Prologue

par saku77

Salut à tous !!! Bon me revoilà avec une nouvelle fic… Je continue l’autre bien sûr ! Mais j’avais l’idée de cette fic qui me trottait dans la tête alors voici le prologue pour commencer. J’espère que ça vous plaira en attendant le premier chapitre ^^ bonne lecture à tous.

 

Je dois te tuer, mais pourquoi l’amour s’en est-il mêlé?

 

Prologue.

 

Toutes les petites filles rêvent de rencontrer le prince charmant…

Celui qui viendra les sauver sur son beau destrier blanc.

 

 

« Haruno Sakura.

 

-Age ?

 

-21 ans.

 

-Combien d’années d’entraînement ?

 

-2 ans.

 

-De la famille ?

 

-Non.

 

-Aucune ?

 

-Ils sont tous morts quand j’avais 5 ans. »

 

Il était une fois une petite fille qui avait tout perdu. Mais ce qui lui restait de plus précieux, c’était son cœur.

 

« Quels sont les résultats que vous avez obtenus à vos examens à l’académie?

 

-17/20 en aptitude physique. 19/20 en réflexion intellectuelle, 20/20 en maitrise des émotions et 18/20 pour ce qui est de l’aptitude à s’adapter à toutes les situations, énonça la dénommée Sakura avec une voix dénuée de toutes émotions.

 

-Ce sont d’excellents résultats, dites-moi. Félicitations. Quels sont vos résultats au tir ? l’interrogea l’homme en uniforme en face d’elle.

 

-Je ne manque jamais ma cible.

 

-Vos qualités ?

 

-Je vais au bout de toutes mes missions.

 

-Très bien mademoiselle Haruno. Suivez-moi je vous prie. »

 

Elle était seule, promenée de famille en famille. Pourtant, elle ne renonçait pas pour autant à l’amour.

 

Sakura leva les yeux au ciel en signe d’agacement. Elle détestait toujours ces séances d’entretien où il lui fallait énoncer toutes ses qualités professionnelles et étaler quelques détails sur sa vie privée. Elle détestait ça parce qu’elle trouvait que c’était une perte de temps. Il lui fallait de l’action. Ce qu’elle aimait, c’était ne penser à rien et se concentrer sur ses missions et accomplir son devoir sans se poser de questions. Peu importait si elle devait tuer ou pas, ce qui comptait, c’était la justice et que son travail soit accompli. Le reste n’avait jamais compté et ne compterait jamais.

 

Ses parents étaient des gens très bien. Tous les soirs avant de s’endormir, sa mère lui lisait une histoire. C’est pourquoi elle avait gardé l’habitude de lire une histoire le soir avant d’aller au lit. Parce qu’elle se sentait moins seule.  Parce qu’elle pouvait se souvenir de sa mère et de ces moments de complicité qu’elle avait partagé avec elle…

 

Le recruteur l’avait conduite à ce qui ressemblait à une salle d’entraînement sauf qu’en l’occurrence, il s’agissait d’une salle de test de capacités. Ce n’était pas la première fois qu’elle y mettait les pieds et elle n’était nullement impressionnée.

L’homme enclencha une commande et des cibles apparurent. Il vint vers elle et lui tendit une arme.

 

« Vous voyez les dix cibles qui se trouvent collées au mur ? Vous devez les viser et les toucher. Toutes les dix. Et vous n’avez que dix balles, expliqua-t-il en lui lançant un regard ironique comme s’il voulait lui dire qu’elle allait échouer obligatoirement.

 

-Compris, répondit Sakura en le regardant droit dans les yeux. »

 

La petite fille avait de grand yeux verts. Des yeux de la couleur de l’espoir.

 

Elle n’allait pas se laisser impressionner par ce minable de macho. Durant sa carrière, elle en avait croisé des types comme ça. Ce n’était sûrement pas la première ni la dernière fois qu’elle en voyait. Un sourire amusé prit naissance sur ses lèvres roses. Le pauvre, qu’il allait être surpris lorsqu’elle tirerait et qu’immanquablement toutes les cibles seraient touchées…

 

Elle était si innocente et tout ce qu’elle recherchait, c’était l’amour. Et la reconnaissance.

 

« Tu vas regretter de m’avoir sous-estimée, murmura la jeune femme avec un sourire tandis qu’elle enfilait ses gants noirs avant de viser la première des cibles. »

 

BAM !

 

« Cible numéro une, touchée. En plein dans le centre, annonça Sakura en se concentrant sur la seconde cible. »

 

BAM !!

