poids de Tenten sur son épaule l'en empêcha et ils chutèrent lourdement au sol. Naruto se redressa sur ses deux pieds, le plus rapidement qu'il put, malgré la fatigue qui l'envahissait de plus en plus, et aida Tenten à se relever. Il lui proposa de nouveau son épaule pour l'aider à marcher mais elle secoua la tête.

-C'est bon, maintenant je pense pouvoir marcher toute seule.

Il opina de la tête mais vit bien qu'elle était encore sonné par tous les coups que lui avait asséné Mizuki et qu'elle ne pourrait pas se déplacer très rapidement. Hinata et Tenten se tournèrent pour partir mais il ne bougea pas, s'interrogeant sur la conduite à tenir. Elles se retournèrent brusquement, voyant qu'il ne les suivaient pas et revinrent vers lui.

-Eh ! Qu'est-ce que tu attends Naruto ?, s'écria Tenten. Mizuki est peut-être déjà en train de nous poursuivre, on a pas le temps de s'arrêter !

-Partez devant, je vais le retenir.

-Quoi !? ,s'écrièrent-elles en même temps.

-On ne va pas assez vite, il va nous rattraper. C'est de ma faute si on est dans cette situation alors c'est à moi de le retenir pour que vous puissiez ramener le parchemin que j'ai volé.

En son for intérieur, il savait très bien qu'il ne pourrait pas le retenir, le sceau qu'il avait apposé à Mizuki avait énormément puisé dans ses réserves de chakra, déjà amoindri par les clones qu'il avait créer, mais il n'avait pas le choix.

-Mais c'est complètement idiot ! Tu ne réussiras jamais à le battre, ça ne servira à rien ! ,déclara Tenten très remonté.

-Tu vois une autre solution peut-être ! ,répliqua Naruto.

-Oui, tous les jonins du village sont en train de te chercher. Plus on se rapprochera du village, plus on aura de chances de tomber sur l'un d'eux et alors Mizuki ne pourra rien faire.

Il baissa la tête, cherchant un moyen de contrer l'argument de Tenten mais il n'en trouvait aucun. La situation n'allait pas comme il voulait et ça l'énervait encore plus.

-Naruto, reprit doucement Hinata. Qu'est-ce que tu as l'intention de faire une fois que tu auras combattu Mizuki ?

Il serra rageusement le poings, énervé de voir qu'elle l'avait percé à jour si facilement.

-Je...je quitterais le village, avoua-t-il difficilement.

-Mais pourquoi ? ,balbutia Tenten.

-Hinata t'expliquera. Je n'ai pas ma place dans ce village, je ne suis pas comme vous.

Il ne la vit pas arriver mais il la sentit. Il redressa la tête, essayant de ne pas penser à l'onde de douleur qui se répandait dans sa joue, et ouvrit de grands yeux en voyant que c'était Hinata qui venait de lui administrer une monumentale gifle. Même Tenten la regardait surprise, étonné de la voir aussi énervé.

-Hi...Hinata ?, murmura Naruto.

-Comment peux-tu dire ça ?! Comment peux-tu dire que tu n'es pas comme nous ?!

-Mais tu as entendu ce que Mizuki...

-Et alors ! Tu ne veux pas faire de lui ton mentor pendant que tu y est !

-Mais Hinata, je ne peux pas....

-Tu ne peux pas quoi ?! Ce n'est pas toi qui dit que rien n'est jamais impossible !

-Mais...

-Moi aussi, j'ai voulu quitter le village ! Moi aussi, je me suis dit que je ne pourrais jamais réussir. Je me suis dit que je ne pourrais jamais être ce qu'ils voudraient que je sois et j'ai pensé à partir.

Sa voix se brisa mais elle continua, la voix entrecoupé de sanglots.

-Quand ils m'ont marqué, c'est comme si j'étais morte, je ne trouvais plus de sens à ma vie, j'avais tout perdu. Mais tu as toujours été là. Tu as toujours été là pour me soutenir, pour me redonner envie de vivre. Et grâce à toi, j'ai compris....j'ai compris que je ne devais pas chercher à devenir ce qu'ils voulaient que je sois. Non, tu m'as appris qu'en toute circonstance, nous devons rester nous-même et ne pas agir comme les autres voudraient qu'on le fasse. C'est pour ça que je... que je ne veux pas que tu abandonnes, pas maintenant.

