Les chevaliers sans armures.

par Suukii-Stella

Elle, au bout de la rue ?…Ok.

 

 

 

 

 

 

Deux beaux garçons couraient à en perdre haleine. Celui à la chevelure corbeaux avait l’air énervé, cela se voyait à ses trait tirés formant un rictus de colère. Le blond ne semblait pas prêter attention à lui et courrait le plus vite qu’il pouvait.

- Naruto, tu n’es qu’un boulet…UN PUTAIN DE BOULET !

- Ferme là et cours Sasuke !!

- Ne me dis pas de la fermer, à cause de toi on risque d’être en retard !

- On n’est même pas sûr d’être accepté, s’écria Naruto dans sa folle course.

Sasuke lâcha prise et reprit sa course effrénée. Si aujourd’hui ils avaient l’air si pressés, c’est car il y a peu de temps Neji était venu les voir pour leur annoncer une nouvelle des plus attendus par les deux compères : un tournoi. Le prince ayant appris par Shikamaru qui était la fille destinée à Naruto, leur avait annoncé la nouvelle. Naruto ne pouvait pas « rêver » mieux, un tournoi pour être garde personnel des princesses avec Sasuke. Son ami pourrait peut-être apprendre à accepter la fille qui lui est destiné, Naruto l’avait vue une fois, et il comprenait que Sasuke ne soit pas heureux, cette fille était…stupide.

Les deux arrivèrent tant bien que mal devant l’entrée du stade accueillant tous les participants, devant eux un homme grand et musclé les regardait de haut.

- Nous venons pour le tournoi, lui dit Naruto.

- Vos insignes de chevaliers ! Ordonna-t-il de sa voix forte, en tendant sa main.

Sasuke tourna sa tête vers le blond qui souriait bêtement.

- Nos insignes ?…C’est-à-dire qu’on vient juste d’être nommé chevalier, alors on les a pas encore ! Vous…comprenez ? Mentit-il.

- Pas d’insignes…pas de tournoi ! S’exclama l’homme.

- Raaah !

Sasuke tira Naruto par la manche et l’emmena plus loin.

- Comment va-t-on faire maintenant ?!

Le blondin se gratta la tête et grimaça à l’idée de ne pas participer.

- Il faut trouver Neji, sans lui on ne peut rien faire, gémit l’Uzumaki.

- Mais il n’est jamais là quand on a besoin de lui cet abruti de prince !

Naruto lui tapa l’épaule après sa réflexion et jeta un dernier coup d‘oeil à l’homme devant l’entrée qui rentrait finalement en refermant les portes derrière lui et plaça ses deux mains de part et d’autre de sa bouche avant de s’écrier :

- NEJIIIIIIIII !!!!!

Sasuke se retourna et mit rapidement une main devant sa bouche.

- Arrête ! Tu crois qu’il va t’entendre avec tout le brouhaha régnant là-bas ?

- Mais je ne sais pas, il faut bien faire quelque chose !! Se désespéra Naruto.

- Ton idée n’est pas mauvaise ! Mais il faut l’exploiter au bon moment, expliqua malicieusement la brun.

- Bon moment ?

Sasuke s’avança le plus prés et le plus discrètement des parois du stade et murmura.

- Lorsque le silence régnera en maître…

 

 

 

 

 

Dans les cuisines du grand tournoi, la tension était à son comble. Une jeune fille aux cheveux macaronées à demi détachés était au bord de la crise de nerfs, les main pleines de pâtes elle se tapa le front d’exaspération.

- Mais non pas comme cela…on prend la pâte et on la roule comme ceci !

Et elle partit de l’autre cotés de la cuisine où il n’y avait personne, pour se lamenter sur sa vie injuste et fatigante.

- Pourquoi tu m’as fait ça papa ? Je suis une fille plutôt gentille et serviable mais il ne faut pas non plus exagérer…me demander de cuisiner pour ces nobles…certes que notre commerce est l’un des meilleurs…

- Madame Tenten ? L’interpella timidement une des personne présentes.

- Raaah, quoi encore bande d’incapable !

- D-Désolé madame Tenten, s’inclina le jeune homme, fortement intimidé.

La brunette rougit de son attitude dictatorial et releva rapidement le garçon.

- Oh pardonnez moi, je suis à fleur de peau en ce moment !

- Je comprend, madame Tenten, sourit-t-il.

- Mademoiselle, s’il vous plait !…je ne suis pas si veille, bouda-t-elle, sous le regard amusé du garçon.

