Chapitre 1

par O-nii-chan

CHAPITRE 1

 

 

«  Ecartez-vous, laissez moi passer, cria une femme en courant dans les couloirs de l’hôpital. Dégagez le chemin. Bougez-vous bordel !!!!»

 

Les gens s’écartaient brusquement pour laisser passer la furie blonde qui courrait à toute vitesse dans les couloirs d’un hôpital bondé par les victimes de l’assaut d’un démon. La blonde pénétra dans une chambre, manquant arracher la porte par la même occasion. Deux infirmières se trouvaient déjà au chevet de la patiente, qui poussait des cris de douleurs, du aux contractions répétées précédant la naissance de son bébé.

 

« _ Le travail a déjà commencé, dit une des infirmière.

_ Merci, mais je suis pas encore aveugle, répliqua la blonde sur un ton brusque tout en s’approchant du lit. »

 

Elle posa sa main sur le front de la patiente puis sur son ventre. Du chakra entoura sa main et les cris diminuèrent progressivement.

 

« _ Ecoute Kushina, dit la blonde. Je sais que cela fait mal mais tu vas faire exactement ce que je vais te dire de faire et tout ce passera pour le mieux. D’accord ?

_ Ok, répondit la patiente entre deux halètements. »

 

Dehors, on entendait des cris de rage et de puissantes explosions. Le démon Kyubi était en train de ravager le village et rien ne semblait pouvoir l’arrêter. Tous les ninjas de la Feuille étaient en train de l’affronter et les medic-in étaient débordés à aider le nombre incroyable de blessés.

 

« _ Tout est prêt pour l’accouchement, dit une des infirmière à la blonde.

_ Alors on y va, répondit cette dernière. Renge, quand je te dirais de pousser, tu pousses de toute tes forces. »

 

La dénommé Kushina répondit à l’affirmative d’un mouvement de la tête. Elle était rousse, la peau halée, un visage incroyablement doux et des yeux d’un vert incroyable. Une vraie beauté.

 

« _ Vas-y pousse, dit la blonde. »

 

Kushina se mit à pousser de toutes ses forces. Elle voulait tant que ce bébé sorte de son corps pour que la douleur cesse enfin. De tous les combats qu’elle avait mené, celui-là était de loin le plus long et le plus douloureux. Elle poussa pendant un temps qui lui sembla infini puis s’arrêta et repris quand la toubib lui dit de repousser. Puis vint le moment de la délivrance. Le bébé était enfin sorti. Elle se laissa retomber sur la table et essaya de reprendre son souffle. Elle ferma les yeux car tout semblait tourner autour d’elle. Dans l’obscurité de ses paupières, elle entendit un pleur. Un pleur de bébé. Elle ouvrit les yeux et elle le vit.

La plus belle chose qu’elle avait jamais vue. Son trésor, son joyau. Son fils.

La medic-in lui tendit et elle le prit dans ses bras. Elle le serra contre son cœur. Il était blond tout comme son père et possédait les mêmes grands yeux bleus.

La porte s’ouvrit et une apparition étincelante apparue dans la chambre. Une crinière blonde, des yeux bleus, un manteau blanc par-dessus un gilet de Chuunin. Là où aurait se trouver un superbe sourire, se trouvait une mine froide et tendue. Mais un faible sourire illumina son visage en voyant la petite crevette qui s’ébattait dans les bras de sa femme.

Il s’approcha et embrasse Kushina délicatement sur le front puis regarda son fils.

Kushina sourit en voyant la joie sur le visage de son mari mais son sourire fut court car pour elle, la pièce tournait de plus en plus vite sur elle-même. Une violente douleur la prise au niveau du bas ventre, elle avait l’impression d’être déchiré en deux. Elle se crispa violemment sous l’effet de la douleur.

Son mari pris le bébé et se retourna, une lueur d’inquiétude dans les yeux, vers la medic-in. Cette dernière se précipita vers Kushina et commença à l’ausculter mais son visage s’assombrit brutalement.

 

« _ Tsunade, qu’est ce qu’il se passe ? Demanda le mari inquiet. »

 

Tsunade se retourna vers l’homme qui comprit tout de suite que quelque chose n’allait pas du tout. Elle donna quelques ordres aux infirmières qui commencèrent à s’agiter autour de Kushina. Puis elle s’approcha de l’homme pour lui parler.

