Péripéties du désert.

par Aeson

Chapitre 4.

Titre : Péripéties du désert.

 

    Les Mugiwaras avaient enfin réussi à débarquer sans que cela fasse grand bruit en cachant le Merry dans une grotte près d’une falaise escarpée.

La cache était tellement bien dissimulée que l’on avait l’impression qu’elle n’existait pas.

Heureusement, Sanji, Nami, Robin et Naruto avaient gardé sur eux un parchemin qui leur permettrait une fois près de la surface granitique de déclencher l’ouverture de la grotte.

Ils avaient commencé à remonter dans les terres pour se diriger vers Yuba.

Les membres de l’équipage s’étaient vite rendus compte sous le sourire de Vivi que la zone devenait de plus en plus désertique à mesure qu’ils avançaient ; si peu de temps auparavant, ils pouvaient apercevoir quelques arbres rabougris, une faible végétation et des habitations, désormais, il n’y avait plus que des dunes de sable jaune vif à perte de vue…

Bien-sûr, ils avaient emporté de l’eau et de la nourriture mais avec leur capitaine…

Luffy était grognon…la cause était très simple. Nami avait refusé qu’il boive de l’eau pour la dixième fois et il s’était reçu en plus un coup de poing bien sentit qui lui avait laissé une belle bosse.

L’Uzumaki s’étira lentement tout en marchant ce qui fit craquer certaines de ses articulations pour le plus grand amusement d’Ace qui le suivait.

-Ca fait du bien, n’est-ce pas ?

-Tu n’as pas idée…

Le grand frère de leur capitaine sourit en observant le jeune homme qui l’avait impressionné dernièrement.

Naruto Uzumaki était plutôt grand pour son âge, un mètre quatre vingt cinq et avait une musculature plutôt développée ce qui par ailleurs, attirait l’attention de la gente féminine comme il avait pu le constater en traversant un petit village, quelques minutes plus tôt. Mais on le repérait surtout grâce à sa chevelure blonde, épineuse et indisciplinée.

Il n’avait pas l’air si impressionnant que ça, mais comme tout bon pirate qui se respecte, le chef de la seconde flotte de Barbe Blanche savait pertinemment qu’il ne fallait pas juger un adversaire uniquement par son physique…il fallait aller plus loin et voir ce qui ne pouvait pas se voir avec les yeux.

Le ninja baignait avait constamment autour de lui une aura particulièrement puissante, mais aussi quelque chose de plus qui lui intimait de le respecter et de ne surtout pas s’en faire un ennemi.

Naruto, quant à lui était inconscient des pensées d’Ace et réfléchissait plutôt sur un sujet qui lui taraudait l’esprit depuis qu’il avait atterrit dans ce monde…qu’avait voulu dire le Shinigami en déclarant qu’il était le seul en mesure de réveiller le Juubi ?

Le blond soupira intérieurement.

Déjà qu’il n’avait pas assez de problèmes…contrôler un être dont l’enveloppe physique était prisonnière à l’intérieur même de la Lune…car oui, Naruto avait lu plusieurs choses à son sujet, dans un des deux seuls endroits où il savait que l’on parlait du biju à dix queues.

Sasuke lors de l’un de leurs nombreux affrontements lui avait révélé, sûrement par mégarde, en tentant de le tuer avec Tsukuyomi, qu’une stèle parlant du Juubi existait.

Cependant, n’étant pas un Uchiwa, il n’avait pu entrer dans la pièce secrète, contenant la stèle…

Mais, Naruto n’avait jamais pensé un seul jour dans sa vie, qu’il trouverait une deuxième stèle parlant de cette créature…

Mais, après tout, les habitants d’Uzushio No Gakure avait détenu durant toute leur histoire de nombreuses informations et cette dernière faisait partit du lot…

L’Uzumaki avait non seulement découvert la vérité sur ses origines, avait réussi à acquérir les rinnegans, le dodjutsu des Uzumakis, une maîtrise accrue du fuinjutsu et avait enfin découvert ces gravures, jumelles de celles présentes à Konoha…

Ce qu’il avait lu l’avait troublé…

Seul un élu, parmi tant d’autres avait le pouvoir de contrôler le Juubi et de calmer sa folie destructrice…mais pourquoi lui ? Pourquoi avait-il été désigné ?

Pourquoi un être tel que le dieu de la mort, régnant sans partage sur l’humanité, le monde animal et végétal avait-il besoin de lui ?

Il était le porteur de Kurama, qui était son ami, presque son frère de cœur…il respectait et admirait le renard à neuf queues…

Une réponse lui vint à l’esprit pour mettre un nom sur son malaise…le Juubi était la fusion des neuf bijus, existant sur terre…ce qui voulait dire que s’il était destiné à contrôler cet être, il devrait dire adieu à Kyuubi No Yoko, son ami.

Kurama…est-ce que tu pense que je suis vraiment obligé de…de vous faire fusionner tous ? Est-ce que tu penses vraiment que je vais devoir te laisser « partir » ?

-Je ne peux te conseiller sur ce point, car je suis aussi perplexe que toi…tu ressembles vraiment au vieil homme que j’ai connu dans mon enfance mais de là à porter je Juubi…mais que tu le fasses ou que tu ne le fasses pas, je serais toujours près à te soutenir jusqu’au bout.

Merci Kurama pour ton respect, ton amitié et tout ce que tu as fait pour moi jusqu’à maintenant…je ne sais que dire si ce n’est que j’espère continuer de vivre avec toi jusqu’à mon décès…je suis sûr que le Rikodou Sennin serait fier de toi.

-Arrête de dire n’importe quoi. Comment je peux te supporter…

Malgré ses dernières paroles, le renard millénaire souriait ; il avait vraiment été touché par les paroles de son hôte. Il espérait lui-aussi continuer cette relation amicale, bien qu’un peu musclée parfois.

Naruto observa l’horizon qui semblait toujours être le même, du sable et encore du sable. Sa décision était prise. Il devait protéger les bijus de la folie des hommes. Il devait protéger ses amis. Et il allait tenter de faire les deux. Qu’importe les risques, qu’importent ceux qui se dresseront contre lui, il les vaincrait.

Un cri le tira de ses pensées.

Nami avait enfoncé trop profondément son pied dans le sable et avait perdu l’équilibre. En tombant elle avait percuté Luffy et ils s’étaient tous les deux retrouvés dans une position embarrassante…leur visage était presque collé l’un à l’autre…

Evidemment, la jeune femme fut la première à reprendre ses esprits et à se rendre compte de la situation et réagit violemment.

Le pauvre capitaine se retrouva très rapidement avec deux énormes bosses sur la tête et un visage légèrement ensanglanté.

-Non…m m mais en plus…il…il a l’audace…de ne pas me rattraper ?!

-Euh, Nami, tu l’as fais tomber…

-Tu veux…dire quelque chose Ussop ?

-Euh, non rien.

La figure de la jeune femme était encore toute rouge de gêne avec un petit plus que seul Hinata reconnut…car ça lui arrivait lorsqu’elle se trouvait en présence de celui qu’elle aimait.

La brune sourit doucement et se promit de mettre les choses aux points avec sa nouvelle amie.

Un grondement monta soudain du sol et tout le monde s’immobilisa, en attente d’une quelconque menace.

A la surprise de tous, Naruto se déplaça à toute vitesse et trancha une espèce de créature difforme, composée uniquement du seul matériau présent à l’endroit où ils se trouvaient : le sable.

Ce chakra…

-Celui de Shukaku. Restes sur tes gardes ! Dans le désert, c’est lui le plus fort.

Je sais mais il va falloir bouger car si on reste trop longtemps ici, ils pourraient facilement nous encercler et nous avoir. Surtout que le sable, ce n’est pas ce qui manque ici.

Un bruit de feu crépitant se fit entendre.

Ace venait à son tour de mettre à terre une autre des créatures bizarres qui les attaquaient.

