Ce jour qui a changé nos vies

par Asawari

Ce jour qui a changé nos vies.

 

Cela faisait maintenant plus d’un mois que Naruto habitait chez les Uchiwa. Il n’y avait pas eu de soucis particuliers pendant ce lap de temps, et Naruto reconnaissait, bien qu’un peu à contre cœur,  qu’il aurait pu tomber bien plus mal. Certes tout n’était pas parfait. Ces derniers temps, il avait eu à plusieurs reprises l’impression d’être regardé avec une curiosité malsaine par Fugaku Uchiwa. Quand à Itachi, son sourire habituel était un peu moins présents ces derniers temps, et son visage était parfois même des plus sombres. Tout cela, Naruto n’y attachait pas vraiment une grande importance. Merveilleuse insouciance que celle d’un enfant. Quelle naïveté.

A l’académie, tout se passait plutôt bien également. S’il n’était pas franchement dans les meilleurs –Contrairement à Sasuke –, il se débrouillait plutôt bien, notamment dans tout ce qui était exercice pratique. Ino et surtout Sakura, elles, brillaient par leurs compétences intellectuelles. Les deux filles fondaient toujours devant le charme de Sasuke, mais Naruto avait finit par en rire –Un rire un peu jaune, certes. Ino, voyant parfois un petit sourire triste sur le visage de son ami, venait alors se blottir contre lui, et ce simple geste suffisait pour redonner le sourire à Naruto. Ce sourire se transformait parfois en éclats de rires lorsqu’il voyait sa copine blonde se crêper le chignon avec la jeune Rose pour savoir laquelle s’accaparerait le cœur du bel Uchiwa. Dans ces moments-là, même Sasuke ne pouvait retenir un franc sourire, bien que la situation lui pesait parfois. Les quatre enfants étaient le plus souvent ensemble, rejoints de temps à autre par Chôji et Shikamaru, les deux autres amis d’enfance d’Ino et Naruto. Chôji était le seul à pouvoir rivaliser avec Naruto en terme de capacité d’estomac, alors que Shikamaru était aussi peu énergique que le blondinet était survolté.

Ils n’avaient pas cours que le matin ce jour là, et Itachi avait dit à Naruto et Sasuke qu’il leur donnerait une petite leçon spéciale à tout les deux après le repas du midi, sans leur préciser de quoi il s’agirait. C’est pourquoi les deux apprentis ninjas se dirigeaient vers le terrain où ils s’étaient entraînés aux shurikens le premier jour. Alors qu’ils arrivaient, ils entendirent la voix d’Itachi derrière eux :

-Très bien, je voix que vous êtes ponctuels tout les deux.

Les deux compères se retournèrent, trouvant devant eux un Itachi souriant, tandis qu’une nouvelle voix se faisait entendre.

-On va donc pouvoir commencer.

Une nouvelle fois, Naruto et Sasuke pivotèrent sur eux-mêmes, tombant face à face avec un deuxième Itachi. Interloqués, ils échangèrent un regard ; leur incompréhension grandit encore quand deux autres Itachi firent leur apparition derrière… Voyant leurs mines déconfites, les quatre Itachi sourirent, avant que trois d’entre eux ne disparaissent, n’en laissant qu’un à la vue des deux enfants. Celui-ci croisa les bras et prit la parole, visiblement satisfait de l’effet qu’il avait réussi à créer :

-Comme vous l’avez sans doute compris, je vais vous apprendre aujourd’hui comment créer un ou plusieurs clones. Il s’agit d’une technique qui est de toute façon prévue au programme de l’académie, mais prendre un peu d’avance ne vous fera pas de mal. Les clones générés n’ont pas de réelles consistances, et ne peuvent pas interagir avec l’environnement.

Naruto était un peu perdu devant cette explication un brin trop technique et cérébrale pour lui ; Itachi s’en aperçut, et ajouta avec un sourire.

-En clair, ils vous serviront avant tout de diversion, afin de tromper votre adversaire. Il s’agit d’une technique de base, et un bon shinobi réussira à reconnaître l’original des clones. Mais cette technique a quand même son utilité.

