Discutions matinales

par Draynuy

Discutions matinales.

 

Le jour de la répartition à 7h du matin, Kurenai se trouvait devant la porte d’un appartement à l’apparence miteuse attendant qu’on vienne lui ouvrir. Pour patientez la Junin regardait autour d’elle. Elle se trouvait au milieu d’un quartier pauvre, ayant l’air d’avoir été abandonné pendant longtemps et renaissant petit à petit de ses cendres. Le bâtiment où elle se trouvait, comportant cinq étages avec cinq studios par étage, était entièrement vide si ce n’était pour un appartement au rez-de-chaussée occupé par une gentille petite vielle occupant le rôle de concierge et ce logis du dernier étage habité par la personne qu’elle venait rencontrée. Une chose intriguait pourtant la jeune femme. D’abord l’entièreté du couloir extérieur était remplie de plante et de fleur en pot comme si quelqu’un en avait fait un jardin. Ensuite les portes des quatre autres studios était soigneusement condamné et des planches avait été clouées sur toute la hauteur des chambranles comme si on voulait s’assuré que ces appartements ne serraient plus jamais utilisés. Enfin et surtout, malgré le fait que les logements soient inaccessibles leurs fenêtres avaient tous des rideaux et des tentures comme s’ils étaient tout de même habités.

Finalement un bruit de pas sortie Kurenai de ses pensées et quelque secondes plus tard la porte devant laquelle elle se trouvait s’ouvrit pour révéler un jeune garçon mal réveillé. Le jeune homme était blond, la douzaine d’année, plutôt petit pour son âge mais malgré tout bien bâtit, il portait en guise de pyjama un boxer orange et un teeshirt noir avec un tourbillon rouge dessus. Le blond posait sur la jeune femme un regard endormi mêlant curiosité et méfiance.

-Naruto Uzumaki ? Demanda la Junin.

-A ce qu’il parait ! Et à qui ai-je l’honneur ? répliqua le blond.

-Je me nomme Kurenai Yuhi et dans un peu plus de sept heures j’aurais l’honneur d’être ton sensei.

A cette affirmation Naruto leva un sourcil interrogateur et fit un pas de côté donnant ainsi à la jeune femme la permission d’entrer. Pénétrant à l’intérieur Kurenai fut surpris par deux choses. Premièrement la netteté du lieu. Si l’endroit n’était pas à proprement parlé rangé il était néanmoins bien mieux tenu qu’elle ne se serrait attendu d’un jeune garçon de douze ans vivant seul. Deuxièmement l’espace de l’appartement. Dans ce genre de quartier les studios comportaient généralement trois pièces : un salon-cuisine-salle à manger de taille moyenne, une petite chambre et une petite salle d’eau comportant le WC, un évier et une douche ou une baignoire pour les mieux lotis. Pourtant elle accédait ici à ce qui semblait être un large loft. Un large salon confortable avec juste assez de meuble pour être sobre mais non spartiate, directement à coté venait une salle à manger possédant une cuisine à l’américaine et du côté opposé se tenait un couloir où Kurenai pu y distinguer au moins trois portes. 

-Je vous en prie, faite comme chez vous ! Invita Naruto en désignant un fauteuil du salon. Je vous sers quelque chose à boire ? Un jus, un thé, du café ?

-Du café ?! Pointa la Junin surprise.

-Oui, de temps en temps Hiruzen-ojiisan vient me rendre visite et c’est quelque chose qu’il apprécie donc j’essaye d’en avoir toujours un petit peu.

-Oh ! Un café ne me dérangerait pas alors.

-Je vous prépare ça tout de suite.

- Dis-moi, c’est un grand appartement que tu possède là, ne put s’empêcher de demander Kurenai pendant que Naruto préparait son café.

