Chapitre VI

par Hanna-chan

Chapitre VI

 

Sasuke fut d’accord surpris puis il s’assit sur le bord du lit le visage neutre. Je me rapprochai  et me positionnai dos à lui. Je me calai contre son dos, le laissant supporter la majeure partie de mon poids. Les genoux pliés, les bras pendant le long du corps, je restai comme ça quelques minutes. Aucun de nous deux n’osaient briser le silence. Quand Sasuke prit enfin la parole.

-          Ça va ? demanda Sasuke.

-          Laisse-moi rester comme ça encore quelques minutes, soufflai-je.

Sasuke ne dit rien et attendit sagement que je me décide à prendre la parole. Les minutes passèrent et aucun son n’était sorti de ma bouche. J’étais bien, callée contre son dos. Je voulais en profiter encore quelques instants. Je penchai ma tête en arrière, cette fois elle aussi touchait son dos.  Je fixai le plafond ne savant comment commencer. J’inspirai un grand coup et me lançai.

-          Je vais commencer et ne me coupe pas la parole s’il te plait. D’accord ? avertis-je.

-          D’accord, répondit Sasuke.

-          Tout d’abord je voulais de dire que même si je n’ai pas été très sympa au début, j’étais contente de te revoir. Seulement j’ai quitté un petit garçon et je retrouve aujourd’hui un homme. C’est déstabilisant… Je suis désolé de mettre comportée comme une lâche, apparemment c’est de famille, dis-je en esquissant un faible sourire. Mais  je crois, je dis bien je crois que tu me laisse pas indifférente. Après tout j’étais amoureuse de toi quand j’étais petite. Peut-être le suis-je encore un peu. Et franchement ça m’énerve de voir l’autre sangsue pendue à ton bras, oui ça m’énerve mais je n’ai pas le droit de dire quoi que ce soit. On ne sort pas ensemble alors tu es libre...

Je fis une pause pour rependre mon souffle mais aussi pour réfléchir à ce que j’allais lui dire. Sasuke ne m’avait pas interrompu et m’avait écouté du début à la fin. J’allais reprendre mon discours quand il rompit le silence.

-          Et poil de carotte ?

-          Tu parles de Sasori ? Il est gentil et très drôle, je l’aime bien. Il m’a toujours défendu…

-          Le prince charmant quoi, je ne vois pas ce que tu attends pour sortir avec, ironisa Sasuke en me coupant la parole.

Pas possible, ce mec  n’était vraiment pas possible. Il ne pouvait pas me laisser terminer ma phrase ? Non. Je poussai un grand soupir.

-          Laisse-moi finir ma phrase, s’il te plait. Je reprends. Il m’a toujours défendu mais je me suis rendu compte que la plus part de mes faits et gestes avec lui je les faisais vis-à-vis de toi. Au jeu de la bouteille, si je lui ai demandé de m’embrasser c’est parce que tu me tapais sur le système. Je l’aime bien c’est vrai mais celui qui occupe la plupart de mes pensées c’est un crétin qui se trouve derrière moi et qui se prénomme Sasuke Uchiwa, dis-je sérieusement.

Je m’arrêtais pour prendre une forte inspiration et enchaînai.

-          Mais si je te gêne ou si tu ne m’aimes pas, que ce soit en amour ou amitié dis le moi clairement. Un coup tu es gentil et l’instant d’après tu te comportes comme un vrai crétin. Je ne suis plus… Si tu…

-          Je ne te déteste pas, me coupa Sasuke. Au contraire.

Je ne dis rien, surprise et contente de ce qu’il venait de dire. Il a dit qu’il ne me détestait pas, bien au contraire. Cela voulait-il dire qu’il m’aimait bien ?

-          Ça n’a pas été facile pour moi non plus. Comme tu l’as dit avant, j’ai quitté une petite fille et aujourd’hui je me retrouve face à une femme. Une très jolie femme, chuchota Sasuke.

Je rougis comme une tomate. Il me trouvait jolie ? Comme une idiote je ne pus me retenir de sourire.

-          Et puis je ne sais pas pourquoi poil de carotte me porte sur les nerfs, poursuivit Sasuke. Quand vous êtes revenus sur la plage après vous être embrassés, tu étais rouge comme une pivoine. Je n’avais qu’une envie : lui mettre mon poing dans la figure et t’emmener loin de lui.

Je souris. Je me relevai à genou et me retournais. Je fixai quelques secondes son dos puis j’enroulai mes bras autour de son cou.

