Le retour du raté

par Kilwa


Konoha était plongé dans un hiver enneigé, malgré le froid et la neige, ses villageois sortaient avec hâte rejoindre leurs camarades dans les différents bars et restaurants de la Feuille, illuminant la nuit. Les deux gardes protégeant la porte du village, eux, attendaient nonchalamment la fin de leur garde. Peu ou pas de visiteurs passaient les portes en cette saison et ils furent surprit de voir un homme caché sous un épais manteau noir.


Celui-ci avançait d'un pas lent. Un des chuunin interpella l'étranger qui tourna la tête et les deux tombèrent de sommeil, emportés par un genjutsu. L'inconnu reprit sa marche, observant le village. Il passa un regard sur le sixième visage de pierre, celui du Rokudaïme Hokage. À croire les rumeurs, tout ceci était donc vrai. Il voyait mal cette homme accepter le poste d'Hokage, c'est à croire qu'il s'était trompé.


Le ninja s'engouffra dans le bâtiment, neutralisant les gardes qui tentaient de lui bloquer le passage. Il ouvrit la porte, jetant un des derniers gardes au pied de l'Hokage qui dévisagea le nouvel arrivant avec colère.


« -Désolé, ils m'ont bloqué le chemin. Je suis un homme mort dans ce village de toutes façons alors je ne pouvais pas m'expliquer de ma présence. Le coup du fantôme n'étant pas assez crédible quoique.. Plutôt drôle. » Railla l'assaillant alors qu'un fin sourire se dessinait sur son visage.


Le Rokudaïme ne comprit pas la portée des paroles de cet homme, son visage était marqué par les années. À vrai dire, huit ans se sont écoulés depuis le départ d'un jeune ninja aujourd'hui déclaré mort. Sa coiffe était toujours en bataille, un épouvantail argenté. Arborant toujours son masque, en plus de sa veste de chuunin il portait une veste arborant le kanji six.


Il releva son bandeau de Konoha, dévoilant son sharingan. Il allait combattre.


-Je ne sais pas qui tu es, ni ce que tu veux mais je serai sur ton chemin. Lâcha Sharingan no Kakashi.


L'argenté se jeta sur son adversaire, kunaï en main pour le transpercer. D'un seul coup, tout son corps s'immobilisa alors qu'il n'était qu'à deux mètres du ninja ennemi. L'Hokage frissonnait, son corps était prit d'une panique incontrôlable. L'aura émanant de l'ennemi était tout simplement terrifiante. Ses instincts lui criaient de fuir, de partir le plus loin possible. Sa main était prise de tremblement le forçant à lâcher le kunai alors qu'une goutte de sueur perlait sur son front. La tension était monté d'un cran lorsqu'il déploya son aura.


-Je ne veux pas vous combattre, hm.. Comment devrais-je vous appeler ? Dit-il en se grattant la tête, son visage toujours caché sous son épais manteau à capuche.


L'inconnu se baissa soudainement, évitant un coup de sabre et bloqua un coup de poing surpuissant d'une seule main. Il souffla et une onde de chakra repoussa les deux assaillants. Un ANBU aux cheveux d'un noir de jais et laissant transparaître deux sharingans et une jonin aux cheveux roses venaient d'apparaitre.


-Tss.. Les cafards ont dû voir mon petit numéro. Pesta-t-il. Vous nous faîtes quoi là, une réunion d'anciens élèves ? Même si théoriquement, je suis mort.


Les trois ninjas furent surpris, ne connaissant pas une personne de ce type dans leur entourage, mort ou vivant.


-Qui es-tu ?! Hurla l'Hokage.

L'homme baissa sa capuche, laissant voir une chevelure blonde. De longues de mèches encadraient son visage, laissant transparaître une incroyable ressemblance avec le Yondaïme Hokage. Il possédait d'ailleurs, tout comme lui, deux yeux d'un bleu océanique. Seul trois moustaches sur chaque joues les différenciaient. Son visage était plus arrondi, trait apporté de sa mère.


-Sasuke, tu ne reconnais pas celui qui t'as vaincu toi et ton maître et ramené de force au village ? Et Sakura, on ne reconnaît pas non plus celui qui a rempli sa promesse ? Quant à vous, Senseï, ne pas reconnaître votre propre élève. De tous, vous êtes celui qui m'a le plus déçu. Quoiqu'à votre décharge, j'ai bien changé depuis.


