chapitre 13

par saku77

Chapitre 13 : Le temps des réjouissances.

 

Je préfère encore disparaître si tu ne fais plus partie de ce monde.

 

« Que la partie commence ! décréta Sakura à voix basse de façon à ce qu’uniquement Itachi l’entende. »

 

Itachi enfonça sa casquette de livreur sur sa tête et esquissa un sourire de satisfaction. La jeune femme avait mis des lentilles bleu et dissimulé ses cheveux sous une sorte de bonnet. Lorsqu’ils arrivèrent au poste de contrôle, ce fut un jeu d’enfant. L’objectif était de faire croire qu’il y avait bien eu une commande d’effectuée alors que ce n’était pas le cas. De toute façon, toute organisation se respectant avait un besoin constant d’armes. Cette livraison tombait donc bien.

 

« Papier d’autorisation de circulation, je vous prie, exigea le garde. »

 

Sakura jeta un regard à Itachi et fit mine de fouiller dans la boîte à gants. Au bout d’une ou deux minutes de recherches nécessaires à leur petite comédie, elle lança un nouveau regard à son équipier qui se tourna vers le garde et annonça :

 

« Je suis vraiment désolé… Il semblerait que nous l’ayons perdu, fit Itachi en prenant un ton embarrassé.

 

- Je ne peux pas vous laisser passer dans ce cas, répondit laconiquement l’homme.

 

- Mais je peux vous assurer qu’une commande a bien été passée par votre entreprise, se défendit Itachi.

 

- Je veux bien vous croire mais sans le papier d’autorisation de circulation, je n’ai pas le droit de vous laisser entrer.

 

- C’est dommage, murmura Sakura. »

 

L’homme, qui ne faisait plus attention à elle, la dévisagea.

 

« Cette livraison s’avérait être un chargement d’armes toutes plus performantes les unes que les autres, poursuivit-elle sur un ton désolé. Armes à feu tel que fusil d’assaut, sniper, mitrailleuse… Ou encore des explosifs comme de la nitro ou bien du C4. Il me semble qu’il y avait aussi des grenades et des mines. »

 

Elle marqua une pause et s’adressa à Itachi.

 

« Le patron va être furieux de nous voir revenir avec la marchandise. Enfin bon, ce n’est pas grave. Nous reviendrons quand nous aurons retrouvé le papier, c'est-à-dire dans environ… Un mois. Vu le nombre de commandes que nous avons, on ne pourra pas revenir avant…

 

- Attendez ! les interrompit le garde. Ce chargement est si important que cela ? »

 

Tous deux échangèrent un regard.

 

« De la plus haute importance, corrigea Itachi en réajustant sa casquette. »

 

Le garde parut réfléchir quelques instants puis finit par pousser un soupir.

 

« Bon, très bien. Je risque de me faire réprimander si je ne laisse pas passer une livraison de cette importance. Ne faîtes rien de déplacé surtout.

 

- A vos ordres, répondit Itachi.

 

- Vous pouvez passer, annonça le garde. Vous suivez la route pendant environ cinq minutes et vous arriverez à l’entrepôt. »

 

La première étape du plan venait d’être passée avec succès. Un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme tandis qu’ils s’éloignaient du poste de contrôle.

 

« Stupide, dit-elle. C’est la base de tout poste de surveillance : Ne laisser passer personne sans autorisation.

 

- Exact, approuva Itachi.

 

- Ca a été beaucoup plus facile que ce que je pensais, reconnut la jeune femme. Je m’attendais à quelque chose de plus… Sérieux.

 

- Moi aussi. Ah, j’oubliais : Vous êtes une sacré comédienne, Haruno, lui fit-il remarquer.

 

- Vraiment ? dit Sakura en levant le devant de son bonnet pour mieux plonger son regard dans le sien. Mais avant d’être soldat, d’être agent, ne sommes-nous pas comédiens ? Parce que l’on est jamais soi-même en mission. »

 

Itachi garda le silence. Il était d’accord avec elle.

 

« Bien. Maintenant que nous avons franchi la première étape, il faut passer à la suite du plan.

 

- Oui.

 

- D’abord, on se rend à l’entrepôt. Je me charge de placer l’explosif. Vous partirez devant.

 

- Compris. De combien de temps disposons-nous ? la questionna-t-il.

 

- Je leur donne un quart d’heure, une demi-heure maximum, pour découvrir la supercherie, répondit Sakura.

 

- Je vois. De quelles armes puis-je me servir ? »

 

La jeune femme se tourna vers lui et lui fit un grand sourire.

