FHY, chapitre HS, Partie 1/2

par clems17

Il pleuvait fort. Vraiment très fort.

 

La rivière semblait à deux doigts de déborder. Pourtant, il demeurait là, les yeux dans le vague.

Il digérait ce moment de dialogue avec lui-même.

En y réfléchissant un peu, il se demandait comment il était possible qu'il puisse ainsi parler avec une version jeune de lui-même. Et comment une telle entité puisse être suffisamment vivante pour pouvoir lui casser le nez.

Mais la douleur était bien peu de chose par rapport à son ressenti moral.

D'ailleurs, le fond était en définitive plus important que la forme du message.

Le Monde Ninja n'était-il pas peuplé de phénomènes impossibles à qualifier tant ils étaient singuliers ?

Ses yeux tombèrent sur la lettre toujours au sol. Pendant un moment, un souvenir remonta à la surface.

Le souvenir d'un jour où il avait vu quelque chose de vraiment incompréhensible.

Ou plutôt quelqu'un....

 

Deux années auparavant

 

Tout avait vraiment bien commencé pourtant. Sa mission à Kiri était finie de façon optimale. Et il avait consacré les deux mois précédents à s'entraîner aux techniques ancêstrales des Bijuu.

Maintenant, la Bijuu Dama n'avait plus le moindre secret pour lui. Une attaque vraiment surpuissante.

Son nouvel objectif était Iwa. Il se devait de voir si ses camarades avaient survécu.

C'est lorsque son chemin l'avait entraîné dans une sombre forêt qu' Il était apparu.

 

Un instant la clairière était vide. l'instant d'après, la silhouette avait émergé du néant absolu.

Non. Elle n'était pas apparue.

Il n'y avait pas eu le moindre dégagement de chakra.

Rien.

Comme s'il était là depuis le début.

 

Naruto, inconscient de la présence de cet individu, poursuivait sa route. Il manqua donc de trébucher lorsque la voix retentit.

- Bonjour, jeune Uzumaki.

Peut-être était ce parce qu'il n'avait rien remarqué. Ou peut-être parce que la seule personne l'ayant jamais appelé ainsi soit Madara Uchiha.

Toujours est-il que son premier mouvement fut de se jeter dans la direction approximative de la voix, tous ses sens en alerte absolue.

Ses yeux captèrent un mouvement dans l'obscurité. Le temps d'une pensée et il accumula son chakra dans son poing.

Si ce mystérieux inconnu était Madara, alors autant ne pas lui faciliter la tâche.

Son Mode Sennin faisait des ravages. Un coup porté avec le maximum de puissance ne laissait personne indemme.

L'Energie Naturelle et sa puissance redoutable.

Le coup allait porter. Il n'était plus qu'à deux mètres. Un mètre.

Son poing fut stoppé par une paume. La main en question ne frémit même pas. Toute l'énergie naturelle concentrée fut stoppée littéralement. Comme s'il avait heurté un mur.

La voix s'éleva à nouveau. D'un calme olympien, mais avec un soupçon d'amusement.

- Allons, allons. Pas de violence inutile, jeune Uzumaki.

Naruto bondit en arrière, la machoire cripsée.

Qui c'est ce gars ? Comment ça se fait que je ne puisse pas le ressentir avec le Senjutsu ?

Son colocataire se fit ressentir.

Cette présence...elle m'évoque des souvenirs. Je l'ai déja rencontré....

Est-ce que c'est.....

 Avant qu'ils n'aient pu poursuivre leur discussion mentale, la silhouette, toujours plongée dans l'obscurité du sous-bois, reprit une nouvelle fois la parole.

- J'avais entendu parler de ta précipitation légendaire, jeune Uzumaki. Mais je dois dire que la vérité est encore plus significative que les racontars.

 

Naruto scruta l'ombre avec intensité, cherchant à discerner l'auteur de cette voix tranquille.

- Qui es-tu ? Je ne reconnais pas cette signature de chakra.

Il y eut un léger rire. Un rire tel le vent dans les branches d'un arbre.

- Je suis le spectre d'un homme condamné à ne pas mourir. L'empreinte de quelqu'un en ce Monde.

- Qui ?

- La Continuité.  La Continuité du passé dans le Présent.

-  Je pige rien à ce que tu racontes, 'ttebanio ! Sors de là et explique ce que tu me veux !

 

Il y eut un léger soupir amusé.

- Vous les Uzumaki, vous ne savez guère faire preuve de patience....mais c'est comme cela depuis la Nuit des Temps. Enfin, soit.

Il y eut un bruissement de branches lorsque la silhouette avança d'un pas. Puis de deux.

 

Un rayon de soleil, traversant l'épais feuillage au-dessus d'eux, éclaira la silhouette, la révélant aux yeux de tous.

C'était un homme de bonne constitution. Ses cheveux, d'un noir profond, étaient hérissés sur le dessus de la tête mais long et soyeux sur l'arrière. Deux petites tresses encadraient sa tête.

