chapitre 7

par fic-de-super-narutodu31

Chapitre 7

Plusieurs semaine avaient passées depuis que j'avais révélé mon secret aux filles et le sujet n'avait pas été ré-abordé, même si je sentais qu'elles avaient du mal a se taire lorsqu'elles me voyait arriver avec de gros pulls a cols roulés pour cacher mes bleus et mes bosses
J'étais devenue un membre a part entière du groupe et plus personne ne me considérait comme "la petite nouvelle». Je mettais même dérider envers les garçons. Temarie avait raison. Ils étaient digne de confiance et super sympa. Seul Sasuke restait froid et distant. Mais, pour être franche, son cote mystérieux m'attirait de plus en plus. Je voulais savoir quel secret se dissimuler derrière cette apparence de glace.
Je mettais faite à cette vie. Mais tout a basculé ce jour là.
On était en math. Orochimaru m'avait prise en grippe depuis la rentrée. Ce jour la, mes vêtements était bien long et bien large pour cacher des plaies, mon père ayant été particulièrement violent la veille. Le prof m'ordonna d'enlever mon pull. Je ne pouvais pas car en dessous j'avais un sous pull léger et BLANC (je n'en avais plus d'autre) qui aurait laissé voir des traces de sang et la forme de mes bosses. Je secouai la tête avec l'énergie du désespoir. Il insista. Ce qui se passa ensuite resta gravé dans ma mémoire: Sasuke me sauva la mise en disant:
-Pourquoi? La forme de son corps vous intéresse tellement ?
Je rougis horriblement. D’accord, c'était humiliant mais après, le prof se désintéressa de moi:
-Mr. Uchiwa, puisque vous tenez tant a faire le pitre, vous viendrez sortir vos blagues douteuses de 5 a 7H ce soir. Vous n'aurez pas a avertir vos parents, vu que vous n'en avez plus.
Un silence de plomb s'installa aussitôt. Je jetais un coup d'œil furtif a Sasuke et vis qu'il était livide. Pourquoi ai-je eu l'impression que la cloche sonna a temps? En nous dirigeant vers la salle d'Histoire ou nous avions cour avec Kakashi, je réfléchissais. Pour que la classe réagisse comme sa, le dernier a avoir fait ca genre de remarque a Sasuke avait du voir sa santé se dégrader de façon alarmante. Temarie me tira de mes pensées:
-Eh bé t'as eu chaud ! Sans l'intervention de Sasuke, t'était grillée! D'ailleur, c'est bizarre: C'est pas son genre...
J’acquiesçais en silence. J’étais ailleurs en train de me demander pourquoi il avait réagi comme sa. Temarie avait raison ce n'était pas son genre.
L'heure d'Histoire se passa dans un silence presque total. Faut dire que le prof avait balancé une interro surprise et que j'avais rien appris. Je sortis de la salle avec un joli un sur vingt. Mon père allait me tuer.