-Je sais et je ne m’en plains pas. A l’origine c’était minuscule mais quand on a cinq ans et qu’on a vécu six mois dans la rue on est déjà heureux d’avoir un toit. Après que je me sois installé, le quartier à commencer à se vider. Assez rapidement d’ailleurs, en à peine deux ans il était pratiquement vide, je suppose que personne ne voulait vivre à proximité du démon. Seuls quelques vieilles personnes sont restés, tels que Shaba-Baa-chan ma concierge. A mes huit ans j’ai commencé à vouloir plus d’espace alors je suis allé voir le vieil homme pour savoir si je pouvais abattre un ou deux mur puisque plus personne n’habitait à côté, il m’a dit qu’il allait s’arranger. Deux semaines plus tard, alors que j’allais pour mon premier jour à l’académie, un homme est venu, il était grand et avait les cheveux blancs. Il m’a dit qu’il était le propriétaire depuis peu et que le Sandaïme lui avait parlé de ma requête. Il m’a dit qu’il était d’accord et qu’il s’occupait de tout, tout ce que j’avais à faire était de ne pas revenir avant la fin de soirée, je me suis empressé d’accepté. Quand je suis revenu, l’homme était parti et l’appartement était comme cela et entièrement équipé. Au lieu d’un minable trois pièces je possède maintenant un large habitat comportant les deux pièces que vous voyez, une large salle de bain, trois chambres et un bureau bibliothèque. Le plus beau c’est que je n’ai même pas à payer de loyer, il y avait un papier disant que toutes les charges avait été payées jusqu'à mes 18 ans. Termina  Naruto en rigolant et en déposant une tasse devant son futur sensei. Maintenant si vous voulez bien m’excuser 20 minutes je vais aller me préparer pour cette journée fit le blond en disparaissant derrière la première porte du couloir qui devait être la salle de bain.

Pour sa part Kurenai était ébahie. Elle ne savait pas ce qui la choquait le plus : la monstruosité qui pouvait être manifesté envers un enfant de cinq ans, l’ignorance que les gens pouvaient montrer au point que tout un quartier s’exile ailleurs ou la familiarité avec laquelle Naruto parlait de l’Hokage. En prenant une gorgé de son café, qui était délicieux, elle se dit que le don fait à Naruto ne la surprenait pas plus que ça. Après tout ce qu’elle avait lu ou entendu à propos du jinchuriki, elle trouvait qu’il méritait bien ça et bénissait le mystérieux donateur, qui qu’il soit.

 Au bout d’une vingtaine de minute, Naruto sortit de sa salle de bain, habillé d’un polo sans manche d’un beige clair comportant l’éternel tourbillon rouge dans le dos, d’un pantalon bleu foncé retenu par une épaisse ceinture rouge, de bottines légères comportant des protège tibia et des brassières orange et noir lui protégeant les avants bras et le dos de ses mains. Son protège tête était sur son front légèrement voilé par ses cheveux blond.

-Nouvelles tenue ? S’enquit la jeune femme.

-Vous savez je ne portais pas cette combinaison orange par pur plaisir, c’était la seule chose qu’on voulait bien me vendre, je crois qu’on espérait que je me fasse fléché à vue. Alors quand j’ai vu ce nouveau tailleur qui voulait bien m’approvisionner j’ai sauté sur l’occasion. Surtout qu’on a pas mal d’argent après une mission de rang A.

- Une mission de rang A ? Quand as-tu effectué une mission de rang A ?!

-Vous savez cette histoire avec Mizuki, et bien l’Hokage a décidé de l’attribuer comme une mission. Comme toute mission incorporant l’affrontement d’un Chunin est d’au moins rang  B et comme le rouleau de techniques interdites était impliqué, le Hokage en a profité pour en faire une mission de rang A. Expliqua Naruto. Mais bon je suis sur que ce n’est pas pour parler de tout cela que vous êtes venu ici. Alors que me vaut l’honneur de la visite de mon futur sensei, surtout à 7h du matin, c'est-à-dire quatre heures avent le début de la proclamation et environ sept heures avant notre rencontre officiel ?

-Et bien je trouve juste que je rencontre mes élèves et leurs parents de façon privé, surtout pour les rassuré que je prendrai bien soin de leur progéniture et expliqué ce qui les attendra et ce que j’attends d’eux. Je t’avoue que pour tes futurs coéquipiers je ferais ça après les avoirs rencontré. Mais tu es un cas un peu spécial et j’avoue que j’étais un peu curieuse à ton sujet. Non pas de ta condition de jinchuriki, container de bijuu, ajouta t’elle à la question muette de Naruto, je ne tiens pas rigueur d’un fait sur lequel tu n’as aucun control. Non, ce qui m’a interpellé c’est plutôt ta réputation, après tout on dit de toi que tu es le plus grand blagueur et le pire cancre de tout Konoha.

