Chapitre n°1 : La Fuite de l'Héritier :

par White Falcon

Une nuit d'hiver venait de tomber sur le célèbre village de Konoha, mais ce n'est pas pour autant que le calme voguait dans les rues. Dans une des rues sombres proche des terrains d'entrainement, un groupe d'adultes courait après un enfant aux cheveux d'or qui devait avoir entre cinq et sept ans. Pleurant à chaudes larmes, celui-ci les suppliait de le laisser tranquille.


« Reviens ici démon ! Cria l'un des adultes en se rapprochant de l'enfant.
- S'il vous plait ! Je n'ai rien fait ! » Supplia l'enfant en pleurant toutes les larmes de son corps.

 

Malheureusement, ce pauvre petit blond entra en collision avec un adulte, celui-ci ricana en lui attrapant un bras en attendant que les autres arrive pour l'encercler. Alors que les insultes et les cailloux fusaient sur l'enfant, un homme musclé rentra dans le cercle avec une barre de fer à la main, il tapota doucement son autre main tout en déclarant :


« Allez démon laisse-toi faire, ça sera rapide et un peu douloureux.
- Pourquoi ... Pourquoi ... Murmura l'enfant en laissant couler des larmes sur les trois fines moustaches qui occupaient ses joues. Je ne vous ai rien fait !
- Tss ... On n'a pas à se justifier, t'es un démon et c'est tout ! » Répondit méchamment l'homme en donnant un coup dans le bras droit de l'enfant qui hurla de douleur.

 

L'enfant tomba à genou en se tenant le bras, mais un autre homme avança pour donner un coup de pied dans le ventre de l'enfant qui cracha du sang. Ce fut au tour des autres, ils vinrent l'un après l'autre, pour laisser exclamer leurs haines sur ce pauvre petit. Cette torture dura une dizaine de minutes, pas une personne n'était intervenu et tout le monde finit par partir en laissant le corps de l'enfant inerte. Des heures passèrent sans qu'aucune aide n'arrive, et seule une jeune femme se crispa de terreur en voyant le corps du garçon gisant dans son propre sang.


« Naruto ! Cria-t-elle en courant vers l'enfant. Au secours ! Aidez-moi ! »

 

Mais comme durant l'attaque, personne ne vint l'aider et elle prit l'enfant dans ses bras en maudissant les villageois de ce village. Les larmes coulant de ses yeux de couleur noisette, elle se mit à courir vers l'hôpital du village pour sauver cet enfant. Et à son arrivé, des ninjas médecins prirent rapidement le cas de Naruto en charge dans l'une des salles d'opérations.

Les heures passèrent les unes après les autres dans la salle d'opération. Pour la jeune femme, le temps était interminable et son inquiétude ne lui permettait pas de faire autre chose que d'attendre. Ses yeux étaient rougis en conséquence de toutes ses larmes qui coulaient sans arrêt. Lorsque la porte de la salle d'attente s'ouvrit enfin, une personne âgée habillée d'une tenue blanche apparut à l'embouchure de la porte. Lorsqu'elle le vit, elle pleura de plus belle en plongeant dans ses bras.


« Satsuki ... Calme toi, tout va bien se passer ... Déclara t-il pour la rassurer.
- Hokage-sama ... Murmura t-elle. Tous ça est de ma faute, si je n'avais pas laissé Naruto tous seul, rien ne se serais ...
- Satsuki ! La coupa t-il avant de reprendre tendrement : Cela n'est pas de ta faute, si quelqu'un devrais en être responsable, c'est moi, j'aurais dû mettre quelqu'un pour le surveiller. »

 

La porte de la salle d'attente s'ouvrit une nouvelle fois, laissant entrevoir une infirmière qui déclara que Naruto n'était plus en danger. Satsuki remercia du fond du cœur la jeune infirmière et lui demanda où se trouva le blond. Chambre 212, c'est vers cette chambre qu'elle courut et une fois devant la porte, elle l'ouvrit doucement. Regardant l'intérieur, elle vit un lit occupé par un enfant recouvert de bandage. La jeune femme se précipita pour lui prendre sa main et en en retrait, le Sandaime Hokage la regardait murmurer des phrases incompréhensibles.

