Chapitre 10

par fic-de-super-narutodu31

Sans paraitre remarquer mon trouble, il m'aida a me relever et me reconduisis jusqu'au lit sans un mot. Dans le silence pesant, il finit par me demander:
-Qu'est ce que tu comptait faire?
Incapable de parler, je montrais la salle de bain d'un léger mouvement de la tête.
-Te laver?
me demanda-t-il, perplexe.
je secouai la tête et lui montrais mon bras. La, il comprit et se leva en direction de la salle de bain. Il en revint avec la trousse de secours et me la tendis sans un mot. Je le remerciais d'un mouvement de la tête et ouvris la boite avec des gestes maladroits. Attrapant d'une main tremblante un coton et de l'autre du désinfectant, je commençais à me nettoyer chaque plaies, réprimant l’horrible odeur du désinfectant qui me piquait les narines. Jusqu'a ce que la bouteille m'échappe des mains. Fort heureusement, elle ne se brisa pas. Sasuke la ramassa. J’allait tendre la main pour la récupérer quand Sasuke fit quelque chose qui me coupa le souffle :
Il me prit le coton des mains et commença a nettoyer mes blessures avec douceur. Hébétée et complètement ahurie, je le laissais faire. Il remit le désinfectant dans la boite et me fis un bandage. Le frôlement de ses doigts sur ma peau me faisait frissonner. Puis il rangea le tout, ferma la boite et la posa à coté de mon lit. Ensuite il se leva et disparu derrière la porte. Ne sachant que faire, je regardais la porte derrière laquelle il était parti.
Quelle ne fus pas ma surprise lorsque je le vit revenir avec deux poches de glaces. Il m'appliqua la première sur ma cheville meurtrie et je mit la deuxième sur mon œil que je sentais enflé et douloureux.
Je murmurais d'une voix éraillé un timide:
-merci.
C'était peu pour ce qu'il avait fait mais sa venait du fond du cœur. Il ne répondit pas et sortit, cette fois pour de bon. Grimaçant sous la douleur, je m’installais sur le lit et contempla le plafond, rêveuse, attendant un sommeil qui ne fut pas long a venir. Je sombrer dans un profond sommeil. Tellement profond que je n'entendis pas Sasuke rentrer dans la chambre, je ne le sentis pas me regarder, un léger sourire aux lèvres. Je ne le vit pas non plus poser des habits propres sur la rambarde du lit et ressortir sans bruit, en refermant la porte.

Quand je me réveillais, la première chose que je vis fut deux puits sombres fixés sur moi.
Sasuke me regardait, assis sur une chaise. De toute évidence, il attendait que je me réveille.
Je me redressais sans parvenir a réprimer une grimace de douleur. Ce fut bref mais je cru voir passer une lueur d'inquiétude dans le regard de l'Uchiwa.
Bah, j'avais surement rêvé...
Toujours privé de mots, je le regardais droit dans les yeux, ne sachant que faire. Il semblait hésiter. Puis il se décida et lança:
-Tes blessures ont commencées a guérir. Tu peux rester ici pour te reposer...
Nouvelle vague d'hésitation. Puis il lâcha dans un souffle:
-Ensuite, tu rentreras chez toi.
Je me redressais vivement. L’idée de rentrer chez mon père me terrorisait. Je n'osais pas imaginer sa fureur si je remettais les pieds là-bas. La peur m'envahit et me rendis ma voix qui s'exprima par un cri déchirant:
-NON !
Je me recroquevillais sur moi même, ne sachant plus que murmurer:
-non, non, non, non, non ...
Tremblant de tous mon corps, je levais les yeux vers Sasuke. Il semblait légèrement désemparé. Je trouvais la force dieu sait ou de dire d'une voix étranglée:
-Non...Non je ne retournerais pas là-bas...Il me tuerait...Non, non, non ...
Il me fixa en silence pendant quelques instants et dit a son tour:
-Alors quand tu as dit aux filles que ton père te battait, ce n’était pas de la frime...
un rictus sans joie déforma mon visage tuméfié et couvert de bleus:
-Pourquoi, tu l'as cru ?
-Tu avais l'air plutôt joyeuse pour une enfant battue.
-Pour la première fois depuis deux ans, j'avais l'impression d'exister. J'était heureuse la journée, oubliant momentanément que le soir mon père se défoulerait sur moi.
Il garda le silence. Soudain il dit d'une voix bourrue:
-Bon, bon, sa va ...
Un court silence et... :
-Tu peux rester chez moi mais a une condition.
Je le regardais pleine d'espoir. Tout, tout plutôt que retournait là-bas.
-Que tu ne dise a personne que tu vis ici.
J'acceptais avec empressement, les yeux pleins de reconnaissance. Il partit, me laissant seule.
Savoir que je n'aurais plus a rentrer chez moi me mettait le cœur en fête. Même si je ne comprenais pas pourquoi je devais taire le fait que je vivais avec Sasuke. Mais bon, après tout, ce n'était pas mes affaires. Il devait avoir ses raison pour exiger sa. Me rallongeant sous les couvertures, je m'endormis. J’avais énormément de sommeil en retard.
Mais, maintenant, j'allait pouvoir me reposer, l’esprit en paix.