-Un cancre n’est pas cancre par manque d’intelligence mais parce qu’il a tout simplement décidé de consacrer son énergie à autre chose que les résultats scolaires. Que cela soit par choix ou par le rejet d’autres personnes est une autre affaire et ne concerne que lui, répondit sagement Naruto.

-Je suis assez d’accord, mais tu ne fais que confirmer mon opinion.

-Qui est ? Interrogea curieusement le blond.

-Qu’à partir du moment où j’ai mi un pied dans ton appartement et jusqu’à maintenant tout ce à quoi j’ai assisté n’a fait que démentir cette réputation. Une explication ?

-Premièrement qu’il est trop tôt dans la matinée, à l’origine je ne comptais pas me lever avant au moins 9h du moins jusqu'à ce que quelqu’un vienne me réveiller en tambourinant sur ma porte à 7h, fit le kitsune un poil accusateur. Deuxièmement je dirais que votre excuse n’est qu’à moitié vrai, ce qui à du piquer votre curiosité c’est la lecture de mon dossier.

-Tu es au courant pour ce dossier ! Ne put s’empêcher de s’exclamer le Junin.

-J’avais mes doutes que vous venez de confirmez. Il faudra que je pense à un moyen de l’emprunter, je suis sur qu’il doit y avoir des informations intéressantes.

-Et merde, il m’a eu ! Comment ai-je pu tombée pour un truc aussi basique ? Se mortifia Kurenai.

-Aussi, si vous serez ma sensei, je suppose qu’Hinata sera ma coéquipière.

-Intuitif ce gamin, mais je ne tomberai pas deux fois de suite dans le même piège. Je ne sais pas ce qui te fait dire ça, de toute façon je ne suis pas autorisé à te révéler qui tes coéquipiers seront. Il faut qu’il y ait un minimum de surprise, même pour toi.

-Vous vous foutez de ma gueule j’espère. Pendant ses deux premières années à l’académie vous étiez la chunin chargez de protégez Hinata sur le chemin allant du domaine Hyuga à l’école et inversement. Il n’était pas difficile de voir que vous aviez envers elle un regard et un comportement plus que professionnel. Il parait évident que, maintenant que êtes jonin-sensei, vous fassiez une requête pour l’avoir dans votre équipe en temps que Junin instructeur.

-Je sens que les années vont être longues et que les conversations vont être difficiles s’il est toujours comme ça. Mais j’avoue, j’aime ça, c’est stimulant. Ok, j’abandonne, soupira Kurenai. Que penses-tu d’elle ?

-D’Hinata, réfléchit Naruto. Jolie et gentille fille, intelligente et très calme mais surtout très timide surtout près de moi, je n’ai jamais comprit pourquoi. C’est une des rares personnes qui ne me regarde pas de travers et je pense que je pourrais très vite l’apprécier. Pour ce qui est de ses capacités. Elle est forte, elle doit être une de celle qui a le plus de potentiel dans la classe. Malheureusement son potentiel est bridé par son manque de confiance en soi et d’encouragement. Je pense également que c’est pour l’instant, la seule vraie Kunoïchi  de la classe.

Au regard interrogateur de Kurenai il continua, c’est la seule qui se comporte comme tel, elle n’a pas peur de se salir ou de se faire mal. Elle se donne toujours à fond pour l’objectif qu’on lui a donné peut importe par quoi elle passera pour y arriver. Enfin elle n’a aucun avis superficiel ou romanisé de la vie qu’elle à choisit. Dans la classe c’est la seule qui pourrait réussir dans la carrière que nous avons choisi avec peut être Ino Yamanaka, si elle arrête de se comporter comme une fan-girl superficielle et à la rigueur Haruno, si on javellise les trois dernières années de son cerveau et qu’on réinitialise sa programmation.

-Je vois et qui penses-tu avoir comme dernier coéquipier ?

