Quelle réaction ?

par Black Dragon

Chapitre 9 : Quelle réaction ?

 

Naruto était peut-être parti sans rien lui dire quand Hinata lui avait annoncé la nouvelle mais, à présent, il écoutait attentivement ses paroles, se maudissant de son geste déplacé. Naturellement, l’ambiance entre eux était revenue au fil des minutes qui passaient. Elle avait été brisée suite à la fuite de Naruto face à la vérité. L’atmosphère devenait de moins en moins lourde et le sujet pouvait être dévoilé plus facilement.

Hinata lui apprit que, d’après elle, sa grossesse était au deuxième mois. Elle n’en avait parlé à personne d’autre que lui, ayant peur des regards des autres sur elle si elle leur en touchait deux mots. Hinata avait confiance en lui, plus qu’en quiconque. Et puis, le père de l’enfant devait être au courant, même si ce n’était pas vraiment voulu. Cette histoire les concernait tous les deux, après tout. Si Naruto ne reconnaissait pas le bébé comme le sien, Hinata se devait tout de même de l’avoir averti. C’était ce qu’elle en pensait.

Naruto l’avait laissée dire tout ce qu’elle voulait, pour ensuite s’excuser.

- J’ai eu tellement peur… Je ne savais pas quoi faire.

- … Je savais que tu allais voir Sasuke et Sakura. Vous êtes si proches, c’est normal.

Naruto ne répondit pas à sa dernière phrase. Il ne voulait pas qu’elle pense qu’il préférait passer du temps avec ses coéquipiers qu’avec elle. Cependant, il ne savait pas comment lui dire cela dans la situation actuelle. Comme si elle lisait en lui, elle dit :

- Et je trouve que c’est une bonne idée. Je pense que j’aurai fait pareil à ta place.

- Hinata…

- Il faut prendre une décision.

Garder ou pas le bébé. Tel était la fin. Deux choix qui, quels qui soient, auront des répercussions tôt ou tard dans leur vie. Il fallait choisir le bon et Naruto ne voulait pas le faire. Il ne savait pas quel était le meilleur. Un enfant représentait beaucoup de responsabilités et il ne savait pas s’ils en étaient capables. Pourtant, ôter la vie à ce petit être qui n’avait pas demandé de venir n’était pas non plus facile. Ses pensées s’entrechoquaient dans sa tête, sans parvenir à se mettre d’accord. Il leva ses yeux azur, ses pieds au bord du gouffre sombre, vers Hinata.

Visiblement, elle attendait qu’il dise quelque chose. Dépité, il répondit qu’il n’en savait rien. Elle s’approcha de lui et le prit dans ses bras, compatissante :

- Tu n’es pas seul. Tu n’as pas à prendre cette décision seul. Je suis là. Dis-moi ce qui se passe dans ta tête.

- Je me dis que se débarrasser du bébé n’est pas très sympa puisque ce n’est pas lui qui a choisi de… Venir. Mais le garder… Je ne sais pas si c’est une bonne idée. Ce n’est pas facile un bébé. Et puis, il y a… Il y a… Ton… Père.

- … Je l’avais oublié celui-là.

- Quand il apprendra… Adieu Naruto !

Il était en train de s’imaginer les pires tortures que pouvait lui faire le chef de clan et cela ne l’encouragea pas du tout. Mais Hinata lui remit les pendules à l’heure en lui disant de mettre de côté le vieux, ils s’en occuperaient plus tard. Elle lui dit d’essayer de trouver les bons côtés de cette grossesse inattendue. Il la regarda avec étonnement en l’entendant dire ce dernier mot et lui demanda :

- Tu veux le garder ?

- Ce n’est pas ce que j’ai dit !

Il laissa cette question entre parenthèses et réfléchit à ce qu’elle lui avait dit. Avoir un enfant serait certainement marrant : il pourrait jouer avec lui, lui apprendre à manger, à ramener un verre vers les lèvres pour boire de l’eau et, quand il serait suffisamment grand, l’entraîner. Ce ne serait que de la joie, des moments gravés à jamais en lui. Certes, les nuits seront agitées et pauvres en sommeil mais il était capable de faire ce sacrifice. Alors finalement, il préférerait garder le bébé malgré tout. Il n’arrivait pas à le croire et Hinata le comprit parfaitement, vu l’expression de son visage.

- Quand je me suis posé ces questions, j’ai fait le même résonnement que toi, révéla-t-elle, après qu’il lui ait tout dit.

