Chapitre Deux

par C.M. Bing



Chapitre 3







Assis sur un des toits de Konoha, Sakura et Sai observaient la vie sous leurs pieds. Lorsque l'aurore faisait son apparition, le ciel offrait des nuances orangées qui transformaient le village. Le cadre était idyllique, avec une vue imprenable et le chant des oiseaux qui réveillait doucement Konoha.

Sakura se cachait là, le vent caressant légèrement ses cheveux, les bras croisés sur ses genoux repliés. Respirer un grand bol d'air frais était ce dont elle avait le plus besoin. Elle avait passé la moitié de la nuit à se défouler sur le terrain d'entrainement et s'adonnait maintenant à sa méditation quotidienne. La douce jeune femme se complaisait ainsi à tenir compagnie à son ami pendant ses séances de peinture, l'esprit pour quelques temps apaisé. C'était comme si elle s'enfermait dans une bulle de tranquillité, dans un espace-temps situé hors du monde. Un dernier regard sur la ville et elle brisa le silence installé entre eux depuis quelques minutes.



" Tu vas faire quoi avec Ino ?"



Le ninja au sourire immuable ne lui adressa même pas un regard. Il peignait le paysage avec douceur et patience. La soirée de la veille avait été, pour la blonde, un véritable fiasco. Désespérée de ne toujours pas être fiancée, Ino avait noyé sa peine dans l'alcool, la plongeant dans un état douteux. Exaspéré, Sai avait décidé de mettre un terme à leur relation. Cela avait dévasté la pauvre Yamanaka.

Même si elle était venue travailler la veille, elle se trouvait dans un état catastrophique. Le visage pâle, les yeux gonflés, le regard dans le vide, elle n'était que l'ombre d'elle-même.

Sakura s'inquiéta alors de laisser son amie dans cet état-là avant de partir en mission.

" Je ne sais pas encore ...De toute façon, je pars en mission demain.

- C'est tellement injuste... Pourquoi, Sai ? s'apitoya-t-elle. Pourquoi ce n'est pas toi qui nous accompagnes au village du roseau ?"

- Je n'étais qu'un coéquipier remplaçant, tu le sais bien, Sakura. Mais c'est vrai que ça a été plaisant de travailler avec vous deux, avoua-t-il.

- Il y a des fois où je me demande s'il est possible que Yamato-sensei et toi veniez compléter à nouveau notre équipe, maintenant que Kakashi-sensei est Hokage et que ... Sasuke-kun..."



Elle n'osa terminer sa phrase. Sai resta dubitatif.



" Eh bien, toi qui espérais depuis tes douze ans, le retour de ton ami, voilà que tu aurais préféré qu'il reste loin de toi, au final ?" la taquina Sai.



La rose tiqua et fronça les sourcils. Elle ne voulait pas qu'il pense cela d'elle. Elle avait toujours souhaité son retour, et aujourd'hui encore, elle était satisfaite.



" Non, rétorqua-t-elle, je ne suis pas déçue de son retour !

- ...C'est cette femme, déclara-t-il. Elle te perturbe ?"



Cela aurait sans doute été le plus beau jour de sa vie si elle n'était pas apparue. En une fraction de seconde, cet événement avait transformé cette journée qu'elle considérait maintenant comme étant la plus triste qu'elle eut à vivre et la plus dure qu'elle eut à supporter.

Croiser son regard était devenu une épreuve, remuant son coeur, et rouvrant les plaies du passé. De ses yeux d'un noir profond qui semblaient transpercer son être à la recherche de la moindre faille, elle peinait à se détacher sans sentir poindre des larmes, son coeur oscillant contre son gré entre fascination et peur. En un instant, ses orbes lui communiquaient tant de choses. Et elle se remémorait tout: l'adoration, l'équipe sept, le rejet, les missions, Naruto, l'examen chûnin, Orochimaru, la désertion, la haine, Itachi, la folie meurtrière, la guerre, le sang, elle.