-          Tu es jaloux ? souriais-je.

-          Affreusement, répondit-il en me prenant les mains.

-          Tu as les mains froides, dis-je.

-          Toi par contre une vraie bouillotte.

Sasuke écarta mes bras de son cou sans lâcher mes mains et se retourna. Il était maintenant face à moi. Je ne pus m’empêcher de le trouver étrangement beau.  J’amenai une de ses mains sur chacune de mes joues. La fraicheur était vraiment agréable. Je fermai les yeux et souris.

-          Hey, ne t’endors pas.

-          En parlant de dormir… Tu vas vraiment dormir dans la chambre de Naruto ? demandais-je en ouvrant les yeux et en lâchant ses mains.

-          C’est ce qui est prévu.

-          Et tu comptais me le dire quand que tu m’abandonnais ? râlais-je.

-          Je ne sais pas, avoua Sasuke.

-          Et bien changement de programme, tu dors avec moi ce soir. Tu dis que tu dors chez Naruto mais tu vas aller voir l’autre sangsue.

-          Tu regardes trop de film Sakura, j’allais vraiment dormir chez Naruto.

-          Et bien dors ici, avec moi alors insistais-je.

-          Tu es sûre que tu veux que je dorme ici ce soir ?

-          Oui, souriais-je.

-          Bien, je vais aller prévenir Naruto alors et je reviens.

-          Okay, je t’attends, souriais-je. Et mets pas trois plombes, prévins-je.

Sasuke se pencha vers moi et m’embrassa sur le front. Allez savoir pourquoi l’image de blanche neige et ses nains me vins en tête. J’aurais préféré être blanche neige et pas un de ses vieux nains barbus.

-          Je me dépêche, à toute suite.

Sasuke ferma la porte et je me retrouvais toute seule. J’allumai la lampe de chevet et allai éteindre la grande lumière qui commençait à me faire mal aux yeux. Un sourire idiot était affiché sur mon visage. J’étais contente de mettre expliquée et d’avoir réglée le problème Sasuke. Mais le plus important c’est qu’apparemment, si j’avais bien compris il m’appréciait. Je m’allongeai sur le lit attendant sagement le retour de Sasuke. Le fait de mettre levée m’avait un peu redonné la nausée. Les minutes passèrent et Sasuke n’était toujours pas revenu. Il n’aurait quand même pas osé me mentir et rester avec Naruto ou l’autre sangsue ? L’angoisse et la frustration montaient quand la porte s’ouvrit. Sasuke la referma doucement et s’approcha du lit.

-          T’en as mis du temps, boudais-je.

-          C’est Naruto il ne voulait plus me laisser partir. Bon, toi files à la douche tu empestes l’alcool.

-          Quoi maintenant ?

-          Non dans dix ans. Bah oui maintenant idiote. Je n’ai pas envie d’avoir l’impression de dormir avec une bouteille de vodka.  Aller à la douche.

-          Mais je suis si fatiguée, prostestais-je.

-          Tu vas voir si tu es fatiguée.

Sasuke s’approcha de moi et me souleva du lit. Il me porta comme une princesse jusqu’à la salle de bain. Il me posa dans la douche. Voyant que je ne bougeais pas et n’y mettais aucun effort il soupira.

-          Je te jure… Lève les bras, m’ordonna-t-il.

J’obéis et levai les bras. Sasuke allait m’enlever la robe quand je basculai sur le côté.

-          Putain Sakura, mets-y du tiens bon sang.

Il me redressa et enleva tant bien que mal ma robe qu’il envoya valser à l’autre bout de la pièce. Je me trouvais maintenant en sous-vêtement devant lui. Je souris quand je vis Sasuke rougir.

-          T’aurais pu mettre un maillot de bain en dessous, râla Sasuke.

-          C’est pareil, protestais-je.

-          Non ce n’est pas pareil ! Aller debout.

-          Oui chef.

Je me relevai tant bien que mal et m’accrochai au cou de Sasuke pour tenir debout. Puis je tendis ma main jusqu’au mitigeur et le tournai. L’eau sortie du pommeau de douche et s’abattue sur nous. Sasuke hurla mon prénom tandis que j’éclatais de rire.

-          C’était toi qui devais prendre ta douche, pas moi ! Mes vêtements sont trempés maintenant.

-          Enlève tes vêtements, dis-je en déboutonnant sa chemise.

