Jalousie

par tookuni

One 11

 

 

Jalousie

 

 

Si Sakura se remémore parfois certaines scènes de son passé, jamais une comme celle là ne l’avait encore autant perturbée.

 

Elle se trouve actuellement dans une partie plutôt peu fréquentée de la forêt, en raison principalement de sa proximité avec le quartier maudit du clan Uchiha. Les deux gros rocs face à elle, elle ne les a jamais vus, mais à en juger par l’état dans lequel ils sont, ainsi que celui du sol et d’alentour, il est certain que quelqu’un s’est entraîné ici il y a deux ou trois ans. Sasuke.

 

Avec ses capacités scientifiques, elle peut même indiquer à quelle période il a fait ça. De toute façon, déjà, rien que la forme indique un Chidori rageur lancé plusieurs fois –trop de fois- d’affilée. Sakura sait qu’après l’attaque d’Orochimaru, les événements se sont tant précipités que le brun n’a pas pu s’entraîner. Avant, Kakashi lui a montré l’endroit -un jour qu’il voulait l’entraîner un peu histoire qu’elle ne prenne pas de mauvaises habitudes avec l’Hokage- où il a entraîné Sasuke aux mille oiseaux. C’est trop loin d’ici pour que l’Uchiha ai pu y venir.

 

Alors elle se souvient. Il n’y a qu’un seul moment où Sasuke a pu venir s’entraîner ici et ce, si l’on suit exactement la tournure des événements, juste avant qu’il n’aille poursuivre son frère. Une phrase lui revient alors, une scène entière en fait, juste avant que le brun ne s’éclipse pour ne revenir que quelques temps plus tard, évanoui dans un lit d’hôpital sans qu’elle sache pourquoi ni comment.

 

« Merci, Sasuke. Tu m’a sauvée du sable… »

 

Il avait répondu que non d’un ton violent. Elle avait été étonnée, encore plus quand il avait ajouté que c’était Naruto qui avait tout fait.

 

« Quelle modestie ! »

 

Comment avait-elle pu être aussi aveugle à cette époque ? Elle n’avait rien vu de la puissance de Naruto que Sasuke lui-même semblait sans en avoir l’air revendiquer comme proche de la sienne.

 

Lorsque Sasuke avait expliqué, il avait les sourcils plus froncés que d’ordinaire et il serrait légèrement les dents. Ses poings dans ses poches, si elle ne se trompait pas, étaient contractés comme s’il se sentait impuissant et voulait contenir son sentiment.

 

« Il a frôlé la mort pour te sauver… Il a montré une puissance jamais vue chez lui !!! »

 

Il n’était pas si rare que Sasuke s’exclame à cette époque, mais le fait qu’il le fasse pour Naruto et dans cet état d’esprit qu’elle, petite fille inconsciente, n’avait pu saisir, changeait énormément de choses.

 

Un sourire doux naît sur son visage alors qu’elle repense à cet incident. Elle sursaute. De la même façon, à ce moment là, elle avait regardé Naruto tranquillement. Elle avait passé quelques secondes, attendrie, heureuse et paisible, à voir le bond s’énerver sur un Chidori qui ne voulait pas venir. C’était le regard dolent de Sasuke, à côté d’elle, qui l’avait sortie de sa rêverie tant il pesait lourd. Elle avait voulu lui demander ce qu’il avait, mais il était parti, grognant à propos d’entraînement.

 

Maintenant, elle est en train de saisir. C’est juste après cette discussion que Sasuke était parti ici. Et il avait raison d’être énervé.

 

Sakura ne s’en rend compte qu’à l’instant, mais jamais, jamais elle n’avait regardé Sasuke comme elle a regardé Naruto à ce moment là. Jamais aussi doucement, avec tant d’affection et d’amour. Elle ne sait pas si Sasuke a souffert de ça. Elle s’en étonnerait complètement mais ça ne fait aucun doute que Sasuke a du se sentir horriblement vexé que Sakura –rien qu’en tant que quelconque personne, si ce n’est en amie- ne soit elle même, si gentille, si jolie et agréable, qu’en pensant au blond.

 

Jaloux. Voilà comment elle peut définir cette œillade lourde et blessée de Sasuke quand elle avait tourné la tête vers lui, sur le point de lui demander ce qu’il avait. A cet instant, Sasuke était jaloux.

 

Et puis au delà, en étudiant l’endroit où les arbres calcinés ont un peu guéri et où l’érosion a commencé à prendre le dessus sur la rage passée du jeune homme, Sakura se dit que sûrement, Sasuke avait pensé plus en profondeur à Naruto en s’entraînant. Il avait du se demander comment ce type avait pu le surpasser. Il avait du l’étudier un peu et songer à cette puissance qui sommeillait en lui.

 

Sakura ne l’a vu que bien plus tard, mais elle le sait : Sasuke avait parfaitement saisi tout ça, même s’il ne pouvait même pas accepter cette idée.

 

Encore plus alors, il avait du se vexer, s’énerver. Naruto avait du lui sembler tellement plus fort que lui après son combat contre Gaara –que le blond lui avait magnifiquement retranscris dans les moindres détails, espérant lui faire de l’effet, sans grand succès étant donné qu’il l’avait mise dans le rôle du psychopathe diabolique– que Sasuke n’avait pas pu le supporter.

 

Sasuke n’avait rien pu faire face au démon du sable et il n’en avait été que plus frustré. Le cumul de toutes ces choses, rapports avec Naruto, toutes avec Naruto, à propos de lui, liées à lui d’une façon où d’une autre, avait du créer un tel sentiment de jalousie que Sasuke ne s’était même pas soucié de savoir si pour son niveau il était fort ou pas, si Naruto était si spécial que ça.

 

Jaloux. Dès lors, Sasuke avait été jaloux. Et cette face écœurante qu’il avait prise en se levant du lit d’hôpital où il s’était réveillé quelques heures plus tard, ordonnant à Naruto de se battre contre lui à l’instant même, c’était l’expression du seul sentiment qu’il avait bien voulu laisser passer au delà de sa douleur ou de sa haine.

 

Sakura tomba à genoux sous le choc et se jura qu’elle ne dirait jamais rien à Naruto de ce qu’elle venait de penser. Leurs douleurs, la destruction de l’équipe 7, le départ de Sasuke, tout était en réalité parti de là, parce qu’un Sasuke meilleur genin de tout Konoha, sans aucun rival et aucune entrave, un Sasuke certain de sa force avant d’avoir revu Itachi n’aurait pas douté et déserté si facilement.

 

Peut-être Sasuke ne serait-il jamais parti s’il n’avait été jaloux.

 

 

Fin

 

 

J’ai eu envie,

j’ai trouvé ça assez vrai,

c’est une thèse que j’ai déjà développée très maladroitement dans Hakujoo Gaiden,

remaniée et argumentée, elle est claire et justifiée à présent, je pense.

 

Il y a un autre argument là dessus à développer à propos du fait qu’Itachi, quelle qu’en soit la raison, aie plus d’intérêt pour Naruto que pour Sasuke, mais ça, Sakura n’y a pas forcément pensé…

 

Avis ?^^