Chapitre 13 - La vérité en face

par Saiyann

POV Ino



Sasuke me sonde de son regard pénétrant, comme s'il essayait de lire en moi. De comprendre ce qui me rend si sûre de ce que j'avance.

En vérité, je ne suis pas encore parvenue à le convaincre totalement de reprendre le combat mais malgré cela, j'ai réussi à semer le doute dans son esprit. Lui, qui semblait jusqu'à il y a quelques minutes, profondément résigné à tirer un trait sur la rose. Chose qui, j'en ai l'intime conviction, se serait avérée être difficile, voir impossible à réaliser. Je le sens. Lorsque je le regarde, cela me saute au yeux. Et cet état de fait, s'applique également à ma meilleure amie.

En vérité, les deux seuls abrutis à ne pas s'en être rendu compte sont les deux premiers concernés. Mais bon... Il va vraiment falloir qu'ils se réveillent car ni moi, ni personne d'autre ne pourra bientôt plus se mêler de tout cela.


Outre le fait que je désire aider ma meilleure amie, je me sens un peu responsable de tout ce qui est arriver. Mon intention était simplement de voir Sakura heureuse et épanouie et j'ai compris que le seul qui y est arrivé, c'est bien Sasuke. En effet, la rose est plus belle que jamais depuis qu'elle l'a rencontré. Le sourire qu'elle arbore lorsqu'elle se trouve avec le brun, je ne l'avais jamais vu auparavant. Alors ce soir, j'interviens une dernière fois pour réparer le trouble que j'ai semé et atteindre l'objectif que je m'étais fixé au départ.


« Je vous laisse réfléchir à tout cela, Sasuke, dis-je, ayant terminé mon interminable argumentation. Je ne veux ni m’immiscer dans ce qui ne me regarde pas, ni mettre une pagaille encore plus monstrueuse que celle qu'il y a actuellement entre vous. Maintenant, c'est à vous d'agir. A bon entendeur.


-Admettons que vous ayez raison, me lance-t-il d'un regard intense. Admettons que Sakura soit réellement...amoureuse de moi. Que puis-je bien faire si elle reste embourbée dans son déni ? Comment vais-je bien pouvoir la convaincre que je suis sincère ?


-Je n'ai jamais dit que ça serait facile. Mais vous abandonneriez devant la première difficulté ? Je n'aurais jamais pensé que Docteur Love était doté de si peu de ténacité en ce qui concerne les femmes.


-Ce n'est pas n'importe quelle femme, lâche-t-il, d'un ton sans appel.


-Si tel est le cas, trouver le courage de vous battre ne devrait pas être trop difficile, réponds-je, du tac au tac.


Il me regarde durant quelques secondes avant de soupirer d'un ton ennuyé :


-Cette histoire est bien trop compliquée...

-C'est ce qui différencie le jeu de séduction de l'amour. Et à ce que je vois, vous n'êtes pas un pro de ce côté-là. »



A ma remarque, un sourire narquois se dessine peu à peu sur le beau visage du brun. En fin, il finit par me lancer :


« J'ai bien envie de vous prouver le contraire ».


Sasuke se lève soudainement et continue tout en s'approchant de moi :


« Mais si jamais il s'avère que vous vous trompez sur les sentiments qu'elle pourrait me porter., je peux vous promettre que vous allez le payer au prix fort.

-Si c'est le cas, je saurais vous consoler, je lui lance, un air charmeur collé sur mon visage, histoire de dédramatiser la situation. »


Il se met à rire devant mon allusion.



Deux jours plus tard. 21 heures. Résidence Hyuga.


Tous nos amis sont présent sauf une personne. LA personne. Ma meilleure amie sans qui toute cette prise de tête n'aurais jamais vu le jour... Mais bon, on va dire que ce sont les aléas d'une vie d'amitié. On en verra d'autre, hein ? Enfin, je l'espère, pas trop souvent.

