Tension et soulagement

par Yuuki_17

Le jour s’était levé depuis au moins deux bonnes heures. Nos ninjas sautaient d’arbres en arbres malgré la fatigue accumulée au cours de la mission. A la fin de la journée, si aucun imprévu ne survenait, ils pourraient enfin arriver à Konoha et ainsi s’inviter à la fête du meilleur de Shikamaru : Akimichi Chôji.

La tension était à son maximum pour les quatre amis. Sasuke en tête du groupe, se faisait fusillé du regard par Naruto, qui lui, était au côté de Sakura. Quand à Shikamaru, ne s’étant pas remis totalement de ses blessures, il fermait la marche. La rose jeta un regard furtif à ce dernier, et se mit à ralentir la cadence pour se mettre à la droite du brun.

« J’ai récupéré tout mon chakra. Tu ne veux pas qu’on s’arrête un instant pour que je puisse soulager tes douleurs ? »

« Nan ça va aller, tu as soigné le plus gros. Garde ton chakra au cas où. Tu as quand même était la cible de malfrats » sourit-il à la fleur.

« Mhhhh… d’accord »

Et le silence régna de nouveau.

 

Pendant ce temps à Konoha, dans son bureau, Hatake Kakashi, Hokage sixième du nom, était complètement affalé sur son fauteuil. Il regardait les rayons du soleil éblouir son village qu’il aimait tant. Il voulait tellement sortir de cette pièce, mais ses fonctions l’en empêcher. « Dans quelques mois, c’est la liberté. Je me demande quand même comment Naruto va gérer son rôle d’Hokage… » rigola intérieurement l’homme aux cheveux gris……… Soudain, il entendit quelqu’un toquer à la porte.

« Entrez ! » répondit-il en se mettant face à son bureau et dans une posture à peu près convenable.

Une jeune femme d’une cinquantaine d’années, mais qui en paraissait vingt, et avec deux couettes basses fit son apparition.

« Ah Tsunade-sama ! »

« Kakashi… dis-moi si je me trompe, mais n’étais-tu pas avachis sur ton siège en rêvassant avant que je ne rentre ? »

« Tout juste » répondit le ninja copieur, lassé « La vie d’Hokage ne me correspond pas. Je préférerai reprendre du service en tant que leader de la Team 7 »

« En parlant d’eux, je viens de recevoir un message de Shikamaru… assez inquiétant »

« La mission a mal tourné ? » s’inquiéta Kakashi.

« Presque… » elle ferma les yeux, et continua de parler « Savais-tu que ma disciple a été visée lors de l’escorte ? D’après les dires de Shikamaru, des brigands ont été envoyés pour la tuer. Ils voulaient mettre fin à sa carrière de médic-nin. Pour arriver à leur fin, ils ont utilisé les fameux médaillons dont je t’avais parlé, ceux qui réduisent la puissance des techniques lancées par leurs adversaires. »

«Je n’y crois pas » soupira-t-il « la technologie a beaucoup évolué, enfin, si on peut appeler cela de la technologie. Utiliser des moyens aussi rabaissant pour un ninja, c’est décevant… »

« Que veux-tu y faire ? De nos jours, tous les coups sont permis pour réussir à bien une mission. Ne pas combattre à la loyal est devenu un passe temps pour ces crapules. Mais cela n’a pas d’importance. Sakura doit la vie grâce à Sasuke »

« Cela ne m’étonnes pas de sa part. Bref,… je vais envoyer des ANBUS localiser l’endroit exact où sont fabriqués ces médaillons. Il faudrait faire cesser ce petit trafic au plus vite. Ces objets ont vu le jour à Oto d’après nos dernières informations, donc on trouvera l’emplacement exact très rapidement »

« J’en prends note Kakashi. Bon moi je vais retourner boir… euh voir le… la… » dit la princesse limace ne sachant plus quoi dire.

« Mhhhh » sourit Kakashi « Vous pouvez y aller, je ne vous juge en aucun cas »

« Il y a intérêt, car tu n’es pas mieux dans ton genre »

Elle tourna les talons et s’en alla le feu aux joues.

 

Un peu plus loin dans Konoha, une jeune femme parcourait une cuisine dans tous les sens. Sur le plan de travail, on pouvait voir des paquets de farines vidées, des coquilles d’œufs cassés, du sucre éparpillé un peu partout, du chocolat, ainsi que plusieurs mixtures non identifiées… On sentait même l’odeur du brûlée qui émanait du four.