 

« _ Je suis désolé, dit Tsunade les larmes aux yeux, mais je ne peux rien faire pour elle. Elle est condamnée. »

 

Le visage de l’homme sembla se décomposer à l’annonce de la nouvelle. On aurait dit qu’il venait d’être heurté par un train lancer à grande vitesse. Comme si le monde venait de s’effondrer autour de lui.

 

« _ Co…….co……..comment ? Demanda l’homme. 

_ C’est un cas très rare, répondit Tsunade. Lorsque le bébé vient au monde, il déchire la paroi vaginale et provoque une hémorragie interne très grave. Même moi, je ne pourrais pas la soigner.

_ Non, dit l’homme. C’est impossible. »

 

La colère commença à apparaître dans ses yeux. Il attrapa Tsunade par le col et la plaqua violemment contre le mur.

 

« _ Ne dit pas que c’est impossible, commença-t’il à hurler, rien n’est impossible. Tu vas faire tout ce que tu peux, tu m’entends. Tout ce que tu peux. Et si jamais, tu n’arrives pas à la sauver, alors je te tue…..

_ MINATO, hurla Kushina ce qui eut pour effet de l’arrêter net. »

 

Il tourna la tête vers elle. C’est à ce moment là qu’il entendit les hurlements de son fils qu’il tenait toujours contre lui. Il lâcha Tsunade et se dirigea près d’elle. Il lui tendit leur fils qu’elle prit et qu’elle serra contre elle. Il les prit dans ses bras et des larmes commencèrent à couler le long de son visage.

 

« _ Minato, je sais que je n’en ai plus pour longtemps, dit Kushina tout doucement. Je le sens au fond de moi.

_ Je ne veux pas que tu me laisses, répondit Minato.

_ Je serrais toujours auprès de toi, répondit Kushina en l’embrassant. »

 

Dehors, les cris de fureur se faisaient toujours entendre, tout comme les explosions.

 

« _ Comment cela se passe dehors ? Demanda-t’elle d’une voix faible.

_ Il détruit tout sur son passage et nous arrivons à peine à le contenir, répondit tristement Minato. Mais il me reste une dernière option. Je ne voulais pas l’utiliser mais …..

_ Tu ne vas quand même pas essayer de le sce…. ? Demanda Tsunade qui s’était approché.

_ Je ferais ce qui est nécessaire, répondit Minato en lui coupant la parole.

_ Si tu fais ça, tu perdras la vie, dit Tsunade.

_ C’est un bien maigre prix à payer, dit Minato, pour sauver tant d’autre vie.

_ Utilise ma vie, dit brusquement Kushina. »

 

Minato et Tsunade se retournèrent vers elle.

 

« _ Oui, utilise ma vie, répéta Kushina. Je vais mourir, autant que ma mort serve à quelque chose.

_ Je ne peux pas te laisser faire une telle folie, répondit Minato.

_ Dans quoi comptes tu sceller ce bijuu ? Demanda Kushina. 

_ Je ne te laisserai pas faire, répéta Minato en s’obstinant. »

 

De la surprise se peignit sur son visage quand la main de sa femme percuta violemment sa joue. Il releva la tête et vit ses yeux pleins de colère le regarder.

 

« _ Cesse de te comporter comme un sale gamin pourri gâté, Minato Namikaze, cracha-t’elle. »

 

La salle tourna encore plus vite autour d’elle et elle manquât s’évanouir. Elle se recoucha tout en berçant tendrement le bébé qui s’était remis à pleurer à cause de son cri.

 

« _ Cesse de te comporter comme un gamin, Yondaïme, dit Kushina faiblement. Nous sommes des ninjas et nous nous battons pour la survie de la feuille. Je veux me battre car je veux que notre fils puisse voir demain.

_ Mais ….. Commença Minato.

_ Non, Minato, dit Kushina. Je donne ma vie pour sauver mon fils et celle de tant d’autre. C’est un faible prix à payer. »

 

Un faible sourire passa sur le visage du Yondaïme en l’entendant répéter en partie la phrase qu’il avait eue précédemment. Il la regarda et vit dans ses yeux, cette lueur si particulière qu’elle avait quand elle était décidé à aller jusqu’au bout. Il ne pouvait lutter malgré l’envie qui étreignait son cœur de la sauver. Mais quoiqu’il fasse, il savait que cela ne changerait rien à l’inéluctable destin qui l’attendait. Il s’approcha d’elle.

