Les frères zombis

par Elerosse

Chapitre 14 : Les frères Zombis

 

 

Naruto marchait avec Hinata pendu à un bras, un livre orange dans l'autre et Dokuja qui sifflotait un air joyeux main derrière la tête, le brun s'arrêta et regarda le renard.

 

- Que faisons nous maintenant? demanda t-il.

- Bonne question, j'avais pensé chercher les élites de l'akatsuki, lui avoua le blond.

- Ok, Y'a qui comme binôme?

-          Alors, Itachi et Kisame, Deidara et un nouveau du nom de Tobi, Zetsu, je crois qu'il joue en solo, Hidan et Kakuzu alias les frères zombis, et le leader et sa pouf d’assistante.

-         On se garde le meilleur pour la fin ? Sinon, tu pourrais m’en dire plus sur leur capacité ?

-         Itachi, bah c’est un Uchiha quoi, Kisame, grosse réserve de chakra et une épée qui en absorbe, Zetsu, je ne sais rien sur lui, Tobi non plus, Deidara, un pauvre con qui fait tout péter, Hidan, il créé un lien avec son opposant en buvant sans sang et se mutile lui même pour le blesser.

-         Il est maso ?

-         Ouai et est immortel et son pote Kakuzu vaut pas mieux il s’alimente avec le cœur de ses victimes.

-         Intéressant, peu probable qu’ils aient intégrés de nouveaux membres ?

-         Non, peu probable en effet, des ninjas de rang S, ça ne cour pas les rues.

-         Il y a un type qui arrive vers nous, les prévint Hinata.

-         Un type ?

-         Un moine apparemment, gravement blessé.

-         Un moine … je déteste les moines, pesta Dokuja.

-         Pourquoi ? voulut savoir Hinata.

-         FAUT ETRE CINGLER POUR FAIRE VŒUX DE CHASTETER.

-         Tu penses qu’à ça, l’engueula gentiment Naruto.

-         Peut-être mais moi je le pense, je ne tripote pas ma copine en plein milieu de la route.

 

En effet, le bras sur lequel s’accrochait Hinata avait pour terminus, les fesses de la brune, celle-ci vira au rouge à la réflexion de Doku.

 

-         Bah, c’est qu’un petit détail, y’a personne derrière nous pour voir, se justifia le blond.

-         Une excuse ?

-         Non, une constatation.

 

La petite troupe continua silencieusement jusqu’au moine qui s’écroula par terre devant eux.

 

-         S’il s’entretenait un peu au lieu de s’abstenir, il tiendrait debout, ricana Dokuja.

-         Et au lieu de dire des conneries si tu te la fermais et m’aidais à voir s’il va bien, s’énerva Hinata.

-         Youhou, la tigresse sort ses griffes.

 

Dokuja se résolut à retourner le bonze, il était couvert de bleus et autres blessures, il respirait avec difficulté, Hinata dégagea sa trachée du sang qui l’a bloquait et le soigna vite fait avec une pommade spéciale.

Une heure plus tard, le moine se réveilla la gorge sèche, la vue trouble, trois silhouettes flou se dessinaient au-dessus de lui.

 

-         ça y est, il se réveil, constata Dokuja.

-         Ça ce voit, signala Naruto.

-         Bon les garçons vous avez finis ?

-         NAN, dirent-ils en chœur.

-         Misère, écartez-vous et laissez-le respirer, on croirait voir deux gamins.

 

Dokuja et Naruto s’écartèrent en faisant la moue, Hinata inclina la tête du moine en avant et le fit boire.

 

-         ça va mieux ?

-         Oui, je vous remercie, répondit le moine.

-         Que vous ait-il arrivé pour vous retrouver dans cet état ? l’interrogea Naruto en revenant.

-         Deux hommes sont arrivés au temple, ils ont massacrés tout le monde.

-         Genre, cape noir avec des nuages rouge ? supposa le Kyubi.

-         Oui, l’Akatsuki…

-         Super, c’est plus rapide que prévu, où il se trouve votre temple ? demanda Dokuja.

-         S’il vous plait, aidez moi à rejoindre Konoha … je dois les prévenir, les supplia l’homme.

