Chapitre 9 - Aller de l'avant

par Saiyann

Pov Sasuke


C'est avec l'énergie du désespoir que j'embrasse Sakura tout en la serrant contre moi aussi fort que mes bras me le permettent. Depuis le temps que j'en rêve...C'est si bon de pouvoir la toucher. Pouvoir...Je ne suis pas sûr que ce soit le mot approprié cependant c'est le cadet de mes soucis. Le droit d'accomplir ce que je crève d'envie de faire depuis des mois, je viens de le prend délibérément. Je me fiche bien de ce qu'un tel acte pourrait bien engendrer. A ce moment précis, il n'y a rien au monde que je désire davantage.

Elle ne réagit pas. Elle se laisse faire. C'est un doute très déstabilisant qui s'empare alors de moi; Hésite-t-elle à répondre à mon baiser ou est-elle bien trop surprise pour esquisser le moindre geste? C'est la meilleure! Moi, Sasuke Uchiha, expert en séduction et véritable tombeur à ses heures perdues, craint de ne pas être à la hauteur face à une femme! Une femme? Pas n'importe laquelle malgré tout. Celle que j'aime.

Je finis par rompre le baiser et je pose mon front contre le sien tout en la regardant avec une tendresse jusqu'alors insoupçonnée chez moi.

« Sakura...Murmure-je.

-Que...Qu'est-ce que vous faîtes? Demande-t-elle, troublée.


Cette fille m'amusera toujours! Comment peut-elle ne pas voir où je veux en venir?


-Ce n'est pas assez clair? Je crois que je suis tombé amoureux de toi. »


Ma confession a l'air de la déstabiliser plus qu'elle ne l'était quelques secondes auparavant si c'est possible. Ses grands yeux émeraudes remplis de surprise me fixent sans ciller et je peux y lire toute cette innocence et cette sincérité qui la caractérisent si bien et que j'aime tant. Aucune femme au monde n'est aussi authentique et entière qu'elle ne l'est. Aucune femme au monde ne lui arrive à la cheville.

Une seconde plus tard, l'expression de son visage change et je peux voir ce dernier se fermer totalement. C'est alors qu'elle me pousse violemment et c'est à mon tour de ne pas comprendre ce qu'il se passe.


« Vous n'avez pas le droit...Fais-elle dans un souffle en me regardant, horrifiée. Gaara... »


Gaara...Voilà ce qui pourrait bien gâcher toutes mes chances avec elle. J'avais pourtant espérer de toutes mes forces que le temps que nous avons passé ensemble et que la complicité qui s'est installée entre nous lui auraient fait le même effet qu'à moi et que, petit à petit, mon visage remplacerait celui du rouquin dans son esprit...Je me suis complètement planté! J'avais faux sur toute la ligne mais la chute, elle, est terrible et belle et bien réelle...

Je baisse doucement la tête, n'osant soutenir son regard.


« Alors...Réussis-je à articuler. Tu es encore amoureuse de lui...

-Bien sûr! S'exclame-t-elle. Vous croyiez vraiment que j'aurais fait tout ça pour un simple béguin? Je l'aime vraiment!

-J'espérais seulement que tes sentiments avaient évolués...Tout comme l'ont fait les miens.


Je relève la tête aussi lentement que j'ai fait pour la baisser et me risque à jeter un coup d'œil vers elle, cependant, en quelques secondes, je vois la colère s'emparer de ses traits.


-Vous savez qu'en faisant ça, vous venez de tout gâcher? Notre collaboration...notre amitié! Tout!

-Je le sais bien. Seulement...il fallait que j'essaie et tu ne peux pas me le reprocher! C'est toi-même qui m'a poussé à le faire! »


Qu'est-ce qu'elle croit? Elle pense peut-être que je lui ai fait cette déclaration pour le plaisir? Simplement parce-que je m'ennuyais et que j'avais besoin d'un peu de distraction? Non...Je suis tout ce qu'il y a de plus sérieux et le fait qu'elle ne me croie pas m'énerve au plus haut point.


« Je...

-Tu n'as pas l'air de comprendre le dilemme qui me tiraille depuis des mois! Tu ne sais pas combien j'ai essayé de t'éloigner de mes pensées! Tu ne sais pas combien de nuit blanches j'ai passé! Et tu ne sais pas à quel point ça me faisait mal de t'aider à séduire un autre que moi! Mais je l'ai fait! Je l'ai fait parce-que c'était mieux pour tout le monde! Je risquais de perdre mon travail et je ne voulais pas t'entraîner dans une histoire pareille...


