Prologue

par Locumen444

Prologue…

 

 

 

- Continuez de sécuriser l'entrée Nord !

 

Des dizaines de shinobis se dirigèrent immédiatement au lieu demandé suite à cet ordre de l'Hokage. La susnommée était méconnaissable, une fatigue incommensurable se lisant sur son visage, preuve du manque de sommeil dont elle était la victime. Les insomnies étaient fréquentes depuis qu’elle était sortie de son coma. Elle préparait la défense de Konoha depuis de nombreux jours mais elle n'arrivait pas encore à le croire. Le village, à peine remis de l'attaque de Pein, essuyait une autre attaque de l'Akastuki. Elle avait déjà dû faire revenir Naruto en vitesse suite à la capture de Killer Bee mais elle n'aurait jamais pensé qu'ils attaqueraient aussi vite. Bien sûr, les autres villages lui avaient envoyé des hommes pour empêcher toute tentative de réussite de la part de la Lune Rouge, seulement, les trois quarts n'étaient pas encore arrivés et leurs ennemis en avaient profité.

 

- Godaime-sama, les hommes ne tiennent plus. Que devons-nous faire ?

 

L'homme qui lui avait dit ça semblait essoufflé et était entièrement recouvert de sang, et pas seulement celui de l’ennemi.

 La Sannin parut horrifié. Enfin, horrifié est un bien petit mot : elle était complètement terrorisée, angoissée. Elle savait depuis longtemps qu’elle ne décéderait pas tranquillement, dans un lit d’hôpital, entourée de ses proches.  Mais l'idée de mourir était pour elle quelque chose d'insurmontable, surtout depuis la mort de Naoki et de Dan. En temps normal, le renard aurait été là pour la rassurer, lui dire qu'elle ne risquait rien, qu’il était là pour la protéger. Mais maintenant qu’il se trouvait dans une cellule à la section d'interrogation - pour plus de sécurité lui avait dit le conseil – c’était à elle de le protéger. Il l’y avait surtout envoyé pour garder leur "arme" bien au chaud. La dirigeante du village, résignée malgré tout, mit sa tenue officielle. Il était temps pour elle de faire ce pourquoi elle avait été nommé.

 

- Je vais les retenir. Pendant ce temps, préparez une barrière de protection autour du quartier officiel. Nous devons tout faire pour le protéger.

- Haï, répondit le Junin.

 

L'homme disparut aussitôt dans un nuage de fumée. Tsunade sauta du toit où elle observait la bataille et se dirigea vers les prémices de sa mort.

 

 

Deux semaines, ça faisait deux semaines qu'il n'avait pas vu le soleil et, pour le dire franchement, Naruto s'emmerdait. D'accord, il avait autant de ramens qu'il pouvait en désirer, on lui laissait même le droit de s'entraîner dans une salle spécialement créé pour sa détention,mais ça manquait vraiment d'action. Et lui, ce qu'il voulait, c'était de l'action. Il rêvait d'aller en mission, de combattre l’Akatsuki, de retrouver Sasuke ; bref, de faire tout ce qu’il adorait dans sa vie de ninja. Malheureusement, le conseil l'entendait d'une autre oreille. Selon leur décision, il devrait rester enfermé jusqu'à la destruction du dangereux groupe criminel.

Seulement, les vieux conseillers n'avaient pas prévu l'attaque surpris de la Lune Rouge et Naruto était actuellement dans une cellule lui empêchant d'utiliser son chakra, pour éviter toute tentative d'évasion. Seulement, ce choix était une grosse erreur : il était maintenant une cible facile à capturer. Mais ça, Naruto l'ignorait encore, n'ayant aucun contact avec l'extérieur.

 

- Dépêchez-vous, l'Hokage a demandé à tous les Junins de se déplacer vers l'entrée Nord. Les autres, restez ici et protégez le Jinchuuriki.

 

Le concerné se leva subitement et regarda l'agitation soudaine de la salle. Un Anbu passa devant lui.

 

- Que se passe-t-il, Tatsu ?

- Rien qui ne te concerne, dit calmenant l’Anbu.

- Réponds moi, je sais qu’il y a un problème, tonna le blond.

- D’accord, je vais parler. L'Akatsuki s'est introduit par la porte Nord. Tu l’auras deviné : il vienne pour toi. L'Hokage s'est déjà rendu sur les lieux, répondit l'homme embêté de devoir le lui avouer.

- Mais elle risque la mort ! Je dois aller la protéger, clama le blond.

- Non, les ordres sont clairs. Nous devons rejoindre la défense pendant que certains préparent une barrière autour de ce quartier, lui lança le dragon.

- Sors-moi de là immédiatement, s’emporta le renard.

