Entre la vie et la mort

par hidamari

Entre la vie et la mort



Cours d'Anglais, treize heure trente sept:

Tenten s'ennuyait. Son cahier de dessin était presque finit. Comment allait-elle réussir à survire à son cours d'Histoire ? Tenten avait toujours adoré dessiner. Et elle aimait les histoires. Elle vouait aussi un culte aux ninjas. Bizarre, pour une fille. Tenten n'était pas qu'une simple fille.

Tenten avait dessiné un manga inspiré de la réalité dans lequel elle et ses amis étaient ninja. Le titre était tiré du prénom original de son prénom, un garçon tout aussi original : "Naruto". Étant fille unique et orpheline, vivant chez sa grand-mère, Tenten s'amusait souvent avec son jeune voisin. Tenten avait choisit Naruto pour personnage principal car elle considérait sa vie à lui, cent fois plus intéressante que sa vie à elle. Naruto a été prie en charge par les services sociaux et il vivait avec son tuteur, Iruka. Même à seize ans, c'était triste.

Tous les personnages de son histoire son tiré de la réalité:

Tenten était passé maîtresse dans le maniement des armes blanches. Elle faisait équipe avec Lee, son ami d'enfance et Neji, un camarde de classe extrêmement proche d'elle. Leur sensei n'était autre que l'exubérant Gai Maito.

Cela faisait deux ans que Tenten était au lycée et, lors du changement de proviseur, elle dut sacrifier le gentil Hokage Sarutobi et le remplacer par la tyrannique mais généreuse Tsunade. Naruto avait eu un camarde de classe qui était aussi son meilleur ami, Sasuke. Il avait changé de lycée et Sakura, la jolie fille au cheveux rose en avait été très attristé. Pour Tenten, il allait rejoindre le cruel Orochimaru, l'un des rares personnages tiré de son imagination, pour pouvoir un jour se venger de son frère, Itachi. Le véritable frère du véritable Sasuke n'avait pas tué toute sa famille et traie son village. Il avait simplement tourné le dos au Uchiwa et quitté la ville. Les parents de Sasuke était mort dans un accident de voiture, et même s'il était au courant vu qu'il versait de l'argent sur le compte bancaire de Sasuke, Itachi n'était pas revenu s'occuper de son petit frère.

En gros, l'histoire de Tenten était l'une des plus compliqué et des plus passionnante qui puisse exister.

Mince ! La sonnerie. Tenten courut pour rattrapé son ami Lee.

- Lee, tu cours trop vite ! dit-elle.

- Le printemps de la jeunesse n’attend pas Tenten ! C'est ce que Gai-sensei dit toujours !

Tenten sourie. Lee avait perdu ses parents, comme la plupart des élèves du pensionnat. Gai était comme un père pour lui.

***"-Aller Lee ! Laisses parler la force de la jeunesse !

-Oui Gai-sensei ! Regardez ma nouvelle technique !!"***

- Tu n'aurais pas une feuille doubles pour moi ? demanda la jeune femme.

- Tu écries ton manga ?

- Oui.

- Dans ce cas, prends mon cahier de brouillon ! Rends moi plus fort, Tenten !

Lee lui tendit un cahier neuf et à spirale, comme le voulait Tenten. Ce n'était pas son cahier de brouillon, mais un cahier spécial, rien que pour elle. Lee était si attentionné.



Cours d'Histoire, quatorze heures treize:

-Pst... Neji... T'as mis quoi à la 2b ?

- Débrouilles toi Tenten !

- Ah oui ? Pour la peine, tu vas porter le justaucorps vert !

- Vous deux au fond ! intervient Mme. Yuhi. Vous voulez un haut-parleur ? Je suis sur que vos camarades meure d'envie d'avoir les réponses !

- Mais c'est vilain, ça ! On est en contrôle, les amis, alors débrouillez vous tous seul ! répondit Tenten, ironique.

- Quel insolence ! Tous les deux, chez Tsunade !

- Mais, Kurenai-sensei ! protesta Neji.



Bureau du proviseur, quatorze heures vingt cinq:

- Tu as encore réussi à m'attirer des ennuis, déclara Neji en attendant devant la porte.

