Retour à Konoha

par latinwarrior47

Petit changement à partir de ce chapitre, la suite sera du point de vue de Kaito, sauf exceptions car une  fic  à la 3ème personne me permettra de ne pas tout récrire du brouillon que j’avais fait.

 

 

 

 

 

====  Chapitre 3  ====

Retour à Konoha

 

 

 

Calmé de la veille, Kaito semblait plutôt mélancolique aujourd’hui.  Voir nostalgique. Il avait partagé sa vie avec ses trois autres compagnons chaque jour depuis quatre ans, il avait voyagé, n’était jamais resté longtemps au même endroit.  Une partie de sa vie s’achevait aujourd’hui.

 Il observa son sensei, neutre comme toujours, puis ses deux amies. Une jolie petite brune, medic-nin, et une rousse plutôt bourrine. Bien sûr en quatre ans il avait eu des relations assez ... proches avec ses deux là, et même avec des filles rencontrées lors de leurs arrêts. Puis il observa Sakura, carrément canon.

_ Si Sakura est devenue comme ça, j’ose pas imaginé les autres filles à Konoha … fantasma Kaito en secret.

 

Au bout d’une journée de marche  les deux grandes portes de Konoha se dressaient devant eux. Kaito s’arrêta et les contempla.

_ Quand je les ai traversée la dernière fois, j’aurais jamais cru vivre ça.

Dès qu’ils passèrent les portes, un messager vint leur dire que l’Hokage voulait les voir. D’un regard nostalgique et blasé Kaito observait tout sur son passage.

Il respira d’un bon coup l’air si chaud,  puis détailla chaque commerce, chaque maison, chaque immeuble, il y avait toujours la même ambiance chaleureuse dans ce village !

 

 

 

POV KAITO :

 

On se dirigea vers le bâtiment central, et je remarquai rapidement ce qui avait changé. Déjà le portrait de la Godaime sur la falaise, ensuite, comme on me l’a dit, un bon quart du village a été reconstruit après l’attaque d’Oto. De loin je vis mon appartement : dans quel état doit-il être maintenant ?

 

 Notre groupe, c’est-à-dire huit ninjas, dont quatre sortant d’une guerre, ne passait pas inaperçu, et beaucoup de civils se retournaient sur notre passage, et des anbu nous suivaient.

On entra dans la tour, puis on arriva rapidement devant son bureau. Naruto toqua et entra, et tout le monde le suivit. Le bureau, circulaire, était assez grand pour nous tous.  Je détaillai l’Hokage !

 

_ Elle peut pas avoir 55 ans elle fait trop jeune !

J’eus du mal à ne pas loucher sur son opulente poitrine, et encore plus quand elle se pencha un peu, son énorme décolleté s’ouvrant un peu plus. C’est le paradis pour mes yeux !

_ Bonjour à tous. Kakashi, comment s’est passé votre mission ?

_ Naruto a une fois de plus démontré son niveau, et la mission a été un succès, sans aucun blessé.

_ Bien, tu me feras un rapport détaillé plus tard. Équipe 7, vous pouvez disposer.

_ Au revoir !

_ Ouai, ciao la vieille !

La concernée eu à peine le temps d’ouvrir la bouche qu’il était déjà sorti. Il a pas changé.

_ Il a pas changé…

_ Vous quatre … commença-t-elle avant d’inspirer fortement. Vous étiez douze à la base, tous les autres sont morts ?

_ Oui. Dépondit machinalement Daiki-sensei.

_ Et le résultat votre mission n’est plus utile à présent … je suis désolée, même en tant que shinobi, votre mission a dû être très difficile.

_ …

_ Les familles des morts vont être prévenues, et j’ai vérifiée moi même, toutes vos habitations sont encore à vous. Je sis que c’est une maigre compensation, mais votre salaire de ces quatre années a été déposé sur votre compte, et ça fait une jolie somme. Vous pouvez disposer, et, encore désolée. S’il y en a qui en besoins de soins je peux les recevoir moi même.  Et sinon ... bon retour chez vous.

