Révélation

par asujab

Révélation







Le vent soufflait avec une puissance égalisant celle d’un ouragan, tonnerre grondait violemment dans le ciel de Kiri, les oiseaux volaient de façon embrouiller comme ci ils cherchaient à fuir quelque chose de vraiment terrifiant. Tous ce jolie mélange aurait put dissuader beaucoup de mettre pied dehors mais ce qui fit vraiment peur aux animaux de la forêt de Kiri ne sont ni le vent, ni le tonnerre mais en fait une puissante aura qui se répandait dans toute la forêt, cette aura était sombre et lugubre raison pour laquelle les animaux étaient si effrayés. Cette aura avait pour origine une petite plaine ou sept personnes s’y trouvaient.

Kaguya continuait à arborer son sinistre sourire alors qu’elle faisait face à Zabuza tandis que celui-ci resta de marbre et continua à pointé sa lame vers l’Ôtsutsuki. Il se permit de jeté un coup d’œil en direction de l’albinos se trouvant derrière son adversaire et le vit à genoux attrapant son corps comme si il avait froid alors qu’il transpirait à grosse goute. L’épéiste nu pas besoin de se retourner pour voir comment ses acolytes géraient cette quantité d’intention meurtrier puisqu’il pouvait sentir ce qui se passait derrière lui, il savait que Haku se trouvait dans le même état que le garçon se trouvant derrière Kaguya, que Gôzu s’était écroulé au sol alors que son corps était parcouru par des spasmes, et que Meizu s’était évanoui à cause de la pression exercée par l’aura de la princesse lapine. Il dirigea son regard en direction de Naruto qui s’était redressé des lors que Kaguya avait fait sortir ses pulsions et il avait regardé la scène tout en mangeant un pot remplis de pop-corn qu’il avait sorti d’on ne sais où, à cette vue Zabuza ne put s’empêcher de lever un sourcil signe de son étonnement face à la réaction du jeune blond, il retourna son regard en direction de son adversaire qui n’avait pas bougé d’un pousse.

La puissance de son aura est terrifiante, réussir à changer le décor rien que par son aura elle doit être vraiment forte plus que moi-même. Mais aussi fort soit-elle, ce n’est pas assez pour m’intimider, pensa-t-il alors qu’il augmenta la puissance de ses pulsions pour contrebalancer celle de Kaguya.

Pendant ce temps, Naruto qui assistait au spectacle discutait avec son renard intérieur tout en mangeant ses pop-corn.

La seconde technique de pression de Kaguya est plutôt impressionnante, dit l’Uzumaki.

Je dois bien l’avouer que c’est plutôt puissant mais ce n’est rien comparé à la mienne.

Tu parles, juste des grands yeux rouges, un grognement et des dents pointus ne veut pas dire que t’es intimidant, rétorqua-t-il.

Je te rappel que à une époque tu tremblais à cette vue mon petit Naruto.

J’étais naïf à cette époque alors ça ne compte pas.

Hahaha ! Et bien on doit bien l’avouer que ce gamin sans sourcil est vraiment tenace, dit Kyûbi en changeant de sujet.

Oui mais aussi résistant soit-il, il ne pourra pas tenir contre elle et il ne va pas tarder à le comprendre.

Zabuza continua a pointé sa lame vers la mère du Rikudô puis la leva vers le ciel, la fit tournoyer et la rangea dans son dos tout en faisant disparaitre ses pulsions meurtrières.

Aussi confient de ma force je suis ne veut pas dire que je dois me lancer dans un combat où j’ai aucune chance de survie, se dit-il tandis qu’il leva les bras en signe de reddition. J’abandonne, dit-il.

Kaguya en entendant sa dissipa son aura et tous redevient à la normal comme-ci rien était arrivé puis elle se retourna et se dirigea vers Kimimaro qui était en train de se remettre debout, arriver à coter de lui elle continua sa marche et s’adossa à un arbre puis elle lança un regard à Naruto qui mangeait cette fois un bol de ramen instantané.