Le lendemain, elle se réveilla en sursaut dans la chambre de l'hôpital commençant par cligner des yeux pour comprendre où elle était, elle se rappela des scènes de la veille. elle rechercha Naruto du regard dans toute la pièce, mais tout ce qu'elle trouva c'est un bout de papier qu'elle commença à lire.

 

Maman

Je suis désolé de t'avoir inquiété, j'ai quitté l'hôpital plus tôt pour aller à l'académie, je serais à la maison pour midi, bisous.

 

Elle leva subitement les yeux vers l'horloge de la chambre pour voir qu'il était maintenant 13h24. Elle jura pour elle-même de s'être levé trop tard et courut à travers l'hôpital pour en trouver la sortie. Sur le chemin du retour, elle rencontra plusieurs personnes qui la dévisageaient discrètement, mais pas assez pour qu'elle ne le remarque pas.


« Je savais ce que je risquais en adoptant Naruto ... » Pensa t-elle sans prêter attention aux villageois.

 

Lorsqu'elle tourna dans la ruelle qui donnait sur son appartement, elle s'arrêta et regarda, sans voix, les graffitis, les messages d'insulte et de menace qui couvraient les murs du bâtiment. Avançant vers la porte d'entrée, toujours stupéfaite, elle la poussa doucement et entra dans la pièce pour chercher son enfant des yeux. Mais il semblerait que les murs de son appartement ne soient pas les seules dommages, puisque l'ensemble de ses meubles était détruit et jonchait le sol du salon où un enfant à tête blonde pleurait dans le coin de la pièce.


« Naruto ... Murmura t-elle en avançant vers lui.
Pourquoi ? Demanda faiblement l'enfant en relevant la tête.
Pourquoi quoi ? Demanda t-elle en le prenant dans ses bras.
Pourquoi tout le monde nous déteste ?
Je ne sais pas ... Mentit-elle en le serrant plus fort contre elle. Mais je te promets de te protéger de cette injustice ... »

 

Sans regarder les autres pièces de l'appartement, elle prit Naruto par la main et l'emmena vers l'extérieur pour aller manger. Ils circulèrent au milieu des regards méprisant des autres villageois durant tout le chemin qui séparait l'habitation à un petit restaurant nommé " Ichiraku ". Et lorsqu'ils entrèrent, ils furent accueillis gentiment par un vieil homme et une jeune adolescente.


« Tiens ! Naruto, Satsuki, alors je vous offre quoi aujourd'hui ? S'exclama le vieux avec un grand sourire.
Un bol XXL au miso avec du porc ! Déclara l'enfant en retrouvant un peu de sa bonne humeur.
Moi comme d'habitude mon oncle. » Répondit la jeune femme avec un petit sourire aux lèvres.

 

Lorsque sept bols furent empilés à côté du jeune blond, Ayame l'invita à venir jouer dans sa chambre en lui prenant la main. Il remercia le chef cuisinier et suivi avec le sourire l'adolescente. Le vieil homme les regarda partir avant de demander à sa nièce :


« Il s'est encore fait attaquer ? »

 

Satsuki ne répondit pas et baissa seulement la tête, faisant comprendre la réponse. Le vieux soupira et commença à ce gratter le crâne pour réfléchir avant de déclarer subitement :


« Et si vous alliez dans un autre village ?
J'ai déjà proposé cette idée à maitre Hokage, mais les conseillés ne veulent pas à cause de lui ... »

 

Teuchi soupira et regarda les yeux de la jeune femme, seulement de la tristesse s'en dégageait. Après quelque minute, Naruto revint avec Ayame en courant, puis sauta dans les bras de sa mère adoptive qui laissa apparaitre un sourire en le serrant dans ses bras. Ils finirent par partir après avoir remercié le propriétaire des lieux et sa fille pour retourner à l'appartement, toujours recouvert de graffitis.