Sasuke ne dit rien et me laissa déboutonner sa chemise. Une fois chose faite, je l’envoyais valser rejoindre ma robe. Je commençai à déboutonner son bermuda quand sa main m’arrêta.

-          Je vais le faire Sakura.

Pendant qu’il enlevait le bas je ne pus m’empêcher de mater son corps. Etait-ce à cause de l’alcool et l’eau chaude de la douche que j’avais si chaud ? Ou était-ce à cause de Sasuke ? Son bermuda rejoignit le reste de nos vêtements. Je m’autorisai quelques secondes pour regarder de la tête au pied Sasuke. Celui-ci éclata de rire et me retourna. Je protestais, mes yeux ne s’étaient pas assez régalés.

-          Tourne toi, tu vas finir par baver, rigola Sasuke.

-          Pffff, soupirais-je. Même pas vrai.

Sasuke attrapa le gel douche et commença à me savonner le dos. Le contact de ses doigts sur ma peau me chatouillait. Je rigolais et me tortillais comme un asticot. Sasuke râla en me demandant de rester tranquille. Mais je n’arrêtai pas de gigoter pour autant. Quand tout à coup je fus plaquée contre le mur froid de la douche. Sasuke était collé contre moi. J’étais prise en sandwich entre le mur gelé et Sasuke. Le rouge me monta directement aux joues.

-          Tu as fini de gigoter oui ?

Je ne répondis rien,  bien que plaisante j’étais gênée par la situation. J’écarquillais les yeux quand je sentis quelque chose de dur contre mes fesses.

-          Sakura ? 

-          Sa…sasuke ... je sens un truc dur contre mes fesses, chuchotais-je.

La réaction de Sasuke fut immédiate, il se détacha de moi à toute vitesse. Je me retournais et vu qu’il était effectivement un peu à l’étroit dans son caleçon.

-          C’est de ta faute, râla Sasuke.

-          Et ben oui de ma faute, bien sûr, ironisais-je.

-          Sakura tu es une femme merde, et moi un homme. Ce que tu as tendance à l’oublier, dis Sasuke en haussant le ton.

Je souris. J’attrapai le shampooing et en mis une noisette dans la main. Je le reposai et m’approchai doucement de Sasuke. Celui-ci me regardait attentivement, sans doute essayait-il de deviner ce que j’avais en tête. J’étais maintenant à quelques centimètres de Sasuke. Mes mains allèrent shampooiner les cheveux de ce dernier. Il ne bougea pas et se laissa faire. Alors que je continuais mon massage- lavage des cheveux de Sasuke, je me dressai sur la pointe des pieds et  déposa un baiser sur les lèvres. Je me détachai de lui quand il me poussa et me plaqua violement contre le mur froid de la douche. Sasuke m’embrassa fougueusement, tenant de chaque côté mes poignets. Je lui rendis son baiser. Il lâcha mes mains et posa les siennes sur mes hanches tandis que je passais mes bras autour de son cou. Le temps c’était arrêté, nous étions que tous les deux dans une petite douche. Nous fûmes ramenés à la raison par la douche froide. En effet nous avions vidés toute l’eau chaude… Sasuke arrêta l’eau tout en déposant un rapide baiser sur mes lèvres et sortit attraper une serviette. Je regardais monsieur s’essuyer tranquillement.

-          Et moi ? dis-je en faisant la moue.

Sasuke sourit et me lança une serviette. Je la rattrapai, m’enroulai dedans et sorti de la douche. De l’eau gouttait de mes cheveux, descendait le long de ma peau. Je frissonnais. Sasuke vint près de moi et m’essuya les cheveux avec sa serviette. Je souris, j’adorais ce Sasuke là. Je m’avançais et enroula mes bras autour de lui.

-          Câlin du soir ? taquina Sasuke.

-          Oui, souriais-je.

Sasuke me sourit. Il mit son index sous mon menton pour m’inciter à relever la tête. Mon regard se perdit rapidement dans le sien. Sasuke se rapprocha et m’embrassa doucement. Je répondis à son baiser et passai mes bras entour de son cou. Il intensifia son baiser, devenant plus fougueux. Après quelques secondes, je me séparai de lui pour reprendre mon souffle. Sasuke me fixa puis déposa un baiser sur mon front.

-          Tes sous-vêtements sont mouillés Sakura. Tu devrais aller te changer avant d’attraper froid.