Et pourtant, ses yeux étaient encore attirés par les siens.



" Oui, elle me perturbe, ça me fait encore tout drôle de voir Sasuke intéressé par autre chose que la haine et la vengeance.

- Tu penses qu'il a trouvé plus distrayant que de buter des gens ?"



Habituée à ses blagues vaseuses, Sakura l'ignora, exaspérée.

Il lui avait fait une promesse, celle de revenir, celle de revivre, mais en rien une promesse d'avenir ensemble. Encore un fois, elle s'était emballée trop vite. Et encore une fois, elle avait l'amère impression qu'on s'était moqué d'elle.

Sakura ne nourrissait aucune haine envers Sasuke. En réalité, elle s'en voulait à elle-même d'avoir été aussi crédule et naïve.

Un boulet, au final. Quoiqu'elle fasse, elle resterait toujours un boulet. Sakura serra son poing.

Tout à coup, Sai soupira fortement en posant son pinceau sur les tuiles et étira longuement ses bras. La lumière naturelle semblait être trop faible pour qu'il puisse continuer. L'air espiègle, le brun ricana doucement et la rose fut intriguée par son comportement.



" J'imagine que tout cela aurait pu prendre une toute autre tournure… Si dans un monde parallèle, tu avais disposé d'un physique plus attrayant, Naruto aurait-il décliné ta pseudo déclaration d'amour ?"



D'un coup de poing fulgurant, Sai valsa dans le ciel et disparu dans le lointain.







*





Cela s'apparentait à une mission de routine, sans réel danger. La mission pouvait s'effectuer en quelques jours, selon Sakura. Le but de la mission se résumait à escorter un riche homme, prénommé Koutarou Suika, d'un bout à l'autre d'une vallée truffée de voleurs en tout genre. Cet homme, d'apparence inoffensif, était pourtant soupçonné d'escroquerie et de blanchiment d'argent. C'est pourquoi l'équipe devait s'infiltrer au sein du convoi pour trouver la moindre preuve de leurs spéculations. Mais leur Hokage avait été bien clair là-dessus : il ne fallait en aucun cas que le vrai but de leur mission ne soit dévoilé et, ils devaient par dessus tout, garder cet homme en vie.

C'était un peu insultant pour eux d'avoir encore à effectuer ce genre de mission. En effet, des gamins de douze ans auraient pu le faire les yeux fermés ! Mais la rose avait deviné que cette mission avait pour véritable objectif de les remettre dans le bain, tous les trois.

Sakura avait confié à contrecoeur sa clinique aux mains de Shizune et Ino. Même si elles étaient des amies de longue date, en qui elle avait toute confiance, et surtout de très bons médecins, la jeune femme eut du mal à délaisser son poste. La clinique était comme son enfant, il s'agissait d'un projet dont elle avait été la seule instigatrice, y consacrant son temps et son énergie. Alors laisser son bébé, à n'importe qui, amie ou non, lui déchirait le coeur. Consciencieuse, Sakura avait dressé une liste des choses à faire, qu'elle leur avait ensuite énumérée avec minutie. Ino en avait été agacée et l'avait presque dégagée du bâtiment à coups de balai.

La jeune fille était fatiguée et avait à peine dormi la veille tant elle était tendue. Pas pour la mission, elle en avait vu de toutes les couleurs et cela ne l'effrayait pas. C'était plutôt la compagnie du brun qu'elle redoutait fortement.

Les trois ninjas se donnèrent rendez-vous devant la grande porte d'entrée du village et partirent presque religieusement de Konoha. Tous deux devant elle, Sakura ne pouvait, par moments, se retenir de jeter des coups d'oeil vers le brun.

Les trois ninjas parcouraient déjà la forêt alors que le soleil venait à peine de se lever. Lors d'une pause près d'un point d'eau, Naruto s'était enfin mis à lire le parchemin contenant les informations de la mission, pendant que Sakura nettoyait sa gourde et que Sasuke les attendait plus loin, assis sur un rocher.