Je te laisse la suite, dit-elle alors qu’elle croisa ses bras.

Attends cinq minutes, le temps que je finis mon bol de ramen, répondit Naruto alors qu’il en fourchait des nouilles dans sa bouche.

L’Ôtsutsuki soupira à cette réponse puis elle fit sortir un rouleau de sa manche gauche et le pointa en direction de l’Uzumaki. Le rouleau était de couleur orange avec écrit dessus « Reserve de secourt ».

Naruto écarquilla ses yeux des qu’il vit le rouleau et commença à se fouiller mais il ne trouva rien puis il regarda Kaguya choqué.

Comment a-t-elle fait pour me subtilisé ma réserve personnel de nouille ?!

Ce n’est pas cette question qu’il faut te posée mais plutôt « comment vais-je faire pour récupérer ma resserve de nouille ? » et la tu connais toi-même la réponse à cette question, dit Kaguya.

­­— Tss, je te déteste, grogna-t-il.

Et moi je t’aime.

Naruto coupa la connexion mentale puis se leva et se dirigea vers Zabuza qui n’avait pas bougé de sa place et avait regardé cet échange de regard d’un œil désintéresser et qui attendait qu’on lui donne les modalités de leur future mission.

Bon, puisqu’elle me prend par les sentiments je ne peux pas refuser à sa demande, commença le Namikaze. Votre mission consiste à nous aider a arrêté la folie du Mizukage.

J’ai bien compris ce que vous voulez que l’on face mais j’aimerai plus de détail concernant la mission, dit l’épéiste ayant du mal à croire que sept personne puisse vaincre Yagura et ses Hommes surtout que dans ce groupe trois sur sept sont encore des enfants dont deux sont au niveau d’un chunin et que le niveau du troisième est inconnu, sérieusement plus il réfléchissait, plus il se disait que leur groupe n’a aucune chance et qu’ils vont se faire éliminer à la première tentative.

Pour commencer sachez que vous n’êtes pas les seuls à avoir formé un groupe qui cherche à renverser le Yondaime Mizukage, un notre groupe plus nombreux que l’était le vôtre existe mais préfère reste dans l’ombre. Leurs actions ne sont pas beaucoup connues mais ils possèdent de très puissant ninja allons de chunin à jonin confirmé, raconta Naruto.

Alors si ce groupe possède de tels éléments pourquoi ne se sont-ils pas jointent à nous lors de notre assaut sur le château de Yagura ? Demanda Zabuza légèrement irrité de savoir qu’il y avait un autre groupe voulant la mort du Yondaime mais que ceux-ci ne se sont pas gênés pour venir les aider.

Le boss a raison ! Pourquoi ne sont-ils pas venus nous prêter main forte ?! Ils avaient peur enfaite hein ?! dit Meizu qui n’avait pas supporté d’apprendre ça.

J’éviterai de dire sa à ta place, serte ils possèdent de puissant membre mais aussi puissant sont-ils, ils ne disposent pas d’assez d’Hommes pour affronter les ninja de Yagura c’est pour cette raison que leur groupe se concentre plus dans le recueil d’information et l’infiltration, je suis même sur qu’ils étaient déjà au courant de vos action depuis un bon bout de temps de se fait ils savaient surement déjà que vous allez bientôt passer à l’attaque.

Donc pourquoi ne sont-ils pas venus à notre rencontre puisqu’ils savaient ce que nous voulant faire et comme sa même si ils étaient peu on aurait pu nous organisé, dit cette fois Gôzu.

Ils ne pouvaient pas se permettre de jeter dans la tentative de suicide d’un groupe d’orgueilleux, répondis simplement le fils de Minato.

Que veux-tu dire par la gaki ? Demanda Zabuza.