-         Votre temple, répliqua Naruto d’un voix sèche.

-         Suivez la route puis vers l’est à l’embranchement.

 

Naruto invoqua un renard gris de bonne taille et y installa le bonze sans ménagement.

 

-         Kogitsune, emmène ce type jusqu’aux portes de Konoha et révoque toi.

 

La bête acquiessa et partit en direction du village, qu’en aux déserteurs, ils partirent à l’opposé vers le temple du feu.

Arrivé sur place, ils constatèrent que tout avait été ravagé.

 

-         Sympa la déco, s’exclama Dokuja, si j’avais un chez moi, ce serait comme ça.

-         C’est pas comme ça que tu te trouverais une copine, le contredit Naruto.

-         Bah, au moins, elle aurait de quoi faire le ménage.

-         Macho, pesta Hinata.

-         Rooh, je rigole, sérieusement je vivrais dans un palais.

-         Et comment c’était dans ton ancien village, architecturalement parlant ? demanda Naruto.

-         Hmm, comme à Konoha, répondit évasivement le brun.

-         Ils t’ont chassés à cause d’Hachibi?

-         Non, c’est moi qui ai décidé de partir, trop dangereux, eux ils voulaient que je reste.

-         Quand, on s’est rencontré tu disais que partout les jinchuuriki étaient rejeté, je croyais que c’était ton cas.

-         Pas dans mon village, mais partout où je voyageais tout le monde savais que je portais Hachibi, comment ? j’en sais rien …

-         Tu ne nous dira pas le nom de ton village ?

-         Il fait beau aujourd’hui vous ne trouvez pas ?

-         Ok …

 

-         Les garçons ? j’ai trouvé un survivant.

 

Les deux jinchuuriki rejoignirent Hinata, assise devant un moine sévèrement mutilé.

 

-         Hep, les deux types qui sont venus, vous savez où ils sont partis ? demanda Kyubi au blessé.

-         Sau…vez … Chiriku-sama.

-         Chiriku ? c’est qui ? voulut savoir Hinata.

-         Si je me souviens bien, c’est un des douze brigadiers, les gardien du seigneur du pays du feu, l’informa Naruto.

-         Et pourquoi l’akatsuki veut leur mettre la main dessus ?

-         Je ne sais pas exactement, les brigadiers ont une grosse prime sur leur tête donc si on réfléchi bien, primo, ça rapporte du fric à l’aka et secondo en cas de coup d’état, le seigneur de ce pays n’aura pas ces gardes pour le protéger.

-         Ne vaudrais pas mieux les prévenir, s’enquit Hinata.

-         C’est pas notre affaire, refusa le blond, en plus si ça ce trouve c’était le dernier, j’en ai buté un il y a quelque temps.

-         Il est mort, dit Hinata en regardant l’ex-survivant.

-         Ça devait arriver, c’est la quatrième fois qu’on parle en oubliant ceux qui sont à nos côtés, fit remarqué Dokuja, fallait bien qu’à un moment, qu’il y en ait un qui en crève.

 

Naruto et Doku éclatèrent de rire, Hinata les regarda, blasé par l’attitude de ses compagnons.

 

-         Bon, on va où maintenant ? demanda t-elle, coupant par la même occasion leur délire.

-         Y’a une planque de chasseurs de prime pas loin, si ce que dit Naruto est vrai sur les primes, ils devraient être là-bas, supposa Dokuja.

-         Ok, on te suis.

-         Si je retrouve le chemin, rumina le serpent pour lui même.

 

 

Six heures plus tard, à la planque des chasseurs de prime, Hidan de l’akatsuki se vantait devant quatre ninja de sa supériorité, sa propre faux lui était enfoncé dans le ventre, l’un de ses adversaires était à genoux et crachait du sang.

 

-         Finalement tu vas goûter à cette douleur … cette douleur qui te tuera, susurra Hidan en levant un pique.

-         ARRETE, lui ordonna, Shikamaru en courant vers lui.

 

Alors que le pique commençait à s’enfoncer dans le torse d’Hidan, une bourrasque de vent le projeta hors de son cercle.