L'obscurité ambiante ne permettait pas de voir la couleur de ses yeux, mais Naruto s'aperçut que ces derniers étaient en amandes.

Ses vêtements étaient simples. Un kimono marron et blanc décoré d'un symbole inconnu au jeune blond. Ses bras étaient dissimulés par l'étoffe.

Mais ce qui retint plus particulièrement l'attention de Naruto ce fut son visage dévoilé par la lumière solaire.

 

- Qu'est-il arrivé à ton visage ?

- Le Destin, j'imagine. Conserver cette apparence nécessite un sacrifice.

 

Son visage était le plus singulier qu'on put imaginer. Une partie, comprenant le front, les yeux et une joue, était légèrement halée. La joue était rebondie.

Quant à l'autre partie, elle était d'une couleur complètement différente. Des marques sombres y courraient d'un bout à l'autre dessinant des motifs compliqués. En fait, si Naruto n'avait pas su qu'il s'agissait d'un être humain, il aurait comparé cette peau à l'écorce d'un arbre.

Le léger sourire qui se dessina sur ce visage atypique accru encore  cette drôle d'impression.

- Ce n'est pas une apparence, très commune, n'est-ce pas, Uzumaki Naruto ?

 

Ce dernier demeurait perplexe. Cet individu lui était totalement inconnu. Pourtant, pour une raison qui lui était inconnue, il avait la fugace impression de l'avoir déja rencontré.

- Qui....êtes-vous ? Qu'est-ce que vous êtes ?

- Une question pertinente. Il est vrai que....je ne suis pas ordinaire. A mon grand déplaisir d'ailleurs. La surpuissance m'a toujours rebuté.

Il eut l'air, pendant un moment, profondément dégouté avant de se détendre.

- Tu m'as demandé ce que j'étais, jeune Ninja. Je vais te répondre brièvement. Après tout, je t'ai abordé sans crier gare.

Il fit mine de s'accroupir. A l'instant où il entama son mouvement, une énorme racine sortit de terre dans un craquement important. Un instant plus tard, le surprenant individu était installé sur la racine, comme sur un banc.

- Le Mokuton ? Comment est-ce possible, 'ttebanio ?

L'autre lui jeta un regard neutre. Comme s'il attendait la suite.

La suite ne tarda d'ailleurs pas.

 

- Es-tu lié au capitaine Yamato ? demanda Naruto.

C'était la seul possibilité envisageable. L'homme était porté disparu depuis plusieurs années.

Malgré l'absence de ressemblance, il devait être lié à cet individu mystérieux.

La réponse qu'il reçut fut très loin de ses espérances.

- Je l'ai croisé au détour d'un chemin. Celui de la Vie. Il m'a aidé et m'a sublimé. Mais son existence même est soumise à questionnement.

- Pourquoi ? Que lui est-il arrivé ?

- Il a inversé la Balance de l'Univers du Monde Pur.

- Je n'y comprends rien, 'ttebanio !

- C'est normal. Fit simplement l'autre.

 

Mais Naruto en avait assez. Il avait l'impression que l'autre cherchait volontairement à l'embrouiller.

- Pourquoi tu ne réponds à rien ? Comment tu peux avoir  un visage aussi bizarre ? Et pourquoi je ne peux pas te sentir ? Tu n'as pas de chakra ou quoi ? Comment est-ce que tu fais pour maîtriser le Mokuton.

- Beaucoup de questions. Rétorqua l'autre.

 

Il ferma les yeux un instant. Lorsque sa voix s'éleva, elle avait changé de tonalité. Elle semblait plus rauque, comme marquée par le Temps.

- Connais-tu le Village de Taki, Uzumaki Naruto ?

La question surprit son jeune interlocuteur.

- Euh oui...j'y suis déjà allé il y a longtemps. Mais qu'est-ce que ça a à voir avec toi ?

- Absolument tout. Mais pour que tu saisisses bien les tenants et aboutissants de mon propos, je vais répondre à la question qui te tient le plus à cœur. Tenzô Yamato, ton senseï n'est plus de ce Monde-là.

Naruto bondit sur ses pieds.

- Quoi ? Comment ? Qui l'as-tué ?

- Personne. Reste calme, Uzumaki Naruto.

- Non. Maintenant ça suffit ! Si tu ne veux pas me répondre, je vais te forcer à le faire.

 

Le blond bondit en avant, son énergie crépitant autours de lui. Neuf queues orange se formèrent dans son dos tels les rayons du soleil couchant.

Il frappa.

Et fit mouche. Il le fit même tellement que son poing pénétra le torse de son adversaire pour ressortir de l'autre côté.

Soudain effrayé par la réussite de son attaque, le blond recula d'un bond.

- Je l'ai tué ?

Mais à sa grande surprise, la quantité d'énergie naturelle environnante explosa littéralement.