Avec son enthousiasme habituel, Naruto se mit à sauter sur place, impatient de pouvoir se mesurer à Sasuke sur l’apprentissage d’une nouvelle technique. Cependant, après qu’Itachi leur ait enseigné la théorie, il dût vite déchanter. Non seulement il n’arrivait pas à créer un clone satisfaisant, mais en plus Sasuke avait déjà réussi à assimiler la technique, produisant jusqu’à trois clones en même temps. Le blondinet commençait à baisser les bras, lorsqu’Itachi intervint à nouveau, comme s’il ne s’était pas aperçu des difficultés rencontrées par le réceptacle de Kyubi :

-Très bien, je vais désormais vous faire une petite démonstration.

Un premier clone d’Itachi fit son apparition, tandis que l’aîné Uchiwa formait une sorte de croix avec ses doigts. Une seconde copie, en tout point identique à la première, apparut alors. Les deux enfants ne pipaient mots, ne comprenant pas vraiment où Itachi voulait en venir. L’Uchiwa – l’original-, sortit deux kunaïs de son étui, et en tendit un à chacun des enfants.

-Maintenant, lancez votre kunaï sur le clone en face de vous.

Toujours perplexes, Sasuke et Naruto s’exécutèrent, lançant leur arme de jet de toutes leurs forces. Les deux kunaïs eurent des fortunes diverses. Celui de Naruto transperça le premier clone, qui se dissipa en une sorte de légère brume, tandis que dans le même temps, celui de Sasuke fut évité sans problèmes par le second. Les deux enfants eurent une mimique d’incompréhension ; Sasuke était aussi doué, si ce n’est plus, que Naruto en lancer de kunaï. Itachi, toujours souriant, se tenait debout à côté du clone « survivant ».

-Comme vous avez pu le voir, ce clone n’était pas exactement semblable à l’autre. Contrairement à ceux crées par la technique que je vous ai montrée toute à l’heure, il a sa propre consistance, et peut se comporter comme un « vrai » shinobi. Il s’agit d’une copie conforme en tous points, et il est a priori impossible de distinguer un clone de l’original. Cependant, un de ces clones disparaît lorsqu’il  encaisse une attaque trop importante pour lui. C’est la technique du clonage de l’ombre, le Kage Bunshin. C’est une technique très difficile à maîtriser, même pour des ninjas supérieurs. Cependant, je sais que vous êtes tout les deux des aspirants très… spéciaux, et je suis sur qu’à terme vous pourrez maîtriser cette technique.

Une nouvelle fois, Itachi leur expliqua avec précision comment exécuter un Kage Bunshin. Il s’attarda plus particulièrement sur l’importance cruciale de la division du chakra en parts égales ; Etrangement, Naruto eut l’impression d’assimiler plus facilement les conseils donnés par Itachi que pour la technique précédente. Itachi se retira légèrement, préférant laisser les deux garçons s’entraîner à leur aise.

Pendant plus d’une heure, Naruto s’escrima à essayer de produire un Kage Bunshin. Pendant plus d’une heure, ses efforts furent vains. Mais cette fois-ci, Sasuke avait au moins autant de mal que lui, ce qui le rassurait un peu… Et puis, il se sentait plus serein que précédemment, bien que toujours un peu fébrile. En fait, ce qui lui avait posé problème pour la première technique, c’était qu’il n’arrivait à pas à « prélever » avec précision la petite part de son chakra nécessaire à la création du clone. Or, avec la technique du Kage Bunshin, il ne s’agissait plus de prendre une partie de son chakra, mais de diviser celui-ci en deux parts égales. Pour Naruto, c’était bien plus simple à visualiser et donc, à appliquer.

C’est alors qu’il sentit quelque chose d’étrange se passer. C’était comme si d’un coup un mur contre lequel il butait depuis une éternité venait dé céder tout à coup. Il fit le vide dans son esprit, visualisa distinctement deux masses égales de chakra, exécuta le mudra nécessaire, et cria d’une voix vibrante d’émotion : « Kage Bunshin !! ».

Un second Naruto apparut alors à ses côtés, en tout point identique au précédent. Sasuke, admiratif, étonné et un brin jaloux, et Itachi, souriant) le regardaient sans dire mot. Naruto s’apprêtait à hurler sa joie d’avoir réussi, avant de s’apercevoir que son clone avait un léger problème : Il ne pouvait esquisser le moindre geste. Le sourire d’Itachi s’agrandit en même temps que celui de Naruto disparut. Il pensait tellement avoir réussi, avoir réussi avant Sasuke…

-Bravo Naruto ! S’exclama Itachi.  Cette technique est particulièrement difficile, arriver à un tel résultat en aussi peu de temps, c’est déjà très impressionnant. Avec un peu plus d’entraînement, tu y arriveras parfaitement !