Je peux voir Naruto, bien trop occupé à embrasser sa chère Hinata. Shikamaru affalé sur le canapé tandis que les autres garçonS sont en pleine discussion. Temari s'éclate seule en dansant. On dirait bien que pour certains, la soirée à commencer bien plus tôt

Neji fait la tronche. Il faut dire que je lui ai un peu (beaucoup) forcé à nous prêter son humble ( énorme) demeure pour cette soirée qui, j'y compte bien, sera une véritable réussite. Mais bon, Tenten va bientôt arriver. Ça va le dérider un peu et il finira bien par apprécier cette soirée.

Mais où est-elle ? C'est pas possible ! Si elle ne vient pas, elle a intérêt d'avoir une bonne excuse, genre prise d'otage, parce que je vais la trucider. Ah ! La voilà ! Ouf...


Sakura, belle comme jamais, fait son entrée, accompagnée de son petit-ami, Gaara.

Lorsque je pose le regard sur lui, je ne peux m'empêcher d'esquisser une grimace. Il est grand temps que cette mascarade s'arrête. Que fait-il ici ? Il était sensé être à un dîner d'affaire. En fait, ce mec ne peut s'empêcher de fliquer sa copine. C'est comme si elle était son objet. Bien trop possessif pour la laisser aller, ne serait-ce qu'à une soirée entre amis, seule sans lui. Vu ce qui se prépare, il à peut-être raison, qui sait ?


« Hé, Sakura, lance Naruto. Comment vas-tu ?

-Super bien ! Répond-elle, tout sourire. C'est génial qu'on soit tous réunis !

-Oui et on va bien en profiter ! Tu viendras danser avec moi ? Comme au bon vieux temps ? »


Je vois Gaara qui se crispe. Cette idée n'a pas l'air de l'enchanter le moins du monde.


« Heu... fait Sakura, sentant la tension du roux. Tu ne me proposes pas à boire pour commencer ? J'ai cru comprendre que tu avais ramener un rhum arrangé de ton voyage dans les îles ! Tu t'en souviens, on en avait parler au téléphone. Tu voulais ABSOLUMENT me le faire goûter ! Tu l'as amené ?

-Ouais, répond-il, en lançant un regard méfiant à Gaara. Je te sers ça tout de suite. »


Naruto tourne les talons et Sakura tourne son regard pétillant vers moi.


« Hé, Ino ! Tu vas bien ?

-Très bien et vous deux ?

-Très bien, lâche Gaara, froidement.

-Tu es toute en beauté ce soir, dis-moi, dit la rose.

-Oui, j'ai invité ce fameux garçon dont je t'ai parlé la dernière fois. Il va bientôt arrivé. Je dois dire que je suis un peu stressée...

-Tout ira bien, ne t'inquiète pas.

-Je l'espère ! D'ailleurs, il faudra que je te demande deux ou trois conseils en privé tout à l'heure.

-Je ne sais pas si je te serai vraiment d'un grande aide...

-Oh, moi je le crois au contraire, fait le roux, d'un air sarcastique. Elle a même prix des cours. Ça serait dommage qu'elle ne t'en fasse pas profiter, hein, Ino ? »


Je ne préfère même pas répondre à sa remarque. Ce n'est pas le moment de tout gâcher.

Self-control, self-control...


« Sakura ! Crie Temari. »



Je laisse la rose discuter avec la blonde et me dirige envers Naruto qui arbore un air contrarié.



« Il se croit tout permis celui-là ! Bientôt, il va lui interdire de voir ses propres amis !

-Oui mais elle ne le laissera pas faire et là, ça risque de péter. Ce que je voudrais éviter, c'est qu'elle soit malheureuse.

-S'il la rend malheureuse, je m'occuperai de lui personnellement.

-Tu n'auras pas à te salir les mains. Les choses vont s'arranger d'elles-mêmes. »


Naruto me regarde, suspicieux.


« Qu'est-ce que tu manigances, Ino ?

-Moi ? Rien, fais-je, un air faussement innocent. »



Trois heures plus tard, il est temps de passer à l'attaque. Je me dirige vers Sakura d'un pas assuré.


« Gaara, je t'emprunte Sakura quelques minutes.