Tu as bien compris ce que je voulais dire, votre groupe était composé que d’arrogant se croyant les plus forts et c’est ce qui vous a fait perdre, vous avez pensés que vous pouvez battre Yagura parce que vous êtes des épéistes de la brume et que même sans Kisame vous aurez toujours eu une chance de le vaincre mais au final votre orgueil vous a perdu et c’est pour ça que les rebelles ne vous ont pas rejoint.

Suite à cette tirade Zabuza, Gôzu et Meizu restèrent dans le silence ne trouvant rien à dire pour contrer l’Uzumaki, Haku n’ayant rien dit depuis le début resta dans son silence mais garda les paroles du blond en mémoire.

Zabuza se reprit puis parla avec l’Uzumaki.

J’ai bien comprit ta leçon de morale mais je ne connais toujours pas les détails de la mission et de plus je suis sûr qu’une partie a un rapport avec ces rebelles que tu nous as parlé tout à l’heure sinon tu nous nous aurais pas parlé d’eux.

Tu as tout à fait raison sans sourcil-san, une partie de la mission consiste à les contacté puis à les rejoindre mais ce groupe est très discret, et ils ont des espions un peu partout et ils risqueraient de se méfier de nous si ils savent qu’on les cherche.

Alors comment faisant nous pour les contacté si ils si discret que ça ? Demanda le démon de Kiri préférant faire comme si il n’avait pas entendu le nom que l’a donné le blond.

Très simple, nous n’avons juste besoin de nous faire remarquer par les rebelles c’est tout.

Et comment allons-nous faire ça ? Parla pour la première fois Haku.

Ce que nous avons à faire c’est provoqué des attaques sur des convois appartenant à Yagura ou d’aider des villages attaqué par ses ninjas pour attirer leur attention et le tour est joué, expliqua le blond.

Satisfait par le plan, Zabuza se contenta d’hocher de la tête suivit par ses coéquipiers suite à sa Kaguya quitta de son arbre et se dirigea vers le groupe suivit par Kimimaro alors que Naruto avait repris la dégustation de son bol de ramen qu’il avait laissé pour expliquer le plan.

Ce sera moi qui prendra le commandement pendant cette mission voici Kimimaro, c’est mon serviteur mais il est aussi un bon combattant au corps à corps alors ne le sous-estimer pas, dit la mère du Rikudô.

Je l’avais déjà remarqué à sa réaction lorsque le terrain a été submergé par ton aura, dit Zabuza en regardant Kimimaro puis il remarqua une certaine ressemblance avec la femme se trouvant devant lui. Tien seraient-ils frère et sœur ou peut être mère et fils contre rendu de sa ressemblance avec cette étrange femme aux yeux… !!!

L’épéiste écarquilla légèrement les yeux lorsqu’un constat lui vient à l’esprit.

Des yeux de couleur perle, c’est sans aucun doute le Byakugan (œil blanc) et cette prestance digne d’un noble, une Hyûga ? Si tel est le cas Konoha doit être impliqué, ce qui expliquerait la présence de l’un des membres de leur clan le plus puissant, pensa-t-il.

Kaguya qui n’avait rien raté des mimiques de Zabuza décida de couper court à ses pensées.

Je tien à être claire pour éviter toute réflexion futile de la part de certaine personne, un : nous ne sommes pas frère et sœur, ni encore mère et fils, on ne partage aucun lien de ce genre. De deux : je ne suis pas du le clan Hyûga et mes yeux sont les mien, je n’ai subi aucune greffe ou une quelconque opération chirurgical depuis que j’ai posé les pieds sur cette terre. Et de trois : Zabuza-san, vous serez gré de ne pas fouiner à des histoires me concernant, il serait fort regrettable que quelque chose vous arrive, un accident peut si vite arriver, voyez-vous ? Menaça la mère du Rikudô avec un plissement des yeux.

La menace sous-adjacente comprise, Zabuza arrêta de trop se poser de questions et retourna vers son groupe. Kaguya étant sûr que le Momochi ne cherchera plus se tourna vers Naruto qui venait de terminer de manger.