J’acquiesçai, il n’avait pas tort. Sasuke sortit pour me laisser me changer tranquillement. J’allai chercher de nouveaux sous-vêtements et une chemise de nuit puis je partis à la salle de bain. Une fois fini je retournai dans la chambre. Sasuke était allongé sur le lit, les yeux fermés et les mains accrochées derrière la tête. Je me rapprochai doucement et lui agrippai les chevilles. Sasuke sursauta.

-          Gamine.

-          C’était drôle, souriais-je.

Je montai sur le lit et me rapprochai de Sasuke. Je m’allongeai contre lui et dessinai des cercles sur son torse. Les minutes passèrent. Je me relevai et m’agenouillai à côte de lui, face à face. Je rougis avant même de poser la question qui me brulait les lèvres.

-          Tu vas me trouver stupide mais … on sort ensemble ? dis-je gênée.

-          Je ne te trouve pas stupide, j’allais te poser la même question. Tu veux sortir avec moi Sakura ? me demanda Sasuke en souritant.

Je souris. La réponse était évidente, là maintenant. Bien sûr il y a quelques jours elle aurait été toute autre.

-          Oui, répondis-je toute contente.

Sasuke me pris la main et m’attira vers lui. Il posa son autre main derrière ma nuque pour amener mes lèvres contre les siennes. Le baiser dura quelques secondes avant que me détache. Je voulais lui dire quelque chose et le connaissant j’étais pratiquement sûre que ça ne lui plairait pas.

-          Au fait, euh… comment dire… est-ce que tu…. Nous… enfin tu vois… je….

-          Sakura, me stoppa Sasuke. Je comprends rien là. Tu parles le petit chinois.

Je me tapai le front intérieurement. C’était normal qui ne comprenne rien à ce que je disais, moi-même je n’avais pas compris ce que j’avais dit. J’inspirai un grand coup et me lançai.

-          J’aimerais qu’on garde ça pour nous, dis-je d’une traite.

-          Développe.

-          Les autres ne t’apprécient pas trop, tu vois. Alors j’aimerais que ça reste entre nous, pour l’instant. Et puis tu connais nos mères… je préfère attendre. Tu connais le proverbe, vivons heureux, vivons cachés, souriais-je.

-          Et poil de carotte ? S’il t’embrasse je lui fais bouffer le sable par les trous de nez.

 

Je rigolais. J’adorais voir Sasuke jaloux. Il était chou à s’énerver tout seule. Je l’embrassai pour le rassurer.

-          Ne t’inquiète pas, je n’embrasserais personne d‘autre que toi.

-          Promis ?

-          Promis, dis-je en souriant.

-          De toute façon t’as intérêt ou je lui refais le portrait.

-          C’est ta sangsue qui aurait besoin d’un ravalement de façade.

-          Elle n’est pas moche, plaisanta Sasuke.

-          Elle est moche, m’énervais-je.

Il voulait me rendre jaloux ? Bah c’était parfaitement réussi. Comment ça elle n’était pas moche ? Elle était moche avec ses cheveux rouges et ses culs de bouteille sur le nez.

-          La jalousie des filles, taquina Sasuke.

-          Et toi alors ? Il n’y a pas une minute tu parlais de refaire le portrait de ce pauvre Sasori.

-          Moi je suis jaloux et je l’avoue. Mais avoue que toi aussi tu es jalouse, sourit-il.

Oui j’étais jalouse, mais jamais au grand jamais je ne le dirais. Plutôt crever. Je tournai la tête en croisant les bras.

-          Je ne suis pas jalouse, lâchais-je en faisant la moue.

-          D’accord, bon bah plus de bisous. Bonne nuit.

Sasuke souleva le drap et se glissa en dessous. Il éteignit la lumière et s’installa sur le côté. Je me mis aussi sous le drap et me rapprochai de lui. Je lui secouai l’épaule.

-          Hey, protestais-je.

Sasuke ne répondit rien. Il fit même semblant de ronfler. Raclure ! Je décidai de mettre ma fierté de côté pour une fois.

-          Bon d’accord ! Tu as raison je suis jalouse, admis-je.

Sasuke se retourna et me sourit fière de lui. Il m’avait fait craquer et il était content. Il m’embrassa en me souhaitant bonne nuit et se remit en position dodo.

-          J’ai gagné, lâcha-t-il.

-          La ferme, concluais-je vexée.

Je m’allongeai correctement et me collai contre le dos de Sasuke. Je m’endormi paisiblement, ne me doutant pas une seule seconde ce que me réservait demain.