Suna

par Mimichan

Ils étaient dans le bureau du Kazekage.

Gaara avait affiché dès le départ un franc sourire en reconnaissant immédiatement Candy ce qui déplaisait fortement à Nuit d’été.

Sasuke découvrait Gaara sous un autre jour, il était plus ouvert notamment en présence de Candy mais aussi, il avait dans les yeux une expression lubrique en détaillant Candy.

Sasuke connaissait par cœur ce genre de regard auquel il n’adressait que le mépris. Gaara n’avait pas l’air vraiment amoureux mais plutôt intéressé par les fesses de son coéquipier.

Gaara reprit contenance devant le regard noir de Nuit d’été.

« Je vous ai fait venir ici parce qu’on a récupéré Shukaku à l’Akatsuki. »

Nuit d’été fronça les sourcils. Karin ne l’avait pas mis au courant. C’était étrange. Il laissa Candy parler, il avait un bon feeling avec le Kazekage contrairement à lui. Gaara ne faisait que le dévisager depuis tout à l’heure, peut-être se doutait-il de quelque chose.

« En êtes-vous sûr ? Comment y êtes-vous arrivés ?

-    En fait, on a trouvé l’un de leur repaire abandonné. Ils n’ont plus assez d’effectifs pour les tenir en bon état. Et ils avaient laissés Shukaku sans surveillance.

-    C’est peut-être un piège.

-    Je sens que c’est le chakra de Shukaku. Il est faible et enfermé dans une gourde de sable. J’ai besoin de toi pour l’insérer de nouveau dans mon corps.

-    Je croyais que vous avez les moyens de le faire à Suna.

-    Tu as appris les techniques du Yondaïme. Il me semble que le sceau du Jinchuriki de Konoha est plus efficace que le nôtre. Tsunade m’a donné son autorisation.

-    Je veux m’assurer que c’est bien lui avant de te le sceller. C’est peut-être une ruse pour se débarrasser de toi. »

Ils passaient un peu trop vite du vouvoiement au tutoiement. Candy ne savait pas établir de distance convenable avec ses interlocuteurs.

« Kazekage sama, commença Nuit d’été, nous pourrions jeter un coup d’œil sur le démon en premier lieu.

-    Sachez Nuit d’été que je vous tolère que parce que vous assurez la sécurité de Candy.

-    Il ne me semble pas avoir été odieux avec vous.

-    C’est vrai, Nuit d’été ne t’a causé aucun tort… »

Gaara regardait Nuit d’été avec une envie non dissimulée de meurtre, son chakra avait augmenté, sa gourde bougeait et ses yeux étaient révulsés. Cela rappelait à Sasuke les examens Chuunins. Gaara ne pouvait tout de même pas avoir découvert son identité. Il savait que Gaara avait une forte antipathie pour lui, c’était peut-être intuitif chez lui.

« Gaara sama, on va aller voir Shukaku, ce serait plus raisonnable.

-    Je viens avec vous. »

Nuit d’été déglutit. Gaara avait l’air de ne pas vouloir le lâcher d’une semelle.

Ils traversèrent les couloirs du palais en silence jusqu’à une salle scellée par toutes sortes de sceaux complexes.

 

Candy n’aimait pas du tout les réactions de Gaara face à Nuit d’été. Il s’était plutôt attendu à ce que Gaara fasse un nombre assez conséquent de tentatives pour le ramener ce soir dans ses draps. Il avait plutôt envie de trucider Nuit d’été pour x raisons non évidentes. Naruto avait l’impression de revenir à l’examen Chuunin.

Son démon se tenait à peu près tranquille face à Gaara restant en mode contemplatif jusqu’à ce que le nom de Shukaku ne l’en tire brusquement. Kyubbi était surexcité et follement inquiet pour il ne savait quelle raison.

Ils entrèrent dans la salle où était consigné Shukaku.

Une gourde de trente centimètres était posée au sol.

Un faible chakra s’échappait de l’objet.

« Ouf !

-    Heu…Kyu…Depuis quand la santé de Shukaku t’intéresse-t-elle à ce point ?

-    Tais-toi, humain ignard ! Je réfléchis.

-    Kyu, alors c’est grave ! »

Kyubbi ricana en disant que l’épisode sera certainement comique.

« Voilà l’objet. Personne n’a tenté de l’ouvrir à cause de l’état de faiblesse de Shukaku. On a peur qu’il ne meurt dans l’opération.

-    Je vois bien son chakra faible.

-    Oui, je ne sais pas ce que lui a fait l’Akatsuki mais cela a l’air de l’avoir affaibli. Je pense que dans un hôte, il pourra reprendre des forces. Il est en train de mourir.

-    Un démon en moins en ce monde n’est pas vraiment une grande perte surtout avec ce que compte en faire l’Akatsuki, déclara sans aucun tact Nuit d’été.

-    On ne vous a pas demandé d’intervenir. Vous êtes là juste au cas où cela tourne mal pour Candy. J’ai choisi d’aider ce démon car on peut l’utiliser comme une arme… »

« Je vais les buter ! »

« Nuit d’été, Gaara, la ferme », ordonna Candy.

Candy attendit un moment avant de reprendre la parole. Kyubbi enrageait en lui-même. Il le sentait pas véritablement en colère contre Nuit d’été et Gaara. Il était habitué à la façon de penser des êtres humains envers les démons. Il avait plutôt l’air sincèrement inquiet et plus irascible que d’habitude.