Il rit doucement acquiesça d’un bref mouvement de tête avant de se retirer dans sa préparation, ayant apparemment oublié se qu’il devait lui dire. Tenten continua donc sa préparation toute en maudissant de nouveau son père, mais en pensant soudainement que les princesses devaient être là et que par chance elle pourrait les voir.

 

 

 

 

 

- Mais regardez moi tous ses beaux mâle ! S’extasia Sora, assise sur sa grande chaise.

Elle était entrain de claquer ses mains avec entrain, tous ses chevaliers émoustillaient plus d’une femme, cela était sûr. Hinata elle, était cramponnée à son trône au milieu de Sakura et Neji. Sakura était elle aussi dans tous ses états, l’idée d’être au centre d’attention de tous ses…hommes, la faisait défaillir de gênes. Une jeune femme, du même regard qu’Hinata et Neji se retourna soudainement, elle souriait légèrement et déclara de sa petite voix :

- Dire qu’ils sont là, rien que pour vous ! S’adressa-t-elle à Hinata et Sakura.

Hinata encra violemment ses ongles dans la main de Neji.

- J’ai peur…Mon dieu que j’ai peur…soufflait-elle.

- Hinata, lâchez ma main je vous pris ! Hinata…Princesse !!

Hinata tourna sa tête vers son cousin.

- Pardon, vous m’appelez ?

- Oui, vous emprisonnez ma main !

La princesse, les joues empourprées de gênes leva sa main pour la poser sur ses jambes. Sakura faisait une prière silencieuse pour que tous ses chevaliers en viennent à s’entretuer, lorsque le voix d’Hiashi fit taire le bruit de sa voix autoritaire.

 

- Chevaliers ! Aujourd’hui vous réunit pour un évènement important, le tournoi qui vous feras vous affrontez pour endosser le rôle de gardes personnels des héritières aux trônes !

Cette fois-ci se fut le roi Haruno qui se leva pour conclure le discours.

- Il va falloir vous battre avec la plus grande force qui fait chacun d’entre vous, car seul les deux meilleurs auront l’honneur d’être ces deux gardes…bien que les combats commencent !

Mais la soudainement, alors que tous attendaient de savoir leur ordre de passages, un cri déchira le silence, faisant sursauter la moitié de l’assemblée.

- NEJIIIIIII !!!!!!!!!!

Le concerné faillit tomber de son siège en reconnaissant la voix , il se passa une main tremblante de colère sur son visage crispé et se leva.

- Je vais aller voir se que cela est.

- Mais non voyons, Neji laissez faire cela à quelqu’un d’autre, lui dit son oncle.

- Non…euh je pense pouvoir gérer ce petit…mais alors très petit incident mon oncle !

Et il partit se faufilant du mieux qu’il put. Lorsqu’il fut arrivé dehors, il se dirigea vers la source potentielle de bruit et se posta devant lui, un air franchement dépassé peint sur son visage d’ancienne impassibilité.

- Plus fort la prochaine fois Naruto, franchement !

- Excuse moi mais tu voulais qu’on entre comment ?!

- Je ne sais pas mais plus discrètement peut-être, enfin maintenant que c’est fait, venez. Leur dit-il d’un geste de la main.

Alors qu’ils marchaient Naruto regarda sarcastiquement Sasuke.

- Alors mon idée, avoues qu’elle était géniale !

Sasuke leva les yeux au ciel.

- Si je n’avais pas modifié le contexte dans laquelle l’utiliser, on ne serait pas allé bien loin.

- N’essayes pas de t’accaparer la réussite de notre plan ! S’écria le blond tout en marchant.

- Hn…Mauvaise fois…siffla-t-il entre ses dents.

- MOI ?! Mais je rigole là Uchiha ! Vraiment tu as un humour, mais divin !

L’Uchiha allait répliquer mais Neji fit volte face.

- Taisez-vous ! Je ne vous plus vous entendre, est-ce clair ?!

- Oui monsieur ! Rigola Naruto.

- Hn…marmonna le brun.

Neji soupira et les emmena par le plus court chemin, là ou se préparaient les chevaliers. Dans la pièce était entreposée des armures, des armes diverses et variées. Naruto accoura devant les épées, ses yeux brillaient d’extase. Le prince montra du doigt deux armures à la forte carrure, semblant lourdes et insoulevables.

- Je pense que ces armures vous iront bien, cela doit être à peu prés de votre taille, expliqua-t-il.