 

« Cible numéro deux, touchée. Centre, répéta la fleur avec un sourire qui augmentait au fur et à mesure. »

 

BAM !!!

 

« Cible trois et quatre, touchées. Centre. »

 

Cette fois-ci, elle ne plaisantait plus. Il était grand temps d’abréger ce test afin de passer le plus rapidement possible à la mission qu’on allait lui confier à n’en pas douter.

Elle visa la cinquième et tira. Puis elle enchaîna les autres. En moins de dix minutes, toutes les cibles avaient été atteintes.

 

« Objectif réussi. Cibles une, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf et dix touchées, constata Sakura en se tournant vers le recruteur avant de lui faire un sourire narquois.

 

-Ce… C’est… Incroyable, bredouilla-t-il visiblement décontenancé.

 

-Quel est le prochain test ? questionna la fleur en rangeant ses gants.

 

-Le test habituel pour vérifier votre santé mentale, répondit-il en commençant à s’éloigner vers la sortie. Je reviens. Ne bougez pas. »

 

Il allait sortir de la salle quand Sakura lui lança :

 

« Vous avez fait une grosse erreur en me croyant incapable de toucher les dix cibles. Une erreur pareille en mission vous aurait coûté la vie. »

 

L’homme se figea puis au bout de quelques instants, sortit.

 

 

 

« Quel est son nom ? interrogea une femme à la chevelure blonde.

 

-Haruno Sakura. Ses capacités sont impressionnantes. Je n’ai pas vu ça depuis…

 

-Uchiwa Sasuke, compléta un homme dont le masque lui cachait à moitié le visage. Je l’ai observé depuis le poste d’observation… Elle a touché les dix cibles en un temps remarquable. Le tout en restant impassible.

 

-Vous pensez que c’est elle qu’il nous faut pour la mission ?

 

-Eh bien, je ne sais pas pour vous, Tsunade, mais moi je crois que oui.

 

-Si tu penses qu’elle est apte pour la mission, alors je me range à ton avis, Kakashi, répondit la femme qu’on appelait Tsunade. L’avez-vous testé au corps à corps ?

 

-Elle est en train de passer le test, répondit Kakashi en devançant le recruteur. Voyez par vous-même sur la vidéo. »

 

Sur l’écran de l’ordinateur de celle qui semblait être la supérieure de ces deux hommes, on apercevait une jeune femme aux courbes fines et aux longs cheveux roses noués en une queue de cheval, se battre. Elle était vêtue simplement d’un T-shirt rose et d’un jogging et portait des baskets. Son adversaire, un homme de forte musculature, semblait avoir été malmené.

Il avait du sang dans toute le visage et un œil au beurre noir. Sa respiration paraissait irrégulière et saccadée. Comme s’il avait fait un exercice trop épuisant tandis que Sakura contrastait totalement avec cet homme. Elle paraissait complètement maitresse d’elle-même et si elle était épuisée, elle n’en laissait rien paraître.

Au bout d’un moment, on put percevoir son agacement et à l’aide de quelques enchaînements de coups de poings et de coups de pieds, elle mit son adversaire K.O . Avant de lever la tête vers le plafond, non loin de l’emplacement de la caméra et elle s’assit sur le sol, puis elle s’étira, comme si le test qu’elle venait de passer n’était qu’un simple exercice de routine.

 

« Efficace, rapide, et pratique. Elle est la personne qu’il nous faut, annonça Tsunade en sortant une feuille. Kakashi, amène-lui cette feuille et fais-lui signer ce contrat. Tu lui expliqueras sa mission en détails. Et donne

lui cette arme.

 

-Entendu, accepta Kakashi en prenant soigneusement les papiers et l’arme.

 

-Je vais informer Naruto et les autres qu’une nouvelle va entrer dans l’organisation pour un petit moment. Mais Sakura fera équipe seule. Sa mission est de très haute importance. Tu le sais comme moi, que l’organisation rivale à la notre a prévu un ultime coup d’ici peu de temps afin de renverser le gouvernement et d’asservir le pays.

 

-J’espère qu’elle est aussi forte en maitrise de sentiments que ses résultats à l’examen le dise, car dans cette mission il ne faut aucun sentiment, sinon on est fichu. Il ne faut pas avoir de pitié, de compassion ou de remords.

 

-Elle n’a aucune peur de tuer, il me semble, déclara le recruteur en prenant la parole pour la première fois depuis un petit moment. »

 

Un ange passa.

 

« Alors désormais tout repose sur elle. »