L'anniversaire de Chôji

par Yuuki_17

Le soir était enfin arrivé et tous nos amis étaient réunis dans le restaurant de grillades préférés de Chôji. Pour l’anniversaire de celui-ci, tout le monde avait laissé de côté leur rancune, leur tristesse ainsi que tous sentiments obscurs qui pouvaient gâcher cette soirée. La bonne humeur était alors au rendez-vous. Une pièce du restaurant avait été spécialement réservée pour éviter que notre petit groupe se mêle aux autres clients. Ils pouvaient ainsi rigoler aussi fort qu’ils le souhaitaient et se chamailler sans cesse sans que les villageois  ne soient dérangés. Dans cette salle, on voyait distinctement une guirlande « Joyeux Anniversaire » au dessus de la seule fenêtre présente et qui donnait vue sur une des rues animées de Konoha. Une immense table trônait en plein milieu de la pièce. Toutes sortes de nourriture étaient posées dessus. Il y avait une dizaine de grillades différentes, viandes ou bien même poissons, des bouillons ainsi que des légumes en accompagnement. Et bien sûr, tout cela à volonté ! Le restaurant se devait de faire ce petit geste pour l’anniversaire de leur client préféré. Grâce à lui, leur chiffre d’affaire avait augmenté depuis plusieurs années.

Autour de cette table, nos ninjas étaient soit assis en tailleur pour certains ou soit assis sur les genoux pour les autres. D’un côté, se trouvait Sakura parlant avec sa meilleure amie, à ses côtés, un Sasuke silencieux écoutant les pitreries de son voisin gauche, Naruto. Ce dernier était assis à côté d’une Hinata qui rigolait joyeusement avec sa nouvelle amie Karui. Et de l’autre côté, nous avions Shikamaru, qui pour une fois, était totalement réveillé, ensuite, Tenten et Lee qui débattaient sur différents sujets depuis plus d’une demi-heure et enfin, Kiba avec son chien Akamaru avec à sa droite, Ino. Sur les deux bouts de table, on retrouvait Chôji, bien évidemment, et Saï. Shino n’avait pas pu venir à cause d’une réunion du clan Aburame, mais il serait au rendez-vous pour continuer la fête plus tard. Effectivement, nos amis avaient prévu d’aller dans le nouveau parc du village construit il y a environ quatre mois. Un endroit magnifique où des amandiers et des cerisiers étaient plantés dans chaque allée. Des bancs et des tables de pique nique étaient parsemés un peut partout dans les espaces d’herbes fraîches et verdoyantes. Mais pour le moment, l’heure était au repas et nos héros avaient, pour la plupart, le ventre plein.

 

                « Naruto ! Tu fais un concours avec Chôji ? » se lamenta Sakura en voyant son meilleur ami avalant six morceaux de viande en même temps.

                « Mais c’est son anniversaire, j’en profite ! » se défendit le blond.

                « Même pendant un jour normal, tu manges autant »

                « Sakura ! » interpella Ino « Laisse-le tranquille. Il le regrettera quand il aura du cholestérol »

« Lui du cholestérol ? Fais-moi rire ! Il peut rester avachis sur son fauteuil à s’empiffrer de nouilles pendant une semaine, et comme pour seule activité musculaire, le zappage de chaînes sur la télécommande avec l’aide de son pouce, il ne prendra pas un seul gramme ! Moi je mange deux carrés de chocolat, j’ai cinq cents grammes en plus dans les fesses… »

« Tu manges du chocolat en regardant mes fesses Sakura-chan ? » dit Naruto, éberlué, qui n’avait rien suivi de la conversation.

« Crétin » souffla Sasuke, exaspéré.

« HINATA !!! Frappe-le à ma place ! Il dit n’importe quoi ! » cria la rose.

 

Tous nos amis avait écouté la conversation et s’était mis à rigoler sauf Sakura qui était rouge de honte. A ce moment là, Ino aperçut Naruto se pencher vers Sasuke, une main devant sa bouche pour que personne n’entende ce qu’il avait à dire.