Son adversaire tendit une main devant lui avec tranquillité. Toute l'énergie naturelle se concentra autours de son bras pour finalement être absorbée.

C'est alors que, lentement, la plaie béante sur le torse se résorba dans un craquement déroutant.

Un instant plus tard, il n'y avait plus la moindre trace de blessure.

Son regard se tourna alors vers le blond. Ce dernier, encore perplexe de la facilité de soin de son adversaire, le perdit soudain de vue.

Un instant devant lui, il avait réapparu dans son dos, sans le moindre signe de main. Sans même une once de chakra. C'était complètement incompréhensible.

Naruto utilisa alors son Sunshin no jutsu pour se téléporter hors de portée.

Il composa trois signes de main à toute vitesse.

FUTON : NAMIKAZE (vague de vent)

La bourrasque qu'il expectora déracina quelques arbres. Pourtant, et sans aucun raison logique, l'inconnu ne parut pas ressentir l'attaque. Il n'avait pas tenté d'esquiver. Ses bras étaient le long du corps. Tout juste, bougèrent ses cheveux.

L'attaque arriva derrière lui. Avec fluidité, il se décala juste assez pour éviter la charge furieuse.

Presque avec tendresse, il détourna la griffe de chakra qui se tendait vers sa gorge.

Puis, avec calme, il posa un index sur le front de son adversaire ; sans paraître le moins du monde incommodé par le chakra corrosif.

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, ce fut suffisant.

Lorsqu'il retira son doigt, tout le chakra orange suivit le mouvement. Il fit ensuite un mouvement sec, comme pour chasser une mouche.

Sous les yeux de Naruto, les arbres déracinés par son attaque Futon semblèrent frémir tandis que leurs racines se tendaient vers la terre. Un court instant plus tard, ces arbres s'étaient redressés.

Il a transformé le chakra de Kyubi en source de vie. Il est pas humain ce gars-là....

Il plaqua ses mains au sol. Des dizaines de chaînes de chakra bleu sortirent de terre dans un bruit de tonnerre.

L'homme n'esquiva pas davantage, et bientôt il était ligoté par la technique des Uzumaki.

Alors que Naruto pensait avoir marqué un point décisif, il dut rapidement revoir son opinion.

L'inconcevable se produisit et les chaînes se muèrent en racines. Tellement vite que Naruto ne put rien faire lorsque sa main, d'où sortaient les chaînes, commença elle aussi à se recouvrir d'une matière semblable à de l'écorce.

Le phénomène gagna son poignet puis son bras. Il ne pouvait rien y faire.

- Cela suffit. Fit la voix calme.

Il fit un geste de la main et le bras de Naruto redevint normal en quelques instants. Comme s'il ne s'était rien passé.

- Es-tu disposé à m'écouter, maintenant ? demanda-t-il posément.

- Ou...oui oui.

Ce gars était vraiment effrayant. Il semblait influer sur la réalité elle-même.

L'inconnu eut un léger sourire comme s’il avait compris ses pensées.

Puis, il prit une inspiration avant de commencer son explication.

- Il y a dans le Village de Konoha un certain nombre de ninjas avides de pouvoir. Un pouvoir qu'ils n'ont pas obtenu à la naissance. Ce pouvoir est une caractéristique génétique aussi rare que puissante. On l'appelle Mokuton, ou techniques de l'élément de fusion Bois. Les ninjas capable de l'utiliser n'étaient pas légion. Beaucoup convoitèrent ce caractère unique et volèrent les cellules des personnes capables de telles prouesses. Les expériences furent de plus en plus nombreuses. Mais tout le monde ne peut utiliser le Mokuton. Le danger d'une perte de contrôle est quasi absolu et fatale dans la totalité des cas. Ton senseï Yamato avait acquis cette particularité contre son gré. Mais il y a survécu par ce qu'il avait un patrimoine génétique compatible.

Il y eut un moment de silence, vite rompu.

- Un jour, il y a plusieurs années, durant la guerre, un sentiment indescriptible le porta vers Taki. Quelque part en ce Village, quelque chose l'avait attiré sans qu'il sache comment. Taki est entourée d'une forêt semblable à celle-ci. Pour un détenteur de Mokuton, cette forêt ancienne est un lieu de sérénité et de plénitude tant la Nature y est présente. Ton ami comprit pourtant que ses pouvoirs n'étaient pas assez développés pour percevoir pleinement l'origine de cette sensation. Il comprit qu'il devait devenir beaucoup plus puissant.

La guerre étant finie, il se mit en tête de s'améliorer. Malheureusement, son patrimoine génétique était limité car son don n'était pas complètement naturel. Il se plongea alors dans l'étude des mémoires du seul ninja pouvant utiliser le Mokuton à sa connaissance.

 

Hashirama Senju. Le Shodai Hokage.

 

- Malheureusement, la bibliothèque n'abritait pas ce qu'il cherchait. Il se lança dans un périple.

