Le combat

par milla

Oulala, ça fait un moment que j’ai pas posté pour cette fic, gomen asai pour le retard et puis un grand merci pour les coms

Atae : je pense que tu vas pas être trop déçu dans ce chap, enfin, ça dépend des moments

Ambroizzz : je vais essayer de faire comme avant, car moi aussi j’aime plutot bien cette ambiance, ça réveille mon côté sadique

Xaya : t’inquiète, c’est pas très grave pour les coms, contente que Tenten te plaise toujours autant

 

 

 

 

Le combat

 

Tenten retrouva Neji au lieu dit. Ils étaient seulement tous les deux, s’affrontant du regard. Celui de la jeune fille était empli de haine alors que celui du brun possédait de la moquerie envers elle. Il allait la ridiculiser, la torturer et enfin la tuer, il en riait déjà intérieurement.

Le combat allait commencer. Tenten avait bien préparé ses armes. Sans perdre plus de temps, la jeune fille prit un pistolet et visa en direction de son adversaire, un coup de feu se fit entendre. Le brun évita la balle du révolver qui attérit  sur le mur de derrière. Avec souplesse et vitesse, le jeune homme s’approcha dangereusement de son agresseur, un coup de poing vola dans cette direction, mais il fut évité. Tenten fonça sur le Hyuga, poignard en main, elle essaya de lui enfoncer dans le cœur avec agilité, mais Neji s’enleva de sa trajectoire et l’objet trancha l’air. Le jeune homme ricana et avoua :

-                                      Tu as progressé, mais pas assez pour me battre, tu es trop faible et tu le seras toujours par rapport à moi. Tu as beau avoir tué des dizaines, voire des centaines de personnes, ça ne changera jamais. Tu fais parti des gens qui sont faibles, et cela est défini dès la naissance. Regarde-toi ! Depuis ta toute petite enfance, tu as été considéré comme un objet meurtrier, tu as été entraîné à tuer, c’est tout ce que tu sais faire. On dit souvent que je suis un être sans cœur, qui n’a pas d’âme, mais si on t’observe, toi, tu es pire que moi. Tu n’es pas humaine, tu en as juste l’apparence, tu ne prends même pas plaisir à tuer, tu n’as aucun sentiment. Tu es, et étais, et sera à jamais un robot qu’on manipule, tu n’es rien d’autre qu’un jouet. Je déteste les gens comme toi qui n’ose pas voir la vérité en face, ce ne sont que des personnes faibles qui se croivent fortes, mais le pire, ce sont ceux qui vous craignent, des larves comme vous. Vous n’êtes que des bêtes qu’on dresse comme des bâtards, c’est tout ce méritez si vous êtes encore en vie.

-                                      Je ne te permet pas te dire ça, grogna Tenten. Tu ne sais absolument rien de moi et des personnes qui me ressemblent si il y en a encore. Je ne vois pas pourquoi j’aurais du plaisir à éliminer mes victimes, c’est juste un boulot qui paye bien, c’est tout. Je suis une professionnelle, et en tant que telle, je ne me comporte pas comme une gamine qui s’amuserait à arracher les membres à ses poupées, je tue, point final. Dernière chose avant que je t’envoie en enfer sal co*, je ne suis certainement pas la fille la plus humaniste au monde, mais on ne manipule pas comme ça, et même si je n’ai pas de sentiment d’amour, d’amitié ou des choses pitoyables dans ce genre, j’ai au moins l’honneur, la fierté, la vengeance et la volonté de te péter la gueule enfo***, et ça me suffit très bien.

Le concerné eut un rire froid, sanglant, moqueur et ironique, il allait torturer cette fille au plus profond de son être, il allait aimer ça, il le sentait vivement. Tout son corps en frémissait déjà. Il courut vers la jeune femme et sans qu’elle eut le temps de réagir, il lui décocha un coup de poing à l’estomac, elle cracha du sang.  Elle déambula un peu mais se reprit vite et attaqua son adversaire, il esquiva tous ces coups…enfin presque. Il n’en avait pas vu un qui toucha son épaule, le coup était fort, très fort, sans compter que le poing de Tenten possédait des petites lames tranchantes entre ses doigts (vous savez, un peu comme les poings américains si je me trompe pas). Il y avait à présent une entaille profonde dans la peau du brun, du liquide rouge en coulait abondamment. Le porteur de cette marque se tenait son membre endolori, la blessure était tellement grave, qu’il se retenait de hurler de douleur. Il lança un regard de haine à cette démone qui l’observait avec satisfaction, et ce n’était qu’un début. Elle s’approcha de lui, et se cacha dans l’ombre avant de donner un nouveau coup à sa proie, elle lui en donna encore et encore, ils n’avaient pas trop d’effets dévastateurs sur l’enveloppe charnelle de l’autre combattant qui se tordait de douleur, mais, ils avaient tout de même un petit effet. A cette vitesse là, l’homme allait bientôt mourir, mais ce serait trop facile, il fallait qu’il souffre.

La jeune fille s’arrêta et regarda avec méprise son ancien bourreau à terre. Mais une chose qu’elle n’avait pas prévu se produisit, Neji la fit tomber elle aussi au sol et essaya de l’étouffer avec le reste de sa force, tans pis ! Il aurait voulu la torturer jusqu’à qu’elle lui implore pardon, et qu’elle soit vraiment pitoyable, mais elle était plus forte qu’il ne s’en doutait, alors mieux valait la tuer tout de suite pour qu’on en parle plus. Il se dit qu’il se souviendra à jamais de cette fille qui faillit bien le battre, la seule qui aurait pu peut-être réussir cet exploit. Mais tout cela allait se finir, avec la mort de cette pimbèche.

Tenten se débattait tant bien que mal de sortir des mains féroces de son ennemi. Elle sentait ses forces l’abondonner, non ! Elle ne pouvait pas mourir ici, et pas maintenant, elle avait un autre projet en tête. Elle tapa dans tous les sens imaginables avec ses jambes pour qu’enfin un de ses coups de pied finisse par frapper de plein fouet…les bijoux de famille de son étrangleur. Il lâcha ses mains pour se maintenir ses appareils génitaux. Puta** ! Elle voulait le rendre stérile ou quoi, remarque, avoir des gosses ne signifiaient pas grand-chose pour lui.

Cette fois, c’était bel et bien la fin, la brune prit un de ses pistolets et le pointa sur la tempe de Neji. Elle allait le tuer tout de suite, même si elle aurait bien aimé le torturer un peu, mais elle n’avait pas droit à un caprice, elle le savait, et puis le plus important, c’était que si elle appuyait sur la détente, elle aurait gagné et aurait réussi sa vengeance.

Elle afficha un sourire vainceur et révéla :

-                                      Adieu, on se reverra surement en enfer, salop*** !

Et…

 

Ahaha je suis sadique

Sinon c’était comment ce chap ? Bien ? Nul ? Archi nul ? autre chose ?

Lâchez des coms !!!

Et bonnes vacances !!!