Baroque Works

par Aeson

Chapitre 5.

Titre : Baroque Works.

 

    Un vieux bar appelé Café Spider se trouvait près d’une petite maison assez délabrée, comme si elle était à l’abandon.

Pourtant la vie semblait être présente puisque l’une des vitres du bar laissait voir de la lumière.

Une jeune femme d’environ vingt-cinq ans était en train de nettoyer des verres qui semblaient être sales, ou plutôt légèrement couvert de sable.

Elle soupira.

Le désert n’était pas le meilleur milieu pour créer un bar, mais comme tout le monde avait soif, et qu’elle possédait la seule source d’eau à des dizaines de kilomètres, le bar ne se désemplissait que lorsqu’elle fermait.

Pourtant, l’établissement était vide et il n’y avait qu’elle à l’intérieur.

La jeune femme portait un tablier de travail violet avec des étoiles vertes, un bandana rose bariolé qui servait à retenir ses amples cheveux bleutés foncé et des lunettes à montures noires.

Elle soupira de nouveau et finit de nettoyer son dernier verre avant de s’asseoir et de prendre un livre qui était soigneusement posé sur le comptoir du bar.

L’horloge montrait qu’il était dix-neuf heures et quarante minutes.

Ce qu’elle attendait n’allait plus tarder…mais elle comptait bien profiter encore un peu de la tranquillité.

Dans un coin de la pièce, un appareil laissait entendre une musique lente et assez douce qu’elle savourait.

Des bruits de pas se firent entendre.

Au son, il y avait deux personnes. Une personne rapide, très rapide qui semblait avoir un tempérament hyperactif, et  une autre personne qui était l’opposé puisque son pas était lent, sûr.

La porte de l’établissement s’ouvrit, presque à la volée et les deux individus entrèrent.

Il y avait une vieille femme toute ronde, habillée de blanc avec une cravate en forme de sapin de noël verte avec des points rouges, des lunettes dont l’éclat était violet. Trois détails étaient à retenir. D’abord, ses grosses lèvres couleur lavande prenaient une part importante de son visage et la rendaient très laide, ensuite, elle avait aussi des cheveux rouges hérissés qui partaient dans tous les sens et qui augmentaient encore l’impression de laideur, puis enfin, elle portait sur elle un petit sac en osier qui ne quittait jamais son dos quoi qu’il se passe.

Son compagnon était tout aussi étrange même s’il semblait plus serein que la femme. Il était tout simplement ovale…il avait des cheveux blond foncés, des lèvres rouges, un petit nez en trompette, des habits noirs et verts autant verts clair que foncés. Le plus surprenant était l’énorme fusil qu’il portait dans son dos. On sentait juste à son regard qu’il n’était pas très heureux d’être à côté de la vieille femme qui semblait être son équipière.

La propriétaire du bar leva les yeux et un fin sourire vint rehausser sa beauté froide.

-Bonsoir Miss Merry Christmas, bonsoir Mr Four.

-Salut salut salut Paula!

-Holà…vous semblez en forme…

-Oui oui…mais j’ai un de ces maux de reins !

-O…u…i…

-Vous le savez savez et pourtant vous ne faites rien, gros lard !

-…

-Et pourquoi il n’y a personne ?! Personne ! Où sont les clients ? Où ? Où ? Où ? Où ?

Alors qu’elle prononçait ces mots, sa tête se mit à tourner de droite à gauche comme si elle s’était dévissée et sa main se mit à frapper le comptoir à un rythme soutenu. L’hyperactivité semblait être une chose normale pour elle…

A côté d’elle, le blond ovale semblait être en mode « pause » et fixait, la bouche ouverte devant des affiches qui étaient attachées au mur couleur jaune pâle derrière la dénommée Paula.

Celle-ci s’avança vers les deux énergumènes.

-Je suppose que vous prendrez un Orange Pekoe Miss Merry Christmas ? Et un thé à la pomme pour Mr Four, n’est-ce pas ?

-O…u…i…, m…e…r…c…i…

-Et les clients ? Les clients ?

-Ne vous en faîtes pas. Le bar vous est réservé ce soir.

-L’orange, je le veux froid ! Donne-le-moi ! Tout de suite ! Tout de suite !

-Vous êtes vraiment en forme. Je vois que le travail marche bien.

-Comme d’hab’ !

La vieille femme prit la tasse qui avait été posée juste devant elle et la but d’une traite avant de la reposer violemment sur le comptoir.

C’est à ce moment que les trois personnes entendirent une voix enjouée dire :

-Une deux !

Croyant d’abord à un problème de l’appareil de musique, ils ne s’en soucièrent pas.

Ce n’est que lorsque le bruit se répéta plusieurs fois qu’ils comprirent que quelque chose se passait hors du bar.

Paula alla voir et se trouva devant une scène qu’elle aurait préféré…ne pas voir.

Un excentrique portant un habit rose, un cygne qui semblait empaillé dans le dos, des jambes poilues à souhait était en train de danser…et d’enseigner à deux individus « apparemment » normaux qui répétaient ses gestes.

-Un deux…

Les deux hommes qui le suivaient s’écrièrent :

-Trois !

La jeune femme dû se retenir de se poser une main sur la tête tellement la scène la blasait.

Pourquoi cet homme…était toujours aussi blasant ? Fichu okama…il était peut-être puissant mais…il était horrible niveau comportement.

-Un deux…

-Trois !

Miss Merry Christmass intervint en criant depuis l’intérieur.

-Tu peux arrêter ce cirque blanc-bec ? Idiot ! Idiot ! I…diot !

Bon Clay entra dans la pièce et la vit sur une table la vieille peau comme il l’appelait se faire masser le cuir par son acolyte.

-Qu’est-ce qu’elle me veut la vieille peau ? Toujours en train de brailler ! Fais-toi interner dans un hôpital et tu pourras hurler tant que tu veux que tu as mal au dos !

-Qu’est-ce que tu viens de dire ? Je vais te le faire regretter ! Je vais t’écraser ! T’écraser ! T’écraser !

Toujours cette manie de frapper ce qui se trouvait sur son passage du plat de la main.

C’est à ce moment que Bon Clay se rappela que ses élèves attendaient toujours ses ordres.

-Rentrez chez vous les enfants ! Et n’oubliez pas de travailler vos pas de danse !

-Oui Bon Clay-sama !

Les deux hommes partirent bras dessus bras dessous, en chantonnant une chanson dont les paroles ne seront pas mises, bienséance oblige…

Le quatuor se retrouva bientôt seul, même s’ils communiquaient. Enfin plutôt, Bon Clay et Miss Merry Christmass se lançaient des noms d’oiseaux à tout va, Mister Four buvait son thé à la pomme, laissant quelque fois un rire plutôt idiot lui échapper, tandis que Paula lisait tranquillement son livre.

Une dizaine de minutes s’écoulèrent avant qu’un évènement soudain se passe.

Le mur du bar le plus éloigné du comptoir vola en éclat et un des subordonnés de Mister Two, alias Bon Clay apparut, en sang.

-Mais qu’est-ce qu’il s’est passé ? Pourquoi tu es en sang ?

Son interlocuteur parvint à montrer du doigt quelque chose qui se trouvait derrière lui et cria en gémissant de douleur :

-C’est lui qui m’a attaqué !

Le « lui » en question entra par le trou qu’avait fait le subordonné de l’okama.

Un visage tanné, une peau presque marron, un regard de glace, le torse nu…Mister One venait de faire son apparition.

Immédiatement, la tension se fit entre Bon Clay et le nouveau venu qui avait pour petit nom Daz Bones. C’était un fait établi que les deux hommes ne s’aimaient pas du tout et le fait que Mister One, surnommé « l’assassin » rétame l’un de ses chers élèves n’allait pas améliorer les choses…

Le travesti réagit comme l’avait craint Paula : mal. Enfin, c’était surtout pour son bar qu’elle avait peur…ou plutôt ce qu’il en resterait après le combat…

-Je vais te laminer !

Bon Clay attaqua aussitôt avec ses mains qui passèrent à quelques millimètres de la tête de son adversaire qui répliqua aussitôt par un coup de pied lui-aussi esquivé.

Daz Bones contre-attaqua et Mister Four aurait pu jurer avoir vu les mains de l’homme briller d’un éclat argenté, mais comme il avait du mal à parler…Miss Merry Christmas, elle, ne se gênait pas pour encourager le basané, détestant elle-aussi l’okama.

Ce dernier réussit à surprendre l’autre combattant et s’écria :

 

TRAVELO BOXE, L’ARABESQUE DU CYGNE !

 

Daz Bones para in extremis, mais déjà la suite arrivait…

 

TRAVELO SPRINT !

 

Cette fois-ci le coup était imparable et l’assassin se le prit en pleine poitrine ce qui le propulsa jusqu’à un mur qu’il percuta et détruisit en passant au travers.

Il réussit à se rétablir dans le sable jouxtant l’établissement après quelques sauts en arrière.

Il vit parfaitement Mister Two essayer de nouveau de frapper mais une forme humaine apparut entre les deux combattants.

Paula était là et mit une main devant le visage des deux hommes qui se figèrent.

-Ca suffit ! Ce n’est pas l’heure de combattre !

Bon Clay fut surpris.