" Okay, il est pas cool Kakashi-sensei. Sérieusement, il peut pas refiler ce genre de mission à Konohamaru et nous donner une mission où il faut défoncer plein de super méchants ?"



La jeune fille le regarda, perplexe, avant de lever les yeux au ciel. En ces temps de paix, à quoi cet idiot s'attendait-il? Contrairement à lui, elle se plaisait dans la tranquillité.

Sakura se remémora alors les instants où elle avait voulu rejoindre l'Uchiha dans sa désertion. Le statut de nukenin ne l'aurait pas déranger, malgré qu'il soit contraire à ses principes, du moment qu'elle était avec lui. Après réflexion, elle se disait que finalement, elle avait bien fait de rester sagement à Konoha sans trahir ses amis, de plus, aurait-elle été encore vivante aujourd'hui si elle n'avait pas fait ce choix? Rien n'était moins sûr.

Ses pensées dérivèrent alors sur cette jeune femme aux cheveux rouges. Elle frémit quand elle se souvint d'elle, agonisante, et même si elle était médecin, la vue de ce corps atrophié l'avait tétanisée. Cette Karin avait du vivre des expériences traumatisantes, pensa-t-elle.

Oui. Elle avait bien fait de ne pas le suivre. Après tout, Sasuke avait sûrement besoin d'une femme forte, comme semblait l'être Karin.

Après avoir rempli et rangé sa gourde sous son long manteau beige, la rose se dirigea vers ses deux coéquipiers occupés à fixer une carte. C'était étrange de voir le bandeau de protection de Konoha attaché sur la tête du brun, comme une évidente tromperie.



" On devrait continuer doucement à l'est, annonça Naruto. On arrivera au village demain, en continuant à cette cadence. On partira en pleine nuit, selon Kakashi-sensei. Il va falloir une personne à l'avant du convoi, et deux derrière. Je me placerai devant, près de Koutarou-sama."



Naruto fut désigné pour être le chef d'équipe. Elle était bien loin, l'époque où Naruto était considéré par tous comme étant un sot, un simplet qui ne voyait pas plus loin que le bout de son nez. Il n'était pas meilleur stratège que Shikamaru, ni le plus doué dans l'infiltration ou le plus rapide, mais il avait un sens de la communication et de l'adaptation hors pair, devenant un atout pour n'importe quelle équipe. L'Haruno approuva cette décision, même si cela voulait dire qu'elle se retrouverait seule avec le brun. Etant très professionnelle, elle se savait capable de taire ses sentiments afin de garantir la réussite de leur mission.



" Tu peux prendre Sakura avec toi, dit Sasuke avec calme. Cela ne me dérange pas d'être seul devant.

- J'ai dit que j'irai tout seul pour pas éveiller les soupçons."



Cette fois-ci, Sakura fut blessée. Elle avait l'impression qu'il parlait d'elle comme d'un enfant ou d'un objet. Cela le rebutait autant d'être avec elle ? L'Haruno serra le poing et feignit de n'avoir rien entendu de leur prétendu crêpage de chignon. Il était hors de question d'être mise sur la touche, comme auparavant.



" Comment peux-tu ne pas éveiller leurs soupçons avec la tête d'ahuri que tu as ?

- Et avec la tienne, répliqua le blond, tu crois que c'est mieux ? Le but est de rester avec lui pour l'avoir dans notre poche, hein ?

- Il va nous prendre pour des poires, s'il croit qu'on est tous comme toi.

- Je vais y aller, déclara Sakura avec une pointe d'agacement. Restez entre vous à vous chamailler.

- C'est impossible, Sakura-chan. Tu es médecin, expliqua le blond, si jamais il t'arrive quoique ce soit, c'est toute notre équipe qui sera perdue. Il ne faut pas que tu sois seule en terre inconnue.