Hinata se jeta dans les bras de Naruto en pleurs. Naruto la serra instinctivement contre lui. Il ne savait pas quoi lui répondre, il ne savait pas quoi penser.

-Naruto, Mizuki me l'as dit tout à l'heure, avoua Tenten. Il m'a révélé ton « secret » pour me séparer de toi. Je..j'ai douté, je l'avoue. Mais j'ai finalement compris que... que le démon n'était pas Naruto. Naruto, c'est mon ami, Naruto c'est le petit garçon à qui je dois expliquer toutes ses leçons, Naruto c'est celui qui est toujours là quand on a besoin de lui, Naruto c'est mon ami ! Tu n'es pas un démon ! Et c'est ça qu'il faut que tu fasses comprendre à tout le monde ! Tu as toujours dit que ton rêve était de prouver ta valeur aux villageois, et tu ne dois pas laisser tomber ! Tu dois leur montrer qui est le vrai Naruto ! Pas celui qu'il croit voir en toi, celui que tu es vraiment !

Depuis le début, Naruto essayait de ne pas pleurer mais il ne put retenir plus longtemps ses larmes. Soudain il vit quelque chose atterrir à ses pieds mais avant qu'il n'ait pu faire quoi que ce soit, la boule explosa, libérant un nuage de fumée qui les aveugla complètement. Brusquement Naruto reçut un énorme coup de pied dans la poitrine et fut projeté en arrière. Il roula au sol et heurta un arbre. Il releva tout de suite la tête, essayant de localiser Mizuki mais il fut surpris en voyant un ninja masqué qui se tenait sur une branche au-dessus d'eux, le rouleau à la main. Naruto chercha aussitôt Hinata et Tenten des yeux mais il vit qu'elles étaient en train de se relever sans mal. Il se retourna vers le ninja masqué, tout en se relevant et se demanda comment il allait faire pour récupérer le rouleau.

-Naruto, laisse ! C'est un ANBU, il va ramener le rouleau à l'Hokage, s'exclama Tenten.

Naruto hocha la tête, et tourna de nouveau la tête vers l'ANBU. Il eut la très forte impression que ce dernier était en train de se moquer d'eux mais à cause de son masque il ne pouvait pas en être sur. L'ANBU sauta brusquement en arrière et s'élança en direction du village, avant de se figer brusquement quand un ninja apparut devant lui.

-Pas si vite !, s'exclama le nouvel arrivant.

L'ANBU se plaça lentement en position de combat, mettant la main sur son sabre, accroché dans son dos.

-Je ne crois pas que ce soit une bonne idée.

L'ANBU pivota brusquement vers le nouveau ninja qui venait d'apparaître à sa gauche.

-Je vous conseille de vous calmer, reprit le premier ninja. La situation est somme toute assez simple, soit nous vous escortons jusque chez l'Hokage, soit vous nous donnez le rouleau. Il n'y a pas de raisons de vous mettre dans un tel état.

L'ANBU ne réagit pas, se contentant de modifier sa pose de manière à pouvoir surveiller les deux ninjas.

-J'ai pas l'impression qu'il veuille coopérer Gemna, remarqua le deuxième ninja.

-Oui, c'est assez embêtant. Je crois que nous allons devoir l'obliger à nous suivre, tu en pense quoi Raidô ?

Ce dernier n'eut pas le temps de répondre car l'ANBU lui lança brusquement le rouleau à la figure tout en dégainant son sabre d'un mouvement fluide. Mais Gemna surgit dans son dos et lui bloqua le bras avant qu'il n'ait eu le temps de faire quoi que ce soit d'autre.

-Ça, c'était une très mauvaise idée.