- Ça veut dire que… Nous le gardons ?

- Je crois que oui.

- … Faut qu’on soit sûr.

- Alors pour moi, c’est oui.

- … Je… Ou-oui. Oui.

Il ne manquait plus qu’un point à résoudre : Hiashi Hyuuga. Et c’était un point très important. L’annonce au reste de la population ne devrait pas poser beaucoup de problèmes, sauf au clan et, en particulier, le chef.

- Il sera averti un peu avant les autres, décida Hinata. S’il n’est pas content, tant pis pour lui.

- Tu oublies qu’il ne m’aime pas trop… Alors, quand il saura que j’ai mis sa fille enceinte, je serai un homme mort.

- Il n’a pas intérêt s’il veut que son petit-fils ou sa petite-fille ait un père.

- Oui, c’est un fait.

Ils continuèrent la discussion sur ce qu’ils auraient besoin pour le bébé, un nouvel appartement pour qu’ils vivent les trois, etc…

- Pour l’appartement, il va falloir prévenir Sakura assez tôt pour qu’elle puisse s’organiser, remarqua Naruto.

- Oui, bien sûr. Je ne peux pas la laisser en plan après ce qu’elle a fait pour moi. Et je pense qu’il vaut mieux ne pas perdre de temps.

Ainsi ils décidèrent que Naruto aille les prévenir après que Hinata ait la certitude d’être enceinte après être allée voir un médecin. Ce qui était pratique chez les ninjas, c’est qu’un médecin de ce monde était préparé à tout. Il servait de gynécologue, de médecin général, absolument de tout. Certes, il y en avait qui se spécialisaient dans une certaine voie mais ils étaient prêts pour tout.

Aussi, pourquoi aller en chercher un que l’on ne connaissait pas si on avait des amis qui ne faisaient que soigner, avait dit Naruto. Peut-être que Sakura serait d’accord de l’ausculter ? Comme ça, tout serait fait en même temps.

 

Pendant que Sakura voyait Hinata, les deux hommes restèrent dans le salon de la demeure Uchiwa. Naruto faisait part à Sasuke de ce qu’il avait décidé avec Hinata.

Sasuke l’avait écouté sans rien dire et son visage devint grave suite à leur décision. Le blond l’avait remarqué et lui demanda pourquoi il réagissait comment ça.

- Vous êtes jeunes, répondit Sasuke. Vous savez ce qui vous attend au moins ? C’est beaucoup de responsabilités et vous êtes des ninjas en plus !

- Oui, tu as raison. Mais nous avons pris tout ça en compte. Il n’y a pas de soucis.

- …

- Ça va tout changer !

- Oui… Je ne t’imaginais pas père.

- Et toi oncle !

- Oncle ? Comment ça ?

- Bah oui, t’es mon frère ! S’écria Naruto, un grand sourire aux lèvres.

Sasuke souriait légèrement, s’imaginant son frère – puisque Naruto venait de le dire – se battre avec les couches. Le futur Hokage lui tendit son poing et l’Uchiwa y entrechoqua le sien.

Sakura entra à ce moment dans la pièce et en profita pour donner le verdict, qui confirmait la grossesse de Hinata. Sakura avait été mise au courant par la jeune maman de ce que les futurs parents allaient faire et elle appréhendait la réaction de l’unique grand-père.

- Minato Namikaze a été Hokage, commença-t-elle, son unique fils, Naruto Uzumaki, va le devenir, j’en suis sûre, et voilà que celui-ci va lui aussi devenir père !

- Oui, c’est vrai… Et maintenant que j’y pense : garçon ou fille ? Demanda le futur papa.

- Hinata ne me l’a pas demandé et je n’ai pas cherché à le découvrir car je pouvais sans le vouloir vous le dire.

- Mais j’aurais bien voulu !

- Ce n’est pas toi qui le garderas pendant neuf mois dans ton ventre, alors sois patient, dit à son tour Sasuke.

- Dis donc, t’es bien renseigné !

- C’est de la culture générale, baka ! Maintenant, si tu es trop bête pour savoir les choses les plus simples, c’est autre chose !

- Baka toi-même d’abord !

- Répète pour voir !

- ARRETEZ ! Cria Sakura.

Plus aucun bruit ne se fit entendre. Ils avaient trop peur de se prendre un coup. Naruto avait déjà goûté ses poings et Sasuke avait vu les dégâts qu’ils faisaient sur le blond. Hinata était déjà là depuis la dispute entre les deux mais elle ne s’était pas manifestée, voulant savoir comment réagissait Naruto.