- C'est la dernière fois que je l'ai vu. Déclara Naruto.

 

Il se rappelait parfaitement le moment où Yamato était parti. Il avait déclaré qu'il devait aller jusqu'au bout.

Et maintenant il était mort....

 

- Ses recherches l'amenèrent dans un sinistre repaire souterrain. Là il trouva un laboratoire scientifique et divers échantillons de cellules. L'énergie de la Nature semblait anormalement présente dans cet endroit lugubre. Yamato comprit rapidement d'où pouvaient provenir les cellules. La décision fut vite prise....

-----------

Yamato était arrivé. Il avait trouvé ce qu’il cherchait. Ses talents de pisteur ne l’avaient pas trahi.

- Sous le sol ? Est-ce que ça serait enterré. Doton !

Il disparut à travers la barrière herbeuse pour réapparaitre au sommet d’une grande salle. Il y ressentait un chakra très puissant. Très familier également.

L’endroit était composé d’une pièce légèrement meublée au centre duquel se tenait un pilier géant ressemblant vaguent à un arbre particulièrement épais et remplis d’excroissances ligneuses semblables à des pointes.

Et au centre de cet arbre….

Une silhouette humaine sortant de la paroi. On ne voyait que la tête et le torse. C’était un visage familier pour quiconque connaissait un peu l’Histoire de Konoha.

Impossible ! Il ne peut être encore vivant. Je ne sens aucune présence. A moins que….

Il s’approcha à grands pas pour finir par poser la main dessus. A l’instant où ses doigts frôlèrent la silhouette, Yamato sentit son chakra entrer en résonnance. Il comprit que ses craintes étaient fondées.

- Je n’en reviens pas que des ninjas aient osé s’emparer de parties de votre corps pour en faire des expériences. Je ne peux pas laisser ça comme ça. Tant pis je n’avais pas prévu ce genre de moyens d’évolution, mais c’est mon héritage d’une certaine manière et puis ce sera plus en sécurité avec moi MOKUTON !

Dans un craquement de branche géante la silhouette fut comme absorbée à travers le bras de Yamato. Ce dernier ressentit soudainement une impression étrange. Comme si chaque cellule de son corps entrait en suractivité. Il se sentit incroyablement bien. Mais ce n’était pas encore terminé.

- Cette espèce de pilier géant absorbe le chakra pour le rediriger vers le bas. Je vais le prendre également.

Personne au monde n’aurait pu absorber tout ce chakra Mokuton présent dans le pilier, mais Yamato avait acquis l’enzyme nécessaire peu après sa naissance. Il avait grandis avec et l’avait peu à peu dompté. Comme il le disait, c’était son héritage.

La tâche de faire remonter tout le chakra de l’arbre géant fut longue et fastidieuse. Mais au bout d’un moment, le « tronc » sembla se racornir pour finalement tomber en poussière provoquant la destruction totale de la caverne.

Yamato avait disparu de l’éboulement juste à temps pour reparaitre un peu plus loin.

- Incroyable. Absorber ce chakra……c’est comme si j’étais devenu complet. Voilà pourquoi j’avais l’impression que je devais venir ici.

Il s’arrêta. Sa voix avait elle aussi changée. Plus grave, plus riche, elle évoquait les moissons et le printemps renaissant. Une voix remplie de lumière.

- Serait-ce possible que je sois devenu….

Il composa trois signes de main.

- Mokuton Hijutsu - Jukai Kôtan ( La naissance de la forêt).

Ce fut près de 10 arbres géants qui poussèrent dans un bruit de tonnerre. Jamais Yamato n’avait réussi un tel tour de force sachant qu’à Iwa il lui avait fallu la quasi-totalité de son chakra pour un résultat fortement édulcoré.

Grâce à cette monstrueuse technique, l’ex-ANBU détruisit l’ensemble du quartier général.

- Ces expériences méprisables ne méritent pas d’exister. Maintenant, Orochimaru, je vais m’occuper de toi.

 

--------------

- Pendant des mois, Yamato se mit en tête de récupérer toutes les cellules semblables à celles-ci. Mais, au fur et à mesure, il s'aperçut qu'il changeait. Qu'il devenait quelqu'un d'autre. Il commença à perdre son identité tant la force de vie de ces cellules était importante.

 

- Et ce quelqu'un d'autre, c'est toi, n'est-ce pas ? s'écria Naruto.

L'autre grimaça légèrement.

- Je le suis sans l'être.

 

Il s'interrompit. L'air de chercher comment il pouvait présenter ça.

