Pareil que moi ?

par milla

merci pour les coms, ça fait trop plaisir et voilà enfin le chap, j'avais un problème avec internet




Pareil que moi ?


-Maintenant, tu vas faire tout ce que je te dis, ok ? me dit-l'Uchiha.
J'avais envie de le frapper de toutes mes forces sauf qu'il serait encore vivant et qu'il raconterait mon secret à tout le monde, mais je ne ferais pas tout ce qu'il me dit non plus, j'ai encore une fierté ou alors je....
-Bien, à partir de maintenant pendant un mois, tu vas m'obéir et trainer la journée avec moi, mais la nuit ne te retrouve pas au meme endroit que moi, sinon je dévoilerais ton petit secret, poursuit-il avec un sourire carnassier, tu t'assieras à coté de moi en classe et non toute seule et tu me laisseras te passer mon bras autour de tes épaules.
Une grimace se dessina sur mon visage, je trouvais horrible de ce que venait de dire l'évantail rien qu'à y penser.
-Ne déforme pas ton visage, tu deviens encore plus laide que tu ne l'es déjà, continua le brun, tu mangeras avec moi aussi et surtout quoi qu'il en coute, tu resteras avec moi, sauf si je te dis de te casser. Bon allons-y ! reprit-il.
-Allez-où ? demandai-je comme une imbécile.
-En cours voyons rose barbie, et j'avais oublier, je peux t'appeler comme je veux, par exemple, rose barbie, je trouve que ça te va bien et n'oublie pas non plus de sourire en ma présence.
Je sentais mon sang bouilloné, mes mains se crispèrent, je vis l'air sadique qui apparaissait sur la gueule de Sasukrétin, j'avais vraiment envie de le défigurer. A partir de ce jour, je détestai encore plus le jour et son compagnon le Soleil.
L'Uchiha me traina vers la cour du bahut en me tenant la main. Tout le monde me regarda, mais cette fois-ci, pas comme d'habitude, ils étaient...étonnés, y avait de quoi, pour la première fois depuis je ne sais plus combien de temps, je donnais leur raison.
Nous arrivames devant la bande de copins de Sasukrétin et à ma grande surprise, eux, n'avaient pas vraiment l'air d'etre étonné, mon nouveau "petit ami" me préparait quelque chose, et pas tout seul de surcroit, d'alleuirs je me demandais si il n'avait pas avoué mon secret à ses potes, j'avais interet à me méfier.
-Faudrait peut-etre la relookée si elle traine avec nous, tu crois pas Sasuke ? dit Shikamaru.
-Non, ça ira, crois moi, répondit l'interrogé.
La sonnerie sonna, l'accueil des garçons était...glacial mais je m'en foutais complètement, j'avais l'habitude, et puis faut dire que moi non plus j'étais pas de nature chaleureuse.
Dans la salle de classe, je m'assis à coté de mon "chéri", tout à l'heure, il m'avait demandé de l'appeler comme ça pour le prochain mois, mais je ne le ferais pas, y manquais plus que je devienne une groupies, y pouvais toujours rever.
Le cours se passa sans encombre si on n'épargnait le fait que l'évantail et ses amis essayèrent de me planter des compas dans ma gueule et qu'ils avaient eu le culot de dire au prof que je les avais insulté, ce qui eu pour conséquence 3 heures de colle ce soir, mais je n'irais pas, c'est ce que voulais l'Uchiha après tout que je rate mon seul moment de liberté. Pour l'instant, ce n'était rien du tout ce qu'il me faisait subir, je le savais, il préparait bien pire, j'en étais sure, il fallait que je sois sur mes gardes.
Au déjeuner, j'ai entendu des filles m'insultés de lécheuse et de trainée mais plus fort que d'habitude, peut-etre faisaient-elles des progrès au niveau de leur courage ? Mais je ne pense pas, il aurait fallu que je leur dise un seul mot pour qu'elles se taisent, mais je ne le fit pas, j'avais pas de temps à perdre avec elles. Ensuite, les petits prétentieux commencèrent un interrogatoire.
-Alors, ça fait quoi d'etre accompagnée de gens "cool" quand on est qu'une petite garce ? me demanda Neji.
Je lui répondit simplement:
-Rien, absolument rien, si ce n'est le fait que je vous trouve encore plus dénués de tout interet.
Je l'avoue que sur ce coup là, j'étais plutot fière de moi, il ne s'attendait vraiment pas à ça.
-Je vois, dis t'as quoi comme amis "Sakura" ? Et là, tu ne peux plus dire que ce n'est pas mes affaires, vu que tu es ma petite amie, me rétorqua vous savez qui.
En entendant mon prénom prononcé par ce mec et le fait que je sortais avec lui me donna envie de vomir.
-Réponds, continua-t-il, sinon...
-Je n'ai pas d'amis et cela me va très bien, finis-je par dire.
-Cela veut dire que tu es vraiment une gourde alors ?
-Non, cela veut tout simplement dire que ce sont les autres qui sont dénués d'intelligence à part ceux comme moi qui ne peuvent plus supporter cette société.
-Parce que tu crois franchement qu'ils y en a vraiment d'autres comme toi ? Tu veux dire que ce sont les "ratés et les "déchets", non ?
-Je ne crois pas que tu as saisi le sens de ce monde, les déchets ici, c'est vous tous, et moi je suis celle qui ne peut plus supporter votre puanteur.
-Pfff....un jour tu arriveras qu'on habite pas dans le monde merveilleux de Disney.
-Au moins, ceux qui y vivent savent se laver contrairement à vous.
Le reste du repas continua sans un mot, je remarquai que Naruto avait un regard vide au lieu de celui que tout le monde lui connaissait, un regard de joie, je me demandais si c'était ce que je venais de dire qu'il avait autant affecté.

Le soir, j'allai en discothèque où ne se trouvait pas l'Uchiha pour oublier tous mes soucis. Je dansais comme chaque nuit et me reposais au bar mais à ce moment où la Terre était plongée dans les ténèbres, je vis une fille, blonde platine, aux yeux bleus. Nous étions pareils elle et moi, j'en étais certaine, et c'était pour cela, que pour la première fois depuis des années que j'engagea en première une conversation.
-Salut, es-tu comme moi ? demandai-je.
Contrairement à ce que l'on pouvait croire, elle ne me fit pas les gros yeux, elle me répondit juste "oui" en toute délicatesse. Je savais bien que je n'étais pas la seule à avoir ma mentalité, dire qu'il ne nous avait fallu d'un seul regard pour nous comprendre, cette soirée s'annonçait encore plus merveilleuse que les autres.


ca allait comme chap ? LACHEZ DES COMMMSSS SVP