Chercher est une façon de nous faire croire que l'on a le choix.

par Suukii-Stella

Elle, au bout de la rue ?…ok.

 

 

 

 

 

 

Il sortit de son bain chaud, attrapa une serviette et enroula son corps d’apollon dedans. Il s’essuya activement et à la suite s’habilla d’un simple pantalon marron foncé et d’une chemise ample beige et de botte courte aussi marron foncé. Le jeune homme regarda rapidement sa tête dans le seul miroir de l’habitat et tourna son regard vers l’un des lits de la pièce et secoua la tête d’agacement, secouant en même temps ses cheveux d’ébènes encore humide. Il se dirigea alors d’un pas lent vers le lit occupé.

- Naruto, lève toi !

Naruto ne fit que se retourner sur lui-même, le brun lui bougea d’un mouvement frénétique l’épaule.

- Allez bouge toi un peu…Naruto je n’ai pas beaucoup de patiente !

- Hmmmmm !

- Je ne t’aiderai pas dans ta recherche si tu ne sors pas de suite de ce lit, le prévint-il.

Le garçon à la crinière d’or s’enfouit sous les couvertures et lâcha un grognement de désapprobation. L’apollon se releva alors et se dirigea finalement vers la porte, entendant les bruit de ses pas le blond sortit de sous les couvertures. Il bailla longuement et s’étira paresseusement.

- Mais c’est pas possible d’être si flemmard !

Naruto de son regard bleu océan endormis le fusilla, et brailla d’une voix encore somnolente.

- Espèce de tortionnaire !

Le brun soupira en passant une main sur son visage d’ albâtre.

- Tu passes plus de temps dans ton lit que dans tout autres endroits ! L’ houspilla le brun.

Le blond bailla à s’en décrocher la mâchoire.

- Je suis sûr que c’est cette marque qui me pompe toute mon énergie.

- Que d’excuses, une fois debout tu es d’une énergie désolante !

Après que le blond se soit levé et habillé, il agrippa la poignée de sa main dorée et activa le brun qui cherchait apparemment quelque chose.

- Sasuke, tu n’auras cas le chercher plus tard ! Allez vite !

Le dit Sasuke leva les yeux au ciel et ajouta pour lui-même.

- Qu’est-ce que je disais…d’une voix haute, Hn j’arrive.

 

Une fois dehors Naruto regardait autours de lui avec une vive attention, il tendait l’oreille comme un renard. Le brun avait les yeux légèrement plissés comme si il avait mis ses sens en éveilles. Naruto ouvrit grand ses yeux et pointa discrètement une femme à la fine silhouette et aux cheveux d’un blond éclatant.

- Elle !

Sasuke tourna ses orbes envoûtante vers la concernée.

- Quel est son nom ?

- Hoshi.

- Hn, de toutes les manières il faut qu’elle touche ton omoplate.

- Ok.

Et il partit vers la dénommée Hoshi et posa une main sur son épaule pour la faire se retourner. Elle fit volte face et jaugea le blond.

- Oui, puis-je vous aider ?

Il attrapa sa main blême.

- Touchez mon omoplate, déclara-t-il sérieusement.

- P-Pardon ?

- Touchez moi je vous dis ! Répéta-t-il en montrant son dos.

La jeune demoiselle retira vivement sa main et le gifla.

- Espèce de goujat !

Et elle partit d’un pas coléreux, Sasuke s’avança en secouant la tête de désespérance. Naruto se retourna vers son ami et haussa les épaule d’incompréhension.

- Décidément, elles en veulent à mes joues !

- Mais où as-tu appris à charmer les femmes toi ? Se désola le brun.

Le blond entoura ses bras contre sa poitrine et lui tira la langue avant d’ajouter :

- C’est facile de dire ça, toi tu l’as déjà trouvé !

Le brun ignora se qu’il avait dit comme si le fait exposé par son ami lui déplaisait au plus au point. Il sembla se concentrer de nouveau et désigna d’un mouvement de tête une demoiselle avec des cheveux bruns et des yeux verts qui riait avec réserve.

- Elle s’appelle Sayuri.