- Désolé, s'excusa Tenten de sa voix la plus tendre. Je n'ai pas put réviser hier. Ma grand-mère était malade. Je n'aurait jamais dut t’entraîner dans tous ça. Tout est de ma faute...

Neji posa ses beaux yeux de perles sur Tenten. Il trouvait cela terrible qu'une jeune fille comme elle passe ses journées au chevet d'une vieille femme fragile. Tenten ne voyait sa grand-mère que pendant les week-ends et les vacances, ainsi que lorsque sa grand-mère était vraiment malade. Sinon, elle restait ici, à l'interna, comme la plupart d'entre eux. Neji regretta de ne pas lui avoir donné la réponse. Tenten était une bonne élève et une amie. Elle ne méritait pas d'être là, à attendre le jugement de Tsunade.

- Dis-moi Neji, c'était quoi la réponse ?

- 1952

- C'est tous ? Tu aurais put me le dire !

- Et tu aurais put trouver toute seule.

- Tu plaisantes ? Je n'ai même pas compris la question !

- Tenten. Je ne serais pas toujours là pour te donner les réponses. Un jours il faudra que tu te débrouilles seule.

La voix grave et calme de Neji rendit Tenten soudainement calme elle aussi.

- Je sais, dit-elle. Pardonnes moi Neji. S'il te plais...

Neji ne dis rien. Tenten étais si étrange. Elle pouvait se comporter comme une enfant ou comme une adulte. Et étrangement, Neji n'avait pas de préférence entre la Tenten adulte et la Tenten gamine.

- Vous ! Entrez !

Tenten suivit Neji dans le bureau de Tsunade.

- Qui vous envoie ? demanda l'imposante femme.

- Kurenai-sensei, répondit Neji.

- Pourquoi ?

Neji faillit répondre mais Tenten le dépassa.

- Je demandait les réponses à Neji.

- Dans se cas, tu devrais assumer cela toute seule, non ?

- Non, Tsunade-sama, répliqua Neji. Je n'aurais pas dut lui répondre.

- Comme tu voudras. Ce soir. Vous ferez tout le ménage. Pas une trace de poussière, c'est clair ?

- Bien Tsunade-sama, dirent en cœur Neji et Tenten.

***-Encore une mission ratée ?

-Ce n'ai pas notre faute Tsunade-sama ! C'est Lee qui a exterminé notre client.

- Je n'en ai rien à faire ! Votre argent sera dépensé dans mes prochains paries !

- Quoi ?!

- Je n'ai rien dit Shizune ! Je présentait c'est tous !***

- Tu n'aurais pas dût faire ça, Neji, assura Tenten.

- Cette punition, on l'a eu tout les deux d'accord ? On est une équipe après tous, non ?

Tenten souria. Cette histoire prenait de plus en plus de place dans son existence.



Récréation quinze heure trente et un:

Tenten sortait souvent faire un tour pendant la récréation pour voir ses amis du BAC pro du lycée voisin, Ino, Shikamaru et Choji, en compagnie de Lee, Neji, Naruto, Sakura, Sai, Kiba, Hinata et Shino.

- Vous savez quoi ?! hurla, comme à son habitude Ino. La petite-copine-correspondante-d'Hiroshima-que-Shikamaru-kiffe est en route pour Tokyo avec ses deux frères !! Elle passe Noël ici !!

- Je ne l'aime pas ! Je lui écrie quand je m’ennuie, c'est tout ! répliqua Shikamaru si vivement que cela ne fit qu'accentuer les soupçons d'Ino.

- Ah, Noël..soupira Sakura.

- Que veux-tu que je t'offre, Sakura-san ? demanda Lee plein d'espoir.

- Oh, rien ! Je n'ai pas besoin de cadeaux ! Même pas de jolis talons rouges ! Je m'en passe très bien !





Devant le lycée dix huit heure :

Tenten, Neji et Lee rentraient tous les trois ensemble.

-Alors, Tenten ? Ce n'est toujours pas la joie à Konoha -pas le lycée, le village- ? demanda Lee.

- Ne t'inquiètes pas, Lee ! Tout ira bien ! le rassura-t-elle.

- Ce sera quand, la prochaine lecture ? questionna Neji.

