Rencontre avec la mariée

par Uchiwa-devil

Chapitre 1 : Rencontre avec la mariée

Ce matin, après m'être douché et après avoir mangé un restant de nouilles d'hier, je me rendis en silence à l'hôpital. Le soleil brillait de mille feux et il n'y avait aucun nuage dans le ciel. L'air était frais et je me sentais si bien. Non seulement à cause de la température, mais aussi parce que je marchais en direction de l'endroit où je reverrai enfin mon meilleur ami, qui avait manqué à l'appel durant trois longues et interminables années. Tsunade avait fait passé le message à Kakashi (qui l'avait fais passé à moi) que Sasuke s'était enfin réveillé et qu'il allait mieux. Je n'imagine même pas dans quel état psychologique il doit être, sachant que son grand frère est enfin mort.

C'est en marchant d'un pas lent, mais confiant que j'arrivais enfin. Je poussai la porte d'un grand sourire et je me rendis à l'accueil, là où je vis quelqu'un - une jolie fille - qui attendait qu'on... ben qu'on l'accueil. Je m'approchais et posai mes coudes sur le comptoir. Après quelques secondes, je tournai légèrement la tête et la regardai du coin de l'oeil. Elle avait un visage fin, d'une rondeur plutôt mignonne, et des yeux d'un noir profond. Ses cheveux ondulés reflettait à la lumière leur donnant une couleur rousse tournant sur le brun. Elle était belle. Soudain ses pupilles atterissâ sur moi. Je détournai la tête, nerveux.

- Pourquoi me regardais-tu ? Demanda-t-elle

- Pour rien, marmonnai-je

Un silence. Puis elle reprit la parole.

- Tu viens ici pourquoi ?

- Pour... et en quoi ça te regarde ?

Elle soupira puis retourna dans la contemplation du vide. Décidément, il n'y a pas de service dans cet hôpital. Je vis la jeune fille se tourner et s'appuyer sur ses coudes, face à moi. Le menton dans la paume de ma main, je tournai les yeux. Mais qu'est-ce qu'elle me veut celle-là ?

- Quoi ? Lâchai-je

- Tu ressembles beaucoup à ce garçon là, sur la photo, dit-elle en sortant une photo de sa poche. Je comprend que je lui ressemble ; c'est moi. D'ailleurs, d'où elle tiens une photo de moi ?

- Où as-tu obtenus une photo de moi ? Demandai-je

- L'Hokage.

- Tsunade ?

- Oui.

- Je peux savoir qui tu es ?

Elle ne répondit pas à ma question et elle en posa une autre.

- C'est toi sur la photo pas vrai ?

Je soupira et observai ladite photo. Oui, c'est bien moi, il y a trois ans. Celle que j'avais prise pour ma carte ninja.

- Oui, en plus jeune.

- Mais c'est toi. Affirma-t-elle cherchant des réponses à ses questions.

Je commençai à m'impatienter. Qu'est-ce qu'elle me veut à la fin ?

- Oui, c'est moi, et je peux savoir qui tu es ?

Elle soupira d'une certaine frustration sortie de je ne sais où.

- Je m'appelle Naomi Yukiye. Et toi c'est Uzumaki ?

- Ouais, Naruto Uzumaki, la corrigeai-je

Elle marqua une pose, dans laquelle une infirmière arriva - pas trop tôt - pour nous servir, moi et Naomi.

- Que puis-je faire pour vous, jeunes gens ? Demanda-t-elle

- Le numéro de chambre de mon ami, dit-je, tellement déconcentré par cette fille que j'oubliais de précisé le nom de cet ami. L'infirmière me regardait, perplexe.

- Et son... nom ? Dit-elle en détachant chaque syllabe comme si elle s'adressait au dernier des idiots.

- Uchiwa.

Naomi étouffa d'un rire amer. Je me tournai vers elle, la rage commençait à monter. Si elle n'était pas aussi belle, et qu'elle serait un homme, je lui aurais déjà lancer mon point dans la figure.