- Je sais me débrouiller, Naruto, l'informa-t-elle sans aucune once de colère.

- Je le sais très bien mais il vaut mieux prendre des précautions !"



Sakura soupira. Encore une fois, elle était traitée comme un fardeau. Fortement irritée, elle leur cracha avant de partir :



" Faîtes ce que vous voulez, vous me fatiguez."





*





Tout le long de la journée, la rose fut extrêmement froide avec ses coéquipiers. Si avec Sasuke, cela ne changeait pas grand chose, Naruto était peiné de cette situation et ne comprenait pas l'attitude exagérée qu'avait adopté son amie depuis ce matin. Il essayait, de temps en temps, de prendre la parole, mais était rapidement coupé par une réponse sèche, aussi froide que celles dont le brun avait le secret.

Mais il aurait dû le savoir, après toutes ces années. Ce qu'elle détestait le plus au monde était qu'on la considérât comme un boulet. Cela la rendait folle de rage, faisant bouillonner le sang coulant dans ses veines. Elle était tout à fait consciente du bien-fondé de la décision de Naruto; ce dernier avait, en soi, parfaitement raison de ne pas la laisser seule. Mais quand bien même elle se ferait attaquer par une, deux, dix, ou vingt personnes, elle était quasiment persuadée de pouvoir maîtriser la situation. C'était surtout la réaction de Sasuke qui l'énervait. Il l'avait vue, pourtant, lors de la Grande Guerre ! Pourquoi semblait-il encore douter de ses capacités ?

Elle n'avait pas anticipé le fait que de réunir la team sept pouvait avoir ce genre de conséquences. Comment aurait-elle pu ? Sakura avait, face à elle, deux colosses; n'importe quel ninja serait effrayé à l'idée de les combattre seul à seul. L'un était le jinchuuriki du puissant Kurama, le fils du regretté Yondaime, l'apprenti du légendaire Sannin Jiraya, et surtout prétendait au titre de prochain Hokage. L'autre, le sombre survivant prodige du redoutable clan Uchiha, aux ninjutsus ravageurs, disciple de l'invulnérable Orochimaru, possédait le pouvoir ahurissant du sharingan.

Et elle ? Elle était tout juste l'élève de la Godaime et s'était, jusqu'à peu, contentée de reprendre ses techniques. Issue d'une famille de civils, Sakura n'avait aucune des prédispositions naturelles requises pour être ninja. Contrairement à d'autres, ses compétences avaient été acquises grâce à sa persévérance et à son assiduité, ce qui lui avait permis d'obtenir un contrôle de son chakra que beaucoup lui enviaient. Malheureusement, son palmarès avait beau être considérable, la pauvre kunoichi était écrasée par la réputation des deux demi-dieux qui lui servaient de coéquipiers.

Les trois ninjas avaient traversé la moitié de la forêt aujourd'hui et s'étaient décidés à se reposer près d'un lac. Sakura s'était attelée à préparer un lapin capturé sur le chemin, tandis que Sasuke, n'en faisant qu'à sa tête, préparait déjà sa couche. Naruto observa la scène sans vraiment comprendre. Il lui demanda, d'un air innocent :



" Tu vas dormir sans manger ?

- Je n'ai pas faim, répondit simplement le brun.

- Tu fais le mec invincible, mais si demain tu n'arrives pas à suivre notre cadence, Sakura et moi allons te laisser sur le carreau !

- J'ai déjà vécu dans des conditions plus difficiles que cela, et je m'en porte très bien.

- Rooh arrête un peu, tu vas pas te priver alors qu'il y a à bouffer ?

- J'ai pas faim."