-Ouais. »



Sakura me suit jusque sur la terrasse. Il fait doux ce soir.



Je ne perds pas de temps, je ne sais pas quand va débarquer l'autre parano. Je me tourne alors vers ma meilleure amie, qui me regarde l'air interrogatif. Je pense qu'elle se doute que ce ne sont pas des conseils que je veux lui demander.



« Sakura. Je commence. Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Tu sais de quoi je veux te parler ?

-Je commence à m'en douter, lâche-t-elle, passablement énervée. Mais ce n'est pas la peine de te fatiguer. Je t'en suis extrêmement reconnaissante pour tout ce que tu as fais. Tu es toujours là pour m'écouter, me conseiller. Tu as toujours tout fais pour moi mais là, je te demande de ne pas te mêler de mon couple. Ne le prends pas mal mais on ne sera jamais d'accord sur Gaara. Je sais que tu ne l'aimes pas mais je t'en prie, fais un effort. Pour moi, hein ?


-Si seulement, il te rendait heureuse, je ferai tous les efforts qu'il faudrait. Mais là, Sakura, tu fais tellement fausse route, que je me sens obligée de t'ouvrir les yeux.

-M'ouvrir les yeux sur quoi ? S'énerve Sakura.

-Sur Sasuke ! »



Ça y est. La bombe est lancée.



« Arrête, fait la rose, lasse. Ne commence pas avec ça. Il n'y a jamais rien eu entre lui et moi.

-Tu te mens à toi-même, Sakura. Tu finiras par être malheureuse ! Imagine un seul instant qu'il puisse arriver quelque-chose à Sasuke, tu t'en mordrais les doigts toute ta vie.

-Je ne veux pas parler de ça. La conversation est close, Ino. »



Sakura tourne les talons mais je ne lui laisse pas le temps de faire un pas et lui attrape le poignet.



« Pourquoi tu fuis ? Pourquoi tu ne supportes pas que je prononce son nom ?

-Laisse-moi tranquille ! Crie-t-elle, en essayant de se dégager de mon emprise.

-A cet instant-même, tu me détestes mais je fais ça pour toi. Tu dois te réveiller. Sasuke t'aime ! Il t'aime !

-ARRETE ! »



Le cri que ma meilleure amie vient de pousser me paralyse sur place. Je vois les larmes couler sur son beau visage.

Je suis désolée de te pousser à bout, Sakura. Mais j'y suis obligée.



« Pourquoi tu me fais du mal comme ça, toi aussi ? Chuchotte mon amie en pleurant silencieusement, la tête baissée. Je croyais que tu étais mon amie ?

-Je le suis ! C'est bien pour ça que j'agis ainsi...

-Je fais mon possible pour l'oublier. Pour ne pas penser à lui. Mais si tu me le rappelles à chaque fois, je n'y arriverai jamais... »


Enfin... C'est tout ce que j'attendais.


« Tu n'as pas à te torturer ainsi, Sakura. Ecoute tes sentiments et tu verras, tout seras beaucoup plus facile.

-Je...

-Ne m'en veux pas pour ce que j'ai fais derrière ton dos.

-Hein, fais la rose, sans comprendre.

-Sasuke ? Tu peux venir, dis-je, sereinement sans quitter le regard de Sakura. »



Le brun ouvre la porte du jardin et se dirige vers nous, le regard déterminé.



« Que... balbutie la rose, les yeux écarquillés. C'est quoi cette histoire ?

-Je vous laisse, dis-je, en m'éloignant. »



A toi de jouer, Sasuke.





Pov Sakura



Je n'ose croire à ce qu'il se passe. Comment ont-ils pu me faire une chose pareille ? Je me sens piégée. Trahie.


« Sasuke, je suis désolée qu'Ino t'ait dérangé. Je ne sais pas ce qu'elle a bien pu te dire mais...

-Tu as une amie en or, Sakura, fait-il, sans prêter attention à ce que je disais.

-Je...

-Tu ne crois pas qu'il est temps que l'on se montre sincère l'un envers l'autre ?