A l'entente de mes derniers mots, son visage se radouci. Enfin elle daigne saisir le sérieux de la situation et de ma présence dans son appartement.


-Je suis désolée, Sasuke. Vraiment désolée...

-Ne le sois pas, répond-je en se calmant. Je m'attendais à ce que ça finisse comme ça.

-Je m'en veux.

-Pourquoi? Tu n'as pas à culpabiliser.

-Si. Je ne peux pas te donner ce que tu attends... »


Je la fixe intensément. Comment pourrais-je lui en vouloir? Les sentiments ne se contrôlent pas, j'en suis la preuve vivante...

Je me retourne vers la porte avec l'intention de quitter les lieux mais je m'arrête et lui lance:


« Étape numéro quatre: Sois heureuse. » 




Après avoir passé le reste de la nuit à gamberger dans mon lit sans pouvoir trouver le sommeil, je me lève pour aller au travail. Me prendre la tête pour une femme et l'insomnie sont deux choses qui ne me ressemble pas...Seulement, si je dois trouver une utilité à cette longue nuit blanche, je dirais qu'elle m'a aidée à prendre une décision cruciale: Celle de tirer un trait définitif sur Sakura. Bien qu'au moment de partir de chez elle, j'en avais déjà l'intention, me triturer ainsi les méninges m'en a définitivement persuadé. Je ne reviendrai pas dessus. Je vais désormais avancer sans elle et sans me retourner. Aussi douloureux que cela puisse être, je le ferai.

Je me dirige vers mon bureau, prêt à affronter mes supérieurs. Aujourd'hui, une réunion va avoir lieu comme chaque mois pour faire le point sur la performance de chaque expert et sur le chiffre d'affaires de l'entreprise. Seulement, cette entrevue ne va pas être couronnée d'éloges comme les fois précédentes. Non...Je vais devoir répondre de mon laisser aller et je dois dire que c'est plutôt mérité.

En y réfléchissant bien, le fait de m'être fait jeter par Sakura n'est pas une si mauvaise chose. En effet, cela me permet de me remettre dans le droit chemin et mon idée sur le fait que les femmes et l'amour ne font que détourner les hommes de leur but premier n'en est que renforcé. C'est en pensant à cela que je me surprend soudainement à être en colère contre moi-même. Comment ai-je pu me laisser avoir à se point? Comment moi, Sasuke Uchiha, ai pu me laisser submerger par mes sentiments? J'ai été faible et vulnérable face à elle mais je jure que cela n'arrivera plus jamais!

Lorsque j'arrive sur mon lieu de travail, Monsieur Yamada, mon patron, et accessoirement l'homme qui a un jour dér angé une de mes séances avec Sakura, est là. Une fois arrivé à sa hauteur, je plonge mon regard noir dans le sien et essaie de lui faire comprendre que quoi qu'il ait l'intention de me dire, je ne me laisserai pas démonter.


« Bonjour, Sasuke. Comment allez-vous?

-Bien. Vous êtes seul?

-Oui. La réunion va se faire uniquement entre vous et moi. Je ne veux pas que votre petite incartade soit connue des autres experts. Ils en jubileraient bien trop et connaissant votre potentiel, je suis prêt à vous donner une chance.

-Trop aimable, fais-je, blasé.


Sans attendre de réponse de sa part, je l'invite à entrer dans la pièce. Nous nous installons autour du bureau et j'attends patiemment qu'il daigne commencer cette « réunion ». Tout ce que j'espère, c'est que ça ne va pas traîner en longueur. Rien que d'y penser, je suis déjà fatigué.


-Comme vous devez vous en douter, notre chiffre d'affaires à baisser ceci est derniers mois et c'est directement lié au fait que vous ayez fait passer cette marginale avant tous vos autres clients!

-Je vous arrête tout de suite, dis-je d'un ton calme mais qui n'en reste pas moins ferme. Tout ceci appartient au passé à présent. Je reconnais volontiers l'erreur qui est la mienne mais permettez-moi de la réparer.

-Comme je viens de vous le dire, je n'ai nullement l'intention de vous licencier, n'ayez crainte.

-Dans ce cas, j'ose espérer que vous ne me soumettrez à aucune surveillance.


Je sais pertinemment que c'est ce qu'il a derrière la tête mais il n'en est pas question. Jamais je ne pourrai supporter qu'on me flique comme un vulgaire débutant. Qui plus est, dans un métier que je maîtrise parfaitement...

