Sentiment ~

par Natsuhi

Elle & Lui

Chapitre 4 : Journée à l’hôpital

 

Je me réveillais après un affreux cauchemar. Le sursaut que j’avais fais m’avait laissé tomber sur le côté du lit. Par chance, j’avais empêché ma tête de se fracasser au sol. Le manque de lumière dans la pièce me fit sursauter de nouveau, mais cette fois sur mes pieds. Sasuke, Tem, Ino et Kiba ne devraient plus tarder. Oui… Anko me tuerait quand elle va découvrir que j’avais invité non pas deux mais quatre amis. En regardant l’heure sur ce réveil immonde, ils arriveraient dans moins de dix minutes. 

Rapidement et en manquant de tomber à plusieurs reprise à cause de cette foutu jambe, je me préparais. J’espérais simplement que Sasuke n’avait pas oublié les photos. A la limite, je comptais sur Tem… 

En enfilant un pantalon propre ainsi qu’un T-shirt de ma couleur préféré, je sortais en boitant de ma chambre et me dirigeait vers l’entrée de l’hôpital. Je croisais mémé Chiyo qui m’envoya son sourire ridé que je lui rendis le plus gaiment du monde ! J’étais décidé à faire plaisir à Sakura. Tout en arrivant à l’entrée, je croisais les yeux mauvais et haineux de Kabuto. J’étais persuadé qu’il me surveillerait ce soir, pour être certain que je ne fasse pas de mal à sa Sakura. Du moins, c’est ce qu’il croyait. Qu’elle était sienne. Pauvre crétin. 

-         Naruto ! 

Sasuke ma salua de la main accompagné des trois autres. Ils étaient pile à l’heure ! Je devrais sûrement remercier Ino… La connaissant, elle avait du les menacer de son fer à lisser pour se bouger le cul. Je peux vous jurer que c’était vraiment flippant quand elle menaçait. Je les saluais et nous partîmes rapidement en direction de la chambre de Sakura.  

-         T’as les photos ? Demandais-je à Sasuke, impatient.

-         Ouais. Maugréa-t-il. Déstresse un peu mec ! 

Je lui balançais la main sur le crâne quand il me fit son clin d’œil qui disait « alala Naruto, c’est bon tu vas la voir ». Je fis signe à Chiyo en passant et monta les escaliers, mes amis à mes talons. Je leur demandais d’attendre un instant derrière la porte avant d’entrée. 

-         Restez-là ! Chuchotais-je, levant la main vers eux. Vous entrez quand je vous le dis.

-         A vos ordres ! Se moqua Temari

Je levais les yeux au ciel tout en toquant à la porte. Sans même attendre un « entrez », j’ouvris et découvris Sakura sous les couvertures. Septique et en me grattant l’arrière du crâne, j’avançais vers son lit. J’enlevais la couverture ce à quoi elle m’envoya un coup de poing en pleine tête. 

-         Mais ça va pas ! Criais-je, la douleur montante.

-         Qui t’as permis d’entrer ? Grogna-t-elle. Je dormais.

-         Tu vas m’faire croire ça ? Tu te cachais oui.

-         Pas du tout. Ronchonna-t-elle, en croisant les bras. Il est tard. Tu m’avais dis que tu reviendrais. 

Etonné, je souriais de toutes mes dents. A en voir le regard assassin qu’elle me lançait, je préférais rester à bonne distance. 

-         Alors c’est ça ? Tu es fâchée parc’que je ne suis revenu que ce soir ?

-         Ne va pas t’imaginer des trucs bizarres. Maugréa-t-elle, en détournant les yeux.

-         Dis-le !

-         Quoi donc ?

-         Dis le que je t’ai manqué. La narguais-je.

-         Rêve.

-         Tu pourrais au moins faire semblant. 

Je m’approchais d’elle, puis m’asseyais sur le siège à côté du lit. A en voir les cernes sous ses yeux verts, elle ne devait pas avoir beaucoup dormi durant les dernières vingt quatre heures. Je ne pus m’empêcher de m’en vouloir. Je posais ma main sur la sienne, froide, et sentis qu’elle eut un frisson. Malgré qu’elle était de profile, le regard vers l’extérieur un peu dure, je savais qu’elle était contente. 