L’Uzumaki se tourna vers Nami, celle qu’il pensait le plus apte à prendre les décisions, vu que Luffy cognait déjà un attaquant.

-Nami !

Cette dernière se retourna vers lui, intriguée après avoir étalé un assaillant.

-Ces créatures sont formées uniquement de sable ! On ne pourra pas gagner dans le désert ! Il faut trouver très vite une surface de pierre pour nous abriter car sinon, ils risquent de rapidement nous submerger !

-D’accord.

Ussop qui avait sûrement la meilleure vue de tous tourna son visage dans les quatre directions avant de s’exclamer.

-A droite, à neuf heures ! Il y a une espèce de grosse montagne rocheuse !

-On y va, vite !

Le groupe se mit à courir le plus vite possible vers le salut qui s’apparentait à une surface plane et dure, tout en éliminant toute créature faite de sable qui les attaquait.

Ce fut juste mais ils réussirent à atteindre la roche et donc la sécurité.

Les assaillants voyant qu’ils avaient réussi à leur échapper rugirent de rage avant de disparaître dans le sable.

Les Mugiwaras inspirèrent avec peine, tentant de reprendre leur souffle.

-C’était…c’était quoi ?

-Des créatures sous les ordres de Shukaku.

Tout le monde tourna la tête vers Naruto qui avait un visage grave.

-Shukaku ? Qui est-ce ?

Ace semblait surpris.

Ce fut Zorro qui se chargea de lui raconter ce qu’il avait lui-même entendu de la voix du blond.

Une fois cela fait, ce fut Ussop qui se tourna vers le fils du Yondaime Hokage.

-Ainsi, il existe donc des êtres, dans ton monde qui sont directement reliés à la nature…mais pourquoi apparaissent-ils ici ?

-Quelqu’un, et j’ai une idée très précise de la personne en question a dû les envoyer dans ce monde…

-Peux-tu nous en dire plus sur les bijus ?

-Je vais vous en dire plus mais mettons nous à l’ombre des rochers, ça cogne dur.

Dès que ce fut fait, Naruto s’étira longuement avant de prendre la parole.

-Dans notre dimension existait il y a longtemps, selon certains écrits, une monstrueuse créature, appelée Juubi qui terrorisait l’humanité, massacrant sans vergogne les personnes qui avaient le malheur de se retrouver devant son passage…cette entité semblait invincible et pourtant, un homme que l’on surnomma plus tard Rikodou Sennin réussit, à la surprise générale à emprisonner la bête dans le seul lieu où elle ne pourrait pas s’échapper.

-Ou ça ?

Chopper, Luffy et Ussop semblaient particulièrement passionnés par l’histoire vu leurs yeux pleins d’étoiles alors que les autres écoutaient d’un air plus grave.

-Dans son corps, ou plutôt disons dans son esprit.

Nami sursauta, ne croyant pas cela possible.

Les yeux durs de son interlocuteur témoignaient pourtant du contraire.

-Il est plus juste de dire que c’est l’esprit de la bête qui fut enfermé tandis que son corps fut scellé à un autre endroit. Le Rikodou Sennin par son action devint l’image même du Dieu qui avait sauvé l’humanité et il est juste de penser qu’il s’approchait de ce statut car la puissance du Juubi était incommensurable…l’homme vécut très longtemps et eut plusieurs fils qui lui succédèrent mais lorsque sa fin s’approcha à grand pas, il comprit qu’il devait faire quelque chose pour l’être qu’il avait enfermé en lui.

-Ben pourquoi ?

Luffy, tout en se grattant le crâne d’une main, tenait son visage de l’autre, tout en ayant une mimique qui aurait été particulièrement cocasse, sans l’atmosphère assez pesante qui s’était installée.

Un soupir du cuistot du Merry lui répondit.

-Tout simplement parce que le Juubi se serait échappé de son corps à sa mort et aurait recommencé à tout détruire.

L’Uzumaki sourit faiblement tout en essuyant son front d’où coulaient quelques gouttes de sueur.

-Exactement. Tu as parfaitement compris Sanji. Il prit alors une décision qu’il avait mûrement réfléchie et utilisa alors ses dernières forces pour diviser le Juubi en neuf entités vivantes, neuf entités qui avaient le devoir de protéger le monde. Il les nomma lui-même du biju à une queue jusqu’au biju à neuf queues : Shukaku, Matatabi, Isopu, Songoku, Kokuou, Saiken, Choumei, Gyuki, et enfin Kurama. Les hommes ayant oublié ces prénoms les appelèrent, Ichibi, Nibi, Sanbi, Yonbi, Gobi, Rokubi, Shichibi, Hachibi et Kyuubi.

Zorro intervint aussitôt, le regard légèrement méfiant.

-Mais si les hommes ne les connaissent plus, comment peux-tu connaître leur nom ?

Naruto baissa légèrement la tête.

-Zorro, tu as tes petits secrets, je pense, comme tout le monde. Cette information est aussi l’un de mes secrets. Mais je vous en parlerais sûrement un jour.

Le sabreur hocha la tête, comprenant son nouveau compagnon.

-Que devint le corps du Juubi ?

Ace semblait attendre une réponse claire et nette.

L’Uzumaki ferma lentement les yeux et d’un doigt montra le ciel où on pouvait voir briller un astre blancs comme la neige.

-Il devint…la lune. Ou plutôt, la lune est la prison qui l’empêche de sortir.

Tous à part Hinata hoquetèrent de stupeur, la terrible vérité leur coupant le souffle. Il leur fallut plusieurs minutes avant d’assimiler ce qui venait d’être dit.

-Mais rassurez-vous, le Juubi est enfermé et il risque de ne pas ressortir avant très très très longtemps puisqu’il est toujours prisonnier.

Le soulagement se vit sur toutes les têtes.

Vivi leva soudainement la main pour demander la parole.

-Et, c’est  lequel des neuf dont on a pu voir la démonstration ?

-Le biju à une queue, Shukaku. C’est l’esprit du sable, et du désert.

Naruto se tourna vers la jeune femme aux cheveux bleus.

-Je doute que Shukaku qui n’aime pas vraiment les humains, soit à l’origine de la désertification de ton pays mais il est peut-être utilisé par quelqu’un pour plonger cette région dans le chaos. Peut-être que ce Mister Zéro l’utilise à son avantage…

-Mais peux-tu au moins nous donner approximativement la puissance de cet Ichibi ?

Hinata qui était à côté de lui grimaça.

-Durant la quatrième grande guerre, nous avons eu la chance ou la malchance de pouvoir voir de nos propres yeux le pouvoir des bijus…et c’est vraiment ahurissant…

-Pourquoi ?

Luffy semblait particulièrement sérieux ce qui surprit ses compagnons, pas habitués à cette tête.

-Ces êtres de la nature ont, même s’ils ne font pas le poids face au Juubi, la capacité de transformer littéralement le paysage qui les entoure.

-C'est-à-dire hasarda Nami qui avait peur de comprendre.

-C'est-à-dire qu’ils peuvent facilement raser des villes entières, abattre des montagnes énormes, réduire à néant des forêts entières, éliminer toute vie présente à des dizaines de kilomètres autour d’eux et en mer provoquer des Tsunamis de plusieurs centaines de mètres de hauteur.

La réponse de la jeune Hyuuga laissa place à un silence profond que seul un léger vent venait déranger.

Naruto reprit la parole.

-C’est pour vous prévenir que ces entités ont une puissance gigantesque en eux, suffisamment en tout cas pour attirer l’attention de nombreuses personnes et donc aussi leur convoitise. Dans notre monde, les hommes qui se faisaient inlassablement la guerre, ont trouvé un moyen de faire la même chose qu’au Juubi, c'est-à-dire d’enfermer les bijus au fond de corps d’humains, faisant de ces personnes, souvent choisies très jeunes, des armes. Des armes humaines que des hommes sans scrupules essayaient d’utiliser sur les champs de bataille pour étaler leur suprématie. Des armes qui étaient haïes, redoutés, méprisés pour leur puissance, leur potentiel de destruction et parfois pour les dégâts qu’ils avaient causé. Il se peut donc que la Marine, qui semble être sans scrupules désire avoir cette puissance avec eux pour écraser la piraterie.

