D'autant plus tranquille

par tookuni

One 21



D’autant plus tranquille



Il existe une certitude plus ou moins vacillante quant à l’état mental dans lequel errait Itachi lorsqu’il est mort. Une certitude si vacillante que lui-même se disait avec une curiosité malsaine qu’il aurait bien voulu vivre plus longtemps pour voir comment cela allait se passer.

Malgré tout, Itachi est parti tranquille. Il a fait tout ce qu’il avait à faire, il s’est imposé les choses et les a assumées en conséquence et, à la fin, c’est bel et bien un Sasuke impressionnant de puissance qui l’a achevé, le Mangekyô Sharingan rougeoyant déjà dans ses yeux.

Itachi est parti sourire aux lèvres, fier, soulagé.

Pourtant, ses doutes sur les réactions de Sasuke auraient dû être entiers. Sasuke est une personne instable et complètement imprévisible. Il interprète les choses comme personne et ne décrète tout qu’en fonction de lui-même et de ce qu’il accepte de prendre pour argent comptant. Il sait occulter le reste et faire preuve d’un manque de jugeote incroyable pour ne garder que ce qu’il veut bien accepter.

Itachi le sait. Le savait. Après tout, Sasuke a visiblement occulté bien facilement le souvenir des larmes qu’il n’avait pu retenir en se détournant de lui, désertant Konoha après son massacre.

C’est peut-être pour cette raison, au-delà de son projet de prévenir quelqu’un que Sasuke allait peut-être devenir le pire psychopathe destructeur de village que Konoha ait connu, qu’Itachi est allé voir Naruto avant de s’en aller mourir à son frère.

Il avait peut-être besoin de s’assurer que Sasuke n’était pas seul.

Il devait avoir la certitude qu’il y aurait un autre imbécile après lui pour rendre stable un Sasuke désemparé incapable de faire une part des choses correcte.

Il savait que Naruto était ce genre de personne capable de faire changer les gens et, à leurs rares contacts, il avait vu que ce petit blond représentait beaucoup, aussi bien pour Konoha que pour son frère, et par conséquent pour lui.

Cela l’a certainement blessé, au fond, de voir ce gosse se considérer comme plus frère que lui-même avec tout ce qu’il avait pu faire.

Mais en même temps, quand il a vu à quel point Naruto tenait à Sasuke, quand il a entendu ses paroles et vu sa rage, il s’est peut-être bien dit qu’il n’avait vraiment plus rien à faire ici maintenant que Sasuke avait retrouvé un frère.

C’est pour cela que lorsqu’il a fermé les yeux, il souriait. Parce que même si Sasuke ne vaincrait pas forcément immédiatement Madara, même s’il restait seul et désemparé, ou même, pire, qu’il devenait bel et bien le plus grand psychopathe destructeur de l’humanité qu’elle ait jamais connu, il y aurait quelqu’un pour le rendre plus fort, quelqu’un pour le retrouver et lui donner l’envie de vivre encore, de continuer quoi qu’il se soit passé. Quelqu’un pour lui coller une bonne baigne à sa place puis le serrer dans ses bras et lui dire que respecter sa mort, c’était vivre heureux.

Parce qu’il avait bien vu que Naruto était comme ça, parce que Naruto, lui, aurait trouvé d’autres manières de faire qui n’auraient pas fait autant souffrir Sasuke. Parce que Naruto était d’ores et déjà plus fort que lui, rejetait tout ce qu’il ne cautionnait pas et, lui, aurait trouvé un autre moyen.

Pour cela, Itachi part forcément d’autant plus tranquille, parce que le blond semble tant avoir raison désormais à ses yeux : bien plus que lui, il est un frère pour le sien.



Fin