 

- Comme je te l'ai dis, je ne puis pas mort. Mais je ne suis pas non plus tout à fait vivant. J'étais entre les deux. Cet homme qui n'était plus Yamato, mais quasiment Hashirama Senju lui-même, revint à Taki. Cette fois, sa perception de la Nature était fondamentalement différente. Il m'a senti et est entré en résonnance avec mon âme. Bien trop en résonnance. Nos entités se mêlèrent pour n'en former qu'une. Il m'a fait revivre en ce Monde en fusionnant nos essences en une seule. Je suis presque revenu sous ma forme d'origine. Pourtant, les choses n'ont pas été aussi simples. En premier lieu, je ne devais pas être réveillé et j'avais pris des précautions pour cela. Ton ami Yamato a perdu la majorité de son identité dans le processus. Il est coincé dans une dimension entre la Vie et la Mort.

Pire. Le Monde Impur déteste les irrégularités. Et j'en suis une. La pire de toutes. Un mélange d'un voyageur du temps, d'un Hokage décédé et de ma propre existence, maudite mais pratiquement immortelle.

 

Naruto en resta bouche-bée.

 

- Comment trois personnes aussi différentes ont pu devenir une seule personne ?

 

L'autre le regarda franchement déçu cette fois.

 

- Tu me surprends, jeune Uzumaki. Saurais-tu m'expliquer ce que tu es, toi ?

 

- Je....

 

Il s'interrompit. L'évidence le frappa avec la force d'un coup de poing.

 

- L'Uzumaki Gaeshi. La technique interdite qui permet de donner sa force de vie et son âme....

 

Il dévisagea son vis à vis avec un œil plus perçant.

- Est-ce que ça veut dire que....

- Non.

 

Réponse claire et précise. Qui fut accompagnée d'une explication.

- Je ne suis pas sous le coup de la technique que tu appelles Uzumaki Gaeshi. Du moins pas sous la forme que tu connais. Par ailleurs, je crois que tu fais une erreur sur la substance. Si Yamato a pu se rapprocher de l'existence d'Hashirama Senju, c'est parce qu'il possédait une partie de son patrimoine génétique et la plupart de ses cellules. Si ce dernier a pu entrer en résonnance avec moi, c'est parce son corps est ce qui se rapproche le plus de celui que je possédais jadis.

 

- Si tel est le cas, que peux espérer quelqu'un comme toi ?

- Vivre. Je ne suis que l'ombre de ce que j'étais jadis. Et, même si je ne désire pas continuer à exister ici, je ne peux me permettre d'en finir avec la Vie. Ceux qui me composent ne sont pas fondus en une seule personne. Je suis tous et aucun d'eux. Continuer leurs oeuvres tout en cherchant un moyen de rééquilibrer les mondes Purs et Impurs, voilà mon Projet. Et en premier lieu, en finir avec les expériences sur mes cellules.

 

- C'est donc grâce à cela que tu maîtrises le Mokuton aussi incroyablement. Et pourtant tu ne fais aucun signe.

- Pas plus que tu n'en fais pour utiliser le Vent. Bien que tu sois très loin de ton potentiel maximal. Mais je ressens une certaine hésitation en toi, jeune Uzumaki. Ne ressens-tu pas mon chakra ?

- Non, justement pas du tout, 'ttebanio. J'ai l'impression de sonder un gouffre. Ou un océan de lumière.

- Cela n'a rien d'étonnant. J'ai le même chakra que la Nature elle-même. Déclara-t-il comme si c'était évident. Me ressentir avec ton Senjutsu est voué à l'échec. Tu es train de mesurer....ce qui ne peut être mesuré.

 

C'est à cet instant précis que la voix de Kyubi fit son retour dans l'esprit de Naruto. C'était comme si la dernière phrase lui avait rappelé quelque chose.

 

- Naruto, cet homme, ne fait pas l'erreur de le provoquer.

- Tu sais qui il est ?

- Ce ne sont que des suppositions. Mais la nature même de son énergie spirituelle et la teneur de son énergie physique ne laissent guère de possibilités. Je n'ai connu que très peu de personnes dont le chakra était impossible à quantifier.

 

Naruto reprit pied avec la réalité.

 

- Tu me caches encore quelque chose d'important, 'ttebanio. Tu ne nous as toujours pas donné l'identité de la partie de toi qui a été ramenée à la vie.

 

Il y eut un soupir contrarié.

 

- Tch....j'oubliais que je ne suis pas le seul ici à avoir traversé les siècles.....n'est-ce pas, Kurama ?

 

Naruto ouvrit de grands yeux. A sa connaissance, personne à part les Jinchuriki et leurs bijuus ne connaissaient le nom de Kyubi. Et personne à part eux n'était capable de savoir quel Bijuu il abritait.

La suite lui donna des frissons.

 

- Cela faisait un moment, Kurama. Tant d'années depuis notre dernière rencontre. Toujours aussi pur. Ton intelligence s'est beaucoup développée. Mais tu as toujours été un rusé renard.

- Il n'y a plus de doute. Cet homme est plus âgé que moi.

- Quoi ? Mais c'est complètement impossible, 'ttebanio ! Tu as plus de 3000 ans.

- En effet. Mais je n'aurais jamais pensé qu'il ait survécu.

