Chapitre n°2 : Taki no Kuni :

par Nagato Uzumaki

Deux ans plus tard :


Alors que le soleil offrait une magnifique journée aux personnes du Pays de la Cascade, un homme aux cheveux blond marchait dans un des sentiers de l'immense forêt qui entourait Taki no Kuni. Habillé d'une simple cape de voyage noire avec une spirale dans un cercle inscrit sur son dos, d'un pantalon et son tee-shirt également noir. Un faucon aux couleurs majestueuse ornait son épaule semblait être plus attentif par les buissons que par le paysage, le jeune homme tourna alors sa tête vers l'oiseau avant de déclarer d'une voix douce :


« Nastra, attend moi à la cascade de ce pays, je crois que nous avons de la visite ... »


Le rapace poussa un cri perçant avant de pendre son envol en direction du ciel. Le blond fit alors quelques mètres au milieu de la verdure jusqu'à ce que trois hommes sortent des buissons. Ils portaient tous une tenue noire avec un bandeau de Iwa rayé sur le front. Le blond se tourna lentement dans leurs directions et s'avança vers eux d'un pas lent, mais ils sortirent tous un kunai alors que l'un d'eux déclara :


« Bouge pas si tu tiens à la vie gamin !
– Qu'est-ce que vous voulez ? Demanda t-il alors que celui qui venait de parler se plaça derrière lui pour poser son kunai contre la gorge du blond.
– Tout ce que tu possèdes, compris ? Surtout ce collier … Répondit un autre en s'approchant pour prendre dans sa main un collier avec un cristaux blanc et deux plumes de faucon de chaque côté que portait le blond au cou.
– Touche pas à ça … »


En un instant, le paysage passa de la forêt resplendissante à une cave humide éclairée seulement par quelques lumières. Les seuls hommes présent dans cette salle étaient ceux qui étaient proche du blond qui n'était même plus là.


« Tiens … Mon déjeuner …
– Qui est là ?! Cria l'un des déserteurs en tournant sur lui-même.
Je n'ai pas à répondre à un insecte ! »


Une vague de chakra déferla du fond de la pièce, ayant quand même de bons réflexes pour se protéger, ils mirent leurs mains devant leurs visages et une ombre se déplaça rapidement vers eux en assombrissant toute la pièce. De peur, ils se mirent à crier des injures et à lancer des kunais n'importe où, puis de petits bruits de craquement résonnèrent dans la cave avant que le calme ne reviennent, tout comme la lumière ...

De retour dans la forêt, pas une seconde ne s'était écoulé, le temps se remit lentement en place et les deux hommes proche du blond s'écroulèrent par terre, inconscient. Le dernier encore debout regarda l'homme qui venait de vaincre ses deux coéquipiers, il recula en marche arrière de peur, puis il se retourna pour disparaître, mais le blond apparut devant lui et d'un geste rapidement effectué, il lui transperça le cœur avec sa main.


« Adieu ... »


Il retira son bras du corps inerte du déserteur qui s'écroula à son tour par terre, le blond enjamba le cadavre et fit apparaître un katana blanc pour transpercer le cœur des deux inconscients, puis sans se retourner, il continua son chemin en direction de la cascade.

Pendant ce temps, le faucon au nom de Nastra se trouvait déjà devant la cascade et avec de la compagnie. Une adolescente aux cheveux verts et à la peau sombre, portant une jupe et un haut blanc, elle caressait l'oiseau qui y prenait du plaisir, en face d'eux se trouvait l'immense cascade du pays. La jeune femme avait le regard vide, ses yeux marron clair regardant l'eau.


« Salut … » Déclara une voix.


Surprise, elle sursauta et se leva immédiatement. Cela effraya l'oiseau qui s'envola pour se poser sur l'épaule de la personne en face de la jeune femme. Prenant un kunai dans sa main droit, elle fonça sur l'homme sans poser de question, celui-ci esquiva toutes ses attaques avec une facilité déconcertante, mais la plaisanterie fut de courte durée et il frappa la main de la kunoichi pour la désarmé avant de lui prendre l'autre bras pour la plaquer au sol.


« C'est la façon des villageois de Taki de saluer des voyageurs ? Demanda t-il en s'asseyant sur la jeune femme pour qu'elle ne bouge pas trop.
– Je suis une genin de Taki ! Pas un de ses misérables villageois ! Cracha t-elle avec colère.
– Ça craint encore plus que je le pensais …
– Tu m'écrase bordel ! » cria t-elle au bord des larmes.


Il se releva en lâchant le bras de la jeune fille qui se releva à son tour en vitesse. Ne tournant pas le dos à son opposant, elle commença à comprendre qu'il ne voulais rien lui faire, alors son visage laissa échapper un sentiment de joie, mais il disparu immédiatement pour laisser place à une expression neutre. Elle regarda le blond et vis-versa, puis le blond soupira avant de demander :


« Tu peux me conduire à Taki s'il-te-plait ?
– Je peux pas ! Répondit-elle catégoriquement.
– Pourquoi ? » Demanda t-il surprit.