-Je ne vois pas de quoi tu parles.

-Tu m'aimes ? Demande le brun, soudainement. »



Que répondre ? Il entendu toute notre conversation. Je ne peux plus lui mentir. Je ne peux plus me mentir.



« Peu importe ce que je ressens, je suis avec Gaara. Il ne sert à rien de continuer cette conversation, fais-je en tournant les talons.

-Attends ! Crie Sasuke en m'attrapant le poignet. Ecoute-moi !

-Non ! »


J'ai beau essayé de me dégager, je n'y arrive pas. Il me tient trop fermement.

Soudainement, il tire d'un coup sec et je me retrouve blottie contre lui.



« Écoute-moi, me chuchote-t-il d'une voix douce tout en posant délicatement mais fermement ses mains chaudes sur mes joues.


Nos visage sont à seulement quelques centimètres l'un de l'autre et ce, à tel point que je peux sentir son souffle sur ma peau.


Je frissonne. Je suis pétrifiée et mon cœur s'emballe comme jamais il ne l'avait fait auparavant tandis que Sasuke ne lâche pas mon regard.

Ce que je vois dans le sien me retourne encore plus si c'est possible. En effet, ses yeux sont remplis d'amour et de tristesse et il semble ne pas savoir que dire ni que faire.


-Sasuke..., murmure-je, la voix tremblante.

-Dis-moi...Me coupe-t-il, doucement. Dis-moi ce que je dois faire pour que tu me croies ? Dis-le moi...et je le ferai.



Les larmes commencent à couler le long de mes joues. Son comportement me fait mal. Sa tendresse et la sincérité de ses gestes et de ses mots me font souffrir atrocement.

Je le crois. Je sais qu'il ne ment pas. Je le sais depuis le début. Même lorsqu'il prétendait le contraire. Seulement...


« A...arrête, fais-je douloureusement. On ne peux pas... Gaara... Je n'ai pas le droit. C'est trop tard. Bien trop tard.

-Tu ne peux pas rester avec lui par culpabilité, essaye-t-il de m'expliquer désespérément. Tu seras malheureuse. Et lui aussi.

-Mais...Je commence, tout en baissant les yeux.

-Sakura, me coupe-t-il. Regarde-moi et dis-moi que tu ne m'aimes pas.


Sa dernière phrase est comme un électrochoc. J'en écarquille les yeux de surprise et les replonge dans les orbes onyx de cet homme qui me serre contre lui tendrement.


-Je...

-Dis-le moi et je te promets de ne plus jamais t'importuner.



Je reste toujours sans voix. Incapable d'articuler le moindre mot.


-Dis-moi que tu l'aimes, lui. Mais dis-le en me regardant.



Comment pourrais-je bien lui dire une telle chose alors que mon cœur me hurle de lui crier le contraire. Oui...J'aime Sasuke. De tout mon cœur, de toute mon âme et je donnerais tout pour m'en être rendue compte il y a quelques mois déjà.


Il attend calmement une affirmation qui ne viendra jamais et il le sait. Il lit en moi comme dans un livre ouvert. Il me connaît mieux que Gaara ou que n'importe qui d'autre. Tous ces moments passés ensemble ont créés un lien bien plus solide que ce que je n'aurais pu le penser.


Ses yeux se baissent à la hauteur de mes lèvres alors que ses mains sont toujours délicatement posées sur mes joues. Il se mord la lèvre comme s'il luttait contre une envie irrépressible. Et puis, doucement... Tout doucement...il écourte la si petite distance qui nous séparait et m'embrasse délicatement.


Cette sensation est si grisante. C'est comme si je l'avais rêvée depuis que je le connais.

Je ne réponds pas tout de suite à ce baiser, trop hébétée pour réagir. Trop paralysée par la déferlante de sentiments que j'éprouve mais, petit à petit, je me laisse aller à ce merveilleux échange.

Le baiser se fait de plus en plus torride. Je pose mes mains sur les épaules de Sasuke tandis que les siennes se faufilent passionnément dans ma longue chevelure pour finalement descendre doucement le long de mon dos.