 

-         Qui as fait ça, s’énerva l’immortel.

-         Pourquoi, t’as pas envoyé une lame de vent ? fit une voix sur le toit de la planque.

-         Doku, tu vois le cercle de sang où l’autre était ?

-         Ouai ?

-         S’il s’était tenu dedans, si j’avais balancé une lame de vent, le juunin de Konoha serait mort.

-         Et ?

-        

-        

-         T’as raison, j’vois pas pourquoi je lui ai sauvez la vie.

-         Pas grave, fait lui payer le SPJ

-         Le quoi ?

-         SPJ, Sauvetage Par un Jinchuuriki, genre 500.000 ryo pour l’avoir sauvé.

-         Pas con ça.

-         Les garçons, y’a du monde qui vous regarde.

-         T’as raison Hina-chan.

-         SALUT LA COMPAGNIE, JE VOUS AI MANQUE ?

-         NARUTO, crièrent Hidan et Kakuzu en même temps.

-         Apparemment pas, cela m’attriste.

-         Pleure pas, je te ferais une gâterie ce soir.

-        

-        

-         Qui es-tu ? Où est passé la timide Hinata qui n’aurais jamais dit une chose pareil ?

-        

-         Merci Hina-chan, je t’adore.

-         Je sais.

 

Naruto, Dokuja et Hinata descendirent de leur perchoir, entre l’akatsuki et les ninjas de Konoha, la brune se tourna vers Asuma et entreprit de lui soigner ses blessures avec un jutsu de soin basique.

De la où il était, Hidan commença furtivement à tracer un nouveau cercle.

 

-         Tu veux de l’aide, ce truc à l’air de te gêner ? chuchota Dokuja à l’oreille de l’immortel avant de lui arracher la faux à trois lames du ventre.

-         Aarrg, comment t’as fais, je ne t’ai pas vu arrivé.

-         Encore heureux, sinon je ne serais pas apte à faire parti des plus grand prédateurs de ce monde.

-         Un prédateur, hein ? Comparé à Jashin-sama, tu n’es rien et aurais tu l’obligeance de me rendre ma faux ? Sinon mon dieu te punira.

-         Non, je crois que je vais la garder.

-         Tu rigole, sursauta Naruto, tu vas quand même pas garder cette horreur.

-         Pourquoi pas ? Toi t’a bien ton katana bizarre, et d’ailleurs il est où ?

-         Là.

 

Naruto relava la manche de sa veste et montra un tatouage, en passant la main dessus le Katana apparut.

 

-         Super, j’en veux un moi aussi.

-         C’est un tatouage d’invocation, ça fait fureur depuis une petite année à Kusa no kuni.

-         Faudra y faire un tour mais d’abord.

 

Doku frappa horizontalement Hidan avec sa nouvelle acquisition, l’immortel sauta mais par manque de rapidité, il y perdit une jambe au niveau du genou.

 

-         Fait chier, Kakuzu aide moi.

 

Le dénommé Kakuzu fonça sur Dokuja mais tomba au sol après avoir sentit quelque chose de froid lui traverser la poitrine.

 

-         Et un cœur en moins.

-         Com…ment, je n’en ais parler qu’à … peu de personne pourtant.

-         Ouaip mais Itachi était la personne de trop, souria le renard.

 

Naruto sur le dos de Kakuzu fit pivoter la lame vers un second cœur, une vibration secoua son sabre.

 

-          « C’est pas vrai, tu ne va pas recommencer ».

 

Naruto recula vivement, le corps de sa victime se sépara en trois masse difforme en plus du corps de Kakuzu, portant chacune un masque.

Le Katana écarlate de Naruto fini de trembler, puis une seconde lame aussi longue que la principale « poussa » sous la garde.

 

-         T’en fait qu’à ta tête hein ? murmura le blond à son arme.

 

Naruto fléchit ses jambes, pointant une lame devant lui vers le sol, l’autre derrière lui vers le haut, près à se défendre.

 

Hidan rampait pour fuir le fléau qui s’avançait devant lui, Dokuja marchait lentement à sa suite, faisait tourner sa nouvelle faux devant lui comme une hélice, la première des trois lames traçait un sillon à terre à chaque tour qu’elle faisait.