La discussion fut ainsi close. Sasuke avait rabattu sa couette et dormait dos à ses compagnons. La colère de la rose était retombée soudainement et elle le regarda d'un air désolé. Pourquoi se montrait-il aussi froid ? Allait-il donc toujours rester ainsi ? Elle ne comprenait pas. Même si le brun était de nature peu causante, il n'avait jamais été aussi désagréable qu'il ne l'était maintenant. Sakura se souvint de lui lorsqu'il quitta le village après la guerre. Il n'était pas comme ça. Elle devait, depuis son retour, avoir échangé ne serait-ce que trois mots avec lui, et malgré le peu de réponses qu'elle avait obtenues, le brun se contentait toujours de répondre un simple "hn".

Cependant, son comportement était moins distant avec le blond, c'était en fait comme auparavant. Les deux ninjas s'amusaient à se provoquer comme lorsqu'ils avaient douze ans. Naruto et Sasuke partageaient une complicité particulière. Eternels rivaux, ils aimaient depuis toujours estimer leurs capacités en fonction de l'autre.

Sakura avait été, dès le départ, mise à l'écart; elle était celle qui réprimandait Naruto, celle qui les rappelait à l'ordre lorsqu'ils perdaient de vue le but de leur mission et les obligations liées à leur statut de ninja… Mais elle était aussi, celle qu'il fallait absolument protéger, parce que, contrairement à eux, la pauvre ne pouvait se défendre seule très longtemps face à leurs ennemis. Ne pas être recconue par ses coéquipiers était absolument affligeant. Le comportement de Naruto l'avait surpris. Avoir Sasuke de retour dans l'équipe l'avait-il ramené au passé ?

De tout son coeur, Sakura avait espéré que cette configuration appartînt au passé, et que, désormais, elle combattît à leurs côtés, comme une égale. Mais étrangement, ce ne fut pas le cas.

Si le travail d'équipe avait si bien fonctionné lors de la Grande Guerre, la rose avait malgré tout, un mauvais pressentiment, comme si elle était sûre que cette fois-ci, tout serait différent. En effet, le héros Sasuke et celui qu'elle avait en face d'elle, étaient deux personnes diamétralement opposées, comme si celui qui se trouvait sous ses yeux n'était que la pâle copie du vrai Sasuke.

D'un geste las, elle remua les brindilles qui lui avaient servi à allumer le feu, pendant qu'elle se perdait dans ses pensées. Naruto la contempla, tout aussi pensif.



" Tu n'es pas seule, Sakura, je suis là aussi."



L'intéressée redressa la tête vers son ami, hagarde.



" On va se serrer les coudes, ne t'inquiète pas.

- Quoi ? Je ne comprends pas ce que tu veux dire, annonça la rose.

- A propos de Sasuke ... "



Elle laissa tomber le bâton qu'elle avait entre les mains. Si Naruto lui faisait part de ses doutes, c'était qu'il y avait anguille sous roche. Elle fut saisie soudainement par une sensation désagréable qu'elle avait maintes fois éprouvée auparavant: la peur.

Avec une certaine angoisse, la kunoichi demanda finalement à son ami :



" De quoi avez-vous parlé avec Kakashi l'autre jour ?"



Naruto la fixa, l'air sérieux et les mains jointes. Il jeta un coup d'oeil derrière lui, en direction du brun, s'assurant de ne pas être épié et déclara, à demi-voix :



" Si ce matin, je t'ai dit de rester avec Sasuke, c'est pour une bonne raison.

- Hein ?

- Le vieux m'a demandé de ne jamais le laisser sans surveillance".



C'était bien trop invraisemblable pour le croire. Sceptique, Sakura lui rétorqua alors :



" Tu te paies ma tête.

- Non, non! Je t'assure. J'en croyais pas mes oreilles au début, mais quand j'ai accompagné Kakashi-sensei pour décider de son sort lors d'une réunion secrète, je dus me rendre à l'évidence. Les participants à cette réunion n'étaient pas d'accord pour le réintégrer dans le village, d'autant plus qu'il n'est pas arrivé seul, mais accompagné d'une ancienne prisonnière de Konoha qui s'était enfuie ! Vu son statut spécial depuis la Guerre, continua Naruto, Kakashi-sensei a réussi à négocier un compromis. Il peut réintégrer l'équipe mais en contre partie, toi et moi devrons, à la fin de chacune de nos missions, faire un compte rendu sur Sasuke."