Une fois par semaine, Tenten allait lire son manga dans la salle des profs. Ceux-ci lui faisaient faire des photocopies, puis tous ceux qui le souhaitait, pouvaient prendre des photocopies du nouveau chapitre. Rares étaient ceux qui n'en prenaient pas. Grâce à cela, Tenten et ses amis avaient acquis une sort de "pouvoir". Tout le monde les respectait, à croire qu'ils avaient peur de recevoir un rasengan dans la tête si jamais ils vexaient Naruto, ou un kunai à travers le cœur s'ils s'entendaient mal avec Tenten.

- Ce sera mardi prochain, au lieu des maths !

- Encore ?! Mais Tenten, les maths c'est formidable ! Tu ne devrais pas sécher ces cours là ! répliqua Lee.

- Mais moi, j'aime pas les maths, Lee, et je m'en passe très bien.

- Comment veux-tu remonter ta moyenne avec un tel comportement ? Tu pourrais redoubler, et rater un printemps entier ! La jeunesse, tel une rose, se fane si vite ! Il faut la préserver !

***-Arrêtez vos jeux stupides !

- Ce sont des défis pas des jeux ! Et ça rend plus forts !***

Lee tourna à gauche, laissant ses amis rentrer seul, comme d'habitude. Tenten souria en regardant son ami partir en courant.

- Tu penses à son opération ? demanda Neji de sa douce voix.

- Il s'en ai sorti, je sais mais... Je ne peux pas m'empêcher de me dire que si Tsunade-sama ne lui avait pas donné de quoi passer l'opération... et si l'opération avait ratée... il ne pourrait plus courir comme aujourd'hui.

Neji posa une main rassurante sur l'épaule de son amie.

- Ne t'inquiètes pas. C'est du passé maintenant.

Tenten n'y pensa plus. Mais elle ne pouvait pas s'empêcher de se dire qu'elle avait beaucoup de chance d'être en bonne santé.



Lundi vingt deux décembre

dix sept heure trente cinq :

Tenten n'était toujours pas revenue. Elle partageait sa chambre avec Hinata et cette dernière affirmait ne plus l'avoir revu depuis le matin où elle était sortie sans rien dire à part : "Je reviens !"

D'habitude, personne ne se faisait de souci. Elle était sûrement chez sa grand-mère malade. Mais là, Tenten n'avait pas téléphoné ni montrer signe de vie depuis. Neji jugea bon de la chercher. Elle n'était ni à la bibliothèque, ni chez sa grand-mère qui pourtant, soufrait de rhumatismes. Ils ne furent au courant de ce qui ce passait que lorsque la grand-mère de leur amie leurs téléphona pour leur dire qu'elle avait reçut un coup de téléphone de l'hôpital. Tenten c'était faite renversée par une voiture alors qu'elle était aller chercher des médicaments pour calmer les rhumatisme de sa grand-mère. Elle était vivante, plus ou moins. Dans le coma, avait-on dit.

Hôpital de Konoha

dix heure vingt deux :

L'infirmière écarquilla les yeux.

-une grand-mère fatiguée qui pleurait

- un blondinet qui hurle son impatience

- une fille aux cheveux rose (?!) qui le frappe

- un brun très pâle adossé au mur

- une blonde qui se ronge les ongles

- un grassouillet qui s'empiffre de chips

- un brun avec une tête d'ananas

- un autre brun qui feint ne pas voir le panneau "animaux interdit" et se trimbale avec son chien

- un type étrange avec des lunette à l'intérieur

- une brunette au yeux étrangement blanc

- un autre brun au yeux blanc mais avec l'air froid en plus

- le tous derrière un type en pull vert moulant et en short orange, surmonté d'une coupe au bol atroce.

Voilà tout ce petit monde qui demande à voir une fillette qui viens juste de sortir du service des urgence.

- Écoutez !! s'exclama l’infirmière. Je ne peux pas vous laisser entrer maintenant. Revenez demain, et un par un. Si vous lui parlez tous en même temps, elle risque de s'enfoncer. Parlez lui. Réveiller en elle des souvenirs. C'est le seul moyen de la ramener. C'est clair ?

Les envahisseurs rebroussèrent chemin. Mais, une chose était sur. Ils reviendraient.