Toi tu sais ce qui te reste à faire et fait le vite, je ne pense pas qu’aussi fort soit se groupe de rebelles, ils pourront résister contre un jinchuuriki parfait qui est en plus un Kage et qui une armée de ninja surentrainer.

Ouais, je verrais ce que je peux faire, dit le blond alors qu’il disparaissait dans un pouf.

Toutes les personnes se trouvant sur le terrain regardaient le phénomène d’un œil consterné à l’exception de Kaguya et de Kimimaro, l’une parce qu’elle était au courant et l’autre parce qu’il ne connaissait de technique autre que celle de Kiri et étant donné qu’il avait vécu enfermé pendant plusieurs année dans une cellule ne connaissait rien des autres villages. Zabuza leva un sourcil intéresser et rit avec sa voie rogue tandis que les frères démons étaient dans un état de déprime du au fait d’apprendre qu’ils avaient été battu par un clone et que Haku paressait tout aussi intéresser que son maitre.

Se garçon parait plus intéressant qu’il en avait l’air, pensa le Momochi avant le début de leur mission.

*************

A l’extérieur d’une petite échoppe se trouvant à deux kilomètres de la frontière séparant le pays des montagnes avec celui de la pluie, nous retrouvant un Naruto assit sur un banc, mangeant une brochette de dango avant de prendre la tasse de thé vert se trouvant à sa droite dès qu’il avait fini de déguster sa brochette. Pendant qu’il buvait son thé, il recracha ce qu’il avait à la bouche suite l’arriver des informations de son clone se trouvant à Kiri.

Il essuya sa bouche et déposa la tasse sur le banc puis il soupira.

Eh bein convaincre Zabuza n’a pas été si difficile que ça, cependant l’ajout de Kimimaro et celle des frères stupéfiants n’étaient pas prévus au plan. Tant pis, comme dit le dicton : plus on est fou, plus on rit. Mais il faudra que je commence à vraiment me méfier de Kaguya, si elle est capable de me fouiller sans que je puisse le sentir alors il vaut mieux que je me tiens à distance de ses mains, ajouta-t-il pour lui.

Tien t’as fini de manger, mon petit Naruto ? Demanda une voix.

L’Uzumaki tourna sa tête vers l’entrée de l’échoppe pour voir une vielle femme d’environ la cinquantaine, portant une tenue de cuisine marron (un peu comme celle d’Ayame Ichiraku), ses cheveux était attaché en boule derrière sa tête. Naruto en la voyant sourit et répondit à sa question.

Oui Obaa-chan (grand-mère), je viens juste de terminer et je peux dire que c’était délicieux.

Je suis ravi de l’entendre, dit la vieille avec un sourire.

J’aurai aimé en prendre un autre mais je n’ai plus de temps, je dois partir pour Ame, dit le blond.

Ce n’est pas grave, tu peux revenir ici quand tu veux, mon magasin te sera toujours ouvert.

Merci Obaa-chan. La prochaine fois que je viendrais je serais accompagné, dit-il commençant a marché.

Oui et peut-être que cette fois tu pourras rencontrer ma fille et mes petits-enfants. Dommage qu’ils ont dut aller village voisin pour nous réapprovisionner.

Ce n’est pas grave, je les verrais la prochaine fois. Au revoir Obaa-chan, termina-t-il.

Au revoir Naruto-kun, dit la vielle avant que l’Uzumaki ne disparaisse dans la forêt puis elle ramassa l’assiette et la tasse qu’il avait laissée et retourna dans l’échoppe.

Naruto sautait de branche en branche en direction de la frontière tout en ayant une discussion avec Kurama.

Sincèrement tu attires trop facilement la sympathie des gens.

Que veux-tu ? Avec ce visage angélique, comment ne pas attirer la confiance des gens.

C’est quand-même étrange. Tu devrais penser à te lancer dans la politique avec une telle capacité, proposa Kyuubi.