« NOOOOOON ! » cria la femme à la peau mate « PAS ENCORE ! »

Elle sortit son gâteau, en train de rendre l’âme, du four et constata une nouvelle fois qu’elle l’avait raté. Pour une fois, qu’elle avait mis les bonnes doses, il a fallu qu’elle s’endorme quelques minutes sur le canapé du salon pour cramer sa création. « Je n’y arriverai jamais… » couina-t-elle devant son pauvre gâteau. Tout à coup, la sonnerie de sa porte d’entrée retentit. Elle marcha d’un pas lent, dépitée, jusqu’à la porte et l’ouvrit pour laisser place à une magnifique femme aux cheveux bleutés. Elle ouvrit grand les yeux.

« HINATA ! Quelle bonne surprise ! »

« Bonjour Karui-san » souria doucement la jolie Hyûga.

En effet, Hinata était passée voir la ninja de Kumo dont, cette dernière, passée quelque temps chez  l’homme qui lui plaisait : Chôji. Tous les deux s’étaient rencontrés à Kiri il y a tout juste un an. Ils avaient été envoyés en mission au même endroit, certes pour diverses raisons, mais le destin faisait quand même bien les choses. L’Akimichi avait sauvé la femme aux cheveux rouges lors d’une embuscade. Ensuite, ils avaient sympathisé et Chôji lui avait dit que si, un jour, elle voulait passer du temps à Konoha, il serait là pour lui faire une visite guidée. Ce qu’elle accepta bien évidemment. La gentillesse du jeune homme avait touché Karui, qui n’avait pu s’empêcher de rougir en pensant cela. Depuis une forte amitié avait vu naître le jour, et on pouvait voir la jeune ninja venir de temps à autre à Konoha, avec pour hébergement, l’appartement chaleureux de Chôji. Bien évidemment, le fait de la voir assez souvent au village de la feuille, ne plaisait guère à la jeune disciple de Tsunade. Sakura l’avait même menacé dès leur première rencontre, lui disant que Sasuke n’était plus un criminel et qu’il avait de nouveau droit à la liberté. Bizarrement, Naruto avait réussi à calmer la rose sans se prendre une claque de la part de celle-ci. Depuis ce jour, les deux jeunes femmes se regardent à chaque fois avec un regard assez noir sans pour autant s’insulter. Elle avait aussi été heureuse de connaître Hinata, car entre Sakura, Ino qui s’était liguée avec sa meilleure amie et Tenten qui préférée s’entraîner, elle ne savait pas si elle aurait réussi à se faire des amis dans ce village.

                « Que fais-tu là ? » souria à son tour Karui.

                « J’ai appris aujourd’hui que tu venais à l’anniversaire de Chôji, alors je me suis dit qu’une…une petite visite s’imposait…. Mais je ne te dérange pas j’espère ? » s’inquiéta-t-elle.

                « Pas du tout, je suis contente de te voir ! J’étais justement en train de préparer plusieurs gâteaux pour son anniversaire, mais pauvre de moi, il est déjà 13h00 et je n’en ai pas réussi un seul… »

                « Oh ! » elle se mit à réfléchir « Tu sais, Naruto étant en mission, je n’ai pas grand-chose à faire. Je peux t’aider si tu le souhaites »

                « TU ES ADORABLE !!!!! » elle prit la femme aux yeux de nacre dans ses bras « TU FERAIS CA POUR MOI ?? »

                « Bien sur ! »

                « MERCIIIIIIIII !!!!! »

Hinata rentra donc dans la demeure, derrière Karui. « Elle se donne tant de mal pour faire un gâteau à Chôji… j’espère que ses sentiments sont réciproques » pensa-t-elle en fermant la porte d’entrée.

 