Les paroles de l’aîné des Uchiwa redonnèrent un peu de baume au cœur du blondinet.  Il était bien déterminé à maîtriser cette technique au plus vite…  

-Maintenant, j’ai une mission à aller préparer, vous allez donc devoir continuer à vous entraîner sans moi. Ne perdez pas courage ! S’exclama Itachi avant de disparaître dans un nuage de fumée.

Les deux garçons échangèrent un regard puis un sourire, puis se remirent au travail.

 

Un peu plus tard dans la journée, alors que l’obscurité était tombée…

 

Il se posa la question une dernière fois. Etait-il bien prêt ? Assurément, non. Personne ne pouvait l’être. Encore moins lui. Mais il le fallait, c’était devenu vital pour lui. Seulement pour lui ?

Il sauta par la fenêtre, se réceptionnant sans bruit. Ca y est. Il y était. Cela avait commencé…

Il y avait réfléchi si souvent. Il avait tout planifié, et maintenant qu’il n’avait plus qu’à passer à l’exécution, il tremblait. Non pas de peur, car il savait qu’il pouvait le faire. Mais il allait probablement effacer à jamais toute une partie de son passé.

Il avançait discrètement, ombre parmi les ombres. Il avait prévu de commencer par les membres les plus isolés, afin de réduire au maximum les risques d’alerte. C’est ainsi qu’il commença à remplir son rôle d’assassin silencieux, évitant le plus possible les confrontations, non pas par peur d’être vaincu, mais plutôt dans l’optique d’agir le plus rapidement possible. Lorsqu’il tua sa première cible, d’une façon quasi-chirurgicale, il ne put s’empêcher de penser à ce qu’il faisait.

Lui, Itachi Uchiwa, allait rentrer dans l’histoire des grands shinobis de ce monde.

Lui, Itachi Uchiwa, allait être celui  qui resterait dans les mémoires comme celui à avoir vaincu le clan Uchiwa à lui seul.

Et pourtant, tout cela ne lui procurait pas la moindre goutte de plaisir.

 

Au même moment, au terrain d’entraînement…

 

Un garçon blond se tenait les mains sur les genoux, visiblement essoufflé. Sasuke, tout aussi fatigué, se tenait à quelques pas de lui.

-Allez, Naruto, on rentre maintenant, ou on va être en retard pour le dîner ! D’ailleurs… On est déjà en retard.

A contrecœur, le blondinet s’exécuta, et après avoir ramassé ses affaires, il suivit son ami en direction de leur demeure. Ils parlèrent peu sur le chemin, tout deux cherchant  à récupérer l’énergie dépensée au cours de l’entraînement.

Ce n’est qu’en arrivant à l’entrée du quartier Uchiwa qu’ils sentirent quelque chose d’inhabituel. Tout était… trop calme. A cause du caractère réservé, voire taciturne, des Uchiwa, le quartier n’était pas très animé. Mais là, c’était différent. Il régnait un silence… Un silence de mort.

Ils virent alors les premiers corps. Ces dépouilles inanimées, baignant dans leur sang, ces silhouettes sombres se découpant parfois quand la lune daignait sortir des nuages. Les deux garçons sentirent leurs cœurs se serrer. Tout semblait si irréel qu’ils n’arrivaient pas à prononcer le moindre mot. Ce fut Sasuke qui perdit contenance le premier, et qui laissa ses larmes rouler sur ses joues, avant de partir en courant en direction de sa maison. Naruto le suivit, après un instant d’hésitation… Comme si il savait déjà ce qu’ils allaient y trouver.

Il se sentait ailleurs, loin de cette scène où il voyait Sasuke, son ami, son presque-frère, s’agenouiller en pleurant devant la dépouille de ses parents, alors que devant lui se dressait un Itachi au visage froid et inexpressif. Ce fut tout juste s’il sentit la paire de bras puissant qui l’entourait, tandis qu’une main se mettait en travers de sa bouche afin de faire taire tout cri éventuel. L’inconnu l’emmena en dehors de la maison, tandis qu’il essayait vainement de se débattre. Ce fut grâce au reflet d’une vitre qu’il pu se rendre compte que l’inconnu était en fait Itachi Uchiwa. « Ca devait être un clone tout à l’heure… Mais qu’est-ce qu’il se passe ? » pensa un Naruto déboussolé par la tournure prise par les évènements. Inconsciemment, il avait cessé de se débattre lorsqu’il avait reconnu la silhouette du frère de Sasuke. Pourtant, son cerveau lui hurlait qu’il s’agissait du meurtrier de Fugaku et Mikato Uchiwa, ainsi que de l’ensemble du clan…