 

- Es-tu le Rikudo Sennin ? demanda finalement le blond.

 

L'autre eut une curieuse expression.

- Rikudo Sennin...c'est donc ce nom-ci qui a traversé le Temps. Pourquoi pas après tout. Mais...non.

- C'est complètement impossible. Seul lui pourrait survivre si longtemps, connaître le nom des Bijuu est avoir un chakra si puissant qu'il en devient impossible à mesurer. Et pourtant, tu n'as pas le Rinnegan.

Maintenant qu'il était plus près, il réalisa que ses yeux étaient de couleur différente. L'un vert émeraude, l'autre marron foncé. L'ensemble était déroutant.

Pas plus déroutant que leur propriétaire toutefois.

- La légende est tout de même assez sélective. On retient un nom, mais on en oublie plein d'autres.

Kyubi ajouta d'ailleurs son grain de sel à la conversation.

- Naruto...l'Ermite est mort. Je le sais. Ce n'est pas lui.

Mais Naruto n'était pas décidé à renoncer à son hypothèse. Cette fois, ce fut avec l'expérience d'un maître en Fuinjutsu qu'il poursuivit son raisonnement.

- L'Uzumaki Gaeshi, quel que soit sa forme, nécessite un  lien de sang direct pour fonctionner. L'ascendant donne sa propre essence à son descendant. J'ai lu le rouleau. Cesse donc de te moquer de moi. Je n'ai peut-être pas trois mille ans, mais je suis un Uzumaki.

Il y eut un sourire amusé. L'individu l'observait comme un maître d'école suivant le raisonnement d'un élève intelligent mais encore brouillon.

- Je suis bien un ancêtre d'Hashirama Senju. Au même titre que le Rikudo Sennin, comme il est si bien nommé. Mais ce dernier était également l'ancêtre d'une autre branche. Une qui a hérité d'autres dons.

Moment de silence.

- Tu n'as pas saisi, je suppose ? Bien. Si tu as effectivement appris l'existence de cette technique interdite, peut-être as-tu également entendu parler de son créateur ?

- Bien entendu. Il s'agit de...

Il s'arrêta. Un souvenir effleura son esprit. Un souvenir dont il avait hérité de ses parents via la technique interdite.

 

------------

 

L’état de Kushina empirait de plus en plus, mais elle avait sur le visage une lueur plus que décidée.

- Minato. Fit-elle. Tu as eu raison d’insister. Il faut que d’une façon ou d’une autre nos enfants survivent grâce à nous, ‘ttebane !

L’Eclair Jaune la jaugea du regard, cherchant à comprendre où elle voulait en venir. Il se décida à l’interroger.

- En effet. Fit-il prudemment. Mais tu sembles avoir une idée derrière la tête, non ?

Kushina prit le temps de répondre. Elle respira longuement. Curieusement, ce qu’elle s’apprêtait à dire paraissait difficile comme si, d’une certaine façon, elle n’en avait pas envie.

- Si. Ne nous voilons pas la face, je n’ai plus longtemps à vivre. Et Naruto est quasiment mort. Si nous voulons le sauver il faut qu’il vive.

- Tu as dis toi-même que même Tsunade ne pourrait pas l’aider. Objecta Minato décontenancé. Nous sommes dans une impasse.

- Non….il y a une technique…..qui pourrait inverser le processus. Une technique interdite.

Minato la regarda effaré.

- J’espère que tu ne penses pas à l’Edo Tenseï. Se récria-t-il ! Il est hors de question que Naruto devienne un cadavre ambulant.

- Bien sûr que non, Baka ! Tu….as de la chance que je ne puisse pas t’en coller une pour me sortir des trucs aussi débiles, ‘ttebane ! Je parle d’une technique du clan Uzumaki. Une technique dont je ne t’ai jamais parlé. La plus interdite de toutes les techniques du Clan Uzumaki.

- Une technique de soin ?

- Non. Une technique de résurrection. On l'appelle l'Uzumaki gaeshi. Elle a été créé par...

 

-------------------

 

La réponse lui vint alors naturellement.

Il n'y avait qu'une personne qui correspondait à tous ces critères. Une personne surpuissante dès sa naissance. Un homme à la fois ancêtre d'Hashirama Senju et vivant à l'époque du Rikudo sans être lui.

- Tu es le fils cadet du Rikudo Sennin.

La réponse fut simple et concise. Toutefois une lueur s'alluma dans le regard vairon.

- Oui.

Naruto le regarda avec un respect nouveau. On lui avait déjà narré la puissance des Ninjas de cette époque. Mais il n'aurait jamais imaginé que cette puissance était si grande qu'elle devenait semblable à l'Energie de la Nature elle-même.

Lui-même, malgré tous ses talents étaient très loin d'un tel niveau.

- Je suis le fils de celui qui est devenu l'Ermite des Six Chemins. Mais aujourd'hui, tu peux m'appeler FHY, car je ne suis plus tout à fait ce que j'étais.