Hinata Hyuga

Hinata vint la première rendre visite à Tenten. Elles partageaient la même chambre et un lien étrange avait unit les deux jeunes femmes, bien qu'elle furent très différentes.

-Bonjours Tenten-chan. Comment vas-tu ? Tu sais, je trouve ça beaucoup plus simple de parler à quelqu'un lorsque cette personne a les yeux fermés. Je déteste regarder les gens droit dans les yeux. Ça me fait vraiment trop peur. J'ai l'impression que l'on me juge, que l'on me considère. Père m'a toujours méprisé. Depuis, j'ai l'impression que tout le monde me méprise et se moque de moi. Sa me fait perdre confiance.

Hinata observa le visage inerte de Tenten. Elle semblait dormir profondément, les paupières lourdes, la bouche légèrement entre-ouverte. Mais Hinata, qui avait passé trois ans à dormir au près de Tenten savait que son amie ne dormait que sur le ventre.

- Tu sais Tenten, Naruto à l'air maussade. Son sourire a disparu. Il a dit que la vie est trop courte. Ensuite... il m'a invité au cinéma. J'ai accepté mais... je ne sais pas trop comment m'y prendre. Je crois que je vais le regarder droit dans les yeux.

Hinata posa une boîte à musique sur la table de chevet de son amie.

-C'était ton de Noël. En avance.

Lee Rock

Lee poussa la porte de la chambre où dormait sa meilleure amie. Il ne put détacher son regard d'elle. Sa meilleure amie. Entre la vie et la mort. Elle semblait si fragile. Pourquoi ? Pourquoi elle ? Elle n'avait jamais fait de mal à quiconque. Elle était adorable. Elle ne méritait pas ça. Pas elle... Lee posa la main sur celle de son amie.

-Co.. Comment vas-tu, Tenten ?

Lee s'effondra par terre et se mit à pleurer toutes les larmes de son corps, sa main tenant toujours celle de Tenten.

- Pourquoi Tenten ? La vie est tellement triste sans toi ! Qui me hurlera dessus lorsque je dirais des choses idiotes ? Qui me sourira chaque matin pour me dire bonjour ? Qui me défendra quand quelqu'un se moquera de mon look ? Est-ce que ton histoire demeurera sans fin ? Je veux la suite Tenten ! Qui gagnera à Konoha ?!

Lee pleura abondamment, jusqu’à ce que ses cris de désespoir force l'infirmière à le sortir contre son gré, l'emmenant loin de son amie qui n'avait toujours pas bougé.

Mme. Osaka

La grand-mère de Tenten arriva peu après midi. Elle s'assit auprès de sa petite fille.

- J'ai été une bien mauvaise grand-mère pour toi. Tu méritais bien mieux. J'aurais fait n'importe quoi pour te donner plus. Mais je n'en avait pas les moyens, ma Tenshi. Si seulement tes parents étaient encore là... Tout est de ma faute, Tenshi. Je n'aurais jamais du te réveiller à une heure pareille, rien que pour mes rhumatismes. Tu as raté tant de chose à cause de moi. Tant de choses....

La grand-mère s'en alla, peu après minuit.

Choji Akimichi

Choji poussa la porte derrière lui.

-Ça fait deux jours maintenant. Tu doit avoir faim. Maman nous a préparé ça, mais j'ai gardé ma part pour toi. Je sais que tu aimes les lasagnes. Dès que tu seras réveillé, tu pourras en manger.

Choji posa un plat de lasagne couvert d'aluminium près de la boîte à musique d'Hinata.

- Il ne s'est pas passé grand chose depuis que tu t'es endormi. Lee est revenu ravagé par la tristesse. Il en a perdu l'appétit. Tu sais, je commence à trouver les chips trop salées. J'ai du mal à avaler lorsque je sais mes amis en danger.

Choji sortie et poussa la porte derrière lui, les larmes aux yeux.

Shikamaru Nara

- Désolé de venir si tard, Tenten. Choji est passé avant moi, je crois. Le lycée ne parle que de ça. On a sois disant perdu la fin de l'histoire la plus captivante du monde. Quelle bande d'idiots ! Réveilles toi vite, Tenten. Sinon je devrais encore supporter un autre cours de maths.

Shikamaru regarda par la fenêtre.

