Frères ...seuls

par Yami no minamoto

Prologue

Un enfant en pleurs sur le cadavre de ses parents. Une femme défigurée errant sans but véritable, à la recherche d’une aide fantôme, dont elle sait qu’elle n’existe pas. Des cris. Des cadavres. Encore des cadavres. Du sang. Oppressant. Etouffant. Omniprésent. Des ruines. Où que l’on porte le regard, encore des ruines.

Kyubi vient d’attaquer le village caché de la feuille du pays de feu.

Au milieu des cris, du chaos et du désespoir certains essayent d’organiser une aide éphémère. Des questions fusent de tous les côtés :

Un peu partout, les silhouettes évanescentes des ANBUS apparaissent et disparaissent. Les Jonins tentent de répondre de leurs mieux aux questions de la population épouvantée.

Un peu plus loin le Sandaime court en direction du champ protecteur placé à l’extrémité du village et interroge. Ses ANBUS. Lui-même. Sa conscience. Peu importe..

Sous le dôme protecteur, là où résident toutes les réponses aux questions qui émanent du village, se trouve le Yondaime Majestueux jusque dans son affrontement avec la mort elle-même A ses côtés, la somptueuse et flamboyante Kushina, son épouse. Et face à eux Kyubi. Incarnation même de la puissance à l’état pur et des ténèbres les plus noires. Le résultat de leur confrontation semblait inévitable. Kyubi no Yohko tenait enfin la clé de cette liberté qu’il attend depuis plus de mille ans.

Mais le Yondaime n’est pas de ceux qui se soumettent aux lois des probabilités. Et c’est ainsi que le cours de l’histoire changea. Cet affrontement était voué à s’ancrer pour toujours dans la mémoire collective des ninjas. Minato réfléchissait. Il savait que l’immensité de chakra pur devant lui ne se soumettrait pas face à sa seule puissance. Il fallait le sceller. Alors que sa femme et lui exprimait tous les deux leur volonté d’être le réceptacle, le regard de Minato se porta un instant, un seul, sur le nouveau-né au creux des bras de Kushina. Alors un déclic se fit dans son esprit, un changement s’opéra. Et il prit la décision de séparer Kyubi en deux parties : une scellée en lui et l’autre… en Naruto, leur fils, leur nouveau-né.

Pour plus de précautions il décida d’utiliser le sceau maudit du shinigami, au prix de sa propre vie. Quand Kyubi s’aperçu des manœuvres de son ennemi il était trop tard : une part de lui était scellée en Minato. Alors dans un accès de rage pure, il élança sa griffe sur l’enfançon qui dormait paisiblement, sur un autel de rituel, inconscient du drame qui se jouait autour de lui.

Minato et Kushina eurent le même geste instinctif, celui que seul des parents peuvent avoir pour leur enfant, de se jeter devant Naruto. Ils furent transpercés tous les deux.

Alors un cri désespéré déchira l’atmosphère :

Minato et Kushina se retournèrent en même temps vers l’enfant roux de 10 ans qui courait vers eux, éperdu d’angoisse.

Minato décida de prendre la parole avant que leur fils ne se mette à hurler des questions auxquelles ils n’avaient plus temps de répondre.

Et ils s’évanouirent dans le sourire de Minato et les larmes déspérées de Kushina. Le petit garçon en pleurs sera contre lui son petit frère désormais incarnation du plus grand démon de tous les temps. Il ferait tout pour le protéger. Tout. Son immense chagrin se figea en une détermination sans faille.

Le Sandaime s’approcha doucement et voulu poser sa main délicatement sa main sur l’épaule de Nagato, voulant le rassurer et lui montrer son soutient sans l’effrayer, mais à peine eut il frôler l’enfant que celui-ci bondit. Sarutobi et les ninjas l’entourant se figèrent. Dans les yeux noyés de douleur de l’héritier de l’éclair jaune et d’habanero la sanglante luisait une pupille violette entouré d’un cercle noir.

A suivre….