Ce ne fut qu’une fois arrivé à l’extérieur du village qu’Itachi le relâcha, et le tourna face à lui. Naruto se rendit compte alors que pour la première fois depuis qu’il le connaissait, Itachi ne semblait pas serein. Il avait même l’air paniqué… Pourtant, extérieurement, rien sur sa tenue ne semblait indiquer un changement quelconque. Pas le moindre accroc, pas la moindre trace de sang… Pourtant, on sentait l’inquiétude jusque dans sa voix lorsqu’il prit la parole :

-Naruto, écoutes moi bien, tu dois me faire confiance. Je sais ce que tu as vu tout à l’heure, et je te promets que je t’expliquerai tout dès qu’on en aura le temps, mais pour l’instant, tu dois avoir confiance en moi et me suivre. D’accord ?

Naruto était perdu, les informations pénétraient dans son cerveau sans qu’il arrive à les analyser. Après un instant d’hésitation, il acquiesça de la tête, et se mit à suivre Itachi. Ils avancèrent un long moment, à un rythme des plus soutenus, sans prononcer le moindre mot. Naruto disparaissait parfois du champ de vision d’Itachi, avant de réapparaître quelques mètres plus loin. Tout se passa alors en une fraction de seconde.

La branche sur laquelle Naruto venait de prendre appui craqua sinistrement, avant de céder complètement. Comme au ralenti, Itachi vit avec horreur Naruto tomber vers le sol, alors qu’il se trouvait à plus de dix mètres de haut, et qu’il était trop loin pour intervenir. Dans un sursaut désespéré, il sauta en direction du Kitsune, et tendit le bras droit, sa main se refermant sur… rien du tout. Comme dans un mauvais film, Naruto sembla flotter dans les airs avant de s’écraser lourdement au sol, dégageant un nuage de fumée. Itachi accourut au plus vite, et lorsque le nuage se dissipa, il put voir un Naruto inanimé, avec de toute évidence plusieurs membres cassés, et qui… disparut dans un nouveau nuage de fumée. « Un Kage Bunshin ! », s’exclama mentalement un Itachi stupéfait d’avoir pu se faire avoir depuis le début par un gamin de 7 ans.

Si Itachi Uchiwa ne le savait pas encore, il venait de l’apprendre ; Naruto Uzumaki était un des êtres les plus imprévisibles de tout Konoha.

 

 

Dans la demeure Uchiwa, Sasuke se tenait recroquevillé sur lui-même, pleurant à chaudes larmes, lorsqu’il sentit une main se poser sur son épaule. Il leva la tête, et vit la frimousse désolée de Naruto, qui ne prononça que quelques mots :

-Sasuke, il faut aller voir l’Hokage.

Sasuke acquiesça muettement, se leva, et se mit en route avec Naruto, sans piper mots. Ensembles, ils allaient devoir surmonter une nouvelle épreuve…

 

Au même moment, à l’écart du village caché de Konoha :

 

-Tout ne s’est pas passé comme prévu…

-Comment ça ?

-Il semblerait qu’Itachi se soit laissé abuser par le Kyubi…

-C’est surprenant… Ce gamin n’est peut-être pas aussi ordinaire que ça.

-Vous ne semblez pas en colère ?

-Bah, ce n’est qu’un contretemps. Qui sait, c’est peut-être mieux comme ça… Kyubi ne perd rien pour attendre. En attendant, il vaut mieux nous occuper du cas Itachi.

- Comment comptez-vous y prendre pour qu’il accepte ?

-Il n’aura pas le choix… Pour son frère et le Kyubi, il acceptera.

 

__________________________________________________________________________________

Voila le cinquième chapitre, avec un peu de retard, désolé… J’ai peur qu’il en soit de même pour le prochain, vu que je pars au ski pour une semaine, avec un bac blanc à la rentrée qui plus est. En plus, il faut que je planifie un peu la suite sur papier je pense, pour qu’il y ait un minimum de cohérence.

Dans l’ensemble, je suis pas trop mécontent de ce chapitre, à part pour des passages comme la chute de Naruto.

J’attends bien sûr vos commentaires avec impatience !