J’y ai pensé, mais pas pour me lancer dans une carrière politique mais plus pour me permettre d’acquérir des alliés lorsque je serais devenu Hokage. Bon même ci que pour l’instant j’ai d’autres priorités que celle de réaliser mon ancien rêve ?

C’est étonnant de voir à quel point tu es devenu plus réfléchi et que tu démontre des capacités intellectuelles insoupçonnés depuis notre voyage dans le temps, peut être que tu commences enfin à grandir et que tu as arrêté de jouer aux imbéciles…

Hé !!

Ou peut-être pas au final, rectifia Kurama.

Hé !!!

Quoi ? Pourquoi es-tu choqué de ce que je dis ?

Parce que c’est du n’importe quoi, j’ai toujours eu une capacité intellectuelle supérieur, se justifia l’Uzumaki.

Ouais et moi je suis un renard en peluche.

Bah content que tu le dises.

Tss, en tous cas nous ne devons plus être loin de la frontière, du moins si je me fis bien à la carte que nous avons sur les nations élémentaires et leurs villages, dit-il.

Oui nous sommes presqu’arrivé, je commence déjà à apercevoir la sortie de cette forêt, affirma le fils de du Kiroi Senko. Il s’arrêta puis fléchit ses jambes pour augmenter la puissance de ses sauts. Naruto continua de sauter de branche mais il s’arrêta à deux pats de la sortie et regarda droit devant lui pour voir les nuages gris et la plus torrentiel qui caractérise si bien Ame no kuni (pays de la pluie).

Kurama, tu le sens aussi ? Demanda-t-il.

Oui, je le sens. Ce village est chargé d’émotion négative à un tel niveau que ça me donnerait presque des frissons, mais je ressens une autre qui est plus sombre que les autres, cette sensation, aucun doute c’est lui, je le reconnaîtrais entre mille.

Mais qu’est-ce qu’il fait la ? Je ne m’attendais pas à le voir ici.

Que fait-on ? On rebrousse le chemin ou attend qu’il parte ? Demanda le Kyuubi no Yoko (démon renard à neuf queues).

Non, au contraire nous allons profiter de sa présence pour frapper un bon coup, dit l’Uzumaki.

T’es fou ou quoi ?! Je te rappel qu’il y a un énorme écart de puissance entre vous deux. Aller directement vers lui est un pur suicide gaki, gronda Kurama.

T’inquiète, j’ai un plan.

*************

Dans l’une de forêt d’Amegakure (village caché de la pluie), une distorsion apparut au niveau d’un espace d’égarer et une silhouette en sortit, il portait une veste de couleur violet sombre à capuche. La capuche de sa veste était abaissée sur sa tête empêchant de bien voir son visage mais on pouvait observer qu’il portait un masque de couleur orange avec des rayures noir autour du trou se trouvant au niveau de son œil droit. La silhouette se déplaçait dans la forêt avant de se tourner vers une branche d’arbre en hauteur.

Je sais que tu es la, fait-il remarquer.



Juste après cette phrase une autre silhouette apparut sur la branche d’arbre. Elle portait une veste grise à long manche sur le côté droit et à court manche sur le côté gauche avec une capuche gris à fourrure de la même couleur autour de la capuche, sur son bras droit il portait un gant blanc au lieu que son bras gauche il portait aucun gant mais à la différence de l’autre ou même d’un bras normal le sien était de couleur noir avec les bouts des doigts pointus avec des anneaux dessus, il avait une croix blanc dessiné sur le dos de la mains avec autour de son poignet un bracelet ressemblant à une couronne. Comme l’autre, sa capuche était aussi abaissée sur sa tête, il portait aussi un masque mais elle était de couleur blanche avec deux ouvertures pour les yeux et une pour la bouche, elle semblait exprimer une émotion tel que la joie, ce qui était descriptive grâce à l’aspect de croissant de lune coucher que formait la bouche et les yeux sur le masque, il y avait une larme bleu sous l’œil droit et un losange rouge sous l’autre œil dessiner sur le masque (pour ce qui n’arrive pas à l’imaginer penser à un masque de clown c’est plus facile comme sa).