-Honnêtement je n’en sais rien, ça pourrait être n’importe qui parmi les cinq héritiers restants en  classe. Je pense que Shikamaru et Choji sont hors course, ils ont toutes les chances de finir ensemble avec Ino, les trios Ino-Shika-Sho sont assez célèbre. Cela reste trois possibilités. Par tradition je devrais finir avec Sasuke, ce que je n’espère pas, cela ferait de nous une équipe de combat lourd à mettre en première ligne. Cela pourrait être Kiba, on serait alors une équipe de traque et combat, préparation pour hunter-Nin. Dernière possibilité Shino, notre équipe serait alors destinée au scoutisme, à la traque et à l’espionnage bien que dans cette possibilité je pourrais être remplacé par Kiba.

-Impressionnante analyse, tout ce qu’il a dit était exact. Et bien Naruto, tout cela était fort intéressant et instructif mais je pense que je vais devoir te laisser maintenant, dit la Junin en terminant son café et en se levant. Deux dernière petites choses peut être, remarqua la jeune femme en tenant la porte ouverte. D’abord si tu pouvais répéter tout ce que tu m’as dit à propos d’une certaine jeune fille à la principale concernée je suis sur que cela pourrait aider sa confiance en elle. Enfin, j’ai rencontré aujourd’hui un charmant jeune homme rempli de potentiel et promit à un avenir brillant et j’adorerais travaillé avec lui. Si par malheur je devais avoir un gamin exubérant, bruyant et irréfléchi, je m’y ferais mais je trouverais cela dommage, conclut-elle en refermant la porte.

Quelques temps plus tard, un peu avant 11h, c’est un Naruto toujours ressassant sa conversation matinale qui arrivait à l’académie. Il était encore à une dizaine de mètres de sa classe que déjà il entendait les voix des deux banshee présidente du Sasu-gay fan club se gueuler dessus. D’après ce que Naruto pouvait comprendre il s’agissait de savoir qui était arrivé en première en classe et qui allait s’asseoir à côté de leur Sasuke-kun. C’était presque à en vomir. Quelques instants plus tard il entrait en classe, tous jetèrent un coup d’œil pour voir qui c’était mais seulement trois personnes le reconnurent : Hinata rougissante, Shikamaru pour une fois éveillé et Shino bien qu’avec lui ça soit difficile à dire. Voyant Sakura, Naruto afficha son sourire idiot et s’apprêta à jouer son rôle quand la fin de la conversation avec son sensei lui revint en mémoire « j’ai rencontré aujourd’hui un charmant jeune homme rempli de potentiel et promit à un avenir brillant et j’adorerais travaillé avec lui. Si par malheur je devais avoir un gamin exubérant, bruyant et irréfléchi, je m’y ferais mais je trouverais cela dommage ». Le blond stoppa net, soupira et tourna son regard vers le reste de la classe, cherchant une place ou s’asseoir. Il en remarqua une à côté d’Hinata et se rappela de la requête de son sensei.

-Après tout, pourquoi pas, ça me permettra d’engager la conversation et d’apprendre à mieux la connaître et c’est vrai que ça pourrait l’aider. Bonjour Hinata, fit Naruto en s’approchant. Puis je m’asseoir ici ? Demanda-t-il souriant en désignant la chaise à côté de la jeune fille.

Pendant tout ce temps, bien des pensées avait traversé l’esprit de la jeune Hyuga.

« Na-Naruto-kun, il est là et il a son bandeau ! Ça veut dire qu’il est passé ! OOOOUUUUIIII ! Avec un peu de chance on sera dans la même équipe. Oh il a changé de vêtement ! Ça lui va bien, je trouve qu’il  est encore plus beau et impressionnant qu’avant. Oh non, il a remarqué Sakura, il affiche son faux sourire d’idiot. Pourquoi faut-il qu’il la remarque toujours et qu’il agisse comme ça avec elle ? Pourquoi pas avec moi ? Je m’en ficherai que ça soit simulé, ça me ferait tellement plaisir et puis j’aurais au moins une petite chance de lui dire oui. Tiens il s’est arrêté, il ne va pas le faire. Pourquoi ne le fait il pas ? On s’en fiche du pourquoi, l’important c’est qu’il ne le fasse pas. Eh, il regarde dans ma direction ! Il vient par ici, il me parle, il veut s’asseoir à coté de moi. Est-ce un rêve ? Et en plus il sourit, non pas un faux sourire mais un vrai ! KYYYAAA ! Mais répond lui idiote, si tu ne te dépêche pas il va s’en aller ailleurs. »

- B-b-bi-bien su-sur Na-Naruto-kun, t-t-tu p-p-peux t’asseoir i-ici. J-Je t-t’en p-p-pris, bégaya la jeune fille au bord de l’évanouissement.

