Mon passé

par milla

merci pour les coms,
lilicia, moi j'adore saku, en plus elle devient tro forte dans la next-gen




Mon passé


Je soupirais, ces gars n'avaient aucun interet, tous les memes, des laches. Je regardais dans le vide, tous ces souvenirs, tant de choses partagées qui, pour au final ne finissent en poussières quand un moindre petit incident se produit. Des gens disent qu'ils sont vos amis et qu'ils seront toujours là pour vous, mais en réalité ce n'est que du vent, il vous arrive quelque chose et vous changez un peu et votre amitié s'effronde comme un tas de cartes, ils n'essaient rien pour vous sauver, ils vous laisse tomber comme si vous n'aviez jamais compté pour eux, ce ne sont que des laches car ils se rangent du coté de cette société hypocrite et n'osent pas l'affrontée. Ils n'aident pas les personnes soient disantes chers à leur yeux, des laches, des laches, des laches....voilà ce que c'est, rien que des laches.
Naruto était encore crispé, souffre comme moi j'ai souffert.
-Putain Naruto, oublie là maintenant, ça fait quand meme déjà un bail qu'on est plus amis avec elle, rala l'Uchiha.
Je m'en rappelais des moments passé avec eux mais c'était vieux tout ça.
Mister Ramen, l'évantail et moi étions pratiquement inséparable il y avait de ça 3 ans à peine, on trainait tout le temps ensemble. On savait tout entre nous, on ne se cachait rien, et pourtant, cette si belle amitié fut brisé...à cause de la lacheté des garçons.
Ce jour là, mon père venait de mourir tuer par...une prostituée. Il allait dans les quartiers chauds de la ville pour satisphaire ses envies. Ma mère tenait beaucoup à lui meme après avoir découvert les aldultères de son mari. J'avais raconter toute l'histoire à mes ex-amis en larmes sauf qu'ils n'ont pas eu la réaction que j'avais espéré voir...ils m'avaient rejeté, la rumeur s'était déjà répendu que mon paternelle était un client d'une p***. A cause de cela, plus personne ne voulut trainé avec moi et je devins une "ombre de moi-meme" et je me suis rendu compte que la lacheté dirigeait ce monde durant le jour et la liberté pendant la nuit.
Enfin, j'eus l'intention d'envoyer balader toute la bande de zigoto se trouvant devant moi, c'est ce que je fis.
-Vous savez ? Je crois que vous devriez allé voir ailleurs car vous commencez vraiment à me souler.
Ils levèrent un sourcil.
-Dis nous pas que tu nous trouves pas "canons" ? demanda Sasucrétin.
-Non, je dirai meme que vous n'etes pas du tout mon style, aucun de vous.
J'avais prononcé ces mots bien forts pour que tout le monde mes entendent et cela avait marché, je venais de donner la plus belle humiliation de toute leur vie à cette bande de prétentieux, et pour cause, aucune fille n'osait leur résister alors que moi oui. Si j'avais été dans la peau de Sakura du jour, personne n'y aurait fait attention mais là c'était différent, les personnes me respectaient alors...
Les gars s'en allèrent s'en dire un mot sauf l'Uchiha qui me glissa à l'oreille un "je trouverai ta véritable identité et te fairai payer très cher cet affront" et il partit.
Mon pauvre, tu n'y arriveras jamais, et meme si tu y parvenais ça ne pourrais pas etre pire pensai-je.
Je bus ma vodka que j'avais commandé et repartit danser pour une bonne heure. Ensuite je sortis de la boite en faisant attention de n'etre pas vu, c'était un réflexe chez moi. Je me dirigeais vers un batiment assez haut, j'y montai pour aller observer la lune en période croissante, elle était magnifique ce soir. Je la contemplais jusqu'à ce qu'un bruit me sortit de mon admiration pour la reine de la nuit. Je me retournai et vis... Sasuke Uchiha, seul.
-Alors, on traine seule sur un immeuble en construction la nuit, c'est pas prudent ça, dit-il.
-Qu'est-ce que tu veux ? demandai-je avec un ton glacial.
-Je vais voir qui tu es en réalité.
Je fronçai les sourcils quand alors il m'allongea sur le sol dur. J'essayai de me débattre le mieux que je pouvais mais il me tenait fermement. Il décoiffa ma coupe de cheveux, enleva mon maquillage pour m'examiner par la suite à la lumière lunaire.
-Toi, murmura-t-il, c'est impossible.
Je le regardai droit dans les yeux avec une lueur de défi, je n'allais pas me laisser faire, promis.



chap court je sais mais demain il sera plus long
sinon il était comment ce chap, bien, nul méga nul ?
à toute