Pour lui, la tenancière du bar n’était qu’une civile…mais vu comment elle était apparue entre eux, il était clair que ce n’était pas le cas.

Miss Merry Christmass et Mr Four qui avaient accouru étaient eux-aussi totalement stupéfaits contrairement à Mr One qui semblait plus ou moins agacé par le comportement de Paula.

-Tu n’aurais pas pu me laisser finir ?

-Daz, on a besoin de tout le monde pour la mission que Mister Zero nous a confié.

-Nous ?

La question avait fusé des bouches du travesti et de la vieille femme.

-Oh pardon.

La jeune femme enleva son turban laissant voir une coiffure bleuté et bouclée qui lui descendait jusqu’aux épaules et elle enleva son tablier violet laissant voir une tenue assez osée en ce qui concernait le haut puisqu’elle portait un bikini en forme de toile d’araignée ; elle avait une pantalon noir qui semblait fait d’un tissu inconnu bien qu’assez cher ainsi que des sandales plates.

Elle prit une longue pipe qu’elle mit à sa bouche avant de l’allumer et de prendre quelques bouffées de tabac.

-Je suis Miss DoubleFinger, équipière de Mister One. Des questions ?

-Nan…

-Je pense qu’il est donc le temps de partir pour Rainbase où Mister Zéro nous attend.

L’acquiescement apparut sur toutes les têtes.

C’est alors qu’ils virent tous un carrosse arriver, traîné par une tortue assez bizarre qui portait un chapeau blanc strié de gris et un cigare à la bouche.

Paula prit la parole.

-C’est l’animal de compagnie de Miss All Sunday, le second de Mister Zéro. Il va nous amener au rendez-vous prévu.

Le groupe monta dans le carrosse et partit sans avoir fait attention au fait qu’un homme portant une coiffure en forme de trois venait de se coller à l’arrière du véhicule à l’aide d’une substance blanche…

Le carrosse fut très vite hors de vue, laissant le bar silencieux et vide.

 

    A une trentaine de kilomètres de là, un petit groupe marchait dans le désert.

La nuit tombait et les seuls signes distinctifs que l’on pouvait voir étaient soit leur chapeau, en paille ou leurs cheveux orange, bleutés, blonds…

Luffy tirait la langue.

D’accord, il était d’accord pour voyager mais…

Le ventre de l’adolescent grogna sourdement ce qui fit sourire plusieurs personnes dont Chopper et Ussop.

-Nami, c’est quand qu’on s’arrête ? J’ai la dalle moi !

-Luffy ! On arrête de se plaindre ! On s’arrêtera quand on s’arrêtera !

-Pfff…pas cool.

Cinq minutes plus tard, le garçon commençait à trainer derrière tout le monde et Nami dû se résigner à ordonner l’arrêt du groupe pour la nuit.

Etrangement, le capitaine retrouva immédiatement sa bonne humeur…très étrange…

Sanji se mit à fouiller dans le sac qu’il portait sur son dos et en sortit un réchaud, des couverts, des verres, des serviettes, ainsi qu’une salière et un poivrier.

De son côté, Naruto fit quelques mûdras et posa ses mains sur le sol tout en murmurant :

 

DOTON, SURELEVEMENT DU SOL.

 

Le garçon en façonnant le sol à l’aide de son chakra créa ainsi une table fait de terre solide comme de la pierre qui allait pouvoir supporter le poids de tous les ustensiles de table et de cuisine.

Chopper de ses deux mains prit des herbes qu’il avait cueillit depuis qu’il avait rencontré ses compagnons et qui allaient aider à agrémenter agréablement le repas.

Zorro s’occupait de monter le bivouac, montant les tentes qui allaient leur permettre de dormir convenablement.

Vivi, lorsque la table créée par l’Uzumaki fut propre, se mit à mettre en place tout ce que Sanji avait sortit de son sac.

Karoo et Ussop quant à eux surveillaient l’horizon, pour être sûrs qu’ils seraient tranquilles.

Nami, observait les cartes avec Hinata et désignait le meilleur itinéraire pour entrer dans Rainbase, sans avoir à faire avec la Marine. Car oui, si Smoker les poursuivait, il comprendrait parfaitement que leur trajet les ferait passer par cette ville. De plus Luffy, n’avait pas pu s’empêcher de lui donner leur objectif : casser Mister Zéro.

-Entrer incognito dans Rainbase sera peut-être facile mais il en sera tout autrement lorsque nous irons au casino de la ville. D’après Vivi, Mister Zéro aurait quelque chose à voir avec ce bâtiment…mais elle n’en sait pas plus.

-Je vois.

Hinata décida à ce moment de poser une question à son amie, une question qui la taraudait.

-Vivi ?

-Oui ?

-Es-tu sûre que tu ne sais rien sur ce Mister Zéro ?

La jeune femme baissa les yeux avant de soupirer.

-En fait, il n’y a qu’une seule chose que je sais…

-Quoi ?

Les autres membres de l’équipage s’étaient approchés et écoutaient attentivement.

-Et bien…des rumeurs sont parvenues à mes oreilles lorsque j’étais membre de l’organisation Baroque Works, dans le but bien-sûr de la faire tomber. D’après ce que j’ai compris, le chef travaillerait avec…

-Avec ?

-Avec Crocodile.

-Qwaaa ?!

Le cri de Nami fit sursauter tout le monde de Chopper à Sanji, en passant par Naruto.

La jeune femme aux cheveux orange était devenue pâle et sa main tremblait légèrement alors qu’elle tenait une fourchette, ce qui fit que le couvert se mit à trembler lui-aussi.

-Qu’est-ce qu’il y a Nami ?

-Bordel.

A la surprise de tous, c’est Zorro qui affichait un air assez refermé.

-Crocodile est très connu et était très connu quand j’étais un chasseur de primes à East Blue…

Nami reprit la parole.

-Celui de Shichibukai à la solde du gouvernement mondial…

Chopper, Ussop et même Sanji sursautèrent, les yeux écarquillés de stupeur et de peur.

Seul Naruto et Hinata ne bougèrent pas, l’air interrogateur.

C’est Ussop qui leur expliqua le mieux ce qu’il savait à propos de Shichibukai.

-On les appelle aussi les sept grands corsaires. Ce sont des pirates vraiment, vraiment redoutables…on dit qu’ils ont la capacité de vaincre des armées à eux tous seuls…ils sont comme leur nom l’indique sept grands pirates qui sont censés travailler pour le gouvernement même s’ils agissent souvent pour leurs propres intérêts. On n’en a déjà croisé un sur notre route, lorsqu’on était à East Blue. Enfin, ce sont Luffy et Zorro qui l’ont vraiment vu puisque nous étions à la poursuite de Nami qui à l’époque nous avait volé notre moyen de transport.

La jeune femme rousse eut l’air gêné.

-C’est vrai qu’à l’époque, je n’étais qu’une égoïste qui ne pensait qu’au fric.

Zorro et Luffy agitèrent la main devant leur visage en déclarant d’une voix blasé :

-Il n’y a rien qui a changé.

Deux coups de poings plus tard, accompagnés de deux magnifiques bosses, Nami reprit la parole.

-Bref, c’était Mihawk, surnommé Œil de Faucon, pour sa maîtrise incomparable du sabre et c’est celui qui a fait la cicatrice qui traverse le corps de Zorro.

Incrédule, Naruto regarda le sabreur qui afficha un petit sourire amusé.

Voir le blond stupéfait n’était pas chose facile, comme il avait pu s’en rendre compte.

L’Uzumaki quant à lui pensait à la blessure de l’autre escrimeur de l’équipage.

La coupure qu’il avait eu était nette, et traversait le corps du jeune homme sans problèmes.

Pour blesser Zorro qui était l’un des hommes les plus forts qu’il connaisse, il fallait vraiment être puissant…avoir une puissance hors du commun, suffisamment pour réduire des bâtiments en miette d’une seule attaque.

Si ces sept personnes avaient une telle puissance, alors, il ne fallait en aucun cas les sous-estimer…Naruto avait bien-sûr depuis longtemps, très longtemps même, arrêté de prendre les gens de haut et choisissait toujours de penser à la pire des situations possibles, ce qui lui permettait de ne pas être surpris par des évènements inattendus.

Voyant que la conversation s’éloignait du sujet, Vivi se racla la gorge.

-Il faut mettre un plan en place et surtout qui tienne la route.

Zorro grogna avant de s’asseoir sur un petit monticule de terre sèche, recouverte d’une grosse pierre lisse que Naruto avait créé pour servir de siège. 

-On le sait mais jusqu’à maintenant, tous nos plans ont pour le moins…échoué.

Nami sourit en entendant le râleur numéro un de l’équipage se manifester.

-En fait, c’est souvent à cause d’un gamin au chapeau de paille et à son estomac sans fond que tout ne se passe pas bien.

Pour une fois le concerné comprit qu’on parlait de lui et protesta.

-Ce n’est pas vrai !

Devant le regard sceptique des autres, il finit par émettre un petit rire gêné.

-Bon d’accord, c’est ma faute, mais il y a aussi des imprévus, non ?

Le silence se fit.

Que Luffy dise quelque chose de vraiment intelligent était rare…mais bon ça pouvait arriver…parfois.

