chapitre 6

par saku77

Chapitre 6 : Prisonniers du passé.

 

 

« Sakura, viens ici s’il te plaît.

 

- Quoi encore maman ? »

 

Un sourire. Un faux sourire.

 

« Ton père et moi devons te laisser…

 

- Me laisser ? avait-elle répété sans comprendre. »

 

Sa mère, sa véritable mère, l’avait laissée à l’âge de trois ans. Pendant deux ans, elle avait été promenée de famille en famille et tout ce dont elle se rappelait aujourd’hui, c’est qu’il fallait qu’elle garde le secret. Le secret de l’endroit où sa mère et son père se cachaient pour qu’ils puissent vivre, même si cela avait signifié perdre son innocence et renoncer à toute chance d’avoir droit au bonheur.

 

Sakura ajusta une dernière fois ses gants noirs. Aujourd’hui, elle passait à l’action.

 

Si elle se rappelait, ils mourraient.

 

« Cible localisée.

 

- Non… Je n’ai rien dit…

 

- Il s’agit d’Haruno.

 

- Non… Maman…

 

- Tiens donc, maman ? C’est étrange, elle ne ressemble pas du tout à la gamine.

 

- Espèce d’imbécile, c’est parce que ce n’est pas elle ! »

 

Elle avait alors oublié. Oublier et fuir, n’était-ce pas la solution des plus lâches ? Haruno Sakura avait été lâche, mais aujourd’hui, elle se contenterait d’accomplir la mission donnée. Pas de distinction du bien ou du mal, de l’action et encore de l’action. A choisir entre sa conscience et sa mission, elle ne connaissait déjà que trop bien la réponse qu’on lui avait apprise par cœur : Pas de sentiments.

 

 

 

 

Sasuke descendit prudemment de sa limousine noire. Il le sentait, quelque chose allait se produire aujourd’hui. Etait-ce bon ou mauvais ? Il n’en savait encore rien. Il passa la main sur la poche de sa jambe droite et esquissa un sourire. L’arme était bien là, prête à être saisie au moindre problème.

 

Parfait.

 

Lançant un regard circulaire aux alentours, il s’assura de la présence de ses hommes. Le premier était localisé sur le toit juste en face du lieu de rendez-vous. Le second était dissimulé à l’intérieur d’une vieille voiture qui semblait abandonnée. Deux autres se trouvaient au niveau de la ruelle perpendiculaire à la principale, principale où il se trouvait actuellement. Enfin, Naruto avait décidé de jouer au tireur d’élite avec un autre de ses hommes. Avec un Sniper, il comptait bien protéger Sasuke. Même si cela signifiait trahir Tsunade et l’organisation, car depuis que Sasuke lui avait ouvert les yeux, il avait compris qu’actuellement, il n’était plus question de bien ou de mal mais de vies humaines. Tsunade et son organisation prétendait combattre l’organisation du serpent, mais avec le nombre d’agents infiltrés, nombre croissant il fallait bien le préciser, cette organisation était devenue rien de plus rien de moins qu’une sorte de simple extension de l’organisation du serpent.

Dans ces conditions, se battre ne rimait plus à rien. Il fallait agir. Agir séparément et seul, comme l’avait décidé Sasuke. Bien sûr, il y avait toujours des intérêts personnels qui entraient en jeu. Mais n’était-ce pas toujours comme ça ? Car chaque homme étant différent, ils possèdaient bien évidemment des motivations et buts différents.

 

Il claqua des doigts pour faire comprendre aux quatre hommes qui assuraient son escorte qu’il était temps d’avancer. Une voiture flambant neuve et roulant à vive allure s’arrêta juste devant eux. Un homme aux longs cheveux et au sourire mauvais en descendit, bientôt suivi d’une femme d’une quarantaine d’années. L’homme, devina Sasuke, n’était autre qu’Orochimaru en personne. Quant à la femme, il ne l’avait jamais vue et ne la connaissait pas. Pourtant, cette chevelure rose et ces yeux verts n’étaient pas sans lui rappeler une certaine personne.

 

« Sasuke Uchiwa, cela faisait longtemps.

 

- De même, tête serpent. De même.

 

- Toujours cet humour qui t’es si propre, j’apprécie, dit Orochimaru avec un sourire amusé. Tu as le reste de l’argent, n’est-ce pas ?

 

- Cela me paraît très probable. Où ? Je ne vous le dirai pas. J’aime voir ce que j’achète avant de payer en totalité, vous me comprenez j’espère, déclara d’emblée Sasuke.

 

- Je comprends parfaitement. Cassandra, tu peux montrer à monsieur notre dernier joujou ? »

 

La dénommée Cassandra repoussa ses longs cheveux derrière ses épaules, esquissa un bref sourire glacial, et s’avança vers le coffre de la voiture. Elle l’ouvrit, se recula pour laisser Sasuke observer l’arme qu’il s’attendait à trouver dans le coffre mais quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’à peine parvenu au coffre, un coup de feu retentit.

 -------------------------------------------------

 -------------------------------------------------

Quelques heures plus tôt.

 

« Haruno, c’est Ice.