-Na.. Naruto ? Balbutia tout d'abord sa coéquipière aux cheveux roses.


Son visage était dur, ne laissant transparaître qu'un minimum d'émotion. Une certaine déception était visible dans ses yeux lorsqu'il les regardait tous.


-Après seulement trois ans de retour au village, tu es devenu ANBU ? Ils ne savent donc pas la vérité ? Lâcha l'Uzumaki alors que l'Uchiha baissa la tête. Il avait dit ça sur un ton plein de reproche.


-Tss.. Pesta l'héritier du sharingan.


-Sortez tout les deux. Ordonna finalement Kakashi qui se rassit sur son bureau.


Lorsque les deux compagnons sortirent sans un mot, l'une trop choquée et l'autre trop humilié pour répondre. Un calme étouffant envahit la pièce sans qu'aucun des deux hommes ne se décident à parler. Après de longues minutes plongées dans le calme, Kakashi se lança.


-Alors, raconte moi tout.


-… Le visage du blondinet exprima plusieurs émotions différentes à tour de rôle, il eût de la tristesse, de la colère, de la joie et de la douceur. Voilà ce qui se lisait sur son visage qui se renfermât aussitôt.


-Commençons donc par le commencement.. Jiraya-sensei m'entraîna à controler mon renard et à utiliser le senjutsu assez rapidement après notre voyage. En dehors des entraînements et du repos, nous recherchions des informations sur Sasuke. J'étais très heureux pendant les trois premières années de notre voyage. J'étais devenu incroyablement fort, bien moins qu'aujourd'hui certes mais l'ancien moi était heureux. Un jour, durant un entraînement au contrôle de Kyubi, Ero-sensei stimula ma colère un peu trop et c'est là qu'apparut la sixième queue. J'avais perdu tout contrôle sur le renard et n'était qu'un simple spectateur de la mort atroce de Jiraya-sensei. Le fils du Yondaïme marqua une pause, cherchant ses mots.


-…


Kakashi lui restait muet, attendant la suite du récit de son élève, compatissant à sa peine. Il ne pensait pas que les choses s'étaient passés ainsi. Personne n'aurait pu le deviner.


-Après que j'ai assassiné mon maître.. Je me suis réveillé dans un tas de ruine fumante, plus loin se trouvait le corps de Jiraya, atrocement mutilé. Ses connaissances en Fuuinjutsu et son Senjutsu n'ont pas réussi à le sauver. Après l'avoir enterré convenablement, je suis parti. Je ne pouvais pas rentrer au village tout de suite après ça. J'ai donc continué à voyager à travers le monde, effectuant des petits contrats pour des paysans. Souvent, je devais exterminer des bandits, ensuite des missions d'assassinats puis ma réputation grandit à un tel point que je fus connu sous un nom que vous devez connaître « Kurotsuki ». Les quatre grands villages ont donc fait appel à mes services pour des missions peu louables, imprégnés de sang. J'appris énormément, pour être plus efficace, ils m'ont même fait entraîné par leurs forces spéciales. Mon sombre périple continua tandis que je recherchais toujours Sasuke. Un jour je l'ai retrouvé et c'est grâce à ça qu'il est ici. Il n'est pas revenu seul, ses blessures.. C'est moi qui lui ai faite. Je l'ai ramené à moitié mort au village. Vous devez vous demander pourquoi ne suis-je pas revenu également ? Je ne me sentais tout simplement pas prêt. Après ça, j'ai créé un réseau d'espion bien plus important que celui de mon maître. Ainsi, je pourrai prévenir tout assaut d'Akatsuki et d'un village ennemi sur Konoha. Lâcha-t-il en s'asseyant. D'autres questions, Kakashi ?


L'Hatake semblait assimiler les informations reçues, le Rokudaïme était littéralement choqué par ce qu'était devenu le gamin braillard qu'il a entraîné. Mais une question lui vint subitement en tête.


-Que vas-tu faire, maintenant ?


Le blond haussa un sourcil, surprit par cette question et eût un sourire rassurant. Bien qu'il ait été déçu, il ne pouvait haïr cet homme. Il ne haïssait personne dans ce village, pas même Sasuke. Il éprouvait certes de la rancœur, mais tout les habitants de son village étaient l'héritage laissé par son père et son parrain.