L’explication laissa les jeunes pirates dans un silence complet. Le danger de leur adversaire était revu à la hausse…avec une telle puissance, ils ne pouvaient qu’être redoutables…

Ace posa une question qui déstabilisa le jeune homme.

-Pourquoi as-tu dit « les dégâts qu’ils avaient causés » ?

Son interlocuteur ferma brièvement les yeux même si ses amis eurent le temps d’apercevoir un éclat de tristesse. Il se mit à parler d’une voix morne.

-Imagines-toi Ace la situation que je vais te donner. Tu habites dans un village ninja. Ses habitants ont été depuis quelques années déjà victimes de l’attaque d’un biju qui n’en pouvait plus d’être utilisé, ou plutôt qui ne pouvait rien faire parce qu’il était utilisé. Le résultat de la confrontation entre les humains et celui que ces derniers nomment démon laisse des centaines, voir des milliers de morts. Le biju est capturé et enfermé dans ton corps. Que vont penser les gens qui ont perdus plusieurs membres de leur famille dans la bataille ? Ne vont-ils pas te haïr ?

Les questions laissèrent le commandant de la seconde flotte de Barbe Blanche, songeur, tout comme les autres à part Hinata qui regardait celui qu’elle aimait avec compassion, car elle comprenait de qui il parlait.

-Si. Ils vont te haïr, te détester, te persécuter. Ils ne vont pas faire la différence entre toi et celui qui est dans ton corps. Tu vas donc être exclu, mis à l’écart, car les autres ont peur de ce que tu es.

L’Uzumaki laissa le temps aux autres d’ingurgiter ce qu’il venait de déclarer.

-Cette situation est arrivée à plusieurs de mes connaissances, dont deux amis plutôt proches. Ils ont subi cette situation pendant de nombreuses années et si le premier des deux a réussi à s’en sortir plutôt bien, la deuxième, elle a sombré dans les ténèbres de la haine et de la vengeance…il m’a fallu toute ma force pour la raisonner et lui permettre de vivre.

Bee…Fû…

Le silence se fit de nouveau.

-Le pire dans tout cela, c’est de comprendre ce qu’il s’est passé…lorsque je pensais qu’ils avaient enfin trouvé une existence stable, une existence dans laquelle, ils pourraient apprécier la vie…la quatrième grande guerre a éclaté…mon amie est décédé au tout début des combats…elle a été enlevée par un membre de l’organisation que contrôlait Madara et tuée juste avant que je puisse la sauver…quand au deuxième, il a perdu la vie à la toute fin de la guerre, dans les dernières heures de cette boucherie inutile…

Des larmes qu’il avait juré de ne plus jamais montrer dans sa dimension coulèrent lentement sur ses joues.

C’est à ce moment qu’il fut pris dans une étreinte, celle d’Hinata, qui ne supportait pas de le voir dans cet état.

Le jeune homme enfouit sa tête dans la longue chevelure de son amie et laissa éclater sa tristesse qu’il avait depuis trop longtemps gardé en lui.

Elle le laissa verser des larmes et le berça comme on le fait pour un enfant.

Les autres les laissèrent faire, attendris par la scène.

Zorro pour une fois ne dit rien et eut un léger sourire.

Naruto ayant enfin laissé éclater sa peine se redressa lentement et laissa un baiser sur la joue d’Hinata qui rougit comme une pivoine, à l’amusement des autres.

-Que c’est trognon…

-Hé ho ! C’est bon, hein ?!

La mine embarrassée du jeune homme fit rire de plus belle ses amis.

La soudaine gaieté fut soudain stoppée lorsqu’un énorme rugissement se fit entendre.

Une créature gigantesque était en train se former lentement devant eux, puisant dans le désert ce qu’elle avait besoin pour vivre.

Très vite la bête atteint la taille de dix mètres, faisant reculer tout le monde d’un pas. Elle avait une carapace solide de couleur rouge qui lui recouvrait tout le dessus du corps, des pattes puissantes au bout desquelles se trouvaient des griffes acérées et coupantes, une queue en forme de massue couverte de piques blancs, une tête de lion d’où on pouvait voir sortir des crocs dégoulinant de bave…la bête avait tout d’un prédateur effroyablement efficace qui s’amusait à piéger son adversaire dans le sable. La vitesse ne semblait pas être son atout principal au contraire de sa puissance qui devait être redoutable.

Zorro et Sanji se raidirent, Nami et Vivi écarquillèrent lentement les yeux, Chopper et Ussop se mirent à courir en tout sens, affolés, Karoo caqueta d’effroi, Ace, Luffy et Naruto grimacèrent.

-M M Mais, c’est quoi cette chose ?

-Une manticore…un des serviteurs préférés de Shukaku.

-Naruto, merci de nous donner des précisions mais…ON FAIT COMMENT POUR LA BATTRE TA MANTICORE ?!

-Toutes les armes que vous utilisez sont efficaces contre elle mais malheureusement, elle possède un blindage fait de sable très puissant ! Seul une bonne attaque peut la vaincre !

-D’accord !

Luffy fonça sur la cible et hurla :

 

GOMU GOMU NO ROCKET !

 

Le jeune pirate étira en arrière ses bras avant de les envoyer violemment en avant droit dans le ventre de la manticore.

Cette dernière canalisa alors une énorme quantité d’énergie dans son poitrail ce qui fit que le poing de son opposant ricocha à la surprise de tous.

-Je vois. Tu as l’air puissant !

La queue du monstre se releva brusquement et darda vers l’équipage ses pics.

Le hurlement de Naruto fut entendu de tous.

-Attention ! Il va projeter les pics de sa queue !

Comme ce qu’avait dit le blond, une véritable volée de projectiles fila vers les humains qui esquivèrent avec plus ou moins de facilité.

Zorro passa soudain devant Nami pour parer un pique qui la visa et disparut avant que cette dernière puisse le remercier.

Le sabreur apparut derrière la manticore et canalisa sa puissance dans son bras droit.

 

ITTORYU, CALIBRE 36 !

 

Une lame d’air partit de son sabre et frappa le dos de la créature mais sans grand effet.

Le jeune Roronoa écarquilla les yeux en voyant l’énorme queue de la bête jute au dessus de lui. Il eut juste le temps d’esquiver avant que la menace s’écrase sur le sable formant un cratère impressionnant qui commença tout doucement à se reboucher.

-Ca ne marche pas. Ce n’est donc pas une armure ordinaire sinon mon coup l’aurait transpercé. Essayons autre chose.

Le combattant aux cheveux verts sortit une deuxième arme de son fourreau et canalisa une nouvelle fois son énergie dans ses bras.

 

NITORYU, FALCON WAVE !

 

 

Une puissante onde de choc atteint la manticore qui fut projetée en arrière.

Le sabreur sourit avant de grimacer en voyant la gueule de la créature s’ouvrir vers lui.

Un pic jaunâtre fait de sable durci à l’extrême jaillit vers lui à toute vitesse et érafla sa hanche.

Zorro se jeta en arrière, évitant une deuxième attaque et aussitôt au sol, bondit en arrière pour retrouver ses compagnons.

Ce fut à Nami de s’avancer et prenant son baton climatique à la main cria :

 

THUNDER BALL !

 

A la surprise des autres auquel elle n’avait pas montré cette technique, une bulle contenant ce qui ressemblait à de l’électricité fila à toute allure vers la manticore qui la stoppa avec sa queue.