Je fonds sous ses caresses. Je brûle intérieurement. Pourvu qu'il ne s'arrête pas. Pourvu qu'il ne me laisse plus jamais partir.


J'entrouvre alors les yeux et la vue de mon petit-ami nous lançant un regard des plus dégoûtés me glace le sang.

Je suis complètement pétrifiée. Je n'arrive plus à esquisser le moindre geste.


Sentant la tension s'emparer de la totalité de mon corps, Sasuke libère mes lèvres et me regarde sans comprendre. A la vue de mon regard pétrifié, il se retourne alors en me lâchant doucement.



« Gaara, fait le brun. »


Le roux ne répond pas, se contentant de lancer un regard meurtrier à cet homme en qui il n'avait jamais eu confiance. Cet homme qui, il le savait, avait fait naître quelque-chose pour laquelle il n'avait jamais aucune emprise entre lui et sa rose.


Ce silence pesant n'est rien à côté de l'aura destructrice qui émane de mon petit-ami et je dois dire que la panique commence à me gagner.

En effet, le fait qu'aucun mot ne sorte de sa bouche me fait plus peur qu'autre chose.

Cette angoisse ainsi que la culpabilité qui s'empare de moi fini de m'achever.


« Gaara, je...

-Tais-toi ! Aboie-t-il, tout en ne lâchant pas du regard Sasuke. 

-Je suis désolée, fais-je désespérément.

-Désolée ? Me lâche-t-il, faussement amusé. Dis-moi, c'est comme ça que tu disais m'aimer ? C'est ça la relation uniquement amicale que tu entretiens avec lui ? C'est moi qui me faisais des films et qui faisais des crises de jalousie « pour rien », selon tes mots, Sakura !



Je n'ose rien répondre devant tant de haine. Et de toutes façons, que dire lorsqu'on se prend des paroles aussi criantes de vérité en pleine face...

Je ne suis qu'une conne. Une véritable conne. Tout ce dont je suis capable, c'est de faire du mal aux autres. Faire du mal aux gens que j'aime...Que ce soit à Gaara ou à Sasuke.

Mon petit-ami laisse exploser sa colère et me crache littéralement des paroles pleines de haines et de violences. Il emplois des mots dont je ne me serais jamais douté qu'ils auraient pu sortir de sa bouche...

Mais peut-être l'ai-je complètement mérité au final...


Seulement, Sasuke, incapable d'en entendre davantage lui intime alors l'ordre de se taire.



« Calmez-vous, Gaara, fait-il, d'un ton sec et cassant. Ce n'est pas de la faute de Sakura. C'est moi qui...

-Toi, crache Gaara, haineux. On réglera ça dès que Sakura et moi on aura mis les choses au clair. Attends-toi à souffrir car je ne me retiendrai pas. Et sache que tu ne l'auras jamais. Jamais ! »



Sasuke fronce alors les sourcils. Gaara est devenu incontrôlable. Fou de rage.


Ce dernier m’attrape sans prévenir violemment le bras en m'intimant l'ordre de le suivre. Je ne fais pas le poids contre lui et refuser de lui obéir maintenant ne ferait qu'envenimer les choses.


« Non ! Fait alors le brun en nous barrant la route. Elle ne vient pas avec vous! Vous pourrez parler lorsque vous vous serez calmé !

-Dégage !

-Lâche-là, souffle un Sasuke gagné, à son tour, par la colère.


Contre toute attente Gaara me lâche mais je suis bien bête d'avoir cru qu'il avait entendu raison car à peine sa main a lâcher l'emprise qu'elle exerçait sur mon bras, qu'il lance son poing en direction de Sasuke.


Avec l'énergie du désespoir, j'attrape de justesse son bras et le supplie de se calmer.



« Ne fais pas ça Gaara ! Crie-je. Je vais te suivre !

-Sakura... lâche Sasuke.

-Ne t'inquiète pas. Tout se passera bien 

-Il n'est pas question de te laisser partir avec lui. Pas une deuxième fois. »