 

Le lendemain, ils se tenaient devant la porte d’entrée du manoir du clan Hyuuga. La peur au ventre, Naruto déglutit difficilement quand quelqu’un l’ouvrit. C’était une vieille femme, petite et au visage ridé. Elle semblait sévère et pas très fréquentable. Comme la plupart des Hyuuga en somme. Elle ne dit rien se contentant de les détailler tous les deux. Naruto se sentait de plus en plus mal à l’aise et se demandait comment il ferait quand il se retrouverait devant le chef. Hinata, par contre, ne paraissait pas déstabilisée, sûrement habituée à cette ambiance. Après la minutieuse inspection, la vielle femme ouvrit la bouche, d’où sortit un son rauque :

- Hinata Hyuuga… Que puis-je pour vous ?

- J’aimerai m’entretenir avec mon père.

Elle les avait fait entrer entre-temps et elle leur avertit que Hiashi-sama était très occupé. Il y avait de fortes chances qu’ils ne puissent pas être reçus. Hinata insista que c’était urgent et que, malgré tout, il pouvait bien consacrer quelques minutes à sa fille.

La vieille femme les planta là sans dire autre chose, disparaissant dans les couloirs sombres. Naruto en profita :

- Hinata, tu crois que quelqu’un va venir ?

- Oui car, même s’il me considère comme une ratée, mon père tient à savoir absolument tout ce qui se passe avec moi.

Il n’ajouta rien, attendant qu’une quelconque âme daigne les chercher. Il avait une très mauvaise impression de la famille de la mère de son enfant.

"Ça commence bien…"

 

S’il savait… Mais s’il savait que cela allait être comme ça, il aurait volontiers préféré se jeter dans un lac pour se noyer.

Un homme était venu les chercher là où les avait abandonné la vieille dame pas très commode. Il était visiblement plus jeune qu’elle et il était plus gentil, ce qu’il avait un peu rassuré Naruto. Les Hyuuga n’étaient pas tous pareils de toute façon ! Ils avaient croisés Neji pendant qu’ils allaient dans la pièce où les attendait Hiashi et il s’enquit de leur présence. Le trajet s’était bien déroulé, ce n’était que quand ils franchirent la porte de la fameuse pièce que la tension monta d’un cran.

Le visage sombre et fermé, une aura pas très accueillante émanant de tous les pores de son corps, le maître Hyuuga les attendait, assis sur un coussin vert à même le sol, en tatamis. D’un signe de tête, il congédia le guide, qui partit aussi silencieux qu’un chat. Il présenta à Hinata et à Naruto deux coussins de la même couleur que le sien par terre, qui furent rapidement occupés. Le blond suait à grosses gouttes et il craignait de faire remarquer ses tremblements, tout le contraire de Hinata qui était calme. Le silence pesant était là depuis que le guide était parti et il n’était pas du tout apprécié par Naruto. Brisant la torture, Hiashi-sama débuta la conversation :

- Je suppose qu’on vous l’a déjà dit mais j’ai beaucoup de travail. Pourtant, je prends du retard pour vous accorder quelques minutes. Après tout, c’est bien la première fois que le fils du quatrième Hokage entre dans mon domaine. Que puis-je faire pour vous ?

Il se voulait chaleureux et accueillant, tentant de donner une bonne image du clan. Cependant, sa voix restait froide et pleine de rancune quand il s’agissait de Naruto.

- Nous avons une nouvelle à vous annoncer, mon père.

- Ah oui ? Tu sais que j’aime bien les bonnes, Hinata.

- Sauf votre respect, qu’elle soit bonne ou mauvaise, c’est à vous de l’interpréter.

Hiashi ne répondit pas mais ses yeux se plissèrent sous toutes les possibilités de nouvelles que pouvait lui donner sa fille aînée, qui attendait une réaction de sa part. Avec un signe de la main, il demanda la suite.

- Je suis enceinte, mon père.

Avant que toute conversation ne débute, une servante était venue leur apporter des tasses et du thé. Celle du chef des Hyuuga tomba à terre suite à l’annonce de Hinata et se brisa instantanément, répandant le liquide encore chaud dans les tapis de paille de riz.

- Ce… QUOI ?

Personne ne lui répondit.