- C'est une belle journée. Tu devrais en profiter. Mais je comprends que tu veuilles dormir. Le monde des endormis est tellement plus doux que la réalité. Fais de beaux rêves.

Shikamaru s'en alla. Les lasagnes avaient déjà refroidies.

Sakura Haruno

-Le bal de Noël a été une catastrophe. Naruto et Hinata s'entendent beaucoup trop bien pour de simple amis. Ils en ont de la chance. J'ai toujours envié Naruto. Il a suffisamment de volonté pour accomplir tous ses rêves. Et moi ? Je n'ai même pas réussi à garder l'homme que j'aime auprès de moi. Tu sais, il parait qu'il va revenir. Qu'il va abandonner Oxford pour revenir à Konoha. La blague! Une autre rumeur. Mais...il y a eu les jolies talons rouge que Lee m'a offert. Je peux être forte. Tant que vous serez là pour me soutenir. C'est pour ça que j'ai besoin que tu vives.

Sakura embrassa son amie sur le front.

- Tu as toujours été si jolie...

Elle s'en alla.

Shino Aburame

Shino alla voir Tenten le soir.

-Ils me trouvent tous étrange. Ils croient que je ne ressens rien. Ils se trompent. J'ai toujours trouvé que même le plus petit des insectes a le droit de vivre. Pour moi, une vie humaine vaux plus que n'importe quel trésor. Alors Tenten, vies ! Vies je t'en supplie !

Shino posa sur la table de Tenten un bocal de lucioles.

- Elles brillent. Vies plus longtemps qu'elles Tenten. Tiens, quelqu'un a mangé ton plat de lasagnes. Sûrement une infirmière.

Il s'en alla.

Naruto Usumaki

Dès le levé du jour, Naruto arriva. Il avait apporté, sous le bras, une peluche de panda énorme.

- Tiens ! C'est pour toi Ten ! Ça viens de la fête foraine où on est allé Hina et moi, au lieu d'aller au bal !

Naruto se tût. Son sourire disparu.

Naruto posa le panda par terre et s'en alla.

Ino Yamanaka

Ino arriva dans la pièce en trombe. Elle posa des fleurs dans un vase et dit tous haut :

- Tenten ! Olala ma chérie ! Il faut que je te répète tous les dernier ragots ! Alors :

Un, Sasuke est revenu et il est avec Sakura. Deux, Hinata et Naruto sont ensemble ! (rien d'officiel mais on a tous cramé). Trois, Shika sort avec Temari. Trois, ta grand-mère est guérie de ses rhumatismes et elle est devenu super proche de Lee. Quatre, Lee, lui, est devenu -très- ami avec ta voisine, Sasame, à force de passer chez ta grand mère tout les jours. Cinq, Choji sort avec Yuki, de son cours de cuisine. Six, Shino est avec l'autre fille bizarre...tu sais... Nina. Sept, Sai et moi, on est ensemble. Huit, Neji s’ennuie sans toi ! Il faut AB-SO-LU-MENT que tu te réveilles. Il se passe des tas de choses tu sais ?

Ino resta silencieuse un instant.

- On s'est tous rendu compte à quel point la vie est fragile et qu'il faut en profiter. Le fait que ce soit toi.... tu semblait si... immortelle. Qu'il t'arrive quelque chose d'aussi grave, ça nous a secoué. S'il te plaît... je t'en supplie ! Reviens ! On ne t'as pas oublié, chérie ! Tu nous manques.

Elle sortie, secouée par de gros sanglots.

Sai

-Bonsoir Tenten. Mon discoure va probablement te sembler inutile, vu que je ne te connais pas très bien. Mais, ce que je sais, c'est que tu leur manques. Ino a pleurée. Alors, je lui ai dit, pour sécher ses larmes. Ils pleurent tous. On croirait qu'ils vont mieux mais non. Au fond, on sens tous la tension. Ils ont peur. Pour toi. Tu étais.... tu es la joie de vivre incarnée. Tu respires le bonheur ! Et tu es notre amie. Tu nous manques.

Sai déposa un dessin de la jeune femme qu'il avait peint lui même près les fleures. Puis, il s'en alla.

Kiba Inuzuka et Akamaru

Kiba et Akamaru entrèrent dans la chambre de Tenten. Le grand chien blanc s'allongea par terre et Kiba s'approcha de Tenten.