Elle baissa les yeux pour cacher la tristesse qu'ils transmettaient, puis elle s'éloigna pour s'asseoir au bord de l'eau en repliant ses jambes contre sa poitrine. Le blond soupira une nouvelle fois avant de venir s'installer à côté d'elle sans un mot, il resta regarder la cascade pendant plusieurs minutes jusqu'à ce que la jeune femme repose ses yeux sur lui en lui demandant :


« Pourquoi tu restes là …
– J'attends la réponse à ma question, c'est tout ...
– Il y a une fête au village aujourd'hui … répondit-elle au grand soulagement du blond qui continua :
– Ce n'est pas pour un petit voyageur de rien du tout qu'ils vont interrompre la fête, alors on peut y aller non ? Sinon mon nom c'est Naruto Uzumaki et toi ?
– Fuu … Enfaîte le problème ce n'est pas toi … C'est moi …
– Je ne comprends pas, qu'est-ce que tu veux dire par c'est toi le problème ?
– Mais t'es con ma parole ! Cria t-elle en se relevant en colère. Je suis ici parce que je n'ai pas le droit de participer à cette fête ! Pour eux je ne suis qu'un monstre ! »


Naruto ne répondit pas, mais il se mit à réfléchir en s'allongeant dans l'herbe humide en mettant ses mains derrières sa tête, son regard se tourna vers celui de la jeune kunoichi qui laissait paraitre de la colère, mais surtout une immense tristesse. Celle-ci détourna son regard pour le porter vers la cascade et Naruto ferma les yeux pour profiter de ce beau temps. Mais cela ne dura que quelques instants et il se leva pour enlever sa cape et son tee-shirt. Fuu reporta son regard vers le blond et elle remarqua un détail qu'elle n'avait pas pris soin de remarquer avant : son bras tacheté de sang. Il fit apparaître un rouleau où il y scella ses habits, puis il plongea la tête la première dans l'eau froide du lac. Il remonta à la surface juste après en passant sa main dans ses cheveux, il effaça rapidement les dernières trace de sang sur son bras avant de sortir de l'eau.


« Fuu, tu es le réceptacle de Nanabi n'est-ce pas ? Demanda t-il à la grande surprise de la concernée qui répliqua aussitôt :
– Comment tu le sais ?! »


Il concentra son chakra et montra son ventre où un sceau apparut, la jeune femme regarda son ventre avec stupeur, puis remonta lentement son regard vers le visage de Naruto qui déclara très sérieusement :


« Si je suis ici à Taki, c'est pour toi Fuu, Kyuubi m'a déclaré que le seul Bijuus qu'il respectait était Nanabi, donc je te le demande maintenant : Est-ce que tu accepterais de devenir ma coéquipière ?
– Mais … Répondit-elle seulement, tellement elle était surprise. Attends ! Je ne te connais même pas et tu me demandes de t'accompagner pour je ne sais quelle raison. De plus, j'ai un trop faible niveau pour quitter Taki, désolé, mais ma réponse est non »


Devant la détermination de la jeune femme, Naruto ne répondit pas et reprit son rouleau pour invoquer un tee-shirt manche longue blanc qu'il mit avant de siffler. Après quelques secondes, le faucon réapparut à travers les arbres pour reprendre sa place sur l'épaule de Naruto qui se retourna. Il marcha sûr quelques mètres avant de s'arrêter et sans se retourner il déclara :


« Les Jinchuuriki ne seront jamais heureux, ils portent en eux un fardeau qui ne peut être effacé que par la mort. Tu peux toujours vivre ta vie dans ce petit village, être considéré comme une arme et tué dès qu'ils n'auront plus besoin de toi. Si tu veux vivre ta vie comme ça, alors qu'il en soit ainsi. Mais laisse-moi te dire une chose … Finit-il par dire avant de tournée sa tête vers elle pour continuer : Meurs tout de suite pour éviter de vivre un enfer avant ce moment »


Il retourna sa tête en direction de la forêt pour reprendre son chemin. Ses paroles venaient de toucher Fuu au plus profond de son âme et elle resta le regarder quelques instants avant de s'effondrer sur ses genoux pour pleurer. Dans un ultime espoir, elle tendit la main vers la seule personne qui pour l'instant la comprenait et déclara avec une voix qui exprimait clairement sa tristesse :


« Je le sais tout ça ... Mais les conseillés du village tiennent mon petit frère en otage depuis la mort de notre père, je ne peux pas quitter le village sous peine qu'ils tuent "
– Fuu ... Mène moi à Taki … Je n'avais de toute façon pas prévu de partir d'ici sans avoir été visiter ce village ... » Déclara t-il avec un sourire démoniaque.