-Hé ! C’est vrai, non ?!

-Hum…oui, tu as raison Luffy. Nous avons aussi souvent des évènements qui modifient nos objectifs.

Vivi et Hinata sourirent discrètement en voyant l’air attendri de Nami.

Bien qu’elle le nie totalement, elle ne semblait pas insensible à son capitaine…

Naruto s’approcha d’une carte qu’avait posé Vivi sur la table qu’il avait créé et qui représentait Rainbase mais aussi le casino où serait apparemment basé le QG de Baroque Works.

Il la scruta avec attention pour tenter de mettre au point un plan qui pourrait être gagnant.

Voyant son immobilité scrutatrice, les autres s’approchèrent.

Le jeune homme finit par parler et tous l’écoutèrent. Ils avaient bien vu depuis qu’il était arrivé dans l’équipage que ses idées bien que surprenantes et imprévisibles fonctionnaient souvent.

-Voilà ce à quoi je pense. Celui qui dirige Baroque Works et qui est aidé de Crocodile est sans doute au courant de notre présence à Alabasta. Lors du combat à Naohana, il devait sûrement y avoir des espions à la solde de Baroque Works qui surveillaient les horizons, sinon comment les billions nous auraient-il trouvé si rapidement ? Donc, nous savons une chose : nous sommes surveillés attentivement, surtout maintenant qu’ils savent qu’Ace et Luffy sont présents. Deuxièmement, vous avez vu notre position ?

Nami observa la carte pour se donner une idée de l’endroit où ils bivouaquaient.

-Nous sommes à vingt kilomètres de Rainbase.

L’Uzumaki leva doctement son index droit.

-Exact. Et c’est vraiment trop près de la ville. Si Baroque Works avait voulu nous empêcher d’approcher Rainbase, ils auraient pu le faire bien avant à Naohana, en envoyant des gros poissons pour nous combattre et nous stopper le temps qu’ils préparent plusieurs lignes de défense en les postant par exemple à Yuba. Mais là, rien…donc conclusion, ils ne cherchent pas à nous arrêter. Pire, ils l’espèrent. Ils cherchent à ce que l’on fonce dans la gueule du loup, sans nous préparer. Pour Luffy qui n’a pas dû comprendre, ça veut dire qu’ils veulent nous tendre un piège.

Le capitaine des Mugiwaras gonfla ses joues et se mit à bouder sous le sourire des autres.

-Il ne faut pas oublier que la marine, elle-aussi cherche à nous stopper et que Crocodile est un des sept grands corsaires. Donc, si nous attaquons Baroque Works, il est sûr que nous allons devoir faire face aux billions, aux combattants les plus puissants de cette organisation et à la marine, car elle ne laissera sûrement pas notre attaque impunie.

En sachant tout ça, il nous faut prévoir un plan, qui pourrait nous sauver la vie.

Ussop hocha la tête, légèrement blême à l’idée d’affronter tous ces adversaires.

Nami posa son coude sur la table et mit son menton dans sa paume, le regard lointain.

-Pour accéder au casino, il va nous falloir faire des diversions pour en même temps éloigner les billions, la marine et les autres mercenaires à la poursuite de Vivi. Pour cela, il va nous falloir nous diviser en deux groupes. L’un qui devra attirer l’attention des adversaires qui vont patrouiller dehors et un groupe d’intervention, chargé d’aller à la rencontre de nos adversaires. Ce qui est certain, c’est que nous allons aussi avoir besoin de personnes spécialisées dans les deux groupes. Voilà ce que je propose : le groupe de diversion sera constitué de Sanji pour sa puissance, Chopper pour ses connaissances en médecine, d’Ussop pour ses aptitudes au tir et de moi-même pour la stratégie. Zorro, pour son maniement du sabre, Ace, pour son fruit du démon de type logia, Naruto et Hinata pour leur capacité au chakra,  Luffy pour sa puissance, Karoo et Vivi pour leur connaissance de la région, vous serez chargés d’infiltrer le casino.

Tous acquiescèrent, reconnaissant cette formation utile.

A ce moment, Saji prévient tout le monde que la nourriture était prête et donc qu’ils avaient intérêt à se mettre à table s’ils voulaient manger quelque chose.

Autant dire qu’Ace et Luffy ne tardèrent pas à être à table, prêts à dévorer tout ce qui passerait par leur assiette.

Le cuisinier de l’équipage servit bien-sûr les filles en premier, n’hésitant pas à mettre des coups avec son couvercle à Luffy qui essayait de s’approcher de la casserole, remplie de nourriture.

Puis les autres furent servis et bientôt, on n’entendit plus que le bruit des couverts, des mâchoires en action et du vent qui malgré l’abri où ils étaient, continuait de souffler.

Le repas était comme d’habitude excellent.

Naruto s’occupa de faire la vaisselle, puisque c’était à son tour de la faire et employa une légère technique suiton, en captant l’eau présente en profondeur, dans le sol.

La table de pierre fut détruite et le sol aménagé pour permettre au petit groupe de dormir paisiblement.

Hinata vint se serrer contre Naruto qui la serra dans ses bras, tandis qu’elle soupirait d’aise.

Le blond mit une couverture sur la jeune femme et s’emmitoufla avec elle.

Le silence se fit vite dans le petit camp, seulement brisé par le bruit du feu qui consumait lentement le peu de bois qu’Ussop avait réussi à dénicher dans le désert.

 

     Et dire que la journée avait bien commencée…

Tout le monde s’était levé, frais et dispo, prêts à casser du Crocodile.

Mais, quand on s’appelle Mugiwara no Luffy et qu’on a une malchance pas possible, il fallait s’attendre à du grabuge.

Déjà, dès l’arrivée en ville, le capitaine du Going Merry n’avait pu s’empêcher de parler haut et fort, attirant l’attention de quelques billions qui étaient présents.

Bien-sûr, quelques baffes et les assaillants étaient partis faires de beaux rêves.

Ensuite, Luffy avait décidé de partir avec Zorro et Ussop faire le tour de la ville et comme c’est Zorro qui avait décidé de mener l’expédition…les deux autres s’étaient perdus avec lui.

Il avait fallu une petite heure pour les retrouver dans Rainbase.

Heureusement, le fait de s’être perdus avait permis à l’équipage de repérer les lieux et donc de trouver des moyens de s’échapper, si problème il y avait.

Néanmoins, une troisième catastrophe arriva.

Le capitaine et Ussop, assoiffés décidèrent de s’arrêter dans un bar pour boire…sans faire attention qu’ils s’étaient assis à côté du colonel Marine Smoker et de sa lieutenant Tashigi.

Naruto qui avait aperçu la situation se frappa le front de dépit et avertit les autres.

-Les gars…

Zorro et Nami, les plus proches de retournèrent vers le blond.

-Qu’est-ce qu’il y a, Naruto ?

La jeune femme et le pirate aux cheveux verts furent surpris de l’air blasé du jeune homme.

-Regardez à côté de qui sont assis notre capitaine et Ussop…

Evidemment, la réaction ne se fit pas attendre.

-Mais comment Luffy fait-il pour se mettre dans de telles situations ?

Zorro se retenait de se frapper le front contre une poutre qui sortait légèrement d’un bâtiment adjacent.

Nami, elle se retenait apparemment de faire un meurtre et murmurait que son capitaine allait avoir de ses nouvelles.

Finalement, elle alla prévenir les autres qui d’après les soupirs semblaient partager l’avis général, mais qui néanmoins, préparèrent « l’expédition ».

Hinata vint se placer aux côtés de Naruto et lui sourit légèrement.

-C’est un sacré équipage, non ?

-Oui, c’est vrai. Et il me plaît de plus en plus…Luffy me rappelle, moi, quand j’étais petit…

-C’est sûr. Il  a des grandes ressemblances avec toi.

-Je sais. En tout cas, je suis content de faire partie de cet équipage.

-Je suis content ce que ce que vous pensez de nous.

Hinata sursauta, contrairement à Naruto qui avait perçu l’approche de Sanji.

-On ne fait que dire la vérité, Sanji. Bon, je pense qu’il est temps de partir.

En effet, Smoker semblait s’être aperçut de ses turbulents voisins et avec sa lieutenant s’était mis à leur poursuite.

-On se casse !

L’appel de l’énergumène au chapeau de paille fit que tout l’équipage plus Ace s’enfuit rapidement, poursuivi par la marine qui semblait bien décidée à les arrêter.

-Arrêtez-vous !

Ils virent bien-sûr Smoker en tête dont le corps était à moitié constitué de fumée.

Ce dernier fonçait sur Luffy avec toute sa vitesse.

 

MOKU MOKU NO WHITE VINE!

 

Un tourbillon de fume blanche se précipita vers les deux retardataires de l’équipage qui gémirent en sentant la fumée les entourer progressivement.

Smoker prit une bouffée de tabac avant de s’approcher vers Luffy et Ussop qui se débattaient.

-Ca ne sert à rien de se débattre ! Je t’ai pris au piège.

-Ah ouais ?! C’est ce qu’on va voir !

Le capitaine aspira à fond l’air environnant avant de gonfler instantanément.

Le colonel ouvrit les yeux en entendant le nom de la technique :

 

GOMU GOMU NO FUUSEN !