-Je suis de retour. Tout simplement, je compte participer aux examens des chuunins qui débute le mois prochain. Puis j'essayerai de grimper dans la hiérarchie et avoir une vie de ninja tout ce qu'il y a de plus normal. Lâcha le junchikiri, se projetant dans un avenir proche.


-Tu ne veux plus devenir Hokage ? Demanda l'Hokage, déjà nostalgique du gamin ayant disparut il y a huit ans.


-Si l'occasion se présente au moment propice, peut-être mais dans l'immédiat, ce n'est pas mon objectif.


Il n'était pas vraiment pressé, même si dire qu'il n'était plus pressé de devenir Hokage est plus correcte. Son changement n'était pas simplement physique ou psychologique, l'impact de son voyage eut un effet sur ses ambitions.


Ce périple l'avait construit autant qu'il l'a détruit. Ses épreuves ont détruit le Naruto que tout le monde connaissait et lui ont permit à la création de ce Naruto, bien plus fort et mature. Le blondinet ne réagissait plus, à première vue, au quart de tour. Il était devenu arrogant, franc, sec, froid. Kakashi ne semblait pas aimer cette dernière partie de son élève qui venait de rentrer.


L'argenté poussa un long soupir en pensant à tout ce que son retour provoquera. Oui, l'annonce du retour du porteur du démon renard allait faire du bruit. L'annonce de sa mort en avait ravit certains et attristé d'autres. Le monde ninja s'était prit de passion pour l'affaire, sachant que l'équilibre des puissances n'était plus. Konoha ayant perdu son jinchukiri, la Godaïme dût rapidement faire face à une alliance belliqueuse, Kumo et Iwa. Orochimaru et Oto se faisant plus que discret. Une quatrième grande guerre ninja ne vit pas le jour grâce au soutien de Kiri à Konoha, allié à Suna. Bien que des rancœurs entre ninjas opposent Suna et Kiri, la Godaïme Mizukage, Meï Terumi était une progressiste. Deux ans après la mort de l'Uzumaki, le Yondaïme Mizukage était tué et l'armée rebelle de Meï marchait sur Kiri. L'ombre de l'eau se pressa de rétablir un minimum de diplomatie avec Suna alors qu'elle faisait toujours face à une poche de résistance aujourd'hui décimée.


Le conseil du village n'allait pas tarder à se réunir et débattre du sort de Naruto. Il sera sans doute accuser de désertion, d'autres demanderont la peine de mort ou l'emprisonnement à vie mais l'Hatake savait qu'il ne ferait rien de tout ça, quand bien même, il avait pu apercevoir un bout des capacités du genin. Elles dépassaient largement les siennes, il rivalisait sans doute avec les autres Kage. En effet, il ne se le cachait pas en privée mais il se considérait comme le plus faible des cinq Kage.


L'Uzumaki ne parlait pas, il attendait que son ancien professeur parle. Il s'étonnait lui-même par ailleurs, il pouvait être un moulin à parole et ensuite un bloc de glace ne prononçant un mot que lorsqu'on lui en donnait l'ordre.


-Et niveau jutsu, tu peux m'en dire un peu ? Interrogea l'ancien anbu.


Le blond parut hésiter un instant avant de se résigner. Il devait faire confiance à son Hokage, il ne lui dirait simplement pas tout pour ne pas l'effrayer. Malgré toute sa modestie, son ardoise de jutsu de niveau A et supérieur. Il avait à son tableau des centaines de techniques venant de différents villages.


-Je maîtrise les cinq éléments, j'ai étudié les Fuuinjutsu de mon père et j'en maîtrise une très grande partie. J'en ai créé certains, de niveau équivalent au Shikifuujin ou l'Hiraishin no jutsu. J'ai réussi à achever la technique de mon père en y insufflant un élément. Pendant mes voyages, j'ai étudié différentes stratégies et je pense que c'est tout ce que j'ai à dire sur le sujet. Termina-t-il sous le regard abasourdi de l'adepte des romans de Jiraya.


L'Hatake était complètement époustouflé par son ancien élève, une telle marge de progression en seulement huit ans ? C'était tout simplement impossible sans une méthode d'entraînement spéciale. Et comment as-t-il pu apprendre pour son père, et ses jutsus ? Tout un tas de questions envahissait son crâne, il était assaillit par ses interrogations qui était comme un tsunami lui donnant une atroce, non, terrible migraine. «Ainsi, il est revenu.»