-         Tu n’as jamais froid ? Demanda-t-elle soudainement, plongeant ses yeux verts empreint de cette même douleur qu’elle poursuivait depuis que je la connaissais.

-         Pourquoi cette question ?

-         Tu te ballade toujours les bras à l’air, tu n’hésite pas à retirer ton haut… Je t’ai même vu en short une fois et nous sommes en période d’hiver.

-         J’ai une température plus élevé que la moyenne ! Dis-je, lui lançant un clin d’œil. On me dit souvent que je suis un radiateur, ça peut être pratique dans certain cas. Là par exemple, tu es gelé.  

Je perdis mon regard dans le sien durant des minutes entières. Je ne sais pas ce que c’était, mais je sentais comme un sentiment étrange tout au plus profond de moi. Mon cœur devait exploser car j’avais chaud et ses battements devenaient trop irréguliers. La moindre parcelle de ma peau était parcourue par un courant électrique dont j’étais incapable d’en expliquer la raison. Son regard qui au début n’exposait que solitude, peine et douleur était ravivé depuis quelques jours par une petite étincelle que je ne saurais expliquer. J’aurais pus me perdre longtemps à la contemplation de son visage d’ange, mais je me souvins que Sasuke et les autres attendaient dehors et le connaissant… Il devait perdre patience. 

-         J’ai une surprise pour toi. 

Elle écarquilla les yeux pour ensuite les plisser d’inquiétude. 

-         Douterais-tu de moi ? M’étonnais-je, faussement.

-         J’ai surtout peur de ce que tu m’as encore réservé. Dit-elle, en appuyant bien sur le encore. 

Comme si je ne faisais que des gaffes. Bon j’avoue, la plupart du temps je faisais les choses d’une telle manière que ca ne finissait jamais comme je me l’imaginais au début. La preuve, jamais je n’aurais imaginé en être là… Avec elle. 

-         Essaye de faire une tête aimable, pour changer.

 

J’esquivais un violent coup et tout en riant, je me dirigeais vers la porte. Sakura me lança son regard interrogatif et semblait vraiment apeuré par c’que je lui préparais. 

-         Ca devient vexant ! M’esclaffais-je. Arrête de me regarder comme ça. 

J’ouvris la porte à peine d’un millimètre que le troupeau courra dans la chambre en criant… 

-         Surprise ! 

J’eus à peine le temps de voir Sakura écarquiller les yeux qu’ensuite je me retrouvais sous des tonnes de pieds.  

-         Très touchant votre conversation. Se moqua Tem. J’ai vraiment cru qu’on allait camper dehors.

-         Je leur ai dit Naruto d’être patient… Souffla Ino. Mais tu les connais, ils sont encore en mode ados prépuberts incapable de se contrôler.

-         Parle pour toi la sainte ni touche ! Rétorqua Kiba, en riant. 

Il reçut un simple coup à la tête de la part de la concerné. Je réussis enfin à me lever pour m’assoir. Ma jambe commençait à me faire un peu mal et je préférais économiser mes forces. 

-         Tu aime ta surprise Sakura ? Intervint Tem, la poussant à la gauche de son lit pour s’installer près d’elle. 

Ce qui était drôle, c’était la tête de Sakura qui ne devait sûrement pas avoir l’habitude d’être entouré d’autant de jeunes attardés. 

-         Oui évidemment. Je suis très contente de vous revoir. Sourit-elle.

-         On t’a préparé ton repas du soir ! Dit Ino en sautillant dans la pièce. Anko, l’infirmière farfelue nous a autorisés à la seule condition de te faire un repas saint.

-         Crois-moi, intervint Sasuke, tu devrais éviter de toucher à sa bouffe où tu risque de rester dans les chiottes toute la soirée. Se moqua-t-il, ce à quoi il reçut le sac à main d’Ino.

-         Anko l’apportera dans pas longtemps normalement. L’avertis-je.

-         Vous mangez aussi ?

-         Tu croyais peux être qu’on allait te regarder manger ? Tu rêve ! Rit Kiba. Je meurs de faim.

-         Ce mec ne sait faire que manger, dormir et pratiquer un sport interdit aux moins de dix huit ans. Ricana Tem.

-         Naruto est pareil. Rétorqua ce dernier. 

Je lui balançais la lampe de chevet sous l’hoquet de frayeur des filles. 