Il se mit à marcher comme si il ne l’avait pas vue et la bouscula d’un coup d’épaule, celle-ci trébucha et Sasuke la rattrapa. La jeune fille par réflexe passa ses bras autours de son cou, endroit marqué du S. Lorsque la dénommée Sayuri ouvrit les yeux, elle fut hypnotisée par la profondeur des yeux noir qui l’observaient.

- Je vous pris de m’excuser charmante demoiselle.

- Ce…Ce n’est rien, bégaya-t-elle.

Ils se redressèrent et il la salua d’un baise main, qui faillit la faire défaillir. Elle s’en alla toute chancelante, quand à lui il reprit son air désinvolte et lança à son ami de faire de même.

- Il disait qu’aucun homme existant sur terre ne pourrait incarner Don juan, quelle foutaise !

- Ne me compare pas à cet homme méprisable, souffla le brun.

- D’accord…Don juan.

- Tais-toi, idiot !

- Me parlerais-tu Don juan ? Le nargua-t-il encore.

Sasuke serra les poings pour se calmer et continua à marcher en l’ignorant totalement. Naruto était tellement occupé à emmerder son ami qu’il n’en vit pas la mal formation dans le sol et il tomba royalement sur le sol.

- Saloperie !

Alors qu’il jouait les morts au sol, il n’entendit pas les pas se rapprochant de lui et la main se posait sur son dos et plus précisément sur sa marque H.

- Vous…vous allez bien ?

Mais une main vint agripper le bras de la mystérieuse jeune fille à la voix cristalline.

- Le carrosse s’en va, vite nous allons être en retard !

Et il n’eu même pas la force de relever la tête qu’une intense douleur le saisit à l’endroit de la marque. Une brûlure atroce. Il serra les dents, la douleur était lancinante et lui coupait le souffle. Une bras passa sous ses bras et le souleva, il lui sembla que la personne marchait et répétait son nom. Cela devait être Sasuke.

- Ca …brûle…

- Je sais, souffla le brun, je sais Naruto.

 

 

 

 

Il but le reste de son lait et posa le verre sur la table, se leva et porta son attention vers la fenêtre. Il était si fatigué. Il s’assit devant la fenêtre et observa l’extérieure avec lassitude, tous son être semblait cerné par le sommeil. C’est comme si il était toujours et à chaque instant dopé au sable de morphé. L’extérieure lui était désormais inaccessible, personne de son espèce ne devrait pouvoir prétendre marcher la tête haute toute en sachant à quel point l’impuissance de sa vie le devrait faire raser le sol. Ses yeux bruns était presque vide d’émotions, ses lèvres nous donnaient l’impression de n’avoir pratiquement jamais remuaient pour dire quoique se soit. Ses cheveux cacaos était négligemment tenu en queue haute et deux trois mèches lui retombaient devant les yeux. Sa peau bronzé était presque ternis par l’inactivité de l’homme. Il soupira en entendant taper à sa porte, le brun se traîna avec nonchalance pour ouvrir et ses un blond et un taciturne qui entrèrent.

- Une personne a activé la marque de Naruto !

Le brun leur indiquant le fauteuil et demanda d’une voix lente :

- Qui était-ce ?

- C’est cela le problème, Naruto était au sol et la douleur la prit de court et il n’as peut voir la personne et moi j’ai dut marcher trop vite et quand je suis revenu sur mes pas la personne n’était plus là !

- Calme toi Sasuke, tentes de réveiller Naruto, lui conseilla-t-il.

Sasuke gifla fortement le blond allongé sur la grand fauteuil et celui-ci sursauta sous le coup de la surprise et de la douleur.

- C’était…un peu brusque Sasuke.

La taciturne répondit par un haussement d’épaules et regarda le blond à l’air ahuri.

- S-Shikamaru ? Pourquoi es-tu là ?

- Où, Chez moi ?

Naruto se releva et constata qu’effectivement ils étaient chez lui. Sasuke claqua ses doigts devant ses yeux et le sortit de sa torpeur.

- La marque t’est toujours douloureuse ?

Le blond toucha sa marque et secoua négativement la tête. Shikamaru lui demanda alors :

- De quoi te rappelles-tu ? Une voix, des paroles peut importe.

Il passa une main dans ses cheveux tout en réfléchissant et dit finalement d’une voix incertaine :

- Elle avait une voix douce…et une autre voix féminine lui disait que le carrosse allait partir.