Il me fixe intensément comme pour essayer de lire en moi mais je ne flanche pas et soutiens son regard.

Pas moins de trois secondes plus tard, il baisse la tête et soupir.


-Très bien. Je vous laisse carte blanche pour la reprise de votre activité mais sachez qu'au moindre faux pas, je serai impitoyable.

-Cela n'arrivera pas.


Sans me répondre, il tourne les talons et quitte les lieux. Je suis certain que la décision que j'ai prise est la meilleure. En effet, Uchiha et mièvrerie sentimentale ne vont pas du tout ensemble! Terminé, je ne veux plus qu'un tel bazar envahisse ma vie.

J'ai à peine le temps de sortir de ma réflexion que j'entends qu'on toque à nouveau à la porte. Je croise les doigts pour que ce ne soit pas encore mon abruti de patron mais lorsque j'ouvre la porte et me rends compte de la personne qui me fait face, je crois que j'aurais tout donné pour voir à nouveau la tête de Monsieur Yamada.


« Sa...Sakura! S'exclame-t-il, étonné.

-Sasuke. Je suis venue pour te parler.

-Je ne pense pas que ce soit nécessaire.

-Si! Je ne te laisse pas le choix.


Je la fixe d'un regard sévère pour qu'elle comprenne bien que je n'ai aucune envie de m'entretenir avec elle, surtout que je sais parfaitement quel sera le sujet de notre conversation. Cependant, elle semble aussi butée que moi et, la connaissant, elle ne me lâchera pas tant qu'elle ne sera pas arrivée à ses fins. C'est pourquoi je fini par abandonner dans un long soupir et par m'écarter, l'invitant à entrer.

Elle entre. Je sens la pression montée en moi mais la force de ma détermination fini par avoir raison de mes craintes.

Au bout de quelques instants, elle prend une grande inspiration et me pose la question qui lui brûle les lèvres:

« Sasuke...Pour toi...Toutes nos relations ce sont arrêtées cette nuit?

-Oui, me répond-je d'un ton sans appel.


Elle semble blessée par mes derniers mots. Pourtant, ils sont nécessaires.


-Ça veut dire que...que tu ne veux plus me voir?

-C'est ça.

-Mais pourquoi? Je tiens à toi! Je ne veux pas que tu me tournes le dos! S'il te plait, Sasuke...

-Qu'est-ce que tu veux? Tu veux qu'on continu à se voir en toute amitié pendant que tu files le parfait amour avec un autre sous mon nez?

-Au début ce sera dur mais ensuite ça ira mieux! Lui dis-je, pleine d'espoir et le ton suppliant. Tu finiras par m'oublier...

-Tu t'entends parler? Lui lance-je, durement.

-Hein?

-Tu n'es qu'une égoïste. Va-t-en.

-Non...

-Si! La seule façon que j'ai de t'oublier est de ne plus te voir!


Sans attendre de réponse de sa part, je me dirige vers la porte, l'ouvre et me retourne vers elle.


-Tu peux partir. On en a fini. »


Elle me regarde d'un air que j'ai du mal à supporter et j'ai l'impression qu'elle va fondre en larme mais au prix d'un immense effort, je parviens à rester de glace. Elle fini alors par sortir d'un pas pressé, comme si elle souffrait atrocement et qu'elle voulait fuir le plus loin possible.

Je me retrouve alors seul dans mon immense bureau. Seul avec mes interrogations et mon cœur qui semble décidé à me faire souffrir.

Pourquoi une telle détermination à rester ami avec moi? Pourquoi une telle expression sur son visage après lui avoir dit que je ne voulais plus la voir? Pourquoi, pourquoi, pourquoi? Se pourrait-il que...Non. C'est impossible. Seul quelqu'un d'amoureux aurait une telle réaction. Mais si ses sentiments sont les mêmes que ceux que je lui porte, serai-je prêt à la laisser s'en aller pour de bon? Il faut que j'en ai le cœur net! Je dois tout mettre en œuvre pour qu'elle soit sincère avec moi et ce, même si cela doit me faire mal une fois de plus car je ne supporterai pas de continuer ma vie avec un tel doute.

Je prend alors ma veste et courre le plus vite possible pour essayer de la rattraper.

Au bout de cinq minutes, je la vois enfin. Seulement, pour la énième fois en moins de vingt-quatre heures, une douleur atroce au niveau de ma poitrine m'assaille car la vision de ce que j'ai en face de moi est insupportable: Sakura embrassant Gaara.