Je sorti seul, mon sensei devant encore faire un rapport de la mission. Je descendit lentement les escaliers, pesant à ces mots : « le résultat votre mission n’est plus utile à présent » …. Ils sont morts pour rien. On a souffert pour rien ! C’est tellement dégueulasse... quelle merde !!

Rageant, je donna un bon coup au mur près de moi et sortit.

De nouveau à l’air libre, je me demanda ce que j’allais bien pouvoir faire. Rentrer chez moi ?

 

 

Je me dirigeai vers mon appart et remarquai une chose : l’ambiance du village n’avait pas changée. Toujours ces maisons aux formes arrondies et aux couleurs vives de nombreux arbres, plantes et fleurs rendant le tout plus naturel. Toujours cet air tiède pas trop sec. Et enfin toujours ces passants joyeux, ces enfants courant en se faufilant entre ces derniers, et bien sûr les ninjas, discrets parmi la foule.

 

 

Quand je demandai au proprio de lui passer les clés, il cru voir un fantôme. C’est bien des explications plus tard que j’entrai enfin dans son appartement. Il était dans le même bâtiment que Naruto, deux étages plus bas. Je me rappela avec nostalgie leurs soirées sur le toit à contempler le village. Je poussai un soupir et ouvrit la porte…

_ NON MAIS CEST QUOI CE DELIRE !!! On dirait qu’il a neigé à l’intérieur ! Il y a au moins deux centimètres de poussière partout ! … Et bien sur je vais devoir nettoyer tout seul ! Bon aller, c’est parti !

_ Kage bunhsin no jutsu !

Quatre moi apparurent.

_ Bon les gars je vous laisse nettoyer tout ça, je vais me promener !

_ Enfoiré !

Je fermai la porte et sortit. Les autres moi s’attelaient à la tâche : un ouvrait les fenêtres et aérait les pièces et lisait le courrier, deux autres ramassaient la poussière, et le dernier vérifiait que tout marchait et faisait la liste des choses à acheter.

Bon par quoi commencer. Ah ouai, m’acheter des fringues ! Je passai à la banque et prit un peu d’argent, puis alla faire les boutiques. J’achetai des nouveaux vêtements, ainsi que des shuriken et des kunaï. Puis je rentrai chez moi, constatant que mes clones avaient bien travaillés. Je les dissipai, prit une douche bien méritée, et m’habilla comme d’habitude, mais propre et neuf pour une fois. Je me rasai. J’installai sur mes avant bras des plaques métalliques légères (comme les ANBU) et sur le bas des jambes.  Et enfin j’accrochai mon katana derrière ma veste. Ah dernier détail, j’enroulai autour de mon bras le bandeau de Konoha.

Prêt, je me regardai dans un miroir ; c’était déjà mieux.

 

 

 

 

Mon ventre gargouilla, me signalant que j’avais faim pour cinq !

Une fois tout finit, j’allai manger un bon bol de ramen chez Ichiraku ! Ça faisait bien trop longtemps que j’avais pas bien mangé. J’allais m’installer seul quand j’aperçu  Naruto

_ Yo ! fis-je en m’asseyant à côté de lui.

_ Pas mal l’équipement.

_ Ouai.

_ Alors ce retour ?

_ Bizarre. Je suis ni curieux, n étonné, ni content, mais ni blasé, ni triste non plus. Un peu neutre quoi …Mais bon ça fait du bien de rentrer chez soi ! Même s’il manque plein de choses …

On parla de tout et de rien. J’appris plein de choses sur lui, il était impressionnant, et s’il avait l’air toujours un peu idiot en apparence, il était en fait très perspicace et intelligent maintenant. Il me raconta brièvement ses combats, et, malgré le peu de techniques qu’il maitrisait, le peu dont il se servait avaient l’air puissantes.

Un groupe de filles passa derrière nous en rigolant, et on se retourna. Il y avait d’abord Sakura, qui rougit quand elle vit Naruto - va falloir qu’on en parle lui et moi, j’ai raté un épisode ? -, ensuite Ino, diablement sexy – et peu vêtue ! - et enfin une file aux cheveux bleus d’une beauté à couper le souffle – enfin à mes yeux - mais qui faisait tout pour le cacher. Elles se dirigèrent vers nous.