Naruto arqua son sourcil et regarda Sasuke du coin de l’œil, celui-ci avait eu la même réaction que lui.

- Neji, je ne porterai pas…cette chose !

- Quoi ? Mais tu ne comptes pas combattre sans rien tout de même ?…Si ?

Naruto éclata de ire face à la mine déconcerté du prince.

- Oui, je n’ai jamais porté d’armures, je ne commencerai pas aujourd’hui.

- Il a raison prince, nous avons l’habitude de combattre dans la légèreté pas dans ses armures lourdes et encombrantes.

- Mais vous allez vous faire tuer !

- Mais non, le rassura le blond, nous avons eu le plus grand maître que l’on puisse avoir.

- Hm…comme vous voulez ! Bon je vais annoncer votre retard.

Neji s’en alla et Naruto s’empara d’une des épées et la pointa devant le visage impassible de son ami.

- Faisons de notre mieux cher ami.

- Comme tu dis, acquiesça-t-il en se munissant d’une épée presque similaire à celle du blondin.

 

 

 

 

Hinata se mordit la lèvre, un autre homme venait de la dévisager de son regard lubrique, mais quel bande de rustres, ayant leurs troisièmes bras comme seuls façon de voir la vie…oh non pardon il y a tuer des gens aussi. Pourquoi cela devait lui arriver à elle, elle n’était pas une méchante fille, juste un peu rêveuse. Rien de mal. Neji revenue et se rassit sur son luxueux siège.

- Ne vous inquiétez pas, j’ai la solution à vos problèmes, princesses.

Sakura pencha sa tête en avant pour mieux le voir et l’interrogea de ses yeux menthe à l’eau et Hinata parla à sa place.

- Vous…vous allez combattre…et nous éviter la présence de ses…goujats ?

- Non, mais j’ai convié des personnes à participer, se sont des amis à moi, mais…il s’approche discrètement d’Hinata, ce ne sont pas des chevaliers alors il va falloir être discret…

Sakura ayant entendu se pencha pour qu’ils l’entendent parler.

- Comment sont-ils ?

Un léger sourire étira alors ses fines lèvres.

- Sans armure…

- Ah ?! S’exclama Sakura interdite.

- Hn.

Puis tous trois se remirent confortable dans leurs sièges, observant d’un regard distrait le spectacle s’offrant à eux. Pour qu’un combat soit gagné, il fallait que l’un des adversaires désarmes l’autre. Ce qui était plutôt marrant c’était les cris poussaient par les combattants lorsqu’ils lançaient des coups. Sakura peinait à étouffer ses rires entre ses mains, son père l’avait tout de même maintes fois reprise sur son attitude puéril. L’Hyuuga était cachée derrière ses mains, le spectacle était horrifique et ses yeux ne pouvaient en supporter autant. Elle sursauta même en sentant une main lui secouer l’épaule.

- Q-Quoi ?!!

- Calmez-vous princesse, l’un de mes combattants vient de faire son apparition, lui annonça Neji.

Hinata leva ses mains de devant son visage et observa le terrain sableux et vit au milieu un homme en armure habituelle et un garçon blond, bien taillé, un sourire malicieux étirant ses lèvres, un peau basanée et de sublimes yeux bleus. Mais le plus surprenant, faisant s’élever dans la foule des cris d’étonnement, c’était bien le faite qu’il n’ai aucune armure et qu’il paraissait pourtant si serein.

- Que le combat commence !! entendit-elle crier.

En voyant s’élançait avec hargne le chevalier d’armure, Hinata poussa un cri de panique et tourna la tête en fermant les yeux. Mais elle les rouvrit peut après en entendant son cousin tapait doucement des mains, elle reporta son attention sur les combattants et ouvrit la bouche d’étonnement en voyant le blond sourire fièrement devant le chevalier désarmé et stupéfait. Ne pouvant cacher son enthousiasme et son soulagement la prenant soudainement, la princesse de porcelaine se leva et applaudit en s’écriant « Bravo ! » Étant donné que le silence n’avait pas encore était brisé appart par de brefs applaudissements, son cri avait fait se retourner la plus part des personnes présentes qui la dévisageaient abasourdis, c’est vrai que l’Héritière Hyuuga était discrète en temps normal. Le blond en bas, qui n’était autre que Naruto, la regarda d’abord surpris comme tous puis leva son pouce de la victoire et lui sourit. Hinata se rassit une main devant sa bouche qui souriait contre son grés. Son amie à cotés se mit à rire.

