De l'évolution d'un rire

par tookuni

One 8

 

 

De l’évolution d’un rire

 

 

Lorsque Naruto riait étant gosse, Iruka avait toujours trouvé ça très agaçant. Bien sûr, c’était tellement mignon pour un gosse comme lui, même quand il avait fait les plus grosses bêtises, que ça passait tout seul. Mais il n’empêchait que cette voix criarde transformée en ricanement était la chose qui donnait le plus envie de frapper le blond. Il n’y avait qu’à regarder l’Uchiha qui semblait le seul à pouvoir le supporter comme voisin plus de trois heures d’affilée pour le réaliser : le rire du Naruto d’alors était purement énervant.

 

Sasuke semblait tellement vouloir le frapper, le démembrer, l’écarteler, qu’Iruka s’était souvent demandé comment Naruto était encore en un seul morceau. C’était certainement du au calme et à la patience à toute épreuve de Sasuke qui parvenait, avec une incroyable maîtrise de lui même, à se contenter d’exprimer son animosité par des remarques blessantes signifiant au blond qu’il avait l’air encore plus stupide quand il riait.

 

Mais malgré tout, tous, de la même façon, se sont habitués au rire de Naruto. Lorsqu’il est revenu de son entraînement avec Jiraya, Naruto avait le même rire, peut-être un peu plus franc, un peu plus mûr, un peu plus grave, mais il restait un gosse, et ce rire, s’il était si stressant, rassurait par sa chaleur et le fait que justement on ressentait forcément quelque chose en l’entendant.

 

Aujourd’hui, Naruto est adulte, et comme il est réapparu depuis peu, Sasuke l’a entendu rire pour la première fois avec cette voix. Ca a fait un choc à Iruka de la même façon, parce que le rire de gosse avait disparu. Parce qu’il ne restait que l’âme, parce que c’était un rire d’homme qu’on entendait.

 

Pourtant, ce rire n’a pas perdu en ampleur et charisme. Il a juste cessé d’être agaçant. Il y a toujours cette verve, cette joie, et puis tout ce qu’est Naruto, qui transparaît même mieux ainsi.

 

Parce que Naruto grandit, qu’il devient un homme, ça change tout, il est plus mûr mais garde ce sourire. Sasuke s’en est aperçu très soudainement. Quand il a entendu le rire, il s’est retourné immédiatement. Il ne l’a pas reconnu tout de suite à vrai dire, mais il a senti la chaleur et la pureté, ce quelque chose auquel il s’était habitué avant, sauf que là, le rire était bien plus puissant. Sasuke a été impressionné, puis il a semblé un instant apaisé, et pour une fois, pour la première fois, il n’a pas fait de commentaire.

 

Jiraya a vu Naruto grandir. Il l’a vu évoluer, changer de voix et de forme. Pourtant, il est encore étonné d’entendre cette voix, et ça, Kakashi doit le comprendre aussi et encore plus.

 

Ils se rappellent tous les deux d’un homme, un grand blond au yeux bleus avec un espoir de fou, un idéaliste. Lorsqu’ils entendent le rire de Naruto, une vague de joie puissante, cette voix grave qui s’envole légèrement pour emplir l’espace et arrêter le temps, ce nouveau rire d’adulte qui lui confère une présence impressionnante, ils revoient encore se superposer au blond l’ombre du quatrième, et les deux rires, souvent, quand Naruto se perche sur le mont Hokage, semblent résonner ensemble et s’élever dans un parfait accord, comme le plus grand message d’espoir jamais dicté à Konoha.

 

 

Fin

 

 

Vous savez, j’ai réfléchi vaguement, comme ça, au rire du Quatrième.

Je me suis mis dans la place : un grand homme,

oui, un homme, pas un gosse,

et l’impression que peu dégager Naruto lorsqu’il rit.

 

A partir de là, j’ai voulu quelque chose qui portait beaucoup et était joyeux au point d’en avoir envie de pleurer tellement c’était beau à entendre, et en même temps que ce soit assez léger.

 

Vous allez peut-être rire, mais la seule image qui s’est imposée à mon esprit, c’est la scène entre le père et le fils dans « Le Roi Lion », lorsque Mufasa éclate de rire sous un ciel rempli d’étoiles.

 

Là, j’ai pensé que le rire du quatrième, il devait être exactement comme ça, et que Naruto plus tard aurai exactement le même… Ca m’a tout à coup ému (J’adore ce rire, il est unique et tellement sincère… En français en tout cas…).

 

Et ça a donné ça.

 

Et vous, vous le compareriez à quoi le rire d’un Naruto adulte ?