-Galère, fit Shikamaru en se retournant. Naruto, on ne t’a pas dit que seul les gradués devaient venir ici aujourd’hui.

-Arête de jouer au crétin Shikamaru. Je sais parfaitement que tu as remarqué mon bandeau frontal et que tu as compris que j’ai été gradué, répliqua Naruto.

À cet échange toute la classe se tourna vers eux et dévisagèrent Naruto, d’abord parce qu’il ne portait pas sa combinaison orange et que donc personne ne l’avait reconnu, ensuite parce qu’il avait donné une réponse sensé sans essayer de se vanter.

-Quoi, éructa l’Uzumaki énervé par les regards, vous n’avez jamais vu un ninja ! Si vous vous occupiez de vos affaires.

Très vite chacun repris ce qu’il était en train de faire car Naruto avait relâché un peu de KI, seuls Sasuke et Kiba continuèrent de le fixer. Sasuke le regarda quelque seconde, dubitatif puis préféra l’ignorer comme d’habitude. Kiba lui lançait des regards meurtriers, surement parce qu’il était assis à côté d’Hinata, là ce fut Naruto qui choisit de l’ignorer.

-J-Je suis c-contente q-q-que tu s-sois p-p-pas-passé Naruto Kun. Et j-je t-te sou-souhaite b-b-bonne chance avec t-t-ton équipe.

-Merci, Hinata et je te retourne le souhait mais entre nous, j’espère qu’on sera dans la même équipe, prétendit Naruto qui savait qu’ils seraient coéquipiers mais il n’en était pourtant pas moins sincère.

Cela prit toute sa volonté à Hinata de ne pas s’évanouir mais elle détourna les yeux vers la table rougit incroyablement et se concentra sur son tic consistant à tapoter ses index ensembles.

-Et c’est reparti, elle est vraiment timide, surtout avec moi, je me demande bien pourquoi. Je pense que je vais suivre le conseil de Kurenai. Cela pourrait devenir problématique voir dangereux qu’ Hinata réagisse comme ça, voir s’évanouisse en ma présence. Hinata, Hinata regarde moi, dit il en lui prenant le menton et en fixant son regard bleu dans celui lavande de sa comparse.

- Wow, il-elle a des yeux magnifiques, pensèrent en même temps les deux préadolescents.

-Hinata, ce matin j’ai eu une conversation avec quelqu’un qui m’a demandé si dans l’hypothèse que je sois dans la même équipe que toi, ce que je pensais de toi. Sais-tu ce que je lui ai répondu ?

-N-non ! Répondit simplement la jeune fille incapable de se soutiré à ce ciel azuré dans lequel elle était plongé ou de remarquer qu’il était bizarre que quelqu’un lui demande cela.

-Je lui ai répondu que je te trouve jolie et intelligente, bien que calme et très timide. Je lui ai aussi dit que je te trouve très forte et que je pense que tu es une des personnes avec le plus fort potentiel de la classe malheureusement bridé par ton manque de confiance en toi. Enfin je lui ai dit que juge que pour l’instant tu es la seule vrai kunoïchi de la classe car tu n’agis pas superficiellement, tu n’as pas peur de te salir ou de te faire mal et que tu te donne toujours à fond. Tu n’a pas un regard romanisé sur notre métier, tu sais à quoi t’attendre et tu t’y prépare. Je pense que la seule chose qui te manque c’est un objectif, un objectif personnel qui te poussera dans tes retranchement et te forcera à te surpasser.

-Na-Na- Naruto-kun, t-t-t-tout ce-ce-cela c-c-c’… tenta de répondre la jeune fille jusqu’à ce que…

Inconsciemment les oreilles sur entrainé de reine des commérages d’Ino avait capté la conversation entre les deux jeunes gens et cela l’avait marqué. Elle se sentait blessée et mortifiée car elle se reconnu dans tous les défauts que Naruto affirmait qu’Hinata ne possédait pas. Cela lui causa de se plonger en introspection et d’ainsi permettre à sa rivale de gagner leur débat et d’aller réclamer son prix, la place à côté de Sasuke.