- Ne discute pas. Les ordres sont les ordres. Je dois y aller maintenant, tonna l'Anbu.

 

Il le regarda partir vers l'étage supérieur. Il le savait maintenant, s'il ne sortait pas de sa cellule, s'en serait fini de lui. Sans son chakra, sa capture serait simple. Il angoissa pour la première fois de sa vie et fit une chose qu'il ne faisait pas souvent : il supplia. Il supplia les gardes de lui ouvrir, mais ces derniers restèrent impassibles, trop confiants de la victoire des forces de la feuille.

 

 

Hinata avait de suite rejoint le lieu de l'attaque. Elle attendait maintenant - comme les dizaines autres membres de sa brigade - Byakugan activé, que l'ennemi passe à l'attaque. La jeune femme savait que ce combat serait difficile : il y aurait de nombreuses pertes et peut-être même des jours voir des semaines de combats harassants. L’enjeu en valait la peine, elle protégerait ainsi son amour caché, l’homme qui lui avait toujours permis d’avancer sans qu’il ne le sache lui-même.

Mais quelque chose n'allait pas, il y avait comme un malaise, une onde néfaste, un chakra maléfique à l'air familier. Les ninjas semblaient de plus en plus apeurés. La jeune Hyûga connaissait la personne derrière cette peur ambiante, elle en était sûre, mais elle ne pouvait mettre un nom et un visage sur celle-ci. Elle réfléchit longuement. La dernière fois qu'elle l'avait ressenti, c'était à son premier examen Chuunin. C'est alors qu'elle l'aperçut, un regard rouge sang, Kusanagi en main, des envies de massacres se dégageant de lui : Sasuke Uchiwa, paré d’un manteau noir à nuages rouges.

Comme d'un seul homme, un groupe de Chuunins envoya une pluie de kunaïs sur le Nukenin le plus recherché au monde. Ce fut inutile, il était bien trop rapide et jamais le groupe ne put envoyer de seconde salve. Hinata se ressaisit : elle se devait de protéger son village, mais surtout, elle se devait de le protéger, même si elle devait donner sa vie pour cela. Elle fonça sur l'Uchiwa, paume tendue, prête à lui asséner plusieurs coups mortels ; geste bien futile face au corbeau. Elle fut projetée dans un bâtiment proche, qui s’effondra lors de l’impact et fut recouverte de débris qui l’assommèrent sur le coup.

 

Tsunade arriva rapidement sur les lieux de l'attaque et ne put que constater les dégâts. Les portes, dont l’une d’elles avait atterrie sur le portait du troisième, n’avaient pas tenues : un énorme trou béant avaient pris leur place, effondrant une partie de la muraille. La plupart de ses débris avait enseveli les hommes les plus proches de l’impact. Les autres se trouvaient être sérieusement blessés, tranchés par endroit, voir même morts. Certaines bâtisses alentours s’étaient écroulées, preuve que des défenseurs avaient été projetés, non sans une certaine force, dans ces dernières.

Toujours plongée dans sa contemplation de cet endroit récemment sinistré, elle ne prit pas attention à la personne qui s’approchait à grande vitesse. Elle entendit soudain un son strident, tel le cri de milliers d'oiseaux. Son cerveau eût un déclic et elle sauta rapidement sur sa droite.

 

- Chidori !, s'écria l’éventail.

 

La Sannin avait évité son attaque, mais il n'en attendait pas moins d'elle. Après tout, c’était l’Hokage. Les deux ennemis se toisèrent du regard, chacun cherchant une faiblesse chez l’autre. Sasuke ne sentit que trop bien la peur rongeant l’âme de son ancienne supérieure. Tsunade, quant à elle, ne sentait que la haine et les envies de meurtre du dernier membre du clan maudit.

 

- Alors, Hokage, dites-moi où se trouve Naruto. Je vous donnerai peut-être une mort plus rapide, siffla le Nukenin

- Jamais je ne te le révélerai. Je vais arrêter ta folie ici et maintenant, hurla la Godaime.

- Ca n’en sera que plus amusant, ricana-t-il machiavéliquement.

 

S'en suivi d'un combat effréné de taijutsu. Autant l'Hokage que le Nukenin tentait de prendre l'avantage, la balance jonglant de l'un à l'autre. Mais bientôt, ce fut l'Uchiwa qui mena. Enchaînant coup de pied et de poing, Sasuke envoya Tsunade volée dans un tas de gravats proche. Elle était blessée aussi bien physiquement que mentalement. Comment ce petit enfoiré osait lui tenir tête ? Elle décida de le prendre bien plus au sérieux et lança son ultime technique.

 

- Création et Renouveau !