Immédiatement, une décharge électrique la foudroya, la faisant rugir de rage. Elle se cabra et soudain frappa le sol de ses pattes envoyant une énorme secousse dans le sable qui déstabilisa tout le monde.

Ses yeux jusqu’alors d’un noir profond devinrent rouges et une petite quantité d’énergie rouge se mit à l’entourer.

La navigatrice recula prudemment, un masque de profonde surprise et de profonde inquiétude sur le visage.

-Oh là là là…j’ai l’impression que je n’ai fait que l’énerver encore plus…

La queue de la créature se releva et une véritable pluie de piquants s’abattit sur le lieu, provoquant de véritables cratères dans le sable.

Lorsque la poussière s’envola, elle put voir un bouclier de feu entourer ses ennemis.

Ace et Naruto l’avaient créé pour protéger leurs compagnons.

Ussop s’écria soudain :

-Il faut l’encercler et la faire disparaître.

Vivi hocha la tête.

-Mais n’oubliez pas qu’il y aussi ces créatures de sable qu’il faudra éliminer car je suis presque sûre qu’elles vont réapparaitre dès que l’on va s’éloigner de la plateforme !

Naruto s’avança à son tour.

-Ok ! Il faut faire des équipes ! Une équipe qui s’occupera des créatures et l’autre qui écrasera la manticore !

Ce fut Nami qui comme à son habitude prit les décisions.

-Luffy, Ace, Naruto, Zorro, Sanji vous vous occupez de cette grosse bestiole ! Les autres, on se charge des autres assaillants !

-D’accord !

Le groupe se mit en place et à l’ordre de Luffy, s’élança.

Ussop avait pris son lance pierre et était resté légèrement en retrait sur la pierre, pour pouvoir tirer de loin. Il utilisait ses redoutables projectiles incendiaires pour détruire toute créature se formant à partir du sable.

 

HANABI !

 

L’attaque qu’il avait lancée avait la particularité de s’envoler vers le ciel avant d’exploser et de retomber sous forme de bombes miniatures sur le sol, provoquant souvent l’hécatombe du fait de leur puissance et de leur dispersion importante dans l’espace. Dans cette situation, les explosions réduisirent à néant de nombreux monstres dans un large périmètre.

Nami utilisait son climat-tact un peu de la même manière qu’Ussop même si son arme était plus spécifique des affrontements à faible portée, car sa puissance était alors plus importante. Ses boules de foudre étaient redoutables et certains membres comme Zorro ou Sanji pouvaient en témoigner ayant été (par erreur…il ne fait aucun doute…) touchés par ses éclairs. Néanmoins ses techniques ne se limitaient pas à la foudre car elle réussissait à maîtriser le temps, enfin lorsqu’elle avait de la chance. C’est pourquoi elle n’hésitait pas à employer son climat-tact comme bâton de combat.

 

MIRAGE TEMPO !

 

Les techniques de la navigatrice dont celle-ci étaient pour la plupart faites pour le soutien à mi distance. C’est pourquoi la technique employée servait à générer des mirages dans le but de tromper l’adversaire ce qui marcha parfaitement.

Nami sourit en voyant l’air perdu des créatures de sable après qu’elles aient détruit un ennemi imaginaire.

Même s’il y a très peu d’humidité dans l’air, il y en a assez pour former des mirages…

La tactique de déconcentrer et d’avoir toute l’attention de l’adversaire fonctionna comme sur des roulettes, permettant à ses amis d’agir plus facilement.

Chopper, en tant que médecin de bord connaissait parfaitement l’effet de nombreuses plantes et de nombreux médicaments et de ce fait utilisait ses connaissances pour exploiter les faiblesses des assaillants en sable. Il utilisait des petites boules jaunes qu’il appelait Rumble Ball pour se transformer. En effet, il avait mangé le fruit  Hito Hito No Mi, le fruit de l’humain qui lui permettait de parler, d’agir comme un véritable être humain. Ses Rumble Ball avaient simplement l’effet de le transformer pour lui donner des capacités pour le combat au corps à corps.

 

ARM POINT !

 

LE SABOT TRANCHANT: DIAMOND !

 

La première de ses deux techniques n’avait que pour but de lui permettre d’accéder à sa forme de combat la plus destructrice ; la deuxième technique était l’attaque même…

Chopper joignit ses sabots et se mit à frapper ses ennemis leur enlevant d’énormes gerbes de sable, les projetant ensuite au sol, sans qu’ils puissent se relever.

Vivi, consciente que ses parfums n’auraient pas beaucoup d’utilité dans cette situation puisque ses adversaires n’étaient pas des humains, combattait avec Karoo. Elle avait sortit son Peacock Slasher, une arme constituée d’une tige en métal entourée par huit chaines en acier forgé au bout desquels se trouvaient des petites pointes acérées. Elle alliait la vitesse de son Super Colvert avec la puissance de son arme. Parmi tous ses compagnons, c’était elle qui faisait le plus de ravages parmi les créatures étant donné qu’elle bénéficiait d’une célérité importante.

Hinata s’était mise dans une pose particulière, une pose qui surprit ses amis. En balançant son corps comme elle le faisait, la jeune femme se mettait en déséquilibre…un déséquilibre nécessaire pour augmenter de manière significative sa vitesse…après tout, à force de combattre auprès des shinobis, elle avait réussi à maîtriser totalement toutes les techniques de son clan, le clan Hyuuga, reconnu pour ses attaques meurtrière au corps à corps…et celle qu’elle allait utiliser était sûrement l’une des plus redoutables…

 

NIMPO, TECHNIQUE SECRETE, LES SOIXANTE QUATRE POINGS DU HAKKE !

 

Le contrôle du chakra et la rapidité de l’exécution étaient les deux choses nécessaires pour que cette attaque fonctionne…et son effet fut dévastateur puisqu’il réduisit à néant bon nombres d’attaquants à néant dans des petites gerbes bleus d’énergie…

Une explosion retentit et le groupe de Nami vit soudain la Manticore être projetée au sol.

L’autre combat avait débuté…

Le premier combattant à s’être lancé dans la bataille était Ace. Il relâchait de nombreuses boules de feu qui même si elles ne pénétraient pas le sable de la bête, semblaient néanmoins la blesser. Le jeune commandant se battait uniquement avec ses poings qu’il entourait de flammes jaunes vifs. Elles avaient une température extrême, en tout cas suffisante pour vitrifier le sable et obliger la manticore à perois esquiver. Ace profitait de ses entraînements intenses au niveau physique et psychique pour submerger son adversaire.

 

KAGERO !

 

Cette technique s’apparentait presque à la boule de feu suprême que les Uchiwas avaient l’habitude d’utiliser. Elle avait la même puissance de destruction et avait une jolie couleur jaune-orange qui montrait sa haute température. L’attaque réussit à mettre à terre la manticore, légèrement sonnée.

Sanji suivit tout de suite. C’était un spécialiste du combat avec le bas du corps ; étant cuistot, il considérait que ses mains ne devaient pas être touchées et donc ne les utilisait pas. Mais il ne fallait surtout pas le sous-estimer et ses coups de pied dévastateurs le prouvèrent immédiatement.

 

COLLIER SHOOT !

 

Le blond avait bondit dans les airs avant d’assener un violent coup dans le cou de l’adversaire dont la tête s’écrasa au sol, formant un cratère plutôt impressionnant. Le monstre rugit de rage, ne pouvant rien faire, car trop perturbé par la douleur.

-Allez, tête de cactus ! Essayes de faire aussi bien que moi !

-Tu vas voir ce qu’il va lui faire, cuistot du dimanche !

Zorro n’avait pas son pareil pour ce qui était de manier trois sabres, faisant de lui un maître du santôryu. Ses sabres faisaient tous partie des cinquante Ryou Wazamono, les cinquante meilleures lames du monde, réputées pour être enchantées et pouvoir trancher n’importe quoi. Le reflet sur les trois lames était le même…la manticore et cette dernière semblait même avoir pâli en voyant qu’elle était la cible de trois lames mortelles…

 

SANTÔRYU OUGI, SANZEN SEKAI !