- FHY ? Cela ne veut rien dire du tout.

- C'est plus un surnom qu'autre chose. Mais....on peut dire F comme Fuyuki (arbre d'hivers) H comme Hashirama et Y comme Yamato. L'ordre n'est pas anodin. Je suis Fuyuki avec l'essence d'Hashirama et ressuscité par Yamato. Mais tu peux aussi considérer que c'est F comme Fushi (immortalité) puisque je ne peux véritablement mourir, et H comme Hokage puisque comme toi, j'ai l'essence d'un Hokage sans en être un.

- Fuyuki est donc ton vrai prénom ? Interrogea Naruto.

Dans les légendes, le nom des Ninjas de l'époque du Rikudo n'apparaissait jamais. Même Kyubi se montrait évasif sur le sujet.

- Oui. Lors de ma naissance, la neige tombait. Et pourtant, des arbres se sont mis à pousser tout autour de nous sans aucune raison logique. Ce qui fait de moi le premier véritable détenteur du Mokuton. Bien qu'à mon époque, ce n'était pas connu sous ce nom là et la façon de l'utiliser n'était absolument pas la même.

Il claqua des doigts et, de façon irréelle, les arbres environnants, tous des chênes, se muèrent en conifères arborescents.

- C'est complètement impossible. déglutit péniblement le blond. C'est complètement aberrant que tu puisses changer la nature des arbres aux alentours aussi facilement.

- Je ne l'ai pas changée. Je lui aie rendu son aspect initial, jeune Ninja. Dans cette région du Monde, les arbres de type conifère ne peuvent subsister. Alors, ces cyprès ont évolué pour prendre une apparence de feuillus. Mais pour cela, l'énergie naturelle est perturbée autours d'eux. Avec une quantité adéquate d'énergie naturelle, tu peux modifier le flux et ramener l'ordre. 

 

Kyubi demanda à Naruto de lui céder la place.

 

- Donc vous étiez vivant tout ce temps et vous n'avez rien fait ? Le Monde aurait eu besoin de vous ces derniers millénaires.

Pour la première fois, FHY parut un peu agacé.

- Je t'ai dit que j'étais ni vraiment mort, ni vraiment vivant, petit renardeau. Même mon père n'était pas éternel. En quoi aurais-je été différent. D'autant que je n'avais plus envie de vivre.

- C'est ce combat, n'est-ce pas ? Avez-vous été tué, ce jour-là ? Aviez-vous survécu de justesse ?

- Non. Ce combat je l'ai gagné et j'ai tué mon frère sans l'avoir voulu. Mais, ce faisant, j'ai manqué à mes principes de Paix. Je n'étais qu'un meurtrier ayant commis un fratricide. Un être comme moi n'avait pas le droit de prendre la place de notre père. D'autant qu'à cause de moi, mes neveux et nièces ont voulu venger la mort de mon frère. Cela a été le début de la Haine. Je ne voulais plus vivre. J'ai alors utilisé l'ensemble du chakra qui me restait. Je l'ai transformé en pure source de Vie et me suis mué en arbre géant. Et j'ai perduré. Ni vivant, ni mort. C'est sous cet arbre qu'a été construit Taki et c'est à cet endroit qu'a été attiré Yamato ; à cet endroit qu'il a détruit sa propre existence pour fusionner avec moi.

 

http://images2.wikia.nocookie.net/__cb20090716165938/naruto/fr/images/thumb/8/86/Taki.png/190px-Taki.png

 

Naruto ouvrit la bouche de stupéfaction.

- C'est pour ça qu'il y a une eau pouvant augmenter le chakra, là-bas.....

- Oui. Ma présence a transformé les alentours. Avoua l'être légendaire.

- Il y a encore quelque chose que je ne comprends pas dans tout ça. Reprit le blond.

- Quoi donc ? demanda FHY en reprenant son air amusé.

- Même si vous êtes l'ancêtre direct du premier Hokage, vous ne pouviez avoir suffisamment de sang en commun après trois mille ans. Comment avez-vous procédé à l'Uzumaki Gaeshi avec une telle variation de patrimoine génétique ?

L'entité millénaire acquiesça d'un signe de tête, comme s'il était satisfait de la question.

- Pour une raison simple. Comme je le te l'ai dit, ce jour-là, Hashirayamato, si je puis l'appeler ainsi, était incroyablement proche de moi-même. Non seulement, Hashirama Senju était mon descendant direct, mais en plus il était également l'un des seuls à avoir hérité de l'Art de la Nature. Mais, surtout, il s'est rapproché encore de moi lorsque Yamato a absorbé le chakra dans cette grotte.

Il s'installa plus confortablement sur sa racine. La nuit était tombée sur la forêt.

- Lorsque je suis né, comme toi, un de mes parents avait un Esprit à queues scellé en lui. Je suis né avec le chakra de Juubi en moi. En fait on pourrait presque dire que je descends aussi de Juubi.