 

« _ As-tu une idée de dans quoi serait-il possible de sceller ce bijuu ? Demanda Kushina. »

 

Komugi eut un regard rapide dans la direction de son fils puis ce repris rapidement. Mais Kushina remarqua son regard.

 

« _ Pourquoi n’y ais-je pas pensé plus tôt, se dit-elle faiblement.

_ Trouvons autre chose, dit Minato.

_ Nous n’avons plus de temps, dit Kushina d’une voix faible. Ils ne tiendront plus longtemps sans toi à leurs côtés. Nous devons y aller.

_ Mais … commença Minato.

_ Ne fais pas l’enfant, dit Kushina. Nous n’avons pas d’autre choix. C’est notre devoir envers la Feuille. Je regrette autant que toi de devoir utiliser notre fils, mais quelles autres options avons-nous ? »

 

Minato tenta de réfléchir mais la tristesse et la colère torturait trop son cœur pour qu’il puisse penser à quoi que ce soit.

 

« _ C’est bien ce que je pensais, dit Kushina devant le silence de son mari. »

 

Elle tendit le bébé à Tsunade qui le prit puis elle se leva. Le drap était couvert de sang tout comme sa chemise de nuit. Elle tituba un court moment une fois sur ses jambes mais elle se reprit vite. Elle ouvrit un placard et en sortie quelques affaires qu’elle enfila rapidement puis se tourna vers son mari.

Ce dernier l’avait vu se lever et s’habiller comme s’il était dans un rêve. Plutôt un cauchemar. Il la regarda et vit que son visage était déterminé, que rien ne pourrait la faire changer d’avis. Il essaya d’enterrer son chagrin au fond de son cœur. Après tout, ils étaient des ninjas et leur devoir était de mourir pour leur village. Mais il n’y arrivait pas.

Il la vit prendre le bébé et l’enrouler dans une couverture puis sortir de la chambre. Il savait tous les efforts qu’elle faisait pour ne pas s’écrouler malgré la douleur. Son corps agit mécaniquement et la suivit.

 

Ils sortirent de l’hôpital et une vision apocalyptique s’offrit à eux. Le village était ravagé et des cadavres de ninjas se trouvaient de ci de la. Au loin, on apercevait la silhouette massive du démon, dont les neufs queues balayaient le sol puissamment. Kushina pris la direction du démon, soutenu par Tsunade tandis que Minato marchait derrière eux, comme un robot.

Puis au détour d’une rue, ils se retrouvèrent face au démon. Ses yeux de braises les fixaient comme deux boules de feux dans la nuit noire. Puis subitement, il se lança vers eux la gueule grande ouverte.

Le corps de Minato réagit instinctivement et il s’élança entre eux, repoussant l’attaque du renard avec un rasengan dans la mâchoire. Le renard hurla de douleur et recula d’un bond. Minato s’approcha de Kushina et la regarda. Son regard était plus déterminé que jamais. Il la trouvait plus belle que jamais et son cœur était déchiré par la tristesse et la rage.

Le renard reparti à l’assaut mais une troupe de ninjas s’interposa avec à l’heure tête Tsunade, chevauchant la tête de sa fidèle limace, Katsuyu. 

Il s’approcha d’elle et pris le nourrisson dans ses bras. Il défit la couverture puis se mordit le pouce. Avec son sang, il traça un sceau incomplet sur le ventre du nouveau-né.

 

« _ Tu auras juste à finir le cercle pour compléter le sceau, dit Minato en lui rendant le nourrisson. Je vais essayer de le blesser suffisamment pour qu’il ne résiste pas à la puissance du sceau. 

_ Soit prudent et tache de rester en vie, dit Kushina. Notre fils a besoin de toi.

_ La vie est injuste, dit Minato. Alors qu’enfin nous avions touché le bonheur, tout disparaît.  

_ J’ai été ravi de te rencontrer Minato Namikaze, Yondaïme de Konoha, dit Kushina. Merci pour tout.

_ Non, merci à toi, pour tout ce que tu m’as apporté, Kushina Uzumaki, dit Minato d’une voix triste. Je t’aime et t’aimerais toujours.  

