Pourquoi mon père

par tookuni

Note : Le scénario que j’avais imaginé se basait exclusivement sur des suppositions. Nous savions à peine alors que Naruto était bien la descendance de Yondaime, rien de plus. J’avais tenté d’imaginer la réaction de notre héros. Malheureusement, ceci n’étant plus d’actualité, j’ai du innover car incapable de reprendre le scénario initial. Certaines choses ne correspondent plus vraiment à la chanson, mais j’ai choisi de la laisser par principe. J’espère que ça ne vous décevra pas =)

 

 

Pourquoi mon père

 

 

 

En février quarante cinq, je suis né
Petit village de province, libéré
La jeune fille en crainte, délivrée
J’étais comme une lettre, un colis de promesses
Sans timbre et sans adresse…

Il était né le dix octobre, il y avait maintenant quarante ans, dans ce village du nom de Konoha. Il était né ce jour où ce même village avait été massacré par la bête qu’il avait en lui. L’homme qui avait libéré l’endroit de ce monstre était le Quatrième Hokage, Namikaze Minato. C’était lui le héros de ce jour, lui qui avait donné sa vie en échange de celle de son précieux village. Ce que Naruto ne savait pas, c’était qu’il l’avait donnée pour son fils.

Il n’avait aucun souvenir de sa mère. Elle avait du souffrir lors de son accouchement et en mourir. C’était ce qu’il avait toujours voulu penser, car c’était la version la plus gaie qu’il s’imaginait. Son père devait être mort au combat le jour même, sa mère en le mettant au monde. Il n’avait jamais voulu croire que ses parents aient pu l’abandonner et qu’on lui ait donné le démon parce qu’il était orphelin. Il avait eu peur que ce soit pire encore : que ses parents, après qu’il ait été possédé par le Kyuubi, l’aient rejeté.

Aucune des personnes qu’il connaissait n’avait jamais daigné lui parler de ses parents. Il pensait qu’ils étaient d’illustres inconnus. Peut-être n’étaient-ils même pas ninjas. Peut-être était-ce même pour cela qu’il avait autant de difficultés à l’académie. Avant même de naître, il était déjà anonyme, alors pourquoi cela devait-il changer ?

Il ne se souvenait plus assez comment il avait pu réfléchir à tout ça, mais ce qui était ressorti était simple : il devait se faire un nom, parce qu’il refusait qu’on ignore son existence. La solitude qui en découlait était trop insupportable.


Ma mère s'est débrouillée comme elle pouvait
J'étais les suites d'un homme du passé
Ses petits emplois de bonne, suffisaient
C'était pas la misère
Mais les amis de ma mère,
J'en avais rien à faire

Enfant, il s’était plus inquiété de sa mère que de son père. C’étaient plutôt les « mamans » qui venaient chercher leurs enfants à l’école. C’étaient plutôt elles qui le traitaient comme un paria, bavardes, médisantes, le contraire de la façon dont Naruto imaginait volontairement sa mère à lui.

Il se demandait si elle était ninja, si elle était forte. Si c’était d’elle qu’il tenait sa résistance à toute épreuve ou sa maladresse naturelle. Il aurait voulu la connaitre, car c’était à une mère qu’il avait associé le mot « affection ».

Lorsque le Quatrième Hokage était apparu dans son estomac, il s’était sérieusement demandé ce qu’il pouvait bien faire là. L’homme lui avait expliqué qu’il n’était qu’un reflet du peu de chakra qu’il lui restait lorsqu’il avait scellé le Renard en lui. Puis il lui avait insinué cette phrase plus ou moins rocambolesque, semblant sortir tout droit d’une superproduction locale : je suis ton père.

Naruto ne l’avait pas tout de suite cru, puis il avait noté les ressemblances physiques et leurs qualités combatives communes. Il avait réalisé que Jiraiya lui-même le lui avait doucement soufflé, que Tsunade le savait et que son statut d’héritier avait également du jouer en sa faveur.

Enfin, il avait su ce que sa mère avait fait pour lui. Lui qui l’avait imaginée douce et tendre s’était lourdement trompé, mais il n’avait qu’à inverser les rôles. De toute façon, l’affection qu’ils lui avaient tous les deux porté lui suffisait amplement.


Warum mein vater
Traîne dans mon cœur
Warum mein vater
Mon enfance pleure

 

Mais quand il avait su que c’était Lui son père, il était devenu furieux. Il ne comprenait pas pourquoi il avait du subir toute son enfance si c’était son père lui-même qui l’avait maudit par ce sceau. Il avait voulu le frapper pour le malheur qu’il avait porté.


Warum mein vater
Traîne dans mon cœur
Warum mein vater
Mon enfance meurt

 

Puis, il avait eu des explications. Il avait compris qu’ils n’avaient pas le choix. Il avait su que c’était justement parce qu’ils l’aimaient qu’ils lui avaient posé cette marque sur le ventre. Elle pouvait le blesser, mais le protéger. Elle l’avait fait souffrir toute son enfance pour rien, alors que ses parents voulaient qu’il passe pour un héros. Ils avaient assez confiance en lui pour savoir qu’il se sortirait de toutes les situations critiques, et qu’il parviendrait à vivre en retenant le démon aussi longtemps qu’il le faudrait. Il avait vécu toute cette enfance sans connaitre un mot de toute l’histoire, à souffrir alors qu’il aurait du être fier de ce qu’il était. La seule chose qu’il regrettait sincèrement était de ne pas avoir eu vent de tout cela plus tôt. Il aurait été si heureux.

Aujourd'hui j'ai un fils blond comme les blés
Le jeu des générations a gagné
Mais resurgissent les questions, oubliées
Auxquelles personne ne répond
Alors je me suis fait un nom
Que mes enfants porteront

 

Naruto avait manqué éclater en sanglots lorsqu’il avait découvert les magnifiques cheveux blonds tombant sur les oreilles de son fils. Puis, Hinata avait éclaté de rire lorsque sa jumelle était apparue et qu’il avait finalement fondu en larmes devant ses grands yeux bleus et la rousseur lisse de ses cheveux. Hinata attendait un troisième enfant en espérant officiellement que celui-ci soit brun. Elle voulait donner autre chose que les yeux blancs de Kaze à la prestigieuse descendance de Naruto.

L’homme, malgré tout, se demandait parfois à quoi aurait ressemblé sa vie si ses parents avaient vécu. Il était persuadé qu’il ne serait pas différent d’aujourd’hui. Que la seule chose qui aurait changé aurait été l’affection qu’on lui aurait portée.

Warum mein vater
Traîne dans mon cœur
Warum mein vater
Mon enfance meurt
Mon enfance meurt.

 

Mais Naruto, depuis la mort de Sasuke, ne regrettait plus rien. Il avait réalisé que sans la douleur qui l’avait tenaillé toute son enfance, il n’aurait jamais pu comprendre son ami et lui apporter de la joie. Il était certain, à présent, sortant du bureau d’Hokage dans lequel plus jamais il ne siégerait en maître, que ses parents pouvaient être fiers d’avoir fait le bon choix, comme s’ils avaient deviné, dans leur perdition, que leur fils vivrait exactement comme ça.

 

 

 

 

Fin

 

 

 

C’est inutile ? Sûrement… En fait, ça me désolait trop de ne pas utiliser cette chanson. Mais peut-être n’est-ce qu’un petit entracte pour raconter l’histoire de Naruto, qui a été si peu évoquée de par la complexité de celles de ses pairs =) Ca fait très drabble, j’aime bien quand même :p