- Qu'est-ce qui a de drôle ?

- Tu es encore ami avec lui ? S'exclama-t-elle en me regardant d'un air madame a raison.

Je lui lançai un regard des plus noirs. Cette fille commençait sérieusement à me tomber sur le système.

- D'où tu le connais, d'abord ?

- Tss ! Depuis longtemps. Plus longtemps que toi si ça se trouve. Dit-elle en jouant avec une mèche de ses cheveux.

- Hum, excusez moi, fit l'infirmière.

Je me tournai vers elle en m'excusant. Elle me donna le numéro de chambre de Sasuke et je m'y rendit immédiatement, priant pour que cette fille ne me suive pas. Hélas ! je m'étais trompé. Elle me suit. J'arrive finalement à la chambre et me tourne vers Naomi avant d'entrer. Je me plante devant elle, et j'attend qu'elle me donne ne serait-ce qu'une seule explication.

- Quoi ? Lâcha-t-elle

- À moi de le dire.

Elle soupira. Je continuai.

- Je répète ; qu'est-ce que tu veux de moi ?

Elle roula des yeux avant de s'appuyer sur un seul talon, les mains sur les hanches. Elle vint pour parler quand j'entendis une voix plus que familière.

- Naruto ?

Sakura je t'en dois une. La voix de mon amie venait de l'intérieur de la chambre. Sans doutes elle m'avait entendu parler. Une lueur malicieuse dansait dans mes yeux, et d'un sourire vainceur, je tournai la poignée de la porte.

- Eh bien, à la prochaine Naomi, m'exclamai-je en pénétrant à l'intérieur de la pièce, ne fermant qu'à moitié la porte, espèrant qu'elle soit partit. Elle finit par tourner les talons et s'en aller. Je tournai le dos à la porte et m'avança au pied du lit, dans lequel Sasuke me regardait. Sakura était là aussi, assise à ses côtés. Comme avant. Il était là, Sakura aussi et moi aussi. Nous étions là tout les trois. Ne manquait plus que Kakashi pour que notre équipe soit complète. Je m'approchais doucement. Je ne savais pas trop quoi dire. Ou plutôt, je ne savais pas ce que je devais dire.

- Euh... bon retour à Konoha, Sasuke, dis-je finalement

La réponse que j'attendais ; le silence. Je savais qu'il n'allait pas parler de si tôt. Ça prendra un certain temps avant de revoir le Sasuke d'avant, si ce jour là viendrait... Mais le simple fait qu'il soit là, en vie, cela me rendais heureux, et Sakura aussi. D'ailleurs, elle était tellement heureuse, qu'elle ne devait pas se rendre compte que ses joues étaient humides de larmes. Quant à Sasuke, il tricotait nerveusement avec ses doigts, le regard fixé sur un point inexistant sur le drap qui le recouvrait. Il devait penser à son frère. J'ignore comment il doit se sentir, mais je peux imaginer que ce n'est pas une sensation agréable de savoir qu'on vient de tuer son propre grand frère. Le silence reignait et personne de nous trois n'osait parler. Pourtant, après trois années de séparation, trois adolescents se seraient, en temps normal, sauté dans les bras en se racontant leurs aventures. Cependant, notre histoire à nous doit rester en arrière, et pour le bien de notre future, il serait mieux de l'oublier. Contre toute attente, ce fût Sasuke qui brisa le silence. Qui s'y aurait attendu ?

- Euh... merci, à... à vous deux, marmonna-t-il, gêné.

Je sentis mon coeur si léger. J'imagine que c'était la même chose pour Sakura, et Sasuke, si j'osais l'espèrer. Déjà, nous avions craint, Sakura et moi, qu'il ne reviendrâ jamais à Konoha, et qu'il remercie c'était... disons que nous n'aurions pû demander mieux. Plus fort que moi, mes lèvres se transformaient en large sourire et j'étouffa un rire.

- Pas de quoi ! M'exclamai-je avant de rire, exprimant ma bonne humeur et ma joie.