L'ANBU essaya de se dégager mais Gemna tint bon jusqu'à ce que l'ANBU réussisse à le déséquilibrer et à le faire tomber. Mais il n'eut pas le temps de se réjouir que Raidô était déjà sur lui, ayant entre-temps envoyé le rouleau à Naruto. Ils engagèrent tous les deux un spectaculaire combat au corps à corps, où chacun des combattants devaient rivaliser d'agilités pour ne pas tomber de la branche. Curieusement, le fait que l'ANBU soit armé d'un court sabre ne semblait pas gêner Raidô qui le combattait à main nue et parvint même à prendre l'avantage. Il enchaîna plusieurs coups aux côtes avant de brusquement le faucher aux jambes, le faisant chuter.

-Katon, technique de la boule de feu suprême !

L'ANBU atterrit souplement au sol et encaissa de plein fouet le jutsu de Gemna. Raidô vint se placer à côté de son coéquipier et ils attendirent, confiants, que l'ANBU se relève. Mais à peine redressé, celui-ci prit la fuite et s'élança en direction de Konoha.

Raidô se ramassa, prêts à s'élancer à sa poursuite mais Gemna l'arrêta d'un geste.

-Laisse, on a d'autres chats à fouetter.

Raidô hocha la tête et se redressa, puis ils regardèrent tous les deux l'ANBU à la tenue à moitié brûlée, s'éloigner au loin, partageant la même pensée.

-Il a quand même eu de la chance qu'elle ne soit pas là, murmura Gemna, puis ils se dirigèrent vers le groupe de Naruto, le sourire aux lèvres.



Au fur et à mesure que les deux ninjas approchaient, Naruto se sentit de plus en plus inquiets. Pour la première fois depuis qu'il avait volé le rouleau, il avait l'impression qu'il allait devoir se justifier et expliquer pourquoi il l'avait volé. Il examina un peu plus attentivement les deux ninjas quand ils furent plus près. Le premier avait de longs cheveux châtains et avait, chose ô combien étrange, un senbon à la bouche mais Naruto trouvait que ça lui donnait trop la classe et se promit de faire comme lui quand il serait ninja. Quand à l'autre ninja, il avait de courts cheveux mais ce qui marqua Naruto fut l'énorme balafre qui recouvrait plus de la moitié de son visage.

-Alors, on peut savoir à quoi vous jouez ? ,demanda durement le ninja au senbon.

Naruto prit une grande inspiration et se jeta à genoux.

-Tout est de ma faute. Punissez moi mais ne faites rien à Tenten et Hinata, elles ne sont pour rien dans cette histoire. S'il y a quelqu'un à punir, c'est moi.

Naruto garda la tête baissée et ne put voir le sourire de connivence que sa supplique tira à Gemna et Raidô. Il ignorait qu'ils avaient surpris toute leur conversation.

-Allons calme-toi, pour l'instant nous n'allons rien vous faire, reprit Gemna qui se mit à genoux pour se mettre au niveau de Naruto. Mais tu vas tout nous raconter depuis le début et tu as intérêt à ne rien oublier, continua-t-il en prenant un air menaçant



Iruka courait à en perdre haleine, il venait de passer successivement à l'appartement de Naruto, à la maison d'Hinata, au studio de Tenten et non seulement Naruto n'y était pas mais elles non plus et ça, ça l'inquiétait encore plus. Maintenant il se dirigeait vers leur terrain d'entraînement favori, en espérant qu'ils n'aient pas commis d'actions irréparables. Son cœur, ses poumons et son cerveau lui ordonnaient avec force de s'arrêter mais il s'accrochait et continuait de courir, les larmes aux yeux. Soudain au détour d'un buisson, il les aperçut en compagnie de deux ninjas. Il poussa un soupir de soulagement et les rejoignit rapidement.

-Ah Iruka, tu tombes bien ! ,s'exclama Gemna. Tiens, prends le rouleau et ramène le à l'Hokage avec ces trois imbéciles. Ils t'expliqueront en route de quoi il retourne, et fais attention la Racine rode dans le coin.

Iruka n'eut pas le temps de placer un mot que Gemna et Raidô étaient déjà parti à toute vitesse.



-Tu crois qu'il sera toujours là ? ,demanda Raidô tout en courant.