Sakura dans son empressement d’aller rejoindre sa place poussa Naruto qui déséquilibré tomba légèrement sur Hinata et, puisqu’il lui tenait toujours le menton, l’embrassa accidentellement. Alors le silence se fit dans la classe. Tous les regards, dont celui horrifié de Kiba, étaient tournés vers les deux enfants.  Sous le regard ébahi de tous, six nouvelles teintes de rouge furent créées, dont une par Naruto. Leurs cœurs battaient si vite et si fort qu’ils étaient audibles de toute la salle, bizarrement  le son était harmonique. Dans la tête d’Hinata les seules pensées à peu près cohérentes que l’ont trouvait au milieu de papillons, de feus d’artifice, d’arcs-en-ciel et d’angelot batifolant gaiement au son d’une musique céleste furent «  Naruto-kun…lèvres…contre…miennes…AAAHHHH ». Naruto, le corps parcouru d’électricité et l’estomac empli de papillons ne pouvait penser qu’une seule chose « Wow, ses lèvres sont douces ». Enfin, après quelques secondes qui semblèrent une éternité Hinata s’évanouie, un sourire béat aux lèvres et  sa poitrine naissante tendant sa veste. Le blond, après être sorti de sa transe, s’assura que la perle n’avait rien et puis se tourna furieux vers la rose.

-Haruno, bordel tu ne peux pas faire attention quand tu marche ou tu es obligée de tout bousculé telle une vache enragée. Tu te rends compte que tu pourrais blesser quelqu’un en le poussant comme ça.

-La ferme baka. Tu n’as rien et ta copine non plus que je sache, alors laisse moi tranquille.

-Non, mais tu es vraiment stupide, ce n’est pas le fait qu’on ait rien qui est important c’est le fait qu’on aurait pu avoir quelque chose. Donc  tu vas t’excuser et tout de suite.

-La ferme, je n’ai pas besoin de tes leçons de morales. Jamais je ne m’excuserai au près d’un baka raté comme toi. Et puis tu n’as aucun droit de me traiter de stupide toi le cancre de la classe qui porte une immonde combinaison orange. Bon d’accord, aujourd’hui tu as fait un effort vestimentaire. Mais qu’est ce tu crois ? Quand changeant de style et en t’affichant avec une autre je vais prendre un intérêt en toi. Et bien tu te mets le doigt dans l’œil. Tu ne seras toujours qu’une pauvre tâche, un crétin insignifiant qui ne sera jamais aussi cool que mon Sasuke-kun.

-Mais qu’est ce qu’elle est conne. Marmonna Naruto. Bon écoute moi bien chewing-gum. Il doit bien y avoir quelque chose dans cette boite crânienne surdimensionnée, alors sert t’en pour comprendre et enregistrer ce que je vais dire. Je ne suis pas et n’ai jamais été intéressé par toi c’était de la comédie. Non mais qui serait assez stupide pour être intéressé par une Banshee superficielle et hystérique n’ayant plus fait fonctionné son libre arbitre depuis trois ans. Et pourquoi voudrais-je ressembler à Sasuke ? Je préfère être un crétin portant une combinaison orange flashy et hurlant tout le temps plutôt que d’être un emo égocentrique, narcissique et renfermé sur sois à l’égo surdimensionné par une bande de crétine et de conseillé gâteux, conversant par  borborygme monosyllabique et qui de plus est gay.

-RETIRE TOUT CE QUE TU VIENS DE DIRE ET PUIS SASUKE N’EST PAS GAY. Hurla la banshee atteignant de nouvelles tonalités.

-Ah oui, alors pourquoi il embrasse avec autant de passion Kiba.