 

« De toutes. Je ne prendrai que deux mines ainsi que trois grenades. Des cartouches et une seule arme à feu me suffiront.

 

- Vous allez vous occuper du secteur Nord-Est à pieds ? fit-il interdit. »

 

Elle arqua un sourcil.

 

« Est-ce que cela pose un problème ? »

 

Il sourit à son tour.

 

« Non. C’est juste que je suis étonné.

 

- Je ne resterai pas longtemps à pieds, précisa-t-elle. Je me sers des ressources que je trouve.

 

- Alors passons à l’étape deux de notre plan ! lança-t-il avec entrain.

 

- De mon plan, corrigea Sakura avant de descendre du véhicule. On reste en contact avec les émetteurs. »

 

Cette femme était décidément un sacré numéro. Travailler avec elle était une source d’amusement perpétuel, songea Itachi en prenant la direction opposée à celle de la jeune femme avec le véhicule de livraison.

 

 

 

Salle de réunion de la demeure de Sasuke Uchiwa

 

« Le rendez-vous approche. Il est dans quatre heures et Itachi et Sakura ne sont toujours pas là, fit observer Naruto en ajustant son arme.

 

- Je le sais bien, répondit Sasuke en fermant une mallette remplie de billets.

 

- Par contre, tous les hommes ont déjà pris leur poste. Il ne reste plus qu’à attendre.

 

- Parfait, dit le jeune homme en se levant de table.

 

- Sasuke, l’appela Naruto pour le retenir. »

 

Sasuke se tourna vers son ami et lui lança un regard interrogateur.

 

« Et si… »

 

S’il hésitait tellement à poser sa question ou à émettre son hypothèse, c’est qu’elle n’allait pas lui plaire.

 

« Et si Itachi et Sakura ne revenaient pas ? S’ils étaient… Tués en mission ? »

 

Bonne question. Sasuke n’avait pas l’intention de lui mentir. Il y avait également pensé et sa réponse à cette question avait été la suivante : Si Sakura ne faisait plus partie de ce monde, alors peu lui importait. Il préférait encore disparaître. Cela l’avait étonné car cette réaction était surprenante venant de lui.

 

« Alors il faudrait se débrouiller seuls.

 

- C’est tout ? fit son ami, interdit.

 

- Que veux-tu de plus ? S’ils sont tués, ce n’est pas en se lamentant qu’on avancera et qu’on détruira les organisations, répondit Sasuke avant de se diriger vers la porte.

 

- Tu dis ça mais tu sais comme moi que si Sakura était tuée, tu…

 

- Arrête ça immédiatement, Naruto, le coupa Sasuke avant de lui lancer un regard où perçait la colère. Je ne veux plus entendre parler de cette histoire. »

 

Il sortit en claquant la porte.

 

« Maman ! Maman ! Et si papa ne revenait pas ? »

 

Sasuke était alors âgé de six ans. Il ne comprenait pas encore certaines choses. Il était comme tous les enfants de son âge, naïf et innocent.

 

« Pourquoi dis-tu ça, Sasuke ?

 

- Tu n’as pas peur qu’il ne revienne pas, maman ? »

 

Sa mère l’avait pris dans ses bras.

 

« Bien sûr que j’ai peur, mon fils. Mais pourquoi penses-tu à ça maintenant ?

 

- C’est Tsunade. Elle m’a dit que papa et elle pouvaient mourir. »

 

Il avait vu le regard de sa mère adorée se voiler.

 

« Tsunade ne sait pas ce qu’elle dit. On ne dit pas des choses pareilles à un adorable petit garçon comme toi.

 

- Mais c’est vrai ?

 

- Oui, c’est vrai.

 

- Et si papa n’est plus là ? On fera quoi maman ?

 

- Je ne veux pas y penser, mon chéri.

 

- Pourquoi ?

 

- Parce que je préférerais encore disparaître s’il ne fait plus partie de ce monde.

 

- Ca veut dire quoi ça, maman ? »

 

Elle lui avait fait un grand sourire avant de déposer un bisous sonore sur chacune de ses petites joues.

 

« Ca veut dire que tu comprendras ce que je t’ai dit quand tu seras plus grand. 

 

- Mais moi je veux comprendre maintenant ! Je suis grand déjà !

 

- Tu es un grand garçon, mais tu resteras toujours mon petit bébé, lui avait-elle répondu pour le taquiner. »

 

A présent, il ne comprenait que trop bien la signification de cette phrase parce que la pensée d’un monde sans Sakura le remplissait d’un vide et d’une souffrance inconnue. C’était pour cette raison qu’il préférait ne pas y penser.