Fuu aperçut que le blond fessait demi-tour vers elle, des larmes coulèrent à nouveau, mais cette fois s'était des larmes de joie et pour la première fois de la journée elle laissa un sourire éclairer son visage. Elle sécha ses larmes d'un revers de la main et se leva pour courir vers l'entrée de la grotte qui se situait derrière la cascade. Après quelques minutes à courir dans la grotte, l'adolescente sauta dans une petite nappe d'eau, suivi de près par le blond alors que le faucon resta sur le rebord en poussant un petit cri. Lorsqu'ils remontèrent à la surface, Naruto regarda autour de lui, pris la jeune kunoichi par la taille et sauta vers l'immense arbre qui surplombait le tout le village.


« Bon, toi tu vas retourner à la cascade, mais avant dit-moi où est ton frère et son nom ... Déclara Naruto en regardant l'ensemble des habitations du village.
– D'accord ! Il est retenu prisonnier chez nous, notre maison est celle avec un trou dans le toit, il s'appelle Shibuki. » Répondit-elle, quelques larmes coulant de ses yeux noisette.


Il ferma les yeux sans répondre pendant quelques secondes et lorsqu'il ouvrit les yeux, il sauta rapidement pour atterrir exactement dans le trou de la maison où se tenait quatre personnes en pleine partie de poker. Ils n'eurent même pas le temps de réagir d'un shuriken était déjà planté entre leurs deux yeux. Toujours aussi discrètement, il avança à pas de loup vers l'entrée du couloir et jeta un œil. Deux autres gardes se tenaient devant une porte, ils eurent le même sort que les quatre précédent. Cherchant un quelconque ennemis, il marcha dans le couloir en évitant d'être vue à travers les fenêtres et se dépêcha d'entrer dans la chambre où un adolescent regardait un livre.


« Shibuki, laisse se livre et suis moi ! Déclara t-il doucement à la surprise de Shibuki qui ne l'avait pas entendu entrer.
– Vite ! Insista t-il en fessant apparaître son rouleau qu'il ouvrit avant de le poser par terre. Technique de Fuin jutsu ! Les dragons rouges du parchemin des abysses ! »


Trois dragons rouges sortirent d'un emplacement du parchemin pour avaler tout ce qui se trouvait dans la chambre de Fuu et Shibuki sous le regard impressionner de celui-ci qui ne bougea pas d'un millimètre durant l'opération qui dura quelques secondes. Une fois tout scellé dans le parchemin, il le fit disparaître puis se tourna vers le jeune homme.


« On y va !
– O... Oui ! » bafouilla t-il.


Des bruits de pas résonnèrent dans la maison et Naruto créa un clone qui effectua plusieurs signes avant de se positionner derrière la porte, l'original quant à lui pris Shibuki sur son épaule pour traverser la fenêtre et le clone resta à la même place pour exploser lorsque la porte s'ouvrit. En quelques instants, ce fut l'émeute dans le village, l'alarme avait été déclenché et des ninjas couraient vers l'origine de toute cette pagaille. Mais Naruto arriva tout de même sans ennuie au bord du lac entourant le village où il y lança le jeune homme avant de dire :


« Rejoint vite ta sœur à la cascade et dit lui de suivre le faucon ! Je vous rejoindrais après !
– Oui ! Dit-il un peu plus sûr de lui avant de plonger dans l'eau.
– Bon … Tajū kage bunshin no Jutsu ! »


Une centaine de clone apparurent devant l'original et ils effectuèrent tous les mêmes signes et une fois leurs séries terminées, ils déclarèrent en symbiose :


« Fūton - Kaze bunshin no Jutsu
Katon - Gōkakyū no jutsu ! » Cria l'original après sa propre série de signe


À chaque fois qu'un clone de vent explosa au passage de la boule de feu, celle-ci augmentait. Les ninjas qui le poursuivaient commencèrent à prendre la fuite, mais ils finirent tous bruler comme les habitations avant que Naruto mettent fin à sa technique pour plonger dans l'eau.

« Aujourd'hui je suis de bonne humeur villageois ... Sinon j'aurais également brulé cet arbre où vous vous cachez en ce moment ... » Pensa t-il en continuant sa nage en direction de la grotte qui était vide à ce moment.

Trois jours plus tard dans le territoire du pays de fer, dans une des grandes montagnes qui surplombaient ce pays, une grotte venait d'être créé et à l'intérieure se logeait trois personnes qui discutaient autour du feu. Mis à part le blond, tous étaient habillés chaudement pour se protéger du froid venant de l'extérieur. D'un coup, le blond ce leva et s'approcha de la seule fille du groupe pour enlever la couverture qu'elle portait avant de déclarer :


« Tu te plaignais d'être faible, donc à partir d'aujourd'hui je vais t'entrainer dans ses montagnes, il reste deux ans avant que nos prochains équipiers nous rejoigne. Ses deux ans te seront consacrés Fuu. Mais je ne serais pas tendre …
– O...Oui ! Na...Naruto-sen...sensei ! » Répondit-elle en claquant des dents.


Techniques :
Tajū kage bunshin no Jutsu ( Multi clonage supra )
Fūton - Kaze bunshin no Jutsu ( Fūton - Clone de vent )
Katon - Gōkakyū no jutsu ( Katon - Le feu du dragon suprême )