En effet, Kiba, après avoir passé son sentiment d’horreur à la vue du vol du premier baiser d’Hinata, qui aurait du être sien, par Naruto, avait retourné un regard furieux vers Sasuke qu’il tenait responsable de cet acte. Ainsi il était monté sur la table en face de Sasuke, prêt à lui dire ses quatre vérités mais un faux mouvement le déséquilibra et le fit tomber sur Sasuke, lèvres contre lèvres. Tout ce qui fut compris ensuite fut que toute les Kunoïchi de la classe, sauf deux, Hinata étant toujours au paradis et Ino dans son subconscient, virent rouge et se jetèrent sur le maître chien, qui avait été lâchement abandonné par son compagnon, et lui firent subirent quelque chose de si horrible qu’il est impossible de le décrire.

Quelques minutes plus tard Iruka entra dans une classe anormalement calme. Ce qu’il vit lui donna instantanément la migraine. En effet sur le sol au milieu de la classe se trouvait une masse de chair informe identifié comme Kiba, grâce à Akamaru. Assis à leur place se trouvaient un Shikamaru étrangement réveillé et un Choji  avec un paquet de chips en main mais ne mangeant pas. Une Ino calme et semblant réfléchir. Un Naruto assis à côté d’une Hinata béate et  qui semblait gêné d’être là. Une Sakura furieuse jetant des regards noirs aussi bien à Naruto qu’a la masse de chair. Et enfin un Sasuke portant une expression mêlant fureur et dégout. Tout le reste des filles jetait un regard glacial à l’Inuzuka, ou ce qu’il en reste, et le reste des garçons semblait partagé entre un choc d’effroi et l’envie de ricaner en regardant Sasuke.

-Est-ce que j’ai envie de savoir ? Pensa Iruka en se pinçant l’arête de nez. Seul Shino parait normal, bien qu’avec lui ce soit difficile à dire. Bon si quelqu’un voudrais bien ramassez ce qui reste de Kiba et l’installer à sa place, nous pourrons commencer la répartition.

-Équipe 1…, commença l’instructeur qui annonça diverses équipes avant d’arriver à l’essentiel, équipe 7 : Sasuke Uchiwa, Sakura Haruno, OUI PREND ÇA DANS TA FACE INO, et Kiba Inuzuka, termina Iruka une goutte de gêne à l’arrière de son front  mais notant qu’Ino n’avait pas réagit. Votre sensei sera Kakashi Hatake.

-Équipe 8 : Shino Aburame, Hinata Hyuga et Naruto Uzumaki, votre sensei sera Kurenai Yuhi.

La réaction fut immédiate, Hinata s’évanouie et  Naruto sourit, d’abord un sourire d’acquiescement pour Iruka et puis un sourire attendri en regardant Hinata.

-Décidément il se passe des choses bizarres aujourd’hui. Enfin, l’équipe 9 étant toujours en activité,  équipe 10: Shikamaru Nara, galère, Choji Akimichi et Ino Yamanaka, votre sensei sera Asuma Sarutobi. Toujours aucune réaction d’Ino sous le regard éberlué de ses nouveaux coéquipiers et de son sensei.

-Il est temps que les vacances arrivent. Vos senseis viendront vous cherchez ici vers 14h, prenez le temps qui reste pour vous restaurez et apprendre à connaître vos nouveaux coéquipiers, termina l’enseignant en quittant la salle.

Petit à petit tous les élèves quittèrent la classe, partant seul ou en équipe. Quand il ne resta plus que son équipe Naruto réveilla Hinata.

-Na-Naruto kun, où sommes-nous ? Demanda  Hinata émergeant.

-Toujours en classe, la répartition vient de se terminer et il est temps d’aller manger, notre sensei viendra nous chercher ici vers 14h. Euh Hinata, à propos de ce qui c’est passer tout à l’heure. Je veux dire le baiser et tout ça, pas la conversation. Est-ce que tu crois qu’on pourrait mettre ça entre parenthèse pendant un temps ?

-S-Si tu veux Naruto-kun, répondit Hinata un peu déçue mais gardant tout de même un fort espoir. J’avoue que ça serait mieux si on se consacrerait d’abord à notre carrière.

-Oui c’est ça, et peut être aussi apprendre à se connaître mieux. En parlant de ça, Si nous allions manger un bout tous ensemble toi, moi et Shino. Allons à Ichiraku, c’est moi qui invite.

L’Aburame inclina la tête en acceptation en se dirigea vers la porte. Naruto aida Hinata à se relever et côte à côte suivirent le manipulateur d’insecte.