 

Luffy ressemblait à ce moment à un ballon de baudruche gonflé à bloc et le porteur du célèbre chapeau de paille démontra encore cette ressemblance en soufflant violemment l’air inspiré par la bouche ce qui forma un vent particulièrement violent ; après avoir attrapé in-extrémis Ussop grâce à l’un de ses bras élastique, les deux pirates s’envolèrent avant d’atterrir un peu violemment à côté des autres membres de l’équipage qui s’étaient arrêtés pour observer la scène.

Le capitaine se releva tout sourire alors que l’artilleur du vaisseau (à ses heures perdues) semblait un peu sonné.

-Ca ne te sauvera pas !

Le colonel se précipita de nouveau vers Luffy et son équipage avant de s’écrier :

 

MOKU MOKU NO WHITE BLOW!

 

Un poing entouré de fume se prcipita vers les Mugiwaras et plus principalement vers le petit “rigolo” qui lui échappait depuis Loguetown.

Néanmoins, avant d’arriver à son but, Naruto était devant les autres et après une série de signes foudroyante s’écria :

 

FUUTON, DISTORSION DE L’AIR !

 

Le poing de l’homme fumée avait beau être celui d’un logia, d’être très puissant vu les années d’entraînement au métier de marine, il n’en restait pas moins qu’il ne faisait pas le poids face à une technique de rang A de type fuuton.

Le poing fut littéralement soufflé et les marines aux alentours de l’attaque furent littéralement balayés par le vent extrêmement puissant.

Les mugiwaras tournèrent un regard admiratif envers Naruto qui laissait transparaître une petite partie puissance de sa véritable force, ce qui était déjà très impressionnant.

Smoker comprit à ce moment que cet homme qu’il avait déjà entre-aperçu à Naohana était sûrement un adversaire assez coriace car il sortit une arme que Naruto reconnut comme une jittle.

La jittle était une arme assez redoutable car elle avait en même temps les caractéristiques d’un bâton de combat et d’une épée, c'est-à-dire qu’elle permettait en même temps de combattre plusieurs adversaire à la fois, suivant le besoin, mais qu’elle permettait aussi de blesser assez gravement l’adversaire pour le neutraliser ou l’obliger à se rendre.

C’est pourquoi le blond mit sa main don son dos, fit un mûdra et fit jaillir dans un petit nuage de fumée, un katana à l’aspect redoutable.

-Entrez dans le casino.

Nami sursauta aussitôt.

-M…mais, tu ne dois pas par hasard faire partie de l’équipe d’intervention ?

-Pas grave ! Je suis certain que je serai plus utile ici que là-bas. Je vais juste mettre à terre ces marines et je vous rejoins.

Hinata s’avança et posa sa main sur l’épaule du blond qui hocha la tête, sachant déjà qui était à côté de lui.

-Je vais les accompagner.

-D’accord, Hinata. Sois prudente.

-Pas de problèmes.

Naruto se retourna vers Sanji, Nami et Chopper.

-Vous savez ce que vous avez à faire.

-En avant ! On va bouffer du croco ce soir !

Luffy, suivit des autres membres de l’équipe « intervention » se précipita vers le casino, tandis que le reste de l’équipage restait aux côtés du blond.

Soudain Smoker se précipita vers Naruto qui se tendit, prêt à recevoir le coup.

Seulement, il n’avait pas prévu que ce soit une feinte et avant qu’il n’ait pu attraper son adversaire, Smoker employa son fruit du démon pour s’envoler lui-aussi vers le casino.

-Mugiwara est à moi ! Vous autres, occupez-vous de ceux qui sont présents ici !

La lieutenante Tashigi se mit l’espace d’un instant au garde à vous avant de tirer un sabre de son fourreau.

Nami et Chopper se mirent à crier de peur en voyant les marines les viser.

Les soldats firent feu, mais Naruto avec une technique fuuton repoussa les projectiles qui furent tous tranchés en deux.

Tous se figèrent devant la scène, que ce soit les marines, Nami, Chopper, Sanji, ou encore les rares passants de la zone.

Naruto se tourna vers l’autre blond présent.

-Sanji, je te conseille de partir avec Nami et Chopper avant que j’emploie d’autres techniques plus dévastatrices.

-D’accord !

-Mais Sanji !

-Nami-chwan, Naruto sait ce qu’il fait.

Le cuisinier se mit à courir avec ses deux compagnons dans les bras.

-Poursuivez-les !

Les soldats se mirent en mouvement, mais avant qu’ils aient fait un geste de plus, l’Uzumaki apparut presque comme par magique devant eux et les trancha avec son sabre.

Tashigi hoqueta en voyant tous ses hommes à terre, mais ne se ressaisit rapidement, une étincelle de rage dans les yeux.

Naruto, à sa grande surprise, prit la parole.

-Ne t’en fais pas, je ne les ai pas tués. Je les ai juste mis K.O. pour éviter qu’ils ne m’attaquent.

-Ca ne t’empêchera pas de mourir par ma lame !

Naruto mit avec grâce et rapidité son katana devant lui la pointe levée vers le haut.

-Alors viens. Marine.

-J’arrive, pirate !

Un féroce duel au sabre commença entre les deux combattants, apparemment d’un niveau plutôt égal. Néanmoins, Naruto avait un avantage de poids dans l’affrontement. Il avait dû se battre dans son monde contre les sept ninjas renégats de Kiri, tous reconnus de par son monde, comme des experts dans le kenjutsu. De plus, il en avait tué deux : Raiga Kurosuki, et Kisame Hoshigaki lorsque celui-ci fut utilisé dans la technique edo tensei. De plus il avait assez affronté Zabuza Momochi pour en connaître un rayon sur le kenjutsu.

C’est pourquoi il surprit son adversaire en arrivant sur elle à une rapidité incroyable.

Tashigi eut juste le temps de se retourner et de parer, mais ne put empêcher son corps d’être propulsé en arrière par le coup de sabre.

Elle se releva en fusillant du regard l’ancien ninja qui était resté à la place où il avait donné un coup d’épée et la regardait avec attention, prêt à parer n’importe quelle attaque.

Mais à aucun moment la jeune femme ne vit de moquerie ou de mépris dans son regard ce qui la rasséréna un peu ; la lieutenante avait eu fort à faire avec certains « équipiers » mâles qui considéraient avec machisme, la jeune femme comme incapable de diriger un bataillon. Bien-sûr, elle leur en avait fait voir de toutes les couleurs mais voilà…oh qu’elle haïssait les moqueries et le mépris sur les femmes…

Naruto avait discrètement employé son rinnegan pour fouiller les pensées de son adversaire, premièrement pour savoir quand elle attaquerait, mais aussi pour deviner quel comportement la jeune femme aurait à son égard si jamais il décidait de la vaincre.

Après avoir vu cela, il soupira légèrement et leva son sabre au dessus de sa tête comme le ferait tout bon combattant maîtrisant la position du faucon.

Voyant cette posture, Tashigi retint une exclamation de surprise avant de s’avancer et de prendre la même position.

La position du faucon voulait dire que les deux adversaires ne désiraient pas que le combat se prolonge trop.

Les deux adversaires se regardèrent avant qu’ils ne s’élancent l’un contre l’autre.

Un seul coup fut donné.

Tashigi écarquilla les yeux avant de sentir une violente douleur dans son ventre et en baissant les yeux, vit son sang jaillir d’une plaie à l’abdomen.

Elle s’écroula lentement avant de voir Naruto se retourner dans sa direction.

Le sol à ses pieds était légèrement rouge, signe qu’il avait été blessé.

Pourtant, elle dû se retenir de crier de surprise en voyant la plaie qu’il avait au ventre se refermer petit à petit.

Des larmes de rage se formèrent à ses yeux en voyant qu’elle avait échoué.

Un bruit de pas la fit relever la tête et elle vit son adversaire arriver vers elle avant de s’agenouiller près de son corps.

-Pourquoi ?!

Sa voix rauque la surprit.

-Hm ?

-Pourquoi ne m’achèves-tu pas ?! Tu veux faire comme Roronoa Zorro ?! Me laisser en plan à me dire d’une façon détournée que je suis faible ?!

Elle se mit à verser des larmes et à sangloter doucement.

-Non.

Elle releva la tête surprise et vit ses yeux bleus ou une franchise incroyable semblait y briller.

-Tu es forte, même très forte. Si nous avions continué ce combat, j’aurais été en difficulté et j’aurais dû employer d’autres moyens pour te vaincre ce qui n’aurait pas été digne en face d’une combattante telle que toi.

-Mais j’ai perdu quand même.

Son ton amer montrait le fon de sa pensée : elle qui était fière de son niveau d’escrime perdait encore une fois…une fois contre ce Zorro qu’elle haïssait tant et contre ce blond. Elle était si faible en réalité.

-Non, tu n’es pas faible, je te l’ai dit.

Elle écarquilla les yeux. Comment savait-il ce qu’elle pensait ?!

-C’est presque écrit dans tes yeux. Je te l’ai dit, tu es très puissante eu kenjutsu. Néanmoins, il est bon de perdre parfois.

-Comment peux-tu dire cela alors que je suis étendue à tes pieds ?! Tu me nargues ?!

-Non ! Je n’oserais pas ! Surtout pas face à une femme, et encore plus face à une femme aussi courageuse que toi !