Les deux silhouettes restèrent là à se regarder en silence pendant un certain temps avant que le deuxième individu ne brise le silence.

Héhéhé, j’ai toujours pensé que j’étais bon au cache-cache mais en dirait que non, dit-il en se grattant l’arrière de la tête avec sa main droite.

C’est normale que tu perdes puisque le cache-cache est l’un de mes jeux préférer et je suis imbattable dessus ! Toi tu n’es qu’un bébé comparer à moi ! Dit l’autre fièrement en posant ses mains sur ses hanches et en bombons le torse de manière enfantin.

Eh !! C’est quoi cette merde que tu me sors ? J’ai juste mal choisi ma cachette, tu verras la prochaine fois tu ne pourras pas me trouver, se justifia le gris. En plus ton déguisement est nul.

Eh !! S’offusqua cette fois l’autre. Ce n’est pas un déguisement, ce sont mes vêtements !

Et bein tes vêtements son moche.

Comment sa moche ? Ils ne sont pas moches ! Et puis je te ferais remarquer que tu as le même style vestimentaire que moi, dit-il en le pointant du doigt de manière comique.

Hnn, renifla le gris avec dédain. Ne me compare pas à toi idiot. Mes vêtements en plus de classe que les tiens, ils n’ont rien avoir avec ces espèce de chiffon que tu appelles vêtements. D’ailleurs je suis sûr que tu portes se masque pour masquer au monde à quel point tu es laid, espèce de déchet humain !

L’hommemasqué se recroquevia sur lui-même alors qu’un nuage de dépression apparu au-dessus lui.

Mais toi aussi tu portes un masque non…

Oui mais ce n’est pas pour les mêmes motifs, moi c’est pour ajouter un certain coté mystérieux que les femmes adorent, dit-il.

Mais qu’est-ce qui te dit que je ne fais pas pareil, essaya de convaincre le masqué.

Toi ? Impossible. Rien qu’en te voyant en sais déjà que t’es un imbécile. Je suis même sûr que la fille que tu aimais préférait un autre type que toi, c’est même sur qu’il portait un masque et tu t’es dit que si tu faisais pareil les filles te suivront mais manque de chance pour toi sa t’a rendu encore plus bête.

Le masqué baissa sa tête en signe de défaite tant dis que le gris leva les deux doigts de sa mains droit en signe de victoire.

Le masqué se releva doucement réfère face au gris.

Bon. Maintenant assez jouer, commença-t-il d’une voix grave. Qui es-tu et que fais-tu ici ?

Qui je suis ? Et bien c’est un secret, désolé mais tu peux m’appeler Crow Clown. Je pourrais peut être te dire mon nom mais pour sa il faudra que tu arrives à m’enlever mon masque, dit-il en réajustant son masque avec sa main droite. Et ce que je suis venus faire ici ? Et bah on pourrait dire une promenade.

Une promenade dans un endroit tel qu’Ame ? Dit-il.

Quoi ? Je trouve que les conditions météorologiques de ce pays sont intéressantes. Mais toi que vient tu faire ici Madara ?

Oh, tu sais qui je suis ?

Qui ne connait pas le grand Madara Uchiwa, l’ancien chef du clan Uchiwa, le cofondateur de Konohagakure (village cacher de la feuille) et rival incontesté du Shodaime Hokage Hashirama Senju, en peut dire que je suis l’un de vos plus grand fan de ce fait je m’efforce aussi de tous connaitre de toi, même des chose que toi seul le sais, termina Crow Clown en mettant l’accent sur le « seul ».

Oh et qu’est-ce que tu sais sur moi ? Demanda-t-il doucement.