Sakura ne savait plus où donner de la tête. Déjà, qu'il soit de retour au village tenait du miracle, mais en plus il n'était pas rentré seul, non. C'était une image qu'elle n'aurait jamais imaginée possible, même happée dans la plus grande folie. Et maintenant, Naruto lui présentait une histoire sans queue ni tête. Ne voyait-il pas que son amie était déjà perdue, sans l'assaillir de ces nouvelles informations ?



" Pourquoi Kakashi-sensei ne m'en a pas parlé, à moi aussi ? s'énerva la rose en haussant le ton. Je suis autant concernée que toi !

- Je comptais te le dire, Sakura-chan ! Mais tu avais tellement à faire avec ta clinique, et tu devais encore te remettre de..."



Naruto se trouvait dans une pente raide, le sujet restait tabou. Soudainement, Sakura fusilla l'Uzumaki du regard; se remettre de quoi ? Du fait que Sasuke soit en couple ? Sakura ne comprenait pas. Naruto avait traversé tant d'épreuves difficiles, pourquoi agissait-il comme si un chagrin d'amour était la pire des choses qui puisse arriver ? D'autant plus, qu'elle restait avant tout un shinobi, et savait, comme n'importe lesquels d'entre eux, mettre ses sentiments de côté lorsqu'il était question de travail ! Elle avait encore une fois été sous-estimée. Elle sentait que son ami la pensait faible, et bien que cela l'agaçait, elle se racla la gorge et préféra se taire.



" Combien de temps va durer ce manège ?

- Tu sais, les membres du conseil de Konoha sont deux vieilles peaux butées. Ils s'obstinent à ne voir que le Dark Sasuke, alors tant qu'on ne leur aura pas prouvé qu'il n'est que tendresse et douceur envers le village, on va devoir continuer cela."



La rose fut ébahie et ne bougea plus. Elle avait l'impression que le poids du monde s'abattait sur ses maigres épaules jusqu'à ce qu'elle s'enfonçât au plus profond de la terre. Naruto sentant sa détresse, se rapprocha d'elle.



" Ecoute, Sakura-chan, je sais que c'est pas évident de revoir Sasuke comme ça, et que depuis son retour, tu prends beaucoup sur toi. Mais Kakashi-sensei m'a demandé qu'on garde un oeil sur lui. Moi, je suis persuadé de son innocence, et je veux prouver à notre sensei qu'il n'y a aucune raison de douter de lui."



La déclaration de Naruto la fit défaillir.



" Malgré tout, continua-t-il, je t'avoue ne pas reconnaître le Sasuke avec qui j'ai combattu pendant la guerre. Toi aussi, non ?"



Elle partageait son sentiment mais ne voulait pas corroborer son hypothèse, par crainte de voir leurs angoisses les plus profondes se réaliser. Malgré elle, elle hocha la tête en guise de réponse, tout en laissant tomber une larme.

Sakura fut choquée du comportement de Naruto. Lui qui, depuis l'enfance, soutenait corps et âme que son meilleur ami était innocent, lui qui croyait en sa bonne foi, le voilà qu'il émettait des doutes sur l'Uchiha. Ce n'était pas parce qu'il avait mûri qu'il prenait ses distances avec son meilleur ami, mais parce que ses pensées étaient bien fondées.



" On en a longuement parlé avec Kakashi-sensi. On doit faire confiance à Sasuke. Coûte que coûte, on ne doit pas le laisser tomber."



Sa dernière phrase le trahit, Naruto ne voyait pas son ami blanc comme neige, mais mentait pour ne pas affoler sa meilleure amie. Malheureusement, cela eut l'effet inverse. Elle prit alors conscience de la gravité de la situation, et serra fort les mains du blond.