J'entendis Sakura ricaner, visiblement heureuse elle aussi. Puis elle se tournait vers Sasuke qui avait toujours la tête baissé, honteux. C'est alors que, dans une petite phrase que Sakura prononçâ, tout se brisa dans ma tête...

- Tu as faim, Sasuke ?

Dans ma tête, je vit une scène qui s'est déroulée ici, dans cette chambre, trois ans auparavant. Durant un insant, je vit Sakura en train de couper des pommes, et moi en train de raconter mes aventures à Sasuke qui était assit sur ce même lit. C'était ce jour là que tout avait chamboulé dans nos vies... Je secouai la tête, ne voulant remettre un pied en arrière. Je vis Sasuke secouer la tête doucement, indiquant à Sakura qu'il n'avait pas faim. Ses longues mèches noirs cachaient son visage. Je sentis ma respiration s'accélérer alors que je bondis sur mes pieds, nerveusement.

- Bah moi j'ai faim, tu es sûr que tu ne veux pas quelque chose ? M'exclamai-je

- Moi je veux bien quelque chose, tu serais gentil Naruto, affirma Sakura.

Je tournai ma tête vers Sasuke, tout comme Sakura d'ailleurs, et je conclus que le silence voulait dire qu'il n'avait pas changé d'avis. Je me dirigeai vers la porte, pour me rendre à la cafétéria pour chercher quelque chose à manger pour moi et Sakura. Celle-ci m'appelait avant que j'eusse touché la poignée de la porte.

- Naruto, Tsunade voulait te voir, me dit-elle. Désolée, mais j'avais oublié de te le dire.

- Ah bon ? Et elle me veut quoi encore la vieille ?

Un rire étouffé me parvins aux oreilles. Je me tournai vers Sasuke, qui, toujours la tête baissé, portait une main à sa bouche.

- Tu n'as pas besoin de t'empêcher de rire, tu sais, on sait tous que Naruto est un idiot, ria Sakura.

Sous nos regards surpris, Sauske éclata de rire. Bah dit donc, son état psychologique était plus grave que je ne le pensais.

- Tu n'as pas changé, Naruto, réussit-il à dire entre deux rires.

Le ton de sa voix avait changé depuis la dernière fois. Il n'était pas aussi froid et distant. Quand il parlait, il ne me paraissait pas à un millier de kilomètre. Je pouvais sentir, au ton de sa voix, qu'il était là tout près de moi... De nouveau je m'approchais de la porte.

- Bon, j'y vais, affirmai-je.

Je sortis dans le couloir et fermai la porte. Curieux, je décidai de laisser tomber mon estomac et de me rendre immédiatement chez Tsunade, espèrant qu'elle aie une bonne nouvelle à m'annoncer.

Une fois là, j'entrai dans le bureau après en avoir eu la permission. J'ouvris la porte et - malheureusement - je vis la dernière personne que j'avais envie de voir ; Naomi. Elle va me suivre encore longtemps ?

- Me voilà, Tsunade-sama, qu'y a-t-il ? Demandai-je, essayant d'ignorer la jeune fille.

- Naruto, voici Naomi Yukiye, dit Tsunade. Elle a affirmé que vous vous êtes déjà rencontré ce matin, n'est-ce pas ?

- Oui, en effet, dis-je.

Je regarde Naomi, elle se tient debout à côté de Tsunade, une main appuyée sur le bureau, alors que l'autre est sur sa hanche, et ses chevilles sont croisées. Elle me regarde d'un étrange regard que je califierais... séduisant ?! Je sens mes joues brûler.

- Je n'irai pas par quatre chemins, Naomi est la fille du Tsuchikage, et son père exige qu'elle se marie, continua Tsunade

Je gloussai.

- Euh... avec ? Demandai-je, effrayé.

- Sans être trop directe... toi.

Je regarde Tsunade. Puis Naomi. Mon regard voyage sur les deux femmes que j'ai devant moi, avant que je réalise que j'ai à peine quinze ans, et que je vais me marier.

FIN du chapitre 1, À SUIVRE