 

-         You you you, fut le son amusé que la douce voix de Dokuja faisait à chaque cicatrice que le sol recevait.

 

Hidan reculait avec frayeur, lorsque son compagnon d’arme avait été intercepté par le renard, lui, avait perdu sa seconde jambe, il reculait toujours et toujours traçant deux lignes sanglante sur son chemin, déployant le tapis rouge à Dokuja, qui s’amusait comme un malade avec son nouveau jouet.

 

-         Je te rat-tra-pe, mouhahaha.

-         Jashin-sama…

-         Me punira blablabla, je sais tu l’as déjà dit tout à l’heure, mais tu vas mourir d’abord, d’accord ? Et puis si t’es pas d’accord, on se passera de ton avis.

 

Le serpent à huit queues bondit en avant lui, le moulinet passa sur le ventre du blond sans résistance, Dokuja fut éclaboussé d’un flot de sang.

 

-         ET MERDEUHH, TU POUVAIS PAS PREVENIR QUE C’ETAIT TA PERIODE, REGARDE MOI MAINTENANT, JE SUIS TOUT CRADE.

-         Comment tu peux voir, t’as un bandeau devant tes yeux, répliqua Hidan.

-         J’ai pas besoin de mes yeux pour voir, connard.

 

La faux se leva puis s’abaissa, plusieurs fois d’affilés, un filet rougeâtre traçait dans l’air, la courbe que l’arme empruntait, le reste du buste d’Hidan était en charpie, un ramassis de chair et d’os sanguinolent, seule la tête avait été épargnée.

 

-         L’extase, soupira l’immortel de bonheur.

-         P’tain, j’en ai rencontré des tarés pendant mes voyages mais toi, tu remporte le premier prix.

 

Le brun leva une dernière fois les trois lames et les fit glisser le long du sol avant de les plonger dans le cou d’Hidan, sa tête roula sur un ou deux mètres.

 

-         C’est la deuxième fois que je perd la tête, aujourd’hui, se plaignit la tête de l’immortel.

-         T’es encore vivant ? Mais qu’est-ce qui faut faire pour te tuer ?

-         T’aimerais bien savoir, hein ?

-         NARUTO, JE L’AI EMPUTER, DECOUPER, CHARCUTER ET DECAPITER QUE DOIS-JE FAIRE POUR M’EN DEBARRASSER ?

-         T’as essayé le basket ? répondit le blond avec un sourire, tout en évitant de nombreux filament noir qui l’entourait un tentait de le percer.

 

Dokuja sourit à son tour puis marcha vers la tête qui lui ordonnait de faire l’inverse.

 

Après quelques rebonds et craquement osseux, le serpent rattrapa les restes d’Hidan par les cheveux, celui-ci avait le nez en sang qu’il remuait comme pour apaiser une gêne.

Le brun tourna la tête vers Hinata et les quatre shinobi de Konoha qui avaient observé le combat ou plutôt le massacre, puis tira la langue de dégoût.

 

-         Une idée pour le tuer ? demanda t-il.

-         Ecrase lui la tête pour voir, répondit Shikamaru dans un souffle répugné.

-         Bon, on va essayer, prêt Hidan ?

-         NAN, cria celui-ci.

 

« SPLASH »

 

Dokuja regarda les débris, parmis les morceaux, un côté de la tête le foudroyait du regard.

 

-         Toujours en vie ?

 

La paupière battit plusieurs fois.

 

Le brun l’écrasa encore jusqu’à en faire de la purée rouge.

 

-         Les jinchuuriki sont effrayants, murmura Asuma, qui commençait à mieux supporter la douleur.

 

Le sensei de Shikamaru se prit une gifle de la part d’Hinata qui le regardait avec un regard assassin.

 

-         Laisse Hina-chan, dit Dokuja en la reculant, on a toujours été traité de la sorte et ça ne changera jamais.