-Je ne sais pas, soit il les a pourchassé et a pris peur en nous voyant, soit il s'est dit qu'il n'aurait pas le temps de le récupérer et a directement pris la fuite, soit...

-Soit la Racine avait envoyé plusieurs hommes.

Gemna opina et ils continuèrent de sauter de branches en branches avant que Raidô ne rompe le silence à nouveau.

-Tu n'as pas peur que la Racine attaque Iruka pour s'emparer du rouleau ?

-Non, parce que s'ils attaquaient Iruka, ils devraient ensuite nous supprimer pour éliminer tous les témoins et avec le branle-bas de combat qui règne dans le village, plusieurs combats ne pourraient pas passer inaperçus et en moins d'une heure, ils devraient supprimer la moitié du village.

-Et puis d'ici, à ce qu'ils arrivent à nous supprimer, renchérit Raidô.

-Ne les sous-estime pas trop, ils ne recrutent pas n'importe qui.

Raidô faillit répondre qu'ils n'étaient pas n'importe qui mais ils arrivèrent au lieu du combat et il se concentra sur ce qu'il avait à faire.

-On dirait bien que c'était la troisième hypothèse, reprit-il en atterrissant à côté du corps de Mizuki.

Il se pencha pour vérifier s'il était bien mort et si le corps n'était pas piégé. Quand il eut fini, il rejoignit Gemna qui examinait quelque chose au sol.

-Qu'est-ce que tu as trouvé ?

-De la cendre.

Raidô sourit :

-La même cendre que l'on retrouve là où un ANBU s'est incinéré.

-Exactement.

Gemna se releva et jeta un coups d’œil à la ronde.

-Je n'aurais jamais pensé que Mizuki ait été assez fort pour un battre un type de la Racine, sur ce coup là, il a réussi à m'étonner.

Raidô hocha la tête.

-Il fait trop sombre pour que je puisse examiner correctement les lieux, j'ai déjà eu de la chance de trouver la cendre, continua Gemna. Il faudra revenir demain matin.

-Après avoir envoyé des ANBUs verrouiller la zone, renchérit Raidô.

-Si l'Hokage nous demande d'enquêter, tu me feras penser à demander de l'aide à Gai. Avec lui, en cinq minutes, la zone aura été passé au peigne fin, ça nous évitera du travail inutile.

-Pas bête.

Gemna sortit une pièce qu'il plaça en équilibre sur son pouce.

-Pile ou face ?

Raidô poussa un grand soupir, Gemna était le ninja le plus chanceux de Konoha et tous ceux qui l'avaient côtoyé s'accordaient pour dire qu'une telle chance avait surement une origine surnaturelle, il avait d'ors et déjà perdu.

-Face. Mais laisse tomber, je sais déjà que tu vas gagner, je le prends.

Il se dirigea vers la cadavre de Mizuki et le chargea sur ses épaules puis ils partirent en direction du bureau de l'Hokage, Gemna se gardant bien de lui dire que la pièce avait fait pile.



-Je vois, murmura l'Hokage en tirant sur sa pipe. Bien Iruka, ramène ces trois garnements chez eux et dit à Shikaku qu'il peut lever l'alerte.

-Très bien.

Sarutobi se leva et se tourna vers la fenêtre et vit, dans le reflet, Iruka sortir suivi par Naruto, Hinata et Tenten. Dès qu'ils furent dehors, il se retourna vers Gemna et Raidô.

-Alors, qu'est-il exactement arrivé à Mizuki ?

-Nous ne le savons pas avec certitude, quand nous sommes arrivés seul son corps était sur les lieux, commença Raidô.

-Toutefois, il est évident qu'une bataille a eu lieu là-bas, à cause des nombreux kunais et shurikens qui sont répandus un peu partout, par contre il est difficile de savoir lesquels ont été lancé, pendant quel combat, continua Gemna. Ce qui est quasi-sur, c'est qu'un deuxième combat a eu lieu après le départ des gamins.

-Nous avons aussi trouvé de la cendre sur place, ce qui pourrait signifier qu'un des hommes de la Racine est décédé pendant ou suite au combat

-Après, les mauvaises conditions ne permettaient pas une analyse complète.