 

- Ice, tu as les informations que j’ai demandées ?

 

- Oui. Noms des lieux de ses derniers déplacements, heures, personnes étant avec lui, motifs de la visite. Tout.

 

- Le dernier lieu ?

 

- A l’ Infinity corp.

 

- L’infinity corp tu dis ?

 

- C’est exact. Et tu penses à la même chose que moi, si je comprends bien. Tu es déjà bien renseignée, Haruno.

 

- … C’est l’endroit où travaille le bras droit d’Orochimaru, le dirigeant de l’organisation rivale à celle de Tsunade.

 

- Oui. Il y était à 18h, il était accompagné d’un jeune homme blond.

 

- Un jeune homme blond ? répéta Sakura.

 

- Oui. Son nom est Uzumaki. Uzumaki Naruto. »

 

Le nom provoqua instantanément un déclic. Naruto, le blond travaillant pour l’organisation. C’était un traître.

 

« Je vois, murmura-t-elle pensive. Quoi d’autres ?

 

- J’ai même eu accès à ses comptes bancaires. Il a fait un virement de cinq cent mille euros vers celui d’une dénommée Cassandra.

 

- Cassandra ? Tu as son nom de famille ?

 

- Onurah. Cassandra Onurah.

 

- Une adresse.

 

- Aucune.

 

- Aucune ? C’est impossible. On ne peut pas ouvrir de compte bancaire sans adresse valide, objecta Sakura.

 

- Dans son cas, on dirait bien que si.

 

- Quelqu’un de haut placé tire les ficelles, en déduisit-elle.

 

- Pour ça, oui. Et pas n’importe qui.

 

- Orochimaru ?

 

- Bien vu.

 

- Peux-tu prévoir le prochain déplacement d’Uchiwa ?

 

- D’après les informations que j’ai réussi à obtenir, il a rendez-vous sur l’avenue principale de Konoha, ce soir.

 

- Merci. Continue à chercher tout ce que tu peux. Je veux tout savoir de cette Cassandra Onurah. »

 

Sakura fixa longuement son téléphone portable après avoir raccroché. Ainsi Uchiwa avait un rendez-vous important ce soir ? Cela voulait dire qu’il serait de sortie, et donc, que c’était sa chance. »L’occasion » qu’elle attendait, « l’occasion » exigée par Tsunade. Plus important, s’il avait fait un virement de cinq cent mille euros, c’est que l’achat de la bombe était prévu. Elle serait donc plus rapide que lui. Elle empêcherait cet Uchiwa de mettre la main sur la bombe et par la même occasion, elle s’en débarrasserait définitivement.

 

 

 

« Envoyez l’équipe B, ordonna Tsunade.

 

- Vous aviez dit que vous lui donniez une semaine, objecta Kakashi sceptique.

 

- Je sais que c’est ce que j’ai dit, Kakashi, soupira la dirigeante de l’organisation. Seulement j’ai peut-être présumé de ses forces. L’occasion ne se présentera qu’une seule et unique fois, il faut la saisir et ne surtout pas la manquer ! Compter sur une seule personne réduit nos chances de succès. En envoyant l’équipe B, disons que je cherche à améliorer nos chances.

 

- Vous pensez qu’elle va nous trahir ?

 

- Si elle apprend la vérité, sans aucun doute, répondit Tsunade l’air sérieux.

 

- Elle fait partie de l’organisation, lui rappela Kakashi.

 

- Sauf que la présence de Cassandra Haruno change tout. Haruno Sakura n’est plus un agent fiable à cent pour cent, elle est instable.

 

- Elle n’est pas instable.

 

- Elle le sera lorsqu’elle verra sa mère.

 

- Je comprends.

 

- Allez prévenir Neji, Tenten et Choji. Qu’ils se préparent immédiatement ! L’ordre est le suivant : Eliminez Sasuke sans compter sur Haruno et ne pas hésiter à lui tirer dessus si elle devient un obstacle. »

 ---------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------

« Cible en vue. »

 

Un sourire naquit sur ses lèvres. Tout se passerait comme prévu. Mais il fallait qu’elle agisse avec précaution. Agir dans la précipitation n’apportait jamais rien de bon. Avec la lunette de son arme, elle observa les alentours lorsqu’elle aperçut trois personnes qui n’auraient pas dû se trouver là.

 

L’équipe  B.

 

Un doute prit naissance dans son esprit. Pour quelle raison se trouveraient-ils ici si ce n’était pas Tsunade qui les avait envoyés ? Son visage adopta une expression d’ennui profond puis elle soupira.

 

Très bien, je suppose que la mission va devenir sans aucun doute plus intéressante s’il y a de la concurrence.

 

L’échec n’était pas permis. C’est pourquoi la plus grande concentration était requise. Il fallait être sur ses gardes et surtout bien garder à l’esprit que l’équipe B n’était pas un allié, mais un ennemi, au contraire. Le calcul se fit très rapidement dans sa tête. S’ils étaient ses ennemis, alors elle n’hésiterait pas à faire feu sur eux et même, à aller plus loin : A les tuer. Tout ce qui comptait, c’était que cette mission s’achève enfin pour qu’elle puisse enfin passer à une autre. Les vies qu’elle devait prendre importait peu, il fallait juste se concentrer sur l’objectif à atteindre et se servir de toutes ses forces pour y arriver.