 

                « Elle regarde mes fesses, jaloux Sasuke ? » murmura l’Uzumaki pour que seul le ténébreux puisse l’entendre.

                « Ne penses pas que tu lui plais » s’énerva légèrement l’Uchiha.

                « Et toi, ne penses pas que j’ai oublié la manière dont tu as traité Sakura-chan hier soir »

                « Ce n’est pas ma faute si elle comprend tout de travers »

                « Tu insinues quoi là ? »

                « Rien »

                « Je vais rester calme car c’est un jour de fête aujourd’hui, mais demain on règle nos comptes »

 

Le brun ne répondit pas tandis que son meilleur ami se remit à rigoler avec Kiba et Lee, comme si de rien n’était. Ino, elle, avait fixé les deux garçons en espérant comprendre un peu ce qui se passait, mais étant de l’autre côté de la table, elle n’eut pas l’occasion d’entendre leur conversation. Elle fut tirée de ses pensées par un sifflement sortie de sa droite. C’était Chôji qui voulait attirer l’attention de nos ninjas.

 

« Eh bien » commença l’Akimichi « je ne vais pas faire de grand discours car vous savez déjà ce que je vais vous dire » il souffla un bon coup et reprit « Je vous remercie quand même d’être venu à mon anniversaire comme chaque année. Je sais que vous êtes assez occupés, qu’il y a même des hauts et des bas à certains moments, mais avez pu vous libérez pour cette soirée. Cependant……. il y a quelque chose de particulier aujourd’hui, c’est la première fois où nous sommes tous réunis. Evidemment Shino n’a pas pu venir au repas, mais il sera là plus tard. Nous sommes tous réunis, comme je viens de le dire, car Sasuke est de retour parmi nous. Bon, je ne suis pas particulièrement proche de lui, mais ça me fait énormément plaisir que nos équipes soient enfin au complet. Bien  sur, il manque Neji, mais il est en ce moment même dans nos cœurs et il restera toujours à nos côtés. Enfin voilà, j’espère que vous vous amusez et que vous oubliez tous vos problèmes. La soirée n’est pas encore finie, mangez bien ! » finit Chôji qui n’était pas du tout à l’aise par toute cette attention portée vers lui.

 

Tout le monde se mit à applaudir le jeune homme et sourire sincèrement en voyant la gentillesse du jeune homme. Chôji était quelqu’un d’extrêmement chaleureux et d’une bonté inégalable. Il pensait aux autres avant de s’occuper de lui. Jamais il n’avait laissé un ami sur le côté. Sa tirade était encore une preuve de sa sensibilité. Après ces applaudissements, tous se remirent à manger, soit par gourmandise soit parce que leur ventre criait encore famine……………………. Deux heures passèrent, et nos amis quittèrent le restaurant pour profiter pleinement de la pleine lune dans le parc de Konoha et goûter aux succulents gâteaux de Karui et Hinata. Malgré la bonne humeur, une personne était écartée du groupe. Pas qu’elle ne s’amusait pas, au contraire, elle rigolait avec tous ses amis, mais des événements de la veille refirent surface dans son esprit.

 

                « Sakura ! » surgit soudainement une voix.

                « Hein ? » elle regarda son interlocuteur « Kiba ? »

                « Tu comptes me marcher sur les pieds combien de fois ? » nargua l’Inuzuka.

                « Euuuh je n’ai pas fait exprès, désolée »

« J’espère bien ! Pour me marcher huit fois sur les pieds, il doit forcément avoir une raison. »

« J’ai la tête ailleurs, désolée »

«  Et pourquoi donc ? Si ça à encore un rapport avec l’autre enfoiré d’Uchiha, je peux le remettre à sa place. Qu’est-ce qu’il m’énerve avec son regard hautain, d’ailleurs ! Il revient comme une fleur au village avec sa tête d’abruti, et toutes les filles redeviennent folles dingues de lui ! Je drague qui maintenant, hein ? Tu peux me le dire ? Je lui enfoncerai bien la tête contre un mur ou je dirai bien à Akamaru de lui crever ses yeux » monologua Kiba.