 

 

 

« Etape deux effectuée avec succès, annonça Sakura dans son oreillette. Je quitte l’entrepôt. On garde contact.

 

- J’approche du secteur Sud-Ouest, répondit Itachi à travers l’appareil. On garde contact, compris. »

 

Sakura et Itachi avaient à agir de façon parfaitement coordonnée. Tandis qu’elle courrait en direction du bâtiment du secteur Nord-Est, Itachi atteignait le secteur qu’elle lui avait attribué. Si elle avait vu juste, il ne leur restait qu’environ une vingtaine de minutes avant de se faire repérer.

 

« Secteur Sud-Ouest atteint, déclara-t-il.

 

- Vingt minutes, lui précisa-t-elle.

 

- Entendu. »

 

L’explosif qu’elle avait placé dans l’entrepôt était réglé pour exploser dans trente minutes. S’ils n’étaient pas découverts avant, ils le seraient automatiquement lors de l’explosion de l’entrepôt. Le bâtiment lui apparut. Se dissimulant derrière un arbre, elle observa attentivement la porte d’entrée, le nombre de gardes et évalua les dangers. De quelle façon fallait-il procéder ? Quelle façon était la meilleure ? Si elle refaisait le compte de ses armes, son sac contenait en tout et pour tout quelques grenades et des cartouches pour son arme à feu. Les mines ne lui seraient plus d’aucune utilité puisqu’elle les avait placées au fur et à mesure de sa progression dans des endroits qu’elle avait pris grand soin de mémoriser. Lui fallait-il entrer dans le tas et attaquer à coups de grenades ? Non, ce serait beaucoup trop bruyant. Les gardes étaient au nombre de trois, le danger et les risques étaient donc à limiter. S’emparant de son arme, elle y plaça un silencieux avant d’en ajuster le viseur.

 

« Soldat un ciblé, murmura-t-elle à voix basse avant de presser la gâchette. »

 

Le coup parti et l’homme s’effondra au sol, alertant par la même occasion ses collègues. Il lui fallait être précise et rapide. Le deuxième homme fut ciblé et elle le tua de la même façon que le premier. Une balle en pleine tête et le tour était joué. Le troisième garde, complètement paniqué, avait eu le bon sens de se mettre à couvert. La jeune femme pesta. Celui-ci allait lui donner du fil à retordre. Mais elle n’avait pas le temps de tergiverser. Il fallait agir.

 

« On risque d’être repérés, prévint Sakura dans l’oreillette. Préparez-vous.

 

- Reçu cinq sur cinq. »

 

Elle quitta sa cachette et se souvint de la règle d’or au combat : La meilleure défense restait l’attaque. Le dernier garde venait donc de commettre une erreur tactique. En demeurant caché, certes il pouvait sans doute la voir, mais il réduisait considérablement son champs d’action. Ce qui n’était pas le cas de Sakura. Plus elle avançait, et plus elle grandissait son périmètre d’action. De toute façon, elle n’avait pas de temps à perdre. Il fallait au moins éliminer celui-là et se préparer à accueillir ses copains. Dès qu’elle aperçut un bras dépassant légèrement, une erreur de débutants, elle fit feu et le toucha. Le cri qu’elle entendit au même instant lui prouva qu’elle n’avait pas manqué sa cible. Parfait. Un homme affaibli n’était plus bon à rien. Cette fois, le jeu commençait. Elle y allait à fond. Passant l’entrée, elle esquiva un tir du garde blessé et riposta en se collant contre le mur avant de faire feu à son tour et de le toucher en plein cœur.

 

« Je suis dans l’entrée du bâtiment. Comptez environ cinq à dix minutes pour que j’atteigne le troisième étage, que j’y dépose un explosif et que je fasse de même pour le sixième étage.

 

- Je suis dans le premier bâtiment situé au Sud-Ouest. J’ai déjà eu la visite de six hommes. Je les ai éliminés. J’ai placé un explosif au premier étage, je me dirige actuellement vers le troisième pour en déposer un autre.

 

- Parfait. »

 

Tout se déroulait selon le plan, mais la jeune femme se doutait bien que la suite risquait d’être beaucoup moins facile. Ce fut la voix de la sentinelle qui vint confirmer sa pensée lorsqu’elle annonça :

 

« L’entrepôt d’armes a été détruit. Deux intrus ont pénétré dans l’enceinte de l’organisation ! Tenez-vous sur vos gardes ! »

 

Eh bien, ils ont été plus rapides que prévu, songea Sakura. Tant pis, il va falloir faire avec. Ce sera plus intéressant.