- Salut... Ça fait trois jours maintenant. Sa deviens insupportable de te savoir comme ça. A chaque secondes... Même avec Ayumi, je pense à toi et au fait que tu es entre la vie et la mort. Tu nous manques. Hinata passe son temps à pleurer. Naruto ne sourie presque plus. Shino est encore plus silencieux qu'avant. Shikamaru ne fait vraiment plus rien. Ino parle nerveusement, pour combler le silence. Lee ne nous entend plus. Choji a perdu l'appétit. Sai se sens perdu. Sakura et Sasuke murmure au lieu de parler et ils font tous une tête d'enterrement. Ils ont presque baissé les bras. Tous. Même Naruto. Quant à Neji, il ne nous voit même plus. On ne sait pas ce qu'il devient. Je t'en supplie, réveilles-toi, Tenten. Tu sais que l'on est rien sans toi. Plus rien.

Kiba posa une petite statuette de chien en porcelaine sur sa commode.

- Ils portent chance dans notre famille.

Neji Hyuga

Neji entra dans la chambre. Il posa ses grands yeux blancs sur le corps inerte de Tenten.

- Bonsoir, Tenten, murmura le jeune homme.

Il n'arrivait pas à détacher son regard d'elle. Elle était si mignonne ainsi, ses jolies lèvres pulpeuses et colorées légèrement entrouvertes. Sans même savoir pourquoi ou comment, Neji s'était penché vers elle. Il l'avait embrassé. Légèrement, doucement, il l'avait presque effleuré, mais c'était tout de même un baiser. Neji ne se posa pas de questions. Il avait compris la nature de ses sentiments pour son adorable camarade lorsqu'il s'était surpris à penser à elle et se sentir effondré depuis l'accident. Il avait l'impression que sa vie à lui aussi ne tenait qu'à un fils. Comme si son existence dépendait d'elle.

- Tu me manques... à en mourir, Tenten.

Neji se mit à caresser avec tendresse la jour douce et fraîche de la femme qu'il aimait.

- Ils ont chacun quelqu'un pour les réconforter. Sauf moi. La source de mon courage, c'est toi, Tenten. Depuis la mort de mon père, je n'ai plus que toi. Ton sourire, ton regard, ton bonheur... Tu comptes tant à mes yeux. Tenten...

Neji sentait Tenten bouger légèrement sous sa paume. Alors, dans un élan d'espoir, Neji embrassa Tenten fiévreusement. et, tout doucement, il sentit Tenten frémir. Il rompit le baiser pour la regarder. Ses grands yeux bruns enfin ouvert brillaient de bonheur en le regardant.

- Bonsoir Neji ! Alors comme ça je compte à tes yeux ?

Neji ne répondit pas. Il se contenta de la serrer contre lui et lui murmurer :

- Tu nous as fait une peur bleu. Ne recommences plus jamais.

Épilogue

Tous le monde est heureux. Ils ont tous été ravi de me retrouver. Je suis contente. Neji est le petit-ami le plus adorable qui existe ! Encore aujourd'hui, je n'oublie pas que c'est lui qui m'a sauvé la vie. Ils forment tous de jolies couples. Ils sont mignons comme tout.

Grand-mère est de moins en moins malade. Elle dit que c'est de m'avoir près d'elle qui la guérie.

Les examens ont lieu dans une semaine. Neji et Sakura révisent comme des fous. Shikamaru dit que, le plus important quand on passe le BAC, c'est de géré le stress. Je ne me fais de soucis pour personne. Même Naruto y arrivera avec l'aide d'Hinata. Il veut devenir avocat, pour aider ceux qui en ont besoin. Sakura veut devenir journaliste, Sai, prof de dessin, Sasuke se lancera dans la politique, Ino, fleuriste, Choji, cuisinier, Shikamaru, comptable, Kiba, dresseur de chiens pour aveugles, Shino veut continuer la biologie, Hinata sera pédiatre, Neji s'occupera des affaires de la Hyuga co, Lee veut être professeur comme Gai-sensei. Quand à moi, tous ce que je souhaite, c'est publier "Naruto". Enfin, avant, il faudra que je trouve une bonne fin !

Tenten