L’après-midi passa à une vitesse fulgurante pour le village de la feuille, mais ce n’était certainement pas le cas pour nos quatre ninjas. Une tension s’était installée depuis le matin et ne s’était toujours pas envolée. On pouvait entendre, à des rares moments, Naruto rigoler avec Sakura, ce qui agaçait fortement Sasuke. Il ne savait pas de quoi il parlait et cela l’énerver au plus haut point. D’accord il n’avait pas été cool avec la fleur, mais ce n’était pas une raison pour que son meilleur ami l’ignore. C’était sa vie privée et celle de Sakura, pas celle du blond. Il était agacé. Oui, agacé. Cependant, il y avait autre chose. Ses yeux lui faisaient horriblement mal. La cause ? A sa dernière mission, en équipe avec Hinata, Kiba et Sakura, il s’était fait avoir comme un débutant et surtout, dans un piège d’amateur. Les ninjas qu’il devait éliminer, étaient au courant de son identité, donc savaient aussi que celui-ci possédait le Sharigan. Ils avaient réussi à lui injecter un gaz toxique, qui pouvait lui priver de sa vue pour le restant de ses jours. Heureusement que Sakura avait été là pour lui éviter le pire. Elle lui avait ordonné de n’utiliser que le sharigan « basique » pour écarter les complications. Enfin bref, il ne voulait pas penser à cette mission qui lui avait foutu la honte. Plus il s’approchait de Konoha, plus ses yeux lui tirait. Non, il n’était pas en train de perdre pas la vue, mais une douleur s’était installée depuis l’utilisation du Mangekyô pour sauver Sakura hier. Le vent qui fouettait son visage ainsi que les rayons du soleil qui passaient à travers les arbres, accentuaient le mal qui le ronger. Pendant plusieurs heures, il s’était battu pour me pas demander de l’aide à la médic-nin, par fierté, mais n’étant pas suicidaire, il allait faire un gros effort envers elle. Il s’arrêta net, sans prévenir les autres. Naruto lui fonça dessus et heurta sa tête contre celle de l’Uchiha. Tandis que Sakura et Shikamaru s’étaient arrêtés sans accident.

                « TEMEEEEEEEE !!!!! TU POUVAIS PAS PREVENIR QUE TU T’ARRETAIS ????? ET D’AILLEURS, POURQUOI TU…. »

                « Hn, l…la ferme abruti »

                « QUOIIIII ???? DEJA TU OSES FAIRE DU MAL A SAKURA-CHAN, ET LA, TU TE PERMETS DE FAIRE TON…. »

                « Naruto, calme-toi » coupa Sakura froidement.

Elle détourna son regard vers celui qui lui avait brisé le cœur et pu voir que ce dernier transpirait à grosses gouttes et que sa respiration était saccadée. Elle le vit alors mettre ses mains sur ses genoux, comme s’il n’avait plus respiré pendant un bon moment. Inquiète, elle toucha le bras du brun.

                « Sasuke-kun, qu’est-ce qui se passe ? »

                « Mes yeux… » dit-il tout simplement.

Cela suffisait à la kunoichi pour comprendre de quoi il voulait parler. Elle lui ordonna de s’asseoir et commença à soulager ses yeux.

                « Je peux savoir pourquoi tu es dans un tel état ? Je ne pense pas que ce soit dû à la mission d’avant-hier» devina le Nara.

                « Ca ne te regarde pas » ne voulant pas lui expliquer.

                « Il a faillit perdre la vue à sa dernière mission à cause d’un gaz dont ses propriétés chimiques sont encore inconnues » expliqua Sakura.

                « Mmmmh… d’accord. C’est ennuyant pour toi Sasuke »

                « Ca ne lui ferait peut-être pas de mal de perdre la vue » murmura le blondinet, les bras croisés sur son torse et son regard rivé sur les arbres.

                « Qu’est-ce que tu as dis, Naruto ? » demanda la rose, légèrement énervée que le blond murmure des paroles presque inaudibles.

                « Rien »

Elle ne pipa mot et acheva les soins qu’elle prodiguait au garçon.

                « Tu n’as pas perdu la vue pendant un court moment aujourd’hui ? » finit-elle par lui demander.

                « Non, je ressens juste une douleur »

« C’est un bon point… même si la douleur est intense, ta vue n’est pas mise en danger. Si dans les jours qui suivent tu as encore un peu mal, tu devras arrêter toutes activités et fermer les yeux quelques minutes. Si le mal persiste, euh… tu essaieras de venir me voir »

                « D’accord, merci »

Le halo vert formée par sa main disparut en quelques secondes, et elle se releva, tout en aidant Sasuke.

                « Tu aurais pu me le dire avant que tu souffrais »

                « Je n’en voyais pas la peine, la douleur était minime »

                « … »

Sasuke tourna le dos à ses coéquipiers, prit de l’élan et commença à s’élancer une nouvelle fois à travers la forêt sans son équipe.

                « Il aurait pu nous attendre avant de partir » déclara Shikamaru « M’enfin, ce n’est pas très grave, dans moins d’une heure nous serons à Konoha. Rattrapons-le ! »

                « Haï ! » crièrent en cœur les deux amis.

Et ils parcoururent une nouvelle fois la forêt sachant que dans deux heures, ils pourront enfin s’amuser à l’anniversaire de Chôji.