 

Naruto se mit à vomir sur le sol. Son interlocuteur eut une grimace surprise et une goutte de sueur au front.

- C'est une métaphore. J'espère que tu n'étais pas en train d'imaginer des scènes dégoutantes, petit dégueulasse. J'ai bien eu deux parents humains.

- Oh...euh bien sûr que non....

 Il arrive à lire dans mes pensées, ou quoi ?

- Non, je ne lis pas dans tes pensées. Mais j'arrive à déchiffrer l'énergie naturelle qui émane de ton corps. Ceci me donne une idée générale de ton mode de pensée. Bref. Lorsque Yamato a absorbé le chakra de cette grotte, il a absorbé également l'énergie du Gedo Mazo, une statue représentant le Juubi. Or, une partie de l'essence de Juubi ( et non son chakra) était toujours dans cette statue. Ce qui a rendu Yamato pas seulement plus proche d'Hashirama, mais surtout de moi-même. Ce qui explique pourquoi nos deux existences ont pu ainsi s'unir l'une à l'autre.

- Donc si je comprends bien, ce fameux projet consiste à....

- ...récupérer toutes les données des expériences sur les cellules d'Hashirama et trouver une manière de mourir tout en sauvant Tenzô Yamato. Parfaitement.

 

Il se leva posément de sa racine géante. Il n'était pas totalement redressé qu'elle avait déjà disparue.

- Nous pourrions peut-être poursuivre cette discussion d'ici quelques temps. Il se trouve que des affaires m'attendent ailleurs.

 

Naruto manqua de s'étouffer.

- Non mais tu as un sacré, 'ttebanio. C'est quoi cette façon de clore la discussion ? Je n'en ai pas encore fini et....

- Le Temps est ce qui me manque, Uzumaki Naruto. Rétorqua l'autre. Rassure-toi, nous aurons l'occasion de reparler d'ici quelques jours. J'ai encore quelque chose à aborder avec toi et cette peluche à neuf queues.

- J'aime quand on m'appelle comme ça.

- Kyubi, tu es malsain.

- Tu as intérêt à tenir ta promesse, 'ttebanio ! Ajouta-t-il à voix haute. Mais une dernière question. Puisque tu es si fort, pourquoi ne vas-tu pas tuer Madara ? Comment vas-tu faire pour trouver toutes les expériences ?

- Cela fait deux questions, jeune Ninja. S'amusa le fils du Rikudo. Mais je veux bien y répondre. En premier lieu.....

 

Soudain son visage se ferma. Toute expression de joie avait déserté ses traits irréguliers. La forêt sembla presque devenir hostile et lugubre autours d'eux.

Naruto sentit un frissonnement lui parcourir l'échine tant le changement était spectaculaire.

Même la voix était différente lorsqu'il reprit la parole. Aussi morte et rauque que celle du Shinigami en personne.

- Plus jamais je ne tuerais un membre de la famille de mon frère.

 

Puis la voix changea à nouveau. Beaucoup plus lumineuse et riche. Elle reflétait un mélange de malice et de joie puérile.

- En revanche, je serais vraiment content de retrouver mon vieux pote Madara pour une petite bataille amicale.

 

Naruto demeura un instant ahuri par l'expression immature qui apparut sur le visage de son interlocuteur.

Mais il a des problèmes psychologiques ce gars pour changer aussi vite de comportement.

Ses pensées semblèrent, une nouvelle fois, être déchiffrées

- C'est toute la difficulté d'être plusieurs personnes en même temps. Acquiesça FHY qui s'était repris.

Il inspira pour fixer ses pensées.

- Quant à ta seconde question....et bien je dirais que j'ai un certain talent pour changer d'apparence. Après tout, un arbre ne cesse d'évoluer et de s'adapter à la nature. Ne serait qu'au rythme des saisons et du temps.

 

Son visage sembla se modifier tandis qu'il poursuivait son explication. Le côté sombre disparut pour laisser place à une apparence bien connue de tous les ninjas de Konoha.

- Cette tête c'est....le shodai Hokage.

- En effet. Et j'en ai plein d'autres en réserves. Parce que Hashirama n'est pas non plus une apparence utilisable n'importe où....

 

Il se détourna avant de s'éloigner vers le sous-bois.

- Je te dis à bientôt Uzumaki Naruto. J'ai été très satisfait de faire ta connaissance. Mais la fin de cette conversation devra attendre la prochaine lune pleine.

- Comment ferais-je pour te retrouver ? demanda le blond.

- Nous avons rendez-vous dans un endroit que tu connais bien, jeune Ninja. Le Ryûmyaku.

- Quoi ? Mais pour y faire quoi ?

- Bientôt, jeune Uzumaki. Bientôt.

 

Et il disparut. Sans une once de chakra. Comme s'il n'avait jamais vraiment été là.