Lorsque le soir arriva, Satsuki s'installa à côté de Naruto, dans un futon qui avait survécu à l'attaque, et le borda en lui chantant une chanson. Lorsqu'il s'endormit, elle l'embrassa sur le front avant de s'endormir à son tour en serrant le blond dans ses bras.


Naruto se réveilla vers cinq heures du matin pour allez s'entrainer avant d'aller à l'académie. Il s'habilla d'un tee-shirt blanc et d'un pantalon noir, puis laissa un mot avant de quitter l'appartement et de courir vers le terrain d'entrainement à la disposition des étudiants.

Lorsqu'il arriva à destination, il commença par un échauffement, puis une série de pompe et de traction avant de s'entrainer sur la technique de clonage qui finissait toujours par un échec. Mais il n'abandonna pas et continua comme ça jusqu'à huit heures où il courut rejoindre sa salle de classe. Il  parcourra la salle des yeux et laissa un sourire apparaitre en voyant une place vide à côté d'une fille de son âge aux cheveux bleus foncés. Traversant la salle sans prêter attention aux autres élèves, il partit s'asseoir comme à son habitude à côté de la jeune fille, l'une des seules filles qui ne l'insultait pas.


« Ça va Hinata-chan ? Demanda-t-il avec son plus grand sourire.
Oui ... Je ... je vais bien ... et toi Naruto-kun ? Bafouilla t-elle en jouant avec ses doigts.
– Ça va Hinata-chan, mais pourquoi t'es toute rouge ? Tu n'es pas malade au moins ? » Dit-il en posant une main sur le front de la jeune fille qui laissa échapper un petit cri avant de s'évanouir dans les bras du blond.

 

C'est après ce petit incident, que les cours commença par un cours d'histoire, qui était super passionnant à écouter vu le nombre de tête qui reposaient sur les tables de la classe, on va dire presque tous puisqu'il y a quand même Iruka qui continue son cours.

Et après deux heures de sieste, tout le monde fut en forme pour le cours de lancer de shuriken. Un cour qui commença par une interrogation surprise. Sasuke passa le premier pour finir avec un A+, Sakura avec un B+, Shikamaru absent, ainsi de suite jusqu'à Naruto qui lança son 1er shuriken dans les buissons.


« Regarde-le, il ne sait même pas viser une cible. Murmura un des élèves à l'oreille d'un autre qui répondit :
Manquerait plus que ce démon soit fort. »

 

Naruto, blessé par les commentaires de ses camarades, se concentra et envoya le deuxième en l'air pour faire ricocher le troisième qu'il lança juste après. Le résultat fut qu'ils se plantèrent dans deux cibles différentes en plein centre. Iruka sourit et mit un A devant le nom Uzumaki Naruto, soulevant des vagues d'exclamation venant des autres élèves, mais Naruto ne les écoutait pas, il avait eu un A, lui, le cancre de la classe.

Le reste de la journée se passa sans problème et à la fin des cours, lorsque les élèves sortaient de la salle, Iruka retint le blond dans la classe.


« Oui Iruka-sensei ? Demanda le blond.
J'ai été très surpris par tes performances lors des lancers de shuriken et j'aimerais t'inviter chez Ichiraku pour fêter ça, enfin si tu es d'accord.
Vous n'avez pas à poser la question ! Je vous suis tout de suite ! » Dit-il en fonçant vers son sensei.

 

Iruka se moqua de Naruto, qui fit mime de bouder et quittèrent ensemble l'académie pour aller chez Ichiraku. Mais une fois arrivé à destination, tout l'enthousiasme venant surtout du blondinet s'évapora puisqu'ils découvrirent que le restaurant était ... fermé.


« Quoi ! Mais c'est pas juste ... Se lamenta une âme en peine sous le regard amusé de Iruka.
Allez ne t'en fais pas, je t'inviterais une prochaine fois, tu devrais rentrer pour te reposer.
Hors de question ! Je vais m'entraîner ! Comme ça, la prochaine fois qu'on se verra, je serais le plus fort du village ! Et tout le monde sera obligé de me respecter ! J'en ai fait la promesse ! S'exclama t-il en brandissant son poing en direction de la tête du 4ème Hokage.
Je n'en doute pas Naruto ... Dit-il avant de frotter sa main dans les cheveux du blond qui se mit à rire.
Merci beaucoup Iruka-sensei, au revoir ! Dit-il en courant dans la rue.
Au revoir ... » Répondit Iruka en le regardant s'éloigner.