 

Le combattant leva ses trois sabres au dessus de sa tête et les fit tourner de plus en plus vite jusqu’à ce qu’elles ressemblent à un moulinet…un moulinet infernal…le manieur de lames partit à toute vitesse sur la bête et réussit en alliant ses trois armes et sa force pure à faire trois coupures nettes sur son bras, ce qui suffit amplement à le couper…

Le serviteur de Shukaku hurla de douleur et de fureur.

Elle ne fit ainsi pas attention à Luffy qui avait armé son bras, prêt à frapper. Le corps du capitaine des Mugiwaras était élastique à l’extrême, à tel point qu’il pouvait s’étirer sur de longues distances…et Luffy s’en servait assez souvent pour réduire à néant tout obstacle matériel ou humain sur sa route. Etant en caoutchouc, le pirate ne ressentait pas ainsi les chocs, la douleur des blessures faites par des armes à feu ou non contendantes ce qui faisait de lui un bouclier très intéressant en cas d’attaques par armes à feu. Et ses poings, véritable arsenal de combat étaient si puissants qu’ils pouvaient briser n’importe quoi…

 

GOMU GOMU NO BAZOOKA !

 

Luffy fit partir en arrière ses bras, tellement loin qu’ils furent hors de vue, avant de brutalement les faire revenir, à une vitesse équivalente à celle du son, dans le poitrail cuirassé de la manticore. La carapace de la bête avait beau être renforcée avec du chakra condensé, avait beau être un des meilleurs blindages qu’on pouvait trouver dans ce monde, elle ne faisait pas le poids face à la puissance destructrice du Mugiwara qui la fit voler en éclat…

Tout était en place pour la dernière attaque, celle de Naruto…le blond était reconnu dans son monde depuis longtemps comme un maître dans trois domaines…le kenjutsu même s’il avait encore de nombreuses choses à apprendre, le fuijutsu où il n’y avait pas meilleur que lui dans sa dimension et sûrement celle-ci aussi, et enfin le ninjutsu où il excellait à la limite de la perfection…c’est pourquoi lorsqu’il fit une intense série de signes, tous comprirent que l’affrontement touchait à sa fin, car la technique qu’il allait employer, n’allait laisser aucune chance à la manticore.

 

KATON, LE CANON INFERNAL !

 

Le ninja inspira à fond, laissant son chakra se mélanger à l’air avant de le rejeter sous forme d’une énorme boule de feu de la taille d’une maison et d’une jolie couleur bleutée…la puissance de l’attaque fut telle qu’elle engloutit totalement la bête dans une monstrueuse explosion qui détruisit la moitié de l’amas rocheux où ils se trouvaient et provoqua un panache de sable et de poussière d’une dizaine de mètres de haut…

Le silence se fit aussitôt…

Tous les pirates se regardaient, heureux…ils avaient vaincu leurs adversaires, prouvant ainsi leur force mais aussi leur esprit d’équipe…ils avaient lutté…ensemble…pour la sauvegarde des autres, pour la santé de ceux qu’ils nommaient amis, pour ceux qu’ils avaient appris à aimer…

Nami fut la première à bondir de joie, suivie par presque tout le monde.

Seul Naruto ne souriait pas.

Il s’approcha de la manticore qui semblait agoniser et se mit à niveau de sa tête.

-Comment ai-je pu perdre ? Comment avez-vous pu gagner ? Que va penser mon maître en voyant que j’ai perdu ? Que va dire Shukaku…en comprenant que moi, son fidèle serviteur, qu’il avait chargé de défendre ce territoire de toute sa force…ait pu perdre ? Lui qui souffre déjà tellement de son statut et de sa solitude…

La voix douce de l’Uzumaki lui répondit, pleine de compassion.

-Tu as combattu pour tes idéaux, pour le bonheur de celui que tu considérais comme ton plus proche ami, presque comme ton géniteur…tu n’as pas à te reprocher ce que tu as fait,  car tu t’es bien battu. Ne t’en fais pas pour Shukaku…je vais faire en sorte qu’il aille bien puisque je possède en moi l’un de ses frères.

Les yeux de la manticore s’écarquillèrent de stupeur.

-Ainsi, c’est donc vrai…Gaara n’était pas la seule personne que j’ai connue à avoir hérité de mon maître…tu es comme lui…

-Et je vais faire ce qu’il faut pour le sceller, lui et ses frères et apporter la paix à leur âme. Tu peux partir en paix. Je vais…prendre la relève.

La manticore eut une espèce de sourire-grimace.

-Alors, je peux partir en paix…

Elle laissa échapper son dernier souffle esquissant un véritable sourire même s’il fut difficile à voir…

Personne d’autre à part Hinata ne comprit ce jour-là pourquoi leur ami avait des larmes aux yeux…mais ils respectèrent cette demande implicite de silence.

L’équipage se reposa quelques heures à l’ombre pour reprendre des forces et se restaurer mais ils repartirent ensuite vers leur destination.

En fin de file, Naruto était de nouveau pensif.

Qu’un serviteur de Shukaku parle de Gaara lui avait fait comprendre que l’esprit des sables se rappelait de son ancien jinchuriki…le convaincre de rejoindre son ancien ami ne serait peut-être pas aussi difficile qu’il n’y paraissait à première vue…enfin, l’hypothèse qu’il venait de souligner était encore à vérifier…

Mais parler de Gaara No Sabaku lui avait rappelé à l’esprit de mauvais souvenirs…le Godaime Kazekage était tombé durant les dernières heures de la guerre face à Madara…comme le Yodaime Raikage, Aa, le Sandaime Tsuchikage Oonoki, la Godaime Mizukage, Mei Terumi et enfin comme la Godaime Hokage, Tsunade Senju…ces cinq morts rajoutés à celles de ses autres amis avait laissé une blessure profonde, un désir de vengeance tellement important que même les anciens conseils de son sensei Jiraiya n’avaient servi à rien…il avait fallu que Madara soit presque mort pour que le jeune Uzumaki se rende compte de ses actes…il avait été tellement peiné qu’il en avait hurlé de désespoir…la seule chose qui lui avait un tant soit peu remonté le moral fut de savoir qu’Hinata était en vie…

-Ben Naruto, dis quelque chose !

Il sursauta et vit Ussop qui l’observait avec un petit sourire.

-Désolé, j’étais dans mes pensées.

-Oui, c’est ce qu’on avait vu. Dis je peux te poser une question ?

-Vas-y.

-Pourquoi dirait-on que tu es toujours coincé en ce moment.

La réponse fut un majestueux coup de poing sur le crâne du brun qui cria, la bouche à moitié rempli de sable tandis que son interlocuteur partait.

-Fi on pveu même plus plaivanter !

Son air boudeur fit quand même sourire Naruto.

Le groupe reprit son trajet dans la bonne humeur, souvent agrémenté par les chamailleries de Luffy et Nami qui avaient le don de faire rire tout le monde.

Le soir surprit tout le monde part son arrivée et surtout par ses températures glaciales.

Ils avaient trouvé refuge dans un petit défilé rocheux qui était bouché d’un côté, leur assurant une protection efficace contre le vent, les tempêtes de sables fréquentes ici et les créatures dangereuses.

Ussop s’était occupé de faire du feu avec le bois que les deux ninjas du groupe avaient ramassé et soufflait dessus à un rythme régulier, attisant les braises incandescentes qui répandaient une chaleur bienfaisante.

-Brrr…même avec ce feu, c’est encore pire que le désert de Suna…

Naruto se mit à rire devant la phrase d’Hinata mais dû vite arrêter en voyant la jeune femme se blottir contre lui. Elle s’était assise entre ses jambes tandis qu’il appuyait son dos contre une partie lisse de la roche.