Shikamaru vit de suite que le taciturne écarquilla les yeux de stupeur et il ne fallut pas longtemps avant qu’il dise d’une voix troublée :

- Le seul carrosse que j’ai vu était le carrosse royale ! Naruto la seule personne qui peut faire réagir ta marque est celle qui porte un prénom en H !!

Shikamaru termina sa phrase :

- Les seules personnes féminines portant un prénom en H du châteaux son Hinata Hyuuga et Hanabi Hyuuga, et Neji m’a dit lors de sa dernière visite que Hanabi était partie pour quelques mois chez son futur époux.

Naruto secoua frénétiquement la tête, il ne pouvait pas le croire…il ne voulait pas le croire. La malchance le poursuivait donc réellement.

- Pas la princesse, susurra-t-il entre ses lèvres…pas l’héritière au trône.

 

 

 

 

 

 

Il pensait à cette boulangère grossière qu’il avait rencontré aujourd’hui, elle était peut-être vraiment belle, mais son caractère la gâchait. Son prénom était Tenten, de toute façon si le bon dieu existe, cette fille ne lui était pas destinée. Le carrosse s’arrêta finalement dans la cours du château et il sortit et se dirigea aux cotés de la femme qui tenait les pains et les pâtisseries, vers l’entrée centrale. Les gardes s’inclinèrent à son passage, la femme prit un autre chemin, certainement celui des cuisines. Neji passa devant son oncle, le roi et sa tante, la reine. Il les salua poliment et se retira dans ses appartements. Il se débarrassa de son manteau et s’assit sur la chaise de son bureau pour continuer ses lectures. Mais l’image de Tenten lui réapparut et il frissonna. Et il se demanda se qu’il ferait si c’était elle, après tous il n’avait commencé que très tard à chercher la personne correspondant à la lettre T. Plus précisément à sa rencontre avec un certain blond qui lui avait ouvert les yeux, il était moins froid et avait arrêté de se plaindre de ne pas être l’héritier et de haïr Hinata et Sakura. Il avait au contraire commençait à les protéger et à passer plus de temps avec le blond et ses amis, secrètement certes. Alors qu’il réussit à replonger dans ses écrits, une personne tapa à sa porte.

- Entrez.

C’est son oncle et le père de Sakura, qui entrèrent en compagnie de leurs filles.

- Que se passe-t-il ?

- Ses demoiselles sont sorties sans autorisation et disent être allées chercher les pains pour ce soir !

Cette fois-ci c’est l’oncle de Neji qui parla de sa forte voix :

- Mais vous y étiez vous-même, alors qu’avez-vous à nous dire ?

Neji hésita un instant en jaugeant les princesses et ajouta :

- Je leur avais promis de les emmener avec moi mais je suis parti avant elles, alors elles ont pris un autre carrosse et mon rejoint.

- Cela n’explique pas leur retard.

- La vendeuse avait perdu une partie de la commande et les filles sont restées pour attendre, ajouta-t-il en voyant un paquet de le bras d’Hinata.

Hiashi soupira longuement et finit par se retirer avec son compère. Sakura n’entendant plus de bruits de pas à proximité, perdit sa retenue et sauta dans les bras de Neji.

- Oh merci ! Ils avaient l’air si en colère !

- La prochaine fois, réfléchissez avant de n’en faire qu’à votre tête.

Hinata lui sourit.

- On vous le promet !

- Bien, maintenant j’aimerai un peu de calme.

La rose se redressa et s’inclina pour le remercier encore une fois et elles se retirèrent. Neji sourit doucement et se promit bizarrement d’aller revoir Tenten, pourquoi ? Mais parce qu’il fallait bien savoir si elle était la lettre T tatouée sur sa peau ou juste une emmerdeuse de première. N’est-ce pas beau de se mentir à soit même, n’est-ce pas adorable de voir un être froid tentait de couvrir la fonte de son cœur ?

 

 

_______________________________________

 

 

Voila, je n’ai vraiment pas été longue je trouve ^^

Mais j’espère avoir bien fait mon travail.

Donc, cela vous a-t-il plut ou pas ?

J’attend vos réactions diverses et variées.

 

Bisous, Stella.