Elle releva la tête en voyant son regard courroucé.

Lentement, la colère disparut de ses yeux avant qu’il ne reprenne un air grave.

-Ce que je voulais dire, c’est que tu apprendras beaucoup plus de tes erreurs si tu perds maintenant que plus tard. Car je ne vais pas te tuer. J’ai trop de respect pour la vie et pour les êtres qui se donnent à fond dans leurs rêves pour t’achever. Tu as un potentiel incroyable et la capacité de monter très haut. Et tu n’hésites pas à te battre pour sauver tes camarades. Je trouve ça honorable. N’oublie pas  la question que je vais te poser : une victoire sanglante où tu as éliminé tous tes adversaires, mais où tous tes amis sont eux-aussi tombés vaut-elle mieux qu’une défaite simple, mais où tu as pu sauver tous ceux auxquels tu tenais ? Car le véritable courage dans une bataille n’est pas de vaincre des milliers d’ennemis mais plutôt de protéger tes proches. Et tant pis si tu perds, si tu as réussi ça. Au début du combat, j’ai vu ta peine et ta colère en croyant que j’avais éliminé tes proches. Tant que tu les protèges, tu n’auras rien à craindre de tes adversaires même si tu es défaite.

Tashigi avait écarquillé les yeux devant le monologue du blond qui se rapprochait d’une certaine manière de ce que disait son supérieur : Smoker.

Elle plongea dans ses pensées.

Un bruit lui fit relever la tête.

Naruto la regardait, puis fit un signe de tête vers le sac qui était posé à ses côtés, sur le sol.

-Ce sont des bandages. Quand les marines qui s’approchent à toute vitesse du casino, dis-leur que tu avais ces bandages avec toi au cas-où. Ils te soigneront toi et tes autres compagnons que j’ai blessé.

Naruto se retourna et partit lentement vers le casino.

-Attends. Quel est ton nom ?

Il retourna légèrement la tête vers elle, de façon à ce qu’elle ne voit qu’un de ses yeux, au regard désormais dur.

-Je suis Naruto Uzumaki.

 

    Naruto s’approchait en courant du casino lorsqu’une voix l’épela.

-Naruto !

Sanji, Nami et Chopper se trouvaient présents, légèrement cachés par une maison.

-Tu as vaincu ces marines ? Ouaaah, trop fort !

-Merci Chopper, mais je dois aller rejoindre Luffy et les autres. Vous savez quel est votre rôle !

-Oui !

L’ex-ninja se précipita vers le casino mais eut la surprise de voir le pont qui traversait la petite rivière qui jouxtait le bâtiment détruit et juste devant, une centaine de billions.

-Tu n’iras pas plus loin, pirate !

-C’est ce qu’on va voir !

Il composa rapidement quelques signes, inspira profondément, tout en esquivant agilement les balles tirés par les fusils de ses adversaires.

 

FUUTON, SOUFFLE DU JET STREAM !

 

Un vent violent et lacérant partit de sa bouche et fit mouche puisque la centaine de mercenaires fut balayée et tomba dans la rivière, soit morts, soit évanouis.

Naruto ne s’arrêta même pas pour savoir cela et fonça vers l’entrée du casino qu’il ouvrit rapidement.

Il tomba dans une salle de jeu, complètement déserte, sûrement fuie lorsque le grabuge fait par l’équipage avait commencé.

Le jeune homme la traversa rapidement et arriva à une autre entrée dont la porte était entre-ouverte.

L’Uzumaki se figea.

Porte ouverte est souvent égale à piège…

Un vieux souvenir lui remonta à l’esprit, un conseil donné par son sensei Jiraiya alors qu’ils étaient tous les deux en train de voyager :

« Il y a deux façons de réagir pour contrer un piège : le déjouer rapidement grâce à une bonne réaction et un brin de jugeote…ou plonger droit dans la gueule du loup pour piéger l’adversaire à son propre jeu. La première façon est souvent employée mais facile à deviner tandis que la deuxième façon est plus délicate à mettre en œuvre, mais paye presque tout le temps ».

Naruto sourit légèrement et fit deux signes avant que quatre clones apparaissent à ses côtés.

Nul besoin de parler, les copies avaient immédiatement su ce qu’il désirait puisque l’original venait de détruire un des clones.

-Je compte sur vous.

Le blond inspira puis entra dans la pièce suivante.

Ce qu’il vit était surprenant.

C’était une imposante pièce, constitué d’un sol, d’un plafond, mais de deux aquariums géants qui faisaient office de murs. Dans ces aquariums nageaient d’imposants crocodiles de couleur jaune avec le front orné d’une excroissance en forme de banane. On devinait vu à leur gueule qu’ils étaient particulièrement féroces. Mais ce qui attira son attention, ce fut l’homme au crochet doré qui le regardait avec un air narquois et enfin les deux cages où étaient enfermés ses compagnons.

L’Homme au crochet se mit à rire d’une voix grave. C’était un rire dérangeant, particulièrement désagréable.

-Et bien, j’ai l’impression qu’il y avait encore un petit moustique qui traînait à l’extérieur de cette belle cage. Je vais te demander tout de suite de les rejoindre.

-Et pourquoi ? Je suppose que c’est toi Crocodile et je me demande pourquoi je ferais cela.

-Gwahaha ! Tu n’as pas le choix ! Regarde !

Et il montra du doigt Vivi qui était retenue par deux énormes gardes du corps et qui se débattait furieusement mais en vain.

-Si tu ne te rends pas, elle mourra.

Voyant le regard implorant de la princesse d’Alabasta, Naruto soupira, puis leva les bras en l’air.

-Bonne décision gwahaha ! La princesse vivra encore un peu ! Gwahaha !

Le blond fut jeté dans la première cage où il y avait Hinata et Zorro.

Crocodile se retourna soudain, comme s’il avait pensé à quelque chose :

-Au fait, oui, je suis bien Crocodile, le chef de Baroque Works, et oui, vous allez mourir.

Il éclata de rire et Hinata fut certaine que c’était pour attiser la colère de Vivi, car cette dernière s’était mise à se débattre encore plus, le regard plein de colère pour l’homme au crochet.

Naruto s’assit par terre et ferma les yeux, lentement.

Il perçut immédiatement l’énergie qui s’échappait des barreaux de la prison et qui semblaient entourer certaines personnes comme Luffy et Smoker, qui était présent dans la cage voisine, à son grand étonnement.

Néanmoins, la cage ne faisait pas effet sur lui et c’était le principal.

Il allait pouvoir agir.

Crocodile se mit de nouveau à rire.

-Relâchez la princesse…de toute façon, elle va mourir dans cette pièce.

Les deux gardes du corps acquiescèrent, firent ce que leur boss leur avait dit et montèrent les escaliers par lequel Naruto était arrivé, avant de passer la porte en bois à son sommet.

Le Croco comme l’appelait Luffy s’avança légèrement pour se mettre au milieu de la pièce.

-Vous voyez ces aquariums ?

-Bien-sûr, on n’est pas aveugle. Enfin, pas comme toi.

Un sourire apparut sur le visage des membres de l’équipage présents à la réplique d’Ace qui était assis à côté de Smoker.

Un rictus de rage apparut sur le visage de l’homme au crochet, mais il se reprit.

-Des explosifs ont été placé sur les vitres qui retiennent la pression de l’eau…je vous laisse imaginer la suite…

Ussop réagit tout de suite en poussant un cri de petite fille.

-On va s’noyer !

-Et oui…gwahaha ! Mais bon…je suis désolé de ne pas pouvoir assister en personne à la mort de la princesse et de vous, Mugiwara, mais des choses m’attendent à Alubarna.

Vivi se précipita sur le chef de Baroque Works avec son peacock slasher mais celui-ci se contenta de faire un petit geste de la main et un gros nuage de sable la projeta au sol.

Cette technique surprit tout le monde et particulièrement Naruto.

Le sable…

Son pouvoir est le même que celui de Gaara…mais aussi de la salamandre qui nous a attaqué…est-il derrière l’attaque ? A-t-il pris le contrôle de Shukaku ?

Le chef de Baroque Works partit en riant, mais avant de partir il prit une petite commande et appuya dessus.

Aussitôt, les charges sur les vitres explosèrent.

Lorsque la fumée des déflagrations fut dissipée, les Mugiwaras présents virent des petites fissurent apparaître sur les vitres.

Petit à petit, un petit trou se fit dans la vitre et l’eau commença à entrer, à l’horreur des captifs.

-On va faire gloub gloub avant de pouvoir se libérer !!

-Ussop, tais-toi.

Tous se retournèrent vers Naruto qui avait ouvert les yeux qui brillaient de détermination.

-Réfléchis Ussop. Il y a encore trois de nos membres dehors qui vont essayer de trouver une solution et qui vont venir nous chercher.

-Mais tu oublies une chose : ces cages sont faites de granit marin qui empêche un utilisateur de fruit du démon d’utiliser son atout. Et elles sont plus dures que le diamant.

Naruto resta silencieux l’espace d’un instant.

-Je vois, il n’y a plus qu’à attendre que nos trois amis arrivent. On avisera ensuite.

-Mais l’eau monte !

-On a compris Ussop.