_ Moi aussi, je t’aime, répondit Kushina. Tu seras à jamais dans mon cœur. »

 

Puis Minato s’approcha de Kushina et l’embrassa fougueusement. Un dernier baiser dans lequel il mis tout ses sentiments pour elle. Lorsqu’ils se séparèrent, ils restèrent un moment tête contre tête. Puis le Yondaïme, se retourna et disparu dans un éclair jaune. Il chargea le renard en criant tout sa rage et sa douleur.

 

Kushina le regarda partir sans rien dire. Les larmes coulaient le long de son visage sans qu’elle ne puisse les arrêter. Elle savait que le temps était venu. Elle sentait son corps de plus en plus faible. Dans un dernier effort, elle se mordit le pouce et compléta le sceau. Puis elle leva son bébé au-dessus d’elle. Le sceau se mit à briller et le renard tourna brusquement la tête vers elle. De la peur passa dans ses yeux, ce qui fit naître un sourire sur le visage de Kushina.   

 

« _ Sois maintenant puni pour tout ceux que tu as tué, dit Kushina faiblement. »

 

Le renard se mit à courir vers eux puis se jeta la gueule grande ouverte sur eux. Minato hurla. Une lumière aveuglante illumina tous les environs. On entendit un dernier cri du renard puis le silence retomba sur Konoha.

 

« _ Minato, je t’aime… »

 

8 ans plus tard …..

 

« _ Il n’est pas venu encore cette fois ? Demanda une voix à un petit blond assis sur un banc.

_ Oui, répondit tristement le petit garçon en se retournant vers le propriétaire de la voix. »

 

Naruto regarda tristement Iruka, son professeur à l’académie.   

 

« _ Tu ne dois pas lui en vouloir, dit Iruka en s’asseyant à côté de lui sur le banc. Tu sais, il a un métier très prenant et demandant beaucoup de temps.

_ Mais cette fois, il avait promis, dit tristement Naruto. Il m’avait promis qu’il serait là.

_ Ne lui en tient pas rigueur, dit Iruka. Il doit certainement faire tout ce qu’il peut pour venir.

_ Je sais, dit Naruto en baissant la tête pour cacher ses larmes. »

 

Un éclair jaune apparu dans la cour. Naruto releva la tête brusquement. Un grand sourire naquit sur son visage.

 

« _ Désolé, je suis en retard, dit Minato en regardant son fils. »

 

Naruto se jeta dans ses bras. Iruka eut un petit sourire en voyant le père et le fils riant et profitant de ce petit moment de bonheur.

 

« _ Merci de lui avoir tenu compagnie Iruka, dit Komugi.

_ De rien, Yondaïme-sama, répondit Iruka. A demain Naruto.

_ À demain Iruka-senseï, dit Naruto en souriant. »

 

Naruto s’accrocha sur le dos de son père.

 

« _ Qu’est ce que l’on fais maintenant papa ? Demanda Naruto.

_ Qu’est ce que tu dirais d’aller manger des ramens ? Dit  Minato.

_ Youpiiiiiii, s’écria Naruto.

_ Allez accroche toi bien, jeune homme car on va aller plus vite que la lumière, dit Minato en souriant. »

 

Puis ils disparurent dans un petit éclair jaune. Le père et le fils souriant.

 

 

Je sais que vous attendiez tous la suite de Makkurayami mais bon pour le moment je n’ai pas d’idées pour la continuer !!!

Je n’ai également pas le temps vu que je suis en stage et que je n’ai pas autant de temps que je le souhaiterais pour poursuivre mes fics !!!!

J’ai profiter d’un petit moment cet après-midi pour me mettre sur cette idée qui me trottait dans la tête depuis quelques jours !!!

J’espère que cela vous plaira (bah sinon je lâcherais l’affaire xp) !!!

Je vais essayer de réfléchir à la suite de Makkurayami pour vous fournir la suite rapidement et qui sait, peut être même la fin !!!

(à Egalement mon autre fic « Tout à recommencer » qu’il faut que je continue)

 

J’espère que le chapitre et l’idée de base de ce chapitre vous aura plus !!

Donnez moi votre avis en me lâchant quelques coms !!

(J’accepte tous les coms : de « c’est la fic du siècle » à « c’est la pire fic jamais produite »)

A vous de me le dire !!