-Tu tiens chaud…

L’excuse le fit sourire et il entoura son corps mince de ses bras, mettant une couverture sur elle.

Le bâillement de Zorro fut entendu par tous.

-C’est bientôt prêt le cuistot ?

Sanji qui, comme à son habitude leur concoctait un repas digne de ce nom, se retourna, une veine gonflant sur sa tempe.

-Si tu es pressé, tu n’as qu’à aller voir ailleurs si j’y suis ! Ce n’est pas toit d’habitude qui fais le difficile ! Tu veux peut-être te faire toi-même le repas ? J’ai hâte de voir ça…

Le sabreur resta ébahi quelques secondes, le temps que ses compagnons se moquent de lui, puis, il se fit tout petit.

Chopper passait entre les amis pour prodiguer les rares soins nécessaires après leur combat face à la manticore.

Cependant, Luffy et Ussop comprirent très vite l’avantage qu’on avait à avoir un renne avec eux…il a une fourrure et donc…il tient chaud…

Autrement dit, le petit animal servit rapidement et à sa plus grande horreur de radiateur vivant…

Ace sourit en voyant la scène qui semblait naturelle.

Son petit frère était comme ça…incapable de tenir en place cinq secondes, toujours à vouloir bouger…

-A table !

Sanji avec sa louche tapait contre une grosse marmite en acier qui rendait un bruit presque cristallin.

Comme on pouvait le deviner, le plus affamé de tous fut le premier à être devant le blond, suivi très vite d’un sabreur, d’un tireur d’élite, et du reste du groupe.

Les portions servies, tous s’appliquèrent à dévorer ce qu’ils avaient dans leur assiette.

Tout fut vite terminé et une fois que Vivi sur qui était tombé le tour vaisselle ait fini de nettoyer, tous se retrouvèrent autour du feu à part Ace qui était légèrement en retrait dans ses pensées.

Le silence, seulement dérangé par le crépitement des flammes était reposant après une journée à marcher sous un soleil étouffant.

Luffy et Ussop, tous les deux collés à Chopper semblaient déjà somnoler et ils se mirent très vite à roupiller allègrement.

Nami s’étira avant de rapidement monter une petite tente qu’elle avait dans ses affaires ; cette dernière d’un gris cendre était assez grande pour qu’elle puisse mettre deux duvets et quelques affaires personnelles.

-Bonne nuit, Hinata, bonne nuit les garçons.

-Bonne nuit Nami-chwan !

Naruto sourit devant le cirque de Sanji avant de resserrer ses bras autour des épaules d’Hinata qui se pelotonna encore plus contre lui.

Nami et Vivi entrèrent dans la tente et l’on vit la lumière rapidement s’éteindre.

Ils n’avaient beau pas être ensemble, ils ressentaient assez de sentiments l’un envers l’autre pour se permettre de dormir l’un contre l’autre. Ce n’était pas la première fois, ni la dernière sûrement.

Le petit camp s’endormit assez rapidement, personne n’ayant vraiment besoin de faire le guet ; néanmoins, l’Uzumaki avait par précaution entouré la zone de sceaux qui le préviendraient si jamais quelque chose de grave arrivait.

La nuit se déroula paisiblement et tous purent reprendre des forces.

Le lendemain, Naruto fut réveillé par les paroles d’Ussop et de Luffy qui examinaient avec attention un scorpion.

-C’est quoi cette grosse fourmi avec une queue au bout ?

-Une variété qui a muté ?

-C’est vrai Ussop ?! Alors là, tu m’épates !

-Oui, je sais, je suis comme ça qu’est-ce que tu veux…

C’est à ce moment que Vivi qui passait par là aperçut la scène.

-Luffy, c’est un scorpion ! Un animal venimeux ! Lâches-le où il va te piquer !

- Boaf, si ça ne se mange pas, ce n’est pas intéressant…

Et d’un mouvement du poignet, il fit faire au malheureux animal son premier et sûrement dernier baptême de l’air.

Le fils du Yondaime Hokage se retint de rire pour ne pas réveiller Hinata qu’il sentait encore dormir contre lui vue sa respiration régulière.

Elle se retourna soudain et passa ses mains autour de sa taille tout en gémissant doucement.

Il n’en fallut pas plus pour que le rouge monte aux joues du jeune homme qui regarda autour de lui pour voir si personne ne les regardait…

Peine perdue, Nami et Vivi l’observaient avec un sourire moqueur…

Hinata se pelotonna encore un peu plus contre lui pour profiter de la chaleur de son corps.

C’est à ce moment qu’Ace sortit en baillant de la tente qu’il s’était confectionné à l’aide de rochers et vit la situation de son ami.

-Euh…je te préviens juste que je ne t’aiderai pas…ce n’est pas mon genre d’aider les couples dans cette situation…

-M…mais on n’est pas en couple !

Nami dû se retenir de rire devant l’expression ahurie du blond.

-Roooh, on peut dire que ça ne va pas tarder…

C’est à ce moment que la jeune Hyuuga se réveilla…

Lorsqu’elle vit dans quelle position elle était et que toutes les personnes présentes la regardaient, elle rougit comme un coquelicot et recula à toute vitesse, ne manquant pas de renverser son ami qui se retrouva les quatre fers en l’air.

-Naruto ! Est-ce que ça va ?

-Rooh qu’est-ce que c’est beau de s’inquiéter pour son prochain…et même plus…

C’est à ce moment qu’Ussop ressentit comme les autres les pulsions meurtrières émises par Naruto.

-Ussop…

-O…oui ?

-Cours…

Le brun au long nez ne se le fit pas dire deux fois et partit à toute allure suivi par un blond plutôt furieux.

-Au’scours !

Zorro qui était en train de se laver les dents regarda le duo passer d’un air morne.

-Zorro ! Viens m’aider !

-Gmhbl…

-Craches ce que tu as dans la bouche avant de parler, imbécile !

Résultat, le tireur d’élite se retrouva avec un sabreur et un ninja aux trousses…

-Tu vas voir ce qu’il va te faire l’abrutit !

-C’est un cauchemar ! Réveillez-moi, s’il vous plaît !

Finalement, en plus de manger du sable, le jeune Ussop se retrouva avec plusieurs bosses sur la tête sous le rire des autres et la mine satisfaite d’un sabreur et d’un ninja.

-Ve vous l’ai dvi hier, fi on pveu plus f’amuver…

Tous se restaurèrent et repartirent assez vite, profitant que le soleil n’était pas encore totalement levé pour pouvoir avancer plus vite.

Le matin passa assez lentement tous étant dans leurs pensées.

Ils s’arrêtèrent à un autre effleurement rocheux pour se reposer.

Un cri de Luffy les fit tous sursauter.

-C’est quoi ces oiseaux ?! Ils sont blessés ?!

Vivi cria d’y faire attention car c’était des voleurs de nourriture mais trop tard, les volatiles foncèrent sur le sac qu’avait posé Zorro et avant qu’il ait pu faire quoi que ce soit l’avaient emporté.

-La bouffe se barre ! Faut faire quelque chose !

Le capitaine du Merry, fidèle à sa réputation se mit à courir à leur poursuite, laissant le groupe…abasourdi.

-Il a recommencé ! Gémit Sanji, se tenant la tête comme s’il avait une migraine effroyable.

Ils purent entendre au loin un « Reviens la bouffe ! » puis plus rien.

Panique générale, alerte rouge, les femmes et les enfants d’abord…

-C’est pas possible ! Déjà qu’il n’a pas le sens de l’orientation…il est presque aussi nul que l’asperge…mais en plus comme il ne connaît pas le désert…

-Tu sais ce qu’elle te dit l’asperge, sourcil vrillé ? Remarque, il est aussi partit sans nourriture…et comme notre capitaine est un animal qui vit pour manger et qui ne mange pas pour vivre (célèbre phrase reprise à ma sauce, je sais)…

-On fait quoi, alors ?