 

Ses blessures guérirent subitement et elle se releva en pleine forme, prête à vaincre son assaillant. La peur avait laissé place à la détermination, celle de protéger son village et Naruto. Sasuke et elle croisèrent à nouveau leur regard. Une erreur pour l'Hokage qui évita de justesse un Amaterasu. Elle chargea son poing de chakra et fonça sur Sasuke qui chargea sa lame de Raiton. L’épée transperça la main de la limace, lui laissant échapper un râle de douleur. Il s’acharnait sur elle sans toucher ses points vitaux, l’entaillant ci et là. Profitant d’une ouverture, elle arma son autre poing et le lui enfonça dans le ventre. Le corbeau atterrit dans un bruit fracassant. Un mélange de surprise et de colère l’éblouit soudain, il activa ainsi sa défense ultime : Susanoo.

 

 

Hinata rouvrait lentement les yeux. Sa vue était trouble mais elle distingua petit à petit les éléments se trouvant devant elle. Elle échappa un petit cri. Devant elle s'amoncelait des dizaines de corps. Elle secoua la tête, ce ne pouvait être vrai et pourtant. Elle essaya de se dégager des débris mais impossible. Ses jambes étaient coincées par des poutres. Elle leva les yeux pour apercevoir le responsable de son immobilité en train de se battre avec la Godaime : leur défense ultime respective étant activée. La limace fonça soudainement sur l’Uchiwa, un acte déséspéré. Le choc qui s’en suivit provoqua un silence soudain. Susanoo avait une fois de plus démontré sa supériorité. Tsunade vécut ses derniers instants, tombant coupée en deux. Les boyaux de cette dernière atterrirent sur le sol, le recouvrant d’un liquide carmin, bientôt suivi par le corps sans vie de la vieille Hokage. L'Hyûga rata un vomissement et commença à déplacer lentement ses jambes, dans un dernier espoir. Son sang se glaça quand elle entendit le rire empli de folie du vainqueur, continuant sa marche funèbre vers le quartier le plus défendu du village. Hinata se pressa dans sa tâche, espérant arriver à temps.

 

 

Naruto se morfondait sur lui-même. Ses gardes venaient de partir à l'étage et il ne se demandait même plus pourquoi. Il savait que sa fin était proche, mais il allait quand même faire son possible pour ne pas se faire avoir facilement. Une explosion retentit à l'étage supérieur. La tension montait petit à petit pour le Jinchuuriki, il ne savait pas qui venait le chercher. Un homme apparut dans la pénombre, des yeux rouges luisants. De toutes les personnes qui auraient pus venir, il n'aurait jamais cru que se serait lui. Alors les rumeurs étaient fondées ? Sasuke avait vraiment rejoint l'Akatsuki ? Une voix le fit sortir de ses pensées.

 

- Crois-tu toujours pouvoir me ramener avec toi à présent ?, ricana-t-il.

- Ta gueule, Sasuke. Je ne me laisserai pas avoir aussi facilement.

- Et comment est-ce que tu veux te défendresans chakra ?

 

Naruto se tut. Sa ruse n'avait pas marché, en même temps elle n’était pas cherchée et Sasuke n'était pas si dupe. Ils croisèrent leur regard, cherchant une marque de faiblesse chez leur rival. Mais Sasuke arrêta bien vite ce petit jeu inutile.

 

- Tsukuyomi, s'écria-t-il

 

Naruto sombra immédiatement dans 72 heures de cauchemars : Tsunade et le village entier se fesant tuer devant ses yeux. L'Uchiha récupéra son "colis" et s'enfuit. Konoha et le monde ninja vivaient leurs dernières heures. Il avait enfin accompli sa vengeance, de plus, Madara lui avait promis qu’il pourrait garder deux ou trois esclaves de Konoha, qu’il pourrait martyriser à sa guise. Et le renouveau de son clan tant attendu adviendra avec le plan Œil de la Lune. Il se dirigea vers la sortie Nord.

 

 

Hinata tentait toujours de se dégager. Elle avait déjà extirpé une jambe des débris mais il restait l'autre et ce n'était pas une mince affaire. En entendant les cris d'effrois et de morts survenus plus tôt, elle avait su que Sasuke était entré dans l'endroit où Naruto était enfermé. Quelques explosions plus tard, elle avait vu quelques rares survivants s'enfuir du bâtiment assiégé. Mais ce fut au moment où elle fut presque libre qu'elle vit la pire chose de sa vie. L'homme de sa vie s'était fait capturé par son rival et celui-ci s'enfuyait du village, le blond sur le dos. Elle se libéra alors et entreprit de le poursuivre, malheureusement c'était trop tard et la falaise s'effondra littéralement, submergeant le village sous des tonnes de roches.

 

- Narutoooooooooooooooooooo !