Hinata compris que Naruto ne désirait pas montrer ses capacités à Smoker qui était aussi présent dans l’autre cage.

Quelques minutes passèrent, seulement entrecoupés des marmonnements d’Ussop.

Soudain, Vivi qui avait été sonnée par la technique de Crocodile se releva, sûrement réveillée par la fraicheur de l’eau sur son visage.

Voyant la situation, elle se précipita vers les autres, activant sans s’en rendre compte le piège du shishibukai.

Car elle passa devant un petit capteur qui ouvrit une trappe cachée dans le sol.

Cette ouverture donnait sur l’aquarium et surtout sur le repaire des crocodiles qui ne mirent pas longtemps à trouver l’entrée.

Le premier qui rentra devait faire dans les huit mètres de haut et la première chose qu’il fit fut de rugir avant de foncer vers la cage de Naruto qu’il percuta plein fouet.

Néanmoins, la cage n’eut rien, contrairement à ses occupants qui furent un peu secoués.

Le deuxième à rentrer, plus malin se tourna vers Vivi qui le regarda avec terreur.

-Fuis Vivi !! Va rejoindre Sanji !!

La jeune femme obéit à Luffy et Ace qui avait repris un peu du poil de la bête, malgré le granit marin.

Elle se précipita vers l’escalier en marbre qui lui permettrait de revenir dans le casino même, mais c’était sans compter l’un des bananas crocos, comme les avait appelé la jeune femme aux cheveux bleus, qui donna un coup de queue dans l’escalier, le brisant net en deux parties.

Vivi était restée accrochée à la partie supérieure, même si elle était dans une situation très inconfortable…situation qui devint périlleuse lorsque le reptile qui l’avait attaqué se mit précipita vers la jeune femme.

Vivi réussit tant bien que mal à remonter et évita de peu la charge du crocodile en se jetant à terre.

-Vas rejoindre les autres dehors !

-Je vous ramène des renforts !

La jeune femme se mit à courir et disparut rapidement par l’entrée qu’avait prise Crocodile.

Les prédateurs de la pièce retournèrent leur attention vers les proies potentielles enfermées dans deux cages.

-Zorro ?

Le sabreur se tourna vers Naruto.

-Oui ?

-Une cage en granit marin peut résister à combien de charges de ces crocos ?

-Euh…bonne question.

Naruto soupira et se mit lentement à accumuler un peu plus d’énergie naturelle pour faire face à toutes les éventualités.

Il eut juste le temps de le faire avant que les charmantes créatures avec leur jolie gueule pleine de dents se jettent sur les deux cages avec férocité.

Le blond ouvrit les yeux, mais soudain, les crocodiles reculèrent légèrement de sa cage et Zorro à côté de lui comprit pourquoi.

L’Uzumaki avait une pupille jaune avec une barre noire, mais par-dessus celle-ci se trouvait une autre pupille : rouge sang, ressemblant à celle d’un félin.

Le sabreur n’était pas du genre à frissonner mais ces yeux lui foutaient la chocotte, non seulement parce qu’on pouvait y lire une incroyable puissance, mais aussi parce que quelque chose de sombre y était caché.

-Qu’est-ce que ?

-Zorro…

Naruto le regarda et l’impression de danger qu’il ressentit fut encore plus forte.

-Je vous expliquerai après ce que j’ai. Il faut trouver un moyen de sortir avant soit de se faire dévorer, soit de se noyer.

En effet, le niveau de l’eau montait lui-aussi et arrivait déjà aux genoux des Mugiwaras.

C’est à ce moment qu’ils entendirent une voix bien connue.

-Les amis !

Tous levèrent la tête et virent Vivi qui était revenue, les yeux brillant de joie, accompagnée de Sanji, Nami et Chopper.

-On va vous sortir de là !

-Attendez !

La voix d’Ussop fit se figer tout le monde.

-Ce sont des cages en granit marin ! On ne peut les ouvrir qu’en ayant la clé de la cage !

-Et elle est où ?!

-C’est l’un des bananas crocos qui l’a avalé !

-Quoi ?!!

Autant dire que les trois « sauveteurs » étaient atterrés par la nouvelle.

-Mais…mais il y en a un paquet de crocos dans cette salle ! C’est lequel ?!

En effet, il y avait désormais dans la pièce une dizaine de crocodiles, qui soit essayaient de défoncer les cages pour dévorer les prisonniers, ou soit s’étaient tournés vers les trois arrivants pour essayer eux-aussi de les dévorer.

-C’est le troisième en partant de la droite.

C’est à ce moment que certains se rappelèrent qu’il y avait un colonel marine avec eux. Smoker souffla de dépit.

-Vous croyez sincèrement que je l’ai oublié ? Je l’ai suivie des yeux cette bestiole.

-D’accord !

Sanji se jeta parmi les reptiles malgré les cris de Vivi, Nami, Chopper et Ussop.

La force du cuisinier était toute dans ses jambes, capables d’être aussi dures que l’acier et c’est pourquoi il n’hésita pas à se défouler sur les monstres.

 

MENU BONNES MANIERES SHOOT !

 

Le cuisinier de l’équipage leva brusquement la jambe qui alla s’enfoncer dans le ventre écailleux d’un des crocos qui roula des yeux sous la douleur.

Le reptile s’envola lentement avant de s’écraser au sol, y creusant un léger cratère.

Le choc créa un léger tremblement de terre qui créa une légère fissure dans l’une des vitres.

Un autre crocodile tenta sa chance, mais lui-aussi fut repoussé et une petite clé fut régurgitée par le monstre.

Elle s’envola avant de tomber dans l’eau en provoquant un petit ploc.

-Rattrapez la clé !

-Tu m’excuses, Ussop, mais je suis occupé.

Le cuisinier mit un nouveau coup à un autre crocodile, mais personne ne s’attendait à ce qu’un homme assez maigre soit régurgité par le reptile.

-Je suis sorti, n’est-ce pas !

La réelle question était de savoir qui était ce mec au regard légèrement fourbe, avec des lunettes de vue et une coiffure en forme de trois. Et surtout, pourquoi était-il recouvert d’une substance blanche ?

Mais rapidement, Zorro, Sanji, Nami, Vivi et Luffy le reconnurent.

-Mais c’est Mister Three !

L’homme en question se retourna vers eux.

Avant d’écarquiller les yeux et d’ouvrir la bouche en grand.

-L l les Mugiwaras !!

En entendant un grondement, l’étrange personnage se retourna pour se retrouver nez à nez avec un crocodile démesuré qui avait sûrement en tête de le dévorer une bonne fois pour toute.

-Ah non ! Pas question de me faire avaler une deuxième fois, n’est ce pas !!

Il créa pour cela un mur de cire qui bloqua le monstre.

Sanji frappa le crocodile qui tomba en arrière avec un rugissement de douleur.

-Tiens ? C’est quoi ça ?

Mister Three ramassa la clé des cages des Mugiwaras.

-C’est la clé de nos cages !! Donnes-nous là !!

Le binoclard se retourna et se mit à rire.

-Vous savez que je peux facilement la jeter et vous laisser mourir ?

C’est à ce moment qu’il marcha sur quelque chose de glissant et s’effondra, lâchant la clé qui retomba dans l’eau.

-Nooon !

-Attendez !

Vivi s’avança légèrement et pointa le doigt sur l’homme à la coiffure si particulière.

-C’est l’utilisateur de fruit Doru Doru No Mi, le cyro-fruit ! C’est un homme cire ! Je suis persuadé qu’il peut faire des clés en cire !

Le concerné rit de plus belle.

-Et pourquoi je le ferais ?

-Je suis certain que tu vas  le faire…

Le membre de Baroque Works se retourna et sursauta en voyant le visage très menaçant du cuisinier des Mugiwaras qui avait fini de mettre à terre tous les bananas-crocos.

Après une scène assez violente non décrite pour cause de bienséance, l’utilisateur de la cire, la tête pleine de bosses obéit et créa deux trousseaux de clés.

Vivi sauta dans ce qui était maintenant un bassin (l’eau arrivait désormais à la poitrine des prisonniers), nagea jusqu’aux cages et s’empressa d’ouvrir les cages.

Les Mugiwaras commencèrent à s’échapper des cages, Zorro portant Luffy.

Ce dernier se tourna vers Naruto.

-S’il te plaît, peux-tu sauver Smoker et Mister Three?

Le blond hocha la tête, tandis que Sanji prenait Ace sur une épaule qui haletait légèrement, sûrement dû au fait que le granit marin lui avait absorbé une grosse partie de son énergie et soudain murmura :

 

BANSHÔ TENNIN.

 

Smoker, et Mister Three à leur grande surprise furent attirés jusqu’au bras de l’Uzumaki qui les prit chacun sur une épaule.

-Mais qu’est-ce que ?

-Taisez-vous ! Je fais ce que mon capitaine me demande. Et puis, je ne suis pas non plus un homme qui laisse un adversaire mourir de la sorte.

Naruto rejoint vite ses compagnons qui se hissaient maladroitement en haut de l’escalier à moitié détruit.

-Il faut partir avant que les vitres cèdent sous la pression de l’eau !

Mais à ce moment la porte vers laquelle ils se précipitaient et le mur avec elle s’effondra.