Eh bien, je sais que c’est toi qui as éliminé les premiers membres de l’Akatsuki (lune rouge ou crépuscule) pour les empêcher d’interférer dans tes plans. Je sais aussi que c’est toi qui es derrière l’attaque de Kyuubi à Konoha et enfin je sais que tu diriges l’Akatsuki dans l’ombre, on pourrait même dire que c’est toi le véritable chef de ce groupe pas ce Pain, termina Crow Clown.

Tu connais beaucoup de chose sur moi, beaucoup trop même, dit Madara calmement en plissant les yeux derrière son masque. C’est la première fois que je rencontre l’un de mes fans mais c’est dommage que je sois obligé de me débarrasser de toi… du moins juste après t’avoir soutirer quelques information, dit-il et deux mains sorties de la branche d’arbre sur laquelle Crow se trouvait et ils s’agrippèrent à ses chevilles l’empêchant de se déplacer.

Qu’est-ce que c’est ?! Dit Crow alors qu’il essayait de se soustraire à l’emprise de ces mains mais une présence le fit lever la tête et il se retrouva face avec la main de l’Uchiwa qui se trouvait à deux centimètres de lui. Au moment où sa main rentra en contact avec le masque de Crow Clown, Madara le frappa dans le ventre le faisant se courber ver l’avant puis Crow disparut dans un « pouf ! ».

Un clone ? Plutôt bien jouer, je dois l’avouer, félicita l’Uchiwa « centenaire ». Zetsu ! Appela-t-il.

Oui Madara-sama, répondit une voix puis une plante sortit de là ou se trouvait Crow pour révéler une créature à forme humanoïde étant noir du côté gauche et noir du côté droit.

Nous allons partir à sa poursuite et le capturer apres nous lui tirerons les vers du nez.

Comprit, répondit Zetsu.

Sa ne sera pas la peine de me chercher, je suis juste là, dit Crow Clown en apparaissant à un mètre devant eux.

Tien, tu es encore là ? J’avais pensé que tu serais déjà en train d’essayer de mettre le plus de distance entre nous et de plus avec ton étrange signature de chakra tu aurais réussi à nous fausser compagnie, alors pourquoi es-tu encore la ? Demanda Madara, il était curieux de savoir pourquoi il n’avait pas tenté de s’échapper pas comme ci il le pouvait mais il voulait le savoir.

Bah, je me suis dit que je ne pourrais pas aller avec vous deux à mes trousses. Et puis, aussi étrange soit ma signature de chakra tant que tu l’auras mémorisé, je pourrais jamais échapper à ton Kamui, répondit-il.

Hm ! C’est étrange. Comment connais-tu cette technique et encore plus son nom ? Je ne crois pas que les livres d’histoire le mentionnent lorsqu’on parle de mes capacités. Dit Madara qui était de plus en plus curieux de savoir comment ce type pouvait en savoir autant sur sa personne, ça ne serait pas bon si d’autres personnes mis à part ce type étaient au courant de ses petits secrets. De toutes les façons il le saura bien assez tôt apres l’avoir torturé…personnellement.

Hm ? Oh je crois qu’il y a méprise. En dirait que tu n’as pas bien comprit ce que j’ai dit au début alors laisse-moi le reformuler. J’ai dit que j’étais l’un de vos plus grand fan, je ne crois pas que j’ai dit ce passage au singulier, non ? Et puis ne t’avais-je pas dit que je m’efforçais aussi de tous connaitre de toi ? Que ça soit ta quête des Jinchuuriki (sacrifice humain) et leur Bijuu (démon à queue) ou ton plan de les scellés en toi apres qu’ils ont fusionné ou encore le Mugen Tsukuyomi (arcanes lunaires infinies). Je connais tous de toi…vraiment tous Obito Uchiwa, termina-t-il puis il disparut comme un mirage.

R’ATTRAPONS LE !! Hurla l’Uchiwa en disparaissant dans une distorsion de l’espace suivi de Zetsu. Quand l’Uchiwa et son équipier laissèrent l’endroit seul, deux Naruto souriant sortirent de derrière deux arbres.

Je ne pensais pas que sa marcherai, dit l’un des clone.