-         JUSTEMENT, CELA DEVRAIT, VOUS AVEZ PEUT-ETRE UN DEMON EN VOUS MAIS VOUS ETES DES HUMAINS AVANT TOUT, SANS DES GENS COMME EUX, NARUTO N’AURAIT JAMAIS QUITTER LE VILLAGE, s’époumona Hinata en montrant Asuma et ses coéquipiers du doigt.

-         Oui, c’est vrai mais on y peut rien, on ne revient pas sur le passé, y penser n’apporte que souffrance, il faut savoir se tourner vers l’avenir et en profiter, viens allons encourager ton fiancé.

-         Hmm.

 

Hinata et Dokuja se tournèrent vers le blond qui continuait à danser avec son katana à double lame, les filaments avaient formés un cage assez spacieuse dont les barreaux ressemblaient à des toiles d’araignées. Deux masques rayonnèrent, de la bouche d’un se formait un petit tourbillon, du second une flamme naissaient, les deux crachèrent leur élément, un tourbillon de feu fondit sur Kyubi.

 

-         Et un démon de moins un, fit une voix aigu derrière Hinata.

 

La Hyuga se tourna et vit Ino, un sourire au lèvre, à côté d’elle se trouvait Choji et deux autre chunin de Konoha.

 

-         Alors traîtresse, on dirait que tu viens de perdre ton amant.

 

Avant qu’elle n’est pût faire le moindre battement de cils, Ino fut plaqué contre un mur de la planque des chasseurs de primes, la lame du wakisashi d’Hinata sur la gorge.

 

-         Tu ferais mieux de surveiller tes paroles, pétasse, ou je risque bien de t’égorger, Naruto n’est pas du genre à mourir pour si peu.

 

Pour prouver ses paroles, les flammes s’étouffèrent, Hinata retourna auprès de l’Hachibi, au milieu de la cage, Naruto ricanait, depuis la première fois qu’il avait fusionné avec le démon renard, Naruto avait les yeux rouges, quand il ouvrit la bouche, ce sont des sons incompréhensible qui parvinrent aux oreilles des spectateurs : amusant.

 

-         Qu’est-ce qu’il a dit ? demanda Hinata à Dokuja.

-         C’est … amusant, je crois, c’est une langue démoniaque que seul les bijuu parlent.

-         Naruto est possédé par Kyubi ?

-         Non, ce phénomène m’est … incompréhensible, mais PUTAIN CE QUE C’EST EXITANT.

 

Naruto disparut un instant et les masques de feu et de vent éclatèrent, sous le coup d’une douleur, Kakuzu relâcha sa cage.

L’homme voilé plongea son regard dans celui de Naruto, le dernier masque revint sur Kakuzu et celui-ci tenta de fuir.

Le Kyubi tendit une main vers Kakuzu, des bulles des chakra bleu et rouge se rassemblèrent en un point devant Naruto, la sphère ainsi apparut se compressa et se logea dans la paume de la main du renard qui continuait de fixer le fuyard aussi loin qu’il était partit, Naruto donna une impulsion et le projectile de chakra partit à toute vitesse vers sa cible.

Kakuzu sentit l’air siffler derrière lui ainsi qu’une masse terrifiante de chakra, il se retourna et la balle mortelle pénétra sa chair.

 

Une grosse explosion eut lieu, le souffle dégagé souffla les ninjas de Konoha, Dokuja protégea la brune et Naruto dont les yeux bleus prédominaient à nouveau se tenait droit en souriant, son katana avait reprit sa forme originel.

Un cratère de plusieurs kilomètre de diamètre lui faisait maintenant face.

Naruto se tourna vers ses amis puis remarqua une ombre s’agrandir autour de lui, il leva la tête et vit une main atterrire sur lui.

 

-         CHOUHARI TE.

 

Choji venait d’écraser Naruto avec la puissance d’une de ses paume.

 

 

 

 

Voilà comment se termine le chapitre 14, suspense ^^ ça vous énerve je le sais, c’est fait pour mais avouez que vous aimés ça.

 

Sinon je sais qu’à ce moment là de l’histoire Hidan et l’autre sont déjà mort, mais comme je n’ai pas signalé leur mort, je le fait ici.

 

Le prochain au plus vite, et merci pour vos encouragements : lâchez vos comms ^^.