-         Faut bien qu’elle sache quel genre d’individu tu es Naruto. Continua-t-il, ne se rendant pas compte que j’allais lui arracher la langue et la lui faire bouffer.

-         Ne l’écoute pas. Intervint Tem à l’intention de Sakura, exaspéré.

 
La soirée commença tranquillement. Sasuke et Kiba racontèrent de vieilles blagues à Sakura pour la détendre un peu. A nous trois, nous réussîmes à la faire rire de nombreuses fois. Tem et Ino se contentait de balancer des sarcasmes de temps à autre. Anko était passé entre temps, n’oubliant pas de me frapper la tête pour avoir ramené plus de monde, apporter le délicieux repas qu’elles avaient concocté pour Sakura. Elle en avait les yeux qui papillotaient de bonheur. Elle essayait de le cacher mais je le voyais. Elle était heureuse. Rien que la lumière qui illuminait ses yeux le prouvait. Ce qui me fit fondre à de nombreuses reprises, c’était les petits sourires qu’elle me faisait. Je me sentais très con. 

-         Alors Naruto. M’apostropha Anko, venant se poser avec moi par terre laissant Sakura se faire questionner par toute la bande. Comment tu vas ?

-         Bien pourquoi ? Demandais-je, tout en prenant une bouchée de mon repas.

-         Tu t’isoles. C’est étrange !

-         Je réfléchis ! Nuance.

-         Depuis quand ? Se moqua-t-elle, en me frottant la tête trop brutalement. Elle à l’air heureuse hein. 

Je tournais la tête pour découvrir Anko souriante, observant les moindres gestes de Sakura

-         C’est dingue là façon dont tu la changé. Avant, elle ne parlait à personne. Elle restait enfermée dans cette chambre à ne rien faire et laisser le temps la tuer. A présent, elle parle et s’amuse. Elle sourit ! Et tout ça c’est grâce à toi Naruto.

-         Tu te trompe. C’est grâce à toi. La corrigeais-je. 

Elle me regarda de ses yeux de biche d’incompréhension. 

-         C’est toi qui m’as demandé de la voir. J’avoue qu’au début, j’en avais rien à foutre et que je j’en avais aucune envie. Mais finalement… Je crois que je devrais te remercié car… Je suis content de l’avoir rencontré. 

Elle ne dit mot et se contenta de me caresser ma tignasse blonde tout en me souriant. Anko était une femme atroce quand elle s’y mettait. Elle pouvait devenir votre pire cauchemar. Mais elle savait être douce et chaleureuse, comme à cet instant. Enfin, quelque fois seulement. 

Les heures continuèrent d’avancer. Anko était repartie à ses occupations. Tem et Ino discutaient encore avec Sakura, qui je sentais la pauvre tentait vainement de me demander de l’aide. Au fond, je pense qu’elle appréciait leur compagnie. Elle n’avait juste pas l’habitude. 

-         Les mecs ! Nous interpellâmes Tem. Allez nous chercher à boire voulez-vous ?

-         D’où tu sors une telle politesse mon cœur. Nargua Sasuke.

-         Tu ne me laisse jamais le temps d’en placer une. Dit-elle, mais je sentais que c’était plus une réponse personnelle entre ces deux là.

-         Alors là, le jour où j’y arrive ! S’esclaffa-t-il. 

Elle nous fit signe de déguerpir et nous partîmes donc servir ces dames… Mouais… Je devrais arrêtez de parler comme ça. Nous nous dirigeâmes vers le distributeur d’eau fraîche et je sentais le regard pesant de Sasuke.  

-         Quoi ?

-         Tu l’aimes ?

-         Qu’est ce tu baves. Soufflais-je, en buvant une gorgée.

-         Ne me la fait pas Naruto. Je te connais. Généralement, tu ne t’es jamais attaché aux nanas avec qui tu sortais et puis… Tu étais un peu dragueur, un peu du genre à t’en foutre. Là c’est différent.

-         Peut être. Répondis-je, indifférent. 

Ok, c’est bon. Il avait raison. Je soupirais tel un damné et m’assis sur une chaise qui trainait dans le coin. 

-         Ce qui me fait peur… Commençais-je. C’est sa maladie. 