Le ton inquiet de Chopper était flagrant.

-On attend. Qu’est-ce que tu veux que l’on fasse d’autre ? On commencera les recherches lorsqu’on aura pris un peu de repos.

Un quart d’heure s’écoula avant qu’un grondement se fasse entendre, un grondement assez menaçant pour faire trembler les pierres qui formaient le petit abri où ils s’étaient arrêtés.

-Hé ! Je suis là !!

Naruto se releva.

-C’est la voix de notre capitaine ou je suis en train de rêver ?

-Si tu rêves, c’en est un très bon, car moi aussi je l’entends et je suis sûr que ce grondement y est lié.

Ils virent bientôt une trainée de poussière suivie par un énorme nuage de sable.

En plissant les yeux, ils purent apercevoir le Mugiwara, monté étonnement sur un chameau dont le seul but était de courir, les yeux presque révulsés par la panique.

-HAHAHA ! C’est trop drôle de monter sur un chameau !

Zorro soupira, un peu moins grognon.

- Au moins, il ne perd pas le nord.

Hinata avait les yeux froncés, plusieurs veines, se faisant voir sur ses paupières et sur ses yeux blancs, signe du byakugan.

-C’est quoi ce truc qui le suit ? C’est énorme !

-Que veux-tu dire, Hinata-chwan ?

Sanji n’eut pas le temps de finir qu’un énorme lézard de couleur violette mesurant plusieurs dizaines de mètres de haut surgisse du sable.

-Un lézard des sables !

-C’est quoi ce truc Vivi ?!

-Un des plus gros prédateurs d’Alabasta ! D’habitude, il reste sous le sable et il est tellement gros qu’il avale directement ses proies sans les mâcher ! En plus, celui-ci est énorme !

Chopper, Karoo, Ussop et Vivi se mirent à courir dans tous les sens en hurlant des choses comme « on va tous mourir ! », « je ne veux pas finir en nourriture pour reptile ! », « il a faim, on est mal ! ».

-Luffy !

-C’est partit !

Sanji, Zorro et le capitaine qui sauta de sa monture, se précipitèrent sur la créature et d’un coup chacun l’éliminèrent.

Ussop et Vivi se mirent à agiter l’une de leur main en signe pitié.

-Oh là là…ça doit faire mal…

-C’est vrai que j’ai presque de la pitié pour ces bestioles lorsqu’ils s’y mettent à trois pour les écraser…

Les trois combattants revinrent tranquillement vers les autres lorsqu’un panache de sable jaillit derrière Ace et Naruto, annonçant l’arrivée…

Vivi sursauta.

-Les lézards des sables chassent toujours par deux ! Je ne vous l’avais pas dit ?!

Vu la tête blasée de Chopper, Ussop et Nami, la réponse était non…

-Non tu ne nous l’avais pas dit…

Le blond releva lentement la tête vers le reptile puis regarda Ace.

-Tu veux que je te dise…Luffy va être content. La nourriture nous saute presque dans la bouche…plus besoin de la chasser…

Sur ces paroles les deux combattants lancèrent une déferlante de flammes dans la gueule du lézard géant qui fut instantanément considéré comme cuit à point.

Comme il était à peu près midi, tous se posèrent pour manger.

Enfin, avant cela, ils firent connaissance avec le chameau, une connaissance de Chopper qui semblait l’avoir rencontré lorsqu’ils avaient accosté. Un chameau très galant avec les dames mais têtu comme une mule avec les hommes. Autant dire que ses remarques, traduites par Chopper, sur le manque de virilité des garçons présents ne furent pas vraiment appréciées…

Sanji après ça se mit à cuire le lézard bien qu’il ait été déjà bien chauffé par le soleil brûlant de midi.

Le groupe fut bientôt repu bien que Luffy et Ace aient dévoré à eux seul la presque totalité d’un des deux reptiles…

Nami considérant que repartir tout de suite était de la folie, se mit à l’ombre d’un des rochers, suivie par le reste des Mugiwaras.

Quatre heures s’écoulèrent avant que Vivi qui connaissait le mieux le désert décide de donner le signal de départ.

Tous semblaient bien plus reposés qu’avant étant donné qu’ils avaient dormi pendant quatre heures, se relayant à tour de rôle.

Le soleil semblait encore haut dans le ciel et ils en profitèrent pour avancer le plus vite possible.

La région semblait avoir été habitée vu la bourgade dans laquelle ils tombèrent, même s’ils comprirent vite que ce n’était plus le cas. Le nom de la bourgade était la destination des compagnons : Yuba.

Une cinquantaine d’habitations d’un blanc légèrement terne semblaient jaillir de nulle part, comme planté dans un décor de film de Far West, un genre de film très en vogue à West Blue. Quelques arbres apparemment morts se tenaient là, attendant d’être complètement desséchés par le soleil et une fontaine vide se trouvait pile au centre du village. Les seuls animaux présents semblaient être des reptiles d’une taille bien plus réduite que celles qu’ils avaient rencontré plus tôt, des vautours qui planaient haut dans le ciel, s’attendant peut-être à ce que l’un des intrus dans ce paysage désolé s’effondre et leur procure leur pitance…les vitres des maisons avaient été brisées, le sable s’engouffrant par les trous de ces dernières. Le seul bâtiment qui semblait à peu près habitable était une petite maison un peu à l’écart du groupe.

En s’approchant, ils découvrirent un vieil homme en train de creuser dans le sol à l’aide d’une pelle qui semblait aussi âgé que lui.

Le visage de Vivi s’éclaira en voyant la personne âgée et elle se précipita sur lui.

-Toto !

Celui-ci se releva et découvrit une jeune femme aux cheveux bleus qui ne lui semblait pas inconnue.

-Vivi ?! Ma petite Vivi ?!

-Toto ?! Que fais-tu là ?! Pourquoi n’es-tu pas avec Kohza ?! Avec la Rébellion ?!

-Ah, Kohza…non, Vivi. J’ai décidé de rester dans mon village natal jusqu’à ce que je trouve de l’eau. Je suis sûr qu’il y a encore de la flotte sous ce sable et c’est pourquoi je creuse.

-Mais…la région est déserte et c’est imp…

-Ah non ! N’utilise pas ce mot en ma présence ! Ce n’est pas impossible et je mettrai toute ma force pour creuser toujours plus profond jusqu’à ce que je tombe sur l’eau qui fera renaître Yuba ! Bon, ce n’est pas tout, mais si tu me présentais à tes compagnons ?

Les présentations faites, Toto invita tout le monde dans sa modeste demeure pour manger et boire un peu d’eau qu’il avait en réserve.

Le vieil homme était le père de Kohza, le chef des révolutionnaires qui luttait depuis des années contre le roi d’Alabasta Nefertiti Cobra, le propre père de Vivi, en qui il n’avait plus confiance depuis l’assèchement progressif du pays. Il était un des membres les plus respectés du pays et beaucoup l’admiraient. C’était aussi un ami d’enfance de la princesse d’Alabasta, avec qui ils avaient vécu pas mal d’aventures. C’est lui qui avait permis à la jeune femme de quitter le pays pour aller chercher de l’aide, pour lui redonner espoir.

Toto parlait de son fils avec des yeux à la fois blasés et brillants…aussi bien, il admirait son rejeton pour chercher à aider les autres, autant, il trouvait idiot l’idée de se retourner envers le roi, en qui il avait confiance. Car le vieillard était persuadé que le roi était victime d’une machination, d’une machination à grande échelle…

Naruto et les autres comprirent que derrière les paroles de leur interlocuteur, celui-ci leur faisait passer un message.

La Rébellion suspectait Baroque Works d’être mêlée à l’histoire et demandait à d’hypothétiques sauveurs d’enquêter.

Naruto se releva lentement et fit sortir son aura ce qui fit que tous tournèrent leur regard vers lui.