-Quoi ?!

Sanji montra le sol près de la porte plein de sable.

-Encore un coup de ce Croco de malheur. Je suppose qu’il a fait ça pour nous empêcher de partir par là.

Un grondement inquiétant se fit entendre et des fissures apparurent sur le plafond du bâtiment.

-Je suis persuadé que Crocodile est sur le bâtiment et qu’il est en train de le détruire…

-Comment on va sortir ?!

Nami soupira lentement.

-Par la seule sortie encore praticable.

Elle montra la vitre qui se fissurait lentement.

Les porteurs de démons blanchirent, tandis que d’autres comme Ussop et Hinata déglutissaient légèrement.

-Je ne vois pas d’autres issues.

-Mais Nami !

Elle se tourna vers Vivi qui tremblait légèrement.

-Si on brise la vitre, l’eau va entrer avec la puissance d’un raz de marée…et la pression va nous empêcher de sortir de la pièce et de remonter vers la surface.

La rousse serra les dents, à courts d’idées.

-J’ai une idée.

Tous se tournèrent vers Naruto.

-Je vais me servi de mon affinité vent pour vous entourer d’une bulle de vent protectrice qui va empêcher cela.

Tous soupirèrent de soulagement en comprenant que tout espoir n’était pas perdu.

-Mais…

L’équipage, le colonel et le membre de Baroque Works relevèrent la tête.

-Ces bulles ne résisteront pas très longtemps. Il va falloir que vous remontiez très vite vers la surface. Je vous conseille de prendre une grande inspiration. Quand ça sera fait, je vous entourerai de la bulle de vent. Zorro, ce sera à toi de créer l’ouverture dans la vitre de l’aquarium. Je te conseille de faire une ouverture qui ne soit pas trop grande et qui permettra à la vitre de résister plus longtemps. Ainsi, la pression de l’eau entrant dans la pièce ne sera pas trop importante. Ce sera un avantage de plus.

Tous hochèrent la tête et inspirèrent à fond.

Naruto fit quelques mûdras avant de s’exclamer :

 

FUUTON, PROTECTION DES ALIZES !

 

Une mince lueur blanche se fit voir et entoura progressivement les Mugiwaras ainsi que les deux autres, comme si c’était une seconde peau.

-Zorro à toi !

Le sabreur acquiesça et s’approcha de la vitre avant d’appliquer le plan mis en place.

Il se mit à créer une ouverture circulaire assez mince mais cependant assez large pour qu’un homme puisse s’y glisser.

L’eau jaillit à gros bouillons dans la pièce qui se remplit bien plus rapidement, mais assez lentement néanmoins.

Sanji avec Luffy fut le premier à sortir et à remonter rapidement vers la surface.

Un à un, les compagnons de l’Uzumaki sortirent par l’ouverture.

Il ne resta bientôt plus que Naruto et le colonel.

C’est à ce moment que le casino commença à s’effondrer sur lui-même car le plafond tomba peu à peu sous forme de débris.

Le jeune homme prit Smoker et se jeta par l’ouverture.

Au même instant la vitre, enfin, ce qu’il en resta vola en éclat et une forte poussée en arrière se fit sentir à mesure que l’air dans la pièce derrière eux se remplissait d’eau.

Ne renonçant pas, l’ex-ninja battit plus vite des jambes.

Voyant que cela ne suffisait pas, il fit quelques mûdras sous l’air interrogateur du colonel et murmura :

 

FUUTON, SOUFFLE DU JET STREAM.

 

L’Uzumaki inspira à fond, utilisant presque tout l’air de sa bulle protectrice et souffla vers le bas, crevant sa protection à lui et à son voisin.

Mais le gradé de la marine n’eut pas vraiment le temps de paniquer, ni même de sentir la pression de l’eau, car ils se mirent à remonter à toute vitesse vers la surface, comme une fusée traversant l’atmosphère terrestre.

Ils jaillirent violemment de l’eau sous la surprise des autres déjà en train de sortir de l’eau et retombèrent sur le plancher des vaches.

Naruto lâcha Smoker, un peu surpris et sonné et s’effondra à ses côtés, respirant plus rapidement.

Tous les Mugiwaras s’assirent ou s’allongèrent, reprenant peu à peu leur respiration.

-Pourquoi ?

La voix du colonel était légèrement rauque.

-Pourquoi m’avez-vous sauvé ? Vous auriez pu me laisser mourir au fond de l’eau…

Luffy se releva et fixa le marine d’un regard assez dur où on pouvait pourtant y voir de nombreuses émotions.

-Comme l’a dit Naruto avant que l’on sorte de cette prison, on n’est pas du genre à laisser un adversaire mourir de la sorte. Si tu dois mourir face à nous ou nous face à toi, autant que cela soit dans un vrai combat. Notre honneur et le tiens seront alors saufs.

Smoker fronça les sourcils puis acquiesça presque à contrecœur. Après tout, il avait malgré lui une dette envers ce pirate, quelque chose qu’il n’arrivait pas à envisager.

Les Mugiwaras, plus Ace se relevèrent en entendant le pas cadencé de marines.

Le colonel soupira.

-Partez.

Tous se tournèrent vers lui avec incrédulité.

-Partez  avant que je change d’avis et que je vous fasse tous coffrer !!! Mais n’oubliez pas. La prochaine fois, je vous capturerai, quoi que vous fassiez.

Luffy éclata de rire.

-On verra l’enfumeur.

Le concerné sourit malgré lui. Il savait reconnaître quand on le défiait…

Obéissant (pour une fois) à un ordre de la marine, tous se mirent à courir vers les habitations de Rainbase et leur relative sécurité.

Seul resta sur place le colonel, plongé dans ses pensées.

Sa lieutenante Tashigi le rejoint rapidement avec ses soldats, pendant qu’il sortait deux cigares de sa poche, miraculeusement épargnés de l’eau.

-Taichô ! On ne savait pas où vous étiez !

Elle aperçut les Mugiwaras s’enfuyant.

-Vous…vous les laissez partir ?!

-Ouais…pour cette fois. Ils ont empêché Crocodile de me noyer. J’ai une espèce de dette envers eux et je hais ça. Mais la prochaine fois, ils ne m’échapperont pas.

Un des soldats s’avança légèrement.

-Mais Taichô, est-ce que c’est conforme à la justice de la marine.

Il se fit foudroyer par son supérieur et recula légèrement.

-J’ai ma propre version de la justice. Et je ne vous demande pas de me juger.

Le pauvre soldat hocha frénétiquement la tête et rentra vite dans le rang.

C’était mieux que subir les foudres de l’un des plus sévères officiers de la marine…

 

    Un peu plus loin, l’équipage des Mugiwaras et Ace courraient.

Ils s’arrêtèrent un peu plus loin, pour être sûr qu’ils ne seraient pas suivis, ou pas avant un moment.

Luffy avisa soudainement que Naruto portait Mister Three qu’il avait assommé sur le dos.

-Ben ? Pourquoi tu l’as gardé ?

Son interlocuteur lui sourit.

-Je suis certain qu’en lui tirant les vers du nez, on peut en apprendre un peu plus sur Baroque Works et sur son but.

-Très bonne idée. Approuva Nami.

Tous s’approchèrent du membre de l’organisation criminelle et se regardèrent avec des sourires assez inquiétants.

-On le réveille et on lui fiche une trouille pas possible ?

-Et j’ai pour ça le truc parfait.

Tous se tournèrent vers Hinata qui avait un sourire un peu plus doux que les autres.

Elle se tourna vers celui qu’elle aimait.

-Le henge.

Naruto écarquilla les yeux avant de rire doucement.

-Je suis certain qu’on va lui faire une frousse pas possible…

Hinata et Naruto firent quelques mûdras et posèrent la main sur le bras tendu de tous leurs compagnons qui étaient un peu perplexes.

 

HENGE !

 

Un nuage de fumée plus tard, la jeune fille leur présenta à tous un miroir.

Autant dire qu’Ussop, Nami et Chopper faillirent crier de terreur, Zorro et Ace éclater de rire.

Ils avaient tous une apparence d’horreur qui fichait parfaitement la trouille (imaginez les zombies de Thriller Bark avec la tête de nos héros).

Ils réveillèrent Mister Three avec un sceau d’eau, prit dans celle de la petite rivière qui coulait non loin de là.

Comme prévu, le membre de Baroque Works aurait alerté tout Rainbase avec son cri ressemblant à une sirène de pompier si Sanji ne l’avait pas vite calmé.

-Tu vas vite nous donner tous les renseignements que l’on veut.

-Non !

-Et pourquoi ?

-Si je le fais, je me fais tuer par Baroque Works pour avoir dévoilé des informations censées être secrètes, n’est-ce pas !

-Parce que tu crois qu’on va te faire des chatouilles si tu continues à dire non ?

-…

Le binoclard semblait devenir de plus en plus blanc à mesure que l’équipage l’observait avec intensité.

-Je ne peux pas, n’est-ce pas…

Hinata se tourna vers l’autre ninja présent.

-Tu peux t’en charger, Naruto ?

-Très bien.

L’Uzumaki s’approcha lentement de Mister Three, tandis que son énergie ressortait de plus en plus dans l’air, à tel point que les Mugiwaras semblaient troublés.

