Le Début des Explications...

par White Falcon

Deux jours s’écoulèrent à Konoha dans le calme et la tristesse. De nombreux combattants et civils avaient perdu la vie durant la bataille contre Kyubi. Mais ceux que tout le monde pleurait était les deux précédant Hokage. Hiruzen Sarutobi, le Sandaime et Minato Namikaze, le Yondaime.

La victoire contre le démon renard à neuf queues avait valu le sacrifice de ses deux hommes emblématique de la puissance du village caché de la feuille. Shikaku Nara avait accepté le poste de Godaime Hokage en attendant que successeur de Minato soit décidé. Mais le village était désormais fragilisé et les shinobis étaient sous tension d’une éventuelle attaque ennemie qui profiterait de ce moment de faiblesse.

Les exploits du 4ème furent raconté encore et encore sur les chantiers, le marché ou encore dans l’académie. Mais personne n’entendirent parler de la jeune femme qui était mystérieusement apparut, offrant la diversion qui avait permis de scellé Kyubi.

Celle-ci était justement en quarantaine dans les sous-sols du domaine des Hyûga. Inconsciente, elle était suspendue par les mains à l’aide de chaînes et ses pieds pendaient au-dessus d’une dalle blanche où des inscriptions d’un sceau étaient taillées.

Il fallut deux jours entiers à Hinata pour se réveillé après avoir été expédiée 17 ans en arrière. Alors quel ne fut pas sa surprise de se trouver prisonnières dans une pièce sombre. Elle gémit de douleur à cause de ses poignets lorsque ses sens furent entièrement réveillés. Elle chercha alors désespérément du regard un indice pour déterminer sa position mais dans le noir, elle ne pouvait rien faire.

- Byakugan !

Les veines de ses yeux se contractèrent mais au même moment, les inscriptions de la dalle s’illuminèrent et une décharge électrique traversa le corps de la Hyûga, la faisant hurler de douleur.

- Je te déconseille de te servir de ton chakra, déclara une voix dans la pièce.

Cette voix, Hinata la connaissait. Mais ça faisait des années qu’elle ne l’avait pas entendu et elle eut du mal à se souvenir de qui il s’agissait.

- Qui êtes-vous ? Demanda faiblement Hinata à bout de souffle.

Elle n’eut qu’un silence comme réponse. Elle baissa donc la tête en essayant de ne pas penser à la douleur que lui faisait endurer ses poignées.

- Je me prénomme Hizachi, répondis finalement celui qui la gardait.

C’est son nom qui fit tilt dans la tête de Hinata qui savait désormais d’où elle connaissait cette voix, c’était son oncle !

- Vous êtes le père de Neji ?!

Apparemment Hizachi ne s’attendait pas à ce que l’inconnue connaisse le nom de son fils qui n’avait qu’un an à peine. Celui-ci se leva précipitamment et quitta la pièce.

- Je suis donc Konoha…

Un petit sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme, soulager d’être arrivée dans son village natal et non dans le pays de la Foudre où la guerre sévissait à son époque. Mais elle perdit le sourire au même moment où elle repensa à l’époque qu’elle avait quitté.

- Naruto… pleura-t-elle.

Elle n’avait même pas pu lui dire adieu, lui dire à quel point elle l’aimait. Son cœur rempli de tristesse et de regret. Jamais elle ne reverra l’homme qu’elle avait aimé. Mais elle n’eut pas le temps de se remettre de ses émotions qu’un groupe de personne arriva dans la salle, allumant toutes les pierres lumineuse incrusté dans les murs. Hinata eut juste le temps de fermer les yeux pour ne pas être éblouit par la lumière et ne put donc pas voir qui était rentré dans la salle. Mais elle craignait qu’IL soit là.

- Qui es-tu ? Demanda un homme qu’elle reconnut immédiatement qu’à sa voix. Son père.

- Je…

Mais elle se stoppa net. Que pouvait-elle dire exactement ? Si elle disait qu’elle venait du futur, plusieurs options s’offrait à elle ; soit être prise pour une folle ou encore être exploitée par le clan de Ino pour qu’ils puissent tirer toutes les informations venant de sa mémoire… Non, elle ne pouvait pas se permettre de dire devant tous ses gens qui elle était.

 - Je ne peux pas le dire… lâcha-t-elle finalement en ouvrant doucement les yeux.

Ses yeux blancs rencontrèrent ceux de son géniteur du passé. Ses traits étaient sévères et il ne semblait pas se satisfaire de la réponse de sa fille. Il essaya donc d’une autre façon d’obtenir des renseignements.

- Le Byakugan est un Dojutsu unique aux Hyûga et j’ai eu l’occasion d’observer les tiens pendant que tu étais inconsciente, ils sont uniques.

Hinata baissa les yeux, elle n’avait jamais pu tenir tête à son père et le regarder dans les yeux était pour elle mission impossible. C’est là qu’elle observa sa faible tenue vestimentaire. Une simple robe blanche à moitié transparente avec des sous-vêtements de même couleur. Elle était très pudique et se voir ainsi la rendait très gênée. Mais ça gêne ne dérangea nullement son père qui s’approche pour saisir la mâchoire d’Hinata à une main.

- Tu n’as pas de sceau de Bunke non plus. Alors tu n’es ni un voleur, ni un membre de la branche secondaire. Alors je répète, qui es-tu ?

Hinata n’avait plus d’autre choix que de le regarder maintenant qu’il maintenait sa tête. Son regard était sombre et elle s’avait qu’il n’hésiterait pas à la tuer car il avait toujours été strict quant à la protection du secret des yeux des Hyûga. Elle n’avait donc pas d’autre choix que de dire la vérité.