C’était la première fois de ma vie ou je me sentais faible. Et aussi la première fois ou une personne, et en l’occurrence Sakura, m’inquiétait autant,  me rendais fou et incapable de penser à autre chose qu’elle. Sasuke vint se mettre à mes côtés et me tapota l’épaule amicalement, ce qu’il faisait à chaque fois qu’il voulait me soutenir dans mes moments de faiblesses. 

-         Elle est adorable comme fille. Une petite teigne. Rit-il. Mais gentille. Elle était juste seule depuis des années et je pense que tu as été son rayon de soleil.

-         Bon dieu Sasuke ! M’exclamais-je. Depuis quand es-tu si romantique. Me moquais-je. 

D’un geste à peine violent, il me frappa la tête et nous partîmes dans un fou rire. Sans oublier les verres, nous retournâmes dans la chambre où Ino se trouvait dans les bras de Kiba sur la chaise et Tem qui racontait toujours sa vie à Sakura allonger sur le lit. 

-         Au fait, Tem tu as les photos ? 

Elle sursauta du lit en se tapotant le front. 

-         C’est vrai ! J’allais presque oublier.

-         Dure pour une blonde de jacasser et réfléchir hein. Se moqua Sasuke

Elle l’injuria poliment tout en fouillant dans son sac à main les dites photos. Elle cria un « victoire » en les retirant de sa pochette puis nous intima de nous approcher. 

-         On voulait t’offrir les photos de la soirée de notre rencontre, comme ça tu penseras toujours à nous !

-         Et puis je t’ai acheté des étoiles à accrocher au mur. Intervint Ino, les yeux pétillants. Naruto adore ça. Dit-elle, m’envoyant un clin d’œil ce à quoi je levais les yeux au ciel.

-         J’ai du mal à imaginer le plafond de Naruto plein d’étoile. Se moqua la rose en ricanant.

-         Il a des instants de petites filles. Enchérit Kiba.

-         Ferme là boulet ! Fulminais-je, lui balançant de nouveau la lampe qui cette fois-ci, ne survit pas. 

La soirée se termina car Anko nous rappela qu’il était interdit pour les visiteurs de rester après dix heures. Tem et Ino embrassèrent Sakura et ne se gênèrent pas pour l’enlacer sans aucune gêne. Sasuke l’enlaça à son tour, délicatement tout en lui donnant une petite tape sur la tête. Kiba tenta une phrase romantique détruite en mille morceaux par le répondant mordant de Sakura. A mon tour, je les saluais sans les raccompagner, Anko se chargeait de cette tâche. Elle me fusilla du regard quand elle vit à terre la pauvre lampe de chevet éparpillé sur le sol. Ca sera pour ma pomme encore une fois… Bon c’est vrai que c’était ma main qui l’avait malencontreusement dirigé trop brutalement contre le mur. 

Le silence régna dans la pièce et je rejoignis Sakura près du lit. Tout en m’asseyant sur la chaise, j’observais ses gestes et mimiques. Elle semblait épuisée car elle respirait un peu bruyamment. 

-         Tout va bien ? M’inquiétais-je.

-         Oui. Haleta-t-elle discrètement. Je suis juste un peu fatigué. Me sourit-elle. 

Déjà qu’elle avait peu dormis la veille, à présent elle devait être morte de fatigue. 

-         Je vais te laisser dormir, tu en as besoin. 

Je me levais difficilement sous la douleur subite de ma jambe mais sentis une main froide me prendre la mienne. Sakura plongea ses yeux dans les miens et je fus paralysé aussitôt. 

-         Merci Naruto. J’ai passé une très bonne soirée. J’aime beaucoup tes amis, ils sont très gentils.

-         Je te trouve bien agréable depuis un certain temps. Serais-tu possédé ? Narguais-je. 

Elle se contenta de pouffer. Je m’approchais de son visage, lentement car je n’avais aucune envie de l’effrayer. J’entendais sa respiration prendre de l’ampleur en même temps que la mienne. Sans vraiment que je m’en rende compte, je posais mes lèvres chaudes sur les siennes gelées, déposant ma main sur sa joue. L’instant d’après, nos regards ne se quittèrent plus durant presque une longue minute. Je lui donnais un baiser sur le front et la laissa se reposer. J’avais peur que son cœur ne supporte plus l’émotion de cette soirée. 

Je crois bien que maintenant je pouvais l’affirmer. J’étais tombé amoureux de Sakura.