C’est à ce moment que Naruto ouvrit les yeux et tous purent voir une pupille violette avec quatre cercles noirs.

-Qu…qu’est-ce que ?

Hinata regarda les autres.

-On vous en parlera après.

Les autres comprirent : quand Mister Three sera dans les vapes.

Naruto ferma les yeux et se retrouva dans l’esprit de l’homme appelé Galdino, voyant ses souvenirs.

Il se dépêcha de passer dans ses souvenirs, ne s’intéressant pas particulièrement à sa vie privée et finit par arriver au souvenir de la réunion des Baroque Works.

 

FLASH BACK ON

 

    Galdino se cachait hors du bâtiment où la réunion de Baroque Works avait lieu.

D’après ce que Naruto avait compris en survolant ses souvenirs, il avait échoué à retenir Luffy et les autres sur Little Garden et Crocodile ne semblait pas être un homme prêt à faire des concessions…

-Commençons cette réunion.

Crocodile venait de parler avec son visage si arrogant.

D’après ce que Naruto voyait par les yeux de Mister Three, les membres de Baroque Works, pour la plupart semblaient surpris qu’un Shishibukai soit à la tête d’une organisation criminelle.

Après un départ houleux, la réunion commença enfin.

Il fut question de la manière dont prendre le pays Alabasta, en infiltrant des agents dans les membres de la garde royale et dans la rébellion, organisation qui se bat pour protester contre le manque de pluie.

Il fallait qu’ils entrent mutuellement en guerre, pour pouvoir prendre plus facilement le pays.

La danse powder, une substance interdite qui justement provoquait la pluie fut aussi décrite. Elle avait été selon Miss All Sundays, une jeune et belle femme interdite car chaque fois qu’elle était utilisée, elle provoquait des guerres, dont le but était sa possession.

Pour cela, il fallait juste que le climat se dégrade encore plus.

De cette façon, le roi Nefertiti Cobra serait accusé de garder précieusement la poudre et serait détrôné, permettant à Mister Zero de monter à son tour sur le trône et de diriger le pays d’une main de fer.

Naruto grimaça.

Ce plan était malheureusement bien ficelé et très cruel.

Il allait priver des milliers de gens d’eau, indispensable en plein désert, et transformer d’autres villes comme Yuba en villes fantômes. De cette façon, Crocodile pourrait faire monter honteusement le prix de la danse powder et ainsi assurer sa mainmise du pouvoir. Comme tous avaient besoin d’eau, il pourrait alors les obliger à faire n’importe quoi pour lui.

Mais Crocodile avoua aussi qu’il avait utilisé son pouvoir du fruit du démon Suna Suna no Mi pour provoquer des tempêtes de sable et ainsi provoquer le chaos dans le pays.

C’était très malin et machiavélique…

Le Shichibukai se débarrassait ainsi de la garde royale, de la rébellion et aussi de la marine qui viendrait bien-sûr chercher des explications.

Malheureusement, Naruto et les Mugiwaras étaient arrivés dans ce pays, et ils comptaient bien mettre un poing dans la figure du capitaine corsaire…

Le jeune Uzumaki continua à écouter la conversation, regardant les visages de tous les agents, dont celui de Mister Two, alias Bon Clay qu’ils avaient déjà rencontré. D’après ce qu’il sentait, Mister Two ne semblait pas être un mauvais bougre, mais il avait choisit de suivre Baroque Works.

L’okama se plaignit même de découvrir que les Mugiwaras étaient ses adversaires.

C’est à ce moment que Galdino décida de rentrer en contact avec un des agents de Baroque Works qui l’introduisit auprès de Crocodile.

Comme prévu, le pauvre Mister Three passa un mauvais quart d’heure…propulsé dans l’eau de l’aquarium de Rainbase et avalé tout cru par un des bananas-crocos…par ses yeux, Naruto vit qu’il n’avait survécu qu’en se forgeant une armure de cire.

 

FLASH BACK OFF

 

    Naruto sortit des pensées du membre de Baroque Works en grimaçant légèrement, puis ouvrit les yeux avant de chanceler légèrement.

Hinata le rattrapa à temps.

-Bordel…à chaque fois que j’utilise ce pouvoir, j’y laisse une quantité d’énergie incroyable…

-Naruto ?

Luffy le regardait.

-Tu as réussi à savoir quelque chose ?

-Mieux. J’ai tous les plans de Crocodile en tête.

-D’accord.

Le capitaine de l’équipage assomma Mister Three d’un bon coup de poing.

-Qu’est-ce qu’on fait de lui ?

Nami soupira légèrement avant de s’étirer pour faire partir les légères courbatures qu’elle avait à force de rester appuyée sur le mur le plus proche.

-Je pense qu’il faut mieux qu’on le laisse ici. Après tout, la marine finira par venir voir s’il n’y a pas d’autres pirates en ville et tombera sur lui.

La proposition de la navigatrice fut acceptée par tous.

L’équipage et Ace s’éloigna rapidement de la zone et se réunit dans une ruelle de l’autre côté de la ville.

Tous s’assirent avant de se tourner vers Naruto qui avait les yeux fermés et une main sur une de ses temps, tentant de réfréner un mal de tête.

-Naruto…qu’est-ce que c’était ?

C’était Vivi qui venait de parler. Etant l’une des plus douces de l’équipage, elle savait comment s’y prendre pour ne pas froisser l’Uzumaki.

Ce dernier soupira avant d’ouvrir les yeux et de montrer à tous le rinnegan qui luisait dans ses yeux.

-Voici le rinnegan. C’est un dodjutsu. C'est-à-dire une pupille spéciale qui permet d’utiliser des pouvoirs très puissants. Le rinnegan est la pupille héréditaire du clan Uzumaki, dont je fais partie, un clan spécialisé dans le fuinjutsu, l’art des sceaux. Ce dodjutsu est l’une des choses les plus précieuses que je possède car il me relie à ma famille et…à mes parents qui sont morts à ma naissance. Vous vous rappelez que je vous ai parlé du Rikodou Sennin ?

L’équipage acquiesça.

-Tu nous as parlé qu’il a vaincu le Juubi, le monstre originel.

Hinata regarda Zorro qui semblait concentré sur les paroles de celui qu’elle aimait.

Elle prit la parole à la surprise des autres.

-Lorsque le Rikodou Sennin a capturé en lui le Juubi, il a eu le rinnegan. A la fin de sa vie, il l’a donné à ses descendants. Ceux-ci se sont divisés en trois familles : les Senji, un clan réputé pour la maîtrise du mokuton, l’art de créer le bois et de manipuler la vie elle-même, les Uchiwas, un clan réputé pour sa pupille évolution du rinnegan : le sharingan et enfin les Uzumakis, un clan réputé pour sa maîtrise des sceaux et du rinnegan.

Ussop se leva en s’exclamant.

-Si, je comprends bien tout, Naruto, tu l’un des descendants de ce Rikodou Sennin qui a vaincu le Juubi, et tu possèdes sa pupille qui est d’après tous tes contemporains, la pupille la plus puissante de ton monde ?!

Un léger sourire apparut sur le visage du concerné.

-Exact.

Tous tentèrent plus ou moins d’avaler toutes ces révélations.

-Et ton pouvoir, il est capable de faire quoi ?

Le jeune homme se tourna vers Nami et lui fit un clin d’œil.

-Tu verras en temps voulu, Nami. Mais je les emploierai de toute façon pour vous aider dans votre quête. Après tout, je suis bien un membre de cet équipage, non ?

Un sourire soulagé et réjoui apparut sur le visage des autres Mugiwaras.

Il était clair que le blondinet ne leur avait pas menti et cette franchise, cette honnêteté prouvait bien qu’il était un homme d’honneur et un compagnon sur lequel on pouvait compter.

-Merci Naruto, pour nous avoir dit ça.

Ace vit le petit sourire de l’ancien ninja.

-Je devais bien vous dire ça. Après tout, on doit bien se connaître si on veut vivre ensemble.

Le possesseur du fruit du feu hocha la tête.

-Naruto ?

Vivi le regardait soudainement avec inquiétude comme si elle venait de se rappeler de quelque chose.

-Que t’a révélé ce Mister Three ?

Le visage de son interlocuteur se ferma et il révéla aux autres le plan affreux de Crocodile.

Sur tous les visages, la consternation fut la même, mais on y voyait aussi beaucoup de colère, et une soif de justice immense.

-Si je comprends bien, il va vite falloir se rendre à Alubarna, la capitale pour faire échouer ce plan ?

-Exact.

Luffy hurla, les mains en l’air, les yeux étincelant de colère.

-Bon, maintenant on se casse de Raibase et on va à Alubarna pour foutre en l’air ce foutu Croco et cette foutue prise de pouvoir !

Tous les autres hurlèrent leur assentiment.

L’équipage se dépêcha de sortir de la ville et de foncer en direction du désert.

Néanmoins, ils avaient oublié que le désert était le domaine de leur adversaire.

Et c’est pourquoi Ace, Naruto et Hinata ne furent qu’à moitié surpris de voir Crocodile sortir du sable, comme si de rien n’était et leur jeter un regard narquois.

Le visage de Vivi devint rouge de rage tandis qu’elle crachait le nom de son pire ennemi :

-Crocodile !