-Je vois...., murmura pensivement Sarutobi.

Il avait l'impression qu'un élément lui échappait mais il n'arrivait pas à voir quoi. Soudain quelqu'un frappa à la porte.

-Entrez !

La porte s'entrouvrit et un ninja masqué aux cheveux argentés rentra dans la pièce, un livre à la main.

-Bonsoir Hokage-sama, j'ai cru comprendre que tout les jonins devaient se rendre ici.

-Oui Kakashi, j'ai effectivement donné cet ordre il y'a une heure.

-Oui, mais vous comprenez, j'avais une fuite d'eau à mon évier et si j'étais parti tout de suite mon appartement aurait été complètement inondé en quelques instants.

-Ça aurait été dommage, effectivement, répondit Sarutobi pas convaincu pour deux sous.

-Mais sinon, il faut faire quoi ?

-Je viens de lever l'alerte à l'instant.

-Ah... Et bien, je vais vous laisser alors.

-Non, tu vas prendre la direction d'une escouade d'ANBU, euh..la Six et tu vas aller verrouiller le terrain d'entraînement numéro huit. Personne ne doit y entrer, ni toucher à rien, d'accord ?

-C'est comme si c'était fait, s'exclama sans conviction Kakashi avant de sortir puis de re-rentrer immédiatement. On ne peut pas y aller demain matin ? Après tout, personne n'est assez fou pour aller s'entraîner de nuit.

-Dehors ! Gemna, Raidô, vous retournerez enquêter demain. Demandez à Gai de vous aider, ça ira plus vite.

Gemna sourit, il avait toujours eu de la chance.

-Et pour lui, demanda Raidô, en désignant le cadavre de Mizuki dans un coin de la pièce.

Sarutobi se leva et l'examina avec attention.

-C'est étrange, il ne semble pas avoir reçu de blessures graves, ni encaissés de coups autres que ceux que lui ont donné Naruto et ses amies. Si ça n'était pas la Racine, j'aurais juré que c'était un Hyûga qui l'avait tué. Bah, emmenez-le à l'hôpital, peut-être pourront-ils nous en dire plus.



-Je vois, murmura Danzô.

Tatsuo avait bien fait de fuir, il ne faisait pas le poids face à Gemna Shiranui et Raidô Namiashi. Même pris séparément, il ne pensait pas qu'il ait eu la moindre chance de gagner face à eux et il avait même eu de la chance que leur équipe n'ait pas été complète, sans ça il ne serait surement pas là en train de lui parler. Il se tourna vers Daisuke qui s'efforçait de rester à genoux malgré la large estafilade qu'il avait à la jambe.

-Tu dis que ce type a supprimé toute ton équipe sans le moindre effort.

-Oui Danzô-sama, il ne nous laissé aucune chance, si je suis là c'est uniquement parce qu'il n'a pas jugé bon de me poursuivre.

-Et il a emporté le corps de Takumi ?

-Oui Danzô-sama.

-Comment se fait-il que son corps ne se soit pas consumé quand il a perdu la vie ?

-Je l'ignore Danzô-sama.

-Et tu es sur que cette personne n'est pas de Konoha ?

-Je n'ai pas réussi à apercevoir de signes distinctifs sur lui mais le combat s'est déroulé très rapidement et dans l'obscurité alors il s'agit peut-être d'une défaillance de ma part. Mais je peux affirmer qu'il n'avait pas de bandeau frontal.

-C'est bien, va te faire soigner. Et toi aussi Tatsuo, cette brulure risquerait de s'infecter.

-À vos ordres !

-Fujiko !

Une ANBU apparut devant lui et s'inclina respecteusement.

-Tu vas prendre la direction des escouades Cinq et Huit. Rends-toi immédiatement au terrain d'entraînement numéro huit, là tu devras retrouver la trace d'un ninja que je veux mort ou vif, même si vivant serait préférable. Méfie-toi de lui, il a l'air très puissant et retors alors ne prends pas de risques.

-Oui Danzô-sama !