_ Qui est-ce ? Demandai-je en la désignant discrètement, encore troublé.

_ Tu ne la reconnais pas ? S’étonna Naruto.

_ Non, je devrais ?

La concernée se tourna vers nous et je croisai son regard, un regard blanc laiteux, d’où émanait la gentillesse et la timidité.

_ Ça… Ça ne peut pas être elle !  Hi … Hina … commençais-je, encore trop surpris. Hinata !

_ Pas trop tôt. S’esclaffa Naruto.

_  Mon dieu elle est devenue sublime …

 Malgré ses vêtements amples, on pouvait deviner les courbes de rêve de son corps svelte. Une poitrine très développée, des fesses rebondies, des hanches fines, une peau pâle et blanche comme la neige. Ses longs cheveux bleus arrivaient jusqu’au milieu du dos, et sa frange cachait son front.

Elle m’observa, essayant de le reconnaître, apparemment sans succès.

_ Et alors Hinata-chan, tu ne le reconnais pas ? lança Naruto, content de la joie qu’allait éprouver Hinata dans quelques instants, comme un parent donnant un cadeau à un enfant.

_ Qui est-ce ? pensa-t-elle. Il a l’air d’avoir mon âge, tout le monde le connais … En plus il est très beau ... Qu’est-ce qui me prend !?

_ Eh, le nouveau n’arrête pas de te fixer, t’en a de la chance il est pas mal. Murmura Ino en lui donnant un coup de coude discret.

Elle croisa son regard et se rappela de ce regard bleu si profond.

_ Kaito-kun …murmura-t-elle. Kaito-kun ! Dit-elle plus fort en s’approchant rapidement, n’en croyant pas ses yeux.

Elle s’arrêta soudainement et baissa la tête, des larmes naissantes. Mal à l’aise, mon sourire béat disparut de mon visage.

_ Je pensais que tu étais mort ! J’ai perdu espoir après toutes ces années, tu n’avais pas donné signe de vie ! TU AVAIS PROMIS !! Hurla-t-elle en pleurant.

_ Hina …tentai-je, visiblement peiné et surpris, il s’attendait à tout sauf à ça.

_ J’ai trop souffert à cause de toi ! D’abord c’est toi qui est partit, puis ça a été Sasuke, puis Naruto, et là tu aurais dû revenir ! Et ben non, alors Kenji est parti aussi et je suis restée seule !

_ Mais que …

Elle se retourna et s’apprêta à partir quand je lui attrapai le bras en un éclair. Elle se retourna et me donna une gifle qui sonna fort dans ce silence gêné. Je la lâchai, encore choqué, la joue rouge, mais souffrant beaucoup plus moralement que physiquement.

 

 

Elle partie encourant, son visage baigné de larmes. Moi, je ne pleurais pas : ça faisait bien trop longtemps que je ne pouvais plus. Pourtant je souffrais énormément, regardant encore l’endroit où elle se tenait. Déjà voir Hinata autant en colère … mais c’est surtout sa réaction que je ne comprends pas !

J’ai tant souffert, vécu tant d’horreur, et elle m’a tellement manqué … Et elle réagit comme ça ! Je commençai à serrer les poings, une vague de haine me traversant, me sentent trahis et incompris.

Parmi mes amis, c’était pas mieux, tout aussi choqués par la réaction d’Hinata, qu’ils n’avaient jamais vu dans un tel état.

 

_ Elle tenait beaucoup à lui, pensa Naruto, au temps de l’académie et après, il la soutenait et l’aidait. Quand il est parti elle était très triste et inquiète. Mais rejeter la faute sur lui, elle n’a pas le droit !

Je vis Naruto s’avancer vers moi, tandis que tous les regards me fixaient à présent, Hinata partie.

 

 

 

Sur le point de me laisser emporter par ma colère, je me téléportai ailleurs dans le village, plus précisément sur un terrain d’entraînement, que je comptais bien pulvériser pour faire passer ma colère. Je créa un clone qui enchaînait les suiton à partir du petit étang à proximité, et moi m’évertuais à les arrêter avec des doton . Au bout d’une heure je m’arrêtai, dissipa mon clone, à court de chakra, et un peu calmé.