 

Attendant patiemment, elle vit une limousine noire arriver. Uchiwa en descendit. Il était entouré de quatre hommes, nota Sakura. Sans doute n’étaient-ils pas que quatre, constata la jeune femme en apercevant un homme placé sur le toit de la principale. Elle vit l’Uchiwa claquer des doigts et ses hommes et lui avancèrent quelque peu. Quelques minutes plus tard, un second véhicule faisait son entrée sur scène. Un homme et une femme en descendirent.

Elle comprit tout de suite qui était l’homme. Orochimaru. Quant à la femme, ces cheveux roses n’étaient pas sans lui rappeler… Sa mère ! Alors un mot qu’elle pensait ne plus jamais prononcer lui échappa :

 

« Maman… »

 

Jamais elle n’aurait pensé que le fil de sa concentration serait si fragile. En l’espace d’un instant sa concentration vola en éclat, laissant la place à une suite de questions sans fin. Que faisait-elle là ? Elle était donc toujours en vie, mais pourquoi était-elle avec Orochimaru ? Plus important, où était son père ? Sa mère et son père n’étaient-ils pas sensés s’être sauvés ensemble ? Après tout, ne l’avaient-ils pas abandonné pour son propre bien ? Pour qu’elle ne soit pas en danger ?

Sa prise autour de l’arme se resserra. Ce n’était pas le moment de se poser toutes ces questions, elle devait se concentrer sur sa cible pour ne pas la manquer. Aujourd’hui était le jour où elle tuerait Uchiwa. C’était comme ça que ça avait été décidé, c’était comme ça que ça se passerait.

 

« Sakura, viens ici s’il te plaît.

 

- Quoi encore maman ? 

 

- Ton père et moi devons te laisser...»

 

Te laisser… Te laisser… Te laisser…

 

Me laisser pourquoi au juste ? C’était tout simplement égoïste de votre part. La seule chose à laquelle vous pensiez, c’était de vous sauver vous-même. Je ne comptais pas.

 

Elle approcha son œil de la lunette et visa Uchiwa. Il s’approchait du coffre de la voiture. C’était le bon moment. Elle allait presser la gâchette lorsqu’un coup de feu retentit. Une douleur lui vrilla l’épaule. Elle n’eut pas besoin de jeter un œil à son épaule pour savoir qu’elle venait d’être touchée.

 

Bien vu, Naruto, songea-t-elle en venant de découvrir la position du blond.

 

Après ce tir, d’autres coups de feu retentirent.

 

Il sembla dès lors que l’équipe avait repéré sa position.

 

« Je vois, murmura Sakura en visant Choji. Vous ne m’aurez pas. »

 

Elle pressa la gâchette et l’atteignit en plein tête. Et d’un en moins. Son téléphone portable se mit à sonner. Arquant un sourcil, elle se demanda qui cela pouvait bien être. La personne choisissait vraiment mal son moment. Tout en visant Neji, elle activa le haut-parleur et accepta l’appel.

 

« Haruno.

 

- Joli tir, fit remarquer une voix masculine qu’elle reconnut sans peine.

 

- Félicitations Uchiwa, vous avez trouvé mon numéro de portable. Que comptez-vous faire maintenant ?

 

- Je sais quelle est votre mission. Aussi, je tenais à vous prévenir que vous ne réussirez pas à me tuer.

 

- C’est ce qu’on verra.

 

- Une dernière chose, l’organisation de Tsunade a décidé de vous tuer. Vous passez pour une traître, le saviez-vous ? »

 

Sur ces derniers mots, il raccrocha. Elle pesta rageusement. Il avait réussi à lui faire perdre son calme. Mais elle ne prenait pas ses paroles à la légère. La présence de l’équipe B voulait tout dire. Devait-elle malgré tout poursuivre sa mission ? Elle ne savait plus. Ce ne fut que lorsqu’elle sentit la pression d’une arme contre sa tête, qu’elle réalisa qu’elle avait baissé sa garde à cause du coup de téléphone et qu’elle n’avait plus de pouvoir de décision quant à poursuivre sa mission ou non.

 

« Vous feriez mieux de me suivre, Haruno.

 

- Et pourquoi ferais-je ça, Uchiwa ? »

 

Elle l’entendit soupirer avant de répondre :

 

« Parce que l’organisation ne veut plus de vous et que je peux vous aider à retrouver votre mère. »

 

Pour la première fois de sa vie depuis une dizaine d’années, elle ne sut quoi répondre. Et pour la première fois, elle songea qu’abandonner une mission n’était pas si grave si son employeur ne voulait plus d’elle. Mais plus que le doute, ce fut la tentation très forte de suivre Uchiwa pour retrouver sa mère. Son choix se résumait actuellement au suivant : Retourner sa veste et tenter de retrouver sa mère ou tuer Uchiwa alors que l’organisation voulait la tuer elle. En clair, elle n’avait plus le choix.