- COMMENT AS-TU OSE, HINATA ? TU NE M’ECOUTES PAS, TU NE M’OBEIS PAS ET TU REFUSES DE VIVRE SOUS LE MEME TOIT QUE CEUX DE TA FAMILLE. PAR CONTRE, POUR NE PAS SUIVRE LES PRECEPTES DE TA FAMILLE ET T’ENVOYER EN L’AIR AVEC LE PREMIER VENU, TU ES D’ACCORD ?

- NARUTO N’ES PAS LE PREMIER VENU ET JE NE M’ENVOYE PAS EN L’AIR COMME VOUS LE DITES ! S’exclama Hinata pour la première fois de sa vie. Que ce soit contre son père ou contre quelqu’un d’autre.

Naruto et Hiashi étaient tous les deux très surpris. Ils ne l’avaient jamais vue ainsi et ils étaient totalement déboussolés. Enfin, surtout le Hyuuga. Hinata exploita cette faille pour lui cracher tout ce qu’elle retenait depuis trop longtemps :

- De toute façon, que vous soyez content ou pas, d’accord ou non, je n’en ai rien à faire ! Mais contrairement à vous, je mets les gens au courant ! Je ne cache rien ! VOUS M’AVEZ TOUJOURS TRAITEE COMME UN MOINS QUE RIEN, CA N’ALLAIT PAS CHANGER AUJOURD’HUI ! CE N’EST PAS UN ENFANT, QUI A PEUT-ETRE DES CHANCES D’AVOIR LES POUVOIR DU BYAKUGAN, QUI ALLAIT VOUS FAIRE CHANGER D’AVIS SUR MOI ! D’ailleurs, j’espère pour lui qu’il n’héritera pas de ces pouvoirs maudits ! Le clan est pourri de l’intérieur et je préférerai qu’il ne soit pas accablé de toute cette moisissure. J’en ai fait les frais et personne ne mérite Ca ! JE SAIS DE QUOI JE PARLE !

Elle se tut pour se calmer. Elle n’en avait pas fini et savait que son père y réfléchissait. S’il la provoquait, elle lui déballerait vraiment son sac. Hinata désirait que Naruto l’aide mais elle l’imaginait bien dans le même état que Hiashi devant elle.

- De plus, nous avons déjà pris la décision de garder le bébé, termina-t-elle pour l’instant.

- Ne pensez pas Hiashi-sama, parla pour la première fois Naruto, que votre fille aura des problèmes avec le bébé. Elle ne sera pas seule, je suis là. En tant que père de l’enfant, je serai responsable. Ils ne manqueront de rien, je vous le promets. Je gagne suffisamment assez pour couvrir les besoins d’une famille et j’ai l’argent de mes parents en cas de besoin.

Minato et Kushina avaient tout laissé pour leur fils à leurs morts. On ne sait pas comment mais le quatrième Hokage avait transmis cette faveur au troisième. À sa nomination de Hokage, Tsunade avait trouvé un rouleau où Hiruzen Sarutobi avait écrit les derniers mots que lui avait dit Minato. Quand son fils apprit qui étaient ses parents, la blonde lui montra le rouleau et il obtint alors son héritage.

- Et comme l’a dit Hinata, nous ne cacherons rien.

Comme personne n’était venu nettoyer, le thé s’était infiltré entre les pailles de riz et les tatamis tachés étaient bons à rien. Il fallait les changer. Hiashi ne pipa mot. Il ne savait pas où il en était.

- Vous aviez beaucoup de travail si ma mémoire est bonne. Nous n’allons pas vous déranger plus longtemps alors. Merci de nous avoir accordé votre attention, Hiashi-sama.

Naruto se leva et, après avoir pris la main de Hinata, fit coulisser la légère paroi de papier. Il la referma et se hasarda dans un couloir, au risque de se perdre. Bientôt, se fut Hinata qui mena la marche pour sortir du manoir.

 

- Ils en mettent du temps !

- N’oublies pas que c’est à Hiashi-sama qu’ils sont allés parler.

- Peut-être mais vu son caractère, ils disent qu’elle est enceinte et au revoir !

- Si tout était si simple, Sasuke…

- C’est les gens qui rendent les choses compliquées. Et tu le sais bien, Sakura.

Elle le regarda pour comprendre où il voulait en venir. Puis, se rappela de sa patience concernant Sasuke et ses sentiments.

Ils montaient la garde – ils se jetaient dans la gueule du loup – cachés dans un arbre pas très éloigné du manoir Hyuuga. Ils avaient combiné avec Naruto et Hinata et personne ne les avait vus. Maintenant, ils attendaient qu’ils reviennent.