Gaara avait très bien compris que Kyubbi faisait des siennes mais Nuit d’été avait besoin d’une tout autre explication à son comportement.

« Mesurez vos paroles face à un démon mourant. On dirait que vous voulez le tuer.

-    Tu connais apparemment le sujet, répliqua Nuit d’été.

-    Je me suis pas mal documenté. Cela ne te regarde pas. »

Nuit d’été se renfrogna sur lui-même. Candy glissait sur un terrain dangereux, il ne fallait pas que Nuit d’été découvre son identité.

« Bon, je vais examiner Shukaku.

-    Tu peux y aller. »

Candy s’assit en tailleur et il cala la gourde entre ses jambes.

« Bon, Kyubbi, j’ai besoin de ton aide. »

Il entendit Kyubbi râler pour la forme. Candy sentit ses sens s’exacerber.

Il percevait mieux son environnement.
Il se concentra sur la gourde, elle ne laissait filtrer qu’un mince nuage de chakra.

Il le respira s’en imprégnant.

« C’est bien ce que je me disais, ce n’est pas Shukaku.

-    Pourtant, c’est un démon. Il n’y a aucun doute et il a cette odeur de sable sur lui. Il y a des traces du chakra de Shukaku, j’en suis sûr.

-    Bien analysé ! Je pense qu’il y a du sable dans la gourde. Ouvre-là !

-    Kyu, tu es fou. Il risque d’en mourir.

-    Si on le laisse plus longtemps dedans, c’est sûr que cela va arriver ! C’est moi l’expert en démon, je sais ce que je te demande de faire. »

« Gaara, je vais ouvrir le réceptacle.

-    En es-tu sûr ? »

Candy hocha la tête. Il cassa la gourde, le sable se désemplit pour laisser place à un œuf de couleur rouge transparent haut de vingt centimètres. On pouvait apercevoir vaguement un embryon étrange à l’intérieur.

Candy sentit son démon trembler à l’intérieur.

Gaara et Nuit d’été s’approchèrent doucement pour mieux contempler l’être singulier en gestation.

« Heu…Candy, apparemment ce n’est pas Shukaku. C’est quoi ?

-    Heu…Attends, je fouille dans ma mémoire. »

« Naruto appelle le Renard ! Sors du fond de ta cage !

-    Ce que je redoutais est finalement arrivé !

-    Heu…Kyu…J’ai besoin de donner une explication et très vite !

-    Vire Nuit d’été sur le champs ! »

« Nuit d’été, peux-tu sortir ? On ne craint rien, et la suite ne regarde que moi et le Kazekage.

-    Entendu mais fais gaffe, l’œuf a l’air de se nourrir de ton chakra. »

« Lui, il a oublié d’être aveugle !

-    Kyu, calme-toi !

-    Mais je suis presque papa ! Je suis dans tous mes états.

-   

-    Je crois que le mieux, c’est de me laisser parler ! »

Naruto avertit Gaara avant de laisser Kyubbi prendre le contrôle.

« Bonjour, Gaara ! Cela faisait un bail ! Moi, je suis d’accord pour que tu te tapes Naruto, on peut même conclure un marché dans ce sens puisque c’est son corps qui t’intéresse.

-    On verra cela un peu plus tard. Je crois qu’il y a plus urgent ! Qu’est-ce que c’est que ce truc ?

-    J’y peux rien si deux Jinchurikis font des bêtises dans le noir, ils n’ont qu’à assumer leurs erreurs. »

Gaara devint pâle comme un linge et le cœur de Naruto s’affola tandis que Kyubbi ricanait.

« Vous croyez vraiment que les démons se laisseraient capturer et placer dans le bide d’humains juste pour passer le temps ! On vous manipule depuis le début, rit-il de manière démoniaque. Avant de faire des expériences ridicules avec nous, il fallait se renseigner un petit peu sur notre cycle de reproduction ! »

Naruto et Gaara étaient au bord de la syncope.

« J’en assume l’entière paternité, ne vous en déplaise ! Je déteste faire les couveuses, normalement c’est le rôle de la femelle.

-    Shukaku est une femelle, dit Gaara. Elle ne me la jamais précisé.

-    Ouais, et vous avez intérêt à botter le cul de l’Akatsuki ! On n’a qu’un petit après tous ces efforts !

-    Je croyais que les démons se détestaient entre eux.

-    Pas vraiment ! On ne se supporte que le temps d’élever un petit démon. Vous avez intérêt à retrouver ma Shukaku ! Elle a vraiment un sale caractère et une sale tronche mais il n’y a pas mieux comme mère pour faire prendre goût aux meurtres, massacre en masse, et j’en passe…

-    Kyubbi, repasse-moi Naruto ! Je crois que j’en ai assez entendu.

-    Ouais, sauf que je dois couver le petit, Naruto va devoir se déplacer non stop avec cet œuf dans les mains jusqu’à l’éclosion.

-    C’est prévu pour quand ?

-    Trois jours, il vaudrait mieux qu’il reste à Suna. »

 

Naruto reprit son vrai corps sous le visage inquiet de Gaara.

« Ce n’est pas possible, on s’est fait manipulé par ces saletés de démons.

-    Naruto, tu es sous le choc. Ils prennent des grands airs mais à mon avis, c’est arrivé par pur hasard, dit-il en soulevant son masque pour l’embrasser. »

Naruto se laissa faire car il avait besoin de réconfort en ce moment précis. Gaara était pire qu’un démon, il le menait vraiment par le bout du nez.