Comme d'habitude

par Tenshi-kamoto

 

 

Comme d’habitude

 

Je me lève et je te bouscule
Tu ne te réveilles pas comme d'habitude
Sur toi je remonte le drap
J'ai peur que tu aies froid comme d'habitude


Chaque réveil m'est un peu plus insupportable. Je le sais...je le sais très bien, mais je ne veux pas l'admettre. Si tu savais ma fleur, comme je voudrais te le faire oublier. Si tu savais comme j'aimerai t'entendre prononcer mon nom dans ton sommeil, au moins une fois, ça me suffirait.

Ma main caresse tes cheveux
Presque malgré moi comme d'habitude
Mais toi tu me tournes le dos
Comme d'habitude


Mais c'est toujours le sien qui revient...tu frissonnes, je remonte le drap sur toi, je veux croire que tu as froid, je sais très bien que ce n'est pas le cas...c'est simplement le contact de ses lèvres que tu ressens chaque soir qui te met dans cet état. Ma main caresse ta douce chevelure à défaut de ne pas pouvoir caresser ton visage.

Alors je m'habille très vite
Je sors de la chambre comme d'habitude
Tout seul je bois mon café
Je suis en retard comme d'habitude


Je sors...Une fois de plus, je n'ai pas eu le plaisir de te voir avant de partir.
Chaque matin est comme le précédent : rempli de ma solitude mais vide de toi. Mes pensées noires m'empêchent une fois de plus d'être à l'heure, je n'ai pas envie de sortir, je veux attendre ton réveils. Les minutes passent, tu ne te lève pas. Je dois vraiment partir.


Sans bruit je quitte la maison
Tout est gris dehors comme d'habitude
J'ai froid, je relève mon col
Comme d'habitude


L'hiver qui règne à Konoha n'est pas loin de l'image de ton amour pour moi. A ce stade peut on encore parler d'amour ? Puis-je me permettre de parler d'amour lorsqu'il s'agit de nous alors que je te vois te détruire pour un souvenir. Car celui que tu aime n'est plus qu'un souvenir, mais tu t'en fiche. Et tu l'aimes ! sans me voir tu continue à l'aimer lui...juste lui...

Comme d'habitude, toute la journée
Je vais jouer à faire semblant
Comme d'habitude je vais sourire
Comme d'habitude je vais même rire
Comme d'habitude, enfin je vais vivre
Comme d'habitude


Je souris...c'est comme ça qu'il faut faire selon les livres. Je ris des vannes de Naruto. Je ne vis qu'en exposant mon corps à la mort chaque jour en mission.
Toi, je ne sais jamais si tu me rejoindras le soir. Tu es devenu Anbu, mais bizarrement, tu ne reviens jamais blessé. Les seules marques sur ta peau sont celles de ses lèvres...je continus à jouer les aveugles...comme d'habitude.


Et puis le jour s'en ira
Moi je reviendrai comme d'habitude
Toi, tu seras sortie
Pas encore rentrée comme d'habitude


Je rentre. L'appartement est vide, je ne m'y habituerai sans doute jamais. En te demandant de devenir ma femme, je voulais nous rendre heureux, je voulais rentrer dans un foyer chaleureux où tu m'attendrais en souriant. Mais quand je pousse la porte, la pièce est plonger dans le noir, et le froid règne en maître.

Tout seul j'irai me coucher
Dans ce grand lit froid comme d'habitude
Mes larmes, je les cacherai
Comme d'habitude, même la nuit
Je vais jouer à faire semblant


Les draps sont aussi froid que le vent qui souffle au dehors. Il est tard, tu n'es toujours pas là. Mes larmes coulent comme chaque soir. Je les retiens alors que j'entends la porte s'ouvrir discrètement. Je fais semblant de dormir. Je vois l'ombre de ton corps se dessiner dans le couloir...

Comme d'habitude tu rentreras
Comme d'habitude je t'attendrai
Comme d'habitude tu me souriras
Comme d'habitude


...Tu entre dans la chambre et t'approche de moi, m'observe.
_«Arrête de faire semblant de dormir » J'ouvre les yeux, tu me souris.
Ta voix est si douce lorsque tu rentre. Comme si tu m'aimais vraiment, mais je ne suis pas idiot, je sais bien pourquoi tu as l'air si radieuse lorsque tu rentre.


Comme d'habitude tu te déshabilleras
Comme d'habitude tu te coucheras
Comme d'habitude on s'embrassera


Tu te déshabille pudiquement, enfile une fine robe de nuit, et te glisses à mes côtés. Ton parfum n'est ni le mien, ni celui dont tu t'asperge avant de partir. Ce parfum qui embaume fièrement chaque parcelle de ton corps c'est le siens. Même tes lèvres sont différentes. Je les sens gonflées des baisers qu'il t'a voler. Leurs goût à changé, elles n'ont plus que la saveur de mon amour bafoué.

Comme d'habitude on fera semblant
Comme d'habitude on fera l'amour
Comme d'habitude on fera semblant


Je suis un homme, tu es ma femme. Je te désir comme un fou. Alors j'essaye de ne pas sentir son odeur sur toi, j'essaye de croiser ton regard durant cet acte que tu m'accorde plus comme une faveur que comme un don de soi. Tu ne me regarde jamais dans les yeux pour mieux imaginer que c'est lui qui te touche. Je continue de faire semblant. Semblant ne pas savoir à quel point tu l'aime. Je continue de te partager avec lui. Je dois être tordu pour préférer ce jeu de souffrance plutôt que de te perdre totalement. Tu l'aimes, et moi je ne peux rien faire sinon le maudire.
Oui pour m'avoir prit celle que j'aime je te maudis....
Sasuke Uchiwa !