 

Sakura se mit à rigoler doucement face au tempérament de son ami. Malgré qu’il ait vu juste au propos de Sasuke, il avait réussi à la faire rire.

 

                « Ne sois pas si vulgaire Kiba, tu as toutes tes chances face à Sasuke »

                « Ah bon ? Et tu peux en quoi j’ai mes chances ? » répondit-il.

« Mmmhhhh… tu es déjà plus sociable que lui, c’est une bonne chose pour aborder les filles, tu sais faire rire ton entourage et même si tu as un caractère, comment dire… assez extravagant… cela fait tout ton charme »

                « Intéressant… est-ce que j’ai mes chances avec toi ? » lance-t-il dans un sourire qui se voulait séduisant et enlaçant l’épaule de la rose avec son bras gauche.

                « Désolée, mais non » lança-t-elle sèchement, brisant les espoirs de son ami.

                « Tu es vraiment cruelle Sakura, je suis sure que c’est à cause de l’Uchiha » bouda-t-il sans pour autant enlever son bras de la jeune fille.

                « …… » elle baissa la tête.

                « Tu devrais arrêter de penser à lui, il ne t’apporte rien de bon. Grandis un peu Sakura ! Regarde Ino, elle se disait amoureuse de lui, et pourtant elle sort avec Saï aujourd’hui »

                « …… »

                « Tu ne dis rien, donc j’ai raison. Ile ne mérite pas ton attention. Il a voulu te tuer à plusieurs reprises je te rappelle. Il pourrait encore essayer si ça lui chante. M’enfin tu fais comme tu veux. Si tu veux souffrir c’est ton choix »

 

Il partit rejoindre Shino, qui venait tout juste d’arriver, laissant la rose réfléchir à ses propos. Même si Sakura aimait beaucoup Kiba, elle lui en voulait parfois d’être un peu trop franc et même blessant à plusieurs reprises. Cependant, elle ne pouvait pas le blâmer, il avait raison. Elle devait tourner la page. Arrêter de souffrir. Etre pleinement heureuse. Oublier celui qu’elle aimait.

« Facile à dire… »

 

                « Sakura-chan, tu vas rester longtemps debout ? J’ai faim ! »

 

Elle leva la tête et s’aperçut que tous ses amis étaient assis autour d’une table de pique nique. Elle n’avait même pas remarqué qu’ils étaient enfin arrivés au parc de Konoha. Elle avança vers le groupe et s’assit aux côtés de Hinata et Lee. Elle pivota la tête vers Sasuke pour l’admirer secrètement. Pendant ce temps, Hinata et Karui donnèrent une part de gâteau, soit à la fraise soit au chocolat, à chacun.

 

« Bon, j’espère que ça vous plaira, j’y ai passé toute ma journée pour les confectionner. Heureusement que tu es venue Hinata, sinon j’aurai été obligée de les acheter à la boulangerie du coin » dit Karui avec soulagement.

« D-De rien Karui-san » « sourit-elle, gênée.

« TU ES TROP MIGNONNE MA HINATA !!!!!! » s’extasia soudainement Naruto prenant la Hyûga dans les bras, qui au passage, était devenue rouge coquelicot.

« Hmmmmm… c’est super bon, vous êtes de vraies pâtissières ! » s’exclama Chôji faisant un clin d’œil à l’attention de Karui.

« O-Oh m-merci Chôji » rougit la jeune femme aux cheveux rouges.

« C’est plutôt Hinata, la bonne cuisinière » marmonna Ino, sous le regard amusé de son amoureux.

 

Quant à Sakura, elle avait arrêté de fixer l’élu de son cœur pour contempler le gâteau des deux filles. Honnêtement, la rose n’avait plus du tout faim. Son estomac l’avait lâché au bout de son vingt deuxième morceau de viande au restaurant. Elle qui a pour habitude de manger l’équivalent de dix pommes lorsqu’elle restait au village, aujourd’hui elle avait mangé pour au moins un mois et demi. Voyant Lee manger sa troisième part de gâteau, elle lui proposa de manger la sienne.