 

Retournant sur le terrain des étudiants, il s'entraîna sur du Taijutsu durant plusieurs heures sans s'arrêter jusqu'à ce qu'il soit interrompu par Satsuki, qui arriva à côté de lui pour l'embrasser sur la joue avant s'asseoir dans l'herbe en lui demandant depuis combien de temps il était là.


« Cinq heures environ maman ! Déclara t-il avant de reprendre sa série de pompes.
Tu vas finir par mourir de fatigue si tu continues comme ça ... Soupira t-elle.
Et ça nous sera très utile ! Déclara une voix grave venant des bois.
Qui est là ! » Cria Naruto en se relevant immédiatement pour se positionner devant sa mère adoptive.

 

Pour répondre à sa question, trois ninjas qui cachaient leurs visages avec leurs capuches sortirent de l'ombre et avancèrent vers eux.


« Nous sommes des chasseurs de prime payés pour vous éliminer ! » Déclara comme si c'était normal un des ninjas avant de foncer vers Naruto avec un katana.

 

Naruto s'arma rapidement un Kunai à trois branches et contra la première attaque avec. Il esquiva ensuite la seconde attaque, mais il ne vit pas le troisième ninja lui enfoncer la lame de son katana dans son épaule. La douleur était telle, qu'il cria de douleur en tombant à genoux. Des larmes commencèrent à apparaitre sur le visage du blond, mais son attention fut rapidement attirée par sa mère adoptive qui venait de crier.


Naruto voulut les empêcher de s'en prendre à elle, mais à chaque fois qu'il essayait de se lever, une douleur atroce lui parcourait tout son corps. Le propriétaire de la lame, qui le faisait tant souffrir le remarqua, et pour le faire souffrir encore plus, il prit les cheveux cheveux blond de l'enfant pour l'obliger de regarder sa mère, sans pouvoir bouger. Des larmes coulèrent finalement des yeux bleus de Naruto, qui regardait sa mère, devenir étrangement calme avant de sourire. Les instants qui suivaient semblaient être interminable, tous comme les larmes de Satsuki qui commençaient à tomber, alors qu'elle ouvrit la bouche, pour prononcer ses dernières paroles :


« Naruto ... Deviens un grand shinobi comme ton père, le Yondaime Hokage ... »


D'un geste souple et sec, l'un des chasseurs de prime trancha la gorge de la jeune femme, qui perdit la vie, sous le regard de son fils adoptif, qui laissa échapper toute sa douleur dans un seul mot :


« MAMAN !!!!!!!!!!!! »

 

Criant d'une douleur intense, un tourbillon de chakra rouge, mauve et bleu se forma autour de l'enfant et déchiqueta en quelques instants, le chasseur de prime qui tenait le jeune orphelin. Ses deux coéquipiers reculèrent en protégeant leurs visages, alors même qu'ils avaient la situation en main, maintenant c'était le contraire: La situation s'était inversée.


« Je ... Ne ... Vous ... Le pardonnerais ... Jamais !!! »

 

Suite aux paroles, un vent violent dissipa le tourbillon. Le jeune Uzumaki regardait ses ennemis avec une telle haine, que ses yeux devinrent instantanément rouges avec des pupilles verticales. Le temps s'était arrêté pour les deux chasseurs de primes qui, figés de terreur, regardaient la scène sans faire le moindre mouvement.


Alors qu'il avançait doucement vers ses proie, le chakra rouge réapparut pour créer un manteau de chakra. Celui-ci prit la forme d'un renard à deux queues autour du gamin qui, d'un geste rapide, créa deux mains de chakra démoniaque pour attraper les deux ennemis par la gorges. Sentant la peau dissoudre au contact du chakra, ils voulurent crier, mais trop tard pour eux, c'était la fin.


« Adieu ... » Dit-il seulement, en refermant ses mains.