- Je ne te savais pas si enthousiaste Hinata !

- Oh, c’était incontrôlée, rougit-elle.

- Je vois cela !

L’Hyuuga soupira et continua de regarder les combats qui suivirent, présentant ainsi l’autre combattant, Sasuke. Sora avait même faillit faire une gaffe en parlant de celui qu’elle connaissait apparemment, mais Sakura l’avait vivement arrêtée en lui parlant de sa nouvelle robe qui lui allait si bien et qui lui fit oublier qu’elle devait dire et son oncle que Sasuke n’était pas un chevalier, quelle idiote ! Enfin, Sasuke avait gagné tous ses combats le menant à la finale et Naruto lui avait déjà finit et était officiellement l’un des nouveaux gardes. Le taciturne était face à son adversaire et il menait grandement le combat, sa force et son agilité étaient incroyables, Sakura et Hinata en étaient stupéfaites. Mais à un moment sans que personne ne s’y attende, une pierre d’une taille considérable vint percuter le dos du brun, lui coupant littéralement le souffle. Il tomba lourdement au sol.

- Mais…mais qu’y a fait cela ?!! S’écria Sakura en se levant promptement de son siège.

Son père se leva et annonça de sa voix autoritaire qui lui glaça le sang.

- Les deux hommes sans armure ne sont pas des chevaliers, nous venons de nous l’apprendre !

Sakura lança un regard affolé à Neji qui regardait d’un air inquiet son ami au sol.

- La personne qui a envoyé cette pierre à voulu régler cette injustice, reprit Hiashi.

Sakura retint des sanglots de haine qui la prenaient, elle se leva et défia du regard les deux rois, qu’elle trouvait sans cœur.

- Vous êtes des monstres !! Ces hommes se sont battus loyalement jusqu’au bout, SANS ARMURES !! Ils ont prouvés leurs supériorités face à vos chevaliers…et vous tout se qui vous préoccupes c‘est qu‘ils n’ont pas d‘or plein la bouche ?!! S’écria-t-elle.

Avant même qu’ils ne puissent rétorquer quoi que ce soit, elle partit en courant vers l’homme toujours à terre. Lorsqu’elle fut arrivée, elle s’agenouilla -se foutant du sable poussiéreux salissant sa robe- devant l’homme. Elle le retourna et posa sa tête sur ses jambes.

- Mon ami ?! Ouvrez vos yeux…je vous en pris ouvrez les !! Le supplia presque la rose.

Elle voyait pertinemment qu’il avait du mal à respirer, la pierre lui avait momentanément coupé le souffle. La princesse à cours d’idées grimaça d’en un rictus d’impuissance et sentit la main d’un homme se poser sur son épaule.

- Il n‘y a pas dix mille façons d‘aider quelqu’un à respirer, princesse…Insinua-t-il en la regardant dans les yeux.

-…Vous…vous plaisantez n’est-ce pas ?!! Si père me voit faire cela, il va faire une crise cardiaque ! Je suis une Princesse, vous vous imaginez la réputation que je dois entretenir chaque jour ! Mon dieu comme on parlerait de moi après cela ! Coller ma bouche contre…cet inconnu, je veux dire que…cela serait très mal vu ! S’emporta-t-elle sans le vouloir.

Naruto considéra la rose un instant, elle avait raison, il ne voulait pas lui causer des problèmes. Mais alors qu’il soupira, le blondin la vit grimacer en pensant à ce qu’elle avait dit et que décidément elle venait de parler comme son père et que cela ne lui plaisait guère alors promptement elle colla ses lèvres à celles du taciturne pour l’aider à respirer. Il sourit et releva la tête pour observer les réactions, toute la famille royale avait les yeux grands ouverts de stupéfaction. Son père semblait effectivement faire une crise cardiaque, une pauvre main posée sur son cœur et les yeux exorbités. Hinata était rouge comme une pomme d’amour et Neji secouait la tête en se passant une main sur le visage. Décidément l’époque dans laquelle ils vivaient, était d’une rigidité accablante. Il reporta son attention sur la rose qui souleva la tête pour voir si le brun sur ses jambes reprenait connaissance, elle dégagea d’un geste tendre les cheveux noir lui retombant devant les yeux et le vit ouvrir se sombres prunelles. La princesse souffla de soulagement.

Il releva son dos et passa une main dans ses cheveux corbeaux et gémit en sentant le contre coup de la douleur au niveau de sa nuque et de sa tête.