 

Je m’allongeai et regarda les nuages. Et dire que mon retour avait bien commencé. Et maintenant, ma Hina m’en voulait à mort...

_ Je suis en colère, mais pourtant j’arrive pas à la détester. Putain elle … y a quelqu’un !

Je me leva et regarda autour de moi: rien.

_ Calme, calme, t’es au village maintenant, y a pas d’ennemis ici.

L’instant d’après j'esquivai en un salto arrière une volée de shuriken et dégaina mon katana. Naruto atterrit à côté de moi, un sourire aux lèvres.

_ Je suis trop crevé pour me battre tu sais. Soupirai-je.

_ Je t’ai regardé. T’as un excellent niveau en ninjutsu.

_ … Ouai.

_ Moi je ne maîtrise que le vent, mais c’est vraiment pas mal.

Il lança un futon qui découpa plusieurs arbres et souffla les troncs encore enracinés. J’aimerais pas avoir à faire à ça.

_ Sasuke et moi… à chaque fois qu’on se croise on se bat, et ça termine toujours par l’intervention d’un équipier de l’un ou de l’autre. Un jour l’un de nous deux mourra de la main de l’autre, c’est certain. Nos combats sont bizarres tu sais, sont katon qui bat mon futon qui bat son raiton; mes clones contre son sharingan, le chakra de kyubi contre sa marque maudite …  et toi comment ça s’est passé avec lui ?

_ J’aimerais bien te combattre un jour … par contre Sasuke je n’ai pas put voir toute sa puissance, ni marque maudite, ni ses autres jutsus raiton.

_ Et il cache bien d’autres techniques. Surtout des choses que lui a apprises Madara.

_ Madara ? Tu veux dire Uchiwa Madara, un des fondateurs de Konoha ?

Il m’expliqua toute l’histoire, comme quoi c’était lui le vrai chef de l’Akatsuki, qu’il avait était le mentor d’Itachi puis de Sasuke avant d’être tué par Naruto. Donc toute l’Akatsuki était détruite, mais Taka courrait toujours.

_ Sasuke est en guerre contre Konoha, depuis qu’il a appris que c’était le village qui a ordonné la destruction des Uchiwa.

_ Il a des bonnes raisons en même temps.

_ On ferait tous pareil je crois. Et toi que vas-tu faire maintenant ?

_ Ben je suis toujours genin, je pense tenter l’examen chuunin.

_ Laisse, je pense qu’un match contre un juunin en présence de la vieille devrait suffire.

_ Suffire pour quoi ?

_ Bah à passer juunin ! T’en a largement le niveau. Je vais essayer de convaincre la vieille.

 

Juunin ! C’est vrai que ça sonne bien, ça fait longtemps que j’ai dépassé Daiki-sensei, et il est juunin pourtant.

_ Merci !  déjà une bonne nouvelle, sauf si c‘est contre Naruto.

_ C’est normal. Bon j’y vais. Tu sais, on est tous très heureux de té revoir, mais pour Hinata, on va essayer de la raisonner, je suis sûr qu’au fond elle pense comme nous.

_ Ok. J’espère …

_ A plus ! Lança-t-il en disparaissant en un instant.

 

 

 

Je rentrai chez moi, l’appartement à nouveau propre, et m’écrasa sur un canapé.

Je pensai alors à nous cinq … Sasuke est mon ennemi à présent, Kenji a disparu on ne sais où ... mon frère ; et enfin Hinata me déteste ! Si y avait pas Naruto, pas grand-chose me retiendrait dans ce village … tout à tant changé…

_ C’est bien triste sans toi, Kenji. Soupirai-je, seul comme jamais.

 

 

 

 

Vous l’aurez compris, les quatre années de solitude n’ont pas arrangées Kaito. ; à la fois froid et … pervers sur les bords !

Au passage, oui dans ma fic l’Akatsuki est détruite, mais Sasuke court toujours avec son équipe.Message important : c’est pas du chantage, mais plutôt un manque de motivation ; si j’ai pas de commentaires j’arrête, ça prends du temps et écrire pour personne ça n’a rien de plaisant.