Sa montre à quel point le boss est intelligent, dit l’autre.

Wep !

Bon nous devant nous mettre au boulot.

Ok chef, répondit-il puis ils sortirent leurs bras de sous leur veste et commencèrent à faire une série de signe.

Rat, bélier, singe, cheval, sanglier, coq, tigre, dragon, cheval, chien, bélier, rat, serpent, tigre, singe, cheval, coq, bélier, sanglier, tigre, rat serpent, terminèrent-il puis il claquèrent leurs paumes au sol et des écritures noir en commencer à ce répandre dans la foret.

Fūinjutsu : Jikan-teki kūhaku o nuimasu (Technique de scellement : couture des espaces temporelles).

Puis les écritures s’y luminaire tant dis que d’autre se répandirent sur les clones.

Bon je crois que notre mission est accomplie, dit l’un des clones alors que les écritures sur eux s’y luminaire aussi.

Sérieusement, le boss se sert de nous comme cobaye pour tester son nouveau jutsu. On ne sait rien des effets secondaires que sa pourrait avoir et lui nous envoi pour se le tester, il n’a aucune pitié pour nous ? Se plaignit l’autre.

Hm, répondit le clone en haussant les épaules. Sa me semble tout-à-fait normale pour moi. Nous n’avons rien à craindre de quelconque effet secondaire qui s’avèrerait être dangereux puisque nous somme des clones, étant donné que nous disperserons dès la première douleur et tous sa puis notre expérience sera transmis à l’original.

Ouais, j’avais complètement oublié ce détail. Eh ce jutsu commence à être trop gourmand en chakra, fait remarquer l’autre clone.

En dirait qu’on vient de trouver l’un de ses effets secondaires, répondit l’autre.

Yosh ! Phase une, check ! Dit le clone puis ils disparurent dans un « pouf ! ».

*************

Obito et Zetsu continuait leur poursuite mais leur proie était en vue nul par, ce qui frustrait encore plus l’Uchiwa, savoir qu’une personne qui connaissait ses plans et son identité pouvais leurs échapper l’énervait au plus haut point. Il se demandait comment cette personne connaissait tous sa, et si il l’avait espionné depuis tous se temps ? Non impossible, il l’aurait sentit. Alors comment ? Aurait-il des complices au sein de son groupe ? Si c’est le cas, est-ce-que ce serait Kisame ou Zetsu qui l’aurait trahit ? Impossible, Kisame est trop fidèle et Zetsu n’est qu’un pantin obéissant à ses ordres, en tout cas il saura tous ce qu’il veut savoir dès qu’il l’aurait attrapé.

Obito, que faisons-nous ? Il est en train de nous distancer, dit Zetsu noir.

Tu ne pourrais pas utiliser ton Kamui (autorité divine) pour apparaitre cette fois près de lui, proposa Zetsu blanc

Je comptais le faire de toute façon, accrocher vous à moi, dit-il et Zetsu saisie son épaule puis ils disparurent. Mais s’ils avaient bien regardé, ils auraient pu remarquer Crow Clown se trouvant adossé, les bras croisé sur une haute branche d’un arbre se trouvant à trois mètre derrière leur ancienne position.

Phase deux, check, dit-il ensuite il disparut dans un « pouf ».

*************



Sur le toit d’un immeuble d’Amegakure (village caché de la pluie) nous y trouvons Naruto qui regardait le paysage lugubre que donnait Ame.

Que la phase trois commence, dit-il en sautant de l’immeuble pour un autre et ainsi de suite.

Surgissant de nul par, un tas de feuille de papier blanc sortit de derrière l’immeuble où se trouvait Naruto et se rassembla dans les airs pour prendre la forme d’une femme au cheveu bleu, aux yeux marron, portant un manteau noir avec des nuages rouges et deux ailes fait de papier dans son dos. Elle regarda Naruto sauter d’immeuble avant de se retransformer en tas de feuille et foncer dans sa direction.