Luffy, Ace comme Zorro ou Sanji avaient l’impression de voir l’air frémir autour du blond et d’être en présence d’un être qu’il fallait respecter.

-Même si j’ai dû abandonner certaines choses, je désire amener la paix et l’espoir dans le cœur des gens. Ce pays croule sous le désespoir et il n’est pas question, vous m’entendez, pas question que je le laisse tomber ! Je vais tout faire pour découvrir la vérité, même si je suis un pirate maintenant, même si je vais en souffrir.

Luffy sourit en voyant cette réaction en se disant qu’il aurait dit la même chose.

Toto intervint alors, le visage dur.

-Vous risquez de rencontrer le danger et la souffrance dans votre quête.

Le regard du blond faillit le clouer au silence, car il était tellement brillant, plein de détermination et de courage, que ça en était bouleversant.

-Si on me coupe un bras, j’utiliserais l’autre, si on me coupe l’autre bras, alors je me battrai avec mes jambes, si je n’ai plus de jambes, alors j’utiliserai ma voix et je maudirai mes ennemis et si je n’ai plus de corps, alors j’emploierai mon esprit pour lutter mais je lutterai et vaincrai mes ennemis quoi qu’il en coûte pour respecter mes promesses, et protéger mes amis, j’en fais le serment ! J’ai promis à Vivi de l’aider, alors je vais l’aider !

Une aura rouge tournoya autour du jeune homme avant de disparaître sous la surprise des autres.

-Cette aura prouve que les dieux ont entendu ce serment. Je ne peux le trahir sans mourir et je ne tiens pas à les trahir.

Zorro était resté admiratif devant le courage et la volonté de son ami et inclina respectueusement la tête vers Naruto qui fit la même chose.

Les Mugiwaras et Ace restèrent quelques heures chez le père du chef des rebelles avant de partir lentement vers leur nouvelle destination.

En effet, Toto leur avait dit que s’ils voulaient vraiment trouver quelque chose, il leur conseillait d’aller à Rainbase, la ville la plus peuplée de l’ouest du royaume. Elle l’était car les habitants de la cité avaient construit des canaux qui amenaient l’eau du fleuve Lin jusqu’à chez eux ; grâce à cela ils bénéficiaient de la fraicheur apportée par l’humidité du fleuve et pouvaient cultiver des légumes nécessaires à leur vie normale.

Mais selon, lui, là-bas aussi, ce n’était pas la joie, car lorsqu’il s’y était rendu deux mois auparavant, il avait pu voir de nombreux mendiants dans les rues.

C’est là-bas que des réponses leur seraient données.

 

    Rainbase était bruyante mais ça n’avait pas vraiment d’effet sur la jeune femme brune qui se prélassait au soleil.

Elle portait des habits assez simples : une robe violette ainsi qu’un haut blanc et violet. Un chapeau de type cow-boy était présent sur sa tête et si on regardait de plus prêt, on pouvait apercevoir un médaillon accroché à son bras gauche avec les insignes BW. Le plus étrange était sûrement ses deux tatouages qu’elle portait sur le talon gauche et l’autre sur l’épaule droite ; le gauche était un nuage sous lequel on pouvait voir trois lettres assez grosses comme si on voulait les imprimer profondément dans la peau : Oha…quand au droit, il était constitué de deux lettres qui semblaient former les premières lettres d’un nom et d’un prénom : N.O.

A cet instant, un homme entra sur le balcon où elle se trouvait et s’arrêta, avant d’allumer une cigarette. Il aspira trois ou quatre bouffées de tabacs avant de se tourner vers la jeune femme qui le regardait avec un sourire mystérieux.

C’étai un être plutôt grand, musclé à la peau plutôt foncée bien que pas tout à fait noire. Il avait un crâne rasé de près, laissant juste un duvet de cheveux blancs-gris, des yeux noirs comme le charbon, une cicatrice sur le menton. Au niveau vestimentaire, il portait un pantalon violet large presque bouffant, une veste noir bien que ses bords soient dorés avec des motifs blancs sur le devant. La chose que l’on ne pouvait manquer chez lui était son tatouage noir sur son torse musclé dont on ne pouvait pas vraiment comprendre le sens mais qui voulait sûrement dire quelque chose de sinistre.

-Qu’y-a-t-il Mister One ? On n’a jamais vu une femme se prélasser ?

-Mister zéro nous attend Miss All Sunday. Ne le faisons pas attendre.

Sans un autre mot, il rentra dans l’appartement qui jouxtait le bacon.

La jeune femme soupira avant de se lever et suivre l’homme.

Avec cet être assez brutal, le travail passait avant tout, et il n’était pas rare qu’il vienne lui rappeler ses devoirs.

Les deux personnages descendirent un escalier en colimaçon assez étroit, éclairé par des torches dont les reflets formaient d’étranges ombres sur les murs gris.

Ils arrivèrent dans un lieu vaste, un appartement très chic où les tapis, objets de luxe et vêtements très chers ne manquaient pas.

-Alors, les nouvelles ?

Un homme se trouvait dans un fauteuil rouge sang confortable et il fumait un gros cigare.

Il avait des cheveux noirs comme l’encre, une peau plutôt pale ce qui laissait penser qu’il n’aimait pas trop la lumière, des yeux mi-clos ce qui lui donnait une ride sur le front. Il était grand, avait un buste large tout comme son cou, ses bras et ses mains ce qui était assez impressionnant. Ses habits étaient constitués d’une chemise orange à carreaux noirs tout comme son pantalon, ses chaussures cirées et son large manteau de fourrure zébré de lignes bleu claires ; la seule autre chose que sa chemise qui était d’une autre couleur que le noir était son foulard bleu qu’il portait autour du cou. Si Mister One était assez spécial, le nouveau personnage sortait carrément de l’ordinaire avec sa cicatrice qui lui barrait le visage et surtout son énorme crochet en or qu’il avait à la place de sa main gauche.

-Les espions ont fait part de nouvelles étranges Mister Zéro,  bien qu’elles ne semblent pas vraiment être préoccupantes. Selon eux, un équipage pirate a accosté à Naohana et a vaincu les billions que l’on avait postés là-bas. Selon eux, trois personnes sortent du lot…le capitaine, Mugiwara No Luffy dont la prime est de trente millions, un sabreur, Roronoa Zorro dont la prime est de quinze millions et enfin, Naruto Uzumaki dont nous ignorons tout. Mais le véritable problème vient des personnes qui gravitent autour d’eux. Selon les sources Ace aux Poings Ardents les accompagnerait et ils ont été pris en chasse par un officier de la Marine, du nom de Smoker.

Son interlocuteur resta silencieux pendant quelques minutes, tandis que Mister One et Miss All Sundays qui était derrière les deux hommes attendaient qu’il réponde.

-Cet équipage ne me semble pas très menaçant mais par précaution, nous allons le faire suivre. Ce qui est plus problématique, comme tu l’as dit, c’est le fait qu’Ace aux Poings Ardents soit là…d’un autre côté, ça m’arrange, car j’ai un vieux compte à régler avec lui. Quant à Smoker, je vais réfléchir à un moyen de nous en débarrasser et pourquoi pas avec l’équipage de ce Mugiwara No Luffy…une chose est sûre : en continuant le plan prévu, je suis sûr de mettre la main sur ce que je veux…HAHAHA !

Les deux autres restèrent de marbre devant ses rires, contrairement aux billions qui surveillaient la pièce et qui semblaient ne pas trop apprécier ces ricanements sinistres…mais ils seraient fous de le dire, Mister Zéro et ses acolytes n’étant pas vraiment réputés pour leur gentillesse et leur capacité à pardonner les gens…

Mister Zéro se leva et alla se placer devant l’un des vitres avant de sourire.

-Bientôt, je serai maître de ce que je recherche depuis tant d’années…bientôt…