 

                « Est-ce une déclaration d’amour ma fleur de cerisier ? » dit Lee, les étoiles plein les yeux.

                « Euuuuh non, c’est juste que je n’ai plus faim »

                « ……..Bon dommage, j’y ai vraiment cru cette fois »

 

Il prit tristement la part de Sakura et la mangea lentement. « Il s’enflamme rapidement… je ne vois toujours pas le rapport entre le gâteau et une déclaration d’amour » pensa-t-elle en regardant Lee, blasée…………………. Le temps passa et nos amis étaient maintenant allongés sur l’herbe humide, contemplant le ciel étoilé. Ils s’amusaient à regarder les « formes » créées par les étoiles.

 

                « Regardez, on dirait un mouton en train de danser » dit sérieusement Naruto.

                « Tssss, t’en vois souvent des moutons danser, baka ? » railla Shikamaru.

                « Je n’ajouterai aucun commentaire » répondit Ino.

                « Mais c’est vraiiiiiiieuh ! Hinata, tu me crois hein ? »

                « Bien sur » sourtia-t-elle gentiment.

                « Hinata, ne lui donne pas raison, il faut qu’il grandisse » grogna le maître chien.

                « Défend moi aussi Sakura-chan ! »

                « Désolée Naruto, ils ont raison » répliqua-t-elle en se levant « Je vous laisse, je suis énormément fatiguée. J’ai même pas pu me reposer aujourd’hui »

                « Oh nooon mais on va partir tous ensemble après, tu ne peux pas nous laisser maintenant »

                « Désolée, mais une prochaine fois. Encore joyeux anniversaire Chôji ! »

                « Merci Sakura, rentres bien »

 

Tout le monde lui souhaita une bonne nuit, sauf Naruto qui se mit à bouder comme un enfant, et commença à partir. Au bout de deux minutes de marche, elle aperçut Sasuke assit sur un banc qui la fixait sans détourner le regard. Visiblement, il l’attendait. Elle se mit en face de lui et ils se regardèrent pendant quelques secondes.

 

                « Qu-qu’est-ce que tu fais ici Sasuke ? Je pensais que tu étais avec les autres » décida enfin Sakura à parler.

                « Je sais me faire discret. Pendant que Naruto t’empêcher de rentrer, je suis parti discrètement »

                « Pourquoi ? » demanda-t-elle. « Est-ce qu’il voulait faire le chemin avec moi » pensa Sakura avec une lueur d’espoir.

                « Laisser une fille partir seule est assez dangereux ces jours-ci »

                « Je sais me défendre, alors toi et ta conscience pouvaient repartir contemplaient les étoiles tranquillement » répondit-elle sèchement.

                «  » 

 

Elle commença à partir sans lui dire au revoir, mais Sasuke, lui, ne l’entendait pas de cette façon. Il se leva, prit place à ses côtés et sans que la rose ne s’y attende, il prit sa main assez froide et l’enlaça fortement avec la sienne, comme pour la réchauffer.

 

                « Qu-»

                « Ne dis rien » coupa le brun sans émotion quelconque.

 

La rose était choquée. Elle ne comprenait pas le geste de Sasuke. Pourtant, elle connaissait parfaitement le caractère du ténébreux. 

 

 « Pourquoi vient-il toujours me faire douter lorsque j’essaie de l’oublier… ? » Elle, qui l’avait ignoré toute la soirée pour lui faire comprendre qu’elle lui en voulait énormément. Elle, qui voulait arrêter de souffrir. Elle, qui ne voulait plus se sentir faible. Elle, qui n’arrivait décidemment pas à lui tenir tête. Elle, qui était tout simplement amoureuse du ténébreux. Elle, qui en ce moment même ne pouvait t’être que ravie du geste de ce dernier, redoutait le moment où il lâcherait sa main. Cependant, une question brisa le silence et fit écarquiller les yeux de la rose.

 

                « D’après toi Sakura, de qui veux-tu que je sois amoureux ? »