- C’est qui l’enfoiré qui m’a envoyé cette pierre ? Marmonna-t-il.

- Nous ne savons pas, lui répondit la rose.

Naruto l’aida à se relever en mettant l’un de ses bras sur son épaule.

- Tous se que j’ai compris c’est que l’on est pas désiré, se désola le blond.

Alors que Sakura les observait marcher, son cœur se fendit, elle était réellement triste, seul eux étaient dignes de les protéger. La rose allait les rattraper mais une voix la coupa dans son élan et les fit se retourner, la scène était bizarre les deux regardaient en haut, vers la voix qui leur avait ordonné de ne pas partir. A son grand étonnement c’était Hinata qui avait parlé.

- Vous avez été les meilleurs, alors je vous interdit de vous en aller !

- Hinata, rassis toi !! S’écria son père.

Hinata fit volte face et regarda froidement son géniteur.

- Tu m’as souvent dis que j’étais trop dans l’ombre et que j’étais trop faible…alors aujourd’hui je prend des décisions ! Car je suis héritière au trône et qu’il est de mon devoir de choisir qui est le mieux placé pour me protéger !

Son père s’était tut, il avait été fort étonné de sa voix qui ne lui laissait en aucun cas le pouvoir de répliquer, elle l’avait même tutoyé. Il soupira de résignation et se rassit sur son trône.

- Fais donc alors !

Hinata hocha de la tête et toisa les deux combattants.

- Vous êtes les légitimes gagnants et êtes désormais assignés aux rôles de gardes personnelles des deux héritières aux trônes…félicitions ! Sourit-elle finalement.

Des exclamations d’encouragements s’élevèrent dans la foule. Les deux compères se regardèrent et se sourirent finalement, fières de leur exploit. Ils virent la princesse aux cheveux rose s’avançait vers eux.

- Félicitation ! Maintenant j’espère que l’on ne vous à pas défendu pour rien…

- Non ! Vous avez eu raison princesse, on sera de bons anges gardiens ! Sourit-il.

Elle leur sourit une dernière fois et partit.

 

 

 

 

Tenten regarda la pièce à présent rangée et dénuée de monde. Elle s’apprêtait à partir mais en se retournant un homme lui bloqua le passage.

- Vous êtes décidément partout, prince ! Me suivez-vous ? Se permit-elle moqueusement.

- Je pourrais vous retournez la question.

Tenten s’avança et lui demanda le plus poliment qu’elle put, de lui laisser le passage mais le prince se fit une joie de refuser.

- Pourquoi ?

- Parce que.

- Cessez de vous moquez de moi ! S’énerva la brunette.

- Mais je n’oserai pas ! S’offusqua-t-il.

Tenten positionna ses poings sur ses hanches voluptueuse pour se rendre plus sévère.

- Que faites-vous alors ?

Neji s’approche doucement de la belle.

- Je prend un malin plaisir à vous taquiner, corrigea-t-il malicieusement.

- Je vous déteste je crois !

- Déjà ?! Mais bientôt vous serez donc folle de moi !

Tenten rougit violement et s’avança dangereusement de lui et posa son doigt jugeur sur son torse.

- Je préfère mourir que de tomber amoureuse d’un rustre comme vous.

- Mais oui, nous savons tout deux qu’il n’y a qu’un pas entre la haine et l’amour, murmura-t-il en s’avançant de son visage.

Tenten sourit sarcastiquement.

- Mais dites moi, tous cela cache des choses mon ami ! Ne seriez -vous pas tombé follement amoureux de moi, pour parler ainsi d’amour ?!

- Q-Quoi ?! Bien sur que non, c’est vous !

Tenten éclata de rire et put enfin contourner Neji en lui faisant un clin d’œil.

- Vous êtes si facilement manipulable prince de mon cœur ! S’enjoua-t-elle en partant.

Neji croisa ses bras contre son torse et pensa que décidément il allait en voir de toutes les couleurs avant de pouvoir savoir si elle lui est destinée.

- Amoureux…moi ? Il faut qu’elle arrête le vin celle-là…Marmonna-t-il.

 

 

 

 

_____________________________________________

 

 

Voila le chapitre cinq, j’espère ne pas trop vous avoir fait attendre.

Alors qu’en pensez-vous ?

Moi je dois vous dire que je ne sais pas pourquoi, j’ai galéré pou l’écrire !

Mais bon, j’espère qu’il vous plaira !

Le chapitre six pour bientôt certainement.

Bisous mes lecteurs préférés !

Bisous, Stella.