Elle jette un regard derrière son père. Elle reconnut quelques membres du clan qui avait une vingtaine d’années en moins, mais il n’y avait pas que des Hyûga, Shikaku, le père de Shikamaru était aussi là, en retrait à observer Hinata comme si elle représentait une énigme qu’il n’arrivait pas à résoudre.

- Très bien… lâcha finalement la jeune fille.

Hiashi lâcha sa fille et recula de quelques pas en remettra ses mains dans les manches de son kimono. Il n’avait pas changé durant tout ce temps, toujours le même se dit-elle.

- Je vais tous vous expliqué… murmura Hinata en rebaissant la tête.

- On t’écoute.

Non. Pas devant toutes ses personnes, Hinata n’avait aucune notion dans le voyage dans le temps mais elle savait que si moins de personne était au courant et mieux ça irait pour elle. Alors elle se fit violence pour faire face à son père pour poser ses conditions.

- Seulement à vous et Shikaku.

Hinata ne voulait pas être seule avec son père, elle ne savait pas comment il réagira lorsqu’il apprendra la vérité. Et la présence de Shikaku sera plus rassurante puisqu’il possède un état d’esprit plus large. Si Hiashi ne la croyait pas, elle était sure que le père de Shikamaru croira en elle.

- Tu crois être en mesure d’imposer des conditions dans ta position ?!

Ça y ait, ce qu’elle craignait arriva, elle avait énervé son père. Mais elle ne baissa pas son regard. Elle continua de le fixer pour ne pas montrer qu’elle avait laissé tomber ses conditions.

- Hiashi, appela l’actuel Hokage d’un ton sérieux.

Il se retourna, curieux de savoir ce que Shikaku avait à lui dire. Il ne paraissait pas comme ça, mais le chef du clan Nara était le chef de clan le plus respecté de Konoha. Tout le monde faisait confiance à son jugement.

- Cette jeune femme a peut-être ses raisons pour ne pas dire la vérité devant toutes ses personnes.

Il avait montré les membres du clan qui avait suivi le chef des Hyûga pour sa protection. Ceux-ci commencèrent à protester, déclarant qu’il était de leur devoir de protéger « Hiashi-sama » de toute menace. Mais le Hokage leva la main pour les faire terre.

- De plus, elle n’a aucune chance de sortir d’ici si cela venait à lui traverser l’esprit.

« Merci Shikaku » remercia silencieusement Hinata en rebaisant la tête et en fermant les yeux. Elle devait maintenant trouver une façon de dire la vérité sans devenir dangereuse pour eux.

- Très bien, sortez tout le monde, Hizashi tu veilleras l’entrée du souterrain et tu empêcheras l’accès à quiconque souhaite entrer, même un membre de la branche principale.

- Bien, répondis le concerné avant de quitter la salle avec les autres.

Hinata attendit qu’elle soit seule avec les deux hommes pour commencer les explications en relevant la tête, son regard montrait son assurance face à celui qui l’avait toujours effrayée.

- Mon nom est Hinata Hyûga, je suis la fille ainée de Hiashi et Hitsumi Hyûga.

Les deux hommes allaient ouvrir leur bouche pour répliquer face à cette nouvelle mais la jeune femme ne se fit pas marcher dessus et continua dans sa lancée.

- J’ai bientôt dix-sept ans et je peux vous jurer que je n’ai aucune idée de l’année où nous sommes actuellement car je ne suis pas de la même époque que vous… Je comprendrai que vous ne me croyez pas ou que vous me preniez pour une folle.

Le silence s’installa dans la salle et Hinata commença à se poser des questions.

- A dire vrai, commença Shikaku, on discutait tout juste de ça avant que tu te réveilles.

- Et c’est pour cette raison que j’ai demandé à Shikaku, qui est Hokage, de bien vouloir me laisser ta garde. Continua Hiashi.

Sur toutes les personnes présentent dans la salle, Hinata devait être la plus surprise des trois, ironie de la situation. Mais le chef des Hyûga brisa le malaise en continuant son raisonnement.

- Tu avais la même énergie que la fille qu’attend ma femme, à qui d’ailleurs tu ressembles comme deux gouttes d’eaux et tes yeux sont purs. L’explication semblait difficile à trouver, mais Shikaku et moi savions que toi et ma fille avaient quelque chose en commun, maintenant on sait qu’est-ce que vous avez en commun…

- Mais les interrogations principales ne sont plus vraiment qui tu es ou d’où tu viens, poursuivit Shikaku sérieusement. Non, les vrais questions sont ; comment es-tu arrivée ici et surtout pour quel raison ?

Voir son père rappela à Hinata son ami Shikamaru. Ils se ressemblaient tellement, que ce soit physiquement ou intellectuellement. Elle ressentit un petit pincement au cœur en repensant à son ami, celui-ci aussi avait péri lors des combats de la guerre qu’elle avait quittée… Mais elle devait se ressaisir, elle avait désormais un rôle à jouer dans ce monde ; guider les principaux héros qui sauveront toutes les nations et l’humanité.

- Avant que je vous raconte tout ce que je sais, puis-je vous demander une faveur ? Demanda timidement Hinata.

- Quoi donc ?

Elle regarde son père dans les yeux, il s’était détendu depuis cette petite conversation mais gardait tout de même son expression neutre. C’est mieux que rien se dit-elle.

- Serait-il possible que l’on me détache et qu’on me donne des vêtements moins transparents ?

Elle fit un petit rictus nerveux en imaginant les longues heures que pourrait représenter son récit attaché aux chaines avec des vêtements qui cachaient à peine ses formes.

Hiashi soupira et Shikaku rigola. Un petit lien venait de se créer entre eux, mais personne ne s’en rendit compte. C’était peut-être mieux ainsi…